22 octobre 2009

Le Serviteur de Dieu Dom Pie de Hemptinne

818_001

Le Serviteur de Dieu Dom Pie de Hemptinne

1880-1907

Né à Tamise (Gand), le 21 avril 1880, reçut au Baptême, les nom de de Benoît-Joseph, qu'aucune tradition de famille n'imposait, mais que les évènements justifièrent assez. Ame privilégiée, il se sentit, dès son enfance, attiré par la Grâce vers les sommets de l'Amour. A 17 ans, « cherchant un lieu bien fait pour aimer », il entrait, le 8 décembre 1897, à l'Abbaye Bénédictine de Maredsous, et le 21 mars 1899, en la Fête de du Patriarche des Moines, il émettait ses voeux de religion. Une retraite faite en septembre 1900, sous la direction de celui qui allait devenir le Bienheureux Columba Marmion, qui dès lors, pris la direction de son âme, orienta Dom Pie vers une vie d'amour et de sacrifice. Fidèle à l'impulsion de cette Grâce, l'âme de Dom Pie alla d'ascension en ascension. Placé, après son ordination sacerdotale, au collège de Maredsous, il n'y occupa aucune place importante, il fut un simple religieux et ne se distingua que par la perfection de l'ordinaire: il sur parfaitement obéir, aimer sans défaillance, vivre d'une profonde vie de prière: ce fut la toute sa grandeur; ce fut le parfum de ce secret vraiment divin, qui embaume son souvenir et chaque page de ses écrits. En juin 1906, lui échut « la grande grâce de la rencontre de la souffrance », Dom Pie l'accepta des mains de Jésus, dans un acte d'abandon absolu, qui ne se démentit pas jusqu'à sa sainte mort, arrivée le 27 janvier 1907.

Extrait de ses pensées

« Une nature sans amour est un printemps sans soleil. »

« La raison d'être de l'homme, c'est d'aimer; son unique besoin, c'est d'aimer; sa seule force, toute sa joie, c'est d'aimer. Mais pour Vous aimer, ô mon Dieu, que l'homme existe; le besoin qui le presse, c'est Votre Amour; il devient fort en Vous aimant: le repos qu'il prend en Vous lui donne seul sa vraie joie. Aussi ne cesse-t-il de chercher, tant qu'il ne se trouve à jamais perdu en Vous, ô Amour incréé. »

« Je suis bien décidé à me convertir à l'Amour du Christ. Tout le reste m'est égal: je veux aimer follement; on me broiera la volonté; l'entendement, tout ce que vous voudrez, mais je n'entends pas lâcher le seul Bien, notre Divin Jésus, ou plutôt, je sens que c'est Lui qui ne me lâchera pas. »

« Mon Jésus, je veux m'immoler si complètement, par reconnaissance, à la louange de la Très Sainte Trinité et de Votre Sainte Humanité, que j'apparaisse devant Votre Père éternel et Vous, comme une très pure victime de louange, toute formée selon Votre Esprit vivificateur. »

« Mère chérie, si Douce et si Bonne Vierge Marie, ma pauvre et petite âme à trop besoin d'aimer, pour vivre sans un ami qui ne soit qu'un avec elle. Donnez-moi un ami, mais point d'autre que Jésus... Lui et vous, chère et bonne Mère, vous possédez mon cœur. Percez-le de flèches d'amour afin qu'il en meure quand vous voudrez: faites-moi mourir d'amour! »

« O Jésus, Vous m'avez appris à désirer: comblez maintenant le seul désir de mon âme. Vous excitez en moi la faim et la soif de Votre Divin Amour; mais quand Seigneur rassasierez-Vous mon cœur? »

« O Mon Dieu, n'est-il point temps de toucher mon âme et d'y allumer la flamme de l'amour, car je ne sais plus que Vous donner, et je sens que je ne Vous aime pas encore! »

« Mon Dieu, Vous m'avez donné un cœur de feu qui me torture sans cesse, ou par l'excès de ses aspirations vers Vous, ou par la privation de Votre présence, alors il Vous cherche. »

« Quand l'amour pénètre dans une âme généreuse, il lui demande tout, une chose après l'autre, jusqu'à l'épuiser entièrement. L'âme éprouve alors son impuissance absolue, mais elle commence à se sentir forte en Dieu. »

« La souffrance se répand dans l'âme sainte comme une liqueur brûlante sur une plaie. Lentement, elle pénètre la chair vive et y cause des douleurs aiguës, mais l'amertume du remède est souvent le gage de guérison. »

« Ame forte, laisse donc la souffrance pénétrer l'intime partie de toi-même; bois cette liqueur vivifiante et n'en perds aucune goutte! Et si parfois la souffrance t'a inondée, si tu as pu t'en abreuver avec cette généreuse patience qui conserve au cœur cette paix profonde, tu auras appris les douceurs de la souffrance; car son amertume ne se change en mystérieuse délices qu'au moment ou l'âme en a savouré tout le fiel. »

« Vivre au Ciel sur la terre, c'est demeurer en son âme: qui sait y habiter y devient l'intime de Jésus et le contemplateur assidu de la Trinité Bienheureuse. »

« L'âme varie ses prières selon les besoins qu'elle éprouve; mais elle n'a qu'un chant, le chant de l'amour. »

« Vivre de Dieu c'est posséder une âme assez élevée au dessus des choses de la terre pour se trouver étrangère à ce qui ne lui parle pas, en quelque façon, de l'amour divin. »

« Quand elle commence à aimer Dieu, l'âme se porte et s'élève vers Dieu; et quand on aime d'avantage, on se reporte vers le prochain, en qui l'on découvre Dieu: on imite Jésus dans son amour pour les âmes. »

« Mais travailler pour les âmes par amour, c'est souffrir: oui, le travail de l'amour, c'est la souffrance... Souffrir pour les âmes, c'est s'approcher pour elles de la Fontaine de Vie et faire affluer sur elles les richesses du Christ. »

« Ici-bas les grands mystères d'amour son de profonds abîmes de souffrances. L'amour dans l'être ne devient un mystère qu'au jour ou il en pénètre les derniers replis, et, sans de douloureuses brulures, le Feu sacré n'atteint pas ces profondeurs. »

Il a plut à Dieu d'agréer la confiance et d'exaucer les prières des âmes qui ont eu recours à Lui, par l'intercession de Dom Pie. Nous prions ceux qui doivent quelques grâces à cette intervention de bien vouloir le faire connaître auprès du

P. Prieur de l'Abbaye de Maredsous

rue de Maredsous 11

B-5537 Denée (Belgique)

www.maredsous.be

Imprimatur

Max Debois, Vic Gen.

Namurci, 10 maii 1926


19 juillet 2009

Notre Dame des Joyaux

346_001

Notre Dame des Joyaux

Montrœul-au-Bois, Belgique

De temps immémoriaux, on vénère dans l'église de Montrœul-au-Bois une antique statue miraculeuse de Notre Dame, que chaque jour, mais particulièrement le Lundi de Pentecôte et durant la Neuvaine des Pèlerins du Pays et de l'étranger viennent invoquer contre le mal des glandes, dit des joyaux, et tous les maux semblables. Par extension, on vient invoquer la Vierge Marie avant une opération délicate, en situation de cancer avancé, ou lorsqu'on est atteint d'un mal incurable tel que le SIDA. Lorsqu'un enfant souffre d'une croissance difficile, ses parents s'en remettent à Notre-Dame des Joyaux. Lorsqu'une grossesse est à risque pour l'enfant ou la maman, on vient prier la Vierge-Mère. Fréquemment, les pèlerins y trouvent l'amélioration de leur état, la guérison et toujours la consolation et l'espérance. Ils repartent "rassurés devant les épreuves de cette vie où nous espérons le bonheur que Dieu promet" (Prière eucharistique). Le culte de Notre-Dame des Joyaux est très ancien. La statue aurait été sculptée dans un bloc de chêne en 1314 par un moine. En 1316, l'Evêque de Cambrai lègue "à fin de pèlerinage" un domaine boisé de 4 hectares dit "Bois de la Vierge". Dès lors, la dévotion ne cesse de se répandre dans les environs. En 1761, une Confrérie de Notre Dame y fut canoniquement érigée par Sa Sainteté Clément XIII, avec une indulgence pour la Fête de la Pentecôte, et Sa Sainteté Grégoire XVI étendit cette indulgence à tout l'octave, en faveur des nombreux pèlerins qui visitent la Sainte Image à cette époque. Nombre de pèlerins s'y font inscrire afin de se mettre plus spécialement sous la protection de Notre Dame.

Prière efficace à Notre Dame des Joyaux

O Notre Dame des Joyaux, Consolatrice des Affligés, Vous qui êtes le Salut de ceux qui Vous invoquent, le Refuge de ceux qui souffrent, le Secours des Chrétiens, je viens à vos pieds avec la plus grande confiance, me prosterner à Vos pieds dans ce Sanctuaire tant de fois témoin de Vos insignes faveurs, pour implorer Votre assistance: Vous connaissez le mal dont je souffre, la peine dont je suis accablé, daignez m'en obtenir la délivrance, afin que je puisse mieux servir Votre Divin Fils en ce monde, et mériter de jouir, en l'autre, de son éternelle Présence. O Notre Dame des Joyaux, qui consolez toujours les cœurs affligés, exaucez mes prières, priez pour moi. Ainsi soit-il.

Imprimatur

Tornaci, 5 aprilis 1862

J.B Ponceau, Vic. Gen.

Pour approfondir

http://www.montroeul.be/histoire.htm

25 avril 2009

Litanies de Saint Jean Berchmans

S__20John_20Berchmans

Saint Jean Berchmans

Jésuite Belge

1599-1621

Fête le 26 novembre


Ce jeune Saint, patron des novices, naquit à Diest le 13 mars 1599, dans le diocèse de Brabant, en Belgique. C’est au sanctuaire de Notre-Dame de Montaigu qu’il fit voeu de chasteté perpétuelle. A l’âge de seize ans, une charité anonyme lui permit d’entrer au collège des Jésuites de Malines. En lisant les écrits du bienheureux Pierre Canisius et la vie de saint Louis de Gonzague mort vingt-cinq ans auparavant, Jean Berchmans se sentit attiré vers la Compagnie de Jésus. Il obtint difficilement le consentement de son père. Entré au noviciat de Malines, Jean s’y distingua par sa fidélité à observer la Règle et par une singulière amabilité de caractère. Dans le procès de sa canonisation, les témoins ont déclaré ne jamais l’avoir vu enfreindre une seule de ses Règles. « Plutôt mourir, disait-il, que de transgresser la moindre Règle. » Son exercice le plus cher était de faire le catéchisme aux petits enfants pauvres. A son édifiante piété, il alliait une gaîté qui charmait tous ceux qui avaient quelques rapports avec lui. Celui qui avait écrit : « Si je ne deviens pas un saint maintenant que je suis jeune, je ne le serai jamais », poursuivit son idéal de sainteté en vivant chaque journée dans un total abandon à Dieu. Sa confiance en Marie était sans limite. "Mon frère, confia-t-il un jour à un religieux, dès que j’ai songé à m’avancer dans la perfection, j’ai posé pour fondement de mon édifice, l’amour de la Reine du Ciel..." Devenu veuf, son père entra dans les Ordres et fut ordonné prêtre ; vers le même temps, saint Jean Berchmans prononça les voeux traditionnels d’obéissance, pauvreté et chasteté. Ses supérieurs l’envoyèrent à Rome à pied, en compagnie d’un confrère, pour y compléter ses études. Arrivé au collège romain, le saint religieux occupa la chambre de saint Louis de Gonzague. Berchmans imita ses vertus tout en se montrant moins austère et plus gracieux. C’est à Rome que sonna son départ pour le ciel, à l’âge de vingt-deux ans et cinq mois. « C’est une mort toute divine, mes remèdes n’y peuvent rien », affirmait le médecin impuissant. Saint Jean Berchmans reçut les derniers sacrements avec une indescriptible ferveur. Avant de quitter la terre, le Saint eut à subir une dernière épreuve : le démon l’assaillit à deux reprises à l’article de la mort. Le pieux moribond serra son crucifix dans ses mains défaillantes, son chapelet et son livre des Règles : « Voici mes armes, dit-il, avec ces trois trésors, je me présenterai joyeusement devant Dieu. » Il renouvela ses voeux de religion et recouvra la paix. Prononçant les noms bénis de Jésus et de Marie, saint Jean Berchmans s’endormit paisiblement dans le Seigneur. Le vendredi 13 août 1621, la cloche du collège romain annonçait son départ pour les demeures éternelles. Léon XIII l’a canonisé le 15 janvier 1888.

berchmans

Litanies de Saint Jean Berchmans


Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, écoutez-nous.

Christ, exaucez-nous.

Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.


Sainte Marie, puissante protectrice de Saint Jean Berchmans, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, que le Seigneur a prévenu de Ses Bénédictions et de Ses Douceurs, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, enfant angélique, qui, à l'exemple du jeune Tobie, ne faisiez rien de puéril, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, qui, dès vos premières années, avez recherché la Sagesse dans la prière, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui en peu de temps avez fourni une longue carrière, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui avez été fidèle dans les petites choses, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, qui trouviez vos délices à servir les Prêtres à la Sainte Messe, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, qui étiez la joie et la consolation de vos parents par votre piété filiale, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, qui par votre docilité et par votre application à l'étude, faisiez l'admiration et le bonheur de vos maîtres, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, qui êtes l'édification de vos condisciples, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui, dès votre plus tendre enfance avez choisi la Sainte Vierge comme gardienne de votre chasteté, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui estimiez heureux de vous consacrer à la Reine du Ciel, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui appeliez si tendrement Marie votre Mère, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui étiez si zélé pour augmenter le nombre de ses serviteurs, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui trouviez dans la prière et dans la fréquentation des Sacrements votre force et votre plus douce consolation, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui, pour obéir à la Voix du Seigneur, avez généreusement triomphé de la chair et du sang, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, qui avez préféré la perfection angélique à tous les délices du siècle, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, miroir de la vie religieuse pour les novices et pour les plus avancés, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, qui vous êtes consacré perpétuellement à Jésus-Christ par les voeux de la religion dans la Compagnie de Jésus, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui désiriez avec tant d'ardeur les Missions de la Chine et du Japon, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, aimable et doux envers les autres, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, sobre et abstinent dans l'usage de la nourriture, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui châtiez rigoureusement votre chair innocente, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui désiriez plutôt mourir mille fois que de commettre le moindre péché, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui préfériez perdre la vie plutôt que de violer une Règle, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui soupiriez après Jésus dans la Sainte Communion, et qui Le visitiez sept fois par jour, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous si plein d'Amour de Dieu au Banquet Sacré, que le Feu Divin brillait sur vos traits, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui avez signé de votre sang le voeu de défendre l'Immaculée Conception de la Sainte Vierge,

Saint Jean Berchmans, plein de confiance en votre bon Ange et en Saint Joseph, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, tout dévoué au culte de votre Saint et glorieux Patriarche Saint Ignace et Saint François-Xavier, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, imitateur accompli de Saint Louis de Gonzague, votre Patron de prédilection, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui avez possédé à un degré héroïque la Foi, l'Espérance et la Charité, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, modèle de prudence et de force Chrétienne, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, ange de pureté dont la vue, le souvenir, le nom et les reliques dissipent les tentations, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui avez conservé jusqu'à la mort l'innocence baptismale, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui désiriez que l'on vous déposât à terre pour recevoir le Saint Viatique, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui, en le recevant, disiez avec tant d'âme: je veux vivre et mourir enfant soumis à notre Mère, la Sainte Église Catholique, Apostolique et Romaine, et en fils dévoué de la Compagnie, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui, en ce moment suprême avez serré dans vos mais défaillantes les trois objets chers à votre cœur: le Crucifix, le Rosaire et le Livre des Règnes, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous qui avez rendu le dernier soupir en prononçant les deux Noms de Jésus et de Marie, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, vous que Dieu a choisi pour briller au firmament de l'Église comme un astre nouveau, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, ornement de la Compagnie de Jésus, priez pour nous.

Saint Jean Berchmans, Modèle et Patron de la jeunesse, priez pour nous.


Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.


Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Jésus-Christ, ayez pitié de nous.


Notre Père...


Priez pour nous, Saint Jean Berchmans,

Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Notre Seigneur Jésus Christ.


Prions


Dieu Tout-Puissant, qui avez constitué la Sainteté admirable de Saint Jean, Votre Confesseur, dans l'observance parfaite de la discipline religieuse et dans l'innocence de sa vie, par ses mérites et ses prières, accordez-nous la grâce d'observer fidèlement Vos Commandements et de parvenir ainsi à la pureté d'âme et du corps. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

66050C

Téléchargez le texte des Litanies de St Jean Berchmans (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Litanies de Sainte Lutgarde du Sacré Cœur

Lutgarde_5

Sainte Lutgarde du Sacré Cœur

1182-1246

Fête le 16 juin


Sa mère la place, à l'âge de douze ans, dans un monastère de l'Ordre de Saint-Benoît, le couvent Sainte-Catherine de Milen, près de Saint-Trond et de Liège. Mais Lutgarde n'a pas encore choisi d'être religieuse. A l'âge de dix-sept ans, alors qu'elle s'est résolue à se vouer au Seigneur, et qu'elle est poursuivie par les avances d'un gentilhomme qui désire l'épouser, le Christ lui apparaît, et lui découvrant la plaie de son côté teintée de sang, lui dit : "ne recherche plus les flatteries d'un vain amour. Regarde ici et contemple désormais ce que tu dois aimer et pourquoi tu dois l'aimer. C'est ici que je promets de te faire goûter des délices de toute pureté". Cette apparition est considérée comme la première apparition médiévale du Sacré-Cœur qui nous ait été transmise par la Tradition. Lutgarde devient moniale Bénédictine. Elle est favorisée de nombreux dons, comme celui de guérir les malades ou de comprendre les psaumes en latin. Elle vit dans ce couvent l'échange des cœurs avec Notre-Seigneur, qui répond favorablement à sa demande : "« Ce que je veux, dit-elle, c'est votre Cœur » Et le Seigneur : « Bien plutôt, c'est moi qui veut ton cœur ». Elle lui répondit : « Qu'il en soit ainsi, Seigneur, de telle façon cependant que vous accordiez à mon cœur l'amour de votre Cœur et qu'en vous je possède mon cœur, bien à l'abri et pour toujours sous votre garde. » Alors eut lieu l'échange des cœurs" écrira son biographe, le Dominicain Thomas de Cantimpré. Cet échange des cœurs est le premier connu de l'histoire religieuse. Le Seigneur l'attire à Lui à plusieurs reprises, l'invitant une nuit à boire à la blessure de son côté : "… de la croix il détache un bras, il l'enlace, la serre contre son côté droit et applique sa bouche à la blessure. Elle y but une douceur si puissante qu'elle fut depuis lors et jusqu'à la fin toujours plus forte et plus alerte au service de Dieu". En 1206, pour échapper à une nomination au poste d'abbesse en l'abbaye Sainte-Catherine, elle change de couvent pour entrer chez les Cisterciennes d'Aywières, près de Couture-Saint-Germain, en Brabant. Ne comprenant pas la langue romane employée par ses sœurs, elle y vit isolée, et c'est dans ce contexte qu'elle entreprendra à la demande du Seigneur trois jeûnes de sept ans, à des intentions qui lui seront à chaque fois précisées. En 1210, Thomas rapporte qu'alors qu'elle aspire à subir le martyre comme la bienheureuse Agnès, "une veine se rompit à son côté, à hauteur du cœur ; il en sortit tant de sang que ses tuniques et son manteau en étaient abondamment aspergés…". Lutgarde gardera cette cicatrice jusqu'à la mort. Devenue aveugle en 1235, elle commence peu d'années après son troisième jeûne de sept ans, répondant à une invitation divine pour écarter de l'Eglise un ennemi très redoutable. Ce jeûne ne s'achèvera qu'avec sa mort, le 16 juin 1246. Sainte Lutgarde est généralement invoquée contre les douleurs de l'accouchement.

Lutgarde_3

Litanies de Sainte Lutgarde du Sacré Cœur


Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, écoutez-nous.

Christ, exaucez-nous.

Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, priez pour nous.

Sainte Mère de Dieu,

Sainte Vierge des vierges,

Sainte Lutgarde, vierge douce et aimable,

Sainte Lutgarde, vierge simple et humble,

Sainte Lutgarde, illustre par un grand nombre de miracles,

Sainte Lutgarde, favorisée du don de prophétie,

Sainte Lutgarde, miroir de piété,

Sainte Lutgarde, lys de chasteté,

Sainte Lutgarde, fleur de sainteté,

Sainte Lutgarde, refuge des malheureux,

Sainte Lutgarde, modèle des âmes généreuses,

Sainte Lutgarde, gloire de la vie religieuse,

Sainte Lutgarde, victime pour les péchés du monde,

Sainte Lutgarde, consolatrice des âmes du Purgatoire,

Sainte Lutgarde, enfant privilégiée de Marie,

Sainte Lutgarde, épouse choisie de Jésus,

Sainte Lutgarde, adoratrice du Sacré Cœur,

Sainte Lutgarde, première zélatrice du Sacré Cœur,

Soyez-nous propice, Sainte Lutgarde, assistez-nous.

Par le Très Doux Nom de Jésus,

Par l'ineffable Bonté du Cœur de Jésus,

Par l'Amour avec lequel Il vous a cherchée,

Par les grâces inouïes qu'Il vous a accordées,

Par la Paix dont Il a remplis votre âme,

Par la Gloire dont Il vous couronne dans le Ciel,

Pauvres pécheurs, nous vous en prions,

Dans la triste situation où nous nous trouvons,

Afin que la Sainte Église sorte victorieuse de toutes ses épreuves,

Afin que ses enfants persécutés persévèrent jusqu'à la fin,

Afin que les puissants de la terre comprennent et accomplissent leurs devoirs,

Afin que les ennemis de l'Église soient humiliés,

Afin que la dévotion au Sacré Cœur de Jésus se propage de plus en plus,

Afin que s'établisse par toute la terre le règne de Jésus-Christ,


Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.


Priez pour nous, Sainte Lutgarde,

Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Notre Seigneur Jésus Christ.


Prions


Faites, Seigneur, que Sainte Lutgarde, qui Vous a toujours été agréable par le mérite de sa chasteté et la pratique des vertus, nous obtienne Votre Indulgence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Lutgarde

Téléchargez le texte des Litanies de Sainte Lutgarde (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 mars 2009

Prière à Notre Dame de Beauraing

053_ND_de_Beauraing

Prière à Notre Dame de Beauraing

Notre Dame de Beauraing, Vierge immaculée, porte à Jésus, ton Fils, toutes les intentions que nous te confions aujourd'hui. Mère au Cœur d'or, reflet de la tendresse du Père, regarde avec amour les hommes et les femmes de notre temps, et comble-les de la joie de ta présence. Toi qui as promis de convertir les pécheurs fais-nous découvrir l'infinie miséricorde de notre Dieu. Éveille en nous la grâce de la conversion afin que toute notre vie devienne le reflet de cette miséricorde. Sainte Mère de Dieu, penche-toi sur nos misères ; console-nous dans nos peines ; donne force et réconfort à tous ceux qui souffrent. Reine des cieux, couronnée de lumière, aide-nous à grandir dans la foi, l'espérance et l'amour, et nous pourrons rendre grâce sans fin. Tu as mis Jésus au monde ; puissions-nous, par la prière, le partage de sa Parole et le témoignage d'une vie remplie d'amour et de joie, Le faire naître dans tous les Cœurs. Fais que chaque instant de notre existence soit un oui à la question que tu nous poses aujourd'hui : "Aimez-vous mon Fils ? M'aimez-vous ?" Alors le règne de Jésus viendra dans le monde. Amen.

646_001

Site du sanctuaire de la Vierge au Cœur d'Or de Beauraing

http://beauraing.catho.be

518_001__2_

Posté par fmonvoisin à 15:02 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Notre Dame de Beauraing

IMG_0147_2___2_

Notre Dame de Beauraing

La Reine au Cœur d'Or

Apparitions en 1932

Beauraing, Belgique

Beauraing est une localité des Ardennes Belges, dans la grisaille du pays marinier. Le soir du 29 novembre 1932, Fernande Voisin et son frère André, accompagnés de leurs amies Andrée et Gilberte Degeimbre, vont chercher leur sœur Gilberte au pensionnant situé en contrebas de la voie du chemin de fer. La nuit tombe. Chemin faisant, la petite bande s'amuse à tirer les sonnettes des maisons proches, puis tous repartent en courant vers l'école. Albert sonne à la porte et, en attendant qu'une religieuse vienne ouvrir, il se retourne machinalement: dans la nuit, il voit au-dessus du pont une Dame toute blanche qui va et vient, les mains jointes. Il s'exclame, mais sa sœur lui répond sans même se retourner: « Tais-toi, sot, c'est une auto qui descend de la route de Feschaux. » Finalement tous regardent et voient la Dame. Ils ont peur. A ce moment, la porte du pensionnat s'ouvre, et la religieuse, à qui ils en parlent se moque d'eux: comment la statue de la grotte de Lourdes, aménagée près de l'école pourrait-elle voler? Les enfants repartent en courant; ils se retournent, revoient la Dame, courent de plus belle. Ils rentrent chez eux très émus, racontent ce qu'ils ont vu. On ne les croit pas. Le lendemain, l'incident se reproduit, le surlendemain, jeudi 1er décembre, la Dame apparaît quatre fois: la mère Degeimbre et quelques personnes ont accompagné les enfants qui tombent à genoux, comme foudroyés, dès que l'apparition se manifeste. Il se passe décidément quelque chose! Bientôt la nouvelle se répand, des gens viennent se joindre aux cinq voyants; la Vierge – elle a répondu affirmativement quand les enfants lui ont demandé si Elle est l'Immaculée Conception – apparaît désormais dans une aubépine, près de la grille du pensionnat: chaque soir jusqu'au 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception, les enfants vont y réciter le Chapelet, en attendant l'apparition; ce soir-là, la Vierge est plus lumineuse que d'habitude.989_001__2_

Puis quatre jours se passent, sans que les enfants ne voient rien. Est-ce fini? Le « message » est bref; la Vierge a demandé aux enfants « d'être bien sages » et de revenir le jour de l'Immaculée Conception. C'est tout. Mais il y a ces chutes à genoux, spectaculaires, synchronisées, et ces extases où les enfants paraissent insensibles au monde extérieur, absorbés dans la vision de la Vierge toute de blanc vêtue, lumineuse, une couronne d'or posée sur le voile qui couvre ses cheveux, tenant entre ses mains jointes un chapelet, qui leur dira le dernier jour: « Je suis la Mère de Dieu, la Reine des Cieux. »

Le 13 décembre, les apparitions reprennent, se succédant à un rythme irrégulier, souvent silencieuses; mais, tous les soirs, les enfants récitent le Chapelet à l'aubépine, et fidèles et curieux se joignent à eux, de plus en plus nombreux. Le Curé reste sur la réserve, note que le mouvement de ferveur populaire s'amplifie, que des conversions et des retours à la pratique religieuse s'opèrent, notamment dans les familles des voyants, plutôt indifférentes. La presse s'empare de l'évènement, le monte en épingle. Dès médecins interviennent, étudient les extases, une polémique s'ensuit. L'évêque de Namur préconise prudence et discrétion. On écarte toute supercherie, toute suggestion des plus jeunes par les aînées, Andrée et Fernande, qui ont près de 15 ans. La Vierge parle peu: Elle vient pour donner l'exemple de la prière, faire prier une population devenue tiède en matière de religion; le 29 décembre, écartant les mains, Elle dévoile sur Sa poitrine un Cœur d'Or, entouré de rayons; les appels à la prière et au sacrifice se multiplient. La Vierge confie un secret aux enfants, puis c'est la dernière apparition, le 3 janvier 1933.

736_001

Avec le temps, le sens des apparitions se précise: c'est un message en profondeur, au-delà des paroles, intériorisé. Il n'y a pas de sensationnel, de surenchère au merveilleux. L'élan de ferveur initial ne s'est jamais démenti, la vie exemplaire des voyants – tous mariés, (dont il ne reste plus qu'un de vivant) – constitue un beau témoignage de la grâce reçue. Des miracles de guérisons ont déterminé Monseigneur Charue à reconnaître, en 1949, au terme d'une enquête rigoureuse, le caractère surnaturel des faits. Actuellement, le sanctuaire de la Vierge au Cœur d'Or est un des pèlerinages les plus importants de Belgique.

D'après « Les Apparitions de la Vierge », de Joachim Boufflet, Ed. Calmann-Lévy

017_001

Prière à Notre Dame de Beauraing

O Vierge Marie! Vierge de Beauraing! Mère de Dieu, Reine des Cieux! Qu'il fait bon pour l'âme, de vivre en ce lieu que Vous Vous êtes choisi, en ce Beauraing qu'hier encore j'ignorais totalement, et où, je viendrais volontiers me fixer, près de Vous à jamais. O Divin et Gracieux Prophète qui venez et nous! Nous Vous reconnaissons à Vos fruits de Grâce et de Miséricorde. Depuis des mois, Vous en inondez les âmes qui viennent ici Vous visiter. D'aucuns réclament de Vous un miracle extérieur, telle n'est pas notre prière, Vierge de Beauraing! Tout autre l'objet de nos désirs! Notre prière! C'est tout d'abord un acte de profonde et filiale reconnaissance pour Vos bienfaits: bienfaits d'apparitions, bienfaits de conversion, de sanctification! Ce que nous Vous demandons, Mère Bien-Aimée, c'est de réaliser de plus en plus Votre promesse et de donne à ce nouveau centre de pèlerinage que Vous instituez, ce caractère spécifique et durable: lieu de conversion des âmes! A d'autres, les faveurs temporelles: à nous les âmes, ô Marie. Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Amen.

Permis d'imprimer

Verdun 2 février 1933

Maximilien Huart, Vicaire Général

307_001

Site du sanctuaire de la Vierge au Cœur d'Or de Beauraing

http://beauraing.catho.be

455_001__2_

22 février 2009

Le Vieux Bon Dieu de Tancrémont

jpg_croix_05_r90

Le Vieux Bon Dieu de Tancrémont

Banneux, Belgique

Son origine

Au bord de la route allant de Pepinster à Banneux Notre-Dame, au lieu-dit Tancrémont, se trouve une petite chapelle contenant une croix remarquable: c’est la croix, connue dans la région comme le “Vieux Bon Dieu”. L’origine de cette croix est assez obscure. Les archives de la paroisse de Theux toute proche, mentionnent plusieurs fois la présence d’une vieille croix dans l’église des saints Alexandre et Hermes dont l’édification remonte au IXe siècle. Les marques décelables au dos et au pied de la croix de Tancrémont laissent supposer qu’elle est bien la croix glorieuse qui a surplombé le chœur de cette église pendant de nombreux siècles. Les archives attestent que, ne correspondant plus au goût de l’époque, elle fut reléguée dans une chapelle latérale au XVIIIe siècle. C’est probablement à la Révolution française qu’elle a été enterrée dans un champ et protégée par une grosse pierre. Ce que l’on sait avec certitude, c’est qu’un paysan l’a découverte au XIXe siècle dans un bon état de conservation dû à un environnement sec. La chapelle de Tancrémont a été construite en 1895 pour contenir et honorer cette croix. Celle-ci a été restaurée en 1932, puis en 1986.

Mensurations et datation

La croix est en chêne. Elle avait, à l’origine, la forme d’un tau (T). Plus tard, on y a ajouté la partie supérieure pour former une croix latine. Elle mesure 2,04 m. de haut et 1,80 m. de large. Quant au Christ, il mesure 1,5 m. de haut et 1,4 m. de large. Il est en bois de tilleul qui, d’après la méthode du carbone 14, date d’une période allant de l’an 810 à l’an 965.

Valeur esthétique, symbolique et religieuse

Par respect, on a revêtu le Christ d’une tunique droite et plissée appelée colobium. La tunique porte des traces de polychromie. A l’origine, celle-ci imitait probablement un tissu byzantin vert à motifs ovales rouges. L’analyse microscopique effectuée lors de la deuxième restauration montre qu’elle a été repeinte huit fois, d’abord en bleu, ensuite en doré, puis à nouveau en bleu avec des étoiles dorées. Plus tard, on l’a peinte en brun et même en gris.

Prière

Seigneur Jésus, dont la Face s'est inclinée si Miséricordieusement sur l'Arbre de la Croix au jour de la Passion pour le Salut du monde! Nous Vous en supplions, aujourd'hui encore, par Pitié, inclinez-Vous vers nous, pauvres pécheurs que nous sommes; laissez tomber sur nous un regard de Miséricorde et de compassion et recevez-nous enfin au baiser de la Paix. Ainsi soit-il.

D'après une prière de Monsieur Dupont, le Saint Homme de Tours

Pour approfondir

Site du sanctuaire de Tancrémont

www.tancremont.be

07 novembre 2008

Litanies de la Bienheureuse Marie d'Oignies

marie_oignies

Bienheureuse Marie d'Oignies

1213-1244

Fête le 23 juin

Marie appartenait à une famille aisée de Nivelles en Belgique. Elle ressent très jeune l'appel à une vie consacrée, mais ses parents la marient à 14 ans. A cette époque, c'était difficile d'en discuter. Pour son bonheur, son époux, Jean, partage sa soif d'absolu. Tous deux vivront comme frère et soeur. Ce n'est pas suffisant : ils distribuent leurs richesses et se dévouent auprès des lépreux. Ce n'est pas encore assez: Jean et Marie se séparent, à grand chagrin sans doute mais pour eux c'est la volonté de Dieu. Ils méneront chacun de leur côté la vie contemplative et apostolique. Marie se retire dans un ermitage du prieuré Saint Nicolas d'Oignies, près de Namur. Des disciples se rassemblent autour d'elle. Parmi eux, Jacques de Viry, son futur biographe, qui deviendra un ardent prédicateur et l'évêque de Saint Jean d'Acre. Tout en pratiquant une ascèse digne des Pères du Désert, elle éprouve des extases mystiques et des visions évangéliques. Marie sert ses compagnons et continue de soigner les lépreux. Elle fait partie de ces béguines, nombreuses dans le Nord, mais aussi en Provence, en Catalogne, en Sicile, qui vivent dans le monde, y menant une vie de consacrées.

OIGNIES2

Litanies de la Bienheureuse Marie d'Oignies

Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, écoutez-nous.
Christ, exaucez-nous.
Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, priez, pour nous.
Bienheureuse Marie d'Oignies, priez pour nous.
Prévenue du don de piété dès votre enfance
Bienheureuse Marie d'Oignies, Convertie à Dieu par la méditation de la passion du Sauveur,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui joigniez à l'innocence les rigueur de la pénitence,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui faisiez des miracles par la ferveur de vos prières,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui affligiez votre corps par le travail, les veilles les jeûnes,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui disposiez toutes vos paroles et vos actions dans la crainte du Seigneur,

Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui puissiez, dans cette crainte l'esprit d'humilité de silence et de pauvreté.
Bienheureuse Marie d'Oignies, Pleine de compassion envers les pécheurs et de charité pour leur conversion,
Éclairée des lumières célestes et honorée de la vue de l'Enfant Jésus,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Supérieure aux tribulations par l'esprit de force et aux douleurs par la patience. Guidée dans toutes vos démarches par la sagesse et la prudence.
Bienheureuse Marie d'Oignies, Douée de la connaissance des coeurs et du discernement des esprits,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Favorisée du don de la science des saints,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui languissiez dans, l'ardeur de posséder Dieu,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui ne supportiez l'ennui de cette vie que par la force du pain divin,
En qui cette chair adorable faisait endurer les peines et les travaux de chaque jour,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui dans vos extases. goûtiez les joies du ciel et les délices de l'amour divin
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui avez souffert d'extrêmes douleur dans tout votre corps.
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui vous êtes préparée à la mort en vous abandonnant humblement à la volonté de Dieu.
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui recevant I'Extrême?Onction. avec vu Jésus?Christ vous fortifier par sa croix.
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui ne pouvant plus rien prendre, receviez néanmoins sans peine le Sacrement du Corps de Notre?Seigneur.

Bienheureuse Marie d'Oignies, De qui le visage semblait alors lancer des rayons de lumière,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui vous écriiez dans cet état : ô mon Roi et mon Seigneur, que vous êtes beau et admirable !
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui apaisiez les douleurs de la mort en chantant le cantique de la Vierge Marie,
Bienheureuse Marie d'Oignies, Qui avez rendu votre âme à Dieu dans la paix et la joie,

Glorieuse Sainte Marie d'Oignies, priez pour nous.
Afin qu'à votre exemple nous ne nous attachions pas aux plaisirs ni aux richesses du monde, priez pour nous.
Afin que nous marchions fidèlement dans la charité envers Dieu et dans, l'attente de Jésus Christ, priez pour nous.
Afin que le Saint Sacrement de l'Autel nous soit toujours une source de vie, priez pour nous.
Afin que nous y puisions lumière et force pour éviter le mal, priez pour nous.
Afin que Dieu protège son Eglise contre les blasphèmes et les violences de ses ennemis, priez pour nous.
Afin qu'il pourvoie son peuple de saints prédicateurs et confesseurs comme vous l'avez obtenu dans la personne du bienheureux Jacques de Vitry, priez pour nous.
Afin que comme vous nous ayons une bonne mort, priez pour nous.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Sainte Marie d'Oignies, priez pour nous.
Afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ

Prions

Glorieuse Marie. Par les miracles éclatant que le Seigneur a opérés dans les maladies tant de l'âme que de corps, vous avez fait voir les effets puissants de votre intercession : maintenant priez encore pour ceux qui honorent vos reliques, suppliez le Seigneur de leur accordez la grâce d 'imiter vos vertus, afin qu'un jour ils jouissent avec vous du bonheur éternel. Amen.

OIGNIES1

Téléchargez les Litanies de la Bienheureuse Marie d'Oignies (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 juillet 2008

Neuvaine à Notre Dame de Banneux

ND_de_Banneux_01

Notre Dame de Banneux

« Je suis la Vierge des Pauvres »

Apparitions en 1933

Mariette BECO est née le 25 mars 1921. Elle est l'aînée d'une famille de sept enfants. La famille connaît des conditions de vie difficiles et habite une modeste maison ouvrière isolée, située en retrait de la route, à l'écart du village de Banneux, en face d'un grand bois de sapins. Le soir du dimanche 15 janvier 1933, Notre-Dame apparaît pour la première fois dans le jardin de la petite maison. Elle appelle Mariette par une signe de la main, mais la maman de Mariette lui défend de sortir. Le mercredi 18 janvier à 19h, Mariette est dans le jardin et prie à genoux. Tout à coup, Mariette quitte le jardin et s'engage sur la route où l'appelle la Dame. A deux reprises sur le chemin, elle tombe à genoux. Une troisième fois, elle se met à genoux près du fossé, devant une " flaque " d'eau provenant d'une source. La Dame lui parle : " Poussez vos mains dans l'eau ." Mariette le fait et répète ce que la Dame lui dit : " Cette source est réservée pour moi. Bonsoir, au revoir."Jeudi 19 janvier, le temps est très mauvais. Mariette est à genoux dans le sentier. La Dame apparaît. Mariette lui demande : " Qui êtes-vous, belle Dame ? " " Je suis la Vierge des Pauvres. " La Vierge conduit l'enfant par le chemin jusqu'à la source. Mariette interroge encore : " Belle Dame, vous m'avez dit hier : cette source est réservée pour moi. Pourquoi pour moi ? " Mariette se désigne, croyant que la source est pour elle. Avec un sourire, la Vierge répond : " Cette source est réservée pour toutes les Nations ... pour soulager les malades. " " Merci, merci " dit Mariette. La Vierge ajoute : " Je prierai pour toi. Au revoir."Le vendredi 20 janvier, Mariette reste au lit toute la journée : elle a mal dormi. A 18H45, elle se réveille, s'habille et sort. Quand la Vierge apparaît, Mariette s'écrie : " Oh, la voici." Puis elle demande : " Que désirez-vous ma belle Dame ? " Souriante, la Vierge répond : " Je désirerais une petite chapelle." La Vierge étend ses mains et de la main droite bénit l'enfant. Suivent trois semaines de grand calme. La Vierge interrompt ses visites. Mariette, cependant, reste fidèle : chaque jour à 19H, elle prie dans le jardin. Samedi 11 février, de nouveau, Mariette est entraînée sur la route. L'enfant s'agenouille deux fois, trempe ses mains dans l'eau à la source et fait un signe de croix. Elle se lève brusquement, court vers la maison et pleure. Elle ne comprend pas ce que la Vierge lui a dit : " Je viens soulager la souffrance." Elle ne comprend pas le mot " soulager ." Mais elle sait que c'est quelque chose de bon, puisque la Vierge a souri. Trois jours se passent. Le soir du mercredi 15 février, la Vierge apparaît pour la sixième fois. Mariette transmet la demande de l'abbé Jamin : " Sainte Vierge, Monsieur le Chapelain m'a dit de vous demander un signe." La Vierge répond : " Croyez en moi, je croirai en vous." Elle ajoute pour Mariette : " Priez beaucoup. Au revoir." La Vierge confie un secret à l'enfant. Le 20 février, Mariette est à nouveau à genoux dans la neige, bravant le froid. Soudain, elle prie plus haut et plus vite. Elle quitte le jardin, s'agenouille deux fois sur la route puis à la source où elle prie et pleure " parce que Marie s'en va trop vite." La Vierge souriante comme à l'ordinaire, lui dit : "Ma chère enfant, priez beaucoup." Après quoi, elle cesse de sourire et ajoute, avant de partir et d'une voix plus grave : "au revoir." Mariette attend dix jours avant de revoir la Vierge une dernière fois. Elle apparaît le jeudi 2 mars. Il pleut à torrent depuis 15h. Elle sort à 19h. Elle en est au troisième chapelet quand il cesse subitement de pleuvoir. Elle se tait, étend les bras, se lève, fait un pas, s'agenouille. Dans la maison, après bien des pleurs, Mariette livre le message confié par Marie : " Je suis la Mère du Sauveur Mère de Dieu. Priez beaucoup."Avant de la quitter, la Vierge lui a imposé les mains en disant : " Adieu."

Jungfrau_der_Armen_Banneux_2_1_1

Neuvaine à la Vierge des Pauvres

Chaque jour: après la prière, dire le chapelet ou une dizaine avec les invocations:

Sainte Vierge des Pauvres, conduisez-nous à Jésus, Source de la grâce,
Sainte Vierge des Pauvres, sauvez les Nations,
Sainte Vierge des Pauvres, soulagez les malades,
Sainte Vierge des Pauvres, soulagez la souffrance,
Sainte Vierge des Pauvres, priez pour chacun de nous,
Sainte Vierge des Pauvres, nous croyons en Vous,
Sainte Vierge des Pauvres, croyez en nous,
Sainte Vierge des Pauvres, nous prions beaucoup,
Sainte Vierge des Pauvres, bénissez-nous ( +),
Sainte Vierge des Pauvres, Mère du Sauveur, Mère de Dieu, merci.

Premier jour

Sainte Vierge des Pauvres, Vous m’invitez à Vous suivre sur la route qui mène à la Source, qui est le Christ. Apprenez-moi à répondre docilement à cette invitation. Enseignez-moi à puiser dans le Christ la force de m’oublier pour les autres.

Deuxième jour

« Poussez vos mains dans l’eau. Cette source est réservée pour Moi »

Sainte Vierge des Pauvres, qui avez dit : « Poussez vos mains dans l’eau. Cette source est réservée pour Moi », conduisez-moi à Jésus. Apprenez-moi à croire en Jésus, mon Sauveur, à avoir confiance en Lui. Obtenez-moi la grâce d’un total abandon à Son amour.

Troisième jour

« Je suis la Vierge des Pauvres »

Mère de Dieu, Vous avez daigné Vous appeler à Banneux la Vierge des Pauvres. Détachez mon cœur de tout ce qui est périssable. Délivrez-moi de toute suffisance. Apprenez-moi à comprendre que, dans ma vie, tout est don de Dieu. Enseignez-moi à tout accepter de Sa main. Éloignez de moi tout ce qui sépare de Dieu et obtenez-moi tout ce qui peut me rapprocher de Lui, mon Seigneur et mon Père.

Quatrième jour

« Pour toutes les nations »

Sainte Vierge des Pauvres, Votre message est « pour toutes les nations ». Vous invitez tous les peuples à venir à la Source qui est le Christ, Sauveur et Chef de tous les hommes. Faites que tous soient un, frères dans le Christ. Aidez-moi à découvrir en tout homme l’image de Dieu et à voir en Lui un frère.

Cinquième jour

« Je désirerais une petite chapelle »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez exprimé le désir d’avoir une petite chapelle, afin que l’Eucharistie, source de tout salut, puisse y être célébrée. Apprenez-moi à m’en approcher avec foi et amour. Enseignez-moi à m’offrir moi-même au Père avec Jésus, pour le salut du monde entier. Obtenez-moi, nourri du Pain céleste qui est le Christ Lui-même, de pouvoir prier et travailler pour que tous deviennent le Peuple de Dieu.

Sixième jour

« Je viens soulager la souffrance »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez daigné faire une promesse : « Je viens soulager la souffrance ». Obtenez-moi la force d’accueillir la souffrance d’une manière telle qu’elle me rende meilleur. Éclairez-moi sur la valeur sanctifiante de la Croix. Apprenez-moi à vivre joyeusement, même avec la Croix. Enseignez-moi à soulager la souffrance du prochain par la bonté et les prévenances à son égard.

Septième jour

« Croyez en Moi… Je croirai en vous »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez daigné nous faire une demande : « Croyez en moi… Je croirai en vous ». Si notre foi en la parole de Jésus est vive, le Seigneur accomplira en nous aussi de grandes choses. Mère, sollicitez pour moi cette foi vive. Apprenez-moi à découvrir la trace de Dieu dans les événements de la vie quotidienne. Enseignez-moi à prier avec une grande confiance.

Huitième jour

« Ma chère enfant, priez beaucoup »

Sainte Vierge des Pauvres, jusqu’à trois reprises Vous nous avez adressé l’exhortation à beaucoup prier. À Banneux, Vous avez voulu insister sur la prière : sans elle, la vie chrétienne est impossible. Mère, apprenez-moi à prier. Enseignez-moi à prier avec une foi vive et attentive, afin d’obtenir quelque intelligence de l’Évangile. Instruisez-moi à participer à l’Eucharistie de Jésus de telle manière que, grâce à la force du Pain céleste, j’aie le courage de le donner entièrement et de me laisser transformer en une autre créature. Puissé-je devenir indulgent et plein de charité pour tous, soucieux de répandre le bonheur chaque jour autour de moi par de petits mais nombreux actes de charité.

Neuvième jour

« Je suis Mère du Sauveur, Mère de Dieu »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez daigné Vous faire connaître à Banneux, sous un de Vos titres les plus glorieux : « Mère du Sauveur, Mère de Dieu ». Comme Mère du Sauveur, Vous venez soulager notre souffrance. Vous nous aider à comprendre que Jésus est amour, que nous, à notre tour, nous devons devenir amour pour les autres. Comme Mère de Dieu, Votre puissance et Votre sollicitude à notre égard touchent à l’infini. Mère de Toute Bonté, croyez en nous, nous croyons en Vous.

Prière à Notre-Dame de Banneux

Vierge des Pauvres, soyez bénie! Et béni soit Celui qui daigna Vous envoyer vers nous! Ce que Vous n'avez cessé d'être pour nous, Vous l'avez été et Vous le serez pour tous ceux qui comme nous et mieux que nous, Vous ont donné ou Vous donneront leur foi et leur prière. Vous serez pour nous tous ce que Vous Vous êtes révélée à Banneux: la Médiatrice de toutes les grâces, la Mère et l'associée du Dieu-Sauveur, la Mère compatissante et puissante, qui aime les Pauvres et tous les hommes, qui soulage les malades, qui soulage la souffrance, qui sauve les individus et les sociétés, la Reine et la Mère de toutes les Nations, venue pour conduire ceux qui se laissent guider par Vous vers Jésus, vraie et unique Source de la Vie éternelle. Amen.

Imprimatur : Leodii, die 28 februari 1964. G.M. Van Zuylen, Episc. Leod.

Banneux_ND_1

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Notre Dame de Banneux (pdf) en cliquant ici

Notre_Dame_de_Banneux

Posté par fmonvoisin à 13:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 avril 2008

Neuvaine à la Vierge des Pauvres de Banneux

Num_riser0028

La Vierge des Pauvres

Apparitions à Banneux, Belgique, en 1933

Date des Apparitions et paroles de la Vierge des Pauvres à Mariette Béco

- Le dimanche 15 janvier 1933 :
La Vierge nous invite par un signe.

- Le mercredi 18 janvier 1933 :
« Poussez vos mains dans l’eau. Cette source est réservée pour Moi. Bonsoir. Au revoir ».

- Le jeudi 19 janvier 1933 :
« Je suis la Vierge des Pauvres. Cette source est réservée pour toutes les Nations… pour les malades. Je prierai pour toi. Au revoir ».

- Le vendredi 20 janvier 1933 :
« Je désirerais une petite chapelle ».

- Le samedi 11 février 1933 :
« Je viens soulager la souffrance. Au revoir ».

- Le mercredi 15 février 1933 :
« Croyez en Moi… Je croirai en Vous… Priez beaucoup. Au revoir ».

- Le lundi 20 février 1933 :
« Ma chère enfant, priez beaucoup. Au revoir ».

- Le jeudi 2 mars 1933 :
« Je suis la Mère du Sauveur, Mère de Dieu. Priez beaucoup. Adieu ».

Invocations récitée chaque soir à la Source miraculeuse de Banneux

Vierge des Pauvres, conduisez-nous à Jésus, Source de la grâce.
Vierge des Pauvres, sauvez les nations.
Vierge des Pauvres, soulagez les malades.
Vierge des Pauvres, soulagez la souffrance.
Vierge des Pauvres, priez pour chacun de nous.
Vierge des Pauvres, nous croyons en Vous.
Vierge des Pauvres, croyez en nous.
Vierge des Pauvres, nous prierons beaucoup.
Vierge des Pauvres, bénissez-moi (†).
Vierge des Pauvres, Mère du Sauveur, Mère de Dieu, merci !

Neuvaine à la Vierge des Pauvres

Premier jour

Sainte Vierge des Pauvres, Vous m’invitez à Vous suivre sur la route qui mène à la Source, qui est le Christ. Apprenez-moi à répondre docilement à cette invitation. Enseignez-moi à puiser dans le Christ la force de m’oublier pour les autres.

(chaque jour, chapelet ou dizaine avec les invocations précédentes).

Deuxième jour

« Poussez vos mains dans l’eau. Cette source est réservée pour Moi »

Sainte Vierge des Pauvres, qui avez dit : « Poussez vos mains dans l’eau. Cette source est réservée pour Moi », conduisez-moi à Jésus. Apprenez-moi à croire en Jésus, mon Sauveur, à avoir confiance en Lui. Obtenez-moi la grâce d’un total abandon à Son amour.

Troisième jour

« Je suis la Vierge des Pauvres »

Mère de Dieu, Vous avez daigné Vous appeler à Banneux la Vierge des Pauvres. Détachez mon cœur de tout ce qui est périssable. Délivrez-moi de toute suffisance. Apprenez-moi à comprendre que, dans ma vie, tout est don de Dieu. Enseignez-moi à tout accepter de Sa main. Éloignez de moi tout ce qui sépare de Dieu et obtenez-moi tout ce qui peut me rapprocher de Lui, mon Seigneur et mon Père.

Quatrième jour

« Pour toutes les nations »

Sainte Vierge des Pauvres, Votre message est « pour toutes les nations ». Vous invitez tous les peuples à venir à la Source qui est le Christ, Sauveur et Chef de tous les hommes. Faites que tous soient un, frères dans le Christ. Aidez-moi à découvrir en tout homme l’image de Dieu et à voir en Lui un frère.

Cinquième jour

« Je désirerais une petite chapelle »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez exprimé le désir d’avoir une petite chapelle, afin que l’Eucharistie, source de tout salut, puisse y être célébrée. Apprenez-moi à m’en approcher avec foi et amour. Enseignez-moi à m’offrir moi-même au Père avec Jésus, pour le salut du monde entier. Obtenez-moi, nourri du Pain céleste qui est le Christ Lui-même, de pouvoir prier et travailler pour que tous deviennent le Peuple de Dieu.

Sixième jour

« Je viens soulager la souffrance »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez daigné faire une promesse : « Je viens soulager la souffrance ». Obtenez-moi la force d’accueillir la souffrance d’une manière telle qu’elle me rende meilleur. Éclairez-moi sur la valeur sanctifiante de la Croix. Apprenez-moi à vivre joyeusement, même avec la Croix. Enseignez-moi à soulager la souffrance du prochain par la bonté et les prévenances à son égard.

Septième jour

« Croyez en Moi… Je croirai en vous »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez daigné nous faire une demande : « Croyez en moi… Je croirai en vous ». Si notre foi en la parole de Jésus est vive, le Seigneur accomplira en nous aussi de grandes choses. Mère, sollicitez pour moi cette foi vive. Apprenez-moi à découvrir la trace de Dieu dans les événements de la vie quotidienne. Enseignez-moi à prier avec une grande confiance.

Huitième jour

« Ma chère enfant, priez beaucoup »

Sainte Vierge des Pauvres, jusqu’à trois reprises Vous nous avez adressé l’exhortation à beaucoup prier. À Banneux, Vous avez voulu insister sur la prière : sans elle, la vie chrétienne est impossible. Mère, apprenez-moi à prier. Enseignez-moi à prier avec une foi vive et attentive, afin d’obtenir quelque intelligence de l’Évangile. Instruisez-moi à participer à l’Eucharistie de Jésus de telle manière que, grâce à la force du Pain céleste, j’aie le courage de le donner entièrement et de me laisser transformer en une autre créature. Puissé-je devenir indulgent et plein de charité pour tous, soucieux de répandre le bonheur chaque jour autour de moi par de petits mais nombreux actes de charité.

Neuvième jour

« Je suis Mère du Sauveur, Mère de Dieu »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez daigné Vous faire connaître à Banneux, sous un de Vos titres les plus glorieux : « Mère du Sauveur, Mère de Dieu ». Comme Mère du Sauveur, Vous venez soulager notre souffrance. Vous nous aider à comprendre que Jésus est amour, que nous, à notre tour, nous devons devenir amour pour les autres. Comme Mère de Dieu, Votre puissance et Votre sollicitude à notre égard touchent à l’infini. Mère de Toute Bonté, croyez en nous, nous croyons en Vous.

Prières à la Vierge des Pauvres

Notre-Dame de Banneux, Mère du Sauveur, Mère de Dieu, Vierge des Pauvres, Vous nous avez invités à croire en Vous et Vous nous avez promis de croire en nous. En Vous je mets toute ma confiance. Écoutez les prières que Vous nous avez demandé d’élever vers Vous. Ayez pitié de toutes nos misères spirituelles et temporelles, de nos peines et souffrances. Obtenez à chacun de nous la richesse d’une foi profonde, la paix du cœur, un amour mutuel attentif et patient. Soulagez les malades, allégez la souffrance.
Conduisez-nous vers Jésus, Source de notre Vie. Que par Votre médiation, le Règne de Votre Fils, Règne de justice et d’amour, s’étende sur toutes les nations. Ainsi soit-il.

Notre-Dame de Banneux, Mère du Sauveur, Vierge des Pauvres, puisque Vous nous avez promis de croire en nous si nous croyons en Vous, je mets en Vous toute ma confiance. Daignez écouter les prières que Vous avez demandé d’élever vers Vous ; ayez pitié de toutes les misères spirituelles et temporelles. Veuillez rendrez aux pécheurs les trésors de la Foi et donner aux Pauvres le pain de chaque jour. Veuillez soulagez les malades, apaiser la souffrance, prier pour nous, et qu’ainsi par Votre médiation, le règne du Christ-Roi s’étende sur toutes les nations. Ainsi soit-il.

Posté par fmonvoisin à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,