25 juillet 2009

Mois de Sainte Anne 26e jour

1574346602_c7dfd41252_b

Mois de Sainte Anne

Prières pour le mois de Sainte Anne

voir au 1er jour: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/06/30/14254708.html

 

Vingt sixième jour

Fête de sainte Anne

La réjouissance


Prélude


Réjouissons-nous tous dans le Seigneur, en célébrant la Fête de la Bienheureuse Anne, dont la solennité réjouit les Anges, qui prient avec nous le Fils de Dieu. (Introït de la Messe du jour).


Méditation


D'où nous vient cette invitation, s'écriait Mgr Bécel, d'où nous vient cette invitation ? Oh ! qu'elle est bien en harmonie avec les pieuses odeurs qui transportent nos âmes ! Ne nous en étonnons pas. C'est la voix d'une mère. Ecoutons-la. Obéissons-lui. Aujourd'hui, ré-jouissons-nous. Gaudeamus ! Les mondains s'amusent et se fatiguent en pure perte. Certaines fêtes dégradent et dégoûtent. En est-il ainsi des joies chrétiennes ? Comprenez et jugez! Quel calme! Oh ! la douce ivresse ! C'est un avant-goût de la paix et de la félicité du Paradis. Ouvrons donc librement nos cœurs à l'allégresse : Gaudeamus ! Mais chez nous, enfants du même Père qui est aux Cieux, pas d'acception de personnes ! Que tous les membres de la famille s'approchent avec confiance ! Gaudeamus omnes ! L'Eglise chante en la fête de sainte Anne: « Dieu, qui avez daigné conférer à la bienheureuse Anne cette grâce de devenir la mère de la propre Mère de votre Fils Unique, accordez-nous dans votre miséricorde que nous soyons aidés auprès de vous par le patronage de celle dont nous célébrons la solennité ». Si notre dévotion envers sainte Anne pouvait grandir encore, ce serait dans la contemplation de ce privilège. Dieu daigne assister sainte Anne de grâces de choix. Sainte Anne y coopère avec un si grand zèle et un amour si parfait, qu'elle mérite de devenir la mère de la Mère du Fils Unique de Dieu. Taisons-nous. Tout commentaire me parait superflu. Ne serait-ce point une témérité ? Voilà l'explication du crédit immense dont sainte Anne jouit au Ciel. Notre confiance en elle a donc un fondement inébranlable. Les bienfaits dont elle ne cesse de nous combler sont autant de gages assurés de sa puissance et de sa bonté. Disons-lui tous ensemble, avec l'Eglise : « Pieuse Mère de la Mère du Christ, ô Mère de la Patrie, Anne très-puissante, soyez le salut de vos enfants, conservez leur foi, affermissez leurs moeurs, obtenez-leur la paix par votre sainte intercession. Ainsi soit-il ».


Pratique


Passez la fête de sainte Anne dans une sainte allégresse.


Mois de Sainte Anne 26e jour

1574346602_c7dfd41252_b

Mois de Sainte Anne

Prières pour le mois de Sainte Anne

voir au 1er jour: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/06/30/14254708.html

Vingt sixième jour

Fête de sainte Anne

La réjouissance


Prélude


Réjouissons-nous tous dans le Seigneur, en célébrant la Fête de la Bienheureuse Anne, dont la solennité réjouit les Anges, qui prient avec nous le Fils de Dieu. (Introït de la Messe du jour).


Méditation


D'où nous vient cette invitation, s'écriait Mgr Bécel, d'où nous vient cette invitation ? Oh ! qu'elle est bien en harmonie avec les pieuses odeurs qui transportent nos âmes ! Ne nous en étonnons pas. C'est la voix d'une mère. Ecoutons-la. Obéissons-lui. Aujourd'hui, ré-jouissons-nous. Gaudeamus ! Les mondains s'amusent et se fatiguent en pure perte. Certaines fêtes dégradent et dégoûtent. En est-il ainsi des joies chrétiennes ? Comprenez et jugez! Quel calme! Oh ! la douce ivresse ! C'est un avant-goût de la paix et de la félicité du Paradis. Ouvrons donc librement nos cœurs à l'allégresse : Gaudeamus ! Mais chez nous, enfants du même Père qui est aux Cieux, pas d'acception de personnes ! Que tous les membres de la famille s'approchent avec confiance ! Gaudeamus omnes ! L'Eglise chante en la fête de sainte Anne: « Dieu, qui avez daigné conférer à la bienheureuse Anne cette grâce de devenir la mère de la propre Mère de votre Fils Unique, accordez-nous dans votre miséricorde que nous soyons aidés auprès de vous par le patronage de celle dont nous célébrons la solennité ». Si notre dévotion envers sainte Anne pouvait grandir encore, ce serait dans la contemplation de ce privilège. Dieu daigne a

24 juillet 2009

Mois de Sainte Anne 25e jour

1574346602_c7dfd41252_b

Mois de Sainte Anne

Prières pour le mois de Sainte Anne

voir au 1er jour: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/06/30/14254708.html

 

Vingt cinquième jour

L'éducation


Prélude


Représentons-nous sainte Anne montrant à lire, dans le Livre de la Loi, à sa bienheureuse fille, la Vierge Marie.


Méditation


Les soins et les mérites de la maternité, ne se bornent pas à donner le jour à une frêle créature; ils ne font que commencer avec sa naissance ; il faut qu'ils se prolongent encore au prix de beaucoup de veilles et de sacrifices. Le dévouement n'est-il pas la plus belle auréole de la maternité? Marie avait déjà beaucoup coûté à sa mère: elle lui avait coûté toute une vie de prières, de larmes, et de pénitence. Mais, dès que cette petite vierge, la désirée des nations, fut entre les bras de sa sainte Mère, le dévouement et par conséquent les mérites de sainte Anne prirent un nouvel essor. Quelle sainteté ne fallait-il pas pour remplir dignement cette nouvelle mission, ou du moins pour être la nourrice et la gardienne de cette enfant, puisqu'elle n'avait pas besoin d'une éducation humaine ! A peine créée, Marie était déjà plus grande aux yeux de son Créateur que tous les saints, que tous les anges à la fois. Mais, depuis neuf mois elle n'est pas restée inactive : sous l'action de l'Esprit sanctificateur, à chaque instant, elle a doublé ses mérites. Or, pour toucher, pour nourrir cette petite Reine, pour écarter loin d'elle toute image, tout voisinage indigne de son incomparable candeur, de quel manteau de pureté a dû s'envelopper sainte Anne ! Avec quelle discrétion a-t-elle dû régler dans une parfaite convenance ce qui intéressait l'ensemble de son entretien, les précautions commandées par une irréprochable modestie ! Quelles lumières pour ne rien exiger d'imparfait et ne jamais entraver les divines volontés sur cette âme choisie entre toutes." Quelle admirable modèle pour la mère chrétienne ! Si elle veut prendre sainte Anne pour guide de sa conduite vis-à-vis des enfants que la Providence lui confie à élever, elle fera d'autres Marie. Ah ! voilà bien ce qu'il faut que les mères se rappellent souvent, à savoir que, en leur confiant la sublime mission de la maternité, attend d'elles la formation de cœurs capables de le comprendre. Avec cette pensée, l'éducation sera parfaite et la société sera sauvée.


Pratique


Apprendre aux petits enfants à prononcer avec respect et a invoquer avec amour les noms sacrés de Jésus, de Marie, de Joseph en y ajoutant celui de la bonne mère sainte Anne.

Pour recevoir chaque jour par email la méditation quotidienne du Mois de Sainte Anne, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes!

23 juillet 2009

Mois de Sainte Anne 24e jour

1574346602_c7dfd41252_b

Mois de Sainte Anne


Prières pour le mois de Sainte Anne

Voir au 1er jour: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/06/30/14254708.html

Vingt quatrième jour

La purification de Sainte Anne


Prélude


Représentons-nous sainte Anne au temple, portant dans ses bras la Vierge Marie qu'elle offre solennellement au Seigneur.


Méditation


Anne, dit la Légende, présenta son enfant au temple, à ce temple d'où elle a été chassée autrefois à cause de sa stérilité. Comprend-on sa fierté maternelle et le délire de sa joie, en voyant venir à elle avec respect ces mêmes prêtres qui l'avaient précédemment expulsée ? Elle arracha son enfant des mains des prêtres qui venaient de la bénir, la porte à son sein, et chanta ce cantique devant tout le peuple : « Je chanterai les louanges du Seigneur mon Dieu, parce qu'il m'a visitée et qu'il a ôté de dessus moi l'opprobre dont me couvraient mes ennemis ». L'enfantement de sainte Anne ayant été aussi privilégié qu'il convenait à son auguste fille, se demande un pieux auteur, cette mère bienheureuse avait-elle besoin d'une purification ? Elle s'empressa pourtant d'observer sur ce point la loi commune et elle le lit avec beaucoup de piété. Elle porta dans ses bras l'auguste Vierge et la présenta au Seigneur dans son temple à Jérusalem. Mais, tandis qu'on offrait pour Marie la victime ordonnée par la loi, l'enfant s'immolait elle-même d'une manière bien plus parfaite. Dieu n'avait point encore vu sur ses autels une victime si pure, si agréable à ses yeux, si digne enfin de ses divines complaisances. La jeune vierge s'offrait intérieurement à son Dieu, dans les bras de sainte Anne, comme la plus humble de ses servantes, et Dieu la recevait comme sa fille chérie, comme son époux sans tache, comme la mère future de son fils bien-aimé. Il n'y a que Dieu qui puisse savoir de quelle surabondance de grâces la fille et la mère furent comblées en cette occasion.


Pratique


Faire dans la journée quelque acte d'humilité en l'honneur des humiliations volontaires de sainte Anne.

Pour recevoir chaque jour par email la méditation quotidienne du Mois de Sainte Anne, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes!

22 juillet 2009

Mois de Sainte Anne 23e jour

1574346602_c7dfd41252_b

Mois de Sainte Anne

Prières pour le mois de Sainte Anne

Voir au 1er jour: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/06/30/14254708.html

 

Vingt troisième jour

Le Nom de Marie


Prélude


Prononçons avec respect et amour le nom trois fois béni de Marie et unissons-nous aux sentiments que dut éprouver sainte Anne, quand elle le prononça, la première fois, sous l'inspiration du Saint-Esprit.


Méditation


Quand le jour fut venu de donner un nom à la Vierge nouvellement née, les parents se réunirent, des prêtres furent invités, et, ainsi qu'il était d'usage, on érigea dans la chambre principale de la maison un autel sur lequel on plaça un berceau, et au côté les rouleaux de parchemin servant à la prière. Une des vénérables femmes qui assistaient sainte Anne apporta l'enfant bénie, qu'elle plaça sur les bras de Joachim, tandis que les prêtres, debout devant l'autel, récitaient des prières. L'heureux père remit sa fille à l'un d'entre eux ; celui-ci releva en priant, comme pour l'offrir au Seigneur, puis il la déposa sur l'autel, dans le berceau préparé pour la recevoir. Le prêtre coupant alors trois petites mèches des cheveux de l'enfant, les brûla sur un brasier ; ensuite, avec une huile consacrée, il oignit les cinq sens de la jeune vierge, en la touchant avec le pouce aux oreilles, aux yeux, au nez, à la bouche et à la poitrine ; enfin, il lui donna le nom de Marie, lequel, en langue hébraïque, disent les anciens interprètes, signifiait dame souveraine, illumination, étoile de la mer et océan d'amertume. Il est facile de se figurer la joie avec laquelle les parents de Marie durent procédera l'imposition solennelle de ce beau nom, que l'archange avait lui-même apporté du ciel. Marie, que deviez-vous être vous-même, puisque votre nom est si aimable et si doux ! Marie ce nom invoqué avec foi, triomphe des tentations, met le démon en fuite, ferme renier et ouvre le ciel.


Pratique


Aimer à donner aux enfants le nom de sainte Anne, associé à celui de Marie.

Pour recevoir chaque jour par email la méditation quotidienne du Mois de Sainte Anne, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes!


21 juillet 2009

Mois de Sainte Anne 22e jour

1574346602_c7dfd41252_b

Mois de Sainte Anne

Prières pour le mois de Sainte Anne

Voir au 1er jour: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/06/30/14254708.html

 

Vingt deuxième jour

La Nativité


Prélude


Rendons nos hommages à cette "Vierge d'Israël qui vient de naître et unissons nos voix à celle des Anges pour chanter sa Nativité.


Méditation


Au huit septembre de notre calendrier, alors qu'au temple de Jérusalem la fumée des holocaustes montait vers le ciel pour fêter le renouvellement de l'année civile, la Vierge promise vint au monde. Elle était belle comme jamais fille d'homme n'avait paru; son âme était ornée de dons célestes si merveilleux que les Chérubins et les Séraphins eux-mêmes la contemplaient avec admiration. En effet, la très-sainte et Immaculée Vierge leur apparaissait non-seulement soustraite à l'empire du démon, pure et innocente comme Adam et Eve au sortir des mains du Créateur, mais encore enrichie de toutes les grâces que la sublime dignité de Mère de Dieu à laquelle elle était destinée semblait exiger. L'ineffable joie, le ravissement que l'apparition de cette aurore bienfaisante produisit dans le cœur des saints époux ne sauraient être exprimés. Pendant tant d'années, Anne avait soupiré douloureusement après les joies de la maternité, et l'enfant qui lui était donnée était le chef-d'œuvre des mains de Dieu, son reflet immaculé dans la créature raisonnable. Des révélations dignes de foi nous apprennent qu'une lumière céleste, inondant la chambre où se tenait sainte Anne, manifesta la naissance miraculeuse de Marie ; que les anges du ciel apparurent et la saluèrent de leurs joyeux concerts ; louez le Seigneur, il a eu pitié de son peuple, il a accompli la promesse qu'il avait faite à Abraham dans le paradis terrestre, quand il lui a dit que la femme écraserait la tête du serpent !


Pratique


Célébrer toutes les fêtes de la sainte Vierge en union avec les sentiments de sainte Anne pour sa fille bien-aimée.

Pour recevoir chaque jour par email la méditation quotidienne du Mois de Sainte Anne, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes!

20 juillet 2009

Mois de Sainte Anne, 21e jour

1574346602_c7dfd41252_b

Mois de Sainte Anne

Prières pour le mois de Sainte Anne

Voir au 1er jour: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/06/30/14254708.html

 

Vingt et unième jour

La fille et la mère


Prélude


Honorons sainte Anne comme le tabernacle vivant de Celle qui doit être à son tour le tabernacle de Dieu.


Méditation


Si sa maternité suppose déjà dans sainte Anne des mérites si grands, quel merveilleux accroissement ne durent pas, dès ce moment de la Conception Immaculée de Marie, donner à ces mérites ses rapports intimes et continuels avec sa fille ! Que se passe-t-il durant ces neuf mois entre Anne et Marie, entre le ciel et la terre? Un jour, sans doute, nous saurons les voies mystérieuses par où nous arrivait la Rédemption, et cette vue nous comblera de joie. Mais combien la reconnaissance, combien une communication incessante de mutuels services durent rendre leur union plus étroite! Anne fournissait à la vie matérielle, à l'accroissement physique de Marie; à son tour, elle recevait par Marie de divins accroissements, les plénitudes de la vie spirituelle ; car, dans l'ordre de la grâce, il n'est qu'une seule mère de vivants : Eve ne fut pas digne de ce beau titre, il fut l'apanage exclusif de Marie, soit pour le passé, soit pour l'avenir ; de même que Jésus est sauveur dans tous les siècles, passés et futurs. Marie était donc la mère spirituelle de sa mère, elle usait de son pouvoir sur la très-sainte Trinité pour l'enrichir constamment de nouveaux dons et lui payer en trésors célestes les bienfaits temporels qu'elle en recevait. Oh ! que sainte Anne est riche et grande avec son précieux fardeau ! Qu'elle est riche et grande avec Marie et bénissant la divine Majesté, modelant ses vertus sur celles de sa fille, cherchant non pas à les égaler, mais à donner aux siennes une perfection progressive et en rapport aux appels de la grâce ! Quel spectacle digne des cieux ! Vit-on jamais en contact deux cœurs s'embraser l'un l'autre de feux plus purs, s'éprendre d'un aussi vif amour de leur Dieu? Marie vivant en sainte Anne et de sainte Anne ; la fleur s'épanouissant sur sa tige et se développant de sa sève embaumée ! Ames chrétiennes, voyez : Marie prend la chair et le sang de sainte Anne pour les transmettre à Notre-Seigneur, et Jésus à son tour nous les donne dans l'adorable Eucharistie ! Ne sommes-nous pas en étroite parenté avec cette illustre sainte ? Sa substance passe en Marie, de Marie elle passe en Jésus, et Jésus tout entier passe en nous. Oh ! de quel respect, de quelle vénération, de quel amour ne devons-nous pas nous rendre tributaires envers notre aïeule en Jésus-Christ !


Pratique


Recommander la dévotion à sainte Anne aux jeunes mères, et leur inspirer la pensée de se consacrer à son culte pour attirer les bénédictions de Marie sur leurs enfants.

Pour recevoir chaque jour par email la méditation quotidienne du Mois de Sainte Anne, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes!

19 juillet 2009

Mois de Sainte Anne, 20e jour

1574346602_c7dfd41252_b

Mois de Sainte Anne

Prières pour le mois de Sainte Anne

Voir au 1er jour: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/06/30/14254708.html

 

Vingtième jour

L'Immaculée


Prélude


Adressons-nous à notre bonne mère sainte Anne pour lui emprunter la ferveur de ses hommages à son immaculée tille, la Vierge Marie.


Méditation


A l'époque où les pieux parents de Marie vivaient à Nazareth, Hérode poursuivait la construction des somptueux édifices qu'il voulait ajouter au temple de Jérusalem. Qui lui eût dit, alors, que, dans une humble cité de son royaume, le Seigneur se préparait un temple plus auguste que celui de Zorobabel ; plus pur que le tabernacle d'Aaron ; plus saint que l'arche de Moïse: Ce qu'Hérode ne sut jamais, l'univers entier le contemple aujourd'hui. La conception immaculée de Marie, attestée par tous les âges, saluée par tous les docteurs et les pères, a été proclamée, de nos jours, du haut de la chaire auguste, ou le Verbe, toujours vivant, ne cesse, par la bouche du successeur de Pierre, d'enseigner son Eglise. Nous entendons encore cette parole sacrée, qui a fait tressaillir le monde d'une allégresse inconnue, et qui descendit sur nos âmes comme l'écho prolongé de la salutation angélique de Nazareth. Cette parole auguste de Pie IX résuma l'enseignement des Pères, la croyance de l'Orient et de l'Occident, la tradition de tous les âges, en les élevant à la majesté d'un dogme défini et à jamais inébranlable. C'est le commentaire apostolique de l'Ave de Gabriel. La doctrine était tout entière dans la salutation de l'ange : " Je vous salue Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec vous Vous êtes bénie entre toutes les femmes. " L'incarnation du Verbe a fait refluer, dans leur lit, les eaux du fleuve de la corruption originelle. Le sang divin, qui a sauvé le monde, a rejailli, par anticipation, jusqu'à sa source ; ainsi la première création du Verbe incarné fut réellement l'intégrité originelle de sa future mère. O glorieuse mère de la Vierge immaculée, dans votre chaste sein, a été renfermé l'autel sanctifié pour Dieu et dédié à la plus sainte des victimes. Comme l'or pur revêtit autrefois l'arche faite de main d'homme, vous avez enveloppé l'arche spirituelle et divine de la nouvelle alliance, cette arche où a reposé celui qui a signé notre pardon sur la croix. "Votre joie est la joie de toute la terre, votre gloire devient la commune allégresse de tous les hommes.


Pratique


Placer sa dévotion à la sainte Vierge sous le patronage de sainte Anne et l'invoquer souvent dans ce but.

Pour recevoir chaque jour par email la méditation quotidienne du Mois de Sainte Anne, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes!

18 juillet 2009

Mois de Sainte Anne, 19e jour

1574346602_c7dfd41252_b

Mois de Sainte Anne

Prières pour le mois de Sainte Anne

Voir au 1er jour: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/06/30/14254708.html

 

Dix neuvième jour

La maternité


Prélude


Admirons le recueillement de sainte Anne et son esprit d'oraison, tandis qu'elle se dispose à devenir la Mère de la Vierge Marie.


Méditation


Un orateur, admirablement résumé par le père Mermillod, a présenté, sur la Maternité de sainte Anne, une série de déductions tellement glorieuses pour notre bien-aimée patronne, que nous allons les méditer en son honneur, comme le plus bel hommage que ses enfants puissent offrir à cette vénérable mère. Suivant le langage des hommes, adopté par la sainte Ecriture elle-même, Dieu, pour se faire mieux comprendre, se donne, comme à nous, des passions et des sens : il se révèle triste, courroucé, compatissant, jaloux; sa colère s'allume contre le pécheur ; le bras de sa justice se lève sur lui ; il se laisse fléchir par les regret d'un cœur contrit et ri humilié. Sur ces données ne peut-on pas dire, en empruntant l'expression d'un Père Grec, que les trois personnes adorables ont voulu se donner une sorte de complément en sainte Anne ? Quoi que infiniment parfaites en elle-mêmes et ne manquant de rien, puisqu'elles ont la plénitude de l'être. elles manqueraient cependant d'une gloire visible et palpable à nos sens : le Père avait un Fils, éternel comme lui. Sa splendeur et son image vivante, mais, dans le temps, il n'avait pas de Fille digne de lui : le Fils avait un Père, mais il n'avait pas de mère à nous montrer ; le Saint - Esprit pouvait être époux, mais Il n'avait point d"épouse. O merveille de la grâce en sainte Anne ! Sa parfaite docilité, dit saint Jean Damascène. a permis à ces divines personnes de s'en faire un instrument irréprochable, et de se donner par elle une sorte de complément dans le temps. Anne, en devenant mère de Marie Immaculée, a donné une Fille au Père, une Mère au Fils, une Epouse au Saint-Esprit. On peut donc le soutenir dans une certaine mesure, ce ne sont pas seulement toutes les créatures qui sont redevables à sainte Anne, mais même en quelque sorte les trois personnes de l'Auguste Trinité.


Pratique


Remercier Dieu des grâces qu'il a accordées à sainte Anne.

Pour recevoir chaque jour par email la méditation quotidienne du Mois de Sainte Anne, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes!

17 juillet 2009

Mois de Sainte Anne, 18e jour

1574346602_c7dfd41252_b

Mois de Sainte Anne

Prières pour le mois de Sainte Anne

Voir au 1er jour: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/06/30/14254708.html

 

Dix huitième jour

Le mérite


Prélude


Représentons-nous sainte Anne en prières et le ciel attentif aux vœux que forme cette admirable femme de Juda.


Méditation


C'est l'Église elle-même qui, dans la belle oraison de la fête de sainte Anne, nous révèle que cette glorieuse aïeule de Jésus a mérité de devenir la mère de Marie : '' Dieu, prie l'Eglise, qui avez daigné conférer à la bienheureuse Anne votre grâce, afin qu'elle méritât de donner le jour à la mère de votre fils unique, accordez-nous, dans votre bonté, d'être aidés auprès de vous du patronage de celle dont nous célébrons la solennité." Ainsi parle l'Eglise dans sa liturgie, nous enseignant que sainte Anne a mérité sa glorieuse maternité, autant qu'une pauvre créature pouvait mériter une si grande grâce. De leur côté, les Pères ont fait entendre le môme enseignement. Nous citerons seulement une page de saint Jean Damascène : ' »Quel fut le père de ce rameau virginal, quelle fut sa mère ? Anne et Joachim, glorieux époux, unis par le Verbe lui-même, époux dont l'union fut plus divine que toutes les autres unions, puisque leur rejeton est d'un prix sans pareil, comment la tige qui le produit ne serait-elle pas digne de lui ? Or, cette tige magnifique, issue d'une souche sainte, semblait ne pouvoir produire son fruit. Mais, les justes ont crié, et le Seigneur les a exaucés; il les a délivrés de toutes leurs tribulations.C'est ce qu'avait prédit David dans ses chants Inspirés d'un souffle divin. 'Les justes ont crié, avait-il dit, et il me semble qu'il s'était fait par cette parole l'interprète de tout le genre humain. Les justes ont crié, ils ont demandé le fruit de leur union et une plus parfaite manifestation de Dieu: Or, le Dieu prompt à compatir et lent à s'irriter les exauça, il leur accorda celle qui porte le nom de Marie, celle qui devint pour nous une compensation magnifique et ineffable de la malheureuse Eve ».


Pratique


Se proposer l'imitation des vertus de sainte Anne, pour avoir quelque part à ses immenses mérites.

Pour recevoir chaque jour par email la méditation quotidienne du Mois de Sainte Anne, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes!