21 avril 2019

O Filii et filiae

 

O Filii et filiae

Yann-Fañch Kemener (1957-2019)

Extrait de Kan ar Basion - Les Chants de la Passion

Disponible chez Buda Records, 2015

 

Klevet holl vugale Doué

Roue ar Zent hag an aele

A varo ’zo deut be’ hirie. Allelouia

 

Madelen, ganti div all c’hoaz

Euz ar be’ zantel pa dostaz,

Digor ha goulo de c’havas. Allelouia

 

Kentis ma klevjont an doare,

Daou abostol trezek ar be’

Buanan ma c’hellent a rede. Allelouia

 

Mab an diskib muian karet

Primoc’h ’vit Per an eus redet

Pa n’eus gwellet an eus kredet. Allelouia

 

Un ael gwenn eno azeet,

A respont d’ar grwage nec’het

Ema Jezus ressusitet. Allelouia

 

Er zal dek deus an esbestel

En e zav dirak-he hen gwel :

« Peoc’h emezan, dac’h tud fidel ! » Allelouia

 

An neventi pan he c’hievas

Un abostol hanveet Tomas

Disfius a chomas. Allelouia

 

Zelet Tomas, setu aze

- Ma zreid, ma daouarn, ma c’hoste,

Hang anzavet ar wririone. Allelouia

 

Pa welas Tomas ar goulioù

A zo merket en e vamproù

- C’hwi emezan eo ma otroù ! Allelouia

 

E’vrus ar re an eus kredet

Hep kaout ezom da welet,

An envoù deze zo roet. Allelouia

 

Ar goel-man kaer dreist peb hini

Ra vezo dre ol melodi

D’un Doue ken-mat ouzomp-ni ! Allelouia

 

Ia, o Jezus, ’vel ma tleomp

Eus ho karante’ evidomp

Mil drugare dac’h a ganomp Allelouia

 

Traduction

 

Ecoutez tous, enfants de Dieu :

Le Roi des Saints et des Anges

De la mort est ressuscité. Alléluia.

 

Madeleine et deux autres femmes

En s’approchant de la Sainte Tombe,

La trouvèrent ouverte et vide. Alléluia.

 

Aussitôt qu’ils entendirent la nouvelle,

Deux des Apôtres

accoururent en toute hâte. Alléluia.

 

Le fils du disciple le plus aimé

Est accouru plus vite que Pierre

Quand il a vu il a cru. Alléluia.

 

Un Ange blanc qui était assis

Répondit aux femmes tourmentées :

« Jésus est ressuscité ». Alléluia.

 

Dans la salle dix Apôtres

Debout devant eux le voit :

- « Paix sur vous mes fidèles », dit-il. Alléluia.

 

Quand il entendit la nouvelle,

Un Apôtre nommé Thomas

Resta méfiant. Alléluia.

 

Regardez Thomas, regardez là

- Mes pieds, mes mains, mon flanc

Et reconnaissez la vérité. Alléluia.

 

Quand Thomas vit les plaies

Dont ses membres était marqués :

- « Vous êtes mon Seigneur ! » Alléluia.

 

Heureux ceux qui ont cru

Sans avoir besoin de voir

Le Ciel leur sera accordé. Alléluia.

 

Cette fête par-dessus toutes

Mérite une louange universelle,

Pour un Dieu si bon à notre égard. Alléluia.

 

Oui, ô Jésus, comme nous le devons,

Pour votre amour envers nous

Nous te chantons mille fois merci. Allelluia.


25 janvier 2015

L'Angelus Breton

 

L'Angélus Breton

 

382_001

 

V. Angelus Domini, nuntiavit Mariae
R/ Et concepit de Spiritu Sancto.

V. L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie,
R/ Et elle conçut du Saint-Esprit.

 

Ni ho salud gant karantez Rouanez ar Sent hag an Aelez !

C'hwi a zo benniget, o pia ! Hag a c'hrasoù karget ! Ave Maria !

 

Nous Vous saluons avec amour Reine des saints et des anges !

Vous êtes bénie! O pieuse ! Et pleine de grâces ! Ave Maria !

 

(Me ho salud, Mari), leun a c'hras, An Aotrou Doue a zo ganeoc'h, benniget oc'h dreist an oll gwragez, Ha benniget eo ar frouez euz ho korv, Jezuz.

Santez Mari, Mamm da Zoue, Pedit evidom pec'herien, bremañ ha da eur or maro. Evel-se bezet graet.

 

(Ave Maria), gratia plena : Dominus tecum : benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus.

Sancta Maria mater Dei, ora pro nobis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostrae. Amen.

 

(Je Vous salue Marie), comblée de grâce, le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de Votre sein est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

  

235_001

 

V. Ecce ancilla Domini.
R/ Fiat mihi secundum verbum tuum.

V. Voici la Servante du Seigneur
R/ Qu’il me soit fait selon votre parole.

 

Ra vezo benniget Jezuz ! ar frouezh eus ho korf eürus !

Kanomp gant an aelez, o pia ! e veuleudi bemdez, Ave Maria !

 

Que soit béni Jésus ! Le fruit de votre corps bienheureux !

Chantons avec les anges ! O pieuse ! Ses louanges chaque jour, Ave Maria !

 

(Me ho salud, Mari), leun a c'hras, an Aotrou Doue a zo ganeoc'h, benniget oc'h dreist an oll gwragez, ha benniget eo ar frouez euz ho korv, Jezuz.

Santez Mari, Mamm da Zoue, Pedit evidom pec'herien, bremañ ha da eur or maro. Evel-se bezet graet.

 

(Ave Maria), gratia plena : Dominus tecum : benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus.

Sancta Maria mater Dei, ora pro nabis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostrae. Amen.

 

(Je Vous salue Marie), comblée de grâce, le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de Votre sein est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

  

 

824_001-001

 

V. Et Verbum caro factum est.

R/ Et habitavit in nobis.

 

V. Et le Verbe s'est fait chair.

R/ Et il a habité parmi nous.

 

Ni ho ped, Mari, gwerc'hez c'hlan pa vezimp war hon tremenvan

Da c'houlenn ouzh Jezuz, o pia ! Deomp ur marv eürus, Ave Maria !

 

Nous vous prions, Vierge pure ! À notre dernière heure,

De demander à Jésus, O pia ! De nous obtenir une mort heureuse, Ave Maria !

 

(Me ho salud), Mari, leun a c'hras, an Aotrou Doue a zo ganeoc'h, benniget oc'h dreist an oll gwragez, ha benniget eo ar frouez euz ho korv, Jezuz.

Santez Mari, Mamm da Zoue, pedit evidom pec'herien, bremañ ha da eur or maro. Evel-se bezet graet.

 

(Ave Maria), gratia plena : Dominus tecum : benedicta tu in mulieribus, et benedictus fructus ventris tui, Jesus.

Sancta Maria mater Dei, ora pro nabis peccatoribus, nunc et in hora mortis nostrae. Amen.

 

(Je Vous salue Marie), comblée de grâce, le Seigneur est avec Vous, Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus, le fruit de Votre sein est béni.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

 

V. Ora pro nobis, sancta Dei Genetrix.

R/ Ut digni efficiamur promissionibus Christi.

V. Priez pour nous, sainte Mère de Dieu

R/ Afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.

 

Oremus

 

Gratiam tuam, quaesumus, Domine, mentibus nostris infunde ; ut qui, Angelo nuntiante, Christi Filii tui incarnationem cognovimus, per passionem eius et crucem, ad resurrectionis gloriam perducamur. Per Jésus Christum Dominum nostrum.

R/ Amen.

 

Prions

 

Que Votre grâce, Seigneur, se répande en nos cœurs. Par le message de l'ange, Vous nous avez fait connaître l'Incarnation de Votre Fils bien aimé, conduisez-nous, par Sa Passion et par Sa Croix jusqu'à la gloire de la Résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

R/ Amen.

 

Annunciation (2)

 

Chant extrait de l'album

« Pèlerinage à Sainte Anne d'Auray, chants et cantiques populaires »

interprété par la Chorale du Petit Séminaire de Sainte Anne d'Auray,

Un album disponible en téléchargement

 

Téléchargez le texte de cette prière (pdf) en cliquant ici

Téléchargez la partition de cette prière (pdf) en cliquant ici

02 septembre 2014

La Prière de Saint Patrick

 Prière de Saint Patrick

Par Hélène Goussebayle

 

Je me lève aujourd'hui grâce à une force puissante :

L'invocation de la Trinité, la Foi en la Trinité,

La confession de l’Unité du Créateur du monde.

 

Je me lève aujourd'hui,

Par la force de Dieu pour me guider,

La puissance de Dieu pour me soutenir,

La sagesse de Dieu pour me diriger,

L'œil de Dieu pour regarder devant moi,

L'oreille de Dieu pour m'entendre.

 

La parole de Dieu pour parler pour moi,

La main de Dieu pour me garder,

Le chemin de Dieu pour me précéder,

Le bouclier de Dieu pour me protéger,

L'armée de Dieu pour me sauver,

Des tentations et de l'ennemi.

 

Christ avec moi, Christ devant moi, Christ derrière moi,

Christ en moi, Christ sur moi, Christ sous moi,

Christ à ma droite, Christ à ma gauche,

Christ en la largeur, Christ en la longueur, Christ en la hauteur,

Christ dans le cœur de qui pense à moi,

Christ dans tout œil qui me voit,

Christ dans toute oreille qui m'écoute.

 

Christ avec moi, Christ devant moi, Christ derrière moi,

Christ en moi, Christ sur moi, Christ sous moi,

Christ à ma droite, Christ à ma gauche,

Christ en la largeur, Christ en la longueur, Christ en la hauteur.

 

Je me lève aujourd'hui grâce à une force puissante :

L'invocation de la Trinité, la Foi en la Trinité,

La confession de l’Unité du Créateur du monde.

 

Au Seigneur est le salut,

Au Christ est le salut.

Que Ton salut Seigneur soit toujours avec nous.

 

papyrus-old-stationery1

Chanson extraite de l'excellent album « Louanges Celtiques »,

Disponible en téléchargement sur I Tunes et en écoute sur Deezer

et également sur le site d'Hélène Goussebayle : http://helenegoussebayle.fr/accueil/

21 juillet 2014

O Anna mamm Mari

O Anna mamm Mari

 

Diskañ. O Anna Mamm Mari, ha galon ni ho ped,

Doh peb droug gouarnet ni, groiet ma vel oll salvet.

 

Refrain. Ô Anne, Mère de Marie, de tout cœur, nous te prions,

Garde-nous de tout mal, donne-nous le salut.

 

1. Joachim, Anna,um rejoeiset, reit zo deoh ur hrouèdur hep par,

Ho merhig e zo benniget, dreist en oll dud zo ar en douar.

 

Joachim, Anne, réjouissez-vous, vous avez une enfant incomparable,

Votre petite fille est bénie entre toutes les femmes.

 

2. Saùet ho penn ged leuiné, tud ag en douar, ne ouilet ket,

Rag a pe splann er goleu-dé e ma tost en héol de zoned.

 

Redressez la tête avec joie ! Ne pleurez pas, habitants de la terre,

Car lorsque se lève l’aurore, le soleil n’est pas loin.

 

3. Er verhig-man e zo choéjet, de voud Mam de salvér er bed,

Ha ged en oll é vo anùet, rouanéz en dud hag en Eled.

 

Cette petite fille est choisie pour être mère du sauveur du monde,

Par tous, elle sera nommée reine du monde et reine des anges.

 

4. O Mari, rozenn mistérius, nen des ennoh meid braùité ;

stirenn dreist en oll hugernus, hui e zigor splanndèr er dé.

 

O Marie, Rose mystique, il n'y a en toi que beauté !

Etoile rayonnante entre toutes, tu apportes la lumière.

 

5. Santéz Anna, inour deoh-hui, ar en douar èl é lein en né,

Inour eué d’ho merh Mari, gwerhiez berped ha Mamm de Zoué.

 

Sainte Anne, honneur à toi sur la terre comme au ciel,

Honneur aussi à Marie, ta fille, toujours Vierge et Mère de Dieu.

Sainte Anne, ô mère de Marie

Sainte Anne, ô mère de Marie

 

Sainte Anne, ô mère de Marie,

Conduis nos pas vers Jésus-Christ,

Il est la source de la Vie,

lumière au creux de notre nuit.

 

1. Tu vois les jeunes, les enfants qui ne savent où tourner les yeux,

Dis-leur que Dieu est père aimant, qu'ils ont un avenir aux Cieux.

 

2. Regarde les parents inquiets pour leurs enfants qui ne prient plus,

accorde-leur de vivre en paix, pour le Seigneur, rien n'est perdu.

 

3. Aux grand-parents qui te supplient, accorde paix et espérance,

Après de toi, ils trouvent appui, qu'ils soient toujours dans la confiance.

 

4. Regarde toutes les familles, accorde-leur toute bonté,

Ecoute celles qui te prient de les garder dans l'unité.

 

5. Réponds toujours aux cris d'appel des couples qui n'ont pas d'enfant,

Qu'ils puissent vivre ce Noël qui mettra fin à leurs tourment.


13 juillet 2014

Jezus dré er garanté

Jezus dré er garanté

Un cantique eucharistique Breton

 

Diskañ

Kanamp a vouéh ihuél,

Gloér de Jézus, roué hor halon,

E zichenn 'eidom ken izél.

 

Chantons à pleine voix,

gloire à Jésus, roi de notre cœur,

qui descend si bas pour nous.

1- Jézus dré er garanté souéhusañ kent ''eit merùel,

E venn rein deomp 'eit magein hon énéan é gorf santél.

Présiuset un donézon !

 

Jésus, par un amour stupéfiant, avant de mourir,

veut nous donner, pour nourrir notre âme, son corps saint.

Ô don précieux !

 

2- Én overenn er bara 'zo chañjet é korf Mab-Doué ;

Er gwin e za de vout é wæd sakret é gwirioné.

Doué mem er lar ; taù, me rézon.

 

Pendant la messe le pain devient corps du Fils de Dieu ;

le vin devient son sang sacré, réellement.

Dieu lui-même le dit, il n'y a pas à raisonner.

 

3- Sèl gwéh m'en deus er béleg konsakret, o burhud kær !

A-benn éma hor Salvér dichennet àr en aotér.

Sentein e ra doh péherion.

 

A chaque fois que le prêtre a consacré, ô beau miracle !

aussitôt notre Sauveur est descendu sur l'autel.

Il obéit à des pécheurs.

08 juillet 2014

Da Feiz on tadou kozh, un cantique traditionnel Breton

Da Feiz on tadou kozh

"La Foi de nos ancêtres"

Cantique traditionnel Breton

 

Diskañ:

Da feiz on tadou kozh ni paotred Breizh-Izel ! Ni 'zahlc'ho mad atao!
'Vid feiz on Tadou kozh hag endro d'he banniel ni holl en-em stardo!
Feiz karet on Tadou! Morse ni n'ho nac'ho !
Kentoc'h ni a varvo ! Kentoc'h ni a varvo ! Kentoc'h ni a varvo !

1.-D'ar chrouadur bihan, e kichennig e gavel!
E lakit eur vamm vad, zn deiz evel an noz!
Er boan hag en añken, hi a daol buan eur zell,
War groaz santel Jezuz, he soñj er baradoz!

2.-D'ar paotr, d'ar plac'h yaouank, c'hwi ziskouez hent ar furnez !
C'hwi lavar: « it gantañ heb krena dirag den!
Bezit tud yaouank Breizh, bezit e-pad ho buhez,
Atao gwir gristenien! Treitourien birviken! »

 

Traduction

 

Refrain:

A la foi de nos vieux Pères, nous, enfants de la Bretagne, nous serons toujours fidèles!
Pour la foi de nos vieux pères, autour de cette bannière, nous serons tous unis!
Foi bien aimée de nos pères Jamais, nous vous renierons!
Plutôt mourir! Plutôt mourir! Plutôt mourir!

1.-Du petit enfant, Tout à côté de son berceau !
Que veille une mère de jour comme de nuit !
Dans la peine et l'angoisse, elle jette un rapide regard,
Sur la sainte croix de Jésus, et pense au paradis !

2.-Au garçon et à la jeune fille, vous montrez le chemin de la sagesse !
Vous dites : « Allez avec lui Sans aucune crainte !
Soyez, jeunes de Bretagne, Soyez, votre vie durant,
Toujours de vrais chrétiens ! Jamais des traîtres ! »

Posté par fmonvoisin à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

26 mai 2014

Infunde Amorem (Répands l'amour)

Infunde Amorem

(Répands l'amour)

Une chanson interprétée par Les Prêtres

Extraite de l'album "Amen"

 

Pater Noster qui es in cœlis

(Notre Père qui es aux Cieux)

 

Infunde amorem cordibus

Pacem pacemque dones protibus

(Répands l'amour dans nos cœurs

et donne-nous la paix aux plus vite)

 

Le Prophète Isaïe dans la Bible le dit :

Les ennemis de toujours sont désormais amis.

Le léopard couchera,

Au milieu des chevreaux

Les veaux et les lionceaux,

Mangeront tous ensemble.

 

Infunde amorem cordibus

Pacem pacemque dones protibus

 

Il est béni le jour,

Où les gens s'aimeront,

Ils combattront toute haine,

Et de l'amour donneront.

 

Le Prophète Isaïe nous l'avait annoncé :

Les ennemis de toujours,

Aujourd'hui sont alliés.

Le nourrisson dormira sur le lit du serpent,

Sur le trou de la vipère,

L'enfant met sa main.

 

Alors les peuples vivront dans la paix,

Domine Deus, Domine (Seigneur Dieu, Seigneur).

Chacun à sa faim pourra mieux manger,

Domine Deus, Domine.

Des peuples meurtris revivront,

Domine Deus, Domine.

Et tous les les espoirs revivront,

Domine Deus, Domine.

 

Seigneur Dieu regarde tes enfants,

Et donne-leur la force pour aimer,

Comme Toi-même les as aimés.

 

Infunde amorem cordibus

pacem pacemque dones protibus

Il n'y a plus ni noir, ni jaune, ni blanc,

Mais un seul peuple de frères

Frères humain.

Posté par fmonvoisin à 18:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 mai 2014

Le Cantique de Marie en Breton

dsc1121-copy

Le Cantique de Marie en Breton

(Extrait de l'album "Kan Ar Gedour, le Chant du Veilleur")

 

R. Magníficat, magníficat anima mea Dóminum

 

Mélein e ra m'inéan brasted en Eutru Doué,

d'en Eutru Doué hebkén é laran trugéré.

Ged men Doué, me Salvér, ged nerh é garanté,

ne bad mui me halon, sailh e ra ged er joé. R.

 

Mon âme exalte le Seigneur,

Exulte mon esprit en Dieu mon sauveur.

 

A lein en néañv é sell izélded é vatéh ;

rag-sé é vein galùet eurus ér bed a-béh.

Treù kaer en des groeit dein en hani 'zo ihuél ;

re vo de virùikén mélet é anù santél. R.

 

Il s'est penché sur son humble servante ;

désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour moi des merveilles ;

Saint est son nom !

 

é vadeleh heb par é-kevér er ré vad

o héli heb skuéhein a rummad de rummad.

é-kevér er ré fall é gounnar 'zo spontus ;

én un taol é tismantr o chonjeù randonus.

 

Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras, Il disperse les superbes.

 

Ged ur gér é tiskar er rouané ihuélañ ;

àr en tron é saù tud ag er stad izélañ.

Rein e ra d'er hêh peur madeù ged larganté,

hag é laosk er pinùig de gouéh ér beuranté.

 

Il renverse les puissants de leur trônes,

Il élève les humbles.

Il comble de biens les affamés,

renvoie les riches les mains vides.

 

Doh Israel é bobl en des añfin trué ;

ag é vadeleheù en des choñj a-neùé.

Choñj en des ag en treù en doé grateit eid mad

d'hon tud a rumm de rumm ha d'Abraham hon tad.

 

Il relève Israël son serviteur,

Il se souvient de son amour,

De la promesse faite à nos pères,

en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

 

Gloér d'en Tad ha d'er Mab ha d'er Spered Santél,

De Zoué é tri personn re vo gloér peurbadel.

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit,

A Dieu en trois personnes, gloire éternelle.

Posté par fmonvoisin à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 janvier 2014

Kantik Sant Erwann Treger

grandes-croniques-de-bretaigne-0312

 Kantik Sant Erwann Treger

 

Diskan :

Nann, n’eus ket e Breizh, nann, n’eus ket unan,

Nann, n’eus ket ur sant, evel sant Erwan,

Nann, n’eus ket ur sant, evel sant Erwan.

 

1. N’eus ket en Argoad, n’eus ket en Arvor,

Koulz ha sant Erwan ’vit an dud a vor (X2)

 

2. Nann, n’eus ket er vro, ’vel ma lavarer,

Hag a ve ken mat ’vit al labourer.

 

3. N’eus ket kaeroc’h skouer d’an dud a lezenn

Evit sant Erwan, skouer ar veleien.

 

4. Evel hon Tadoù, int, tud a gredenn,

Lavaromp d’ar Sant, ’n ur gaer a bedenn :

 

5. Aotrou Sant Erwan, Patron Breizh-Izel,

Bezañ treitour deoc’h, nann, kentoc’h mervel.

 

Cantique à Saint Yves de Tréguier

 

Refrain :

Non, il n’y a pas en Bretagne, non, il n’y a pas un,

Non, il n’y a pas un saint, comme saint Yves,

Non, il n’y a pas un saint, comme saint Yves.

 

1. Il n’y a pas en Argoat ni en Arvor,

Aussi bon que saint Yves pour les gens de la mer.

 

2. Non, il n’y a pas dans le pays, partout on le dit,

Qui serait si bon pour le paysan.

 

3. Il n’y a pas plus bel exemple pour les gens de loi

Avec saint Yves, prêtre exemplaire.

 

4. Comme nos ancêtres l’étaient, croyants,

Parlons au saint, celui-là est un bon prieur.

 

5. Saint Yves, patron de la Basse-Bretagne,

Être traître envers vous, non, plutôt mourir.