29 novembre 2021

L’Immaculée Conception Franciscaine

L’Immaculée Conception Franciscaine

 

Vierge Franciscaine-002

 

« À la Religion Sacrée de Saint François,

Nous devons de pouvoir proclamer à pleine voix

le blason de l'Immaculée.

Et La voir ainsi proclamée

est sa gloire principale :

Marie, Vous êtes conçue

sans péché le péché originel ».

 

Marie est couronnée de douze étoiles, la lune sous ses pieds et le serpent écrasé sous son talon. Mais il y a une chose, particulière, que l’on ne trouve pas sur les autres représentations de l'Immaculée, c'est l'Enfant qu’elle porte dans ses bras brandit une lance féroce qu’il enfonce la tête du serpent, lance qui est ornée d’une croix.

Quel ensemble parfait et éminemment biblique ! Une femme en inimitié parfaite et perpétuelle avec le serpent et une guerre déclarée entre leur descendance, cette dernière figurant dans l'attitude avec laquelle l'enfant prend la lance pour défendre sa mère, empêchant le venin de toucher la plante des pieds maternels délicate (Genèse). Sur la tête de la Femme, une couronne de douze étoiles, avec la lune sous ses pieds ( Apocalypse ).

On ne peut pas faire plus clair que cette représentation. C'était l'argument graphique, mais décisif, exercé dans la lutte séculaire, particulièrement animée au XIIIe siècle et par la suite, autour du mystère de l'Immaculée Conception, qui a opposé des docteurs et de théologiens de renommée universelle : les maculistes, ceux qui étaient contre face à aux immaculistes, qui défendaient la pureté originelle et de la conception immaculée de la Mère de Dieu.

Cette pieuse opinion, ainsi qu’on l’appelait, de se prononcer en faveur de l'exemption de la tâche originelle dès le premier instant de l’existence de Marie, trouva de l'opposition chez quelques saints. Le doux Docteur Saint Bernard, qui prodigua tant de louanges à Marie, reprocha aux chanoines de Lyon dans une lettre collective d'avoir prêté serment de défendre la pureté originelle de la Mère de Dieu par ces mots : « Qu'avez-vous fait ? Cette solennité n'est pas recommandée par la liturgie de l'Église, ni approuvée par la Tradition. La jeune fille est si élevée en dignité qu'elle n'a pas besoin de ce que vous défendez ».

L’atmosphère formée par le conduite de saint Bernard favorisait les maculistes, qui se réfugièrent, comme un bastion inexpugnable pour eux, dans l’universalité de la rédemption : tous furent rachetés, puis tous péchèrent. Malgré cela, la sentence pieuse exigeait de grands développements. Il n’y avait pas de titres académiques à la Sorbonne sans le serment préalable de défendre le privilège marial.

Les docteurs franciscains Jean Duns Scott et Raymond Lulle se jetèrent dans la mêlée et brisèrent les arguments contraires, ne niant pas l'universalité de la Rédemption, mais en faisant une distinction entre une rédemption libératrice et rédemptrice, en incluant Marie dans cette dernière et l'exemptant de celle-ci. Sans aucun doute, vaut-il mieux prévenir la tache que la nettoyer après l’avoir contractée. L'Église a fait sienne cette distinction dans la Bulle Ineffabilis ainsi que dans la Liturgie.

En l'état, la pieuse opinion l'emporta. De ces disputes jaillissait la lumière et les fidèles se sont inclinés avec révérence devant la doctrine immaculiste, de sorte que lors du Concile de Bâle, au XV siècle, un décret dogmatique disciplinaire fut publié, en raison du général de l'ordre franciscain P. Perqueri, copié en partie dans la Bulle dogmatique de 1854, affirmant que la doctrine qui exempte la Vierge Marie de toute culpabilité actuelle et originelle est conforme au culte ecclésiastique et à la doctrine catholique, et doit donc être crue par tous.

Des circonstances particulières empêchèrent sa définition en tant que dogme, Dieu réservant cette gloire au pape Pie IX, qui, après avoir consulté les évêques, les rois, les princes et les supérieurs des ordres religieux, plaça, le 8 décembre 1854, sur les temples de Marie de l'Immaculée. En rappelant le glorieux anniversaire, nous devons nous unir à ceux qui dans l’histoire, ont chanté le refrain franciscain avec un enthousiasme sans égal :

 

« O Marie, Vous êtes conçue,

sans le péché originel ».

 

(D'après un texte provenant du site de Franciscains de Valencia, traduit de l'Espagnol par mes soins)

 

Retrouvez et suivez Images Saintes sur Facebook

 


L’Immaculée Conception Franciscaine

L’Immaculée Conception Franciscaine

 

Vierge Franciscaine-002

 

« À la Religion Sacrée de Saint François,

Nous devons de pouvoir proclamer à pleine voix

le blason de l'Immaculée.

Et La voir ainsi proclamée

est sa gloire principale :

Marie, Vous êtes conçue

sans péché le péché originel ».

 

Marie est couronnée de douze étoiles, la lune sous ses pieds et le serpent écrasé sous son talon. Mais il y a une chose, particulière, que l’on ne trouve pas sur les autres représentations de l'Immaculée, c'est l'Enfant qu’elle porte dans ses bras brandit une lance féroce qu’il enfonce la tête du serpent, lance qui est ornée d’une croix.

Quel ensemble parfait et éminemment biblique ! Une femme en inimitié parfaite et perpétuelle avec le serpent et une guerre déclarée entre leur descendance, cette dernière figurant dans l'attitude avec laquelle l'enfant prend la lance pour défendre sa mère, empêchant le venin de toucher la plante des pieds maternels délicate (Genèse). Sur la tête de la Femme, une couronne de douze étoiles, avec la lune sous ses pieds ( Apocalypse ).

On ne peut pas faire plus clair que cette représentation. C'était l'argument graphique, mais décisif, exercé dans la lutte séculaire, particulièrement animée au XIIIe siècle et par la suite, autour du mystère de l'Immaculée Conception, qui a opposé des docteurs et de théologiens de renommée universelle : les maculistes, ceux qui étaient contre face à aux immaculistes, qui défendaient la pureté originelle et de la conception immaculée de la Mère de Dieu.

Cette pieuse opinion, ainsi qu’on l’appelait, de se prononcer en faveur de l'exemption de la tâche originelle dès le premier instant de l’existence de Marie, trouva de l'opposition chez quelques saints. Le doux Docteur Saint Bernard, qui prodigua tant de louanges à Marie, reprocha aux chanoines de Lyon dans une lettre collective d'avoir prêté serment de défendre la pureté originelle de la Mère de Dieu par ces mots : « Qu'avez-vous fait ? Cette solennité n'est pas recommandée par la liturgie de l'Église, ni approuvée par la Tradition. La jeune fille est si élevée en dignité qu'elle n'a pas besoin de ce que vous défendez ».

L’atmosphère formée par le conduite de saint Bernard favorisait les maculistes, qui se réfugièrent, comme un bastion inexpugnable pour eux, dans l’universalité de la rédemption : tous furent rachetés, puis tous péchèrent. Malgré cela, la sentence pieuse exigeait de grands développements. Il n’y avait pas de titres académiques à la Sorbonne sans le serment préalable de défendre le privilège marial.

Les docteurs franciscains Jean Duns Scott et Raymond Lulle se jetèrent dans la mêlée et brisèrent les arguments contraires, ne niant pas l'universalité de la Rédemption, mais en faisant une distinction entre une rédemption libératrice et rédemptrice, en incluant Marie dans cette dernière et l'exemptant de celle-ci. Sans aucun doute, vaut-il mieux prévenir la tache que la nettoyer après l’avoir contractée. L'Église a fait sienne cette distinction dans la Bulle Ineffabilis ainsi que dans la Liturgie.

En l'état, la pieuse opinion l'emporta. De ces disputes jaillissait la lumière et les fidèles se sont inclinés avec révérence devant la doctrine immaculiste, de sorte que lors du Concile de Bâle, au XV siècle, un décret dogmatique disciplinaire fut publié, en raison du général de l'ordre franciscain P. Perqueri, copié en partie dans la Bulle dogmatique de 1854, affirmant que la doctrine qui exempte la Vierge Marie de toute culpabilité actuelle et originelle est conforme au culte ecclésiastique et à la doctrine catholique, et doit donc être crue par tous.

Des circonstances particulières empêchèrent sa définition en tant que dogme, Dieu réservant cette gloire au pape Pie IX, qui, après avoir consulté les évêques, les rois, les princes et les supérieurs des ordres religieux, plaça, le 8 décembre 1854, sur les temples de Marie de l'Immaculée. En rappelant le glorieux anniversaire, nous devons nous unir à ceux qui dans l’histoire, ont chanté le refrain franciscain avec un enthousiasme sans égal :

 

« O Marie, Vous êtes conçue,

sans le péché originel ».

 

(D'après un texte provenant du site de Franciscains de Valencia, traduit de l'Espagnol par mes soins)

 

Retrouvez et suivez Images Saintes sur Facebook

 

24 novembre 2020

Grande Neuvaine de l’Immaculée Conception 2020

image-de-la-neuvaine-a-l-immaculee-conception

 

Grande Neuvaine de l’Immaculée Conception

Bénie et encouragée par Sa Sainteté le Pape François

Du 30 novembre au 8 décembre 2020

 

1) Une dizaine de Chapelet chaque jour, suivie de trois fois l’invocation : « Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous »


2) Une Communion le jour du 8 décembre ou un jour de l’octave, Confession recommandée.

 

Prière

 

Ô Mère de miséricorde, nous confions à ton cœur et à ton amour le peuple entier et l’Église de cette terre. Garde-nous de toute injustice, de toute division, de toute violence et de toute guerre. Garde-nous de la tentation et de l’esclavage du péché et du mal. Sois avec nous.

Aide-nous à vaincre le doute par la foi, égoïsme par le service, l’orgueil par la mansuétude, la haine par l’amour. Aide-nous à vivre l’Evangile et la folie de la Croix afin de pouvoir ressusciter avec ton Fils à la vraie vie, avec le Père, dans l’unité de l’Esprit Saint.

Ô Mère du Christ, sois notre réconfort et donne force à tous ceux qui souffrent : aux pauvres, à ceux qui sont seuls, aux malades, aux non-aimés, aux abandonnés. Donne la paix à notre terre divisée et à tous, la lumière de l’espérance. Amen ! (Saint Jean-Paul II)

 

Photo : Statue de la Vierge du pilier de Notre Dame de Paris, exposée à l’église saint Germain l’Auxerrois à Paris

 

Neuvaine proposée par

Le Chapelet des Enfants

5, rue de l’Université,

75007 Paris

www.grande-neuvaine-de-l-immaculee-conception.com

 

Téléchargez le texte de cette neuvaine (pdf) en cliquant ici

27 novembre 2017

Grande Neuvaine de l'Immaculée Conception 2017

42937

Grande Neuvaine de l'Immaculée Conception

Bénie et encouragée par Sa Sainteté le Pape François

Du jeudi 30 novembre au vendredi 8 décembre 2017

 

 

1) Chaque jour, une dizaine de chapelet, suivie de la prière ci-dessous et de trois fois l'invocation :

« Ô Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous » (et pour ceux qui n'ont pas recours à Vous, spécialement les ennemis de la Sainte Eglise et pour toutes les personnes qui Vous sont recommandées »).

2) Une communion le jour du 8 décembre ou entre le 30 novembre et le 8 décembre. Confession recommandée.

 

Prière de la Neuvaine

 

Très Sainte Vierge Marie, Reine des Anges et des saints, Médiatrice de toutes grâces, nous trouvons refuge et protection auprès de votre cœur Immaculé, car vous êtes notre Mère. Accordez-nous, comme vous l’avez promis aux trois pastoureaux de Fatima, de savoir offrir chaque jour notre vie pour le salut des pécheurs. Que votre amour maternel touche les cœurs endurcis par le péché pour que tous les hommes, sauvés par le sang de votre Fils, versé sur la croix, trouvent le chemin de l’amour, de la pénitence et de la réconciliation avec Dieu et avec leurs frères. Alors, nous pourrons chanter tous ensemble et d’un seul cœur le triomphe de votre maternelle Miséricorde. Amen.

 

Robert Cardinal Sarah,

Vatican, le 25 mars 2017

 

Chapelet des Enfants
5, rue de l’Université
75007 PARIS
Tel: 01 42 60 22 05

http://grande-neuvaine-de-l-immaculee-conception.com

 

Téléchargez le texte de cette neuvaine (pdf) en cliquant ici

23 novembre 2015

738

Neuvaine de l’Immaculée Conception

Du 30 novembre au 8 décembre 2015

 

Bénie et encouragée par Sa Sainteté le Pape François.

 

1°) Chaque jour une dizaine de chapelet, suivie de 3 fois l’invocation : « O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous. » (« Et pour ceux qui n'ont pas recours à Vous, spécialement les ennemis de la Sainte Eglise et pour toutes les personnes qui Vous sont recommandées ».

2°) Une communion le jour du 8 décembre ou un jour de l’octave – confession recommandée.

 

Prière

 

Ô Marie, Vierge Immaculée, par la Volonté du Père et par la Grâce de l’Esprit Saint, Vous avez donné au monde le Sauveur, le Fils du Dieu vivant. Mère de l’Église et première des consacrés, nous Vous les confions tous. Que l’Esprit Saint les façonne à votre image pour qu’ils redisent chaque jour avec Vous, le « oui » d’un don joyeux et irrévocable. Que ce don gratuit d’eux-mêmes au service de l’Eglise et de leurs frères, soit lumière pour les jeunes et leur donne d’entendre avec joie l’appel du Christ, « Lui qui n’enlève rien mais qui donne tout » ! En ce Jubilé de la Miséricorde, notre monde assoiffé et désorienté a plus que jamais besoin de consacrés priants et saints qui manifestent auprès des pauvres et des plus fragiles l’amour infini du Père. Mère de Miséricorde et de l’Espérance, nous vous prions, avec le Pape François, de faire de nous tous des témoins de Jésus victorieux du mal par la Croix, pour annoncer au monde « la joie de l’Évangile » ! Amen.

 

Comme chaque année, l’Église Catholique nous demande de nous tourner vers l’Immaculée Conception en ces premiers jours de l’Avent. C'est avec confiance, face à la gravité de la situation des temps actuels, que nous sommes donc invités à ouvrir notre cœur pour déposer tout ce que nous portons : nos joies et nos peines, nos luttes et nos échecs, nos désirs, dans le cœur de Marie, notre très Sainte Vierge, au cours de cette Neuvaine Mariale mondiale de Prière. Cette année le 8 décembre 2015 débute l’année de la Miséricorde.

 

Le Chapelet des Enfants

5 rue de l’université

75007 PARIS (France)

Téléchargez le texte de cette Neuvaine (pdf) en cliquant ici


24 novembre 2013

Grande Neuvaine de l'Immaculée Conception 2013

6888138539_15c0c67382_o

Grande Neuvaine de l'Immaculée Conception

Bénie et encouragée par Sa Sainteté le Pape François

Du 30 novembre au 8 décembre 2013

 

1° Chaque jour une dizaine de Chapelet, suivie de 3 fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ». 2° Une Communion le jour du 8 décembre ou un jour de l'octave. Confession recommandée. Lorsque la fête de l'Immaculée Conception a lieu un Dimanche, la Messe pour la Fête de l'Immaculée Conception sera célébrée le lundi. Comme en cette année 2013, le 8 Décembre est un Dimanche, la Messe de Solennité de Notre-Dame est fixée au lundi 9 Décembre 2013.

 

Prière de la Neuvaine

 

O Marie conçue sans péché, Servante du Seigneur, soyez bénie d’avoir rendu visite à votre cousine Elisabeth, nous montrant ainsi la voie du service et de la charité. Mère des Pauvres, apprenez-nous le don de nous-mêmes et la gratuité de nos actes, pour servir, avec l’aide de votre Fils Jésus, ceux que la vie a blessés ou défavorisés. Cœur Immaculé de Marie, ouvrez notre cœur et notre intelligence à l’Esprit Saint, afin de vivre de l’Amour du Père, et de répondre aux besoins des faibles et des petits que la Providence met sur notre route. Vierge Sainte, que votre affection maternelle protège notre Pape François, soutienne l’Eglise et anime tous les hommes de bienveillance et de compassion envers ceux qui souffrent dans leur âme ou leur corps. Amen.

 

Imprimatur du Vicaire Episcopal de Paris, 28 mai 2013

 

Téléchargez le texte de cette Neuvaine (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 22:48 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 janvier 2013

Neuvaine à Notre Dame de Lourdes 2013

Neuvaine à Notre Dame de Lourdes 2013

numérisation0048

Neuvaine à Notre Dame de Lourdes

Du 2 au 10 février 2013


O Marie, Vous qui êtes apparue à Sainte Bernadette dans le creux du rocher, dans le froid et l’ombre de l’hiver, Vous apportiez la chaleur d’une présence, l’amitié d’un sourire, la lumière et la beauté de la grâce. Dans le creux de nos vies souvent obscures, dans le creux de ce monde où le Mal est puissant, apportez l’espérance, redonnez la confiance. Vous qui avez dit à Sainte Bernadette : « Je suis l’Immaculée Conception » : venez en aide aux pécheurs que nous sommes. Donnez-nous le courage de la conversion, l’humilité de la pénitence et la persévérance de la prière. Nous Vous confions tous ceux que nous portons dans notre cœur et, particulièrement, les malades et les désespérés, Vous qui êtes «Notre-Dame du Bon Secours». Vous qui avez guidé Bernadette à la découverte de la source, guidez-nous vers Celui qui est la source de la vie éternelle, Celui qui nous a donné l’Esprit Saint pour que nous osions dire : Notre Père qui êtes aux cieux...


Chaque jour de la Neuvaine

 

1- la prière de neuvaine,

2- Une dizaine de chapelet, suivie de ces trois invocation :

« Notre-Dame de Lourdes, priez pour nous ! »,

« Sainte Bernadette, priez pour nous ! »,

« Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

3- Une communion le jour du 11 février ou un jour de l’octave.

4- Confession recommandée.

 

lourdesicon01

Téléchargez le texte de cette Neuvaine (pdf) en cliquant ici

20 novembre 2012

Grande Neuvaine de l'Immaculée Conception 2012

Le Triomphe de l'Immaculée

Grande Neuvaine de l'Immaculée Conception

Bénie et encouragée par Sa Sainteté le Pape Benoît XVI

Du 30 novembre au 8 décembre 2012

 

Chaque jour: Une dizaine de chapelet, suivie de 3 fois l'invocation: « O Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous ». Une communion le jour du 8 décembre ou un jour de l'octave. Confession recommandée.

 

Prière de la Neuvaine

 

O Marie conçue sans péché, Chef d'oeuvre du Créateur, Miroir sans tâche de l'activité de Dieu, luttez avec nous contre le mal qui abime la Création et altère en nous l'image de Dieu.

Aidez-nous à respecter et protéger la vie de tout homme, de sa conception à sa fin. Donnez-nous de porter les fruits de Justice et de Sainteté que Dieu attend.

Mère très aimante, veillez à ce que les ressources naturelles soient exploitées avec sagesse, et leurs fruits justement partagés. Guérissez-nous de nos convoitises, de nos désirs superflus et de notre indifférence envers les plus pauvres.

Préservez-nous des calamités, des catastrophes et des guerres fratricides. Que par votre intercession, le Règne d'Amour du Christ s'étende dans tout l'univers. Amen.

 

Imprimatur du Vicaire Episcopal de Paris, 4 mai 2012

 

Pour obtenir l'image de cette Neuvaine, écrivez au

Chapelet des Enfants

5, rue de l'Université

75007 Paris

 

Téléchargez le texte de cette Neuvaine (pdf) en cliquant ici

30 décembre 2011

Le Mois de l'Immaculée Conception

Le Mois de l'Immaculée Conception

 397_001

Trente-et-unième jour

Réflexions consolantes et pieux exercices que doit faire aujourd'hui l'âme fidèle à Jésus et à Marie et sincèrement dévote à leurs Cœurs Sacrés

 

En Vous, ô mon Jésus, se trouvent tous les trésors de la Science et de la Sagesse de Dieu, comme s'exprime l'Apôtre Saint Paul. Tout en Vous est d'un prix infini. La moindre action que Vous faisiez sur la terre était d'une valeur inestimable ; un soupir de Vous était pour nous un immense trésor ; pour racheter des millions de mondes, il suffisait d'une goutte de Votre Sang. Vous êtes donc notre Trésor, mais un trésor infini, comme le Sage vous appelle. O Père Eternel, quand Vous auriez créé des millions de mondes, peuplés de créatures aussi saintes et aussi parfaites que la Sainte Vierge, toutes ces créatures réunies n'auraient pu Vous procurer, par tous leurs hommages durant l'éternité, autant de gloire que Jésus par une seule parole, par une démarche, par un mouvement de Son Cœur Adorable. Il était Dieu ; Il était infini en grandeur, en Majesté toutes Ses paroles, toutes Ses démarches, tous Ses soupirs et Ses mouvements étaient par conséquent d'une valeur infinie, et Vous procuraient par là même un honneur infini. « Quelle consolation, s'écrie un pieux auteur, quelle consolation pour le fidèle qui aime Dieu, de songer qu'il peut Lui rendre, par Jésus, surtout au Saint Sacrifice de la Messe, des adorations, des actions de grâces et des satisfactions infinies ! »

 

« Oui, dit le P. H. Bourdon, nous avons l'Homme-Dieu ; avec Lui et par Lui nous pouvons rendre à Dieu toutes les louanges, tout l'amour et toute la gloire qu'Il mérite. Dieu est aimé, loué, remercié et glorifié par Jésus autant qu'Il peut et qu'Il doit l'être ; car tous ces hommages Lui sont adressés par une Personne infinie qui Lui est égale en toutes choses et qui ne s'est faite Son inférieur que pour les Lui rendre. Notre zèle pour la Gloire de Dieu nous doit remplir d'une indicible joie, quand nous réfléchissons que Jésus est l'objet des complaisances divines, et qu'avec Lui nous pouvons dignement satisfaire à toutes nos obligations envers Dieu ».

 

Plusieurs fois au cours de cette journée, j'offrirai à la Très Sainte Trinité, avec les sentiments même des Cœurs Sacrés de Jésus et de Marie, toutes les Messes qui ont été célébrées et qui le seront jusqu'à la fin du monde, pour remercier Dieu des innombrables bienfaits qu'Il a répandus sur tous les hommes et sur moi pendant cette année, et pour compenser dignement toutes les offenses dont Il a été l'objet depuis un an. « Oh ! Comme la Très Sainte Trinité se complaira devant cet hommage ! Combien Sa Justice sera satisfaite par cette offrande devant laquelle toutes les autres ne seront rien, dit Saint Léonard de Port Maurice, puisqu'elle est d'une valeur infinie ! » Afin de pouvoir renouveler souvent cette offrande si chère à la Sainte Trinité et aux Cœurs Sacrés de Jésus et de Marie, je tâcherai de vivre en retraite aujourd'hui. Je visiterai également une église ou un autel dédié au Cœur Immaculé de Marie, pour la remercier, avec toute l'effusion dont je suis capable, des grâces qu'Elle a daigné m'obtenir, pendant cette année, de la Très Sainte Trinité et du Cœur Sacré de Jésus. Pour cela, je Lui offrirai souvent ce Cœur Divin avec tout l'amour qu'Il Lui porta sur la terre et qu'Il Lui portera éternellement au Ciel.

 

Oraison jaculatoire : Que le Cœur Divin de Jésus et le Cœur Immaculé de Marie soient connus, loués, bénis, aimés, servis et glorifiés en tout temps et en tous lieux. Ainsi soit-il.

 

Prière : Réciter une dizaine de chapelet (1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire soit au Père), suivie de trois fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

 

Pratique : En action de grâce à la Très Sainte Trinité pour les faveurs et les dons sublimes qu'Elle a accordés à Marie, réciter 3 Gloire soit au Père le matin, le midi et le soir.

 

Prière à la Sainte Trinité pour la fin et pour le commencement de l'année

 

Par un Bref du 5 décembre 1876, le Bienheureux Pape Pie IX accorde l'indulgence de 7 ans à tous les fidèles qui, le cœur au moins contrit, feront oraison pendant la dernière demi-heure qui termine l'année et la première qui commence, afin de remercier la Très Sainte Trinité des bienfaits qu'Elle a versés sur nous et qui prieront pour la concorde entre les Princes Chrétiens, pour la conversion des pécheurs, et pour l'exaltation de notre Sainte Mère l'Eglise et de son Chef visible, le Pontife de Rome.

 

D'après un texte extrait de « Deux Mois à sanctifier par la Prière », de Dom Gabriel-Marie Fulconis, aux Editions Saint Jean

 

Fin du Mois de l'Immaculée Conception


Téléchargez l'intégralité des méditations du Mois de l'Immaculée Conception (pdf), en cliquant ici

 085_001

Prochain Mois de dévotion : le Mois du Pécheur Repentant,

rendez-vous le 31 janvier

 

Pour recevoir des prières, être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.