10 décembre 2016

L'Avent avec Saints Louis et Zélie Martin

L'Avent avec Saints Louis et Zélie Martin

Images religieuses4

Troisième semaine de l'Avent

 

Accueillir la vie

 

Troisième Dimanche de l'Avent

 

Dimanche 11 décembre

 

Evangile de Jésus-Christ selon St Luc 3,10-18

 

En ce temps-là, les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient : « Que devons-nous faire ? » Jean leur répondait : « Celui qui a deux vêtements, qu’il partage avec celui qui n’en a pas ; et celui qui a de quoi manger, qu’il fasse de même ! » Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi pour être baptisés ; ils lui dirent : « Maître, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « N’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé. » Des soldats lui demandèrent à leur tour : « Et nous, que devons-nous faire ? » Il leur répondit : « Ne faites violence à personne, n’accusez personne à tort ; et contentez-vous de votre solde. » Or le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier ; quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. » Par beaucoup d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

 

La méditation de la semaine

 

« Donne, donne toujours et fais des heureux » (CF 226, Louis) « Que devons-nous faire ? » La question est sur toutes les lèvres. Les foules accourant auprès de Jean-Baptiste sont pleines d’espoir ! L’Evangile de ce jour est la suite de l’Evangile de la semaine passée, où le grand prophète avait surgit tel un flambeau éclairant d’une lueur nouvelle un monde trop enfermé sur lui-même. Il accomplissait le passage de l’Ecriture affirmant qu’un homme se lèverait, « avec l’esprit et la puissance d’Elie » [Lc 1,17], pour annoncer la venue imminente de Celui qui enlève le péché du monde. Cette lumière soudaine éclairant la vie des hommes bouscule la vie des uns et des autres, à commencer par celle de … Marie de Nazareth elle-même. S’était-elle attendue à la visite d’un Archange, lui annonçant qu’elle enfanterait le Sauveur du monde ? Les mages guidés par une étoile, les bergers surpris par les anges du Ciel, avaient-ils prévu un tel événement au sein de leur vie ? Et que dire de ces pêcheurs appelés à devenir apôtres du Seigneur, ou de ces foules étonnées et admiratives devant un Maître se révélant être « le Chemin, la Vérité et la Vie » [Jn 14,5] !

 

Devons-nous faire des choses extraordinaires ?

 

Mais pour l’heure, la Bonne Nouvelle est annoncée par Jean, le baptiste, et la réponse qu’il donne à cette question « que devons-nous faire ? » fait elle-même partie de la Bonne Nouvelle. Le prophète nous informe en effet que nos actes expriment concrètement notre foi (ou notre manque de foi !). Et ces actes ne relèvent pas de l’extraordinaire. Nous ne sommes pas appelés à poser des actes extraordinaires, nous ne sommes pas appelés à vivre une vie extraordinaire. « Que devons-nous faire ? », demandent les collecteurs d’impôts ? Devenir des résistants, au lieu de collaborer aux exigences de l’occupant romain ? Se ruiner, plutôt que prélever taxes et impôts ? Faites simplement votre travail avec honnêteté, leur répond Jean-Baptiste, et « n’exigez rien au-delà de ce qui vous est prescrit ». Des militaires, à leur tour, s’interrogent : que faire pour correspondre à l’appel du Ciel ? Là encore, la réponse et simple, elle ne demande pas de choses exceptionnelles : faites votre métier, ne soyez pas violents quand cela est inutile…

Nous n’aurons probablement pas assez d’une vie pour mesurer combien la Bonne Nouvelle commence par cette simplicité et non autrement. « Qui est fidèle en très peu de chose est fidèle aussi en beaucoup, et qui est malhonnête en très peu est malhonnête aussi en beaucoup » [Lc 16,10] ; ce serait une erreur de croire que l’accueil du Christ en nos vies devrait se traduire par de grandes choses à accomplir. Bien au contraire ! La grâce de l’Esprit se vit dans les petites choses de nos vies, dans toutes les petites choses de nos vies, que ce soit au travail, en famille, entre amis, en détente ou en activités sportives... Sommes-nous attentifs à cette foule de ‘‘détails’’ tissant notre quotidien ? Prenons le temps de nous interroger. Jésus lui-même souligne à plusieurs reprises combien ces petites choses aboutissent ou aboutiront à de bien plus grandes. « C’est bien, bon serviteur, dit Jésus dans la parabole des mines, puisque tu t’es montré fidèle en très peu de chose, reçois autorité sur dix villes » [Lc 19,17] : oui, très peu de chose aboutit au gouvernement de dix villes ! La petite Thérèse est l’une des saintes ayant le mieux compris l’importance d’accomplir en esprit de foi, d’espérance et de charité, les choses quotidiennes et d’apparence anodines. On n’allume pas un feu sans pailles ou sans brindilles, le feu de l’Esprit ne vient pas réchauffer nos vies et éclairer notre prochain sans brûler dans ces petites pailles ou ces brindilles. Inutile de s’évertuer à aller chercher des bûches extraordinairement volumineuses, le feu ne prendra pas ! Or, nous apprend encore Jean-Baptiste, nos vies sont bien appelées à être consumées par « l’Esprit Saint et le feu »… La vie de Louis et Zélie Martin l’illustre bien ; s’ils sont tous les deux saints, ils ont simplement vécu une vie droite, dépourvue de choses extraordinaires.

 

Une foi quotidienne se traduisant en actes quotidiens

 

Chez les Martin, la vie familiale commence régulièrement avec la Messe du matin. La famille pourrait aller à une Messe moins matinale, mais pour Louis « c’est la seule à laquelle peuvent assister les domestiques et les ouvriers. J’y suis en compagnie des pauvres », et cela fait son plaisir. Ensuite, il se met à son travail, se montrant très appliqué dans son travail d’horloger-bijoutier. Le dimanche, Louis refuse d’ouvrir son commerce, malgré la pression d’amis lui montrant que d’autres, concurrents y compris, n’hésitent pas à le faire. Mais de manière surprenante, le respect du jour du Seigneur n’entrave pas ses affaires, au contraire… « Voilà un homme qui n’a jamais essayé de faire fortune, remarque Zélie ; quand il s’est établi, son confesseur lui disait d’ouvrir sa bijouterie le dimanche, jusqu’à midi ; il n’a pas voulu accepter la permission, préférant manquer de belles ventes. Et malgré tout, le voilà riche. Je ne puis attribuer l’aisance financière dont il jouit à autre chose qu’une bénédiction spéciale, fruit de son observance du dimanche » (CF 140).

Louis rejoint ensuite Zélie dans son métier de dentelière spécialisée en fabrication du point d’Alençon. Les affaires ont des hauts et des bas, avec tout ce qu’une activité commerciale peut subir de déconvenues ; retards de paiement, demandes parfois farfelues de la part des clients, ou absence de commandes. Dans ces moments de difficultés, Louis et Zélie s’appuient sur la Providence divine sans rechigner à payer le salaire des neuf ouvrières, même en ces périodes de ‘‘vaches maigres’’. « C’est ce coquin de point d’Alençon qui me rend la vie dure, soupire Zélie dans une lettre à son frère : quand j’ai trop de commandes, je suis une esclave du pire esclavage ; quand il ne va pas et que je m’en vois pour vingt-mille francs sur les bras à moi coûtant, et des ouvrières que j’ai eu tant de peine à trouver qu’il faut renvoyer chez d’autres fabricants, il y a un peu sujet de se tourmenter, aussi j’en ai des cauchemars ! Enfin, que faire ? Il faut bien se résigner » (CF 15) à avoir confiance en la divine Providence, conclut Zélie. Si les finances de son commerce vont de mieux en mieux au fil des ans, mettant la famille à l’abri des difficultés financières, Zélie garde le sens des priorités ; elle ne se rendra jamais esclave de l’appât du gain… Elle est chef d’entreprise, mais elle exerce cette charge à l’image du Christ lavant les pieds de ses disciples : elle se réserve la partie la plus fastidieuse et la plus ingrate du travail. Louis et Zélie accomplissent leurs tâches du jour du mieux qu’ils peuvent, en esprit de service, en esprit de charité chrétienne. « Je ne traite pas mes servantes moins bien que mes enfants », affirme Zélie. Ils ne font rien d’extraordinaire, et forment un foyer parmi d’autres... L’éclat de choses surnaturelles à accomplir au nom de la foi ne les attire pas. Louis, malgré l’impression qu’il dégageait sur sa clientèle et sur les notables d’Alençon, ne se transforme pas en prédicateur acharné de l’Evangile. Quant à Zélie, l’idée de devenir une nouvelle Madame Acarie (grande figure laïque du XVII° siècle) ne lui a jamais traversé l’esprit… Si la famille ne cache pas sa foi, elle ne l’impose pas aux ouvrières ou à la clientèle.

 

Le flambeau chaleureux de la foi

 

Cette vie embrasée par l’Esprit rendrait-elle le foyer austère ? La foi n’est pas triste ! La joie et le bonheur – malgré les épreuves – transparaissent dans les écrits du couple. Les enfants ne sont pas délaissés par l’activité prenante de la dentelle, et Zélie préfère interrompre son travail pour le reprendre ensuite, quitte à travailler tardivement la nuit, afin de s’occuper de ses enfants. La joie d’être ensemble – parents, enfants –, les jeux, les chants, les histoires racontées (par Louis notamment) rendent l’atmosphère familiale libre et joyeuse. Leur vie de famille est à la fois simple et dynamique. Par ailleurs Louis a appris de ses études à Paris combien des relations ou des influences néfastes peuvent être nuisibles dans une vie, aussi prend-il soin de protéger le foyer des relations trop mondaines. Peut-être surprotège-t-il un peu trop la famille, la petite Thérèse elle-même écrira plus tard combien dans son enfance elle ne pouvait « souffrir la compagnie de personnes étrangères et ne retrouvait [sa] gaieté que dans l’intimité de la famille » [Ms A 13]. Mais qui n’a jamais fait d’erreurs ? Les fruits de la vie de Louis et Zélie sont abondants. Leurs filles ont une enfance heureuse et l’une d’elle deviendra plus tard « la plus grande sainte des temps modernes ».

La lumière brille de manière chaleureuse au foyer Martin, aussi ne manque-t-elle pas de rayonner sur autrui. S’ils évitent les mauvaises fréquentations et travaillent d’arrache-pied à la maison, tant Louis que Zélie font preuve de zèle pour aider leur prochain, chacun à sa façon. Le plus discrètement possible, Zélie fait porter des paniers de nourriture et un peu d’argent aux indigents de la ville. « Ma maîtresse, témoignera Louise Marais, employée comme servante de maison pendant onze années, m’envoyait fréquemment chez les indigents avec un pot-au-feu, des bouteilles de vin et des pièces de quarante sous. Et personne ne le savait que nous deux »… Louis, de son côté, s’investit au cercle Vital Romet et aux Conférences Saint-Vincent de Paul pour aider les plus nécessiteux. L’estime de Louis pour les pauvres est telle qu’un jour, à la maison des Buissonnets (à Lisieux), il demande à l’un d’entre eux de bénir ses deux petites filles, Céline et Thérèse !

« Donne, donne toujours et fais des heureux » (CF 226), conseille-t-il vers la fin de sa vie à sa fille Marie. Le conseil paraît emblématique de la Bonne Nouvelle reçue dans les petites choses courantes de la vie. Louis écrit en effet cette devise pour encourager et féliciter Marie qui venait de donner des poires : « Donne, donne toujours » là où tu es, « et fais des heureux » là où tu es, le conseil de Louis est aussi simple que précieux ; ne nous imaginons pas aller faire du bien ou de grandes choses là où nous ne sommes pas ! À quoi ressemblerait un homme voulant apporter la lumière chez les habitants de l’autre bout de la ville, alors qu’il ne s’occupe pas de l’avoir chez lui ? « Que devons-nous faire ? » se demandaient les foules dans l’Evangile du jour ? « Donne, donne toujours et fais des heureux » est la réponse que foyer Louis et Zélie Martin s’est attribuée : donne-toi toi-même aux tiens, et par de petites choses (quarante sous, quelques poires…) fais des heureux.

 

3 pistes pour s’approprier l’Evangile et suivre l’exemple de Louis et Zélie :

 

Jésus est « le Chemin, la Vérité et la Vie » [Jn 14,6]. Nous pouvons nous demander quel est actuellement le chemin que nous avons pris, quelle est la vérité de nos vies. Comment notre foi s’incarne-t-elle dans notre vie quotidienne ? Nos actes quotidiens en disent longs sur notre avancement spirituel réel ou supposé !

« Il me tarde d’être près de toi », je suis « ton mari et vrai ami, qui t’aime pour la vie » (CF 2bis), écrit Louis à sa femme Zélie. Dans nos relations conjugales, faisons-nous toujours preuve d’attentions et de délicatesse pour notre conjoint, ou cherchons-nous souvent nos propres intérêts ? Si Louis et Zélie sont attentionnés pour leurs enfants et leur éducation, ils évitent toutefois d’en faire des enfants-rois… « Toute petite qu’elle était, je ne lui passais rien, sans cependant la martyriser, mais il fallait qu’elle cède » (CF 44), dit Zélie à propos de sa fille Pauline, dont le tempérament était vif. Mais « c’est surtout la petite Céline qui me donne du mal, elle devient capricieuse, on l’a trop gâtée » (CF 50), ajoute un peu plus tard la maman. Avons-nous trouvé la juste relation avec nos enfants ? Si nous sommes célibataires, quel est notre attrait pour le mariage ; celui d’une recherche de plaisirs plus ou moins centrés sur nous-mêmes, ou celui d’une vie partagée à deux, vie de bonheur mais aussi de concessions à faire ?

Dans notre vie professionnelle, ou dans notre recherche d’une activité, faisons-nous preuve – avec notre collègue, avec la clientèle… – d’un réel esprit de service, souhaitons-nous bien faire et être utile, avec la saine ambition de servir au mieux ?

Fr. Cyril Robert, ocd (Paris)

 

rough-paysage-bis_2

Prier chaque jour de la semaine

 

Lundi 12 décembre

Vie de famille

 

La vie pouvait sembler austère aux Buissonnets. Elle est loin l'animation de la boutique d'Alençon. Le calme et le silence se succèdent au brouhaha des clients et des ouvrières. On n'est pas avide de réceptions aux Buissonnets. Les dimanches et fêtes mettent un peu de fantaisie bien réglée : on assiste à la Messe à la Cathédrale Saint Pierre, où l'on retrouve l'oncle Isidore et son épouse, puis c'est un joyeux repas chez eux. Le temps du deuil cède progressivement le pas à celui de la maturité des grandes filles.

 

À l'école des Saints Louis et Zélie Martin

 

« (à son frère) Il paraît que tu penses toujours à melle X ? je crois que tu es fou (…) Tu te casseras le cou (…) car tu ne considères que des choses futiles : la beauté, la fortune, sans t'inquiéter des qualités qui font le bonheur d'un mari, ou des défauts qui causent sa désolation et sa ruine. Le principal est de choisir une bonne femme d'intérieur, qui n'ait pas peur de salir ses mains au travail, qui sache élever ses enfants dans le travail et la piété... » (Zélie).

Parole de Dieu : « Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les nations ». (St Marc 11, 17).

 

Dans ma vie

 

« La paix c'est la tranquillité de l'ordre », écrit Saint augustin. L'exemple laissé par le témoignage de vie de la famille Martin montre que celle-ci s'appuie sur des arêtes vives, des lignes de force : la messe, comme fondement de la journée, la convivialité, le travail, Dieu, famille, patrie pour résumer. « Cherchez le Royaume de Dieu et sa justice et tout le reste vous sera donné par surcoît » pouvons-nous lire dans les Saintes Ecritures. C'était aussi la devise d'Antoine Lestra, un militant Catholique de la première moitié du XXe siècle dans la ressemblance physique avec Louis Martin était plus que saisissante.

Effet de Conversion : Lorsque je serai amené à formuler un avis concernant une situation, je choisirai de commencer par une parole qui bénisse, avant d'aller plus loin dans l'appréciation de la question.

 

Mardi 13 décembre

Voyages

 

Les plus jeunes, Léonie, Céline, Thérèse rejoignent tour à tour le pensionnat des bénédictines de Lisieux. En 1882, Pauline décide, soutenue par son père, d'emprunter la voie de Sainte Thérèse d'Avila. Elle entre au Carmel de Lisieux le 15 octobre. Thérèse est dans un grand désarroi : ne perd-elle pas sa seconde maman ? Grand amateur de voyages, Louis fait découvrir la capitale à ses filles. En 1885, il accomplit un voyage de deux mois jusqu'aux confins des Balkans. Avec un ami, l'Abbé Charles Marie, il traverse l'Europe centrale, Munich, Vienne, Athènes, Naples, Rome, Milan... De retour, il raconte ses péripéties durant les veillées d'hiver. « J'aime les longues soirées qui nous rassemblent en famille près du foyer pétillant », écrira Thérèse.

 

À l'école des Saints Louis et Zélie Martin

 

« (à son frère) Je suis allé voir, mardi dernier, ma petite Hélène. Je suis partie seule à 7 heures du matin, par la pluie et le vent qui m'ont menée et ramenée. Imagine-toi ma fatigue le long du chemin, mais j'étais soutenue par la pensée que j'allais bientôt tenir dans mes bras l'objet de mon amour. C'est un gentil bijou que la petite Hélène, elle est belle à ravir ». (Zélie).

Parole de Dieu : « Une source jaillira de la maison de Yahvé et arrosera le ravin des Acacias ». (Joël 4, 18).

 

Dans ma vie

 

Les voyages forment la jeunesse, entendons-nous bien souvent. Ils ouvrent en effet l'esprit et le cœur aux dimensions du monde. Joseph et Marie se sont mis en route pour trouver un lieu qui permettrait la naissance de bonnes conditions de l'enfant divin qu'elle porte en elle. C'est au cours d'un voyage que Jésus à voulu naître. C'est après un long voyage que les Mages l'ont découvert tandis que les bergers l'avaient reconnu après avoir marché quelques kilomètres seulement. Car le voyage n'est pas d'abord affaire de longues distance, mais d'ouverture de cœur.

Effet de Conversion : dans une conversation qui tourne vinaigre, je choisis de garder le silence pour ne pas prêter le flanc à un manque de Charité qui, entre médisance et calomnie, serait une atteinte à la dignité de mon frère.

 

Mercredi 14 décembre

Peine et départ

 

Thérèse est sans doute la plus touchée des filles, par la mort de sa mère Zélie. Sa grande sensibilité contraint Louis, son père, à la retirer de son école en février 1886. Elle suivra dorénavant des leçons particulières. En août de la même année, contre toute attente, l'aînée Marie entre elle aussi au Carmel de Lisieux. Louis perd sa fille préférée, celle qu'il nomme son « diamant ». Il devra cacher sa peine. Une nouvelle fois la petite Thérèse subit de plein fouet le coup. Marie n'était-elle pas devenue sa confidente, sa « troisième maman ? »

 

À l'école des Saints Louis et Zélie Martin

 

« Combien j'aurais désir voie ces braves gens rentrer dans le giron de l’Église ! Pour celui qui a la Foi, c'est si triste de voir un brave garçon comme Mathey, et tant d'autres poursuivre leur petit bonhomme de chemin, sans s'inquiéter de ce qui les attend ». (Louis).

Parole de Dieu : « J'estime en effet que les souffrances du temps présent ne sont pas à comparer à la gloire qui doit se révéler en nous » (Romains 8, 18).

 

Dans ma vie

 

Le souci de trouver une bonne scolarisation pour les enfants a été une préoccupation majeure pour Louis et Zélie. Ils voulaient avant tout une école Catholique et un contenu à la hauteur de la vocation à la sainteté qui est le lot commun de chaque baptisé. Cela les a conduit à faire des sacrifices financiers et affectifs, importants (par l'éloignement des enfants). La responsabilité des parents ne consiste pas seulement à assurer le minimum vital au plan horizontal et purement animal. L'école sert la croissance, ou bien la décroissance, de l'enfant. Il est heureux de voir que Louis, devenu veuf, en a la préoccupation.

Effet de Conversion : J'offre une contrariété, ou une obole, à l'intentions de tous ceux qui oeuvrent à la reconstruction d'établissement, bien souvent hors contrat, pleinement en phase avec ce que l’Église demande.

 

Jeudi 15 décembre

Les voies de Dieu sont impénétrables

 

En octobre 1886, Léonie tente l'aventure religieuse au couvent des Clarisses. L'ambiance familiale des Buissonnets se réduit de plus en plus. Ne reste plus que Thérèse, Céline et le vieux père, Louis Martin. Début décembre 1886, Léonie est de retour après sept semaines de vie claustrale. Quelques mois plus tard, cette dernière demande l'autorisation d'entrer à la Visitation de Caen. Heureuse époque où la mission parentale ne consistait pas simplement à payer les études ou à laisser le libéralisme franchir les portes de la demeure familiale...

 

À l'école des Saints Louis et Zélie Martin

 

« (à son frère) La petite Léonie se porte bien maintenant (…) Je suis allée voir, il y a quinze jours, celle qui est en nourrice ; je ne me souviens pas d'avoir jamais éprouvé un saisissement de bonheur tel qu'au moment ou je l'ai prise dans mes bras, et où elle m'a souri si gracieusement, que je croyais voir un ange. (…) Je ne puis me figurer que j'ai l'honneur d'être la mère d'une créature aussi délicieuse ». (Zélie).

Parole de Dieu : « C'est la miséricorde que Je veux et non le sacrifice. En effet, Je ne suis pas venu appeler les justes mais les pécheurs » (Matthieu 9, 13).

 

Dans ma vie

 

Léonie sera l'enfant difficile de la famille Martin. Zélie n'hésite pas à dore d'elle : « Je voyais un ange ». Une belle chanson intitulée « L'espérance » contient les mots suivants : « Même le plus noir nuage a toujours sa frange d'or ». Cela veut dire qu'aucun enfant n'est totalement mauvais. Baden-Powell, le fondateur du Scoutisme, disait toujours qu'il y a toujours 5% de bon dans le pire des êtres humains. Pour Léonie, ce fut certainement vrai à tel point que le mauvais fut mis en ballotage puis en minorité. Aujourd'hui, un procès en béatification est ouvert pour Léonie. Les voix de Dieu sont impénétrables et pourtant si claire, vues sous un autre angle...

Effet de Conversion : Toutes nos familles comptent des enfants plus difficiles que d'autres. Éducateur, je choisis de porter un regard plein d'espérance sur tel enfant qui m'est lourd à porter.

 

Vendredi 16 décembre

Appelée par Jésus

 

Avec le temps et les soucis, la santé de Louis finit par être un peu atteinte. Le 1er mai 1887, ce dernier subit une attaque qui le laisse hémiplégique pendant quelques heures. Heureusement, l'intervention rapide de son beau-frère Isidore le sauve de ce mauvais pas. Après la grâce reçue à Noël 1886, Thérèse est résolument sortie de l'enfance. Petit à petit, elle aspire à devenir carmélite, non pour retrouver Marie et Pauline, mais parce qu'elle se sent appelée par Jésus. Le jour de la Pentecôte 1887, après avoir prié toute la journée, elle présente sa demande à son père, dans le jardin des Buissonnets.

 

À l'école des Saints Louis et Zélie Martin

 

« (Départ pour le grand voyage) Très chères filles. Vous êtes bien aimables de m'avoir laissé faire cette petite échappée, et je vous saurai toute ma vie bon gré de cela. Du reste, si la distance nous sépare un peu, mon cœur est tout près de vous. Soyez donc sans inquiétudes et nous vous faites pas de chagrin, mes enfants. (…) Tout à vous dans le Seigneur » (Louis).

Parole de Dieu : « Mon fils, viens en aide à ton père dans sa vieillesse, ne lui fait pas de peine pendant sa vie ». (Sirac 3, 12).

 

Dans ma vie

 

La bonne santé physique est un bien, pour autant qu'elle n'est pas le bien suprême. Le bien suprême est la santé de l'âme. La Passion du Christ nous a indiqué clairement que la souffrance et la mutilation ne sont pas des amputations quand elles sont vécues en offrande d'amour. Au contraire, elles ajoutent un surcroît d'être (cette expression ne doit pas être prise au sens métaphysique du terme) et de dignité à l'homme. L'embryon, le vieillard, la personne handicapée, le malade en état pauci-relationnel ne sont pas des sous-hommes. La mort et la résurrection de Jésus nous indiquent au contraire qu'ils portent en eux les germes de leur résurrection.

Effet de Conversion : Suis-je suffisamment présent auprès des personnes âgées de mon entourage ? Je décide aujourd'hui de poser un acte fort de présence auprès de l'une d'entre elles.

 

Samedi 17 décembre

Première requête

 

Louis n'est pas totalement surpris par la requête de sa fille. Il la trouve tout de même un peu jeune... n'a-t-elle pas encore quinze ans ? Il se laisse vite convaincre et ajoute que Dieu lui fait « un grand honneur de lui demander ainsi ses enfants ». Mais d'autres difficultés se présentent : il faut convaincre l'oncle Isidore ainsi que le Chanoine Delatroëtte, supérieur du Carmel. Celui-ci répond négativement, si bien que Louis propose une rencontre avec l'évêque, Mgr Hugonin. L'entrevue est bonne, mais la décision est remise à plus tard... Grande tristesse pour la petite Thérèse.

 

À l'école des Saints Louis et Zélie Martin

 

« (à son frère) oh ! Va, je ne me repens pas de m'être mariée. Si tu avais vu les deux aînées aujourd'hui, comme elles étaient bien toilettées, tout le monde les admirait et on ne pouvait en détourner les yeux. Et moi, j'étais là rayonnante, je me disais : « c'est à moi ! J'en ai encore deux autres qui ne sont pas là... » (Zélie).

Parole de Dieu : « C'est pourquoi, bien que j'aie dans le Christ tout le franc-parler nécessaire pour te prescrire ton devoir, je préfère invoquer la charité et te présenter une requête ». (Philémon 8, 9).

 

Dans ma vie

 

La sainteté c'est laisser se répandre la bonne odeur du Christ : le parfum du Saint Chrême en témoigne, au baptême, à la confirmation ou encore à l'ordination. La plus belle toilette de la chrétienne sera sa vertu, sa pureté, sa simplicité, son sourire, sa bonté, sa générosité... Comme une bonne odeur qui se dégage et s'envole vers les quatre coins de l'horizon... Pour une plus grande beauté. Sans le divin parfum, il n'est point de rose spirituelle. Sans cela, une jolie femme restera laide tandis qu'une autre, moins gracieuse, sera vraiment belle. Notre Dame allia les deux. Pour notre plus grande joie.

Effet de Conversion : Je réciterai une dizaine de Chapelet à l'intention d'un jeune homme ou d'une jeune fille de ma connaissance et dont la moralité est incompatible avec l'Evangile. Je le confiera particulièrement à Notre Dame, Reine de la Pureté.

 

Les textes de cette Retraites ont été publiés en 2015 par Les Carmes de Paris (pour les méditations des Dimanches) et sont extraites du Hors Série de Parole et Prière, "Mon Avent avec Saints Louis et Zélie Martin", publié également en 2015 (pour les textes des semaines).

 

Téléchargez les méditations de cette semaine (pdf) en cliquant ici

 

0690116618109

 

Pour recevoir chaque semaine,pendant le temps l'Avent,

les méditations de l'Avent avec Saints Louis et Zélie Martin,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes

 


27 février 2012

Prier le Chapelet avec Marthe Robin

Prier le Chapelet avec Marthe Robin

2bisst2

Vie de Marthe Robin

1912-1981

 

Une vie simple, brisée et donnée


Marthe Robin est née le
13 mars 1902 à Châteauneuf de Galaure (Drôme). Ses parents sont de modestes paysans, non pratiquants. En 1918, Marthe est atteinte d’une maladie foudroyante. Pendant dix ans, espoirs de guérison et rechutes désespérantes se succèdent. En 1927, elle est totalement immobilisée, sans perspective d’avenir.

 

Une vie transfigurée

 

En 1928, sa vie bascule. Des prêtres, de passage à la paroisse du village, viennent la visiter. Elle se confesse et communie. Que se passe-t-il ce jour-là ? Marthe ne racontera jamais ce qu'elle a vécu intérieurement mais sa vie connaît un tournant décisif. Elle comprend que ses souffrances, vécues avec Dieu et offertes, peuvent être fécondes. « Après des années d'angoisse, après bien des épreuves physiques et morales, j'ai osé, j'ai choisi le Christ », dit-elle.

 

Sa vie spirituelle va se dérouler, non pas à côté de la maladie, mais dans la maladie


Marthe puise dans la prière, dans l’Eucharistie et une intense union à Dieu une force inexplicable et un rayonnement qui attirent ceux qui l'approchent. Son union à Dieu devient telle qu'elle est associée aux souffrances du Christ dans sa Passion et la revit dans sa propre chair. Sa vie avec Dieu ne l'empêche pas d'être
profondément humaine, accueillante à chacun. Elle ne laisse rien transparaître de sa souffrance, priant et offrant pour les intentions connues et secrètes qui lui sont confiées.

 

Une vie en Eglise


Marthe Robin, a travaillé, à sa place, pour le renouveau de l’Eglise. Beaucoup de prêtres et de consacrés ont trouvé près d’elle le « déclic » dans le discernement de leur vocation et un soutien dans leur engagement. Elle a encouragé plusieurs fondateurs de communautés nouvelles. Elle était une petite paysanne, pourvue de bon sens, d’humour et d’intelligence des choses. Elle savait poser les bonnes questions.

 

Une vie pour le monde


De toutes cultures, des hommes et des femmes de tous milieux sociaux, croyants ou athées se pressent pour rencontrer Marthe Robin. Il existe un contraste saisissant entre son humilité, sa pauvreté et son influence. La maison de Marthe Robin continue aujourd’hui d’accueillir les visiteurs et demeure une maison ouverte à tous, toujours vivante.

 

Une vie au coeur des Foyers de Charité


Le 10 février 1936 a lieu une rencontre providentielle entre Marthe Robin et l’abbé Georges Finet, du diocèse de Lyon. C’est par lui que va être fondé le premier Foyer de Charité, dont il sera le Père. Jusqu'à sa mort le 6 février 1981, Marthe Robin reçoit dans sa petite chambre de la ferme de "La Plaine", plongée dans l'obscurité pour protéger ses yeux du moindre rai de lumière - des dizaines et des dizaines de milliers de visiteurs. Elle porte dans la prière et soutient toutes les intentions qui lui sont confiées. Près de 7000 personnes assistent à ses funérailles, signe de l'étonnante fécondité de cette vie cachée et donnée à tous. Les Foyers de Charité sont présents aujourd’hui dans plus de 40 pays. Depuis 70 ans, des hommes et des femmes quittent leur métier, leur situation pour vivre dans les Foyers de Charité, partager une vie de famille et participer à cette oeuvre d'évangélisation. Au coeur des Foyers de Charité, croyants ou incroyants, chercheurs de Dieu ou chercheurs de sens et de vérité, beaucoup font l’expérience d’une renaissance intérieure, particulièrement au cours des retraites spirituelles.

 840_001

Prier le Chapelet avec Marthe Robin

 

1 - Le choix de Dieu dans une enfance ordinaire

 

Marthe Robin n’a pas choisi elle-même sa vocation. Elle l’a reçue et découverte. Elle y a acquiescé à travers une série d’événements où elle a, peu à peu, reconnu l’Esprit Saint agissant en elle. « Ce serait triste de tout recevoir de l’Amour et de ne pas tout donner à l’Amour », dit-elle. Évoquant sa 1ère communion, Marthe dit : « Je crois que ma communion privée a été une prise de possession de Notre Seigneur. Je crois que déjà il s’est emparé de moi à ce moment-là. Ma communion privée a été quelque chose de très doux dans ma vie ». Marthe Robin a conscience d’avoir été aimée d’une manière unique, d’un amour vrai et fort et dont la douceur égale la force. Comme Bernadette, c’est en priant son chapelet, qu’elle accède à l’intimité avec Jésus. « Je priais la sainte Vierge, je lui parlais surtout. Quand j’allais au village faire des commissions, j’avais toujours mon chapelet dans la poche et, en route, je le disais. Je priais beaucoup plus en pensant qu’en parlant ».

 

Ouvre nos cœurs Seigneur pour que nous sachions toujours discerner les appels de l’Esprit à travers tout ce qui fait nos vies. Mets en nous un esprit de prière. Par Marie nous t’en prions.

 

2 - Premières épreuves, premiers appels

 

A 16 ans, Marthe, déjà fragile, entre dans une voie de souffrance et si la maladie la surprend, elle ne la révolte pas. « Dieu est là, dit-elle, toujours. C’est Lui qui permet tout, et quand même Il semble se retirer et tout nous refuser, c’est toujours qu’il nous aime ». Cela lui permet de dire : « Avec votre grâce, je serai forte, je triompherai non de cette épreuve si vous le voulez, mais par cette épreuve je suis à Dieu ». Marthe sent en elle une vitalité bouillonnante et désire donner la pleine mesure de son être. Ce ne sera jamais la souffrance recherchée pour elle-même, mais la souffrance acceptée par amour, pour se conformer à la Volonté de Dieu, qu’elle veut aimer et servir par-dessus tout. « Ce que je voudrais et rêve souvent, c’est de plaire au bon Dieu, sans recherche de moi, sans recherche de rien. Ce que je désire plus que tout, c’est de l’aimer, de l’aimer par-dessus tout, l’aimer avec tendresse, l’aimer sans défaillance, l’aimer sans mesure ». C’est là le langage d’une amoureuse passionnée de Celui dont elle a reconnu l’amour.

 

Mets en nos cœurs, Seigneur un esprit de foi en la toute-puissance de Ton amour pour nous, quoi qu’il arrive. Donne-nous de répondre amour pour amour. Par Marie nous t’en prions.

 

3 - La réponse d’amour de Marthe Robin

 

C’est l’heure du choix pour Marthe: « Il ne suffit pas d’avoir des inspirations, des éblouissantes lumières, il faut répondre à l’appel de Dieu. Il faut tout donner à Dieu ». Marthe est prête pour s’abandonner totalement au Seigneur, ce qu’elle fait d’une manière décisive en rédigeant son acte d’abandon et d’offrande à l’amour et à la Volonté de Dieu : « Dieu éternel, Amour infini, ô mon Père! Vous avez tout demandé à votre petite victime; prenez donc et recevez tout… En ce jour, je me donne et me consacre à vous, tout entière et sans retour ».

 

Mets en nos cœurs Seigneur un esprit de don et d’abandon total entre tes mains. Par Marie nous t’en prions.

 

4 - La persévérance de Marthe Robin dans l’offrande

 

« Elles sont si nombreuses les âmes dont le Seigneur m’a directement confié la charge et que je voudrais assoiffer et remplir d’amour divin… » Associée de si près à l’œuvre Rédemptrice du Christ, Marthe communie au cœur même du Père qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la Vérité. Elle comprend l’urgence de la mission universelle mais, alors que, comme Sainte Thérèse, elle a senti bouillonner le désir de toutes les vocations, y compris celle de prêcher à l’autre bout du monde, elle n’essaiera jamais d’utiliser d’autres moyens que ceux-là même que Jésus lui a donnés : la souffrance, la croix offertes en union avec lui, dans l’amour. Sa grande joie demeure de savoir dans l’invisible son offrande féconde dans le corps mystique… « Qu’il m’est bon et doux infiniment de penser qu’étant membre du Corps du Christ, toutes mes agonies, toutes mes souffrances unies à ses souffrances d’amour participent ainsi à leur divine et réelle efficacité ».

 

Mets en nos cœurs Seigneur la passion de l’évangélisation. Par Marie nous t’en prions.

 

5 - Le retour à Dieu de Marthe

 

Dans la nuit du 5 au 6 février 1981, Marthe Robin retourne vers le Père, dans le dépouillement. Monseigneur Marchand qui préside la célébration commente cette parole de Saint Jean : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt, il reste seul. S’il meurt, il porte beaucoup de fruit ». « Mystère de Jésus, mystère de Marthe, ajoute-t-il. Nous pouvons rendre grâce pour son sens et son amour de l’Église: l’Église diocésaine et l’Église universelle. Témoignant de l’Absolu de Dieu, elle a toujours voulu être fille de l’Église ». Marthe a reçu sa mission pour les Foyers, mais aussi pour l’Église et pour le monde, mais elle a voulu la vivre dans la discrétion et l’humilité. Marthe nous dit: « La vie apparemment la plus ordinaire doit nous élever aux plus hauts sommets de l’union et de l’amour… la vraie sainteté est contenue principalement dans la Charité parfaite et cette perfection, chacun peut l’atteindre sans grâces extraordinaires, sans faveurs de choix et même et surtout sans œuvres éclatantes, mais en devenant, avec Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, une petite âme et tout entière abandonnée à l’amour… une âme de prière et d’oraison ».

 

Mets en nos cœurs Seigneur l’ambition de la sainteté par les petites choses, mets en nous l’amour de l’Église. Par Marie nous t’en prions.

 

Prière pour demander la Béatification de Marthe Robin

 

Coeur sacré de Jésus, tu as manifesté à Marthe ton grand dessein d'amour et de vie, pour attirer vers toi ceux qui te cherchent ou t'ont oublié, et pour que son incessante offrande de compassion et de miséricorde participe à une nouvelle Pentecôte. Nous te demandons que sa béatification par l'Eglise serve à te faire connaître, Toi, Parole vivante d'amour et de paix, et que par l'intercession de Marie, nous suivions son exemple pour répondre aux appels de tous nos frères. Daigne exaucer les prières que nous t'adressons par ta servante Marthe en sorte que soient manifestées ta joie et ta gloire. Amen.


Texte extrait du Site du Foyer de Charité de Tressaint: www.tressaint.com

 7xd2

Relations de grâces

Cause Marthe Robin
Foyer de Charité
85 rue Geoffroy de Moirans
26330 Châteauneuf de Galaure

Net : http://www.foyer-de-charite.com/fr/ajouter-votre-temoignage-a-propos-de-marthe-robin.html

 

Téléchargez le texte de ces prières (df) en cliquant ici

21 mars 2011

Rosaire avec la Vénérable Anne de Guigné

447369866_a385efa6e5_b

La Vénérable Anne de Guigné

1911-1922

 

Anne de Guigné naquit le 25 avril 1911, à Annecy-le-Vieux et mourut à Cannes le 14 janvier 1922. La mort de son père, tombé à la tête de ses chasseurs en 1915, fut à 4 ans, le principe de sa « conversion ». Cette enfant d'intelligence vive, de volonté ardente, facilement violente, désobéissante et jalouse, acquit rapidement une douceur et une abnégation peu ordinaires. Sa première communion, à 6 ans, acheva de la transformer. Extérieurement, ce fut la plus simple et la plus aimable des enfants: effacée et modeste, toute à ses petits devoirs et à ses jeux. Intérieurement, Dieu opérait en son âme des merveilles. Son humilité, sa douceur, son obéissance, son amour du sacrifice, son exquise et universelle Charité atteignirent un éclat remarquable. Sa manière de communier remuait les cœurs, et plusieurs fois on la vit comme transfigurée. Sa pureté était rayonnante et sa bonté sans limites. Devant la réputation de sainteté de la petite fille, l'évêque d'Annecy initia son procès en béatification, dès le 21 janvier 1932. Toutefois, les études menées à Rome n'aboutirent pas très vite, le cas d'une toute jeune sainte, non martyre, ne s'étant jamais encore posé. Le procès en vue de la reconnaissance de l'héroïcité des vertus d'Anne fut conclu en 1981, elle était proclamée Vénérable le 3 mars 1990, par le Pape Jean Paul II. Sa fête (locale) a été fixée au 14 janvier.

rosaire

Rosaire avec la Vénérable Anne de Guigné

 

Mystère Joyeux

 

Premier Mystère Joyeux

L'Annonciation

 

« Pour la gloire de Dieu »

 

Marie, Vous avez accueilli la parole de l'Ange avec confiance. Vous êtes devenue le « Tabernacle » vivant du Fils de Dieu fait homme : apprenez-nous l'amour et le respect de la vie qui commence.

 

Deuxième Mystère joyeux

La Visitation

 

« Je demande au Petit Jésus d'aller le voir »

 

Pleine de grâce et comblée de gloire, Vous avez visité Elisabeth. Avec Jean, elle a reconnu Jésus, le Fruit de Votre Sein. Donnez-nous de reconnaître Jésus, Seigneur vivant au cœur de nos familles.

 

Troisième Mystère Joyeux

La Nativité de Jésus

 

« O Marie, déposez un instant Jésus dans mes bras »

 

Pleins de confiance et d'espérance, agenouillés près de la Sainte Famille, nous désirons recevoir l'Enfant Jésus au creux de nos bras. O Marie, veillez sur chacun des enfants de nos familles.

 

Quatrième Mystère Joyeux

La Présentation de Jésus au Temple

 

« J'irai à l'Autel de Dieu »

 

Marie, avec Joseph, Votre Chaste Epoux, Vous présentiez Votre Enfant au Père, rendant ainsi toutes grâces. Donnez aux parents le courage de présenter à Dieu leurs enfants pour que s'accomplisse Sa Volonté.

 

Cinquième Mystère Joyeux

Le Recouvrement de Jésus au Temple

 

« O Marie, que je désire recevoir Votre Fils »

 

Seigneur Jésus, Vous connaissez la tristesse des parents qui perdent un enfant. Daignez les réconforter par Votre Parole et donnez-leur pour guide Marie, Mère de Tendresse et de Compassion.

 

Mystères Lumineux

 

Premier Mystère Lumineux

Le Baptême de Jésus

 

« Jésus me dit qu'Il m'aime beaucoup plus que je ne l'aime »

 

Par le Baptême nous devenons semblables au Christ et capables d'aimer de Charité. O Marie, que nos familles soient fidèles à cet amour, unies au Christ et à Son Eglise.

 

Deuxième Mystère Lumineux

Les Noces de Cana

 

« On peut tout demander à Jésus »

 

Marie, dans Votre Sainte Innocence, Vous avez requis de Votre Divin Fils un signe. Que la même Foi, le même amour de nos frères et la même audace guident toutes nos prières adressées à Jésus.

 

Troisième Mystère Lumineux

La Prédication du Royaume

 

« Je veux prier pour me convertir »

 

Seigneur Jésus, Vous avez annoncé et ouvert le Royaume de Dieu. Convertissez nos cœurs pour l'accueillir aujourd'hui ; et faites de nous les témoins zélés du Monde Nouveau où Dieu sera tout en tous.

 

Quatrième Mystère Lumineux

La Transfiguration de Jésus

 

« Je veux que, pour Jésus, mon cœur soit tout pur comme un lys »

 

Votre Visage, ô Christ, rayon de Votre Divinité ! Votre habit de lumière, splendeur de Votre Gloire ! Purifiez nos cœurs pour nous préparer à Vous voir tel que Vous êtes. Revêtissez-nous de Votre Grâce pour Vous suivre fidèlement.

 

Cinquième Mystère Lumineux

L'Institution de l'Eucharistie

 

« Je remercie le Petit Jésus de ce qu'Il veut bien venir dans mon coeur »

 

O merveille de grâce ! Ma bouche Vous chante, ô Pain Vivant descendu du Ciel. Que nos cœurs soient prêts à Vous recevoir en communiant au Saint Sacrement de Votre Corps et de Votre Sang.

 

Mystères Douloureux

 

Premier Mystère Douloureux

L'Agonie de Jésus

 

« Invoque ton Bon Ange »

 

Seigneur Jésus, Vous êtes entré seul dans Votre Agonie. Donnez-nous la force de veiller et de prier pour tous ceux qui souffrent seuls l'angoisse de la mort.

 

Deuxième Mystère Douloureux

La Flagellation de Jésus

 

« Que je suis heureuse ! Je veux bien souffrir encore »

 

Le blasphème, les moqueries et les persécutions Vous frappent encore en Votre Corps qui est l'Eglise. Venez au secours de Vos frères qui souffrent en Votre Nom.

 

Troisième Mystère Douloureux

Le Couronnement d'épines

 

« Pour devenir meilleure, je veux faire un sacrifice »

 

Pour tous ceux qu'accablent le poids des jours, la solitude, la tristesse et l'ennui. Que cette couronne de douleur devienne couronne de gloire pour la vie éternelle.

 

Quatrième Mystère Douloureux

Le Portement de la Croix

 

« Si le Bon Dieu le veut, Il me donnera bien la force »

 

Qu'elle est lourde à porter cette croix... Donnez force et courage à ceux qui marchent à Votre suite sur ce chemin d'humilité et de pardon.

 

Cinquième Mystère Douloureux

La Crucifixion

 

« Mon Bon Jésus, je veux tout ce que Vous voulez »

 

Mystères Glorieux

 

Premier Mystère Glorieux

La Résurrection de Jésus

 

« Je veux que Jésus vive et grandisse en moi »

 

Quel beau matin, unique matin sans fin ! Jésus, Vous nous appelez par notre nom et nous attirez à Vous. Faites-nous vivre en Votre présence dans la joie profonde jusqu'au jour ou nous Vous contemplerons face à Face.

 

Deuxième Mystère Glorieux

L'Ascension de Jésus

 

« Puis-je aller avec les Anges ? »

 

Les yeux levés vers Vous, ô Christ, nous prenons force pour vivre dans la Foi. Venez au secours de notre peu de Foi pour que nos familles rayonnent au cœur du monde.

 

Troisième Mystère Glorieux

La Pentecôte

 

« L'Esprit réside dans l'âme des justes »

 

Esprit Saint, Vous avez recréé l'âme de Vos fils. Que Votre Souffle nous guide pour témoigner de notre Baptême et inviter les hommes à Vous suivre.

 

Quatrième Mystère Glorieux

L'Assomption de Marie

 

« Maman Chérie, je Vous aime ! »

 

O Marie, Mère de Dieu et Mère des hommes, Vous Vous en êtes allée en Paradis. Veillez sur Vos enfants, de Votre regard plein de tendre compassion et accordez-nous, Etoile de la Mer, Votre secours quotidien.

 

Cinquième Mystère Glorieux

Le Couronnement de Marie

 

« O Marie, ma bonne Mère ! »

 

O Marie, Vous avez reçu la couronne de Gloire de Votre Divin Fils pour avoir été la plus humble des créatures. Guidez les familles sur ce chemin de la Sainteté que l'esprit d'enfance.

447378773_84448f243f_o

Prière pour demander la glorification d'Anne de Guigné

 

Mon Dieu, nous Vous remercions des grâces spirituelles dont il Vous a plu de combler Votre petite Servante Anne de Guigné, et nous Vous demandons, pour Votre Gloire et pour notre Salut, de daigner glorifier cette enfant qui n'a vécu que pour Vous sur la terre, et de nous accorder par son intercession (....) Si cela est conforme à Votre Sainte Volonté. Amen.

 

Imprimatur

Paris, 10 avril 1972

E. Berrar, V.E.

 

Renseignements et relations de grâces

 

Association les Amis d'Anne de Guigné

14, avenue Hoche

75008 Paris

www.annedeguigne.fr

 

E-mail: aag5@hotmail.fr

447377187_748583a6a5_o

Téléchargez le texte de ce Rosaire (pdf) en cliquant ici

01 octobre 2009

Le Rosaire avec la Servante de Dieu Lorena d'Alessandro

lorenadasola

La Servante de Dieu Lorena d'Alessandro

1964-1981

Lorena D'Alessandro est né à Rome, a Borgo La Rustica, le 20 Novembre 1964. A l'âge de dix ans se manifeste une tumeur du tibia de la jambe gauche et elle subit une intervention chirurgicale à la clinique Gemelli: et greffe de la moelle osseuse. Après plusieurs mois, elle reprend l'école et suis ses cours avec attention. Elle se sent poussée a faire des études littéraires, et elle écrit également des poésies. En Juin 1976, l'infection se reproduit à nouveau. L'on décide alors une solution radicale: l'amputation de sa jambe gauche. « Il n'y a pas d'autre d'alternatives : la jambe ou la vie, et mes parents ont choisi la vie pour moi! », écrit-elle dans son journal. Durant cette tragédie Lorraine montre un courage et sérénité supérieurs a son âge. Et c'est elle qui réconforte ses proches: « Maman, ne t'inquiète pas, j'aurai une jambe de bois et je pourrai marcher ». Et après une quinzaine de jours, au plus grand étonnement des médecins, elle pouvait marcher normalement avec le membre orthopédique. Entre-temps, elle a rejoint un groupe de garçons post confirmation de sa paroisse de Notre-Dame de Czestochowa, dirigé par des moines bénédictins de Silvestrini. Elle mûrit rapidement dans une spiritualité solide et manifeste un désir vif de se donner aux autres: « Je comprends que mon bonheur est et sera toujours de servir pour le bonheur des autres, en mettant au service des autres... » (de son journal). Au début d'août 1980, elle participe à un pèlerinage à Lourdes: «Je suis vraiment heureuse! Je sens plus que jamais le Christ à côté de moi ... Demain, je vais aller aux piscines. Il en sera selon ce que Dieu voudra. » Sortie des piscines, Lorena revient devant la Grotte de Massabielle se met à genou et entre dans une prière si profondément que ses amis peinent à l'en sortir quand est est l'heure de rejoindre le groupe. Le 8 Septembre, elle écrit son merveilleux testament. À la mi-Janvier 1981, la maladie se réveille, et elle est encore plus terrible, car cette fois, c'est le poumon gauche qui est atteint. Les médecins lui donnent trois mois de vie. Lorena en est pleinement consciente. A quelqu'un qui essaie de la réconforter en lui faisant constater quelques signes d'une amélioration, elle répondit brusquement: « Les médecins ne comprennent rien, je vais mourir ». Ainsi, avec ces certitudes, Lorena monte du Calvaire vers son Epoux qui l'accueille en on Royaume le 3 avril 1981 à 22 h 10. Elle était âgée de 16 ans et 4 mois.

papa

Prier le Rosaire avec Lorena pour les malades

Mystères joyeux

(samedi et lundi)

ros1

Premier Mystère

L'Annonciation de Marie

Lc, 1, 26-38

Le sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, du nom de Nazareth, à une vierge fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David; et le nom de la vierge était Marie. II entra et lui dit: «Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi.» A cette parole elle fut toute troublée, et elle se demandait ce que signifiait cette salutation. Et l'ange lui dit: «Sois sans crainte, Marie: car tu trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu concevras dans ton sein et enfanteras un fils, et tu lui donneras du nom de Jésus. II sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu donnera le trône de David, son père: il règnera sur la maison de Jacob pour les siècles et son règne n'aura pas de fin.» Mais Marie dit à l'ange «Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais d'homme?» L'ange lui répondit: «L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre; c'est pourquoi saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu.» Et voici qu'Elisabeth, ta parente, vient, elle aussi, de concevoir un fils dans sa vieillesse, et elle en est à sixième mois, elle qu'on appelait la stérile: car rien n'est impossible à Dieu.» Marie dit: «Je suis la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole!» Et l'ange la quitta.

Extrait du Journal: « Je comprends que mon bonheur est et sera toujours de servir pour le bonheur des autres, en mettant au service des autres... Je ne suis rien, mais je peux être quelque chose, une personne servant à la joie des autres. »

Fruit du Mystère: une profonde humilité

ros2

Deuxième Mystère

La Visite à Sainte Élisabeth

Lc, 1, 39-56

En ces jours-là, Marie partit et se rendit en hâte vers la région montagneuse, dans une ville de Juda. Elle entra chez Zacharie et salua Elisabeth. Et il advint, dès qu'Elisabeth eut entendu la salutation de Marie, que l'enfant tressaute son sein et qu'Elisabeth fut remplie d'Esprit Saint. Alors elle poussa un grand cri et dit: «Bénie es-tu entre les femmes, et béni le fruit de ton sein! Et comment m'est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur? Car, vois-tu. Dès l'instant où ta salutation a frappé mes oreilles, l'enfant a tressailli d'allégresse en mon sein. Oui, heureuse celle qui a cru en l'accomplissement qui lui a été dit de la part du Seigneur!» Marie dit alors: «Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur. Il s'est penché sur son humble servante; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles; Saint est son Nom! Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, Il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, Il élève les humbles Il comble de bien les affamés; renvoie les riches mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race à jamais.» Marie demeura avec elle environ trois mois, puis elle s'en retourna chez elle.

Extrait du Journal: «Je me sens comme une fille tout à fait normale, j'ai la joie vivre dans le cœur!. »

Fruit du Mystère: la charité envers notre prochain

ros3

Troisième Mystère

La naissance de Jésus à Bethléem

Lc, 2, 1-20

Or, il advint, en ces jours-là, que parut un édit de César Auguste, ordonnant le recensement de tout le monde habité. Ce recensement, le premier, eut lieu pendant que Quirinus était gouverneur de Syrie. Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville. Joseph aussi monta de Galilée; de la ville de Nazareth, en Judée, dans la ville de David, qui s'appelait Bethléem, parce qu'il était de la maison et de la lignée David afin de se faire recenser avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Or il advint, comme ils étaient là, que les jours furent accomplis où elle devait enfanter. Elle enfanta son fils premier-né, l'enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu'ils manquaient de place dans la salle. Il y avait dans la même région des bergers qui vivaient aux champs et gardaient leurs troupeaux durant les veilles de la nuit. L'Ange du Seigneur se tint près d'eux et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa clarté; et ils furent saisis d'une grande crainte. Mais l'ange leur dit: «Soyez sans crainte, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera pour tout le peuple: aujourd'hui vous est né un Sauveur, qui est le Christ Seigneur, dans la ville de David. Et ceci sera pour vous un signe: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche.» Et soudain se joignit à l'ange une troupe nombreuse de l'armée céleste, qui louait Dieu, en disant: «Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur terre aux hommes qu'il aime.» Et il advint, quand les anges les eurent quittés pour le ciel, que les bergers se dirent entre eux: «Allons jusqu'à Bethléem et voyons ce qui est arrivé et que le Seigneur nous a fait connaître.» Ils vinrent donc en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche. Ayant vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit de cet enfant, et tous ceux qui les entendirent furent émerveillés de ce que leur disaient les bergers. Quant à Marie, elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur. Puis les bergers s'en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu, suivant ce qui leur avait été annoncé.

Extrait du Journal: « La vie c'est la joie de savoir que Dieu est avec nous! »

Fruit du Mystère: le détachement des biens du monde, le mépris des richesses, et l'amour de la pauvreté

ros4

Quatrième Mystère

La Présentation au Temple

Lc, 2, 22-38

Et lorsque furent accomplis les jours pour leur purification, selon la loi de Moïse, ils l'emmenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon qu'il est écrit dans la Loi du Seigneur: Tout garçon premier-né sera consacré au Seigneur, et pour offrir en sacrifice, suivant ce qui est dit dans la Loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux jeunes colombes. Et voici qu'il y avait à Jérusalem un homme du nom de Syméon. Cet homme était juste et pieux; il attendait la consolation d'Israël et l'Esprit Saint reposait sur lui. Et il avait divinement averti par l'Esprit Saint qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint donc au Temple, poussé par l'Esprit, et quand les parents apportèrent le petit enfant Jésus pour accomplir les prescriptions de la Loi à son égard, il le reçut dans ses bras, bénit Dieu et dit: «Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut, que tu préparais à la face de tous les peuples: lumière qui se révèle aux nations, et donne gloire à ton peuple Israël». Son père sa mère étaient dans l'émerveillement de ce qui se disait de lui. Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère: «Vois! cet enfant amènera la chute et le relèvement d'un grand nombre en Israël; il sera un signe en butte à la contradiction, -et toi-même un glaive te transpercera l'âme!- afin que se révèlent les pensées intimes de bien des cœurs.» Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanouel, de la tribu d'Aser. Elle était fort avancée en âge. Après avoir, depuis sa virginité, vécu sept ans avec son mari, elle était restée veuve; parvenue à l'âge de 84 ans, elle ne quittait pas le Temple, servant Dieu nuit et jour dans le jeûne et la prière. Survenant à cette heure même, elle louait Dieu et parlait de l'enfant là tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

Des Cassettes: « J'ai compris que la chose la plus importante était vivre d'amour, vivre pour amour vivre avec amour. C'est seulement ainsi, que l'on peut changer le monde. »

Fruit du Mystère: une grande pureté de corps et d'esprit

ros5

Cinquième Mystère

trouvé Jésus dans le temple parmi les docteurs

Lc, 2, 41-51

Ses parents se rendaient chaque année à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Et lorsqu'il eut douze ans, ils y montèrent, comme c'était la coutume pour la fête. Une fois les jours écoulés, alors qu'ils s'en retournaient, l'enfant Jésus resta à Jérusalem à l'insu de ses parents. Le croyant dans la caravane, ils firent une journée de chemin, puis ils se mirent à le rechercher parmi leurs parents et connaissances. Ne l'ayant pas trouvé, ils revinrent, toujours à sa recherche, à Jérusalem. Et il advint, au bout de trois jours, qu'ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant; et tous ceux qui l'entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. À sa vue, ils furent saisis d'émotion, et sa mère lui dit: «Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela? Vois! ton père et moi, nous te cherchons, dans la douleur.» Et il leur dit: «Pourquoi donc me cherchiez-vous? Ne saviez-vous pas que je dois être aux affaires de mon Père?» Mais eux ne comprirent pas la parole qu'il leur avait dite. Il redescendit alors avec eux et revint à Nazareth; et il leur était soumis. Et sa mère gardait fidèlement toutes ces choses en son cœur.

Des Cassettes: « J'essaie de ne pas fermer les frontières de mon cœur à la paroisse, et d'être comme Jésus veut que je sois, c'est a dire être aussi pour les rues du monde."

Fruit du Mystère: la véritable sagesse

Mystères Lumineux

(le jeudi)

ros6

Premier Mystère

Jean baptise Jésus dans le Jourdain

Mt, 3, 13-17


Alors Jésus arrive de la Galilée au Jourdain, vers Jean, pour être baptisé par lui. Celui-ci l'en détournait, en disant: «C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi! Mais Jésus lui répondit: «Laisse faire pour l'instant: car c'est ainsi qu'il nous convient d'accomplir toute justice.» Alors il le laisse faire. Ayant été baptisé, Jésus aussitôt remonta de l'eau; et voici que les cieux s'ouvrirent: il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu'une voix venue des Cieux disait: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui toute ma faveur.»

Des Cassettes: « Jusqu'à il y a trois ans, ma vie était une existence que le monde définit comme normale! Puis quelque chose s'est passé, quelque chose qui m'a fait comprendre qu'il y a un quelqu'un plus important que tout et tous: il y a mon Dieu! »

Fruit du Mystère: la fidélité aux promesses de notre baptême

ros7

Deuxième Mystère

Jésus change l'eau en vin

Jn, 2, 1-11


Le troisième jour, il y eut des noces à Cana de Galilée, et la mère de Jésus y était. Jésus aussi fut invité à ces noces, ainsi que ses disciples. Et ils n'avaient pas de vin, car le vin des noces était épuisé. La mère de Jésus lui dit: «Ils n'ont pas de vin.» Jésus lui dit: «Que me veux-tu, femme? Mon heure n'est pas encore arrivée.» Sa mère dit aux servants: «Tout ce qu'il vous dira, faites-le.» Or il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs, et contenant chacune deux ou trois mesures. Jésus leur dit «Remplissez d'eau ces jarres. Ils les remplirent jusqu'au bord. Il leur dit: «Puisez maintenant et portez-en au maître du repas. Ils lui en portèrent. Lorsque le maître du repas eut goûté l'eau devenue vin -et il ne savait pas d'où elle venait, tandis que les servants le savaient, eux qui avaient puisé l'eau- le maître du repas appelle le marié et lui dit: «Tout homme sert d'abord le bon vin et, quand les gens sont ivres, le moins bon, toi tu as gardé le bon vin jusqu'à présent!» Cela, Jésus en fit le commencement des signes, à Cana de Galilée et il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui.

Extrait du Journal: « J'essaie de vivre comme la moitié du Seigneur, mais mon être, mon être me conduit parfois a m'égarer. Mais la main le Ciel me tend la main et me dit: «Ne craint pas: Je suis avec toi jusqu'à la fin du monde. »

Fruit du Mystère: une foi toujours plus profonde

ros8

Troisième Mystère

Jésus annonce le Royaume

Mc 4, 26-29


Et il disait: «Il en est du Royaume de Dieu comme d'un homme qui aurait jeté du grain en terre: qu'il dorme et qu'il se lève, nuit et jour, la semence germe et pousse, il ne sait comment. D'elle-même, la terre produit d'abord l'herbe, puis l'épi, puis plein de blé dans l'épi. Et quand le fruit s'y prête, aussitôt il y met la faucille, parce que la moisson est à point.»

Des Cassettes: « Dans mon activité de catéchiste pour la ma paroisse, j'ai un groupe d'élèves de sixième. Ce sont des garçons doux, je leur également dois toute la joie de vivre que j'ai dans l'âme. »

Fruit du Mystère: la fidélité à l'Evangile

ros9

Quatrième Mystère

La Transfiguration sur le Mont Thabor

Mt 17, 1- 9


Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques, et Jean son frère, et les emmène, à l'écart, sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux: son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s'entretenaient avec lui. Pierre alors, prenant la parole, dit à Jésus: «Seigneur, il est heureux que nous soyons ici; si tu le veux, je vais faire ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie.» Comme il parlait encore, voici qu'une nuée lumineuse les prit sous son ombre, et voici qu'une voix disait de la nuée: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur, écoutez-le.» A cette voix, les disciples tombèrent sur leurs faces, tout effrayés. Mais Jésus, s'approchant, les toucha et leur dit: «Relevez-vous, et n'ayez pas peur.» Et eux, levant les yeux, ne virent plus personne que lui, Jésus, seul. Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur donna cet ordre: «Ne parlez à personne de cette vision, avant que le Fils de l'homme ne ressuscite d'entre les morts.»

Des Cassettes: « Beaucoup de lumière entre dans mon cœur et me laisse pleine de joie: Seigneur, sois ma Lumière! »

Fruit du Mystère: la grâce de contempler Jésus en Gloire dans l'éternité

ros10

Cinquième Mystère

Jésus nous donne l'Eucharistie

Mt 26:26-29


Or, tandis qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain, le bénit, le rompit et le donna aux disciples en disant: «Prenez, mangez, ceci est mon corps.» Puis, prenant une coupe, il rendit grâces et la leur donna en disant: «Buvez-en tous; car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui va être répandu pour une multitude en rémission des péchés. Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce produit de la vigne jusqu'au jour où je le boirai avec vous, nouveau, dans le Royaume de mon Père.»

Extrait du journal: Du Journal: Tu as souffert par amour pour nous, comme récompense, comme le fit Pierre, nous Te renions, puis nous regrettons de l'avoir fait et toi, de la croix tu nous accueilles à nouveau.... »

Fruit du Mystère: de communier souvent et avec ferveur

Mystères Douloureux

(mardi et vendredi)

ros11

Premier Mystère

L'agonie de Jésus à Gethsémani

Lc 22, 39-46


Il sortit et se rendit, comme de coutume, au mont des Oliviers, et les disciples aussi le suivirent. Parvenu en ce lieu, il leur dit: «Priez, pour ne pas entrer en tentation.» Puis il s'éloigna d'eux environ un jet de pierre et, fléchissant les genoux, il priait en disant: «Père, si tu veux, éloigne de moi cette coupe! Cependant, que ce ne soit pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse!» Alors lui apparut, venant du ciel, un ange qui le réconfortait. Entré en agonie, il priait de façon plus ins tante, et sa sueur devint comme de grosses gouttes de sang qui tombaient à terre. Se relevant de sa prière, il vint vers les disciples qu'il trouva endormis de tristesse, et il leur dit: «Qu'avez-vous à dormir? Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation.»

Extrait du Journal: « Il y a cinq ans, un matin du septembre, parce que j'avais sur la jambe gauche une bosse et des radiographies préoccupantes, mes parents décidèrent de me porter à la Clinique Gemelli. C'est ainsi que commença mon Calvaire. »

Fruit du Mystère: la contrition de tous nos péchés

ros12

Deuxième Mystère

Jésus est flagellé

Mt 27, 26


Alors il leur relâcha Barabbas ; quant à Jésus, après l'avoir fait flageller, il le livra pour être crucifié.


Mc 15, 15


Pilate alors, voulant contenter la foule, leur relâcha Barabbas et, après avoir fait flageller Jésus, il le livra pour être crucifié.


Jn 19,1


Pilate prit alors Jésus et le fit flageller.


Is 52, 14


(...) il n'avait plus figure humaine, et son apparence n'était plus celle d'un homme


Is 53, 5b-8


Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison. Tous, comme des moutons, nous étions errants, chacun suivant son propre chemin, et le Seigneur a fait retomber sur lui nos fautes à tous. Maltraité, il s'humiliait, il n'ouvrait pas la bouche, comme l'agneau qui se laisse mener à l'abattoir, comme devant les tondeurs une bre bis muette, il n'ouvrait pas la bouche. Par contrainte et jugement il a été saisi. Parmi ses contemporains, qui s'est inquiété qu'il ait été retranché de la terre des vivants, qu'il ait été frappé pour le crime de son peuple?

Extrait du Journal: « Le 9 Juillet de 76, pendant une matinée étouffante la jambe gauche m'était amputée, il n'y avait pas d'autre alternatives: la jambe ou la vie, mes parents, ont choisis la vie pour moi! »

Fruit du Mystère: la mortification de nos sens

ros13

Troisième Mystère

Jésus est couronné d'épines

Mt 27, 27-31


Alors les soldats du gouverneur prirent avec eux Jésus dans le Prétoire et ameutèrent sur lui toute la cohorte. L'ayant dévêtu, ils lui mirent une chlamyde écarlate, puis, ayant tressé une couronne avec des épines, ils la placèrent sur sa tête, avec un roseau dans sa main droite. Et, s'agenouillant devant lui, ils se moquèrent de lui en disant: «Salut, roi des Juifs!» et, crachant sur lui, ils prenaient le roseau et en frappaient sa tête. Puis, quand ils se furent moqués de lui, ils lui ôtèrent la chlamyde, lui remirent ses vêtements et l'emmenèrent pour le crucifier.

Extrait du Journal: « Je veux partir missionnaire. Aller vers ceux qui peuvent avoir besoin de moi. Mon regard est là où les enfants meurent attendant aussi mon aide! »

Fruit du Mystère: le mépris du monde

ros14

Quatrième Mystère

Le portement de Croix

Jn 19, 16-18


Alors il le leur livra pour être crucifié. Ils prirent donc Jésus. Et il sortit, portant sa croix, et vint au lieu dit du Crâne -ce qui se dit en hébreu Golgotha- où ils le crucifièrent et avec lui deux autres: un de chaque côté et, au milieu, Jésus.

Des Cassettes: « J'ai compris que la chose la plus importante était vivre d'amour, vivre pour amour vivre avec amour. C'est seulement ainsi, que l'on peut changer le monde. »

Fruit du Mystère: la patience dans toutes nos croix

ros15

Cinquième Mystère

Jésus meurt sur la Croix

Jn 19, 17-34


Et il sortit, portant sa croix, et vint au lieu dit du Crâne -ce qui se dit en hébreu Golgotha- où ils le crucifièrent et avec lui deux autres: un de chaque côté et, au milieu, Jésus. Pilate rédigea aussi un écriteau et le fit placer sur la croix. Il y était écrit: «Jésus le Nazaréen, le roi des Juifs». Cet écriteau, beaucoup de Juifs le lurent, car le lieu où Jésus fut mis en croix était proche de la ville, et c'était écrit en hébreu, en latin et en grec. Les grands prêtres des Juifs dirent à Pilate: «N'écris pas: ‘Le roi des Juifs', mais: ‘Cet homme a dit: Je suis le roi des Juifs.' » Pilate répondit : « Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit.» Lorsque les soldats eurent crucifié Jésus, ils prirent ses vêtements et firent quatre parts, une part pour chaque soldat, et la tunique. Or la tunique était sans couture, tissée d'une pièce à partir du haut; ils se dirent donc entre eux: «Ne la déchirons pas, mais tirons au sort qui l'aura»; afin que l'Écriture fût accomplie: Ils se sont partagé mes habits, et mon vêtement, ils l'ont tiré au sort. Voilà ce que firent les soldats. Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d'elle, le disciple qu'il aimait, dit à sa mère: «Femme, voici ton fils.» Puis il dit au disciple: «Voici ta mère.» Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit chez lui. Après quoi, sachant que désormais tout était achevé pour que l'Écriture fût parfaitement accomplie, Jésus dit: «J'ai soif.» Un vase était là, rempli de vinaigre. On mit autour d'une branche d'hysope une éponge imbibée de vinaigre et on l'approcha de sa bouche. Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit: «C'est achevé» et, inclinant la tête, il remit l'esprit. Comme c'était la Préparation, les Juifs, pour éviter que les corps restent sur la croix durant le sabbat -car ce sabbat était un grand jour-, demandèrent à Pilate qu'on leur brisât les jambes et qu'on les enlevât. Les soldats vinrent donc et brisèrent les jambes du premier, puis de l'autre qui avait été crucifié avec lui. Venus à Jésus, quand ils virent qu'il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais l'un des soldats, de sa lance, lui perça le côté et il sortit aussitôt du sang et de l'eau.

De ses écrits: « Mon Père je m'abandonne à Toi, fait de moi ce qu'il te plaira: quoi que tu fasse de moi, je te remercie. Je suis prête a tout, j'accepte tout, pourvu que ta volonté se fasse en moi. »

Fruit du Mystère: la conversion des pécheurs, la persévérance des justes, et le soulagement des âmes du Purgatoire

Mystères Glorieux

(dimanche et mercredi)

ros16

Premier Mystère

Jésus est ressuscité

 

Mt 28, 1-10

Après le jour du sabbat, comme le premier jour de la semaine commençait à poindre, Marie de Magdala et l'autre Marie vinrent visiter le sépulcre. Et voilà qu'il se fit un grand tremblement de terre: l'Ange du Seigneur descendit du ciel et vint rouler la pierre, sur laquelle il s'assit. Il avait l'aspect de l'éclair, et sa robe était blanche comme neige. A sa vue, les gardes tressaillirent d'effroi et devinrent comme morts. Mais l'ange prit la parole et dit aux femmes: «Ne craignez point, vous: je sais bien que vous cherchez Jésus, le Crucifié. Il n'est pas ici, car il est ressuscité comme il l'avait dit. Venez voir le lieu où il gisait, et vite allez dire à ses disciples: Il est ressuscité d'entre les morts, et voilà qu'il vous précède en Galilée; c'est là que vous le verrez. Voilà, je vous l'ai dit.» Quittant vite le tombeau, tout émues et pleines de joie, elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre: «Je vous salue», dit-il. Et elles de s'approcher et d'étreindre ses pieds en se prosternant devant lui. Alors Jésus leur dit: «Ne craignez point ; allez annoncer à mes frères qu'ils doivent partir pour la Galilée, et là ils me verront.»

Extrait de son Journal: "Alléluia, Alléluia! Le Christ est ressuscité, nos péchés ont été lavés dans Son Sang ... Nous nous élèverons avec Lui à une vie nouvelle!

Fruit du Mystère: l'amour de Dieu et la ferveur dans son service

ros17

Deuxième Mystère

Jésus monte au ciel

Mc 16, 15-19


Et il dit [au Onze]: «Allez dans le monde entier, proclamez l'Évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; celui qui ne croira pas, sera condamné. Et voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom ils chasseront les démons, ils parleront en langues nouvelles, ils saisiront des serpents, et s'ils boivent quelque poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux infirmes et ceux-ci seront guéris.» Or le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et il s'assit à la droite de Dieu.

De son Testament: « Je ne veux pas de fleurs à mon enterrement, si l'argent ne devra pas être dépensé en vain, qu'il soit envoyé pour les missions des Pères Bénédictins de Silvestrini. »

Fruit du Mystère: un désir ardent du Ciel

ros18

Troisième Mystère

La Descente de l'Esprit Saint

Ac 1, 13-14 , 2, 1-21


Rentrés en ville, ils montèrent à la chambre haute où ils se tenaient habituellement. C'étaient Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d'Alphée et Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques. Tous d'un même cœur étaient assidus à la prière avec quelques femmes, dont Marie mère de Jésus, et avec ses frères.(...) Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu, quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d'un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient. Ils virent apparaître des langues qu'on eût dites de feu ; elles se partageaient, et il s'en posa une sur chacun d'eux. Tous furent alors remplis de l'Esprit Saint et commencèrent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. Or il y avait, demeurant à Jérusalem, des hommes dévots de toutes les nations qui sont sous le ciel. Au bruit qui se produisit, la multitude se rassembla et fut confondue: chacun les entendait parler en son propre idiome. Ils étaient stupéfaits, et, tout étonnés, ils disaient: «Ces hommes qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens? Comment se fait-il alors que chacun de nous les entende dans son propre idiome maternel? Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de Mésopotamie, de Judée et de Cappadoce, du Pont et d'Asie, de Phrygie et de Pamphylie, d'Égypte et de cette partie de la Libye qui est proche de Cyrène, Romains en résidence, tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons publier dans notre langue les merveilles de Dieu!» Tous étaient stupéfaits et se disaient, perplexes, l'un à l'autre: «Que peut bien être cela?» D'autres encore disaient en se moquant: «Ils sont pleins de vin doux!» Pierre alors, debout avec les Onze, éleva la voix et leur adressa ces mots: «Hommes de Judée et vous tous qui résidez à Jérusalem, apprenez ceci, prêtez l'oreille à mes paroles. Non, ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez ; ce n'est d'ailleurs que la troisième heure du jour. Mais c'est bien ce qu'a dit le prophète: ‘Il se fera dans les derniers jours, dit le Seigneur, que je répandrai de mon Esprit sur toute chair. Alors vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards des songes. Et moi, sur mes serviteurs et sur mes servantes je répandrai de mon Esprit. Et je ferai paraître des prodiges là-haut dans le ciel et des signes ici-bas sur la terre. Le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang, avant que vienne le Jour du Seigneur, ce grand Jour. Et quiconque alors invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.'»

Extrait de son Journal: « J'ai assisté à deux réunions de prière du Renouveau dans l'Esprit Saint. Ce fut une sensation merveilleuse que de sentir mon corps peu a peu être saisi par la joie de la prière. »

Fruit du Mystère: la venue de l'Esprit Saint dans nos âmes

ros19

Quatrième Mystère

L'Assomption de Marie

Ps 44 (45), 11-18

Ecoute, ma fille, regarde et tends l'oreille; oublie ton peuple et la maison de ton père: le roi sera séduit par ta beauté. Il est ton Seigneur: prosterne-toi devant lui. Alors les plus riches du peuple, chargés de présents, quêteront ton sourire. Fille de roi, elle est là, dans sa gloire, vêtue d'étoffes d'or; on la conduit, toute parée, vers le roi. Des jeunes filles, ses compagnes, lui font cortège; on les conduit parmi les chants de fête: elles entrent au palais du roi. Je ferai vivre ton nom pour les âges des âges: que les peuples te rendent grâce, toujours, à jamais!

De son Testament: «Je désire que mon enterrement soit animé par mes frères catéchistes, que l'on Chante des hymnes de joie parce que la mort est une libération, elle est un passage vers la joie éternelle. »

Fruit du Mystère: une tendre dévotion pour Marie

ros20

Cinquième Mystère

Le Couronnement de Marie

Ap 12, 1-6, 17


Un signe grandiose apparut au ciel: une Femme! le soleil l'enveloppe, la lune est sous ses pieds et douze étoiles couronnent sa tête ; elle est enceinte et crie dans les douleurs et le travail de l'enfantement. Puis un second signe apparut au ciel: un énorme Dragon rouge feu, à sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d'un diadème. Sa queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre. En arrêt devant la Femme en travail, le Dragon s'apprête à dévorer son enfant aussitôt né. Or la Femme mit au monde un enfant mâle, celui qui doit mener toutes les nations avec un sceptre de fer ; et son enfant fut enlevé jusqu'auprès de Dieu et de son trône, tandis que la Femme s'enfuyait au désert, où Dieu lui a ménagé un refuge pour qu'elle y soit nourrie mille deux cent soixante jours. (...) Alors, furieux contre la Femme, le Dragon s'en alla guerroyer contre le reste de ses enfants, ceux qui gardent les commandements de Dieu et possèdent le témoignage de Jésus.

De son Testament: « Si le Christ me veut avec Lui, je prierai pour que cette joie puisse être partout a travers le monde! »

Fruit du Mystère: la persévérance dans la grâce et la couronne de la gloire

lorenaprimopiano

Prière pour demander la Glorification de la Servante de Dieu Lorena d'Alessandro

O Jésus, qui avec le Don de Votre Esprit, avez modelé le cœur et l'esprit de Lorena d'Alessandro, pour qu'il puisse Vous avec joie et générosité dans sa brève existence terrestre sur la voie de la croix dans le sacrifice total de sa jeunesse, nous Vous prions pour qu'a sur son exemple les jeunes aiment le Don de la vie et qu'ils sachent construire le troisième millénaire à la lumière de l'évangile. Nous Vous demandons de glorifier sur la terre Votre Servante Lorena, pour Votre plus grande gloire et le bien de l'humanité que Vous avez rachetée, en nous accordant les grâces que nous Vous demandons par son intercession. Amen.

Association "Les Amis de Lorena"

c / o Pars. N.S. de Czestochowa

Largo A. Corelli, 9

00155 - Rome

www.amicidilorena.it

Téléchargez le texte du Rosaire avec Lorena d'Alessandro (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 août 2009

Saint Rosaire médité et récité

GnuBookImages_0

Saint Rosaire médité et récité

en l'honneur du Précieux-Sang, du Sacré-Cœur et de la Sainte Face de Notre-Seigneur


« Le Rosaire est la prière la plus efficace pour accroître dans le cœur des fidèles la dévotion à, Marie... C'est un abrégé de l'Evangile ». (Bienheureux Pie IX).


« Le Rosaire est particulièrement agréable à la Sainte Vierge, propre a la défense de l'Eglise et à attirer toutes sortes de bienfaits publics et particuliers ». (Léon XIII)


Petite notice sur le Rosaire


La dévotion du Rosaire consiste à réciter quinze dizaines d'Ave Maria, chacune précédée d'un Pater et suivie d'un Gloria Patri, en joignant à cette récitation la méditation des quinze principaux mystères de la vie de Jésus et de Marie. Les quinze dizaines du Rosaire entier peuvent se diviser en trois chapelets, composés chacun de cinq dizaines, auxquelles correspondent cinq des principaux mystères de notre foi. Voici le tableau de ces mystères :


Mystères Joyeux


Annonciation de la Sainte Vierge, la Visitation, la nativité de Notre Seigneur, la Présentation de Jésus au Temple et la Purification Marie de Jésus au Temple, Jésus retrouvé au Temple.


Mystères Douloureux


Agonie de Jésus au jardin des oliviers, sa flagellation ; son couronnement d'épines ; le portement de croix ; son crucifiement.

Mystères Glorieux


Résurrection de Jésus; son Ascension; la descente du Saint-Esprit; l'Assomption de la Sainte Vierge; son couronnement.


On ne peut pas substituer à la méditation de ces 15 mystères des considérations sur d'autres sujets pieux (Décision de la S. C. des Ind.)


Quelques unes des principales indulgences du Saint Rosaire


Cent ans et cent quarantaines par jour, si étant contrit, on porte avec soi le Rosaire en l'honneur de la Ste-Vierge. Cinquante ans, si on récite la 3e partie du Rosaire devant l'autel du Rosaire. Cinq ans et cinq quarantaines, quand on prononce le Nom de Jésus qui se trouve dans l'Ave Maria. Trois indulgences plénières le 1er dimanche de chaque mois: 1e Indulgence plénière, si contrit et confessé, on communie dans l'église de la confrérie et on prie dans les intentions du Souverain Pontife. 2e Indulgence plénière, si contrit, confessé et ayant communié, on assiste à la procession qui se fait en l'honneur de la Ste Vierge et on prie dans les intentions du Saint- Père. 3e Indulgence plénière, si contrit, confessé et ayant communié, on visite l'autel du Rosaire. Pour gagner ces indulgences, il faut appartenir à la Confrérie du St-Rosaire. On s'y agrège en se faisant inscrire dans le registre de la confrérie. Il faut ensuite avoir un chapelet Rosarié, c'est-à-dire béni par un Père Dominicain ou un prêtre qui en ait reçu le pouvoir, suivant la formule et les cérémonies prescrites. On doit (non toutefois sous peine de péché) réciter un Rosaire par semaine. On conseille aux personnes qui ne peuvent dire le chapelet chaque jour, de réciter les trois premières dizaines le dimanche, et deux dizaines chacun des autres jours de la semaine, en suivant l'ordre des mystères. Le Rosaire se trouve ainsi complet à la fin de la semaine.

GnuBookImages

Premier Mystère Joyeux

L'Annonciation


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette première dizaine, en l'honneur de votre Miséricordieuse Incarnation, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, une profonde humilité.


Si vous dites le Rosaire en l'honneur du Précieux, offrez la 1ere Dizaine en disant :

« O Jésus, prenant dans le sein immaculé de Marie les premières gouttes du Sang qui a sauvé le monde, je vous rends grâces pour ce don an-dessus de tous les dons. »


Si vous dites le Rosaire en l'honneur du Sacré-Cœur, adorez dans ce 1er mystère


le Cœur de Jésus, Sauveur des hommes.


Cœur sacré de Jésus, dont le premier battement dans le sein de la plus pure des Vierges a été un battement d'amour pour les hommes, je vous adore et je vous remercie. A vous, notre Sauveur, amour, gloire, honneur et bénédiction dans tous les siècles.


Si vous récitez le Rosaire en l'honneur de la Sainte-Face, adorez dans ce 1er mystère


La Sainte Face de Jésus, type de l'humanité régénérée


Je vous remercie, ô Jésus, qui étant Dieu, êtes devenu homme pour nous refaire tous à votre image. Imprimez dans nos âmes le sceau de la divine ressemblance.


Priez pour les pauvres païens, éloignés de l'Evangile.

GnuBookImages_2

Deuxième Mystère Joyeux

La Visitation


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette deuxième dizaine eu l'honneur de la Visitation de Marie A Ste Elisabeth, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, l'amour du prochain.


Si vous dites le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez la 1e Dizaine en disant:

« O Jésus, faisant à l'âme de votre Précurseur Jean-Baptiste l'application de votre Sang libérateur , daignez nous délivrer nos âmes captives du démon et du péché. »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré cœur, adorez dans le 2e Mystère


Le Cœur de Jésus, libérateur des captifs


Cœur adorable de Jésus, qui vous donnez à nous par Marie pour nous arracher de l'esclavage du démon, visitez et délivrez tant de pauvres captifs qui subissent la tyrannie de Satan. A vous, notre Libérateur, gloire, honneur et bénédiction ! "


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, adorez dans le 2e Mystère


La Sainte Face de Jésus, soleil de justice


O Jésus, votre divine Face, dissipant les ténèbres du péché originel, vient illuminer, avant sa naissance, votre Précurseur. Elle a lui sur nous aussi au jour de notre baptême : hélas ! N'avons-nous pas obscurci ses divins rayons ?


Priez pour les hérétiques qui fuient la vraie lumière.

GnuBookImages_3

Troisième Mystère Joyeux

La Naissance de Jésus


Nous vous offrons, Seigneur, cette troisième dizaine en l'honneur de votre sainte naissance, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, l'esprit de pauvreté.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez la 3e dizaine en disant :

« Jésus, petit Enfant, à peine venez-vous de naître et déjà vous appelez avec une ardeur toute divine l'heure de la Circoncision, afin de verser votre Sang pour nous. Soyez mille fois béni pour cette marque de votre amour. »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré-Cœur, considérez dans ce 3e mystère

Le Cœur de Jésus richesse de notre pauvreté


Cœur adorable de Jésus, infiniment digne d'être aimé dans vos abaissements, soyez béni de ce que, touché de notre misère vous nous avez communiqué les trésors de votre divinité. A vous le Tout de nos âmes, gloire, honneur et bénédiction ! "


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte-Face , considérez

La Sainte Face de Jésus, ravissement de ses premiers adorateurs


Petit enfant, couché dans une crèche, votre visage si plein de grâces inspire les chants angéliques, ravit les bergers et les mages beauté! ô bonté de Jésus ! enlevez tous les cœurs !


Priez pour les indifférents et les égoïstes.

GnuBookImages_4

Quatrième Mystère joyeux

La Présentation de Notre Seigneur au Temple


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quatrième dizaine en l'honneur de la Purification de Marie et de votre Présentation au Temple, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, une grande pureté de corps et d'esprit.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez cette dizaine en disant:

« Je vous adore, Jésus, offrant à votre Père votre Sang précieux pour le substituer à celui des victimes figuratives immolées dans le Temple. — Sang de l'Agneau sans tache, purifiez nos unies ! »




Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré-Cœur , adorez dans le 4e mystère :


Le Cœur de Jésus, parfait adorateur


Cœur adorable de Jésus, qui vous présentez dans le temple pour offrir à votre Père la seule Victime digne de Lui, renouvelez perpétuellement sur l'autel de nos cœurs ce sacrifice de louange et de parfaite adoration. A vous, la Victime pure et sans tache, gloire, honneur et bénédiction !


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte-Face, considérez dans le 4e mystère :


La Sainte Face de Jésus, hostie de propitiation


Dieu éternel! dans ce temple où ont été immolées tant de victimes figuratives, se présente, enfin devant Vous, la seule Victime digne de votre Majesté. Regardez, ô Père très clé-ment, la très douce Face de Jésus, votre Fils, et pardonnez au monde coupable."


Priez pour le clergé.

GnuBookImages_5

Cinquième Mystère Joyeux

Le recouvrement de Notre Seigneur au Temple


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette cinquième dizaine en l'honneur de votre recouvrement au Temple et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, de vous retrouver par la grâce et de ne plus jamais nous séparer de vous par le péché.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez cette 5e dizaine en disant :

« Faire la volonté de votre Père, telle est, ô Jésus, au milieu des Docteurs comme à Nazareth, votre unique ambition ; verser la dernière goutte de votre Sang pour accomplir cette volonté sainte, c'est la soif incessante de votre Cœur! »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré Cœur, considérez dans ce 5e mystère :


Le Cœur de Jésus, asile des âmes intérieures


Cœur adorable de Jésus, qui continuez dans le Sacrement de votre amour les merveilles de votre vie cachée à Nazareth, daignez nous faire goûter les douceurs de cette vie cachée et nous inspirer l'horreur des plaisirs et des convoitises du monde. A vous, notre parfait Modèle, gloire, honneur et bénédictions! »


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, considérez dans le 5e mystère :


La Sainte Face de Jésus, éclat de la sagesse éternelle


O Jésus, j'adore cette infinie sagesse qui ravit les docteurs d'Israël et que vous proportionnez à l'intelligence des plus humbles. "Je rechercherai votre Face, Seigneur, car vous êtes le seul Maître qui ne puisse tromper".


Priez pour les enfants qui se préparent à leur première communion.

GnuBookImages_6

Premier Mystère Douloureux

L'Agonie de Notre Seigneur


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette première dizaine en l'honneur de votre Agonie mortelle au Jardin des Oliviers, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, la contrition de nos péchés.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez cette 6e dizaine, en disant :

« Mon Seigneur Jésus, j'adore votre Sang précieux coulant, à Gethsémani, de toutes les parties de votre corps sous la pression de votre amour. Sueur de Sang de Jésus, fortifiez mon âme à l'heure de mon agonie ! »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré-Cœur, considérez dans le 6e mystère :


Le Cœur de Jésus, notre caution


Cœur adorable de Jésus, qui acceptez de boire jusqu'à la lie le Calice de la Passion, soyez béni de ce qu'en prenant sur vous les péchés du monde, vous nous arrachez à la mort éternelle. A vous notre miséricordieux Rédempteur, amour, gloire, honneur et bénédiction dans tous les siècles des siècles.


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, considérez dans ce 6e mystère :


La Sainte Face de Jésus inondée de la sueur de sang


Père éternel, je vous offre la Face de votre Fils, inondée des sueurs de l'agonie, couverte des ombres de la mort. Qu'à cette vue, votre justice s'apaise, qu'elle traite avec miséricorde les pécheurs, malgré tant de crimes dont ils ne savent plus rougir.

Priez pour les persécuteurs de l'Eglise.

GnuBookImages_7

Deuxième Mystère Douloureux

La Flagellation de Notre Seigneur


Nous vous offrons, Seigneur Jésus cette seconde dizaine en l'honneur de votre sanglante flagellation et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de Votre très Sainte Mère l'esprit de pénitence et de mortification.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez cette 7e dizaine en disant :

« Mon Sauveur Jésus, j'adore votre Sang Précieux coulant à grands flots sous les fouets des bourreaux. Piscine sacrée de nos âmes, purifiez mon cœur de toutes ses iniquités ! »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré-Cœur, contemplez dans le 7e mystère :


Le Cœur de Jésus broyé pour nos péchés


Cœur adorable de Jésus, en acceptant, avec la douceur de l'agneau, la terrible flagellation, vous m'apprenez quelle injure fait à la Majesté divine le péché qui exige une telle expiation. Non, non, désormais, plus de péché ! A vous, notre Victime, amour, gloire, honneur et bénédiction !


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, contemplez dans ce 7e mystère :


La Sainte Face de Jésus couverte de confusion


Je vous salue, sainte Face de mon Sauveur, réparant par votre inénarrable confusion les excès abominables auxquels l'homme déchu se livre en obéissant à ses sens révoltés. Face adorable de Jésus, guérissez-nous !


Priez pour les esclaves de leurs passions.

GnuBookImages_8

Troisième Mystère Douloureux

Notre Seigneur couronné d'épines


Nous vous offrons Seigneur Jésus cette troisième dizaine en l'honneur de votre Couronnement d'épines, et nous vous demandons par ce Mystère et par l'intercession de Votre Très Sainte Mère de nous délivrer de l'orgueil et de l'amour propre.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez cette 8e Dizaine en disant:

« O Jésus, j'adore le Sang de votre tête auguste, Sang divin que fait couler chaque épine de votre couronne. O mon Maître et mon roi, par cette couronne sanglante, faites que je porte un jour la couronne des Saints. »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré Cœur, adorez en ce 8e Mystère :


Le Cœur de Jésus, affamé d'opprobres.


Cœur adorable de Jésus, vous vous plongez avec délices dans toutes les humiliations pour guérir les profondes blessures faites à nos âmes par l'infernal orgueil. Ah ! que désormais ma gloire soit d'être méprisé à cause de vous. A vous, ô bon et divin Jésus couronné d'épines, gloire, honneur et bénédiction !


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, considérez en ce 8e Mystère :


La Sainte Face de Jésus, indignement outragée


Je vous salue, sainte Face de mon Sauveur, ignominieusement voilée, couverte de crachats, couronnée d'épines, meurtrie par les soufflets. Effacez au milieu de nous l'orgueil satanique qui brave la colère de Dieu.


Priez pour la conversion des membres des sociétés secrètes.

GnuBookImages_9

Quatrième Mystère Douloureux

Notre Seigneur porte la Croix


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quatrième dizaine en l'honneur de votre portement de la Croix et de la rencontre de votre très sainte Mère, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de Marie la patience.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez cette 9e Dizaine en disant:

« Mon Sauveur Jésus, j'adore et je baise avec amour les traces de votre Sang, nous montrant la voie royale du Calvaire. Je suivrai fidèlement ces traces bénies, car leur terme est la gloire éternelle. »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré Cœur adorez en ce 9e mystère :


Le Cœur de Jésus, passionné pour la Croix


Cœur adorable de Jésus, qui depuis le premier instant de votre existence avez désiré d'un grand désir nous racheter par la Croix, apprenez-nous à aimer ce que vous avez chéri, à porter courageusement nos croix de chaque jour. A vous, Consolateur des âmes affligées, amour, gloire, honneur et bénédiction !


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, adorez en ce 9e mystère :


La Sainte Face de Jésus testament de son amour


Je vous adore, sainte Face de mon Sauveur, miraculeusement imprimée sur le voile de Véronique, et conservée au milieu de nous pour être notre consolation et notre force. Puisse mon âme porter vos traits humiliés pour revêtir un jour votre gloire !


Priez pour le Saint-Père.

GnuBookImages_10

Cinquième Mystère Douloureux

Notre Seigneur est crucifié


Nous vous offrons Seigneur Jésus cette cinquième Dizaine en l'honneur de votre mort du la Croix, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre Très Sainte Mère la mort à nous-mêmes et la douceur envers nos ennemis.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang offrez la 10e dizaine, en disant :

« Mon Sauveur Jésus, souffrez qu'avec Marie-Madeleine, le« lèvres collées à vos pieds transpercés, je reçoive sur ma tête coupable le prix infini de ma rédemption. Sang de Jésus crucifié, purifiez mon âme, embrasez-la de votre amour ! »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré Cœur, adorez dans ce 10e mystère :


Le Cœur de Jésus, ouvert par la lance


Cœur adorable de Jésus, retraite des élus, ouvrez et dilatez les bornes infinies de votre charité, afin de nous recevoir tous : pécheurs, nous n'avons de salut qu'en Vous ; justes, nous ne pouvons persévérer qu'en Vous. Cœur de Jésus, Victime d'amour, à Vous gloire, bonheur et bénédiction par toutes les créatures et à jamais !


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, adorez en ce 10e mystère ;


La Sainte Face de Jésus force du chrétien mourant


O traits de Jésus, traits de l'amour crucifié, votre ineffable expression a ravi tous les Saints; imprimez-vous de plus en plus au fond de mon cœur ! " Père éternel, regardez la face de votre Christ et faites-nous miséricorde!


Priez pour les pécheurs endurcis.

untitled_11

Premier Mystère Glorieux

La Résurrection de Notre Seigneur


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette première dizaine en l'honneur de votre glorieuse Résurrection et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, la grâce d'une véritable conversion et la persévérance.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez la 11e dizaine en disant :

« O Jésus, j'adore votre Sang précieux rentré fidèlement dans vos veines après une effusion généreuse. Sang divin, vie de Jésus, soyez la vie de nos âmes, bannissez-en toute langueur, toute infidélité. »


Pour le rosaire en l'honneur du Sacré-Cœur, adorez en ce 11e mystère :


Le Cœur de Jésus, vie de nos âmes

Cœur adorable de Jésus ressuscité, pénétrez nos âmes d'une vie nouvelle, cachée en Dieu avec Vous; détruisez en nous les germes de mort déposés par le péché et faites que, ressuscités spirituellement, nous ne mourrions plus. A Vous, notre Vie, amour, gloire, honneur et bénédiction !


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, adorez en ce 11e mystère :


La Sainte Face de Jésus, terrible à ses ennemis


Gloire à Vous, ô Jésus ressuscité, dont la Face, plus radieuse que le soleil, frappe de terreur vos ennemis. Faites luire sur moi votre visage, mais que ce soit afin de rendre à mon âme sa première beauté."


Priez pour les ennemis de l'Église.

untitled_12

Deuxième Mystère Glorieux

L'Ascension de Notre Seigneur


Nous vous offrons, .Seigneur Jésus, cette seconde dizaine en l'honneur de votre triomphante Ascension, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, un désir ardent du ciel, notre chère patrie.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez la 12e dizaine, en disant:

« Jésus, divin Triomphateur, j'adore votre Sang précieux, notre caution auprès du Père céleste. Ah ! ne cessez de faire entendre cette voix plus puissante que les clameurs horribles de nos iniquités ! »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré Cœur adorez en ce 12'' mystère :


Le Cœur de Jésus, notre espérance


Cœur adorable de Jésus, glorifié à la droite du Père, inclinez-vous miséricordieusement vers les pauvres exilés, plaidez notre cause auprès de la justice divine, et au dernier jour soyez pour nous un Père et non un Juge sévère. A Vous, notre Médiateur, amour, gloire, honneur et bénédiction ! "


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, adorez en ce 12e mystère :


La Sainte Face de Jésus, Juge des vivants et des morts


Gloire à vous, Jésus montant au ciel, le front ceint de l'auréole du triomphe. Aujourd'hui notre Médiateur, vous serez demain notre Juge, et "qui pourra se tenir debout devant votre Face indignée ? " Seigneur, sauvez-nous de la colère à venir !


Priez pour ceux qui négligent leur salut.

GnuBookImages_13

Troisième Mystère Glorieux

La descente du Saint Esprit


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette troisième dizaine en l'honneur de la descente du Saint-Esprit, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, la descente du St-Esprit dans nos âmes.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez cette 13e dizaine en disant :

« Mon Jésus, j'adore votre Sang précieux coulant comme un fleuve de paix, avec les dons du Saint-Esprit, dans les veines de votre Corps mystique, la Sainte Eglise. Sang de Jésus, remplissez cette Epouse chérie d'une force nouvelle au milieu des épreuves présentes ! »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré Cœur, adorez en ce 13e mystère:


Le Cœur de Jésus, sanctuaire du St-Esprit


Cœur adorable de Jésus, très fidèle à vos promesses, vous embrasez le cœur de vos Apôtres des flammes du Paraclet. Daignez aussi soumettre entièrement nos cœurs à Faction de ce divin Esprit. Ayez pitié des malheureux qui lui résistent et le combattent. A vous, l'Auteur de notre sanctification, gloire, honneur et bénédiction !


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, adorez en ce 13e mystère:


La Sainte Face de Jésus, notre Médiateur


Gloire à vous, Seigneur Jésus, qui paraissez sans cesse devant la Face de Dieu votre Père pour plaider notre cause.

Obtenez à votre Eglise une nouvelle effusion du St-Esprit et un sincère retour dans son sein à ceux qui l'ont abandonnée.

GnuBookImages_14

Quatrième Mystère Glorieux

L'Assomption de Marie


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quatrième dizaine en l'honneur de l'Assomption de la très sainte Vierge au Ciel, nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, la grâce d'une bonne mort.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang, offrez cette 14e dizaine en disant :

« O Jésus, je vous bénis de ce que vous élevez à la gloire la chair virginale qui vous a porté, le sang très pur de Marie, qui a été la source du vôtre. Que ce Sang précieux garde mon âme pour la vie éternelle! »


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré cœur, adorez en ce 14e mystère :


Le Cœur de Jésus, soutien de Marie.


Cœur adorable de Jésus, consolation de votre Mère exilée, quelle douceur ne répandez-vous pas en son cœur au moment de sa bienheureuse mort! Ah ! soyez aussi avec Elle auprès de nous à notre dernière heure. A vous, Espérance des mourants, gloire honneur et bénédiction!"


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face adorez en ce 14e mystère :


La Sainte Face de Jésus, consolation de Marie


Gloire à vous, ô Jésus apparaissant à Marie le visage radieux, afin d'introduire triomphalement cette Arche Sainte dans la Jérusalem céleste. A notre dernière heure, montrez-nous une face pleine de miséricorde et nous serons sauvés.


Priez pour les agonisants.

GnuBookImages_15

Cinquième Mystère Glorieux

Le couronnement de Marie au Ciel


Nous vous offrons. Seigneur Jésus, cette cinquième dizaine en l'honneur du couronnement de la Ste Vierge, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre très sainte Mère, la conversion des pécheurs, la persévérance des justes et la délivrance des âmes du purgatoire.


Pour le Rosaire en l'honneur du Précieux Sang:


O Jésus, votre Sang a changé les souffrances de Marie en couronnes. Elle est assise sur un trône pour l'exalter. Ses prières dispensent les grâces que vous nous avez méritées. Sa Sainteté est un monument et un trophée à la gloire de votre Sang victorieux.


Pour le Rosaire en l'honneur du Sacré Cœur, adorez en ce 15e Mystère :


Le Cœur de Jésus, délices de la Cité des saints


Cœur adorable de Jésus, vous remplissez de joie la Cité bienheureuse, et votre possession assurée fera le bonheur de vos élus pendant les siècles sans fin. Donnez aux enfants du Rosaire une place près de Vous et de Marie pour louer vos infinies miséricordes. A l'Agneau qui nous a rachetés, gloire, honneur, bénédiction, à jamais !


Pour le Rosaire en l'honneur de la Sainte Face, adorez en ce 15 mystère :


La Sainte Face de Jésus, délices des Saints


Gloire à vous, Seigneur Jésus, couronnant la Reine votre Mère et la faisant asseoir à vos côtés. Faites que, durant l'éternité, nous puissions contempler avec Marie votre Face adorable.


Priez pour les âmes du Purgatoire.


Imprimatur

Eduardus Car., Ep. Mariaiiopolitaïuis.



Publié par J. Palatin, Prêtre S.S., Directeur de la Confrérie du Saint Rosaire à l'Église Saint Jacques, Montréal, 1884

Téléchargez le texte de ce Rosaire (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 14:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15 avril 2009

Chapelet pour le Temps Pascal

999128374_52ab33ba03_b

Chapelet pour le Temps PascalTexte du Bienheureux Jean Martin Moye

Nous allons réciter ce chapelet pour honorer la résurrection de Jésus-Christ et les quarante jours qu'il a demeuré sur la terre après la résurrection, apparaissant à ses disciples et leur parlant du royaume des cieux ; pour honorer le triomphe qu'il a remporté sur le démon, le monde, et la chair, lui demandant de mourir au péché et de ressusciter à la grâce, de purifier le vieux levain de la corruption pour devenir une pâte toute nouvelle, de renoncer au vieil homme, c'est-à-dire à nos anciennes habitudes, pour avoir un esprit et un cœur nouveaux, des pensées et des affections pures et saintes, de sorte qu'étant détachés de toutes les choses de la terre nous n'ayons plus de goût que pour les choses du ciel, ne vivant plus que pour Dieu, quittant le tumulte et les vanités du monde pour converser avec Jésus-Christ et ses disciples. Nous aurons aussi l'intention de féliciter la sainte Vierge du bonheur qu'elle a eu de voir Jésus-Christ son Fils ressuscité ; nous prendrons part à sa joie et à celle des apôtres et des saintes femmes à qui il apparut après la résurrection.


Je crois en Dieu... Notre Père... Je vous salue, Marie...


1. qui est véritablement ressuscité, Alléluia.

2. qui vous a apparu après sa résurrection. Alléluia.

3. qui a changé votre tristesse en joie. Alléluia.

16thRusSpiceGirls

Première Dizaine


Notre Père... Je vous salue...


1. qui est mort pour nos péchés et ressuscité pour notre justification. Alléluia.

2. dont l'Âme sortant victorieuse des enfers s'est réunie à son Corps, dont la Divinité n'avait point été séparée. Alléluia.

3. dont le Corps n'a pas vu la poussière de la corruption du tombeau. Alléluia.

4. qui est sorti vivant et glorieux du tombeau. Alléluia.

5. qui a vaincu la mort en mourant et nous a procuré la vie en ressuscitant. Alléluia.

6. que nos péchés ont fait mourir et qui vit maintenant pour Dieu. Alléluia.

7. qui est mort comme Homme, qui s'est ressuscité comme Dieu, c'est-à-dire qu'il a ressuscité son Humanité par la puissance de sa Divinité. Alléluia.

8. qui, ayant détruit la mort, nous a ouvert l'entrée à l'éternité. Alléluia.

9. qui, étant juste, est mort pour les injustes. Alléluia.

10. qui, étant ressuscité, ne meurt plus et sur qui la mort n'a plus d'empire. Alléluia.


Gloire au Père...

2515070684_1624ae33ca_b

Deuxième Dizaine


1. qui est les prémices de la résurrection d'entre les morts et le modèle de notre résurrection à la grâce et à la gloire. Alléluia.

2. qui pour s'être humilié jusqu'à la mort de la croix a été élevé jusqu'au plus haut des cieux. Alléluia.

3. qui a dû souffrir pour entrer dans sa gloire. Alléluia.

4. qui a été conduit à la mort comme une victime, sans ouvrir la bouche. Alléluia.

5. qui est le vrai Agneau pascal immolé pour nous. Alléluia.

6. qui est la Pâque que nous devons manger avec les azymes d'une conscience pure et sans tache. Alléluia.

7. qui pour s'être livré à la mort verra après lui une postérité nombreuse. Alléluia.

8. à qui son Père a donné les nations pour héritage. Alléluia.

9. dont le Règne s'étendra par tout l'univers, qui remplira toute la terre de sa Majesté et de sa gloire. Alléluia.

10. qui étant élevé en croix a attiré tout à lui, et qui s'abaissant a relevé le monde abattu par le péché. Alléluia.


Gloire au Père...

descent_hades11

Troisième Dizaine


1. qui est l'Agneau immolé, digne de recevoir la vertu, la Divinité, la force, et la sagesse, l'honneur et la gloire, les louanges et actions de grâces de toutes les créatures. Alléluia.

2. qui a triomphé des Principautés et des Puissances. Alléluia.

3. qui a vaincu par l'arbre de la croix le démon qui avait vaincu le genre humain par le fruit de l'arbre défendu. Alléluia.

4. qui a écrasé la tête du serpent en détruisant ses œuvres et son empire. Alléluia.

5. qui a chassé le Prince de ce monde pour y établir le Règne de Dieu. Alléluia.

6. qui nous a délivré de l'esclavage du démon, et nous a procuré la liberté des enfants de Dieu. Alléluia.

7. qui nous a appelé des ténèbres à l'éclat de son admirable lumière. Alléluia.

8. qui a vaincu le monde avec ses pompes et ses vanités, crucifié la chair avec ses convoitises. Alléluia.

9. qui a purifié notre conscience des œuvres mortes pour nous rendre dignes de servir le Dieu vivant. Alléluia.

10. qui est mort pour rassembler les enfants de Dieu dispersés dans toutes les tribus, toutes les langues, tous les peuples, toutes les nations, pour les réunir dans un seul corps, qui est l'Église et le Royaume de Dieu, qui a sanctifié ses élus par un seul sacrifice. Alléluia.


Gloire au Père...

paskha

Quatrième Dizaine


1. qui est entré dans le tabernacle des cieux par son propre Sang, et nous en a ouvert l'entrée. Alléluia.

2. qui a donné la mort aux vices en mourant, la vie aux vertus en ressuscitant. Alléluia.

3. par qui le péché a été expié, l'iniquité effacée, la justice perdue recouvrée. Alléluia.

4. qui a réconcilié la terre avec le ciel en détruisant le péché qui divisait Dieu et les hommes. Alléluia.

5. dans la croix duquel nous devons nous glorifier, puisque c'est par la croix qu'il nous a sauvés et délivrés. Alléluia.

6. avec qui nous devons nous attacher à la croix, prenant part à la passion pour avoir part à la résurrection. Alléluia.

7. qui est le bon Pasteur qui a donné sa vie pour ses brebis. Alléluia.

8. qui a souffert, nous laissant l'exemple afin que nous marchions sur ses traces. Alléluia.

9. qui s'est acquis une Église sainte qu'il a lavée et purifiée dans son Sang. Alléluia.

10. qui nous a engendrés sur la croix en nous faisant enfants de Dieu. Alléluia.


Gloire au Père...

2157224821_d0e67da879_o

Cinquième Dizaine


1. qui apparut à ses disciples pendant quarante jours, les instruisant, leur parlant du Royaume de Dieu. Alléluia.

2. qui a montré ses mains et son côté à ses disciples pour les convaincre de la vérité de la résurrection. Alléluia.

3. qui par sa présence a rempli le cœur de ses disciples d'une sainte joie. Alléluia.

4. qui s'est joint aux disciples d'Emmaüs qui le pressèrent de demeurer avec eux. Alléluia.

5. qui conversant avec ses disciples embrasait leur cœur du feu de l'amour divin. Alléluia.

6. que les disciples reconnurent à la fraction du pain. Alléluia.

7. qui donna à ses disciples le don d'intelligence pour comprendre les divines écritures. Alléluia.

8. à qui toute puissance a été donnée au ciel et sur la terre. Alléluia.

9. qui a soufflé sur les apôtres, leur a donné le pouvoir de remettre et de retenir mes péchés. Alléluia.

10. qui a envoyé ses apôtres dans tout l'univers prêcher l'évangile à toutes les nations. Alléluia.


Gloire au Père...

113182051_b25993ffbf_b

Offrande du chapelet


Recevez, Seigneur, ce chapelet que nous venons de réciter à l'honneur de la Résurrection de Jésus-Christ votre Fils. Nous vous le présentons par les mains de la très sainte Vierge, et nous vous prions de nous accorder par son intercession et celle de tous les saints et saintes, surtout de ceux qui ont eu le bonheur de voir le Sauveur ressuscité, la grâce de ressusciter maintenant avec lui à une vie nouvelle, et de passer le saint temps pascal dans une sainte joie, chantant des cantiques d'allégresse pour applaudir au triomphe du Sauveur, honorant sa Résurrection par la pureté de nos mœurs et notre constance dans le bien, évitant toutes les occasions du péché et les fausses joies du monde, afin qu'étant ressuscités à la grâce, à l'exemple de Jésus-Christ qui est ressuscité pour ne plus mourir, nous ne mourions plus en retournant à nos anciens désordres, consacrant le reste de notre vie au service de Dieu et soupirant après le ciel, espérant que Jésus-Christ qui vient de ressusciter nos âmes à la grâce ressuscitera aussi au dernier jour nos corps glorieux, immortels, subtiles, agiles, par la vertu de sa chair ressuscitée que nous recevons dans l'eucharistie, et qui communique à nos corps un germe d'immortalité par la résurrection glorieuse. Ainsi soit-il.

Incredulity_20of_20St_20Thomas_20Big

Téléchargez le texte de ce Chapelet (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 16:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 mars 2009

L'Annonciation

20250L

L'Annonciation

Méditation de Saint José Maria Escriva de Balaguer


Marie dit à l'ange : « Comment cela sera-t-il, puisque je ne connais point d'homme ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit-Saint viendra sur toi, et la vertu du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi l'être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu ».(Lc 1, 34-35)

N'oublie pas, mon ami, que nous sommes des enfants. Marie, la Dame au doux nom, est en prière. Toi, tu es dans cette maison tout ce que tu voudras : un ami,un serviteur, un curieux, un voisin... – Quant à moi, je n'ose pas être quoi que ce soit en ce moment. Caché derrière toi, je contemple la scène, ébloui :L'Archange transmet son message... Quomodo fiet istud, quoniam virum non cognosco ? — Comment cela se fera-t-il puisque je ne connais point d'homme ? (Lc 1, 34). La voix de notre Mère ramène à ma mémoire, par contraste, toutes les impuretés des hommes..., les miennes aussi : (Saint Rosaire, 1)

Notre Mère est un modèle de réponse à la grâce et, si nous contemplons sa vie, le Seigneur nous éclairera pour que nous sachions diviniser notre existence ordinaire. Tout au long de l'année, lorsque nous célébrons les fêtes mariales, et bien souvent chaque jour, nous chrétiens, nous pensons à la Vierge. Si nous profitons de ces instants pour imaginer comment se comporterait Notre Mère dans ces taches qui nous incombent, peu à peu nous imiterons son exemple et nous finirons par lui ressembler, comme les enfants ressemblent à leur mère. (Quand le Christ passe, 173, 1)

Efforçons-nous d'imiter son obéissance à la volonté de Dieu, obéissance où se mêlent harmonieusement noblesse et soumission. Chez Marie, rien ne rappelle l'attitude de ces vierges folles qui obéissent, il est vrai, mais sans réfléchir. Notre Dame écoute avec attention ce que Dieu veut d'elle ; elle médite ce qu'elle ne comprend pas ; elle interroge sur ce qu'elle ne sait pas. Ensuite, elle s'applique de tout son être à accomplir la volonté divine : je suis la servante du Seigneur ; qu'il m'advienne selon ta parole ! Quelle merveille ! Sainte Marie, notre exemple en toutes choses, nous apprend maintenant que l'obéissance à Dieu n'est pas servilité, qu'elle ne subjugue pas notre conscience. Au contraire, elle nous incite intérieurement à découvrir la liberté des fils de Dieu. (Quand le Christ passe, 173, 4)

Si nous voulons profiter des grâces que notre Mère attire sur nous aujourd'hui, et suivre à tout moment les inspirations de l'Esprit Saint, pasteur de nos âmes, nous devons nous attacher sérieusement à développer notre vie d'intimité avec Dieu. Nous ne pouvons pas nous dissimuler sous l'anonymat ; si la vie intérieure n'est pas une rencontre personnelle avec Dieu, elle n'existe pas. La superficialité n'est pas chrétienne. Admettre la routine, dans la lutte ascétique, équivaut à signer l'acte de décès de l'âme contemplative. Dieu nous recherche un par un et nous devons Lui répondre, un par un : me voici, Seigneur, puisque tu m'as appelé. (Quand le Christ passe, 174, 2)

Que de grâce dans cette scène de l'Annonciation. Marie se recueille en prière... — combien de fois n'avons-nous pas médité cela ! Elle utilise ses cinq sens et toutes ses facultés pour parler avec Dieu. Et c'est dans la prière qu'elle apprend la Volonté divine ; et par la prière elle en fit de sa vie : n'oublie pas l'exemple de la Sainte Vierge. (Sillon, 481)

Considérez le moment sublime où l'Archange saint Gabriel annonce à la Sainte Vierge le dessein du Très-Haut. Notre Mère écoute et interroge pour mieux comprendre ce que le Seigneur lui demande ; aussitôt jaillit la réponse ferme : fiat — qu'il me soit fait selon ta parole ! — fruit de la meilleure liberté : celle de se décider pour Dieu. (Ami de Dieu, 25, 1)

468_0010

Posté par fmonvoisin à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 février 2009

Méthodes saintes pour réciter le Saint Rosaire 5/5

2618804840_308f867100_b

Méthodes saintes pour réciter le Saint Rosaire

et attirer sur soi la grâce des Mystères de la Vie, de la Passion et de la Gloire de Jésus et de Marie

par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Cinquième méthode

150 motifs qui nous obligent à dire le saint Rosaire


Credo: la définition et l'essence du Saint Rosaire.


1. Pater: distinction du saint Rosaire.

1. Ave: Rosaire quotidien.

2. Ave: Rosaire ordinaire.

3. Ave: Rosaire perpétuel.


2. Pater: excellence du Saint Rosaire dans les figures de l'ancien testament et les paraboles du nouveau.

1. Ave: la force du Saint rosaire contre le monde dans la figure de cette petite pierre qui sans main d'homme tomba sur la figure de Nabuchodonosor et la réduisit en pièces.

2. Ave: sa force contre le démon dans la figure de la fronde de David dont il vainquit Goliath.

3. Ave: sa force contre toutes sortes d'ennemis du salut dans la figure de la tour de David où il y avait mille sortes d'armes offensives et défensives.

4. Ave: ses miracles figurés dans la verge de Moïse, qui fit sortir de l'eau des rochers, adoucit les eaux, divisa les mers, et fit mille et mille miracles.

5. Ave: sa sainteté dans la figure de l'arche d'alliance qui renfermait la loi, la manne et la verge, et dans le psautier de David qui en est la figure.

6. Ave: sa Lumière dans les colonnes de feu pendant la nuit et la nue brillante pendant le jour qui conduisait les Israélites.

7. Ave: sa douceur dans le miel trouvé dans la gueule du lion.

8. Ave: sa fécondité dans le filet que Saint Pierre, par l'ordre de Notre-Seigneur, jeta dans la mer, et qui, quoique de I53 poissons, ne fut pas rompu.

9. Ave: ses fruits merveilleux dans la parabole du grain de sénevé, qui, quoique si petit en apparence, devient un grand arbre où les oiseaux du ciel font leur nid.

10. Ave: ses richesses dans les paraboles du trésor caché dans un champ et qu'un homme sage doit acheter avec tout son bien.


3. Pater: C'est un don venu du ciel: omne datum optimum; et un grand présent que Dieu fait à ses plus grands serviteurs: omne donum perfectum.

1. Ave: Dieu est l'auteur des prières dont il est composé et des mystères qu'il renferme.

2. Ave: la Sainte Vierge est l'institutrice de la forme du Saint rosaire.

3. Ave: Saint Dominique prêchait et quoiqu'un Saint, il ne convertissait quasi aucun pécheur.

4. Ave: il fut accompagné en ses missions de plusieurs Saints Évêques, et ses travaux étaient sans fruit.

5. Ave: il obtient à force de prières et de mortifications le rosaire dans la forêt de Toulouse.

6. Ave: il entre dans Toulouse, il y prêche le rosaire avec de grandes merveilles et de grandes bénédictions.

7. Ave: il continua toute sa vie cette prédication avec des fruits inouïs.

8. Ave: les Effets merveilleux que le St-Rosaire faisait de tous côtés pendant qu'il fut prêché.

9. Ave: la décadence du Saint rosaire.

10. Ave: son rétablissement par le bienheureux Alain de la Roche.


4. Pater: le rosaire est la triple couronne qu'on met sur la tête de Jésus-Christ et de Marie et dont est couronné celui qui le récite tous les jours.

1. Ave: il y a trois sortes de couronnes de la Sainte Vierge.

2. Ave: le Rosaire quotidien est la grande couronne.

3. Ave: les réprouvés se couronnent de roses déjà fanées.

4. Ave: les prédestinés couronnent Jésus et Marie de roses éternelles.

5. Ave: les Juifs couronnent Jésus-Christ d'épines piquantes.

6. Ave: les chrétiens véritables le couronnent de roses odoriférantes.

7. Ave: la première couronne d'épouse ou d'excellence qu'on met sur la tête de Marie par le 1er chapelet.

8. Ave: la deuxième couronne de conquérante ou de puissance par le second chapelet.

9. Ave: la troisième couronne de souveraine ou de bonté par le 3e chapelet.

10. Ave: 3 couronnes pour celui qui récite le Saint rosaire tous les jours; couronne 1. de grâces, 2. de paix, 3. de gloire; pendant la vie, à la mort et dans l'éternité.


5. Pater: le rosaire est l'abrégé mystérieux de toutes les plus belles prières de l'Église.

1. Ave: le credo est l'abrégé de l'évangile.

2. Ave: la prière des fidèles.

3. Ave: le bouclier des soldats de Jésus-Christ.

4. Ave: le pater, prière dont Jésus-Christ seul est

l'auteur.

5. Ave: prière avec laquelle il priait son Père et en obtenait ce qu'il voulait.

6. Ave: prière qui renferme autant de mystères que de paroles.

7. Ave: prière qui renferme tous nos devoirs envers Dieu.

8. Ave: prière qui contient en abrégé tout ce que nous devons demander à Dieu.

9. Ave: prière inconnue et très mal récitée de la plupart des chrétiens.

10. Ave: paraphrase du pater.


6. Pater: le Rosaire renferme le salut angélique qui est la plus agréable prière qu'on puisse faire à la Ste Vierge.

I. Ave: l'ave est un compliment divin qui gagne le Cœur de la Ste Vierge.

2. Ave: c'est le nouveau cantique du nouveau testament

que les fidèles chantent à la sortie de la captivité du démon.

3. Ave: c'est le cantique des anges et des Sts dans le ciel.

4. Ave: c'est la prière des prédestinés et des catholiques.

5. Ave: c'est une rose mystérieuse qui réjouit la Ste Vierge et l'âme.

6. Ave: c'est une pierre précieuse qui embellit et sanctifie l'âme.

7. Ave: c'est une pièce de prix pour acheter le ciel.

8. Ave: c'est la prière qui distingue les prédestinés des

réprouvés.

9. Ave: c'est la terreur du démon, le coup qui l'écrase, le clou de Sisara qui lui perce la tête.

10. Ave: paraphrase de l'ave.


7. Pater: le Rosaire est l'abrégé divin des mystères de Jésus et de Marie où l'on fait mention et mémoire de leur vie, passion et gloire.

1. Ave: le malheur et la perte des hommes viennent de l'ignorance et de l'oubli des mystères de Jésus Christ.

2. Ave: le R. donne la connaissance et remet en mémoire les mystères de Jésus et de Marie pour les mettre en pratique.

3. Ave: le plus grand désir de Jésus-Christ a été et est encore qu'on se souvienne de Lui; c'est à cet effet qu'il a institué la Ste-messe.

4. Ave: après la Ste-messe le St Rosaire est l'action et la prière la plus Ste qu'on puisse faire parce qu'il est une mémoire et une célébration de ce que Jésus Christ a fait et souffert pour nous.

5. Ave: le Rosaire est la prière des anges et des Saints dans le ciel, parce qu'ils sont occupés à célébrer la vie, la mort et la gloire de Jésus-Christ.

6. Ave: quand on dit son rosaire on célèbre en un jour ou une semaine tous les mystères que l'Église célèbre en un an pour la sanctification de ses enfants.

7. Ave: ceux qui disent le St rosaire tous les jours ont part à ce que les Saints font dans les cieux comme s'ils étaient sur la terre capables de mériter, parce qu'ils font sur la terre ce que les Saints font dans le ciel.

8. Ave: les mystères du St rosaire sont les miroirs des prédestinés dans lesquels ils voient leurs défauts et les flambeaux qui les conduisent en cette terre de ténèbres.

9. Ave: ce sont les fontaines d'eau vive du Sauveur où ils vont avec joie puiser les eaux salutaires de la grâce.

10. Ave: ce sont les I5 degrés du temple de Salomon et les I5 échelons de l'échelle de Jacob par lesquels les anges descendent à eux et remontent au ciel et par lesquels ils montent au ciel.


8. Pater: le Rosaire est l'arbre de vie qui porte toute l'année des fruits merveilleux.

1. Ave: le Rosaire éclaire les pécheurs aveugles et endurcis.

2. Ave: il ramène les hérétiques obstinés.

3. Ave: il délivre les captifs.

4. Ave: il guérit les incurables.

5. Ave: il enrichit les pauvres.

6. Ave: il soutient les faibles.

7. Ave: il console les affligés et agonisants.

8. Ave: il réforme les religions relâchées.

9. Ave: il arrête les fléaux de la colère de Dieu.

10. Ave: il perfectionne les justes.


9. Pater: le Rosaire est une pratique que Dieu a autorisée d'une infinité de miracles.

1. Ave: miracles pour la conversion des pécheurs.

2. Ave: pour la conversion des hérétiques.

3. Ave: pour la guérison de toutes sortes de maladies.

4. Ave: pour les confrères agonisants.

5. Ave: pour la sanctification des personnes dévotes.

6. Ave: pour la délivrance des âmes du purgatoire.

7. Ave: pour la réception en la confrérie.

8. Ave: pour la procession du Saint rosaire et l'huile de la lampe du Saint rosaire.

9. Ave: pour sa dévote récitation.

10. Ave: pour le porter sur soi avec dévotion.


10. Pater: le Saint Rosaire est très excellent parce qu'il a été établi pour des fins très nobles, très glorieuses à Dieu et très salutaires à l'âme.

1. Ave: en s'enrôlant en cette confrérie pour se fortifier admirablement par l'union qu'on acquiert avec des millions de frères et de soeurs.

2. Ave: pour se souvenir incessamment des mystères de Jésus et de Marie.

3. Ave: pour louer Dieu en tous les temps du jour et de la nuit et en tous les lieux de l'univers, ce qu'on ne pourrait pas faire tout seul.

4. Ave: pour remercier Notre-Seigneur de toutes les grâces qu'il nous fait à chaque instant.

5. Ave: pour lui demander pardon à toute heure des péchés journaliers.

6. Ave: pour rendre sa prière plus forte par l'union qu'elle a avec les autres.

7. Ave: pour s'entraider mutuellement à l'heure de la mort qui est si dangereuse et si difficile et si importante.

8. Ave: pour être appuyés à l'heure du jugement par autant d'avocats qu'il y a de confrères du Rosaire.

9. Ave: pour après leur mort être soulagé et bientôt délivré des peines du purgatoire par les messes et les voeux qu'on offrira pour eux.

10. Ave: pour former une armée rangée en bataille pour détruire l'empire du démon et établir celui de Jésus-Christ.


11. Pater: le Rosaire est le grand magasin d'indulgences accordées par les Papes à l'envi les uns des autres.

1. Ave: indulgences plénières des stations de Rome et de Jérusalem en communiant à certains jours. 2. Ave: indulgence plénière pour l'entrée en la confrérie.

3. Ave: indulgence plénière à l'article de la mort.

4. Ave: indulgence pour la récitation du St Rosaire.

5. Ave: indulgence pour ceux qui font dire le Rosaire.

6. Ave: indulgence plénière pour ceux qui communient en

l'église du rosaire les premiers dimanches du mois.

7. Ave: indulgence pour la procession.

8. Ave: indulgence pour ceux qui font dire la messe du rosaire.

9. Ave: indulgence pour de certaines oeuvres de piété.

10. Ave: indulgence pour ceux qui ne peuvent visiter l'église du rosaire, ni communier, ni assister à la procession.


12. Pater: le Rosaire est autorisé par les exemples que nous en ont donnés les saints.

1. Ave: Saint Dominique son auteur.

2. Ave: le Bienheureux Alain de la Roche son restaurateur.

3. Ave: les Saints frères prêcheurs ses propagateurs.

4. Ave: parmi les papes: Pie V, Innocent II, Boniface VIII qui le fit broder en satin.

5. Ave: parmi les cardinaux: Saint Charles Borromée.

6. Ave: parmi les Évêques: Saint François de Sales.

7. Ave: parmi les religieux: St Ignace, St Philippe Néri, St Félix de Cantalice.

8. Ave: parmi les Rois et Reines: St Louis, Philippe Ier Roi d'Espagne, la reine Blanche.

9. Ave: parmi les savants: Albert le Grand, Navarre, etc.

10. Ave: parmi les plus dévots: la fameuse dévote de Rome, Soeur Marie de l'incarnation.


13. Pater: les ennemis du St Rosaire terrassés nous en montrent la gloire.

1. Ave: ceux qui le négligent.

2. Ave: ceux qui le disent avec tiédeur et sans attention.

3. Ave: ceux qui le disent à la hâte et par manière d'acquit.

4. Ave: ceux qui le disent en péché mortel sans amendement.

5. Ave: ceux qui le disent par hypocrisie sans aucun fond de dévotion.

6. Ave: les critiques qui tâchent finement de le détruire.

7. Ave: les impies qui le combattent par leurs discours.

8. Ave: les lâches qui après l'avoir embrassé, l'abandonnent.

9. Ave: les hérétiques qui l'attaquent et le calomnient.

10. Ave: les démons qui le haïssent et le détruisent par mille artifices.


14. Pater: la résolution des difficultés que les hérétiques, critiques, libertins, négligents et ignorants ont coutume d'apporter pour le détruire ou ne le pas dire le Rosaire

1. Ave: c'est une pratique nouvelle.

2. Ave: c'est une invention de religieux pour avoir de l'argent.

3. Ave: c'est une dévotion de femmelettes qui ne savent pas lire.

4. Ave: c'est une superstition car c'est prier par compte.

5. Ave: il vaut mieux dire les psaumes pénitentiels.

6. Ave: il vaut mieux faire oraison mentale.

7. Ave: c'est une prière trop longue et trop ennuyeuse.

8. Ave: on peut se sauver sans dire le Rosaire.

9. Ave: on pèche si on vient à y manquer.

10. Ave: il est bon, mais je n'ai pas le temps de le dire.


15. Pater: la manière de bien réciter le St Rosaire.

1. Ave: il faut le dire purement sans attache au péché mortel.

2. Ave: saintement sans aucune mauvaise intention.

3. Ave: attentivement sans aucune distraction volontaire.

4. Ave: lentement et posément en faisant des médiantes.

5. Ave: dévotement en méditant les mystères.

6. Ave: modestement, sans immodestie, à genoux ou debout.

7. Ave: entièrement, sans partage et tous les jours. 8. Ave: secrètement lorsqu'on le dit tout seul.

9. Ave: publiquement et à deux choeurs.

10. Ave: constamment jusqu'à la mort.


16. Pater: des méthodes différentes de réciter le Saint Rosaire.

1. Ave: on peut réciter simplement le St Rosaire ne disant que les pater et ave en intention des mystères.

2. Ave: on peut ajouter un petit mot à chaque mystère de la dizaine.

3. Ave: on peut faire une petite offrande à chaque dizaine.

4. Ave: on peut en faire une plus grande à chaque dizaine.

5. Ave: on peut à chaque ave avoir une intention particulière.

6. Ave: on peut le réciter intérieurement sans parler.

7. Ave: on peut à chaque ave ajouter une génuflexion.

8. Ave: on peut y ajouter une prostration.

9. Ave: on peut y ajouter un coup de discipline.

10. Ave: on peut faire mémoire des Saints à chaque dizaine et allier quelqu'une des méthodes susdites selon l'attrait du St-Esprit.

Vladimir_ed16e

Téléchargez l'intégralité des Méthodes pour réciter le Rosaire (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Méthodes saintes pour réciter le Saint Rosaire 4/5

  Méthodes saintes pour réciter le Saint Rosaire

et attirer sur soi la grâce des Mystères de la Vie, de la Passion et de la Gloire de Jésus et de Marie

par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Quatrième méthode

Abrégé de la vie, de la mort et passion et de la gloire de Jésus et de Marie dans le Saint Rosaire

Credo. La foi: 1°. en la présence de Dieu 2°. foi dans l'évangile 3°. foi et obéissance au pape comme au vicaire de Jésus-Christ.


1. Pater: Unité d'un Dieu seul, vivant, et véritable.


1. Ave: pour honorer le Père éternel qui produit son Fils en se contemplant.

2. Ave: Verbe éternel égal à son Père qui avec Lui, produit le St Esprit en s'aimant mutuellement.

3. Ave: St Esprit qui procède du Père et du Fils par voie d'amour.


2. Pater: Charité de Dieu immense.

annonciation

L'incarnation


1. Ave: pour déplorer l'état malheureux d'Adam désobéissant; sa juste condamnation et celle de tous ses enfants.

2. Ave: pour honorer les désirs des patriarches et des prophètes qui demandaient le Messie.

3. Ave: pour honorer les voeux et les prières de la Ste Vierge pour avancer la venue du Messie, et son mariage avec St Joseph.

4. Ave: la charité du Père éternel qui nous a donné son Fils.

5. Ave: l'amour du Fils qui s'est livré pour nous.

6. Ave: l'ambassade et le salut de l'ange Gabriel.

7. Ave: la crainte virginale de Marie.

8. Ave: la foi et le consentement de la Ste Vierge.

9. Ave: la création de l'âme et la formation du corps de Jésus-Christ dans le sein de Marie par le St-Esprit.

10. Ave: l'adoration que firent les anges du Verbe Incarné dans le sein de Marie.


3. Pater: la majesté de Dieu sur adorable.

visitation

La visitation


1. Ave: pour honorer la joie du Cœur de Marie dans l'incarnation et la demeure de neuf mois du Verbe éternel dans son sein.

2. Ave: le sacrifice que Jésus-Christ fit de soi-même à son Père en entrant dans le monde.

3. Ave: les complaisances de Jésus-Christ dans le sein humble et virginal de Marie et de Marie dans la jouissance de son Dieu.

4. Ave: le doute de St Joseph sur la grossesse de Marie.

5. Ave: le choix des élus concerté entre Jésus et Marie dans son sein.

6. Ave: la ferveur de Marie dans la visite de sa cousine.

7. Ave: le salut de Marie et la sanctification de St Jean-Baptiste et de sa mère Ste Élisabeth.

8. Ave: la reconnaissance de la Ste Vierge envers Dieu dans le Magnificat.

9. Ave: sa charité et son humilité à servir sa cousine.

10. Ave: la mutuelle dépendance de Jésus et de Marie et que nous devons avoir de l'un et de l'autre.


4. Pater: les Richesses de Dieu infinies.

z989

La nativité de Jésus-Christ


1. Ave: pour honorer les mépris, et les rebuts de Marie et de Joseph à Bethléem.

2. Ave: la pauvreté de l'étable où Dieu vint au monde.

3. Ave: la haute contemplation et l'amour excessif de Marie lorsqu'elle fut prête d'enfanter.

4. Ave: la sortie du Verbe éternel du sein de Marie sans aucune rupture du sceau de sa virginité.

5. Ave: les adorations et les cantiques des anges à la naissance de Jésus-Christ.

6. Ave: la beauté ravissante de sa divine enfance.

7. Ave: la venue des pasteurs dans l'étable avec leurs petites aumônes.

8. Ave: la circoncision de Jésus-Christ et ses douleurs amoureuses.

9. Ave: l'imposition du nom de Jésus et ses grandeurs.

10. Ave: l'adoration des Rois mages et leurs présents.


5. Pater: la sagesse de Dieu éternelle.

pr_sentation_au_temple

La purification


1. Ave: l'obéissance de Jésus et de Marie à la Loi.

2. Ave: le sacrifice que Jésus y fit de son humanité.

3. Ave: le sacrifice que la Ste Vierge y fit de son honneur.

4. Ave: la joie et les cantiques de Siméon et d'Anne la prophétesse.

5. Ave: le Rachat de Jésus-Christ par l'offrande de deux tourterelles.

6. Ave: le massacre de Saints Innocents par la cruauté d'Hérode.

7. Ave: la fuite de Jésus-Christ en Égypte par l'obéissance de St Joseph à la voix de l'ange.

8. Ave: sa demeure mystérieuse en Égypte.

9. Ave: son retour à Nazareth.

10. Ave: son accroissement en âge et en sagesse.


6. Pater: sainteté de Dieu incompréhensible.

recouvrement

Le recouvrement de Jésus au Temple


1. Ave: pour honorer sa vie cachée, laborieuse et obéissante dans la maison de Nazareth.

2. Ave: sa prédication et son recouvrement au temple parmi les docteurs.

3. Ave: son jeûne et sa tentation au désert.

4. Ave: son baptême par St Jean-Baptiste.

5. Ave: ses prédications admirables.

6. Ave: ses miracles étonnants.

7. Ave: le choix de ses douze ap6tres et les pouvoirs qu'il leur donne.

8. Ave: sa transfiguration merveilleuse.

9. Ave: le lavement des pieds de ses apôtres.

10. Ave: l'institution de la Ste Eucharistie.


7. Pater: félicité de Dieu essentielle.

agonie

L'agonie de Jésus-Christ


1. Ave: pour honorer les divines retraites que Jésus-Christ a fait pendant sa vie et principalement celle du Jardin des olives.

2. Ave: ses oraisons humbles et ferventes pendant sa vie et la veille de sa passion.

3. Ave: la patience et la douceur avec laquelle il a supporté ses apôtres pendant sa vie et particulièrement au Jardin des olives.

4. Ave: les ennuis de son âme pendant toute sa vie et principalement au Jardin des olives.

5. Ave: les ruisseaux de sang dans lesquels la douleur Le noya.

6. Ave: la consolation qu'il voulut bien recevoir d'un ange dans son agonie.

7. Ave: sa conformité à la volonté de son Père malgré les répugnances de la nature.

8. Ave: le courage avec lequel il alla au devant de ses bourreaux, et la force de la parole avec laquelle il les terrassa et releva.

9. Ave: sa trahison par Judas et sa capture par les Juifs.

10. Ave: l'abandon de ses apôtres.


8. Pater: patience de Dieu admirable.

flagellation

La Flagellation


1. Ave: pour honorer les chaînes et les cordes dont Jésus-Christ fut lié.

2. Ave: le soufflet qu'il reçut chez Caïphe.

3. Ave: les 3 reniements de St Pierre.

4. Ave: les ignominies qu'il reçut chez Hérode lorsqu'il fut revêtu d'une robe blanche.

5. Ave: le dépouillement universel de ses habits.

6. Ave: les mépris et les insultes qu'il reçut des bourreaux à cause de sa nudité.

7. Ave: les verges épineuses et les fouets cruels dont il fut frappé et écorché.

8. Ave: la colonne où il fut attaché.

9. Ave: le sang qu'il répandit et les plaies qu'il reçut.

10. Ave: sa chute de faiblesse dans son sang.


9. Pater: beauté de Dieu ineffable.

couronnement_d_ep

Le couronnement d'épines de Jésus-Christ


1 et 2. Ave: pour honorer son troisième dépouillement.

3. Ave: le voile dont on lui banda les yeux.

4. Ave: les soufflets et les crachats dont on lui couvrit le visage.

5. Ave: le vieux manteau qu'on lui mit sur les épaules.

6. Ave: le roseau qu'on lui mit à la main.

7. Ave: la pierre pointue sur laquelle il fut assis.

8. Ave: les outrages et les insultes qu'on lui fit.

9. Ave: le sang et la cervelle qui sortaient de son chef adorable.

10. Ave: les cheveux et la barbe qu'on lui arracha.


10. Pater: toute-puissance de Dieu sans bornes.

portement_de_croix

Le portement de Croix


1. Ave: pour honorer la présentation de Notre-Seigneur devant le peuple lorsqu'on dit Ecce Homo. 2. Ave: la préférence de Barrabas à sa personne.

3. Ave: les faux témoignages qu'on déposa contre Lui.

4. Ave: sa condamnation à mort.

5. Ave: les amours avec lesquelles il embrassa et baisa la Croix.

6. Ave: les peines épouvantables qu'il eût à la porter.

7. Ave: ses chutes de faiblesses sous son fardeau.

8. Ave: la rencontre douloureuse de sa Ste-Mère.

9. Ave: le Voile de la Véronique dans lequel son visage s'imprima.

10. Ave: ses Larmes, celles de sa Ste-Mère et des femmes pieuses qui le suivaient au Calvaire.


11. Pater: justice de Dieu épouvantable.

crucifixion

Le crucifiement de Jésus-Christ


1. Ave: pour honorer les cinq plaies de Jésus Christ et son sang répandu sur la Croix.

2. Ave: son Cœur percé et la Croix sur laquelle il a été crucifié.

3. Ave: les clous et la lance qui l'ont percé, l'éponge le fiel et le vinaigre dont il fut abreuvé.

4. Ave: la honte et l'infamie qu'il a souffertes d'être crucifié tout nu entre deux larrons.

5. Ave: la compassion de sa Ste-Mère.

6. Ave: ses sept dernières paroles.

7. Ave: son abandon et son silence.

8. Ave: l'affliction de tout l'univers.

9. Ave: sa mort cruelle et ignominieuse.

10. Ave: sa descente de la Croix et sa sépulture.


I2. Pater: éternité de Dieu sans commencement.

r_surrection

La résurrection


1. Ave: pour honorer la descente de l'âme de Notre-Seigneur aux enfers.

2. Ave: la joie et la sortie des âmes des anciens pères qui étaient aux limbes.

3. Ave: la réunion de son âme à son corps dans le tombeau.

4. Ave: sa sortie miraculeuse du tombeau.

5. Ave: ses victoires sur la mort et le péché, le monde et le démon.

6. Ave: les 4 qualités glorieuses de son corps.

7. Ave: la puissance qu'il a reçue de son Père au ciel et sur la terre.

8. Ave: les apparitions dont il honora la Ste Vierge, ses apôtres et ses disciples.

9. Ave: les entretiens du Ciel qu'il eut et le repas qu'il fit avec ses apôtres.

10. Ave: la paix, l'autorité et la mission qu'il leur donna pour aller par toute la terre.


13. Pater: l'immensité de Dieu sans limites.

ascension

L'Ascension de Jésus-Christ


1. Ave: pour honorer la promesse que Jésus Christ fit à ses apôtres de leur envoyer le St-Esprit et l'ordre qu'il leur donna de se préparer à sa réception.

2. Ave: la réunion et l'assemblée de tous ses disciples sur la montagne des oliviers.

3. Ave: la bénédiction qu'il leur donna en s'élevant de la terre aux cieux.

4. Ave: sa glorieuse et charmante ascension par sa propre vertu jusqu'au ciel empyrée.

5. Ave: l'accueil et le triomphe divin qu'il reçut de Dieu son Père et de toute la cour céleste.

6. Ave: les vertus triomphantes avec lesquelles il ouvrit les portes du ciel où aucun mortel n'était entré.

7. Ave: sa séance à la droite de Son Père comme son Fils bien-aimé égal à lui-même.

8. Ave: la puissance qu'il a reçue de juger les vivants et les morts.

9. Ave: son dernier avènement sur la terre où sa puissance et majesté paraîtront en tout leur éclat. 10. Ave: la justice qu'il y exercera au jugement dernier en récompensant les bons et en punissant les méchants à toute éternité.


14. Pater: providence de Dieu universelle.

effusion_au_c_nacle

La pentecôte


1. Ave: pour honorer la vérité du St-Esprit Dieu qui procède du Père et du Fils et qui est le cœur de la divinité.

2. Ave: l'envoi du St-Esprit par le Père et le Fils sur les apôtres.

3. Ave: le grand bruit avec lequel il descendit, qui marque sa force et sa puissance.

4. Ave: les langues de feu qu'il envoya aux apôtres pour leur donner l'intelligence des écritures, l'amour de Dieu et du prochain.

5. Ave: la plénitude des grâces dont il a privilégié le Cœur de Marie sa fidèle épouse.

6. Ave: sa conduite merveilleuse sur tous les Saints et sur la personne même de Jésus-Christ qu'il a conduit pendant toute sa vie.

7. Ave: les douze fruits du Saint Esprit.

8. Ave: les sept dons du Saint Esprit.

9. Ave: pour demander en particulier le don de la sagesse et l'avènement de son règne dans les cœurs.

10. Ave: pour obtenir la victoire des trois mauvais esprits qui lui sont opposés, savoir l'esprit de la chair, du monde et du démon.


15. Pater: la Libéralité de Dieu inénarrable.

assomption_de_marie

L'Assomption de Marie


1. Ave: pour honorer la prédestination éternelle de Marie pour être le chef d'oeuvre des mains de Dieu.

2. Ave: sa conception immaculée et sa plénitude de grâce et de raison dès le sein de sa mère Sainte Anne.

3 Ave: sa nativité qui a réjoui tout l'univers.

4. Ave: sa présentation et sa demeure au temple.

5. Ave: sa vie admirable et exempte de tout péché.

6. Ave: la plénitude de ses vertus singulières.

7. Ave: sa virginité féconde et son Enfantement sans douleur.

8. Ave: sa maternité divine et son alliance avec la Ste-Trinité.

9. Ave: sa mort précieuse et amoureuse.

10. Ave: sa résurrection et son assomption triomphante.


16. Pater: la gloire de Dieu inaccessible.

couronnement

Le couronnement de Marie


1. Ave: pour honorer la triple couronne dont la Ste Trinité a couronné Marie.

2. Ave: La joie et la gloire nouvelle que le ciel reçut par son triomphe.

3. Ave: pour la reconnaître pour la reine du ciel et de la terre, des anges et des hommes.

4. Ave: comme la trésorière et la dispensatrice des grâces de Dieu, des mérites de Jésus-Christ, et des dons du St Esprit.

5. Ave: la médiatrice et l'avocate des hommes.

6. Ave: L'exterminatrice et la ruine du démon et des hérésies.

7. Ave: le refuge assuré des pécheurs.

8. Ave: la mère et la nourrice des chrétiens.

9. Ave: la joie et la douceur des justes.

10. Ave: l'asile universel des vivants, le soulagement tout-puissant des affligés, des moribonds et des âmes du purgatoire. Dieu seul.

Posté par fmonvoisin à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Méthodes saintes pour réciter le Saint Rosaire 3/5

Méthodes saintes pour réciter le Saint Rosaire

et attirer sur soi la grâce des Mystères de la Vie, de la Passion et de la Gloire de Jésus et de Marie

par Saint Louis-Marie Grignion de Montfort

Troisième méthode de Monsieur de Montfort

pour dire avec fruit le saint Rosaire, à l'usage des Filles de la Sagesse


Je m'unis à tous les Saints qui sont dans le Ciel à tous les Justes qui sont sur la Terre, à toutes les Ames fidèles qui sont dans ce lieu: Je m'unis à Vous, mon Jésus, pour louer dignement votre Ste Mère, et vous louer en Elle et par Elle. Je renonce à toutes les distractions qui me viendront pendant le Chapelet que je veux dire avec modestie, attention et dévotion, comme si c'était le dernier de ma vie. Ainsi soit-il. Nous vous offrons, Seigneur Jésus, ce Credo pour honorer tous les Mystères de notre Foi; ce Pater et les trois Ave, pour honorer l'unité de votre Essence, la Trinité de vos Personnes. Nous vous demandons une Foi vive, une ferme espérance, et une ardente charité. Ainsi soit-il.


Je crois en Dieu, Notre Père, Je vous salue Marie, etc. trois fois.


A chaque Mystère, après ces paroles: Béni est le fruit de votre ventre Jésus, on ajoute un petit mot pour se rappeler et honorer plus spécialement le Mystère. Par exemple: Jésus incarné, Jésus sanctifiant, etc. comme il est marqué à chaque dizaine.


Premier Chapelet


Mystères Joyeux

1

L'Incarnation


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette première dizaine en l'honneur de votre Incarnation dans le sein de Marie, et nous vous demandons par ce Mystère et par son intercession une profonde humilité. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. On ajoute, Jésus incarné.


Grâces du Mystère de l'Incarnation, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

2

La Visitation


Nous vous offrons, Seigneur Jésus cette seconde dizaine en l'honneur de la Visitation de votre Ste Mère à sa Cousine Ste Élisabeth, et de la sanctification de St Jean-Baptiste, et nous vous demandons par ce Mystère et par l'intercession de votre Ste Mère la charité envers notre prochain. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus sanctifiant.


Grâces du mystère de la Visitation, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

3

La Naissance de Jésus


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette troisième dizaine en l'honneur de votre Nativité dans l'étable de Bethléem, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre Ste Mère le détachement des biens du monde, le mépris des richesses et l'amour de la pauvreté. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus naissant.

Grâces du mystère de la Naissance de Jésus, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

4

La Présentation au Temple


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quatrième dizaine en l'honneur de votre Présentation au Temple et de la purification de Marie; et nous vous demandons par ce mystère, et par son intercession, une grande pureté de corps et d'esprit. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus sacrifié.


Grâces du mystère de la Purification, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

5

Le recouvrement de Jésus


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette cinquième dizaine en l'honneur de votre Recouvrement par Marie; nous vous demandons par ce mystère, et par son intercession, la véritable sagesse. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus le Saint des Saints.


Grâces du mystère du Recouvrement de Jésus, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.


A la fin de ce premier Chapelet on dit Magnificat.


Second Chapelet


Mystères douloureux

6

L'agonie


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette sixième dizaine en l'honneur de votre Agonie mortelle au Jardin des Olives; nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre Sainte Mère, la contrition de nos péchés. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus Agonisant.


Grâces du mystère de l'Agonie de Jésus, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

7

La flagellation


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette septième dizaine en l'honneur de votre sanglante Flagellation, et nous vous demandons par ce mystère, et par l'intercession de votre Sainte Mère, la mortification de nos sens. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus flagellé.


Grâces du mystère de la Flagellation de Jésus, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

8

Le couronnement d'épines


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette huitième dizaine en l'honneur de votre Couronnement d'Épines, et nous vous demandons par ce mystère, et par l'intercession de votre Ste Mère, le mépris du monde. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus couronné d'épines.


Grâces du mystère du Couronnement d'Épines, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

9

Le portement de Croix


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette neuvième dizaine en l'honneur de votre Portement de Croix, et nous vous demandons par ce mystère, et par l'intercession de votre Sainte Mère, la patience dans toutes nos croix. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus portant sa Croix.


Grâces du mystères du Portement de Croix, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

10

Le crucifiement


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette dixième dizaine en l'honneur de votre Crucifiement, et de votre mort ignominieuse sur le Calvaire, et nous vous demandons par ce mystère et par l'intercession de votre Ste Mère, la conversion des pécheurs, la persévérance des justes et le soulagement des âmes du Purgatoire. Ainsi soit-il.

Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus crucifié.


A cette dizaine, avant chaque Ave Maria, on demande à Dieu par l'intercession des neuf Choeurs des Anges les grâces dont on a besoin. Saints Séraphins, demandez à Dieu, etc. Je vous salue Marie, etc. Saints Chérubins, demandez, etc. Saints Trônes, demandez, etc. Saintes Dominations, demandez, etc. Saintes Vertus, demandez, etc. Saintes Puissances, demandez, etc. Saintes Principautés, demandez, etc. Saints Archanges, demandez, etc. Saints Anges, demandez, etc. Tous les Saints et Saintes du Paradis, demandez, etc. Gloria Patri, etc.


Grâces du mystère du Crucifiement de Jésus, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.


A la fin de ce second Chapelet on dit à genoux les Prières suivantes.


Prière composée par Monsieur de Montfort, pour demander à Dieu et obtenir la divine Sagesse


O Dieu de mes pères, Seigneur des miséricordes, esprit de vérité, moi petit ver de terre, prosternée devant votre divine Majesté, reconnaissant les besoins infinis que j'ai de votre divine Sagesse, que j'ai perdue par mes péchés, me confiant dans la promesse infaillible que vous avez faite à tous ceux qui vous la demanderont sans hésiter. Aujourd'hui je vous la demande avec toute l'instance possible, et l'humilité la plus profonde; envoyez nous Seigneur cette Sagesse assistante de votre Trône pour assister notre faiblesse, pour éclairer nos esprits, pour embraser nos coeurs, pour parler et agir, pour travailler et souffrir de concert avec vous, pour diriger nos pas, et pour remplir nos âmes des vertus de Jésus Christ, et des dons du Saint-Esprit, puisqu'elle seule renferme tous vos biens. O Père des miséricordes, ô Dieu de toute consolation, nous vous demandons le Trésor infini de votre divine sagesse, par les entrailles miséricordieuses de Marie, par le sang précieux de votre très cher Fils, et par le désir extrême que vous avez de communiquer vos biens à vos pauvres créatures, exaucez, exaucez ma Prière. Ainsi soit-il.


Prière à Saint Joseph

Cette Prière se dit trois fois


Je vous salue Joseph, homme juste, la Sagesse est avec vous, vous êtes béni sur tous les hommes et béni est Jésus, le fruit de Marie votre fidèle épouse. Saint Joseph, digne père nourricier de Jésus-Christ, priez pour nous pécheurs, et nous obtenez de Dieu la divine Sagesse, maintenant et à l'heure de notre mort. y. Ainsi soit-il.


Troisième Chapelet


Mystères glorieux

11

La résurrection


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette onzième dizaine en l'honneur de votre Résurrection glorieuse, et nous vous demandons par ce Mystère et par l'intercession de votre Sainte Mère l'amour de Dieu et la ferveur dans votre service. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus ressuscité.


Grâces du Mystère de la Résurrection, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

12

L 'ascension


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette douzième dizaine en l'honneur de votre triomphante Ascension, et nous vous demandons par ce mystère, et par l'intercession de votre Sainte Mère, un désir ardent du Ciel notre chère patrie. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus montant aux cieux.


Grâces du mystère de l'Ascension, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

13

La Pentecôte


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette treizième dizaine, en l'honneur du mystère de la Pentecôte, et nous vous demandons par ce mystère, et par l'intercession de votre Sainte Mère, la descente du St Esprit dans nos âmes. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus vous remplissant du Saint Esprit.


Grâces du mystère de la Pentecôte, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

14

L'Assomption de la Sainte Vierge


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quatorzième dizaine en l'honneur de la Résurrection et de la triomphante Assomption de votre Ste Mère dans le Ciel, et nous vous demandons par ce mystère et par son intercession, une tendre dévotion pour une si bonne Mère. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus vous ressuscitant.


Grâces du mystère de l'Assomption, descendez dans nos âmes. Ainsi soit-il.

15

Le couronnement de Marie


Nous vous offrons, Seigneur Jésus, cette quinzième et dernière dizaine en l'honneur du Couronnement de votre Ste Mère, et nous vous demandons par ce mystère et par son intercession, la persévérance dans la grâce et la Couronne de la gloire. Ainsi soit-il.


Notre Père. Je vous salue. dix fois. Jésus vous couronnant.


A cette dizaine avant chaque Ave Maria, on demande à Dieu par l'intercession de tous les Saints les grâces dont on a besoin. Saint Michel Archange et tous les Saints Anges, demandez à Dieu, etc. Je vous salue Marie, etc. Saint Abraham et tous les Saints Patriarches, demandez, etc. Saint Jean-Baptiste et tous les Saints Prophètes, demandez, etc. Saint Pierre, et Saint Paul et tous les Saints Apôtres, demandez, etc. Saint Étienne, Saint Laurent et tous les Martyrs demandez, etc. Saint Hilaire et tous les Saints Pontifes, demandez, etc. Saint Joseph et tous les Saints Confesseurs, demandez, etc. Sainte Catherine, Sainte Thérèse et toutes les Saintes Vierges, demandez, etc. Sainte Anne et toutes les Saintes Femmes, demandez, etc. Gloria Patri, etc.


Grâces du mystère du Couronnement de gloire de Marie, descendez dans nos âmes. R. Ainsi soit-il.


A la fin de ce troisième Chapelet on dit l'oraison suivante.


Oraison à la sainte Vierge


Je vous salue Marie, Fille très aimable du Père éternel, Mère admirable du Fils, Épouse très fidèle du Saint-Esprit, Temple auguste de la très Sainte Trinité. Je vous salue Souveraine Princesse, à qui tout est soumis au Ciel et sur la Terre. Je vous salue Refuge assuré des pécheurs, Notre Dame de miséricorde qui n'avez jamais rebuté personne, tout pécheur que je suis je me jette à vos pieds, et je vous prie de m'obtenir du bon Jésus, votre cher Fils, la contrition et le pardon de tous mes péchés, avec la divine Sagesse. Je me consacre tout à vous avec tout ce que j'ai. Je vous prends aujourd'hui pour ma Mère et ma Maitresse; traitez-moi donc comme le dernier de vos enfants, et le plus soumis de vos serviteurs: Écoutez, ma Princesse, écoutez les soupirs d'un coeur qui désire vous aimer et servir fidèlement. Qu'il ne soit pas dit, que de tous ceux qui ont eu recours à vous, j'en ai été le premier abandonné! O mon espérance! O ma vie! O ma fidèle et Immaculée Vierge Marie ! exaucez-moi, défendez-moi, nourrissez-moi, instruisez-moi, sauvez-moi. Ainsi soit-il.


Loué soit, adoré et aimé Jésus au très saint Sacrement de l'Autel à jamais.

O Jésus ! mon aimable Jésus ! O Marie Mère de Jésus ! et notre bonne Mère, donnez-nous s'il vous plait votre sainte bénédiction. R. Ainsi soit-il. Supportez-nous dans nos misères, écoutez-nous dans nos prières, et nous gardez du monde et du démon. Ainsi soit-il.


La supérieure dit, Nos cum prole pia benedicat Virgo Maria. Amen.

Posté par fmonvoisin à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,