30 avril 2009

Hymne Acathiste à Sainte Valérie de Limoges, Protomartyre des Gaules

3293022122_f78302551e

Sainte Valérie de Limoges

+ au 3e siècle

Fête le 9 décembre


Valérie était la fille de Suzanne, fille de Manilius Armilius, nièce de Lucius Capréolus. Son père était Léocadius, proconsul. Obéissant à un véritable consensus, ces gugusses habitaient dans un château entouré d’hibiscus, de ficus et de crocus, près de Limoges. Léocadius mourut, sans doute à la suite d’un collapsus au beau milieu d’une épidémie de choléra-morbus ou de typhus. Depuis, Valérie grandissait “sous l’aile de sa mère”. Sur ces entrefaites, l’empereur Claude Tibère confia la province d’Aquitaine à Julius Silanus. En même temps, Saint Pierre, qui était à Rome, envoya Saint Martial pour convertir les Aquitains. Il devait faire de Limoges son quartier général. Il était accompagné de Alpinien et Austriclinien. Arrivés à Limoges, une dame leur offrit le gîte et le couvert. C’était Radegonde. Elle demeurait tout près du château de Valérie. Il y avait dans le château un homme qui était frénétique. Un démon le tourmentait. On l’avait lié avec de grosses chaînes et personne n’osait l’aborder tant il était violent. De plus, il poussait des cris extraordinaires. Martial qui avait entendu du bruit dans le château, alla rendre visite à Suzanne qui le reçut bien aimablement. Comme elle avait déjà entendu parler de lui, elle le pria de bien vouloir guérir le malade. Martial lui répondit qu’il le guérirait si elle se mettait à croire en Dieu. Qu’à cela ne tienne, Suzanne était prête à tout pour être débarrassée de ces cris horribles et de ces contorsions insupportables. Elle emmena Martial voir le phénomène. Martial, tranquillement, fit le signe de la croix sur l’énervé. Ses chaînes se cassèrent et il fut complètement guéri. Vous comprenez bien que Suzanne et Valérie furent fascinées par ce qu’avait fait Martial. Elles le harcelèrent de questions et ça lui permit de conter sans limite les beautés de l’Évangile. Après avoir sans doute fait un gros bisou à Martial, elle embrassèrent le christianisme avec avidité et lui demandèrent de les baptiser. En même temps, Martial baptisa les 600 serviteurs du château. On ne se refuse rien. Suzanne fit don à Martial de riches présents, de l’or et des terres, ainsi que de nombreux esclaves. Valérie buvait les discours de Saint Martial et devint une parfaite chrétienne. Elle finit par prononcer devant Martial le voeu de virginité. Mais voila qu’arriva Julianus Silanus, proconsul et fiancé promis à Valérie. Il avait appris ce qui était arrivé à sa dulcinée. Il la convoqua et lui demanda des explications en retenant sa colère. Valérie lui répondît que “loin de moi l’idée de préférer quelqu’un d’autre que vous, Julianus, mais suivant une inspiration venue du ciel, je suis devenue l’épouse de Jésus, roi du ciel” Elle argumenta en essayant de lui faire comprendre que c’était tout à son honneur puisqu’elle ne mettait personne au dessus de lui sauf Dieu. Julianus était outré de colère. Il coupa net l’entretien et condamna Valérie à mort. Valérie était contente et fière. Elle alla au supplice “comme si elle fût allée à une partie de plaisir. Jamais on ne la vis plus satisfaite.” Arrivée au lieu terrible, elle entendit une voix qui venait du ciel et qui lui disait “Valérie ! On t’attends” C’étaient les anges. Le bourreau lui trancha la tête d’un seul coup. Tout le monde autour  - remarquez qu’il y a souvent beaucoup de monde à ce genre de spectacle - était ému. On vit son âme sortir par son cou. C’est sans doute pour ça qu’on décapite souvent les saints. Une fois que la tête est partie, plus rien ne peut retenir l’âme. Elle était “éblouissante comme le soleil et les anges l’emportèrent dans un globe de feu en chantant à tue-tête ?”Alors que tout le monde était revenu pour regarder le corps de Sainte Valérie, elle se leva, ramassa sa tête avec ses deux mains et s’avança d’un pas assuré vers l’église où Martial disait la messe. Une fois à l’autel, elle déposa sa tête au pieds de Martial puis s’effondra définitivement. Des gouttes de sang s’incrustèrent dans le marbre de l’autel. De plus, elle imprima une profonde marque au sol avec ses pieds. Cela se passait à Limoges en l’an 46.

Hymne Acathiste à Sainte Valérie de Limoges, Protomartyre des Gaules


Kondakion 1


Invincible martyre du Christ Valérie à toi nos chants de reconnaissance, par ton sang virginal tu arrosas la terre des Gaules afin qu'elle porte les moissons futures de l'Evangile, ainsi par le sacrifice de ta vie tu témoignas du Royaume éternel sur notre sol, et tu annonças la multitude des saints à venir, c'est pourquoi nous te clamons: Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Ikos 1


Avec Saint Alpinien et Saint Austriclinien, Saint Martial fut envoyé de Terre Sainte jusqu'en Gaule, où il reçut la région du Limousin comme centre de son apostolat, près du château où tu vivais il guérit un possédé, ayant vu le miracle opéré par le signe de la Croix, avec ta mère Suzanne tu voulus connaître aussitôt les mystères de la foi et nous te disons:

Réjouis-toi, qu'une saine curiosité amena vers Dieu;

Réjouis-toi, qui fus digne de connaître l'apôtre Martial.

Réjouis-toi, qui vit le Christ à travers lui;

Réjouis-toi, qui te joignis aussitôt à sa sainte milice.

Réjouis-toi, qui par le signe de la Croix fut transfigurée;

Réjouis-toi, qui fus convertie par un seul miracle.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 2


Toi qui avais perdu ton père terrestre Léocadius, tu entendis parler du Père Céleste que par ses paroles extraordinaires à ton âme, Saint Martial décrivait et louait sans cesse disant vers Lui: Alléluia!


Ikos 2


L'incompréhensible par la grâce de la prédication de l'apôtre te fut intelligible, tu ouvris grand ton cœur aux mystères de la foi, et ton âme assoiffée but à la source les préceptes évangéliques, avec crainte tu répondis à l'appel du Seigneur et nous te disons:

Réjouis-toi, Disciple prompte à l'écoute de la Parole;

Réjouis-toi, Amante immédiate du Royaume éternel.

Réjouis-toi, Vierge diligente à l'écoute des mystères;

Réjouis-toi, Auditrice vive des préceptes angéliques.

Réjouis-toi, Acceptation preste de L'Evangile de vie;

Réjouis-toi, Conversion instantanée au monde nouveau.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 3


La puissance du Très-Haut te fut alors conférée par le divin baptême, par une sainte émulation ta mère et tes serviteurs reçurent aussi l'illumination sacrée faisant de ta maison un champ fertile pour la moisson salvifique du Dieu vivant à qui nous chantons: Alléluia!


Ikos 3


Portant la Parole du Christ en toi Sainte Valérie, tu suivis les saintes empreintes de l'Apôtre Martial, ayant perdu ta mère tu te consacras pleinement à faciliter la mission du saint sur la terre limousine, tu progressas rapidement dans la vertu et l'ascèse et nous te clamons:

Réjouis-toi, qui eus pour Gamaliel le saint apôtre Martial;

Réjouis-toi, qui fus sans conflit Marthe et Marie.

Réjouis-toi, qui marchas sur les traces des disciples;

Réjouis-toi, qui aidas leur prédication dans le monde.

Réjouis-toi, qui fixas ton regard sur les seules réalités divines;

Réjouis-toi, qui devins une pierre de l'Eglise naissante.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 4


Par l'Esprit Saint tu conçus le projet d'une vie plus ancrée en Dieu, tu renonças alors au monde et te tournas vers l'Autre Soleil, désirant ne voir que Sa Lumière et sans cesse psalmodier vers Lui: Alléluia!


Ikos 4


Tu accourus vers Saint Martial comme vers le Bon Pasteur, te jetant à ses pieds tu lui ouvris ton cœur et ton âme et le prenant comme témoin du Très-Haut tu fis vœu de t'unir à jamais à l'Epoux Céleste avec Qui nous nous écrions vers toi:

Réjouis-toi, Holocauste agréable aux yeux du Seigneur;

Réjouis-toi, Juste propitiation pour la terre païenne de nos ancêtres.

Réjouis-toi, Sacrifice de vertu offert pour les multitudes à venir;

Réjouis-toi, Prodrome frêle des saintes héroïnes de notre pays.

Réjouis-toi, Gloire immortelle de nos aïeux et des générations futures;

Réjouis-toi, Borne première du céleste chemin sur notre terre.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 5


Comme un flambeau tu brillas sur le chemin de la foi naissante de notre terre, tu fus comme l'étoile divinement dirigée, par ta conduite irréprochable tu guidas les prémisses du troupeau vers le Royaume et comme un flambeau tu brillas sur le chemin de la foi naissante de notre terre qui clame vers Dieu: Alléluia!


Ikos 5


Reconnaissant en toi la noble châtelaine dans celle qui prit la forme d'une esclave du Maître, le peuple respecta plus encore ta dignité et ta pureté, tu fus un modèle de rectitude car tu te dépouillas de tous tes biens pour accéder à la sainte pauvreté, aussi avec ceux que ton exemple illumina nous te disons:

Réjouis-toi, qui sus quitter la gloire du monde vain;

Réjouis-toi, qui voulus renoncer aux privilèges illusoires de la naissance.

Réjouis-toi, qui compris que la seule naissance est celle du ciel;

Réjouis-toi, qui cultivas l'humilité comme un lys au jardin du Seigneur.

Réjouis-toi, qui prêchas par l'exemple de ton existence immaculée;

Réjouis-toi, qui fis montre par ta vie de la douceur du Royaume.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 6


Revenu à Limoges celui que le monde déchu te destinait comme époux, le proconsul Julianus sachant ta conversion au christianisme te fit mander auprès de lui et feignit de te croire infidèle, toi qui n'étais fidèle qu'au Dieu de miséricorde vers Qui nous répétons sans discontinuer: Alléluia!


Ikos 6


Voulant dissiper les ténèbres de l'erreur et de son incroyance, tu manifestas ton amour pour le Très-Haut et te disculpas de l'accusation d'infidélité terrestre dans laquelle t'enfermait ton fiancé, mais son esprit resta fermé à la voix de Dieu qui parlait par tes lèvres, admirant ton indicible patience nous t'acclamons:

Réjouis-toi, Fiancée pure du seul Ami des Hommes;

Réjouis-toi, Epouse mystique du Roi de toute gloire.

Réjouis-toi, Compagne claire des Anges et des Saints;

Réjouis-toi, Infante chaste du Père éternel.

Réjouis-toi, Souveraine amante du seul Paraclet;

Réjouis-toi, Sœur mystique des initiés de la grâce.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 7


Tu discourus avec douceur et joie du Royaume à venir, démontrant la vanité du siècle trompeur et voulant faire connaître le Dieu venu humblement comme enfant dans notre monde, tu ne cessas par tes paroles de psalmodier vers Dieu: Alléluia!


Ikos 7


Tu parlas de la nouvelle création de Dieu, du miracle de la foi et de la douce respiration de la prière qui unit notre souffle au souffle divin de l'Esprit, tu proposas à Julianus de devenir ton frère par le baptême et la consécration à Dieu mais il refusa d'unir sa voix à la tienne pour louer Dieu et nous te rendons hommage disant:

Réjouis-toi, qui clamas la Vérité d'une voix ferme;

Réjouis-toi, qui annonças le Message sans compromis.

Réjouis-toi, qui voulus mener à la Vie celui qui te vouait à la mort;

Réjouis-toi, qui essayas par tes paroles de lui faire entendre le Verbe.

Réjouis-toi, qui tentas par tes prières de convertir ton juge inique.

Réjouis-toi, qui entrepris de gagner au Christ celui qui croyait te perdre.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 8


Détournant son regard du Royaume que façonnaient tes paroles, il se voulut étranger à ce Dieu humble qu'exaltaient tes vertus, il ferma son esprit et son cœur au message d'amour et décida de ta mort, tu reçus la sentence en clamant à Dieu: Alléluia!


Ikos 8


L'esprit ancré en Dieu et devenue absente au monde, tu marchas vers ton supplice sans détourner ton regard de la céleste patrie, tu manifestas ta joie en clamant à celui qui te conduisait au supplice, insensé tu me conduis à la mort et je cours à la Vie, émerveillés par ton insigne courage nous te célébrons ainsi:

Réjouis-toi, Vaillance incommensurable des martyrs du Christ;

Réjouis-toi, Fermeté admirable des soldats de la foi.

Réjouis-toi, Bravoure inouïe de ceux qui contemplent l'autre rive;

Réjouis-toi, Héroïsme tranquille des justes devant l'épreuve.

Réjouis-toi, Courage indomptable des élus dans l'adversité;

Réjouis-toi, Témérité sans faille des amis de l'Epoux.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 9


T'adressant alors à Dieu tu Le louas de t'avoir amené à la connaissance du salut éternel préparé pour ceux qui suivent Son fils Bien-Aimé, tu demandas qu'Il envoie pour te soutenir aux ultimes instants Ses anges du ciel qui sans cesse psalmodient: Alléluia!


Ikos 9


Les orateurs subtils sont muets devant ta fermeté ô Sainte Martyre Valérie, à A tes prières répondit une voix du Ciel qui t'assurait du secours des célestes milices ton visage s'illuminant soudain* Fut comme le reflet de la splendeur divine ainsi que le Fils autrefois tu remis alors ton esprit entre les mains du Père et avec les saintes assemblées nous nous exclamons:

Réjouis-toi, qui vécus le martyre comme des épousailles saintes;

Réjouis-toi, qui fus fidèle au Seigneur jusqu'en la mort.

Réjouis-toi, qui quittas ce monde illuminée par la grâce du Maître;

Réjouis-toi, qui donnas ton sang et reçus la Vie en héritage.

Réjouis-toi, qui montras par ton trépas la gloire des élus;

Réjouis-toi, qui suivis le Christ en Croix jusques au Père.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 10


Comme une brebis fidèle imitant l'Agneau Céleste venu parmi nous, tu fus livrée aux mains du bourreau sans crainte ni pleurs et ton chef fut tranché comme un épi mûr aux temps des moissons, les chrétiens qui étaient là furent éblouis par ton sacrifice et chantèrent à Dieu: Alléluia!


Ikos 10


Rempart des vierges et de ceux qui recourent à ton intercession, ton âme plus brillante que le soleil sortit de ton corps précieux et quittant cette gangue terrestre il s'éleva jusques aux cieux, où l'assemblée des justes t'accueillit au Trône de l'Agneau en disant:

Réjouis-toi, Frontière humaine entre les ténèbres et notre salut;

Réjouis-toi, Crépuscule du paganisme sur notre terre.

Réjouis-toi, Aube du christianisme des Gaules;

Réjouis-toi, Page sacrée de l'histoire de notre nation.

Réjouis-toi, Chapitre saint du Livre de Vie;

Réjouis-toi, Héroïne première et sainte de notre peuple.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 11


Toute hymne se révèle impuissante à chanter la louange de ton saint martyre ô Sainte Valérie prodrome des martyrs de la terre de France, jamais nous ne parviendrons par nos paroles à la perfection de ton sacrifice pour Dieu vers Qui nous clamons: Alléluia!


Ikos 11


Sainte Valérie vierge pure de la terre de Gaule, tu allumas sur le sol de nos ancêtres le feu immatériel de la foi afin que tout être puisse parvenir à la connaissance de la vérité, tu fis don de ta vie afin de manifester que la vie véritable était en Dieu seul, vénérant ta mémoire sacrée nous nous écrions vers toi:

Réjouis-toi, qui abandonnas tout pour fonder notre Eglise;

Réjouis-toi, qui jamais ne faillis à la promesse de ton baptême.

Réjouis-toi, qui sus faire fructifier au centuple tes talents;

Réjouis-toi, qui scellas par ton sang notre alliance avec le Christ.

Réjouis-toi, qui fus l'initiatrice de la connaissance divine;

Réjouis-toi, qui ouvris le chemin de la Vie véritable.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 12


Voulant rendre hommage à celui qui t'enfanta au Christ, te relevant tu pris ton chef précieux dans tes mains, tu cheminas vers l'église où Saint Martial officiait, tu déposas comme une offrande ta tête à ses pieds et tu reposas pour l'éternité, admirant ce prodige de la foi nous louons Dieu disant: Alléluia!


Ikos 12


Sainte de notre peuple nous chantons ta naissance au ciel avec des hymnes de joie, nous te glorifions comme la pierre d'angle et le fondement de notre Église, par ton sacrifice d'agréable odeur à l'Eternel tu ouvris la Voie Royale de l'Evangile à ceux qui te disent à présent:

Réjouis-toi, Emule d'Etienne par ton martyre;

Réjouis-toi, Nouvelle Thècle de notre patrie

Réjouis-toi, Annonciatrice de Martin de Tours.

Réjouis-toi, Inspiratrice de Geneviève de Lutèce;

Réjouis-toi, Lumière subtile de Radegonde.

Réjouis-toi, Prodrome de la douce Clotilde;

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 13


Sainte Martyre Valérie digne de toutes louanges, toi qui guidas l'assemblée de tous les saints de la terre de France vers les célestes demeures, avec les justes qui ont suivi tes pas et sont parvenus jusqu'au Royaume, prie le Seigneur Dieu de sauver les âmes de ceux qui fidèlement honorent ta mémoire sacrée disant: Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Ikos 1


Avec Saint Alpinien et Saint Austriclinien, Saint Martial fut envoyé de Terre Sainte jusqu'en Gaule, où il reçut la région du Limousin comme centre de son apostolat, près du château où tu vivais il guérit un possédé, ayant vu le miracle opéré par le signe de la Croix, avec ta mère Suzanne tu voulus connaître aussitôt les mystères de la foi et nous te disons:

Réjouis-toi, qu'une saine curiosité amena vers Dieu;

Réjouis-toi, qui fus digne de con¬naître l'apôtre Martial.

Réjouis-toi, qui vit le Christ à travers lui;

Réjouis-toi, qui te joignis aussitôt à sa sainte milice.

Réjouis-toi, qui par le signe de la Croix fut transfigurée;

Réjouis-toi, qui fus convertie par un seul miracle.

Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Kondakion 1


Invincible martyre du Christ Valérie à toi nos chants de reconnaissance, par ton sang virginal tu arrosas la terre des Gaules afin qu'elle porte les moissons futures de l'Evangile, ainsi par le sacrifice de ta vie tu témoignas du Royaume éternel sur notre sol et tu annonças la multitude des saints à venir, c'est pourquoi nous te clamons: Réjouis-toi, Sainte Valérie de Limoges Protomartyre des Gaules!


Prière à Sainte Valérie de Limoges

Protomartyre des Gaules


Sainte Martyre Valérie de Limoges prémice des moissons du Christ sur la terre de France, lorsque tu connus le Divin Maître tu abandonnas tes richesses et cheminas vers Lui, par ta sainte vie tu permis à la foi de prendre racine sur notre terre, par ton exemple insigne tu posas les fondements sacrés de l'Evangile dans le cœur des fidèles et lorsque le temps fut venu tu pris ta croix et tu suivis le Maître au Golgotha, par ton sang précieux tu établis le témoignage de la foi apostolique dans la patrie de nos ancêtres, tu es maintenant à la tête des initiés de la gloire de notre terre, dans la compagnie des martyrs des pontifes et des confesseurs qui te suivirent, aussi nous te demandons d'intercéder auprès du Dieu de miséricorde afin qu'il sauve les âmes de tous ceux qui célèbrent ta mémoire sacrée. Amen


Acathiste composé pour la gloire de Dieu en l'honneur de la sainte Martyre Valérie de Limoges par Claude Lopez-Ginisty

 

Texte extrait du blog http://acathistes-et-offices-orthodoxes.blogspot.com

valeriecoupe

téléchargez le texte de l'Hymne Acathiste à Ste Valérie (pdf) en cliquant ici

80850

Posté par fmonvoisin à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


28 avril 2009

Hymne Acathiste à Sainte Julie

90282K

Sainte Julie

Sainte patronne de la Corse

+ au 5e siècle

Fête le 22 mai


L'Eglise célèbre le 22 mai, la fête de l'illustre martyre corse santa Ghjulia (sainte Julie) qui partage avec santa Divota le patronage de la Corse. Comme toujours lorsqu'il s'agit des saints des premiers siècles, la vie de sainte Julie divise les hagiographes. La version des Bollandistes fut adoptée par le propre des offices du diocèse d'Aiacciu, mais elle n'est pas sans contradictions : sainte Julie, selon eux, serait issue d'une noble famille de Carthage. En l'an 439, les Vandales, sous la conduite de Genséric, soumirent toute la population de la ville. Julie devint l'esclave d'un négociant natif de Syrie appelé Eusèbe. La jeune chrétienne se soumit à son maître, effectuant les tâches ménagères qui lui étaient confiées avec un zèle extrême et un dévouement sans égal. Lorsque Eusèbe s'embarqua pour la Gaule où l'entraînait son commerce, il ne voulut se séparer de sa servante et l'emmena avec lui. Leur bateau fit escale en Corse. Ils débarquèrent près de Nonza où précisément ce jour-là, on célébrait les dieux et l'on s'apprêtait à faire le sacrifice d'un taureau.
Eusèbe, le maître de sainte Julie, se joignit donc aux habitants de Nonza qui célébraient la fête des dieux païens. Julie, elle, se tint à l'écart sans cacher néanmoins sa réprobation. Très vite, le gouverneur de la région en fut averti et demanda à Eusèbe qu'il lui livrât cette jeune chrétienne. Eusèbe tenait à sa dévouée servante et ne voulut à aucun prix la lui donner. Félix, le gouverneur, invita donc Eusèbe à partager son repas et l'enivra. Lorsque le marchand fut profondément endormi, il se fit apporter la jeune chrétienne et lui demanda de sacrifier aux dieux. La réponse hardie de sainte Julie signa son arrêt de mort. On lui frappa le visage jusqu'au sang, on la traîna par les cheveux, on la fouetta avec barbarie. Enfin, on la fit attacher à une croix sur laquelle elle mourut comme le Christ qu'elle avait servi pendant sa courte existence. On dit alors qu'une colombe s'échappa de sa bouche, symbole d'Innocence et de sainteté. Des religieux de l'Île de Gorgone (ou Marguerite) vinrent chercher son corps et le placèrent à l'abri dans leur monastère. Plus tard, ses ossements transportés à Brescia, sainte Julie fut vénérée dans toute l'Italie septentrionale. La seconde version de la vie de santa Ghjulia paraît plus vraisemblable; de nombreux chroniqueurs tels que Vitale, Colonna ou Fra Paolo Olivese, l'ont soutenue. Santa Ghjulia serait en effet native de Nonza, et contemporaine de santa Divota. Elle aurait donc été persécutée sous le règne de Dioclétien, au tout début du IVéme siècle. Parce qu'elle refusait de sacrifier aux dieux, les Romains la torturèrent de multiples manières. Parmi ces supplices, il en est un qui resta légendaire: ses bourreaux lui coupèrent les seins et les jetèrent contre les rochers, en contrebas de la ville de Nonza; deux fontaines jaillirent aussitôt de la roche. Le miracle ne fit qu'exaspérer la rage de ses bourreaux qui l'attachèrent à un figuier et la laissèrent mourir dans la souffrance. Lorsqu'elle rendit l'âme, une colombe s'échappa de sa bouche. Les Nunzichi (habitants de Nonza) rendirent dès lors un culte fervent à leur sainte martyre. La Fontaine des Mamelles, qui ne s'est jamais tarie, attira très tôt une foule de pèlerins, venus de la Corse entière. Ses eaux miraculeuses opérèrent de nombreuses guérisons. Autrefois, les femmes qui invoquaient la sainte contre le tarissement du lait maternel se rendaient en pèlerinage à Nonza, pieds nus. Aujourd'hui, chaque année encore, la fête de santa Ghjulia, patronne des Nunzichi mais aussi de tout le peuple; corse, fait l'objet d'une très belle cérémonie. Sainte Julie fut proclamée patronne de la Corse (avec sainte Dévote) par un décret de la Sacrée Congrégation des Rites du 5 août 1809.

90282G

Hymne Acathiste à Sainte Julie


Kondakion 1


Indomptable martyre Julie à toi nos chants de louange. De Carthage à la Corse tu répandis le parfum de tes vertus, et le Dieu Très-Haut t'accorda la couronne d'immortalité pour que nous puissions t'acclamer: Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Ikos 1


Comme un ange venu des cieux tu naquis à Carthage où dès ton jeune âge tu manifestas la sagesse des disciples véritables, le Maître de toutes choses vint à nous sous la forme d'un esclave, et bien que de noble lignée tu fus aussi mise en esclavage, et nous te célébrons ainsi:

Réjouis-toi Ancelle suave du Très-Haut

Réjouis-toi Esclave docile du seul Maître des cieux

Réjouis-toi Vierge sage dès l'enfance

Réjouis-toi Oblation parfaite sur l'Autel divin

Réjouis-toi Disciple impeccable de l'Ami des hommes

Réjouis-toi Reflet sacré de Ses Commandements

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 2


La pureté de ta foi et le respect des enseignements divins du Christ te firent accepter avec humilité cet abaissement, esclave d'un maître cruel tu le servis fidèlement, remerciant Dieu pour cette épreuve et clamant vers Lui: Alléluia!


Ikos 2


T'acquittant de tes tâches d'esclave sans murmurer, tu n'oublias jamais que ton seul maître était le Christ, tu marchas sur cette terre les yeux de l'âme sans cesse tournés vers les cieux et nous te chantons:

Réjouis-toi qui portas le joug léger du Seigneur

Réjouis-toi qui cheminas sur les chemins du Ciel

Réjouis-toi qui t'abritas simplement dans la Parole

Réjouis-toi qui méprisas les richesses du monde

Réjouis-toi qui fus une prière par ta vie-même

Réjouis-toi qui reçus l'obéissance comme une grâce

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 3


La puissance du Très-Haut se manifesta en toi, épuisée par les rudes travaux de la captivité, tu continuas à pratiquer le jeûne l'ascèse et l'oraison, esclave de jour sur cette terre d'Afrique, tu rejoignais la nuit par tes prières le Royaume des cieux, où l'assemblée des saints chante vers Dieu: Alléluia!


Ikos 3


Portant Dieu dans ton souffle et dans tes actes, holocauste de prières agréables à Dieu, tu fortifias par ton exemple saint tes compagnons d'infortune, émerveillés par ta constance dans la foi avec eux nous nous écrions:

Réjouis-toi Prière incessante dans les vicissitudes du monde

Réjouis-toi Oraison comme une lumière dans les ténèbres

Réjouis-toi Dévotion ineffable transfigurant les épreuves

Réjouis-toi Recueillement efficace dans le tumulte du siècle

Réjouis-toi Psalmodie magnifiant les actes les plus humbles

Réjouis-toi Encens propitiatoire s'élevant vers Dieu

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 4


Eusèbe ton maître terrestre t'emmena avec lui vers la Gaule, s'arrêtant en chemin il fit escale sur un rivage de la Corse, dont les habitants étaient encore sous le joug du paganisme, tu foulas le sol de cette terre de ton martyre en chantant à Dieu: Alléluia!


Ikos 4


Ton esprit chaste fortifié par l'ascèse et le combat spirituel ne se troubla point dans cet exil nouveau, Car tu étais unie sans discontinuer à Ton Epoux céleste par la prière, tu tournais ton regard vers la Vie essentielle en l'Esprit, et nous admirant ton combat spirituel te clamons:

Réjouis-toi Rempart inexpugnable de la foi

Réjouis-toi Sainte acceptation de la volonté de Dieu

Réjouis-toi Douce certitude de la vie à venir

Réjouis-toi Modèle parfait des disciples dans l'épreuve

Réjouis-toi Beauté ineffable de l'abandon au Christ

Réjouis-toi Tour inébranlable de l'Esprit

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 5


Tu fus alors confrontée aux ténèbres sanglantes de la superstition, Eusèbe se joignit aux habitants de la Corse pour sacrifier un taureau à leurs dieux illusoires, te tenant à l'écart de ces abominations, tu remercias le Ciel de connaître le Vrai Dieu vers Qui tu t'écrias: Alléluia!


Ikos 5


Tu ne participas point aux cérémonies blasphématoires des païens, tu tins fermement ton esprit en Dieu, mais ton zèle pour le Christ et la Vérité te firent blâmer à haute voix l'impiété des adorateurs des ténèbres, émerveillés par ton courage nous nous écrions:

Réjouis-toi Héraut indomptable du Christ

Réjouis-toi Courage insigne des confesseurs

Réjouis-toi Proclamation hardie de la Vérité

Réjouis-toi Réfutation courageuse de l'erreur

Réjouis-toi Affermissement de la foi des tièdes

Réjouis-toi Affirmation farouche de la suprématie du Royaume

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 6


Par ton attitude courageuse tu exposas l'erreur des païens, tu fis montre de hardiesse en niant leurs mystères, et par ta voix le Christ fut annoncé à la face des démons incapables de psalmodier: Alléluia!


Ikos 6


Tu projetas en Corse la Lumière de la Vérité, tu dissipas les ténèbres de l'erreur, la puissance des faux-dieux fut réduite à néant par ta seule voix, admirant ton indicible force nous te disons:

Réjouis-toi par qui le Christ est annoncé aux païens

Réjouis-toi par qui la voie de la vie est montrée aux incrédules

Réjouis-toi par qui se manifeste le pouvoir de l'ascèse

Réjouis-toi par qui s'entrouvrent les Cieux

Réjouis-toi par qui le monde se révèle méprisable

Réjouis-toi par qui nous apprenons les Vraies Richesses

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 7


Félix gouverneur de l'île ayant appris tes propos, étonné par le courage de ta jeunesse s'entretint avec ton maître, ayant appris que tu étais chrétienne et que jamais tu ne voulus abjurer ta foi, il fut jaloux de ta sagesse ineffable et voulut te ravir à ce Dieu vers qui nous chantons: Alléluia!


Ikos 7


Félix voulut alors te posséder, toi qui n'appartenais qu'au Dieu vivant, il proposa de t'acheter à ton maître terrestre, toi qui ne connus pour Maître que le Christ, il offrit quatre esclaves en échange de toi, mais Eusèbe refusa disant que toutes les richesses ne pourraient suffire tant tu lui étais précieuse, émerveillés nous te disons:

Réjouis-toi qui fus précieuse surtout aux yeux du Père Céleste

Réjouis-toi qui te montras digne de Son amour paternel

Réjouis-toi qui ne voulus que le Christ pour Epoux

Réjouis-toi qui Lui fus fidèle jusques à la fin

Réjouis-toi qui reçus l'Esprit en la demeure de ton âme

Réjouis-toi qui Le gardas en toi comme un onguent précieux

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 8


Tu fus alors pour le tyran inhumain comme une perle précieuse que l'on acquiert au prix de tous ses biens, étrangère au monde tu fus ainsi jugée admirable même par ce monde païen, humble créature de Dieu rachetée par le Sang précieux de notre Dieu vers Qui nous chantons: Alléluia!


Ikos 8


Invitant Félix Eusèbe le fit enivrer, il te ravit à lui croyant pouvoir te ravir aussi à notre Dieu, toi qui avais la liberté superbe des disciples du Christ, il t'offrit en échange de l'Apostasie la liberté humaine, tu refusas et nous nous exclamons vers toi:

Réjouis-toi Confession immarcescible de la Foi en Christ

Réjouis-toi Colonne inébranlable de l'Eglise de Dieu

Réjouis-toi Défense imprenable des mystères sacrés

Réjouis-toi Affirmation tranquille de la primauté du Royaume

Réjouis-toi Autorité irréfragable des disciples véritables

Réjouis-toi Bastion superbe des trésors de la Connaissance

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 9


Tous les anges dans les cieux se réjouirent de la fermeté de ta Foi, la fragilité de ton corps ne céda point aux injonctions brutales du Tyran et ses promesses terrestres n'exercèrent aucune séduction sur toi, aussi vers Dieu nous nous écrions: Alléluia!


Ikos 9


Rhéteur habile à l'éloquence perverse, Félix ne put comprendre ta conviction inébranlable, le Dieu inaccessible parlait par ton calme refus et refusant le royaume du monde, tu vis s'avancer le céleste lieu où l'assemblée des justes t'acclame ainsi:

Réjouis-toi Tabernacle discret des vertus christiques

Réjouis-toi Coupe frêle offerte en sacrifice

Réjouis-toi Branche fleurie de l'Arbre de vie

Réjouis-toi Rayon fragile du Soleil de Justice

Réjouis-toi Guide obvie sur la voie de sainteté

Réjouis-toi Porte claire de la prière et du jeûne

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 10


Ta voix douce clama sans cesse aux promesses et menaces du tyran, je suis libre tant que je sers Jésus Christ et quoi qu'il puisse m'arriver, jamais je n'achèterai la liberté par une lâche apostasie, admirant le Dieu qui te donna cette assurance nous crions vers Lui: Alléluia!


Ikos 10


Sainte Julie rempart inexpugnable des vierges sages, par tes paroles de vérité tu sus que tu attiserais la haine du tyran, tu ne voulus différer ta rencontre avec ton Epoux céleste aussi le Créateur du Ciel et de la Terre t'accordas la force de persévérer dans la confession de la foi jusques à la fin, avec Lui nous te disons:

Réjouis-toi qui gardas toujours ta lampe allumée

Réjouis-toi qui incarnas par ta vie l'idéal du Chrétien

Réjouis-toi qui voulus n'exister qu'en Dieu seulement

Réjouis-toi qui fus une oraison constante devant Lui

Réjouis-toi qui dans l'ascèse persévéras jusques à la fin

Réjouis-toi qui fus sans discontinuer citoyenne du Ciel

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 11


Ainsi que le Maître autrefois tu reçus plusieurs soufflets, tu fus ensuite sauvagement battue puis traînée par les cheveux jusques au lieu de ton supplice et tu fus attachée à une croix comme le Christ notre Dieu vers qui nous clamons: Alléluia!


Ikos 11


Toute hymne est impuissante à chanter la grandeur de ton martyre, tu fus pour la terre de Corse comme un flambeau dans les ténèbres par ton exemple tu ouvris le chemin de la foi et de la connaissance à ceux qui étaient restés dans l'ignorance, et avec eux nous te chantons:

Réjouis-toi Courage des Chrétiens dans l'épreuve

Réjouis-toi Audace des faibles dans l'affliction

Réjouis-toi Victoire des humbles dans les combats spirituels

Réjouis-toi Refuge des affligés dans le découragement

Réjouis-toi Havre des égarés dans les ténèbres du monde

Réjouis-toi Intercession efficace auprès du Christ

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 12


Tu montas sur ta Croix comme sur un trône de gloire, tu voulais dans ta vie imiter le Christ en toutes choses, te donnant de vivre cette épreuve du Bois, il t'accorda de venir à Lui par cette échelle sainte de Sa passion, émerveillés par ta parfaite imitation du Maître nous crions vers Lui: Alléluia!


Ikos 12


O Sainte Julie nous chantons ton martyre et ta crucifixion, nous glorifions avec ferveur ta naissance au ciel quand ton esprit sous forme de colombe rejoignit les célestes assemblées et nous magnifions ta vie entière consacrée au Christ qui te sanctifia et nous apprit à te dire:

Réjouis-toi qui par ton martyre témoignes pour la Vérité

Réjouis-toi qui nous montres le chemin des Apôtres du Christ

Réjouis-toi qui nous apprends l'abandon aux mains de Dieu

Réjouis-toi qui nous enseignes à laisser l'Esprit demeurer en nous

Réjouis-toi qui nous mets sur la voie royale de la vie consacrée

Réjouis-toi qui nous ouvres l'octroi de la sainteté

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 13


Esclave superbe à la liberté infinie dans le Christ notre seule espérance, Vierge sage et pure qui ne voulut connaître que le seul amour de Dieu, habitante du Ciel exilée ici-bas, nous te louons dignement car tu ne cesses d'intercéder pour nous qui clamons avec toi vers le Dieu de miséricorde: Alléluia! Alléluia! Alléluia!


Ikos 1


Comme un ange venu des cieux tu naquis à Carthage où dès ton jeune âge tu manifestas la sagesse des disciples véritables, le Maître de toutes choses vint à nous sous la forme d'un esclave, et bien que de noble lignée tu fus aussi mise en esclavage et nous t'acclamons ainsi:

Réjouis-toi Ancelle suave du Très-Haut

Réjouis-toi Esclave docile du seul Maître des cieux

Réjouis-toi Vierge sage dès l'enfance

Réjouis-toi Oblation parfaite sur l'Autel divin

Réjouis-toi Disciple impeccable de l'Ami des hommes

Réjouis-toi Reflet sacré de Ses Commandements

Réjouis-toi Sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!


Kondakion 1


Indomptable martyre Julie à toi nos chants de louange, de Carthage à la Corse tu répandis le parfum de tes vertus et le Dieu Très-Haut t'accorda la couronne d'immortalité pour que nous puissions t'acclamer: Réjouis-toi sainte Martyre Julie imitant le Christ jusqu'à la Croix!

90282H

Prière à Sainte Julie

Vierge et Martyre et Sainte Patronne de la Corse


Sainte martyre Julie disciple du Christ notre Dieu, toi qui fus la Vierge Sage attendant l'Epoux sans discontinuer, toi qui tins ta lampe allumée avec l'huile des vertus et la flamme du zèle pour le Royaume, prie pour nous le Christ afin qu'Il nous enseigne par ta vie sainte à renoncer aux illusions du monde, à ne contempler que les richesses d'En-Haut dans les trésors que nous donne l'Eglise et à mettre nos pas dans les saintes empeintes de tes pas, afin que nous parvenions nous aussi au Royaume sans fin du Père du Fils et du Saint Esprit. Amen!



Tropaire à Sainte Julie


Ta Martyre Julie Seigneur par son combat a résisté à tous les assauts des tyrans, avec audace elle a affronté l'impiété et brisé par sa foi l'arrogance des démons, imitant la protomartyre de la Corse, elle a versé son sang pour le Christ. Par ses prières ô Dieu sauve nos âmes.


Kondakion à Sainte Julie


Sainte Julie tu fus comme une Vierge Sage, attendant l'Epoux dans la longue nuit de la vie, ta lampe brillait toujours par l'éclat de tes vertus et par le zèle de ton ascèse tu veillas jusqu'au temps béni où le Christ vint te rencontrer sur la Croix et te conduire au Royaume des Cieux, prie-Le de nous accorder le salut de nos âmes.


Acathiste à Sainte Julie composé pour la gloire du Dieu Trine et de Sa Sainte Église par Claude Lopez-Ginisty

 

Texte extrait du blog http://acathistes-et-offices-orthodoxes.blogspot.com

90282F

Téléchargez l'Hymne Acathiste à Sainte Julie (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

24 avril 2009

Les sept vertus de Marie

marie_peinture_20_165_

Les sept vertus de Marie

par Chantal Crépey

mmedal_2

Premier jour

Devenir humble comme Marie


Marie se rappelait que tout en elle était don de Dieu. Elle gardait secrètes, même vis-à-vis de son époux, les faveurs célestes dont elle était gratifiée. Elle rapportait à Dieu les louanges qu’elle recevait. Elle se plaisait à servir les autres, à rester à la dernière place. Elle ne craignait pas le mépris : on ne la voit pas à Jérusalem le jour des Rameaux, lorsque le peuple reçoit son Fils avec tant d’honneurs, mais elle ne craint pas de paraître au Calvaire où elle est reconnue pour la mère du condamné.

Sainte Catherine, vous avez caché dans le silence la merveilleuse grâce d’avoir vu la Sainte Vierge. Priez pour moi quand je cherche à me faire valoir aux dépens des autres.

Ô Marie, Vierge immaculée, Mère de Dieu et notre Mère, vous qui avez horreur de l'orgueil, revêtez-moi du manteau de votre humilité. Et souvenez-vous de... mon intention particulière


Notre Père…Je vous salue Marie…Gloire au Père…

"Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous."

blessings_olic

Deuxième jour

Aimer Dieu et son prochain comme Marie 


Le Christ nous a donné ce commandement : Tu aimeras le Seigneur Dieu de tout ton cœur et ton prochain comme toi-même. Marie a pleinement accompli ce double précepte. D’après saint Bernard, l’amour de Jésus entra comme un glaive dans le cœur de Marie et le transperça de part en part afin qu’aucun pli ni repli ne resta sans blessure d’amour. Le cœur de Marie devint donc feu et flamme, feu à cause de l’amour qui la brûlait intérieurement, flamme en resplendissant à l’extérieur par l’exercice de la charité. Quand Marie portait Jésus dans ses bras, on pouvait bien dire que "c’était le feu portant le feu".


Sainte Catherine, que les deux Coeurs portés sur le revers de la médaille me rappellent l'amour pour Dieu quand mon ardeur se refroidit, et l’amour pour le prochain quand je me préfère aux autres.

Ô Marie, Vierge immaculée, Mère de Dieu et notre Mère, comme à Cana, priez votre Fils pour moi, dites-lui : "Ils n’ont pas d’amour", et donnez-moi la grâce de pratiquer la charité, comme vous. Et souvenez-vous de... mon intention particulière...


Notre Père…Je vous salue Marie…Gloire au Père…

"Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous."

ESTAMPA_20AZUL1

Troisième jour

Croire comme Marie


C’est pour sa foi que Marie fut proclamée bienheureuse par Elisabeth. Dans la Passion de Jésus, les disciples sombrèrent dans le doute, seule la Sainte Vierge demeura ferme dans la foi, dit saint Albert le Grand. La foi est tout ensemble un don et une vertu. Elle est un don de Dieu , en tant qu’elle est lumière que Lui-même répand dans l’âme. Elle est une vertu en tant que l’âme la met en pratique. Un vrai chrétien vit conformément à sa foi. C’est ainsi que vécut la Sainte Vierge.

Sainte Catherine, vous qui avez accueilli avec foi les apparitions de la Mère de Dieu, priez pour moi quand je doute.

Ô Marie, Vierge immaculée, Mère de Dieu et notre Mère, obtenez-moi des yeux qui envisagent tout à la lumière de la foi. Et souvenez-vous de... mon intention particulière…


Notre Père…, Je vous salue Marie…, Gloire au Père…

"Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous."

HC_20Immaculate

Quatrième jour

Espérer comme Marie


L’espérance naît de la foi. La Sainte Vierge a montré combien grande était sa confiance en Dieu, d’abord en gardant le secret de sa miraculeuse maternité, pleinement assurée que Dieu prendrait soin de défendre son innocence, son honneur et sa vie. De même quand elle se vit exclue de l’hôtellerie et contrainte de se réfugier dans une étable, encore lors de la fuite dans un pays étranger et inconnu, et surtout aux noces de Cana où, bien que sa demande soit nettement repoussée par Jésus, Marie est cependant assurée que son Fils lui accordait la grâce sollicitée.


Sainte Catherine, la mission qui s’annonce à vous est semée d'obstacles. Mais votre Mère vous donne des conseils pour vous comporter dans ces périls et vous lui faites confiance. Priez pour moi, trop rapide à m’inquiéter.


Ô Marie, Vierge immaculée, Mère de Dieu et notre Mère, vous êtes, après Jésus, toute mon espérance, apprenez-moi à pratiquer l’abandon à la Providence. Et souvenez-vous de... mon intention particulière…


Notre Père…, Je vous salue Marie…, Gloire au Père…


"Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous."

Apparizione_A_Ratisbonne_1

Cinquième jour

Chasteté de Marie


Dieu nous a donné en Marie le modèle parfait de la transparence à l'amour de Dieu. Marie s'est consacrée entièrement à Dieu, ouvrant la voie à beaucoup d'autres. L'appel évangélique à la chasteté s'adresse cependant à tout chrétien, quelque soit son état de vie. C'est un appel à ne pas utiliser l'autre pour son propre plaisir. La chasteté est une façon de vivre libre, en respectant l'autre comme autre, en luttant contre ce qui, en nous, rêve toujours de fusion, de transgression des limites qui font notre humanité.


Sainte Catherine, toute votre vie vous avez servi les pauvres dans le plus grand respect en leur communiquant l'amour de Dieu pour eux. Priez pour moi dans les moments difficiles.


Ô Marie, Vierge immaculée, Mère de Dieu et notre Mère, que votre nom, prononcé avec confiance, soit mon recours quand je dois renoncer aux passions de l'esprit et de la chair pour laisser passer Dieu. Et souvenez-vous de... mon intention particulière…


Notre Père…, Je vous salue Marie…, Gloire au Père…


"Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous."

Immaculata_Laboure_1

Sixième jour

Pauvreté de Marie


On voit Marie se rendre au Temple non pas avec un agneau, qui était l’offrande des gens aisés, mais avec deux tourterelles, qui étaient l’offrande des pauvres. Elle accepte d’épouser saint Joseph, qui vivait durement du travail de ses mains. Elle part en Egypte pour sauver son enfant, abandonnant maison, famille, amis. Quand la vertu de pauvreté fait sentir ses épines, quelle source de consolations que la pauvreté de Marie et de Jésus !


Sainte Catherine, vous vous êtes donnée à Dieu pour servir les pauvres dans la pauvreté. Priez pour moi quand je donne à l'argent une trop grande place dans ma vie au lieu de donner priorité à Dieu.


Ô Marie, Vierge immaculée, Mère de Dieu et notre Mère, dans votre sublime cantique, vous dites : Mon âme exalte le Seigneur. Obtenez-moi la grâce de ne désirer d’autre bien que Dieu seul. Et souvenez-vous de.. mon intention particulière...


"Notre Père…, Je vous salue Marie…, Gloire au Père…

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous."

immacolata6

Septième jour

Obéissance et patience de Marie


La Sainte Vierge était tellement attachée à Dieu qu’elle se donne le titre de servante. Marie, avec humilité, a vécu toute sa vie dans l'adhésion à la volonté de Dieu. Lorsque la femme de l’Evangile s’écria : "Heureux le sein qui t’a porté !" Jésus répondit : "Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent". Marie est en cela la première disciple de son Fils.


Sainte Catherine? vous qui avez persévéré avec patience dans la poursuite de votre mission, malgré les contradictions, priez pour moi.


Ô Marie, Vierge immaculée, Mère de Dieu et notre Mère, obtenez-nous d'obéir fidèlement à la volonté de Dieu et de supporter les croix dans la paix, et d'aimer Dieu toujours davantage. Et souvenez-vous de... mon intention particulière…


Notre Père…, Je vous salue Marie…, Gloire au Père…

"Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous."

226_001__3_

Vierge très Sainte, vous dont l'oraison fut continuelle et persévérante, daignez aussi m'obtenir l'amour de la prière et du silence, parce que Dieu aime parler dans le désert, comme Il le déclare lui-même par la bouche du prophète Osée: "Je la conduirai dans la solitude, et je parlerai à son coeur".

069_001

Téléchargez le texte des 7 Vertus de Marie (pdf) en cliquant ici

Hymne Acathiste à Saint Alexis d'Ugine

2178203744_bd6dbe5057_b

Saint Alexis d'Ugine

1867-1934

Fête le 22 août


Alexis Medvedkovn né dans le nord de la Russie en 1867, prêtre en 1895, martyrisé par les communistes en 1917, réfugié en Estonie où il subit les vexations du clergé local. Il obtint la paroisse de saint-Nicolas d'Ugine, en Savoie, en 1930. Il vécut pauvre, calomnié. Mais il savait s'abîmer dans la prière, l'étude des Saintes Ecritures et des Pères de l'Eglise. Malade, il fut transféré à l'hôpital d'Annecy après avoir demandé pardon à ses détracteurs, comme s'il était leur débiteur. La chambre du Père Alexis était un véritable oratoire. Le 21 août 1934, il se confesse, reçoit l'onction des malades et la sainte communion. Le 22, à l'aube, il rend son âme à Dieu, laissant le souvenir d'un saint prêtre, d'un homme de paix et d'une profonde vie intérieure. Ses saintes reliques sont gardées au monastère des moniales du Bussy-en-Othe, dans l'Yonne qui ont édité un petit fascicule sur la vie de saint Alexis. Canonisé le 16 janvier 2004 par Bartholomée 1er, patriarche œcuménique, on célébra une divine liturgie d’action de grâces, le 2 mai 2004 en présence du cardinal Lustiger, et de plusieurs évêques orthodoxes de diverses obédiences.

18860977

Hymne Acathiste à Saint Alexis d'Ugine


Kondakion 1


Toi qui fus révélé sur le sol de la France, tu naquis en terre lointaine de Russie et ton père Jean prêtre de la Sainte Eglise mourut peu après ta naissance te laissant à la miséricorde du Père Céleste, Tu grandis en fils de Dieu et nous te disons: réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Ikos 1


Dès ton jeune âge avec ta mère Léonille tu connus les difficultés de l’existence, or jamais la misère ni les privations ne t’éloignèrent des commandements de Dieu, vers Qui ton âme simple se tournait sans cesse, Tu cheminas vers le Ciel et nous te chantons:

Réjouis-toi qui as gardé de ton enfance l’innocence

Réjouis-toi qui eus pour Père Celui de tous les humains

Réjouis-toi Semailles précoces de la Sainte Russie

Réjouis-toi Graine qui germa sous le Soleil de Justice

Réjouis-toi Bourgeon frêle qui grandit au sein de l’Eglise

Réjouis-toi Rameau dont la croissance se fit dans la foi

Réjouis-toi Arbre chargé de tous les dons du Saint Esprit

Réjouis-toi Fleur qui s’épanouit dans le jardin d’Eden

Réjouis-toi Champs fertile où fleurissent les vertus chrétiennes

Réjouis-toi Florilège éclatant de la faveur du Maître

Réjouis-toi Moisson miraculeuse de la Vie en Christ

Réjouis-toi Couronne précieuse des miracles de Dieu

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 2


Enfant de prêtre destiné à la prêtrise, tu fus éduqué par l’Eglise du Seigneur, te consacrant très tôt au service de Dieu, tu fis office de lecteur mais dans ton cœur le Dieu Bon t’appelait déjà au sacerdoce, en ton âme résonnait fort l’Alléluia !


Ikos 2


La sainteté comme aimant attire le saint, tu rencontras le saint père Jean de Cronstadt, tu le vis souvent célébrer la Liturgie, il était alors en Russie comme un soleil qui illuminait les ténèbres de l’époque, et nous à présent sur terre nous te clamons:

Réjouis-toi qui connus le luminaire de la Russie

Réjouis-toi qui reçus de lui l’assurance de ta voie

Réjouis-toi qui eus l’insigne honneur de fréquenter un saint

Réjouis-toi qui eus la protection par sa bénédiction

Réjouis-toi qui vis son exemple sacré et le suivis

Réjouis-toi Athlète vigoureux de la seule douceur

Réjouis-toi Soldat impeccable des milices célestes

Réjouis-toi Imitateur zélé des prêtres d’autrefois

Réjouis-toi car Tu as simplement incarné la prêtrise

Réjouis-toi qui suivis le Christ sans jamais te retourner

Réjouis-toi qui dépasses l’entendement du temps profane

Réjouis-toi Père aimant pour les enfants malheureux du siècle

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 3


Saint Jean de Cronstadt fut une borne du Ciel, un jour tu confessas au thaumaturge saint, et ta vocation et ta grande indignité, il vit ta belle droiture et t’encouragea a demander l’ordination sacerdotale afin que tu chantes vers Dieu: Alléluia !


Ikos 3


Suivant la voie tracée par le saint thaumaturge, la veille de la Nativité tu fus diacre et tu devins prêtre de l’Eglise du Christ au jour de la synaxe de la Toute Pure, tu rejoignis avec ton épouse le lieu où tu œuvras pour le Seigneur et nous disons:

Réjouis-toi Chandelier qui porte la Lumière de Dieu

Réjouis-toi Ambon où la Sainte Ecriture est proclamée

Réjouis-toi Chœur harmonieux des dons sacrés du Saint Esprit

Réjouis-toi Lampade qui déborde des trésors de Grâce

Réjouis-toi Sermon vivant qui catéchise par l’exemple

Réjouis-toi Lutrin où l’on voit la Parole mise en œuvre

Réjouis-toi Stalle de chair dressée face à l’Eternité

Réjouis-toi Parvis qui trace la frontière avec le Ciel

Réjouis-toi Oratoire débordant de sainte oraison

Réjouis-toi Sanctuaire modeste de l’humilité

Réjouis-toi Bienveillance de Dieu descendue vers les hommes

Réjouis-toi Assurance des mortels dans l’intercession

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 4


Ainsi tu fus pour tes brebis spirituelles le Bon Berger dont parle la Sainte Ecriture et servant dans l’Eglise de la Dormition, tu œuvras avec conscience pour le Salut des âmes qui t’avaient été confiées par Dieu, que nous acclamons en disant: Alléluia!


Ikos 4


Pasteur admirable du troupeau des fidèles, tu assuras ta charge avec beaucoup d’amour et ta paroisse étant trop pauvre tu devais travailler comme paysan pour assurer la subsistance de ta mère et ta famille, devant ton zèle et ta ferveur nous te chantons:

Réjouis-toi Berger paisible des brebis spirituelles

Réjouis-toi Pasteur aimant des fidèles du Dieu Très Haut

Réjouis-toi Rempart de prières contre les ennemis

Réjouis-toi Clef de la parfaite spiritualité

Réjouis-toi qui montres sur la terre la splendeur des Cieux

Réjouis-toi qui donnes des Cieux une image sur la terre

Réjouis-toi Voix de la prêtrise qui annonce la Voie

Réjouis-toi Courage des humbles lors de l’adversité

Réjouis-toi Soutien inébranlable de ceux qui vacillent

Réjouis-toi Signe ineffable de la Grâce du Seigneur

Réjouis-toi par qui nous voyons que s’accomplit l’Evangile

Réjouis-toi par qui nous comprenons la ferveur et le zèle

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 5


Tu vécus en Dieu les prémices du Royaume, ta vie était rude mais comblée de la Grâce, tu vivais pour le Royaume et par ton labeur, tu thésaurisais des richesses dans le Ciel, les autorités de l’Eglise et tes fidèles, tous remerciaient Dieu en disant: Alléluia!


Ikos 5


Quand survint la tourmente révolutionnaire, tu sus confesser ta foi devant les athées, tu fus condamné à mort mais la Providence ne permit pas que le Malin puisse te vaincre et priver notre monde de ton sacerdoce, tu t’enfuis avec ta famille et nous chantons:

Réjouis-toi Martyr qui témoignas devant l’iniquité

Réjouis-toi Fermeté de la foi dans les persécutions

Réjouis-toi qui ne t’inclinas jamais devant le Malin

Réjouis-toi qui fus prêt à sacrifier ta vie pour l’Eglise

Réjouis-toi qui ne cillas pas sous le regard des tyrans

Réjouis-toi qui leur montras le Christ Seigneur Ami des hommes

Réjouis-toi qui fus délivré de l’oppression des athées

Réjouis-toi qui fus libéré des prisons d’iniquités

Réjouis-toi qui pus reprendre le Grand Œuvre de prêtrise

Réjouis-toi qui as vaincu par la force du Christ vainqueur

Réjouis-toi Guide des fidèles dans un siècle troublé

Réjouis-toi Joie des pieux fidèles de Russie et de France

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 6


Tu connus avec les tiens le premier exil en terre d’Estonie où tu devins mineur, tu continuas à exercer ta prêtrise et l’enseignement des vérités de l’Eglise, t’épuisant jour et nuit pour le Ciel et la terre, mais chantant sans cesse vers Dieu: Alléluia!


Ikos 6


Or ton épouse tomba malade et mourut, tu repris l’exil et tu t’en vins à Paris, servir le Christ à Saint Alexandre Nevsky, mais tu n’y restas point et partis en Savoie, car tu fus nommé à la paroisse d’Ugine, où ta sainteté révélée nous te disons:

Réjouis-toi Ouvrier fidèle des moissons du Seigneur

Réjouis-toi Artisan zélé dans les vignes du Royaume

Réjouis-toi Pèlerin infatigable qui va vers Dieu

Réjouis-toi qui aimas grandement le service d’Eglise

Réjouis-toi Liturge incessant devant le trône céleste

Réjouis-toi Amant passionné des offices liturgiques

Réjouis-toi Pilier élevé dans la prière incessante

Réjouis-toi qui te fis un abri au Royaume ici bas

Réjouis-toi qui te nourris abondamment de la Parole

Réjouis-toi dont l’oraison était comme respiration

Réjouis-toi Terre fertile où les talents se multiplient

Réjouis-toi Accomplissement des promesses du baptême

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 7


Dans le village de ta nouvelle paroisse, ta vie matérielle devint facilitée, mais tu n’étais préoccupé que par le Ciel, et au lieu de te reposer de tes labeurs, tu continuas à tendre tous tes efforts pour ton troupeau qui s'écria: Alléluia!


Ikos 7


Comme tu le fis toujours au long de ta vie, tu vaquais aux tâches de ta charge avec zèle, manifestant par ta ferveur et ta bonté la présence du Christ qui s’abaissa pour nous jusqu'au sacrifice insigne de la Croix, c’est pourquoi avec amour nous te proclamons:

Réjouis-toi Fleur très odorante du jardin du Seigneur

Réjouis-toi Couronne immarcescible des prêtres très saints

Réjouis-toi qui fais resplendir la ressemblance du Christ

Réjouis-toi qui dévoile la grandeur de l’humilité

Réjouis-toi Enseignement dont se nourrissent les fidèles

Réjouis-toi Ombre de la splendeur divine du Très Haut

Réjouis-toi dont la vie est porteuse de bénédictions

Réjouis-toi qui dans le siècle a su guider les égarés

Réjouis-toi Sacrifice vital agréable au Seigneur

Réjouis-toi Vertu cachée dans l’indifférence du monde

Réjouis-toi Plaidoyer pour ceux qui sont brisés par le siècle

Réjouis-toi Amour qui a dépassé la nature humaine

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 8


L’ennemi du genre humain voyant ton progrès parmi tes paroissiens semant la zizanie, suscita contre toi de nouvelles épreuves, mais tu poursuivis ton chemin vers le Royaume, armé de la seule force de la prière, chantant sans cesse vers ton Dieu: Alléluia!


Ikos 8


L’ennemi ne supportait pas ta sainteté, ombre du Maître sur la terre des vivants, tu partageais avec les pauvres ton salaire, tu consacrais tout ton temps à Dieu dans l’Eglise et tu célébrais avec zèle les offices, c’est pourquoi avec les anges nous te clamons:

Réjouis-toi Cierge clair qui se consume devant l’Autel

Réjouis-toi Porte ouverte sur les mystères de la foi

Réjouis-toi Icône qui réintègre la ressemblance

Réjouis-toi Gloire incontestable des saints prêtres du Christ

Réjouis-toi Manifestation remarquable de l’ascèse

Réjouis-toi Modestie insigne agréable au Dieu de Gloire

Réjouis-toi qui dans l’époque troublée montras l’éternel

Réjouis-toi qui réunis la douceur et la fermeté

Réjouis-toi qui as manifesté tangiblement la Grâce

Réjouis-toi Encens d’agréable odeur qui monte vers Dieu

Réjouis-toi Vision sur la terre du Royaume du Christ

Réjouis-toi Espérance tangible des lieux éternels

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis d’Ugine qui prie pour nous !


Kondakion 9


Par la malignité de l’Ennemi pervers, tu fus la proie des calomnies et médisances, mais par la pure grâce de la Providence, il ne fut pas permis que le Malin triomphe, bientôt les méchants eurent la bouche fermée et les fidèles chantèrent Alléluia!


Ikos 9


Et jamais tu ne fis acception de personnes, priant pour tous tes paroissiens bons ou hostiles et louant la pureté des petits enfants en qui tu voyais la relève de l’Eglise, au temps où le Malin divisait les fidèles, devant ton ineffable bonté nous disons:

Réjouis-toi Tabernacle de la sagesse de l’Eglise

Réjouis-toi Trésor amassé dans les demeures célestes

Réjouis-toi Douceur suave de la vie spirituelle

Réjouis-toi Simplicité de la liberté des croyants

Réjouis-toi Placidité de ceux qui n’espèrent qu’en Christ

Réjouis-toi Silence prégnant de ceux qui écoutent Dieu

Réjouis-toi qui as vécu sur la voie droite de la Foi

Réjouis-toi Athlète quiet qui a mené le bon combat

Réjouis-toi Lumière qui luit dans les ténèbres du monde

Réjouis-toi qui illumines notre chemin par ta vie

Réjouis-toi Exemple pour ceux qui veulent être sauvés

Réjouis-toi Recours sûr dans les tempêtes de cette vie

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 10


Tu combattis toujours le bon combat du Christ, ton corps usé par les épreuves de ce monde se vit alors miné par un mal incurable et tu fus affiné au creuset de souffrance, t’abîmant plus profondément dans la prière, t’épanchant en Dieu en disant: Alléluia!


Ikos 10


La veille de ta naissance au Ciel tu chantas les hymnes de l’Eglise qui mènent au Christ, et au matin dans la paix et dans le silence, tu rendis à Dieu ton âme de pureté et lorsque tu fus enseveli tous les russes étaient auprès de toi c’est pourquoi nous disons :

Réjouis-toi Colonne de prières au sein de l’Eglise

Réjouis-toi Porte ouverte sur les mystères du salut

Réjouis-toi Initiation sûre à la vie spirituelle

Réjouis-toi Instructeur des ignorants par ton exemple

Réjouis-toi qui incarnas les Béatitudes du Christ

Réjouis-toi qui fus un miroir reflétant la Vie Divine

Réjouis-toi qui n’eus recours qu’à la prière dans l’épreuve

Réjouis-toi qui manifestas en abondance la Grâce

Réjouis-toi Chambre secrète où le Ciel descend sur la terre

Réjouis-toi Union subtile de la force et la douceur

Réjouis-toi Disciple parfait qui nous guide vers le Maître

Réjouis-toi Escorte orante de ceux qui cherchent la Voie

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 11


Toute hymne humaine est impuissante à célébrer la gloire des confesseurs de notre grand Dieu et la beauté paisible de leur fin de vie, pardonnant à tous et demandant leur pardon, tu mourus en bénissant tous tes paroissiens et ils s’exclamèrent vers Dieu Alléluia !


Ikos 11


Tu reposas en terre de longues années, mais lors de la désaffection du cimetière, ton corps très pur fut retrouvé incorrompu, revêtu de ses ornements sacerdotaux et le mystère insigne de ta sainteté fit monter vers ta gloire ces acclamations:

Réjouis-toi Rayon du Soleil de Justice dans le monde

Réjouis-toi Eclat lumineux de la radiance du Christ

Réjouis-toi Echo très clair de la lumière du Seigneur

Réjouis-toi Averse féconde dans le désert des cœurs

Réjouis-toi Onde pure qui lave les regards blasés

Réjouis-toi Source irriguant la fournaise de l’incroyance

Réjouis-toi Eau vive qui étanche la soif d’absolu

Réjouis-toi Aspersion qui revivifie notre intellect

Réjouis-toi Mer étale au milieu des tempêtes du siècle

Réjouis-toi Coupe de l’ascèse qui répand l'allégresse

Réjouis-toi Parfum d’ineffable beauté de la vie sainte

Réjouis-toi Vie qui réveille les consciences endormies

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 12


Dans un premier temps Dieu dans Son Amour des hommes ne permit pas que Son saint voie la corruption, afin que ton corps entier témoigne de la Grâce, puis, comme à un nouveau Nectaire il t’accorda que tes os sacrés puissent être partagés, Pour que retentisse partout l’Alléluia !


Ikos 12


Ta dépouille sacrée fut plus tard transférée* A Sainte Geneviève des Bois en l’Eglise* Mais la Providence te fit faire une halte* Au couvent de la Protection de la Très Pure* A Bussy en Othe où maintenant tu reposes* Tandis que nous clamons avec les saints vers toi :

Réjouis-toi Réceptacle parfait des fruits du Saint Esprit

Réjouis-toi Sainteté éclatante aux yeux du monde vain

Réjouis-toi Ornement précieux de l’Eglise du Seigneur

Réjouis-toi Trésor de la pieuse oraison et des vertus

Réjouis-toi Incarnation obvie de la sainte prêtrise

Réjouis-toi Exemple très sûr du sacerdoce parfait

Réjouis-toi Phare étincelant dans la nuit de l’incroyance

Réjouis-toi Rempart de prières contre l’adversité

Réjouis-toi Artisan de paix dans la Maison du Sauveur

Réjouis-toi Pasteur admirable pour le troupeau du Christ

Réjouis-toi Intercession efficace devant le Trône

Réjouis-toi Borne lumineuse sur le chemin de Dieu

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 13


Saint Alexis d’Ugine notre père saint, toi qui deux fois vécus l’exil sur cette terre, accorde-nous de suivre ton très pieux exemple, et après l’exil de cette vie passagère, par ton intercession auprès du Dieu d’Amour, permets qu’avec toi nous chantions d’un même cœur: Alléluia! Alléluia! Alléluia! ( Ce kondakion est dit trois fois)


Ikos 1


Dès ton jeune âge avec ta mère Léonille, tu connus les difficultés de l’existence, or jamais la misère ni les privations ne t’éloignèrent des commandements de Dieu, vers Qui ton âme simple se tournait sans cesse, tu cheminas vers le Ciel et nous te chantons:

Réjouis-toi qui as gardé de ton enfance l’innocence

Réjouis-toi qui eus pour Père Celui de tous les humains

Réjouis-toi Semailles précoces de la Sainte Russie

Réjouis-toi Graine qui germa sous le Soleil de Justice

Réjouis-toi Bourgeon frêle qui grandit au sein de l’Eglise

Réjouis-toi Rameau dont la croissance se fit dans la foi

Réjouis-toi Arbre chargé de tous les dons du Saint Esprit

Réjouis-toi Fleur qui s’épanouit dans le jardin d’Eden

Réjouis-toi Champs fertile où fleurissent les vertus chrétiennes

Réjouis-toi Florilège éclatant de la faveur du Maître

Réjouis-toi Moisson miraculeuse de la Vie en Christ

Réjouis-toi Couronne précieuse des miracles de Dieu

Réjouis-toi Saint Prêtre Alexis qui intercède pour nous!


Kondakion 1


Toi qui fus révélé sur le sol de la France, tu naquis en terre lointaine de Russie, et ton père Jean prêtre de la Sainte Église, mourut peu après ta naissance te laissant à la miséricorde du Père Céleste, tu grandis en fils de Dieu et nous te disons : Réjouis-toi ô Saint Prêtre Alexis d’Ugine !

Prière à Saint Alexis d'Ugine


O saint père Alexis d’Ugine, à l’instar de ton saint patron Alexis, l’Homme de Dieu, tu vécus dans le monde ignoré, tu fus la modestie et le zèle incarnés, tu acceptas avec patience l’exil et les épreuves de la vie et même les persécutions ne purent te faire perdre le fil de la prière. Tu fus le Bon Pasteur qui donne son temps et sa vie pour ses brebis, tu ne fis jamais acception de personne ou de clan et tu réconcilias autour de tes reliques saintes, les fils de la Russie dispersés sur la terre de Savoie; C’est pourquoi Dieu a manifesté par ton incorruptibilité la faveur dont tu jouissais auprès de Lui: Donne-nous à présent par tes saintes prières, de mettre nos pas dans tes empreintes sacrées. Intercède pour nous auprès du Dieu de miséricorde afin qu’il nous accorde d’être dignes de la grande faveur qu’il nous fit en bénissant la terre de France par la présence de ton corps incorrompu. Que par tes saintes prières nous cheminions avec confiance ainsi que tu le fis vers le Royaume éternel du Père du Fils et du Saint Esprit, à Qui nous rendons tout honneur et toute gloire dans les siècles des siècles. Amen !


Acathiste composé pour la Gloire du Dieu Un dans la Trinité et de son Saint Archiprêtre Alexis d’Ugine par Claude Lopez-Ginisty

 

Texte extrait du blog http://acathistes-et-offices-orthodoxes.blogspot.com

158060627_da5ab42f5d_b

Téléchargez le texte de l'Hymne Acathiste à Saint Alexis d'Ugine (pdf) en cliquant ici

stalexis

Posté par fmonvoisin à 16:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 mars 2009

Neuvaine à Notre Dame de Laghet

028_001__2_

Notre Dame de Laghet

Diocèse de Nice, France

« Il est des lieux qui tirent l’âme de sa léthargie, des lieux enveloppés, baignés de mystère. Pour l’âme, de tels espaces sont des puissances comme la beauté ou le génie. Il y des lieux où souffle l’esprit ». Ecrivait Maurice Barrès, en évoquant la célèbre colline de Sion-Vaudémont en Lorraine, « la colline inspirée »pour reprendre le titre même de son grand livre. Ne pourrait on pas étendre cette claire vision des hauts lieux au vieux sanctuaire de Notre Dame de Laghet ? Depuis trois bons siècles maintenant, les foules ferventes du comté de Nice et des proches régions de Provence et de la Ligurie s’y pressent : elles rendent hommage à la Vierge de toutes les Miséricordes ; elles en reçoivent le soulagement attendu des misères d'une vie et de difficultés. Mais on s’y presse aussi, en remerciement des grâces reçues, ou des catastrophes et des accidents auxquels on a miraculeusement échappé.

438_001

Laghet

Notre Dame de Laghet est le nom de la Vierge Marie associé à celui d’un petit village du pays niçois, au cœur des Alpes Maritimes. Là , depuis le milieu du XVIIe siècle , la Vierge Marie attire la confiance de ses enfants proches ou lointains en leur faisant découvrir les merveilles que le Seigneur à faites pour Elle et pour les humbles qui lui ressemblent . Pour que ce simple village devienne le lieu où se révèle la présence Maternelle de Marie, il a suffi de la sollicitude d’un prêtre, Don Jacques Fighiera, pour une chapelle abandonnée ; à partir de ce geste, signe d’amour profond pour l’Eglise, Celle sur qui Dieu s’est penché, se penche à son tour sur la détresse de ses enfants. La première mention de ce village est contenue dans une charte du XI e siècle, par laquelle Raimbald, co-seigneur de Nice et Vence, donne à la célèbre abbaye bénédictine de Saint Victor, à Marseille, plusieurs biens et notamment, après sa mort, le village de Laghet avec ses dépendances. Au XIIe siècle, le terroir de Laghet fait partie du fief d’Eze auquel son histoire restera liée. Dès cette époque, il est fait mention d’une petite chapelle dédiée à la Vierge Marie. On peut supposer que l’emplacement en était celui de notre actuel sanctuaire et qu’il choisi pour signaler une halte possible aux voyageurs. Au confluent de deux torrents, c’était un point d’eau fréquenté et aussi un carrefour de sentiers unissant les villages de la côte et ceux de l’arrière pays. En tout cas, au XV e siècle, la chapelle servait de lieu de pèlerinage pour les habitants de la Turbie, distante de moins d’une lieue d’Eze et de Villefranche. Mais ce modeste oratoire construit en un lieu isolé, soumis aux intempéries, est sans cesse abîmé. Peu à peu cette chapelle de Laghet tombe en ruines tandis que le village est déserté. Les bergers qui paissent leurs troupeaux et les paysans qui labourent le vallon y abritent leurs bêtes.


Don Jacques Fighiera

C’est alors qu’au XVIIe siècle , intervient un prêtre animé d’une foi ardente, Don Jacques Fighiera, descendant de très vielles familles d’Eze. En 1625, ému par l’abandon et le délabrement de la chapelle de Laghet, décide de s’y consacrer. En 1628, muni de l’autorisation du prieur d’Eze, Don jacques fait refaire le toit, blanchir les murs, niveler le sol et mettre une porte avec une serrure dont il garde la clé. Il fait aussi réparer le sentier d’Eze qui mène à Laghet, le tout à ses frais « en l’honneur de Dieu et de la Vierge Marie ». Puis il annonce à la population voisine que la chapelle de Laghet est restaurée et qu’il en assure le service, ce qu’il fera bénévolement pendant vingt cinq ans. Les Villefranchois qui fréquentaient la chapelle, avant qu’elle ne fût profanée, reviennent. Et le Seigneur, par l’intermédiaire de Marie, répond à la confiance et à la prière des fidèles suscitées par leur pasteur. La Vierge manifeste sa bonté par des signes multiples. On vient prier la Vierge de la chapelle, du Piémont, de la lointaine Ligurie, de toute la Provence…

355_001

La statue de la Madone

Mais la statue que l’on vénérait était gâtée par le temps et les intempéries. Don Jacques possédait une belle statue de la Vierge. Il l’avait fait sculpter dans un tronc de sorbier, par un artiste parisien et orner de peintures polychromes, par artiste niçois. C’est une Vierge à l’enfant, et le livre que tient l’Enfant Jésus dans sa main gauche est celui des Evangiles. De son index droit, il montre le texte inscrit au hait de la page : « Non pas veni solvere legem… » (Je ne suis pas venu abolir la loi…) Elle était jusque là placée sur un autel de l’église d’Eze. Voulant parfaire son œuvre et prouver sa reconnaissance à Notre Dame pour les miracles accordés, Don Fighiera décide de donner cette statue à la chapelle de Laghet. Le 24 juin 1652, les Pénitents Blancs d’Eze portent la statue en procession jusqu’à Laghet. Depuis lors, chaque année, à pareille date, la paroisse d’Eze renouvelle son geste de piété en venant en pèlerinage à Notre Dame de Laghet.

463_0012

Construction du sanctuaire

L’évêque de Nice, Mgr de Palletis, conformément à la décision du Concile de Trente, entreprend une en quête sérieuse avant d’autoriser le pèlerinage. En attendant la décision officielle. Il faut couvrir la statue et fermer la chapelle. Puis il réunit une commission de théologiens assistés d’un avocat et d’un médecin pour examiner les faits de Laghet tandis qu’il se rend lui même sur place pour vérifier la tenue et le comportement des pèlerins. Le 20 décembre 1653, cette commission conclue à l’authenticité des miracles et l’évêque autorise et encourage le culte à Notre Dame de Laghet. Le 25 avril 1654, il présida le premier pèlerinage officiel à Laghet. Il était accompagné par quatre consuls de la ville de Nice qui offrirent 100 écus d’or pour amener prés du sanctuaire l’eau d’une source éloignée et construire une fontaine. En janvier, le Consul avait déjà placé la ville de Nice sous la protection de la « Madone de Laghet ». Le peuple chrétien avait devancé la décision épiscopale. Au mois de novembre 1653, on compte de 20 000 à 30 000 pèlerins et 40 processions. Du 8 septembre au 8 décembre les génois, à eux seuls, organisent 52 pèlerinages qui se font à pied. La générosité des pèlerins permit la construction d’une nouvelle église au lieu de la chapelle primitive. Elle fut ouverte aux fidèles en 1656, autres ans après « l’année des prodiges ». En 1666, Charles Emmanuel III, Duc de Savoie, fait le vœu d’offrir une statue en or massif, si la duchesse lui donnait un fils. Il l’aura la même année : Victor Amédée, prince de Piémont. En 1674, le 20 juillet, la Sacrée Congrégation des Evêques et des Réguliers approuva le projet de confier aux Carmes Déchaux de Turin, le sanctuaire de Laghet et le 13 octobre de la même année, douze religieux s’y installèrent, Pour y demeurer jusqu’en 1905. Ils y assurèrent une présence de prière et de travail dans la pauvreté au service des pèlerins. La renommée du sanctuaire grandit, et à la fin du XVIIe siècle, il se trouve parmi les trois sanctuaires mariaux les plus visités de la province. Les guérisons nombreuses obtenues au cours des siècles ont rassemblé sous le cloître, plus de 4000 ex-votos, témoignage de la confiance et de la gratitude de ceux qui ont prié Notre Dame. 1792 fut une année mémorable, dans la vie du sanctuaire. En effet, les troupes révolutionnaires françaises passent le Pont du Var et entrent dans le Comté de Nice; nobles et religieux abandonnèrent le monastère pour Turin. La vénérable statue fut cachée par un berger. Les bâtiments furent saccagés, tous les ex-votos brûlés. Il fallu attendre 1802 pour que la chapelle soit de nouveau ouverte au culte. Elle fut alors desservie par le clergé séculier. Les Pères Carmes revinrent en 1815. La famille princière de Monaco a toujours témoigné dans le passé d’un grand attachement au sanctuaire, et de nos jours, chaque année, un pèlerinage national, conduit par l’Archevêque et son clergé, monte jusqu’à Laghet pour vénérer « la Vierge des Prodiges ». Le 19 avril 1900, la statue de Notre Dame de Laghet est couronnée solennellement par le Cardinal Archevêque de Bordeaux, devant une grande foule de liguriens, niçois et provençaux. De 1907 à 1930, le monastère fut le séminaire diocésain, tout en accueillant la foule des pèlerins. Pour le tricentenaire des premiers miracles de nombreuses foules se rassemblèrent en présence de Mgr Roncalli, le futur (Bienheureux) Jean XXIII, qui était alors nonce à Paris. Depuis 1930, le sanctuaire devint peu à peu une maison de retraites spirituelles. En 1978, les Sœurs Bénédictines du Sacré Cœur de Montmartre virent se mettre au service du diocèse pour assurer l’animation spirituelle de Notre Dame de Laghet, sous la responsabilité du Père Recteur. Cette date marque donc une étape dans la vie du sanctuaire.

729_001

La chapelle

De style baroque dérivé de la Renaissance italienne, la chapelle a été conçue selon un plan très simple. Elle comprend une nef rectangulaire, voûtée en plein cintre. Dans une niche au dessus du maître autel en marbre, est installé la statue polychrome de Notre Dame. Sur toutes les faces de la chapelle se trouvent des alvéoles desservies par des galeries donnant accès aux cellules du monastère situées à l’étage. Les alvéoles permettaient aux Pères Carmes de suivre les offices et de prier, tout en restant complètement isolés de l’ensemble des fidèles. Des dégagements donnent accès à la sacristie ainsi qu’au cloître périphérique.

439_001

Notre Dame des grâces

Situés à l’angle sud est du cloître, l’autel et la peinture de Notre Dame des grâces datant de 1887. Un tremblement de terre ayant rendu l’église inutilisable, on construisit l’autel qui d provisoire, devint définitif. Autrefois les pèlerins amenaient beaucoup de malades avec eux. Ces derniers, pendant les processions, restaient assis ou allongés dans le cloître. Chaque fois que les groupes de prière passaient devant cet autel du cloître, on criait en niçois : « grâce, Marie ! » avec des gestes véhéments. Et souvent des malades, guéris, se levaient en brandissant leurs béquilles. De nos jours, c’est devant l’autel de Notre Dame des Grâces que nombre de pèlerins s’arrêtent pour prier. Les innombrables veilleuses qui brûlent devant son image sont le signe de l’immense confiance que l’on continue à lui vouer.


Halte spirituelle, aujourd’hui

Le sanctuaire de Laghet est un haut lieu marial où les hommes et femmes de ce temps retrouvent, près de Marie, leurs racines spirituelles. Aussi les conduit Elle à rencontrer le Christ vivant dans Son Eglise. Le Recteur et les Chapelains du Sanctuaire y exercent leur ministère sacerdotal, la Communauté du Sacré Coeur de Montmartre répond à sa vocation de prière et d’accueil, une équipe de laïcs, permanents ou bénévoles, participe à l’animation matérielle et spirituelle. En répondant à sa vocation propre, chacun d’eux invite à entrer dans l’espace ouvert par la prière qui monte ici à différentes heures du jour et à rejoindre le Christ par les chemins qu’Il a indiqués : les sacrements, la prière, la vie chrétienne partagée. Au sanctuaire de Notre Dame de Laghet, à proximité de Nice, Monaco, Menton, à 350 m d’altitude, dans un site verdoyant, les prêtres du Sanctuaire et la Communauté des Bénédictines du Sacré Cœur de Montmartre accueillent toute l’année les personnes qui désirent bénéficier d’un climat de prière et de silence pour un repos ou l’approfondissement de leur foi.

Père Joseph Simon

931_001

Prière à Notre Dame de Laghet

Notre Dame de Laghet, Mère pleine de tendresse et de Miséricorde, notre Guide et notre soutien dans le pèlerinage de la vie, nous accourons, avec confiance, implorer Votre secours. Accordez, Mère si bonne : aux chrétiens, l’unité dans la charité. Aux justes, la persévérance. Aux âmes tristes, la consolation. Aux cœurs abattus, le courage et la confiance. Aux malades, la santé. Aux pécheurs, le repentir et le pardon. Aux âmes du Purgatoire, le soulagement et la délivrance. A chacun de nous, Mère de Toutes Grâces, Votre maternelle protection. Nous implorons aussi votre assistance à l’heure de notre mort, soyez notre Avocate auprès de Dieu. Au ciel, nous Vous dirons éternellement notre reconnaissance. Amen.


Notre Dame de Laghet, priez pour nous.


Renseignements

Sanctuaire Notre Dame de Laghet

06340 La Trinité

www.sanctuaire-laghet.cef.fr

510_001

Neuvaine à Notre Dame de Laghet

Dite « des neufs tours »


La très ancienne tradition de cette Neuvaine remontant à un opuscule publié en 1753 et que l'on dit en souvenir des 9 voyages que fit la Sainte Vierge durant sa vie terrestre, en faisant neuf fois le tour du cloître du sanctuaire de Laghet en utilisant les prières suivantes est propre au pèlerin de ce grand sanctuaire. Ceux qui, ne pouvant venir neuf jours de suite au sanctuaire, peut faire, dans la journée, les exercices de la neuvaine. Ou les faire chez soi.

B1_003Z3

Premier Voyage: La Présentation de Marie dans le Temple

Extrait des révélations de la Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich


« Aujourd'hui, de bon matin, Joachim alla au temple avec Zacharie et les autres hommes. Plus tard, Marie y fut conduite aussi par sa mère avec un cortège solennel. […] Lorsque le cortège arriva, je vis plusieurs serviteurs du temple occupés à ouvrir, avec de grands efforts, une porte très grande et très lourde, brillante comme de l'or, et sur laquelle étaient sculptés des têtes, des grappes de raisin et des bouquets d'épis. C'était la porte dorée. Le cortège passa par cette porte Il fallait monter cinquante marches pour y arriver. [...] On voulut conduire Marie par la main, mais elle s'y refusa. Elle monta les degrés rapidement et sans trébucher, pleine d'un joyeux enthousiasme. Tout le monde était vivement ému. […] Après le sacrifice, [...] Marie s'agenouilla sur les marches. Joachim et Anne étendirent leurs mains sur sa tête. Le prêtre lui coupa quelques cheveux qui furent brûlés sur un brasier. Les parents prononcèrent quelques paroles par lesquelles ils offraient leur enfant, et que les deux lévites écrivirent. Pendant ce temps, les jeunes filles chantaient le psaume quarante-quatre (= 45) : Eructavit cor meum vertum bonum, et les prêtres le psaume quarante-neuf (= 50) : Deus deorum Dominus locutus est, et les jeunes garçons jouaient de leurs instruments. […] Je vis alors deux prêtres prendre Marie par la main et la conduire par plusieurs marches à une place élevée du mur qui séparait le vestibule du sanctuaire d'avec ce dernier lieu. Ils placèrent l'enfant dans une espèce de niche située au milieu de ce mur et elle pouvait voir dans le temple, où se tenaient rangés en ordre plusieurs hommes qui me parurent consacrés au temple. Deux prêtres étaient à ses côtés ; il y en avait sur les marches quelques autres qui récitaient à haute voix des prières écrites sur des rouleaux. De l'autre côté du mur, un vieux prince des prêtres se tenait debout près d'un autel, à un endroit assez élevé pour qu'on pût le voir à moitié. Je le vis présenter de l'encens dont la fumée se répandit autour de Marie. Pendant cette cérémonie, je vis autour de la Sainte Vierge un tableau symbolique qui bientôt remplit le temple et l'obscurcit, pour ainsi dire. Je vis une gloire lumineuse sous le coeur de Marie, et je connus qu'elle renfermait la promesse, la très sainte bénédiction de Dieu. Je vis cette gloire se montrer comme entourée de l'arche de Noé, de façon que la tête de la Sainte Vierge s'élevait au-dessus de l'arche. Je vis ensuite cette arche de Noé prendre la forme de l'Arche d'alliance, et celle-ci à son tour comme renfermée dans le temple. Puis je vis ces formes disparaître, et le calice de la sainte cène se montrer hors de la gloire devant la poitrine de Marie, et au-dessus de lui, devant la bouche de la Vierge, un pain marqué d'une croix. A ses côtés brillaient des rayons à l'extrémité desquels se montraient, exprimés par des figures, plusieurs symboles mystiques de la Sainte Vierge, comme, par exemple, tous les noms des litanies que l'Église lui adresse. De ses deux épaules partaient, en se croisant, deux branches d'olivier et de cyprès, ou de cèdre et de cyprès au-dessus d'un beau palmier, avec un petit bouquet de feuilles que je vis apparaître derrière elle. Dans les intervalles de ces branches, je vis tous les instruments de la Passion de Jésus-Christ. Le Saint Esprit sous une forme ailée qui semblait se rapprocher plus de la forme humaine que de celle de la colombe, planait sur le tableau, au-dessus duquel je vis le ciel ouvert, et le centre de la Jérusalem céleste, la cité de Dieu avec tous ses palais, ses jardins et les places des saints futurs : tout cela était plein d'anges, de même que la gloire qui maintenant entourait la Sainte Vierge était remplie de têtes d'anges. […] Lorsque je vis tout cela, toutes les magnificences et les beautés du temple, ainsi que les murs élégamment ornés qui étaient derrière la Sainte Vierge, me parurent ternes et noircis : le temple lui-même sembla bientôt disparaître ; Marie et la gloire qui l'entourait remplissaient tout. Pendant que toutes ces visions passaient sous mes yeux, je ne vis plus la Sainte Vierge sous la forme d'une enfant ; elle m'apparut grande et planant en l'air, et je voyais pourtant les prêtres, le sacrifice de l'encens et tout le reste à travers cette image : on eût dit que le prêtre était placé derrière elle, annonçait l'avenir et invitait le peuple à remercier Dieu et à le prier, parce que de cette enfant il devait sortir quelque chose de grand. Tous ceux qui étaient présents au temple, quoiqu'ils ne vissent pas ce que je voyais, étaient graves, recueillis et profondément émus. Le tableau s'évanouit par degrés, ainsi que je l'avais vu apparaître. A la fin, je ne vis plus que la gloire sous le coeur de Marie, et la bénédiction de la promesse qui brillait au dedans ; puis cette vision aussi disparut, et je vis de nouveau la Sainte enfant avec sa parure, seule entre deux prêtres ». […]


Marie, tout enfant, accompagne ses parents et va se présenter à Dieu dans le Temple, pour le servir.


Fruit: Offrande de notre cœur à Dieu


Prions


O Sainte Vierge, obtenez-moi de Votre Divin Fils la grâce de Le reconnaître et de L'aimer, comme mon véritable Guide, sur le chemin de la Vie, afin de me présenter à Lui avec une âme pure, au terme du voyage.


Pater... Ave... Gloria... Salve Regina


Nous Vous Saluons, Reine, Mère de Miséricorde; notre vie, notre joie, notre espérance, salut. Enfants d'Eve, de cette terre d'exil, nous soupirons vers Vous, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. O Vous, notre Avocate, tournez vers nous Vos regards miséricordieux, et après l'exil de cette vie, montrez-nous Jésus, le fruit béni de Votre sein, Ô clémente, ô compatissante, ô très douce Vierge Marie.

463

Deuxième Voyage: La Visitation


Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 1, 39-56)


En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint, et s'écria d'une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » Marie dit alors : « Mon âme exalte le Seigneur, mon esprit exulte en Dieu mon Sauveur. Il s'est penché sur son humble servante ; désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de bien les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères,en faveur d'Abraham et de sa race à jamais.» Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s'en retourna chez elle.


A l'annonce de l'Ange, Marie dit « oui » au Seigneur. Ce « oui » la conduit à travers les montagnes, après de sa cousine Élisabeth, pour l'aider aux soins du ménage. Jean Baptiste est sanctifié dans le sein de sa mère. Marie chante sa reconnaissance dans le Magnificat.


Fruit: La Charité envers le prochain


Prions


O Marie, obtenez-moi de Dieu la grâce de servir mon prochain avec franchise et persévérance et ainsi de toujours semer la joie et le bonheur autour de moi.


Pater ... Ave ... Gloria... Salve

c_nativity

Troisième voyage Voyage: Bethléem, la nuit de Noël


Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 2, 1-19)


En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre — ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. — Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine. Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or, pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L'ange du Seigneur s'approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d'une grande crainte, mais l'ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : Aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Et soudain, il y eut avec l'ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. » Lorsque les anges eurent quitté les bergers pour le ciel, ceux-ci se disaient entre eux : « Allons jusqu'à Bethléem pour voir ce qui est arrivé, et que le Seigneur nous a fait connaître. » Ils se hâtèrent d'y aller, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tout le monde s'étonnait de ce que racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son Cœur.


La Vierge Marie, sur le point d'enfanter se rend à Bethléem avec Saint Joseph, pour obéir à l'édit de l'Empereur. Ne trouvant pas de logement, Elle se retire dans une grotte, où Elle donne naissance à l'Enfant Dieu. Les Anges chantent la Gloire de Dieu et annoncent la Paix aux hommes de bonne volonté.


Fruit: Amour de Dieu


Prions


O Vierge pure et Immaculée, obtenez-moi de Votre Fils Jésus, la grâce de toujours préférer Dieu aux richesses et aux honneurs de ce monde, et de semer la concorde et la paix autour de moi.

Pater... Ave... Gloria ... Salve

K1_011Z3

Quatrième Voyage: La Purification de Marie


Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 2, 22-38)


Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C'était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui. L'Esprit lui avait révélé qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Messie du Seigneur. Poussé par l'Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l'enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Syméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples: lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple. » Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qu'on disait de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. Et toi-même, ton coeur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d'un grand nombre. » Il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l'âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s'éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. S'approchant d'eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.


Marie va présenter Son Fils au Temple et Se purifier, comme une simple femme. Le vieillard Syméon lui annonce qu'un glaive de douleur transpercera Son âme.


Fruit: L'humilité


Prions


Vierge sans tâche, obtenez-moi du Seigneur cette humilité et cette simplicité que Vous avez montré dans Votre Purification, et surtout cette obéissance amoureuse à Ses Divin Commandements.


Pater... Ave... Gloria... Salve

24206836

Cinquième Voyage: La Fuite en Egypte


Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 2, 13-18)


Après le départ des mages, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse, car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr. » Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se retira en Égypte, où il resta jusqu'à la mort d'Hérode. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D'Égypte, j'ai appelé mon fils. Alors Hérode, voyant que les mages l'avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d'après la date qu'il s'était fait préciser par les mages. Alors s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Jérémie : Un cri s'élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte : c'est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas qu'on la console, car ils ne sont plus.


Pour soustraire Son Divin Fils à la fureur d'Hérode, Marie est obligée de fuir, de nuit, avec Saint Joseph jusqu'en Egypte.


Fruit: La fuite du péché


Prions


Sainte Vierge Marie, obtenez-moi de Jésus la grâce de savoir accepter toutes les contrariétés et les injustices qui me viendront de mon prochain, pour apprendre à y reconnaître la Volonté du Seigneur et ainsi à les supporter joyeusement pour la Gloire de Dieu et le Salut de mon âme.

Pater... Ave... Gloria... Salve

nativite5

Sixième Voyage: Le Retour à Nazareth


Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (Mt 2, 19-23)


Après la mort d'Hérode, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et reviens au pays d'Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l'enfant. » Joseph se leva, prit l'enfant et sa mère, et rentra au pays d'Israël. Mais, apprenant qu'Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s'y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée et vint habiter dans une ville appelée Nazareth. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.


La Sainte Famille revient d'Egypte et va se fixer à Nazareth, pour y mener une vie toute simple de prière et de labeur.


Fruit: L'amour de mon travail


Prions


Sainte Vierge Marie, obtenez-moi de Jésus-Ouvrier l'amour de ma petite vie, des tâches humbles et obscures, afin de remplir avec exactitude tout mon devoir d'état en l'offrant au Seigneur.

Pater, ... Ave, ... Gloria, ... Salve, ...

Finding_Temple_700px

Septième Voyage: Le Recouvrement de Jésus au Temple


Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 2, 41-50)


Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. Comme ils s'en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s'en aperçoivent. Pensant qu'il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher. C'est au bout de trois jours qu'ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l'entendaient s'extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m'ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C'est chez mon Père que je dois être. » Mais ils ne comprirent pas ce qu'il leur disait.


A l'âge de 12 ans, Jésus accompagne ses parents à Jérusalem pour les fêtes de Pâques. Il y reste trois jours, au milieu des Docteurs, les écoutant et les interrogeant, à l'insu de ses parents, qui, désolés, le cherchaient partout...


Fruit: La crainte de perdre Jésus


Prions


Obtenez-moi de Votre Divin Fils, ô Vierge affligée, de souffrir si je venais à perdre l'état de grâce, puisque par le Baptême, je suis devenu le Temple du Dieu Vivant.


Pater... Ave... Gloria... Salve


Huitième Voyage: Le portement de Croix et la Crucifixion de Jésus au calvaire

her05

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (Lc 23, 26-32)


Pendant qu'ils l'emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu'il la porte derrière Jésus. Le peuple, en grande foule, le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus. Il se retourna et leur dit : « Femmes de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants Voici venir des jours où l'on dira : 'Heureuses les femmes stériles, celles qui n'ont pas enfanté, celles qui n'ont pas allaité !' Alors on dira aux montagnes : 'Tombez sur nous', et aux collines : 'Cachez-nous'. Car si l'on traite ainsi l'arbre vert, que deviendra l'arbre sec ? » On emmenait encore avec Jésus deux autres, des malfaiteurs, pour les exécuter.

crucifixionicon

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 19, 17-22)


Jésus, portant lui-même sa croix, sortit en direction du lieu dit : Le Crâne, ou Calvaire, en hébreu : Golgotha. Là, ils le crucifièrent, et avec lui deux autres, un de chaque côté, et Jésus au milieu. Pilate avait rédigé un écriteau qu'il fit placer sur la croix, avec cette inscription : « Jésus le Nazaréen, roi des Juifs. » Comme on avait crucifié Jésus dans un endroit proche de la ville, beaucoup de Juifs lurent cet écriteau, qui était libellé en hébreu, en latin et en grec. Alors les prêtres des Juifs dirent à Pilate : « Il ne fallait pas écrire : 'Roi des Juifs' ; il fallait écrire : 'Cet homme a dit : Je suis le roi des Juifs'. » Pilate répondit : « Ce que j'ai écrit, je l'ai écrit. »


La Vierge Marie fait son voyage le plus pénible an accompagnant son Fils sur le Chemin du Calvaire. Elle souffre, debout, au pied de la Croix, en union avec Jésus, pour le rachat de tous les hommes, dont Elle devient la Mère.


Fruit: La contrition de nos péchés.


Prions


O Notre Dame des Douleurs, gravez au fond de notre cœur les Blessures du Sauveur, obtenez-moi un sincère repentir de toutes mes fautes, et rappelez-moi surtout à l'heure de la souffrance que je suis Votre enfant.


Pater... Ave... Gloria... Salve


Neuvième Voyage: L'Ascension de Jésus et l'Assomption de Marie

ascension

Livre des Actes des Apôtres (Ac 1, 6-12)


Réunis autour de Jésus, les Apôtres lui demandaient : « Seigneur, est-ce maintenant que tu vas rétablir la royauté en Israël ? » Jésus leur répondit : « Il ne vous appartient pas de connaître les délais et les dates que le Père a fixés dans sa liberté souveraine. Mais vous allez recevoir une force, celle du Saint-Esprit, qui viendra sur vous. Alors vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre. » Après ces paroles, ils le virent s'élever et disparaître à leurs yeux dans une nuée. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s'en allait, voici que deux hommes en vêtements blancs se tenaient devant eux et disaient : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Jésus, qui a été enlevé du milieu de vous, reviendra de la même manière que vous l'avez vu s'en aller vers le ciel. » Alors, ils retournèrent du mont des Oliviers à Jérusalem, qui n'est pas loin. (La distance ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat.)

1015multiplierofwheaticon

La Mort de le sainte Vierge

Extrait des révélations de la Bienheureuse Anne Catherine Emmerich

Le 14 août 182l, dans l'après-midi, la soeur dit à l'écrivain : " Je veux maintenant raconter quelque chose de la mort de la sainte Vierge ; mais il ne faut pas que je sois dérangée. Dites à ma petite nièce de ne pas m'interrompre, et d'attendre un peu dans l'autre pièce ". Quand l'écrivain eut fait ce qu'elle disait et fut revenu près d'elle, il lui dit : " Racontez maintenant " ; mais, regardant fixement devant elle, elle s'écria : " Où suis-je donc, est-ce le matin ou le soir ! -Vous voulez, dit-il, parler de la mort de la sainte Vierge.-Les apôtres sont là, répondit-elle, interrogez-les ; vous êtes plus savant que moi, vous les questionnerez mieux ; ils suivent le Chemin de la Croix et travaillent au tombeau de la Mère de Dieu. Elle les vit se livrer à ce travail aussitôt après la mort de Marie, à ce qu'elle assura. Après une pause, elle continua, en marquant des nombres avec ses doigts : " Voyez ce chiffre, dit-elle, une barre comme un I, puis un V ; cela ne fait-il pas quatre ? puis encore un V et trois I, cela ne fait-il pas huit ? Ce n'est pas écrit correctement en lettres marquant les nombres ; mais je les vois ainsi, parce que je ne sais pas lire les nombres élevés écrits en lettres Cela doit signifier que l'année 48 après Jésus-Christ est celle de la mort de la sainte Vierge. Je vois ensuite un X et trois 1, puis deux fois le signe de la pleine lune, comme il est dans l'almanach : cela veut dire que la sainte Vierge mourut treize ans et deux mois après l'ascension de Notre Seigneur. Ce n'est pas à présent le mois de sa mort. Je crois qu'il est passé depuis deux mois ; car, il y a deux mois, j'ai encore vu cette scène. Ah ! sa mort fut pleine de tristesse et pleine de joie ! s, Toujours dans cet état d'absorption intérieure, elle raconta ce qui suit : Je vis hier à midi beaucoup de tristesse et d'inquiétude dans la maison de la sainte Vierge. La servante était extrêmement affligée ; elle s'agenouillait sans cesse, tantôt dans divers coins de la maison, tantôt devant la maison, et priait les bras étendus en versant des larmes. La sainte Vierge reposait tranquillement dans sa cellule ; elle semblait au moment de mourir. Elle était enveloppée tout entière, y compris les bras, dans cette espèce de vêtement de nuit que j'ai décrit en racontant sa visite chez Élisabeth. Son voile était relevé carrément sur son front, elle l'abaissait sur son visage quand elle parlait à des hommes. Ses mains elles-mêmes ne restaient découvertes que quand elle était seule. Dans les derniers jours, je ne la vis rien prendre, si ce n'est de temps en temps une cuillerée d'un breuvage que la servante exprimait de certaines baies jaunes, disposées en grappes. Vers le soir, quand la sainte Vierge connut que son heure approchait, elle voulut, conformément à la volonté de Jésus, bénir ceux qui se trouvaient présents et leur faire ses adieux. Sa chambre à coucher était ouverte de tous les côtés. Elle se mit sur son séant ; son visage était d'une blancheur éclatante et comme illuminé. Tous les assistants se tenaient dans la partie antérieure de la maison ; les apôtres entrèrent les premiers dans l'autre pièce, s'approchèrent l'un après l'autre de sa cellule ouverte, et s'agenouillèrent près de sa couche. La sainte Vierge les bénit tour à tour en croisant les mains au-dessus de leur tête et en touchant légèrement leur front. Elle parla à tous, et fit tout ce que Jésus lui avait enjoint à Béthanie. Quand Pierre vint à elle, je vis qu'il avait à la main un rouleau écrit. Elle parla à Jean des dispositions à prendre pour sa sépulture, et le chargea de donner ses vêtements à sa servante et à une autre vierge pauvre qui venait quelquefois la servir. Elle montra du doigt le réduit qui était en face de sa cellule, et je vis sa servante y aller, l'ouvrir et le refermer. Je vis alors tous les vêtements de la sainte Vierge ; j'en parlerai plus tard. Après les apôtres, les disciples présents s'approchèrent de la couche de la sainte Vierge et furent aussi bénis par elle. Les hommes se rendirent alors de nouveau dans la pièce antérieure de la maison, pendant que les femmes s'approchaient de la couche de Marie, s'agenouillaient et recevaient sa bénédiction. Je vis l'une d'entre elles se pencher sur la sainte Vierge, qui l'embrassa.

Pendant ce temps l'autel fut préparé, et les apôtres se revêtirent, pour le service divin, de leurs longs vêtements blancs, avec des ceintures sur lesquelles étaient des lettres. Cinq d'entre eux figurèrent dans la cérémonie solennelle, qui fut semblable à celle que j'avais vu célébrer pour la première fois par Pierre dans la nouvelle église voisine de la piscine de Bethesda ; ils se revêtirent de leurs beaux ornements sacerdotaux. Le manteau pontifical de Pierre, qui était le célébrant, était très long par derrière ; cependant il n'avait pas de queue. Ils étaient encore occupés à s'habiller, lorsque Jacques le Majeur arriva avec trois compagnons. Il venait d'Espagne par Rome avec le diacre Timon, et au delà de cette dernière ville il avait rencontré Erémenzéar et un troisième disciple. Les assistants, qui étaient au moment d'aller à l'autel, lui souhaitèrent la bienvenue avec une gravité solennelle, et lui dirent en peu de mots de se rendre près de la sainte Vierge. On leur lava les pieds, ils rangèrent leurs vêtements ; puis, sans quitter leurs habits de voyage, ils allèrent près de Marie et reçurent comme les autres sa bénédiction. Jacques alla seul le premier ; puis ses trois compagnons y allèrent ensemble après quoi ils revinrent pour assister au service divin. Là cérémonie était déjà assez avancée lorsque Philippe arriva d'Égypte avec un compagnon. Il se rendit aussitôt près de la Mère du Seigneur, reçut sa bénédiction et pleura abondamment.

Pierre, pendant ce temps, avait terminé le saint sacrifice, il avait consacré et reçu le corps du Sauveur, puis il l'avait donné aux apôtres et aux disciples présents. La sainte Vierge ne pouvait pas voir l'autel ; mais pendant la sainte cérémonie elle était assise sur sa couche, dans un profond recueillement. Quand Pierre eut communié et donné la communion aux autres apôtres, il porta à la sainte Vierge le saint sacrement et l'extrême onction.Tous les apôtres l'accompagnèrent en procession solennelle. Thaddée marchait en avant avec un encensoir. Pierre portait la sainte Eucharistie devant lui, dans la pyxide en forme de croix dont j'ai parlé précédemment. Jean le suivait, portant un petit plat, sur lequel était le calice avec le sang précieux et quelques boites. Le calice était petit, massif et de couleur blanche. Le pied en était si court qu'on ne pouvait le prendre qu'avec deux doigts. Il avait du reste la forme de celui de la sainte Cène. Dans l'oratoire, qui était près du lit de la sainte Vierge, un petit autel avait été dressé par les apôtres. La servante avait apporté une table avec une couverture rouge et blanche. Dessus étaient des flambeaux allumés : je crois que c'étaient des cierges et des lampes. La sainte Vierge, pâle et silencieuse, était couchée sur le des. Elle regardait fixement le ciel, ne parlait à personne, et semblait ravie en extase. Elle était comme illuminée par le désir ; je pouvais ressentir ce désir qui l'emportait hors d'elle-même. Ah ! mon coeur voulait aller à Dieu avec le sien. Pierre s'approcha d'elle et lui administra l'extrême-onction, à peu près de la même manière qu'on le fait aujourd'hui. Il l'oignit avec les saintes huiles prises dans les boites que tenait Jean, sur je visage, sur les mains' sur les pieds et sur le côté, où son vêtement avait une ouverture ; en sorte qu'on ne la découvrit pas le moins du monde. Pendant ce temps les apôtres récitaient des prières, comme on le fait au choeur. Ensuite Pierre lui présenta le saint sacrement. Elle se redressa, sans s'appuyer, pour le recevoir ; puis elle retomba. Les apôtres prièrent pendant quelque temps, et, s'étant un peu soulevée, elle reçut le calice de la main de Jean. Je vis, lors de la réception de la sainte Eucharistie, une lumière éclatante entrer dans Marie ; après elle retomba comme ravie en extase, et ne dit plus rien. Les apôtres portant les vases sacrés retournèrent en procession à l'autel où ils continuèrent le service divin, et alors Philippe reçut aussi la sainte communion. Il n'était resté que deux femmes près de la sainte Vierge.

Plus tard, je vis de nouveau les apôtres et les disciples en prière autour de la couche de la sainte Vierge. Je visage de Marie était épanoui et souriant comme dans sa jeunesse. Ses yeux, pleins d'une sainte joie, étaient tournés vers le ciel. Je vis alors un tableau merveilleusement touchant. Le toit de la cellule de Marie avait disparu ; la lampe était suspendue en plein air ; je vis à travers le ciel ouvert l'intérieur de la Jérusalem céleste. Il en descendit comme deux nuées éclatantes, où se montraient d'innombrables figures d'anges, et entre lesquelles une voie lumineuse se dirigea vers la sainte Vierge. Je vis, à partir de Marie, comme une montagne lumineuse s'élever jusque dans la Jérusalem céleste. Elle étendit les bras de ce côté avec un désir infini, et je vis son corps soulevé en l'air et planant au-dessus de sa couche, de manière qu'on pouvait voir par-dessous. Je vis son âme, comme une petite figure lumineuse infiniment pure, sortir de son corps, les bras étendus, et s'élever sur la voie lumineuse qui montait jusqu'au ciel. Les deux choeurs d'anges qui étaient dans les nuées se réunirent au-dessous de son âme et la séparèrent du corps, qui, au moment de cette séparation, retomba sur la couche, les bras croisés sur la poitrine. Mon regard, suivant l'âme de Marie, la vit entrer dans la Jérusalem céleste, et arriver jusqu'au trône de la très sainte Trinité. Je vis un grand nombre d'âmes, parmi lesquelles je reconnus plusieurs patriarches, ainsi que Joachim, Anne, Joseph, Elisabeth, Zacharie et Jean-Baptiste, aller à sa rencontre avec une joie respectueuse. Elle prit son essor à travers eux tous jusqu'au trône de Dieu et de son Fils, qui, faisant éclater au-dessus de tout le reste la lumière qui sortait de ses blessures, la reçut avec un amour tout divin, lui présenta comme un sceptre et lui montra la terre au-dessous d'elle comme s'il lui conférait un pouvoir particulier. Je la vis ainsi entrer dans la gloire, et j'oubliai tout ce qui se montrait autour d'elle sur la terre. Quelques-uns des apôtres, notamment Jean et Pierre, durent voir tout cela, car ils avaient les yeux levés au ciel. Les autres étaient pour la plupart prosternés vers la terre. Tout était plein de lumière et de splendeur. C'était comme lors de l'ascension de Jésus-Christ. Je vis, ce qui me réjouit beaucoup, un grand nombre d'âmes délivrées du purgatoire suivre l'âme de Marie quand elle entra dans le ciel. Aujourd'hui aussi, au jour de la commémoration qu'en fait l'Église, je vis entrer au ciel beaucoup de ces pauvres âmes, parmi lesquelles plusieurs que Je connaissais. Je reçus l'assurance consolante que, tous les ans, le jour anniversaire de la mort de Marie, beaucoup d'âmes de ceux qui lui ont rendu un culte particulier participent aux effets de cette grâce. Quand je regardai de nouveau sur la terre, je vis le corps de la sainte Vierge resplendissant. Il reposait sur sa couche, je visage rayonnant, les yeux fermés, les bras croisés sur la poitrine Les apôtres, les disciples et les saintes femmes étaient agenouillés autour et priaient. Pendant que je regardais tout cela, il y avait dans toute la nature un concert harmonieux et une émotion semblable à celle que j'avais aperçue pendant la nuit de Noël. Je connus que l'heure de sa mort avait été la neuvième heure, comme celle de la mort du Sauveur.


Pour son dernier voyage sur la terre, Marie accompagne sur la Montagne Son Divin Fils ressuscité depuis 40 jours. Avec une joie ineffable, Elle Le voit monter aux Ciel, Glorieux. Et c'est dans la Paix maintenant qu'Elle va attendre de l'y rejoindre, au jour de Sa glorieuse Assomption.


Fruit: Le désir du Ciel


Prions


O Vierge Glorieuse, apprenez-moi à tenir mes regards tournés vers le Ciel. Faites-moi comprendre que le pèlerinage de la vie doit me permettre de faire mon Salut; que ma longue marche sur la terre d'exil doit débaucher dans la Patrie Céleste et que le rendez-vous final est après de Vous et de la Sainte Trinité. Amen.


Pater... Ave... Gloria... Magnificat


Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s'est penché sur son humble servante; désormais, tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles; saint est son nom! Son amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, Il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël, son serviteur, il se souvient de son amour, de la promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais. Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours, et pour les siècles et les siècles. Amen.

355_001

Téléchargez le tete de la Neuvaine à ND de Laghet (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


09 mars 2009

Le Sacré Cœur de Jésus et la France

untitled

Le Sacré Cœur de Jésus et la France

Claire Ferchaud

1896-1972

En 1916, le Christ apparaît à une bergère vendéenne, surnommée “la nouvelle Jeanne d’Arc” et lui confie la mission de bouter les Allemands hors de France. Mais la République laïque et anticléricale n’est pas une fille obéissante, et si le président Poincaré reçoit la bergère à l’Élysée, sa mission militaire et religieuse est bloquée par les autorités publiques.

Lettre de Claire Ferchaud au Président de la République

Le 16 janvier 1917, une lettre de Claire Ferchaud est remise à Raymond Poincaré, président de la République. Elle lui fait part d’un message qu’elle dit avoir reçu du Christ, qui contient une double demande : sa conversion, et l’apposition du Sacré-Cœur sur le drapeau national. Malgré leur rencontre du 21 mars, et un nouveau courrier envoyé le 1er mai, ses démarches resteront sans effet.

« … Jésus veut sauver la France et les Alliés, et c’est par vous, Monsieur le Président, que le Ciel veut agir, si vous êtes docile à la voix divine. Il y a des siècles déjà, le Sacré-Cœur avait dit à la Bienheureuse. Marguerite-Marie : “Je désire que mon Cœur soit peint sur le drapeau national, et je les rendrai victorieux de tous leurs ennemis”. Dieu semble avoir dit ces paroles pour nos temps actuels. L’heure est arrivée où son Cœur doit régner malgré tous les obstacles. Ce Cœur sacré, j’ai eu la grâce d’en contempler la face adorable. Jésus m’a montré son Cœur broyé par l’infidélité des hommes. Une large plaie divise son Cœur. Et de cette plaie profonde, Jésus m’a dit : “C'est la France qui me l’a faite”. Cependant, malgré les coups dont le Cœur de Jésus est martyrisé, il s’avance vers vous, M. le Président, en offrant sa miséricorde. À plusieurs reprises différentes, entre autres le 28 du mois de novembre 1916, Jésus, dans une lumière spéciale, me fit voir M. le Président, l’âme fortement travaillée par la grâce ; d’abord à demi écoutant Dieu et votre conscience. Il m’a semblé voir Dieu vous adressant ces paroles : “Raymond, Raymond, pourquoi me persécutes-tu ?” À cette voix, vous avez tressailli ; puis la grâce étant plus forte que vos passions, vous êtes tombé à genoux, l’âme angoissée et vous avez dit : “Seigneur, que voulez-vous que je fasse ?.. ” Plusieurs fois, pendant l’auguste mystère de la sainte Messe, Jésus aspergea votre personne de son sang divin, signe de la miséricorde que son Cœur vous offre. Monsieur, voici les paroles sacrées que j’ai entendues de la bouche même de Notre-Seigneur : “Va dire au chef qui gouverne la France de se rendre à la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre avec les rois des nations alliées. Là, solennellement, les drapeaux de chaque nation seront bénis, puis le Président devra épingler l’image de mon Cœur sur chacun des étendards présents. Ensuite, M. Poincaré et tous les rois alliés à la tête de leur pays, ordonneront officiellement que le Sacré-Cœur soit peint sur tous les drapeaux de chaque régiment français et allié. Tous les soldats devront être recouverts de cet insigne de salut”. »

Révérende Mère de Saumaise, lui révélant ensuite les paroles qu’elle entendit le 17 juin 1689 au sujet de Louis XIV : “Fais savoir au fils aîné de mon Sacré-Cœur que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, de même il obtiendra sa naissance de grâce et de gloire éternelle par la consécration qu’il fera de lui-même à mon Cœur adorable qui veut triompher du sien, et par l'entremise, de celui des grands de la terre. ” Le 28 août 1689 dans une autre lettre, sainte Marguerite-Marie précise les demandes de Jésus-Christ à Louis XIV : “Heureux donc qu’il sera, s’il prend goût à cette dévotion qui lui établira un règne éternel d’honneur et de gloire dans ce Sacré-Cœur de Notre-Seigneur Jésus-Christ, lequel prendra soin de l’élever et de le rendre grand dans le ciel devant Dieu son Père autant que ce Monarque en prendra de relever devant les hommes les opprobres et anéantissements que ce Divin Cœur y a souffert ; qui sera en lui rendant et lui procurant les honneurs, l’amour et la gloire qu’il en attend."

8_picture3

Ainsi, Louis XIV devait faire pour le Sacré-Cœur un acte de consécration du Royaume de France au Roi Jésus

Ainsi, Louis XIV devait faire pour le Sacré-Cœur ce que son père Louis XIII avait fait pour la Vierge Marie : un acte de consécration du Royaume de France au Roi Jésus. Il devait donc successivement :

- consacrer sa personne au Sacré-Cœur et à travers sa personne, le Royaume de France, en vertu du sacre de Reims qui lui en donnait la légitimité,

- faire graver l’image du Sacré-Cœur sur ses armes et ses étendards, afin d’obtenir une protection divine face à ses ennemis, car, avait réaffirmé sainte Jeanne d’Arc, “ceux qui font la guerre au Royaume de France font la guerre au Roi Jésus."

- faire construire un édifice religieux où l’image du Sacré-Cœur serait exposée, afin que ce Divin Cœur y reçoive un culte de la part de la nation toute entière,

- obtenir enfin du Saint-Siège une messe propre en l’honneur du Sacré-Cœur.

8_picture2

Aucune de ces quatre demandes du Sacré-Cœur, datées du 17 juin 1689, dont il était pourtant facile de constater l’origine divine, n’a été accomplie par Louis XIV.

Aucune de ces quatre demandes du Cœur, datées du 17 juin 1689, dont il était pourtant facile de constater l’origine divine, n’a été accomplie par Louis XIV, le Père de la Chaise n’ayant pas su toucher son cœur : la chute de la monarchie de droit divin, cent ans plus tard, lors de la Révolution de 1789, en a été la conséquence directe. Désormais, l’autorité royale ne pourra s’imposer aux Français que par le règne public du Sacré-Cœur, par l’hommage officiel rendu à la Divine Miséricorde. En 1765, à la demande de Marie Leczinska, épouse de Louis XV, qui avait appuyé la demande des évêques polonais auprès du Vatican, une fête officielle du Sacré-Cœur, avec messe propre, fut obtenue. C’est la seule des quatre demandes du Sacré-Cœur à avoir été satisfaite durant le règne des Bourbons, avant la Révolution française. Louis XVI connaissait ces demandes du Sacré-Cœur, mais il ne se proposa d’y répondre qu’en 1792 alors qu’il était déjà prisonnier au Temple et que son pouvoir était perdu. Le Ciel tint compte néanmoins de son acte de consécration, si l’on en croit cette révélation faite par Jésus à Marie-Julie Jahenny, en 1877, à propos du futur Roi de France : “Il étendra davantage la dévotion de mon Sacré-Cœur et de la Croix. Il sera un des plus illustres propagateurs de mes œuvres, c’est-à-dire qu’il consacrera la France entière à mon Sacré-Cœur. Il sera comme un nouveau Louis XVI avec son crucifix dans la main, quand il étendait cette main vers le ciel, en consacrant dans sa prison du Temple la France à mon Cœur."

100_4573_1_

Padre Pio parlait de la Royauté bénie par Dieu…

Extraits des lettres du secrétaire du Padre Pio adressées à un prêtre

"Très cher Père" (Ami du Marquis de la Franquerie.)

20280O

Lettre du 25 février 1972

Très cher Père, le Padre Pio me disait :

Sans le soutien du pouvoir royal de David, l’Église tombe en décadence sous le pouvoir de l’esprit du serpent qui relève sa tête orgueilleuse sur le chef de l’Église”. Le Padre Pio disait que “le pouvoir Royal est un pouvoir divin qui abaisse les serpents. Les républiques par contre relèvent de terre les esprits serpents lesquels sacrifient le peuple de Dieu, l’empêchant de s’élever vers le Dieu du Ciel... C’est aujourd’hui le mal de l’Europe sous les républiques” disait le Padre Pio...”

sc__2

Lettre du 5 mai 1972

Un jour le Padre Pio me parle d’un très important Testament caché au Vatican. Il s’agit du Testament de la Duchesse d’Angoulême. Ce Testament aurait révélé non seulement le mystère du Dauphin mais encore le sien pour le bien de la France, de l’Italie et du monde, un tel Testament ne peut rester secret.” (sur la survie de Louis XVII et de la vraie Duchesse d'Angoulême… celle vivant à côté de Louis XVIII étant un sosie.)

Beuron_Sacred_Heart_of_Jesus_4

Lettre du 6 novembre 1972

Padre Pio savait que la France cache un pouvoir qui se révélera à l’heure établie (C’est-à-dire à l’heure de Dieu)... Dans le monde manque le pouvoir royal que Dieu a caché en ces temps de folie. Le pouvoir royal seulement, celui que Dieu donna à David, est capable de régir le gouvernement des peuples. Sans le pouvoir royal de David, reconnu et mis à sa juste place, me disait le Padre Pio, la religion chrétienne n’a pas le soutien indispensable sur lequel appuyer la Vérité de la Parole de Dieu. La folie des hommes a été de tenter de tuer la royauté ; le monde le paye encore aujourd’hui, car sans le véritable Roi promis par Dieu parmi les descendants de David, le pouvoir de Dieu ne réside plus dans le cœur des chefs d’État et des ministres. Mais Satan tire avantage à remplacer le pouvoir royal du David vivant. Que le malheur du monde sera grand avant que les hommes puissent comprendre cette vérité. La vérité est aujourd’hui dans le cœur de peu d’hommes élus et cachés, mais, dans ces hommes, il y a tous les pouvoirs du Dieu vivant qui veut et peut détruire tous les usurpateurs des pouvoirs véritables…”

sacrcoeurloigny

Lettre du 20 novembre 1972

L’amour du cœur de la France royale, patrie de la royauté sortie de la descendance de David ressort ressuscité en ses héritiers... Le pouvoir de royauté de David doit réveiller dans les cœurs des Français l’amour de la royauté de Dieu qui a en France son berceau. La vraie grandeur de la France est le pouvoir royal de David qui fut en terre de France dans le sang du Roi Louis XVI et de Marie-Antoinette. La France fut pardonnée par le grand cœur du Roi Louis XVI et de Marie-Antoinette, morts victimes pour le Christ par la brutalité de la Bête (la révolution diabolique)”. Le pardon du Roi Louis XVI a maintenu à la France le droit à la grandeur de la royauté de David qui est amour et humilité, celui de reconnaître, dans le monarque, le pouvoir de l’amour divin... Dans le silence et la prière, Dieu choisira ses élus pour le bien de la France et du monde, ... pouvoir divin et humain du grand monarque du sang royal de France.”

« Inutile de dire l’émotion intense que j’ai ressentie à la lecture de ces documents relatant la pensée inspirée, du Padre Pio ! » confie le Marquis de la Franquerie.

20280AK

Posté par fmonvoisin à 16:52 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

22 février 2009

Neuvaine à Notre Dame de Bon Espoir

Num_riser0001

Notre Dame de Bon Espoir

La très vénérée statue de Notre Dame de Bon Espoir, bien connue des amis, des membres et des visiteurs de l'Oratoire de la Sainte Face de Tours placée dans le jardin au retour d'un pèlerinage qu'il effectua à Notre Dame de la Salette, en juillet 1847, par Monsieur Dupont, plus connu sous l'appelation populaire du « Saint Homme de Tours », qui fut l'apôtre de la Sainte Face, en placant l'image du Voile de Véronique en son salon, qui devint rapidement un lieu de pèlerinage , et restaurateur du culte de Saint Martin à Tours, en retrouvant le tombeau de l'Apôtre des Gaules et en y édifiant l'actuelle Basilique au dessus. Cette statue est toujours vénérée dans la maison de Léon Papin-Dupont, devenue le Centre Spirituel de la Sainte Face de Tours, siège de l'Archiconfrérie de la Sainte Face.

Neuvaine à Notre Dame de Bon Espoir

Pour bien accomplir cette Neuvaine

Cette Neuvaine est inspirée des invocations puisées dans l'Office Divin, qui est la prière de l'Eglise. Chaque jour, nous réciterons une invocation au Saint Esprit, et, après avoir énoncé les prières ci-dessous, nous prendrons un instant de Cœur à Cœur avec Marie. Une neuvaine n'étant pas un acte magique, nous prendrons aussi un temps pour lire l'Evangile du jour, et surtout, recevoir les Sacrements de la Confession et de l'Eucharistie.

Premier jour

Seigneur, nous Vous rendons grâce de nous avoir donné pour Mère, Marie, Notre Dame de Bon Espoir. Nous Vous en supplions, accordez par son intercession un soulagement aux malades, une consolation à ceux qui sont dans la peine, Votre Pardon Miséricordieux à tous les pécheurs et donnez-nous à tous Votre Salut et Votre Paix. Ecoutez Sa prière, exaucez-nous.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père

Notre Dame de Bon Espoir, priez et intercédez pour nous.

Deuxième jour

Seigneur notre Dieu qui, dès le premier instant de Votre Conception, avez comblé de grâces la Bienheureuse Vierge Marie, Notre Dame de Bon Espoir, Votre Mère et la nôtre. Nous Vous en supplions daignez réjouir nos cœurs, en nous accordant à tous une large effusion de Votre Grâce. Ecoutez Sa prière, exaucez-nous.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

Notre Dame de Bon Espoir, priez et intercédez pour nous

Troisième jour

Seigneur, Vous avez accordé à Marie, Notre Dame de Bon Espoir, la Grâce d'être toujours attentive à Votre Parole et de Vous servir avec une docilité sans réserve; nous Vous en supplions, accordez-nous les Dons de Votre Esprit de Sainteté pour que nous puissions chaque jour un peu plus, nous rapprocher de Sa Fidélité. Ecoutez Sa prière, exaucez-nous.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

Notre Dame de Bon Espoir, priez et intercédez pour nous

Quatrième jour

Seigneur, Vous qui avez réconforté Marie, Notre Dame de Bon Espoir, quand Elle se tenait debout au pied de la Croix, et qui avez rempli Son Cœur de joie et d'espérance dans l'attente de la Résurrection de Jésus. Faites cette même Foi et cette même Espérance allègent nos craintes et soulagent nos peines. Ecoutez Sa prière, exaucez-nous.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

Notre Dame de Bon Espoir, priez et intercédez pour nous

Cinquième jour

Seigneur, qui après les épreuves de la Passion, avez rassemblé Vos Apôtres et Vos Amis dans une même prière, autour de la Vierge Votre Mère, Notre Dame de Bon Espoir dans l'attente de la venue de Votre Esprit de Sainteté, nous Vous en supplions gardez-nous toujours fraternellement unis, dans un même amour et une même confiance en Marie et ce, malgré nos peines et nos différences, Ecoutez Sa prière, exaucez-nous.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

Notre Dame de Bon Espoir, priez et intercédez pour nous

Sixième jour

Seigneur, qui avez uni Marie, Notre Dame de Bon Espoir, à la Joie Céleste de Son Fils ressuscité et qui voulez, par Elle, nous faire entrer nous aussi dans cette joie faites que nous aussi, nous ayons part à la Joie de contempler Votre Divin Fils Ressuscité. Ecoutez Sa prière, exaucez-nous.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

Notre Dame de Bon Espoir, priez et intercédez pour nous

Septième jour

Seigneur notre Dieu, qui avez couronné Reine du Ciel et de la Terre, Marie, Notre Dame de Bon Espoir, donnez à tous ceux qui souffrent la Lumière Céleste qui leur permettra de savoir et de comprendre qu'ainsi, ils se rapprochent de Vous. Donnez aussi à tous ceux qui se sont endormis dans le sommeil de mort, la grâce de vivre en Votre Royaume et de participer à Votre Triomphe. Ecoutez Sa prière, exaucez-nous.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

Notre Dame de Bon Espoir, priez et intercédez pour nous

Huitième jour

Seigneur notre Dieu, nous Vous rendons grâce d'avoir placé Marie, Notre Dame de Bon Espoir, au-dessus de toutes Vos créatures de la terre et du Ciel, pour la Gloire de Votre Fils, nous Vous en supplions, à Sa prière, accordez-nous que rien, « ni la mort, ni la vie, ni le présent, ni l'avenir, ni une créature quelconque, ne puisse nous séparer de l'Amour de Jésus » (Rom. 8:38).

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

Notre Dame de Bon Espoir, priez et intercédez pour nous

Neuvième jour

Seigneur notre Dieu, qui avez fait de Marie, Notre Dame de Bon Espoir, la Mère adoptive de tous ceux que Votre Fils a sauvé, nous Vous en supplions, apprenez-nous à, toujours plus La connaître, à toujours plus savoir L'imiter et à mieux La prier. Ecoutez Sa prière, exaucez-nous.

Notre Père, je Vous salue Marie, Gloire au Père.

Notre Dame de Bon Espoir, priez et intercédez pour nous

Renseignements

Centre Spirituel de la Sainte Face

8, rue Bernard Palissy

37 000 Tours (France)

Téléchargez la Neuvaine à ND de Bon Espoir (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 16:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19 février 2009

Le Carême 2009 avec les Sanctuaires de Paray le Monial

sacro_20Cuore

Le Carême 2009 avec les Sanctuaires de Paray le Monial

Document envoyé par les Sanctuaires de Paray-le-Monial

Chaque jour, recevez une Parole de Dieu, priez aux intentions déposées par les pèlerins ici, à Paray-le-Monial, ou posez un acte de charité.

Mercredi 25 février

Mercredi des Cendres

« Que vais-je faire de mon Carême ? Aujourd’hui, premier jour de ce temps de grâce et de conversion, je réfléchis au sens que je vais lui donner, aux actes que je vais poser, aux efforts que je

décide de faire, aux réconciliations à entreprendre. Si je le peux, je vais à la messe ou je lis l’Évangile du jour : Mt, 6, 1-6 et 16-18. »

Père Edouard Marot, Recteur des Sanctuaires

Jeudi 26 février

« Repentez-vous et croyez en l’Évangile » nous dit Jésus (Mc 1,15). De quoi faut-il nous repentir ? De notre indifférence, de notre dureté de cœur. Et que faut-il croire ? Que Jésus a soif dès maintenant de votre cœur. Lui qui connaît votre faiblesse, désire néanmoins seulement votre amour ; il veut simplement que vous lui laissiez une chance de vous aimer… »  (Mère Teresa)

Vendredi 27 février

Seigneur, aide-moi à croire à la puissance de ton pardon et à te mettre en premier dans ma vie! Aujourd’hui, je commence ma journée par une prière, un chant ou un temps de silence.

Samedi 28 février

Bienheureux Daniel Brottier, Prêtre, fondateur des Orphelins Apprentis d’Auteuil

Seigneur, je te confie tous les enfants orphelins, les jeunes en quête de repères et tous les éducateurs; que ces derniers les aident à tenir debout et à toujours porter sur la vie un regard d’espérance.

Dimanche 1er mars

1er dimanche de Carême

En ce jour où les évêques appellent les catéchumènes qui seront baptisés dans la nuit pascale, je rends grâce pour mon propre baptême; je prie pour mes parents, parrain, marraine et tous ceux qui ne sont pas baptisés.

Lundi 2 mars

« Seigneur, avec mon travail, mes enfants, ma mère malade à la maison, je n’y arrive plus! C’est trop lourd à porter, aide-moi je t’en prie… » (Mme D.)

« Au jour de l’angoisse, je t’appelle car tu me réponds, Seigneur. » (Ps 85, 7)

Mardi 3 mars

Aujourd’hui, je ne critique pas et je porte un regard bienveillant sur les personnes que je rencontre.

Mercredi 4 mars

« Rien qu’aujourd’hui, je ferai une bonne action et je n’en parlerai à personne. (…) « Rien qu’aujourd’hui, je ferai une chose que je n’ai pas envie de faire. » (Bx Jean XXIII)

Jeudi 5 mars

« Que rien ne te trouble, que rien ne t’épouvante (…) La patience triomphe de tout. Celui qui possède Dieu ne manque de rien. Dieu seul suffit. » (Sainte Thérèse d’Avila)

Vendredi 6 mars

En cette journée mondiale de la prière, je prends un temps de prière plus long ; je lis une vie de saint, un texte du Pape, un passage de la Bible…

Samedi 7 mars

Saintes Félicité et Perpétue, Martyres

Aujourd’hui, je prie pour tous les chrétiens persécutés à cause de leur foi et pour ceux qui sont morts cette année pour l’annonce de l’Évangile.

Dimanche 8 mars

2e Dimanche de Carême

En ce dimanche qui annonce la Résurrection, je « reprends conscience » de la vie éternelle à laquelle nous sommes tous appelés. En suis-je bien convaincu ? Et qu’est ce que cela signifie pour moi ?

Lundi 9 mars

Je passe un coup de téléphone, je visite ou j’écris à une personne seule ou pour qui ce serait important.

Mardi 10 mars

« Vis le jour d’aujourd’hui (…). Demain est à Dieu : remets-le Lui. Le moment présent est une frêle passerelle. Si tu le charges des regrets d’hier, de l’inquiétude de demain, la passerelle cède et tu perds pied. Le passé ? Dieu le pardonne. L’avenir ? Dieu le donne. Vis le jour d’aujourd’hui en communion avec Lui. » (Prière trouvée sur une petite sœur du Sacré-Cœur, tuée en Algérie le 10 novembre 1995)

Mercredi 11 mars

« Seigneur, je voudrais tant fonder un foyer chrétien. Et je commence à désespérer. » (Marie)

« Jusqu’à présent, vous n’avez rien demandé en mon nom; demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit complète. » (Jn, 16, 24)

Jeudi 12 mars

« Ce qui se passera de l’autre côté quand tout pour moi aura basculé dans l’éternité, je ne le sais pas ! Je crois, je crois seulement qu’un grand amour m’attend. » (Saint Jean de la Croix)

Vendredi 13 mars

Aujourd’hui, je me prive de quelque chose qui me coûte (dessert, télé, sortie, cigarette, bavardage, alcool, jeu vidéo…) et je l’offre pour les âmes du purgatoire.

Samedi 14 mars

« Seigneur, mes enfants ont abandonné la foi, mes petits-enfants n’ont pas d’éducation religieuse. Je suis inquiète pour eux, je te les confie. » (Martine)

« Comme celui que sa mère console, moi aussi je vous consolerai. » (Is, 66, 13)

Dimanche 15 mars

3ème dimanche de Carême

Aujourd’hui, je prie pour les vocations; je demande plus de prêtres pour l’Église. Je prends du temps pour mon curé : je vais lui parler, l’inviter, lui proposer mon aide…

Lundi 16 mars

« Le Bon Dieu aura plus tôt pardonné à un pécheur repentant qu’une mère n’aura retiré son enfant du feu.» (Saint Jean-Marie Vianney, Curé d’Ars)

Mardi 17 mars

« Seigneur, je vais subir une lourde opération chirurgicale. Sois avec moi dans cette épreuve… » (Philippe)

« Ne crains pas, car je t’ai racheté, je t’ai appelé par ton nom : tu es à moi. Si tu traverses les eaux je serai avec toi, et les rivières, elles ne te submergeront pas. Si tu passes par le feu, tu ne souffriras pas, et la flamme ne te brûlera pas. » (Is, 43, 1-2)

Mercredi 18 mars

« Aimer, c’est révéler la beauté, révéler à l’autre qu’il est précieux, qu’il a une valeur et qu’il a un sens à sa vie. » (Jean Vanier)

Jeudi 19 mars

Saint Joseph

Je prie pour toutes les personnes qui n’aiment pas leur travail et toutes celles qui cherchent un emploi. Si j’en connais dans mon entourage je les présente dans ma prière en les nommant.

Vendredi 20 mars

« Seigneur, viens au secours de mon enfant, il ne sait plus ce qu’il fait ; il est en danger, je t’en supplie sauve-le ! » (Bertrand)

« Je dis au Seigneur : Tu es mon Dieu ! Écoute, Seigneur, la voix de mes supplications. » (Ps 140, 7)

Samedi 21 mars

« N’ayez pas honte de réciter le chapelet en allant à l’école, à l’université ou au travail, dans la rue et dans les transports publics. » (Jean-Paul II)

Dimanche 22 mars

4ème dimanche de Carême

Je demande un cœur doux et humble. Je choisis d’être patient et de ne pas m’énerver.

Lundi 23 mars

Seigneur, éclaire ceux qui ont une responsabilité politique, économique et sociale, qu’ils soient animés par le souci du bien commun et du respect de la vie humaine.

Mardi 24 mars

« Tu comptes beaucoup à mes yeux. Tu as du prix et je t’aime ». (Is, 43, 4)

Mercredi 25 mars

Annonciation

Je demande l’aide de la Vierge Marie pour prendre la décision d’aller me confesser avant Pâques. Je pose des actes pour avancer en ce sens (je me renseigne sur les lieux et les horaires).

Jeudi 26 mars

« Seigneur, libère de leurs chaînes les victimes de toutes les addictions (drogue, pornographie, alcool, argent…) ». (Véronique et Arnaud)

Vendredi 27 mars

Je réfléchis à mon offrande de Carême (don à une association, temps donné, service rendu…) et au sens que je veux lui donner.

Samedi 28 mars

« Ô Maître, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler, à être compris qu’à comprendre, à être aimé qu’à aimer, car c’est en donnant qu’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on trouve, c’est en pardonnant qu’on est pardonné (…). » (Saint François d’Assise)

Dimanche 29 mars

5ème dimanche de Carême

« Seigneur, toi qui es venu pour les pécheurs, apporte aux prisonniers le secours de ta grâce. » (Dominique)

Lundi 30 mars

« Je ne suis pas une sainte. Quand ça bouillonne en moi, je pourrais étrangler quelqu’un. Mais je prie front contre terre et le Seigneur me rattrape. » (Sœur Emmanuelle)

Mardi 31 mars

Aujourd’hui, je dis un « Notre Père » à tous les repas pour ceux qui ont faim de Dieu.

Mercredi 1er avril

« Seigneur, après plusieurs fausses couches, je ne peux plus avoir d’enfant, je n’arrive pas à accepter. Aide notre couple à surmonter cette épreuve, je t’en prie ! » (A. Pa)

Jeudi 2 avril

« Si tu vas au bout du monde, tu trouves les traces de Dieu ; si tu vas au fond de toi, tu trouves Dieu lui-même. » (Madeleine Delbrêl)

Vendredi 3 avril

En ce premier vendredi du mois, dédié au Sacré Cœur, je prie pour que le message de Paray-le-Monial soit découvert par le plus grand nombre.

Samedi 4 avril

« Jésus, vous êtes le seul et véritable ami. Je vous trouve toujours et en tout lieu ; vous ne vous éloignez jamais. » (Saint Claude La Colombière, Directeur spirituel de sainte Marguerite-Marie)

Dimanche 5 avril

Dimanche des Rameaux

Journée Mondiale de la Jeunesse

Merci Seigneur pour tous les jeunes chrétiens dans nos paroisses, nos mouvements de jeunes et les rassemblements. Prions pour notre école d’évangélisation, ici à Paray-le-Monial et la préparation du Forum des Jeunes, du 8 au 13 août 2009.

Lundi 6 avril

Lundi Saint

Je remercie Dieu pour ma vie, ma famille, mes amis, mon conjoint, mes enfants, petits-enfants…

Mardi 7 avril

Mardi Saint

« Si nous sommes pleins du péché, Dieu ne peut nous remplir, car Dieu lui-même ne peut remplir ce qui est plein. Voilà pourquoi nous avons besoin du pardon : nous nous vidons, et Dieu nous remplit de lui-même. »  (Bienheureuse Mère Teresa)

Mercredi 8 avril

Mercredi Saint

« Seigneur, j’ai tant de mal à aimer, à m’ouvrir aux autres; Aide-moi à voir ton amour en chacun. » (Sébastien)

« Que le Seigneur vous fasse croître et abonder dans l’amour que vous avez les uns envers les autres et envers tous. » (1, Th, 3. 12)

Jeudi 9 avril

Jeudi Saint

Je vais à la messe. Si je ne peux me déplacer, je lis l’Évangile du jour ( Jn 13, 1-15). Je réfléchis à l’acte que je poserai demain pour le Vendredi Saint.

Vendredi 10 avril

Vendredi Saint

Je pose un acte (de jeûne d’offrande, de confiance, de charité…) et je l’offre pour une personne que je critique souvent.

Samedi 11 avril

Samedi Saint

Seigneur, je te confie aujourd’hui tous ceux pour qui personne ne prie, tous ceux dont la détresse passe inaperçue, tous ceux qui n’ont plus rien, plus personne.

Dimanche 12 avril

Saint jour de Pâques

Alléluia ! Alléluia ! Jésus est vivant ! Alléluia ! Alléluia ! Le Christ est ressuscité ! Je témoigne de ma joie d’être chrétien, d’être sauvé !

La messe de Pâques, aux Sanctuaires de Paray-le-Monial sera célébrée à l’intention de toutes les personnes qui se seront associées à notre prière.

Sanctuaires de Paray-le-Monial

BP 104

71603 Paray-le-Monial Cedex

www.sanctuaires-paray.com

stfx

Téléchargez le guide pour le Carême 2009 (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 février 2009

Pèlerinage National Franciscain à Lourdes 2009

Num_riser0002

Pèlerinage National Franciscain

Lourdes 2009

Du 18 au 23 mai 2009

Sous la présidence de Monseigneur Jean Pierre Grallet, Franciscain, Archevêque de Strasbourg


Michel Wackenheim, Prêtre compositeur, nous aidera à prier grâce à des chants composés à partir des prières de Saint François

Programme

Lundi 18 mai

Dans la journée

Départ des régions Est, Paris, Belgique et Nord.

Fin d'après-midi

Arrivée des cars des régions Sud-Est, Sud-Ouest et Auvergne

Mardi 19 mai

Matin

Arrivée du train spécial

Prière, pour les pèlerins valides

Après-midi

Arrivée des groupes en avion

Ouverture du Pèlerinage

Passage à la Grotte

Messe

Mercredi 20 mai

Matin

Messe à la Grotte

Rencontre avec l'Evêque, Monseigneur Jean Pierre Gallet

Après-midi

Célébration pénitentielle

Procession du Très Saint Sacrement

Soir

Procession Mariale

Jeudi 21 mai

Fête de l'Ascension du Seigneur

Matin

Messe internationale, à la Basilique Saint Pie X

Après-midi

Temps libre (excursions facultatives)

Vendredi 22 mai

Matin

Prière pour les pèlerins valides

Onction des malades

Conférence

Après-midi

Chemin de Croix

Messe

Soir

Veillée avec les chants de Michel Wackenheim, composés sur les prières de Saint François

Samedi 23 mai

Matin

Célébration de l'envoi

Départ des cars

Conférence

Après-midi

Messe dominicale anticipée

Départ des groupes en avion

Soir

Départ des groupes en train

Ce programme pourra connaître quelques adaptations ou modification en fonction des activités des autres pèlerinages présents à Lourdes.

Avis important

Pèlerins malades et handicapés

Pour être admis, ils doivent remplir un formulaire qui leur sera envoyé sur demande et qui devra être retourné avant le 30 mars. Après étude, le Comité Médical leur adressera le dossier médical et leur communiquera ensuite son avis. Le médecin du Pèlerinage ne peut, légalement, prendre en charge les malades ne se faisant connaître qu'au cours du voyage ou à l'hôtel.

Instructions pour le départ

Elle seront envoyées environ une semaine avant le départ.

Délai d'inscription

Le 10 avril, pour les malades et handicapés et pour les membres de l'Hospitalité.

Le 15 mars, pour les pèlerins voyageant en avion.

Le 20 avril, pour les pèlerins voyageant en train ou en car.

Nota bene

Il est vivement recommandé aux personnes âgées ou handicapées qui ne sont pas prises en charge par l'Hospitalité, de se faire accompagner par une personne pouvant leur venir en aide.

Renseignements

Permanences du lundi au vendredi, de 11 heures à 18 heures.

Tel. Marie Isabelle: 04 90 89 76 70 et Matthieu: 03 89 81 65 36

Région parisienne et secrétariat National

Pèlerinages Franciscains

27, rue Sarette

75014 Parisienne

Tel et fax: 01 45 42 37 87

courriel pelefranciscain@wanadoo.fr

Sud-Est, Centre-Est, Auvergne et Corse

Marie-Isabelle Jolly

12, rue Mariotte

84 000 Avignon

Tel et fax: 04 90 89 76 70

courriel: marie-isabelle.jolly@orange.fr

pour la Corse, se renseigner aussi auprès des Franciscains du sanctuaire Notre Dame de Lavasina

20222 Erbalunga

tel: 04 95 33 25 39

fax: 04 95 58 23 03

courriel: franciscains.lavasina@wanadoo.fr

Est

Mr Gérard Keiflin, directeur technique

50, Rue du 19 novembre

68870 Barthenheim

tel et fax: 03 88 51 27 24

courriel: adpf68@wanadoo.fr

Frère Bruno Dupuis

Pèlerinage Notre Dame

67 170 Hohatzenheim

Tel: 03 88 51 27 24

Fax: 03 88 51 43 77

courriel: brunopelerinage@orange.fr

Région Nord et Belgique

Danièle Lebriez

203, rue Edouard Vaillant

59100 Roubaix

tel: 03 20 75 83 23

courriel: jean.lebriez@wanadoo.fr

Région Sud-Ouest

Jean-Marie Delbeke

20, Le Bourg Nord

33660 Puynormand

tel 05 57 49 63 62

Courriel: gjm.delbeke@wanadoo.fr

Net: http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/articles-83937-175553.html

Pour tous renseignements supplémentaires

(tarifs, etc...)

Veuillez consulter le site internet des pèlerinages Franciscains

http://www.pelerinages-franciscains.org/lourdes/Lourdes2009.htm

Posté par fmonvoisin à 13:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 février 2009

Neuvaine pour le roi de France

christ_king1

Neuvaine pour le Roi de France

Prière révélée par Jésus à Agnès, le 11 avril 2000

Prier la Neuvaine à genoux, réciter un Pater, un Ave et un Gloria suivis d'un chant à l'Esprit Saint.

« Cette neuvaine doit commencer le plus rapidement possible elle peut être renouvelée autant de fois que l'on veut avec une grâce particulière attachée aux neufs jours précédant Ma Fête du Christ-Roi.Cette neuvaine est pour tous les pays car l'établissement de Mon Règne se fera par la France, fille aînée de l'Eglise. Ce roi selon Mon Cœur sera Roi de France de par Ma Royauté divine, il est le Lieutenant du Christ et le premier serviteur de Marie. Mes enfants, merci de me répondre de tout votre coeur à Mon appel à la prière. C'est la prière qui vous établit enfants de Dieu, c'est la prière qui fera monter sur le trône de France Mon roi selon Mon Coeur. Jésus Christ.  »

Dieu de Tendresse et de Miséricorde, nous T'offrons nos coeurs et nos vies, nous T'offrons l'âme de notre pays, sanctifie-nous. Purifie-nous. Edifie Ton Règne parmi nous. Règne de Justice, de Paix et d'Amour, Règne de la Volonté divine. Que triomphe le Coeur immaculé de Marie, Uni à Ton Sacré-Coeur douloureux.

Par Tes saintes Plaies, par Ton Précieux Sang, ô Cœur de Jésus, nous T'en supplions, Donne-nous ce roi selon Ton Cœur, que nous Te demandons à genoux, par l'intercession de Ta très sainte Mère. Que Ton règne arrive. Que Ta volonté soit faite. Viens Seigneur Jésus. Amen.

Source : Agnès de Dieu, Joie de Dieu, Agnès, aux Ed. Résiac

Christ_King

Téléchargez le texte de cette Neuvaine (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,