06 mai 2008

La Servante de Dieu Marie-Madeleine Sordini

M_re_Marie_Madeleine_de_l_Incarntion

Mère Marie-Madeleine de l'Incarnation Sordini

Née le 16 avril 1770, entrée dans la Vie, le 29 novembre 1824, fondatrice de l'Ordre de l'Adoration Perpétuelle.

Prière pour obtenir la béatification de Mère Marie-Madeleine de l'Incarnation

Trinité Sainte! Père, Fils et Saint-Esprit! Nous Vous remercions pour toutes les grâces, que Vous avez accordées à Votre Servante Marie-Madeleine de l'Incarnation. Accordez-nous aussi votre miséricorde, ô Dieu par l'intercession de votre servante ainsi que l'aide spirituelle et temporelle dans toutes nos préoccupations, en particulier la grâce, (...) et de toujours vivre et mourir dans votre amour et enfin que nous devenions, à son exemple, de vrais adorateurs du Très Saint Sacrement. Par les mérites de Jésus-Christ et de sa très sainte, Mère douloureuse écoutez nos demandes et qui glorifiez Votre humble servante, si cela est pour votre plus grande gloire honneur et à contribue au bien et à la sanctification des âmes.

Notre Père ... Je Vous salue Marie... Gloire au Père ...

Béni soit Jésus dans le Très saint sacrement de l'autel!

Tous ceux qui, sayant invoqué la mère de Marie-Madeleine de l'Incarnation obtiendrait des grâces particulières est prié de le faire savoir au monastère de l'Adoration Perpétuelle à Innsbruck (Autriche).

Avec la permission de pression religieux. Kinderfreundanstalt Innsbruck


01 mai 2008

Le Serviteur de Dieu François Xavier Nguyen Van Thuan

Le Serviteur de Dieu François Xavier Nguyen Van Thuan

1928-2002

Fête le 16 septembre

Num_riser0017Num_riser0020DHY_20Francois_20Xavier_20Nguyen_20Van_20Thuan

Etre prière

La dernière étape de la prière continuelle est atteinte, selon les auteurs spirituels, non seulement lorsqu'on prie sans cesse, mais quand on est prière. Isaac de Ninive décrit en ces termes celui qui vit ainsi : "Qu'il mange, boive, dorme, ou fasse quelque autre chose, et jusque dans son sommeil le plus profond, le parfum de la prière s'élève sans effort de son coeur et de l'esprit purifié sont les voix pleines de douceur avec lesquelles de tels hommes ne cessent jamais de chanter en secret le Dieu caché." Un expert moderne en matière de spiritualité a concentré en quelques mots à la fois toute la tradition et l'idée que l'on se fait aujourd'hui de la prière en disant : "Le vrai chemin de l'oraison, c'est la vie [...]. Une prière continue, c'est une vie entièrement vouée au service de Dieu. C'est la seule manière de toujours prier. La prière est continue quand l'amour est continu. L'amour est continu quand il est unique et total." Si notre vie devient "un acte d'amour unique étendu dans le temps", s'il reflète instant après instant la vie du Seigneur Jésus, on peut alors aussi comprendre cette affirmation simple et concise de Chiara Lubich qui m'a beaucoup touché : "Comment faire pour prier sans cesse ? En étant Jésus. Jésus prie toujours." Dans cette brève fromule est contenue toute l'essence de la prière, dans laquelle c'est Jésus lui-même qui, comme le dit saint Augustin, "orat pro nobis ut sacerdos noster ; orat in nobis ut caput nostram ; oratur a nobis ut Deus noster."

Extrait du livre "Témoins de l'espérance" (ch. XIII – p.155-157), Editions du Jubilé

Notice Biographique sur le Cardinal François Xavier Nguyen Van Thuan

cliquer sur le lien suivant: 

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-765949.html

Posté par fmonvoisin à 13:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

23 avril 2008

Prière a notre Ange Gardien

Num_riser0006

PRIERE A L'ANGE GARDIEN

Ô saint Ange, mon bon gardien et protecteur. Je me tiens devant toi avec un coeur contrit et l'âme douloureuse, et je te prie: écoute-moi, ton serviteur pécheur, qui crie fort et pleure amèrement : ne te souviens pas de mes iniquités et de mes fautes, par lesquelles, malheureux, je te fâche à chaque jour et heure, moi qui commets des impuretés devant notre Seigneur et Créateur: sois-moi miséricordieux et ne t'éloigne pas de moi, pécheur, jusqu'à ma fin dernière. Eveille-moi de la torpeur du péché et aide-moi par tes prières à parcourir sans faute ce qui me reste de vie et à obtenir les dignes fruits du repentir; plus encore préserve-moi des péchés mortels, que je ne périsse pas dans le désespoir et que l'ennemi ne se réjouisse pas de ma perdition. Je sais en vérité et je confesse des lèvres qu'il n'y a pas d'ami, de protecteur, de défenseur, d'égide, comme toi, ô saint Ange: Te tenant devant le trône du Seigneur, tu pries pour moi, perverti et pécheur plus que tout autre, que le Très Bon ne prenne pas mon âme un jour de désespoir et un jour de colère. Ne cesse pas d'éveiller la pitié de mon très miséricordieux Seigneur et Dieu afin qu'il me remette les iniquités que j'ai commises tout au long de ma vie en actions, en paroles, par tous mes sens, en toutes circonstances, et qu'il me sauve: que m'instruisant maintenant par sa miséricorde indicible Il ne me fasse pas honte et ne me mette pas à l'épreuve. Alors dans sa justice sévère: qu'il me rende digne de manifester mon repentir, en recevant dignement dans cette repentance la divine Communion. C'est ce que, plus que tout, je demande, et désire de tout mon coeur. A l'heure terrible de la mort, ne t'éloigne pas de moi, mon bon gardien, chassant les sombres démons qui cherchent à apeurer mon âme tremblante. Défends-moi contre de telles embûches quand j'aurai à franchir les péages aériens; et que, protégé par toi, j'atteigne sans encombre le paradis que je désire, où les choeurs des saints et des puissances d'en haut sans cesse glorifient le Nom très vénérable et magnifique du Dieu glorifié en la Trinité, du Père, du Fils et du Saint-Esprit, à qui conviennent l'honneur et l'adoration aux siècles des siècles. Amen.

Posté par fmonvoisin à 12:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2008

Bienheureux Adolphe Kolping

Bienheureux Adolphe Kolping

Apôtre des artisans

1813-1865

Fête le 4 décembre

Adolphe Kolping, né le décembre 1813 à Kerpen, près de Cologne, en Allemagne fut élevé par son père qui était berger. À 18 ans il vint à Cologne en tant qu'assistant de cordonnier. Il fut très profondément choqué par les conditions de vie extrêmes de beaucoup de gens et, répoondant à l'appel du Seigneur, devint prêtre. À 23 ans il fut reçu au lycée et il étudia ensuite la théologie à Munich, à Bonn et à Cologne. Le 13 avril 1845, il fut ordonné prêtre dans l'église « Minoriten » de Cologne. Il travailla d'abord à Elberfeld (faisant maintenant partie de Wuppertal) comme aumônier et professeur de religion. En 1847, il devint le second président de l'Association catholique des compagnons (fondée l'année précédente par Johann Gregor Breuer), qui donnait aux jeunes compagnons une aide sociale et religieuse. En 1849 il fut nommé Vicaire de la cathédrale de Cologne et établit pendant cette période l'association des compagnons de Cologne. Il unit les associations de compagnons existantes, telles que "Rheinischer Gesellenbund" ("Fédération des compagnons de la Rhénanie") en 1850. Cette fusion fut à l'origine de l'actuelle « Kolpingwerk ». Jusqu'à sa mort il œuvra à étaler les fédérations de compagnons. À sa mort en 1865, il y avait plus de 400 associations de compagnons dans le monde. En 1854 Kolping fonda le journal hebdomadaire "Rheinische Volksblätter" ("journal du peuple rhénan"), qui devint rapidement l'un des organes de presse de l'époque ayant le plus de succès. En 1862 il devint recteur de l'église Minoriten de Cologne. Kolping entra dans la Vie le 4 décembre 1865. Il est repose actuellement en l'église Minoriten de Cologne. Il a été béatifié par le Serviteur de Dieu Jean Paul II, le 27 octobre 1991. Aujourd'hui en Allemagne, la Kolpingwerk (qu'il fonda) a plus de 275 000 membres répartis 2 730 familles de Kolping locales, ce qui en fait la plus grandes fédération locale d'Allemagne. La Kolpingwerk basée à Cologne, a environ 500 000 membres dans le monde et est organisée en près de 6 000 familles de Kolping.

Adolph_Kolping91899C91899D91899E91899F91899Hbx_kolping

Prière pour la canonisation du bienheureux Adolph Kolping

Dieu éternel et tout puissant! Tu nous as donné le bienheureux Adolph Kolping comme intercesseur et modèle. Sa vie était remplie de souci pour les jeunes en détresse religieuse et sociale. Pour beaucoup, il était un pasteur infatigable, un conseiller paternel, un enseignant patient et un ami fidèle. Par sa vie, il nous a donné un exemple de l’amour pour ton Fils. Sa fidélité à l’Eglise est pour nous un modèle. C’était sa préoccupation de considérer à la lumière de la foi le travail, la famille et la société. Il comprenait l’aide mutuelle et communautaire comme une expression de l’amour chrétien du prochain. Il puisait dans la Sainte Ecriture, dans les sacrements et dans la prière la force de créer une œuvre qui devait te servir ainsi que les hommes. Depuis toujours, tu nous appeles, nous les hommes, à collaborer à la construction de ton Règne; pour cela, nous te prions: Fais-nous collaborer aujourd’hui à vaincre la pauvreté, l’injustice et le désespoir. Aide-nous, par l’intercession du bienheureux Adolph Kolping, à nous engager courageusement en faveur de la vie humaine et à la protection du mariage et de la famille. Fais que nous soyons, dans la communauté de ton Eglise et de l’œuvre internationale de Kolping le sel de la terre et la lumière du monde. Accomplis notre espoir de pouvoir vénérer Adolph Kolping dans toutes les langues et nations en communion avec l’Eglise entière comme un saint. Accorde-nous de collaborer par la foi, l’espérance et l’amour à l’achèvement de ton règne dans le monde, comme Adolph Kolping l’a fait. Nous te le demandons par Jésus, le Christ notre Seigneur. Amen!

Imprimatur – Coloniae, die m. 26. Septembris 2003

Jr.Nr. 106250 I 90 - + Rainer Woelki, vic. eplis.

Posté par fmonvoisin à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 avril 2008

Bienheureux Charles de Foucauld

Bienheureux Charles de Foucauld

Le petit Frère Universel

1858-1916

Fête le 2 décembre

Num_riser0032

Charles de Foucauld (Frère Charles de Jésus) naquit à Strasbourg, en France, le 15 septembre 1858. Orphelin à six ans, il fut élevé, avec sa soeur Marie, par son grand-père, dont il suivit les déplacements dus à sa carrière militaire. Adolescent, il s'éloigna de la foi. Connu pour son goût de la vie facile, il révéla cependant une volonté forte et constante dans les difficultés. Il entreprit une périlleuse exploration au Maroc (1883-1884). Le témoignage de la foi des musulmans réveilla en lui la question de Dieu:  "Mon Dieu, si vous existez, faites que je vous connaisse". De retour en France, touché par l'accueil affectueux et discret de sa famille profondément chrétienne, il se mit en quête. Guidé par un prêtre, l'abbé Huvelin, il retrouva Dieu en octobre 1886. Il avait 28 ans. "Aussitôt que je crus qu'il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour lui". Un pèlerinage en Terre Sainte lui révéla sa vocation:  suivre Jésus dans sa vie de Nazareth. Il passa sept années à la Trappe, d'abord à Notre-Dame des Neiges, puis à Akbès, en Syrie. Il vécut ensuite seul dans la prière et l'adoration près des Clarisses de Nazareth. Ordonné prêtre à 43 ans (1901), il partit au Sahara, d'abord à Beni-Abbès, puis à Tamanrasset parmi les Touaregs du Hoggar. Il voulait rejoindre ceux qui étaient le plus loin, "les plus délaissés, les plus abandonnés". Il voulait que chacun de ceux qui l'approchaient le considère comme un frère, "le frère universel". Il voulait "crier l'Évangile par toute sa vie" dans un grand respect de la culture et de la foi de ceux au milieu desquels il vivait. "Je voudrais être assez bon pour qu'on dise:  Si tel est le serviteur, comment donc est le Maître?". Le soir du 1 décembre 1916, il fut tué pas une bande qui avait encerclé sa maison. Il avait toujours rêvé de partager sa vocation avec d'autres:  après avoir écrit plusieurs règles religieuses, il pensa que cette "vie de Nazareth" pouvait être vécue partout et par tous. Aujourd'hui, la "famille spirituelle de Charles de Foucauld" comprend plusieurs associations de fidèles, des communautés religieuses et des instituts séculiers de laïcs ou de prêtres. Il a été proclamé Bienheureux par le Pape Benoît XIV le 13 novembre 2005.

Prière pour obtenir une grâce par l'intercession du Père Charles de Foucauld

Dieu, notre Père, Tu as appelé le Bienheureux Charles de Foucauld, prêtre, à vivre de ton amour dans l'intimité de ton Fils, Jésus de Nazareth. Accorde-nous de trouver dans l'Evangile le fondement d'une vie chrétienne de plus en plus rayonnante et dans l'Eucharistie la source d'une véritable fraternité universelle. Nous te supplions tout particulièrement d'accorder par l'intercession du Bienheureux Charles de Foucauld, si cela est conforme à ta sainte volonté, la grâce de ........ en faveur de ...... que nous recommandons à ton coeur de Père. Nous te le demandons par Jésus, ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur.

Imprimatur : Viviers, le 14 septembre 2006

+ François Blondel

Evêque de Viviers

Prière du Bienheureux Charles de Foucauld

Mon Père, Je m'abandonne à toi, fais de moi ce qu'il te plaira. Quoi que tu fasses de moi, je te remercie. Je suis prêt à tout, j'accepte tout. Pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures, e ne désire rien d'autre, mon Dieu. Je remets mon âme entre tes mains. Je te la donne, mon Dieu, avec tout l'amour de mon coeur, parce que je t'aime, et que ce m'est un besoin d'amour de me donner, de me remettre entre tes mains sans mesure, avec une infinie confiance car tu es mon Père.

Oraison de la Messe du Bienheureux Charles de Foucauld

Dieu notre Père, tu as appelé le Bienheureux Charles à vivre de ton amour dans l'intimité de ton Fils, Jésus de Nazareth. Accorde-nous de trouver dans l'Evangile, le fondement d'une vie chrétienne de plus en plus rayonnante, et dans l'Eucharistie, la source d'une fraternité universelle. Par Jésus Christ…

On peut se procurer des images du Père de Foucauld à l'adresse suivante

Images du Père de Foucauld

"L'Etang Neuf"

F-41210 Saint-Viatre (France)

Posté par fmonvoisin à 15:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


07 avril 2008

Saint Vincent de Paul

Num_riser0039Saint Vincent de Paul

Monsieur Vincent

1581-1660

Fête le 27 septembre

Vincent de Paul est donc né dans à Pouy, petit village des Landes le 24 avril 1581, d'une famille de paysans très modestes. Dans sa jeunesse, il participait aux travaux en gardant les cochons, à l'ombre d'un chêne que l'on peut toujours apercevoir aujourd'hui. Il décide assez jeune de devenir prêtre, par conviction, certes, mais aussi, à ce moment, pour échapper à une condition de vie très pauvre. Il entame donc des études dans la ville voisine de Dax, qu'il poursuit à Toulouse à 16 ans. En 1600, à 19 ans, il est ordonné prêtre et officie dans de petites paroisses. En 1605, alors qu'il se rendait à Narbonne en navire depuis Marseille, il aurait été capturé par des pirates tunisiens. Il s'agit là d'un passage de sa vie un peu mystérieux et quelquefois mis en doute.. Après cet épisode, il passera quelques temps à Rome, pour revenir en France vers 1610 avec dans sa valise de bonnes recommandations du saint siège. Il rencontrera alors le roi Henri IV et fera partie de sa cours pendant deux ans, devenant même l'aumonier de la reine Margot. Après ce court passage, il resta proche de Paris en officiant à Clichy. Une puissante famille, parmi les plus fortunés de France, les "de Gondi", lui demande alors de devenir le percepteur de ses enfants. Vincent de Paul accepte. Il tisse des liens très forts avec cette famille qui le soutiendra ensuite toute sa vie dans sa croisade contre la pauvreté et l'exclusion. C'est en 1617, à 36 ans, que bascule sa vie. Appelé au chevet d'un homme très pauvre qui se meurt pour une ultime confession, il est bouleversé par cette expérience. Il renonce à ses richesses personnelles et adopte une attitude d'humilité qu'il conservera toute sa vie. Il prend conscience de l'extrême dénuement dans lequel vit une grande partie de la population du pays. Mais il comprend également que l'aide qu'il veut apporter se doit d'être organisée pour être efficace à grande échelle. Cette même année, il s'occupera d'une nouvelle paroisse très défavorisée aux alentours de Lyon et crééra sa première Confrérie de la Charité. Deux années plus tard, nommé aumonier des galères, il apporte son écoute et son aide à ces pauvres bougres traités des pires façons et à peine considérés comme des êtres humains. En 1625, il fonde dans la chapelle Saint Lazare à Paris la Congrégation de la Mission, dont le but est de réevangéliser les campagnes. Les prêtres adhérants sont appelés "Lazaristes". Il continue inlassablement ses efforts et fonde deux nouvelles confréries : la compagnie des Filles de la Charité et celle des Dames de la Charité. Avec ces différentes organisations, il s'occupe de tous les exclus de la société : enfants des rues, malades, condamnés, enfants abandonnés... Il donne de sa personne et il est souvent aux premiers postes pour distribuer la nourriture, écouter et réconforter. En 1639, il est sur les champs de bataille de Lorraine pour organiser et porter secours aux blessés et mourrants. En même temps, Vincent de Paul à conservé ses contacts à la cour du roi, qui lui permettent de financer ses actions. Il fut d'ailleurs le confesseur du roi Louis XIII lors de ses derniers instants. Cette proximité avec les hauts dirigeants du pays lui permet de plaider la cause de la paix auprès des puissants, notamment Richelieu, Mazarin,... Malgrè son âge, il continue son action et s'emploie à minimiser les conséquences des guerres qui ravagent la France. Il interviendra en Picardie, en Champagne,... et crééra des Fondations l'étranger : Alger, Madagascar, Pologne,... Il crée également la Fondation de l'Hopital du Saint Nom de Jésus à Paris en 1654. Saint Vincent, "Monsieur Vincent" comme l'appelaient ses contemporains, soulignant ainsi sa gentillesse et son humilité, meurt le 27 septembre 1660 à Paris. Il sera canonisé 77 ans plus tard, en 1737.

0927st_vincent_de_paul_1_sizedSt__20Vincent_20de_20Paulvincentdepaul9

sv_Vincent_de_Paulsv_Vincent_de_Paul_2_g

stv01010stv01009lazar28lazar19

Prière à Saint Vincent en usage au Berceau

Saint Vincent de Paul, apôtre et Témoin de la Charité du Christ auprès des pauvres, donnez-nous d'aimer Dieu aux dépens de nos bras et à la sueur de nos visages. Aidez-nous à nous abandonner à Sa Providence, fidèles à découvrir Son action dans tous les évènements de notre vie. Soutenez-nous dans notre désir de discerner et d'accomplir la Volonté de Dieu. Obtenez-nous un coeur tendre et compatissant aux misères et aux souffrances des autres, spécialement aux plus démunis de ce monde. Accompagnez-nous dans notre ser'vice des hommes et intercédez pour nous auprès du Fils de Dieu, pour que nous devenions dans notre travail, notre famille, notre quartier, notre paroisse, nos communautés, des passionnés de Son Evangile d'Amour. Amen.

berceau_eglise

Le Berceau de Saint Vincent de Paul

maisonLe Berceau de Saint Vincent de Paul se trouve à proximité de la route Nationale de Saint Paul lès Dax, à 4 kilomètres en la direction de Mont de Marsan. Le village de Saint Vincent de Paul était autrefois appelé POUY en gascon "sommet". C'est une Ordonnance Royale de 1828 qui changea le nom de ce village en l'honneur de ce Saint Landais. Le Berceau est l'ensemble des Oeuvres de M. Vincent dans son village natal. C'est lamaison_st_vincent Préfecture des Landes qui les a baptisées ainsi, au XIXeme siècle. Saint Vincent y vit le jour à l'endroit appelé Ranquine. Il existe une vielle maison de campagne élevée en 1700 reproduisant la maison natale de Saint Vincent. La véritable s'est écroulée vers 1682. La maison actuelle transformée en chapelle est l'objet de visites incessantes. L'un des côtés de la maison actuelle de Ranquine s'appuyait contre la chambre du Saint.

Posté par fmonvoisin à 16:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 mars 2008

Saint Patrick

Saint Patrick

Evêque et évangélisateur de l'Irlande

+ en 464

Fête le 17 mars

A57StPatrickL26400V26400R26400P26400K26400J26400Ea_saintpatrick

St_Patrick1P1010038lw5_20st_20patrickHC_20Snakes_20Patrick26400C26400B26400AQ19926400A26400AE26400AO26400AP

Canon de Saint Patrick

Saint Patrick a composé cette hymne au temps de Lœgaire Mac Neil. Tout homme qui le chantera chaque jour en méditant pieusement devant Dieu, les démons ne pourront se maintenir devant sa face. Cette prière lui sera une défense contre tout poison et envie, elle lui sera une sauvegarde contre la mort subite. Elle sera une cuirasse pour son âme après la mort. Saint Patrick chanta ce canon quand des embûches étaient dressées contre Lui par le roi Lœgaire pour l'empêcher de semer la foi à Tora en Irlande. Ceux qui l'attendaient pour lui nuire crurent voir des daims avec, derrière eux, un faon. Voilà pourquoi la tradition celtique irlandaise nomme cette prière "Faed Fiada", c'est-à-dire "Cri du Daim". La même tradition nous présente ce texte comme cuirasse de la foi, pour protéger le corps et l'âme contre les démons, et les hommes, et les vices.

Je me lève aujourd’hui,
Par une force puissante,
L’invocation à la Trinité,
La croyance à la Trinité,
La confession de l’unité du Créateur du monde.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force de la naissance du Christ et de Son Baptême,
La force de Sa Crucifixion et de Sa mise au tombeau,
La force de Sa Résurrection et de Son Ascension,
La force de Sa Venue au jour du jugement.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force des ordres des Chérubins,
Dans l’obéissance des Anges,
Dans le service des Archanges,
Dans l’espoir de la Résurrection,
Dans les prières des Patriarches,
Dans les prédictions des Prophètes,
Dans les prédications des Apôtres,
Dans les fidélités des Confesseurs,
Dans l’innocence des Vierges saintes,
Dans les actions des Hommes justes.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force du Ciel,
Lumière du Ciel,
Lumière du Soleil,
Éclat de la Lune,
Splendeur du Feu,
Vitesse de l’Eclair,
Rapidité du Vent,
Profondeur de la Mer,
Stabilité de la Terre,
Solidité de la Pierre.

Je me lève aujourd’hui,
Par la force de Dieu pour me guider,
Puissance de Dieu pour me soutenir,
Intelligence de Dieu pour me conduire,
Oeil de Dieu pour regarder devant moi,
Oreille de Dieu pour m’entendre,
Parole de Dieu pour parler pour moi,
Main de Dieu pour me garder,
Chemin de Dieu pour me précéder,
Bouclier de Dieu pour me protéger,
Armée de Dieu pour me sauver :
Des filets des démons,
Des séductions des vices,
Des inclinations de la nature,
De tous les hommes qui me désirent du mal,
De loin et de près,
Dans la solitude et dans une multitude.

J’appelle aujourd’hui toutes ces forces
Entre moi et le mal,
Contre toute force cruelle impitoyable
Qui attaque mon corps et mon âme,
Contre les incantations des faux prophètes,
Contre les lois noires du paganisme,

Contre les lois fausses des hérétiques,
Contre la puissance de l’idolâtrie,
Contre les charmes des sorciers,
Contre toute science qui souille le corps et l’âme de l’homme.

Que le Christ me protège aujourd’hui :
Contre le poison, contre le feu,
Contre la noyade, contre la blessure,
Pour qu’il me vienne une foule de récompenses.

Le Christ avec moi,
Le Christ devant moi,
Le Christ derrière moi,
Le Christ en moi,
Le Christ au-dessus de moi,
Le Christ au-dessous de moi,
Le Christ à ma droite,
Le Christ à ma gauche,
Le Christ en largeur,
Le Christ en longueur,
Le Christ en hauteur,
Le Christ dans le coeur de tout homme qui pense à moi,
Le Christ dans tout oeil qui me voit,
Le Christ dans toute oreille qui m’écoute.
Je me lève aujourd’hui,
Par une force puissante,
L’invocation à la Trinité,
La croyance à la Trinité,
La confession de l’unité du Créateur du monde.

Au Seigneur est le Salut,
Au Christ est le Salut,
Que Ton Salut Seigneur soit toujours avec nous.

Amen ! Amen ! Amen !

Notice sur Saint Patrick,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-695892.html

Posté par fmonvoisin à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 mars 2008

Le Bienheureux Artémide Zatti

Bienheureux Artémide Zatti

Laïc Salésien

1880-1951

Fête le 15 mars

Artemide Zatti naît le 12 octobre 1880 à Boretto au nord de l'Italie, dans le diocèse de Reggio Emilia (Emilie-Romagne). En 1897, avec sa famille, il émigre en Argentine à la recherche d'une vie meilleure. Il a 17 ans. Là-bas il trouve un directeur spirituel, le salésien Don Carlo Cavalli qui l'oriente vers sa Congrégation. Il entre à 20 ans au séminaire salésien de Bernal, mais en soignant un jeune confrère prêtre atteint de tuberculose, il tombe lui-même malade. On l'envoie dans la Maison salésienne de Viedma qui comporte un hôpital missionnaire. L'infirmier salésien, le Père Garrone lui conseille de prier Marie Auxiliatrice (très vénérée sous ce vocable chez les salésiens), et lui suggère de joindre à cette demande une promesse: "Si elle te guérit ― lui dit-il ― tu consacreras toute ta vie à ces malades". Et lui, de croire, de promettre… et de guérir! Sa voie est désormais tracée, mais il doit renoncer au sacerdoce et c'est un vrai sacrifice pour lui, néanmoins il offre cela de bon cœur. Il est admis le 11 janvier 1908 comme frère laïc ("coadjuteur") et fait sa profession perpétuelle le 8 février 1911. Il se donne à sa vocation qui se concrétise dans un service passionné, compétent et plein d'amour à l'égard des malades. Pendant près de 50 ans, il se montrera un religieux exemplaire, ponctuel dans l'accomplissement de ses devoirs et entièrement consacré au service des indigents. De caractère jovial, il est aimé de tous et il se révèle très capable: en 1913 il assume la responsabilité de l'hôpital dont il devient vice-directeur, administrateur et infirmier en chef. Sa réputation se répand rapidement et les malades — qu'il soigne toujours gratuitement — arrivent de toute la Patagonie. Nuit et jour il visite les pauvres. Sa disponibilité est sans limite. La seule fois qu'il se repose, c'est lorsqu'il passe 5 jours en prison parce qu'on le soupçonne de complicité avec un prisonnier évadé qu'il a accueilli dans son hôpital. Il meurt à Viedma, le 15 mars 1951 entouré de l'affection de toute une population. L'hôpital où il a travaillé porte aujourd'hui son nom. Béatifié le 14 avril 2002 à Rome par le Pape Jean Paul II.

90087A90087C90087D90087H90087O

Prière pour demander des vocations

Seigneur, dans le bienheureux Artémide Zatti tu nous as donné un modèle de salésien laïc, aide-nous à reconnaître le don de cette vocation pour toute la Famille salésienne. Donne-nous l'intelligence et le courage de proposer aux jeunes cette forme particulière de vie évangélique à la suite du Christ et au service des jeunes les plus pauvres. Rends les jeunes disponibles à l'action de l'Esprit, pour qu'ils se laissent fasciner par ton appel et accueillent avec générosité ton invitation. Enseigne-nous à accompagner ceux que tu appelles pour cette route, avec des chemins de formation de qualité et avec des guides experts et préparés. Nous te le demandons par l'intercession du bienheureux Artémide Zatti et par la médiation du Christ Seigneur. Amen.

Posté par fmonvoisin à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mars 2008

Bienheureuse Alexandrina de Balasar

Bienheureuse Alexandrina de Balasar

1904-1955

Fête le 13 octobre

90074A90074I90074J285701466_22782a958e_balexandrina_15alexandrina_35alexandrina_36alexandrina_39balasarbeata_alexandrina_da_balasar

1914495219144973

Prière pour demander la Canonisation de la Bienheureuse Alexandrina de Balasar

Très Sainte Trinité, source de toute sainteté, je vous adore et vous rends grâce pour les vertus que vous avez fait jaillir dans le cœur de votre servante Alexandrina Maria. Faites que je sache imiter son zèle ardent pour votre gloire. Suscitez en mon cœur l'horreur du péché, un amour plus grand pour l'Eucharistie, un vif esprit de prière. Glorifiez aussi sur la terre votre servante et accordez-moi, par son intercession, la grâce qu'ardemment je vous demande... Glorifiez-la par le Cœur Immaculé de Marie, par elle aimé avec une filiale prédilection.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père, Bienheureuse Alexandrina, prie le Seigneur pour nous.

Notice sur la Bienheureuse Alexandrina de Balasar,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-476570.html

Posté par fmonvoisin à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 février 2008

Le Père Guillaume Eberschweiler

Eberschweiler_Wilhelm_P_SJ_1

Le Père Guillaume Eberschweiler S.J.

Mort en renom de sainteté en 1921 - Procès épiscopal d'information en 1951 – 1958

Né le 5 décembre 1837 à Püttingen (Sarre), le Père Eberschweiler passa son enfance à Waxweiler et à Bitburg (Eifel), au sein d'une famille foncièrement chrétienne, dont le père était instituteur. Il déploya une activité sacerdotale étonnamment féconde dans la Compagnie de Jésus, pendant 45 ans, en particulier comme guide spirituel dans la formation des futurs prêtres et missionnaires. Depuis sa mort, survenue dans une paix admirable le 23 décembre 1921, à Exaeten (Hollande), innombrables sont déjà ceux qu'il a puissamment secourus en toutes sortes d'épreuves et ceux qu'il a introduits dans la voie de l'amour de Dieu dans la joie.

Prière

(pour obenir une grâce particulière.)

Dieu tout-puissant, qui as comblé de grâces ton Serviteur Guillaume Eberschweiler, nous t'en prions, accorde-nous, par son intervention, la faveur que nous sollicitons... Il t'a servi tout au long de sa vie avec une constance inébranlable et admirable; il a sans faillir observé son voeu d'accomplir parfaitement ta Volonté divine. Donne-nous aussi la grâce de voir élévé bientôt à l'honneur des autels cet ardent apôtre de la vie intérieure et d'aimer toujours les trois choses qu'il considérait comme les plus sacrées sur la terre: ta sainte Volonté, la Croix du Christ, le saint Sacrement. Donne-nous de suivre l'exemple de ton fidèle Serviteur, d'imiter le sacré Coeur de Jésus et de mourir en état de grâce comme tes enfants aimants, toi qui es notre Père et notre amour maintenant et pour l'éternité.

(Avec permission ecclésiastique.)


Imprimatur No. 44/1962 Treveris, die 2 m. Maii 1962 - Weins, Vicarius Generalis

Posté par fmonvoisin à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,