15 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

16 mars

« Amen, Je vous le dis, aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays. » (Luc 4: 24).

A méditer

« L'Evangile parle en différents endroits de la souffrance « pour le Christ », « à cause du Christ » et cela à travers les paroles-mêmes de Jésus ou des ses Apôtres. Le Maître ne cache pas à ses disciples et à ceux qui Le suivent la perspective d'une telle souffrance. Au contraire, Il la révèle très franchement tout en annonçant les forces surnaturelles qui les accompagneront au milieu des persécutions et des tribulations subies « à cause de Son Nom ». »

Sacrifici Dolori, n°25

Fioretti

Visage paralysé, tremblements de la main, élocution pénible, Jean Paul II continue ses travaux, entraînant le monde dans la confiance à passer le seuil de l'espérance. Il va comme par miracle; et il semble ironiser là-dessus. Quand les jeunes l'acclament: « Vive le Pape! », il répond: « Oui, il vit. Il a presque 84 ans et les jeunes veulent qu'il reste jeune. Comment va-t-il faire? » Sa passion, de plus en plus douloureuse est filmée et retransmise en détail par les médias. Jean Paul II continue de monter au créneau, ne cherche pas à se dérober, à cacher sa faiblesse. Tel qu'il est, il sera jusqu'au bout ce qu'il doit être: pasteur, passeur et encore entraîneur. Et plus que jamais, il est du côté de l'homme, de l'homme qui souffre, comme écrasé pas « cette culture de mort » à laquelle il aura opposé pendant plus d'un quart de siècle la « culture de Vie », la Bonne Nouvelle de l'Evangile.

« Rire et pleurer avec Jean Paul II », Daniel Ange, Ed. Sarment/Jubilé

Prière

Seigneur, avec la Foi que Tu nous as donné, nous Te confessons, Dieu Tout-Puissant, notre Créateur, notre Père et notre Providence, Dieu d'Espérance, en Jésus-Christ notre Sauveur, Dieu d'Amour, dans l'Esprit Saint, notre Consolateur! Seigneur, nous voulons que notre vie puisse être utile et servir: pour louer, remercier, réparer et intercéder, par le Christ, pour ceux qui T'adorent et pour ceux qui ne T'adorent pas dans le monde, et pour Ton Église répandue à travers toute la terre.

8 juillet 1980

Boîte à idée

Aujourd'hui, je prie pour les personnes que je connais qui traversent une période de souffrance.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes...

Posté par fmonvoisin à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

15 mars

Troisième Dimanche de Carême


« Jésus connaissait par Lui-même ce qu'il y a dans l'homme. » (Jean 2: 25).


Evangile selon Saint Jean (2: 13-25)


Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem. Il trouva installés dans le Temple les marchands de boeufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs boeufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d'ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. » Ses disciples se rappelèrent cette parole de l'Écriture : L'amour de ta maison fera mon tourment. Les Juifs l'interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et toi, en trois jours tu le relèverais ! » Mais le Temple dont il parlait, c'était son corps. Aussi, quand il ressuscita d'entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu'il avait dit cela ; ils crurent aux prophéties de l'Écriture et à la parole que Jésus avait dite. Pendant qu'il était à Jérusalem pour la fête de la Pâque, beaucoup crurent en lui, à la vue des signes qu'il accomplissait. Mais Jésus n'avait pas confiance en eux, parce qu'il les connaissait tous et n'avait besoin d'aucun témoignage sur l'homme : il connaissait par lui-même ce qu'il y a dans l'homme.


Méditation


« Le regard progressivement christifié apprend à se détacher des apparences, du tourbillon des sens, c'est à dire de tout ce qui empêche l'homme d'atteindre une légèreté apte à se laisse saisir par l'Esprit. En parcourant cette route il se laisse réconcilier avec le Christ, au cours d'un incessant processus de conversion, dans la conscience de son propre péché, et de son éloignement du Seigneur qui se fait componction du cœur, symbole de son propre baptême dans l'eau salutaire des larmes; dans le silence et dans la paix intérieure recherchée et donnée ou le cœur apprend à battre en harmonie avec le rythme de l'Esprit, éliminant toute duplicité ou toute ambiguïté. »


Orientale Lumen, n° 12

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes...

Posté par fmonvoisin à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

14 mars

« Il fallait bien se réjouir, car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. » (Luc 15: 32).

A méditer

« La parabole de l'enfant prodigue exprime d'une façon simple mais profonde la réalité de la conversion. Celle-ci est l'expression la plus concrète de l'oeuvre de l'Amour et de la présence de la Miséricorde dans le monde humain. La miséricorde se manifeste dans son aspect propre et véritable quand elle revalorise, quand elle promeut, et quand elle tire le bien de toutes les formes de mal qui existent dans le monde et dans l'homme. »

Dives in Misericordia, n° 8

Fioretti

« Je me souviens d'une audience générale, celle du mercredi. Un Prêtre avait amené un groupe de jeunes femmes qui avaient été impliquées dans la prostitution, mais qui avaient décidé de changer complètement de vie. Quand leur tour arriva, elles éclatèrent toute en sanglots. Chacune d'entre elle s'approcha du Pape, les yeux pleins de larmes, de pudeur et peut-être d'un peu de honte, et le Pape prit chacune dans ses bras et la bénit... Voilà, c'était lui: Karol Wojtila recevait chacun avec respect et amour. Chaque femme, chaque homme était également important à ses yeux, et ce n'était pas pour son rang, ni sa profession, ni sa célébrité.

« Une vie avec Karol », Stanislas Dzwisz, Desclée de Brouwer/Seuil

Prière

Seigneur de la Vie et de l'Espérance, en Toi, chaque limite humaine est rachetée et délivrée. Grâce à Toi le handicap n'est pas le dernier mot de l'existence. C'est l'Amour qui est le dernier mot, c'est Ton Amour qui donne un sens à la vie. Aide-nous à orienter notre cœur vers Toi; aide-nous à reconnaître Ton Visage qui resplendit en chaque créature humaine lorsqu'elle est éprouvée par les épreuves par les difficultés et par la souffrance.

3 décembre 2000

Boîte à idée

Par mes paroles et mes attitudes, j'encouragerai chacun à découvrir et développer son don.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes...

Posté par fmonvoisin à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

13 mars

« Cherchez le Seigneur et Sa puissance, souvenez-vous des merveilles qu'Il a faites. » (Psaume 104)

A méditer

« L'Église a toujours trouvé dans ses martyrs une semence de vie. « Le sang des martyrs est une semence de Chrétiens »: cette loi célèbre annoncée par Tertullien s'est toujours avérée à l'épreuve de l'histoire. N'en sera-t-il pas de même pour le siècle, pour le millénaire que nous commençons? Nous étions peut-être trop habitués à penser aux martyrs d'une manière un peu lointaine, comme s'il s'agissait d'une catégorie du passé, liée surtout aux premiers siècles de l'ère Chrétienne. »

Novo Millennio Ineute, n° 41

Fioretti

Surtout pendant ses voyages, il préfère une nourriture très sobre, sans craindre de décevoir ses hôtes qui croient bien faire en lui préparant de copieux repas. Un soir, chez les Pères Marins du Sanctuaire Marial de Lichen, en Pologne, il demande pour tout dîner, « juste un thé aux roses » (très prisé par les Polonais): la seule chose qu'il n'ait pas prévue! Il en dénicheront chez le voisin. Quant aux Franciscains du Sacro Covento d'Assise, qui reçoivent le Pape au cours de ses très nombreuses visites dans cette ville, ils savent que le soir le Saint Père désire juste un bouillon léger.

« Rire et pleurer avec Jean Paul II », Daniel Ange, Ed. Sarment/Jubilé

Prière

O Marie, Mère de Miséricorde, veille sur tout, afin que la Croix du Christ ne soit pas rendue vaine, que l'homme ne s'égare pas hors du sentier du bien, qu'il ne perde pas la conscience du péché, qu'il grandisse dans l'espérance de Dieu « riche en Miséricorde » (Ephésiens 2:4), qu'il accomplisse librement les oeuvres bonnes préparées d'avance par Dieu (Ephésiens 2: 10) et qu'il soit ainsi, par toute sa vie, « à la louange de Sa Gloire ». (Ephésiens 1: 12).

6 août 1993

Boîte à idée

Aujourd'hui, je jeûne (aliments...) en accueillant la joie de Dieu qui me libère.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes...

Posté par fmonvoisin à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

12 mars

« S 'ils n'écoutent pas Moïse ni les prophètes, quelqu'un pourra bien ressusciter d'entre les morts; ils ne seront pas convaincus. » (Luc 16: 31)

A méditer

« La contemplation du Visage du Christ ne peut que nous renvoyer à ce que la Sainte Ecriture nous dit de Lui, elle qui est, du début à la fin, traversée par Son Mystère, manifesté de manière voilée dans l'Ancien Testament, révélé dans le Nouveau Testament, au point que Saint Jérôme affirme avec vigueur: « L'ignorance des Ecritures est l'ignorance du Christ Lui-même. » En restant ancrés dans l'Ecriture, nous nous ouvrons à l'action de l'Esprit (Jean 15: 26), qui est l'origine des ces écrits et au témoignage des Apôtres (Jean 15: 27), qui ont fait la vivifiante expérience du Christ, le Verbe de Vie, qui L'ont vu de leurs yeux, entendu de leurs oreilles, touché de leurs mains. » (1 Jean 1: 1).

Novo Millennio Ineute, n° 17

Fioretti

En 1995, j'ai été reçu par le Pape, dit Ralph Martin, un des pionniers du Renouveau dans l'Esprit aux Etats Unis. Je venais d'écrire un livre intitulé « L'Église Catholique et la fin d'une époque. Qu'est-ce que l'Esprit est en train de dire? » J'en ai présenté un exemplaire au Pape et, à ma grande surprise, il m'a dit: « Je l'ai déjà lu. » Et de poursuivre: « Ralph, qu'est-ce que l'Esprit est en train de dire à l'Église? » J'ai senti que l'Esprit me suggérait intérieurement ce que dire: « Saint Père, je pense que ce que l'Esprit dit à l'Église, c'est « Jésus ». » Il m'a pris la main, et il a répété: « Jésus ».

« Rire et pleurer avec Jean Paul II », Daniel Ange, Ed. Sarment/Jubilé

Prière

Soutiens, ô Père, par la Force de l'Esprit l'effort de l'Église pour la nouvelle évangélisation et guide nos pas sur les chemins du monde, pour annoncer le Christ par toute notre vie en orientant notre pèlerinage terrestre vers la Cité de la Lumière! Que les disciples de Jésus brillent par leur amour envers les pauvres et les opprimés; qu'ils soient solidaires de ceux qui sont dans le besoin et généreux dans les oeuvres de miséricorde; qu'ils soient indulgents envers leurs frères pour obtenir eux-même de Toi indulgence et pardon!

Prière du Grand Jubilé de l'An 2000

Boîte à idée

Aujourd'hui, j'apprends par cœur un ou deux versets de l'Evangile que je me répèterai durant la journée.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes...

Posté par fmonvoisin à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

11 mars

« Moi, je suis sûr de Toi, Seigneur, je dis: « Tu es mon Dieu! » Mes jours sont dans Ta main. » (Psaume 30).

A méditer

« Assurément, il ne fut pas facile aux Apôtres de croire. Ce n'est qu'après un difficile cheminement spirituel que les disciples d'Emmaüs ont cru (Luc 24: 13-35). On ne parvient vraiment à Jésus que par la voie de la Foi. Le peuple arrive à percevoir la dimension religieuse vraiment exceptionnelle de ce Rabbi. En réalité, Jésus est tout autre. Ce qu'Il attend des « siens », c'est justement ce pas supplémentaire dans la connaissance qui touche au plus profond de Sa personne. »

Novo Millennio Ineute, n° 19

Fioretti

Lors de la venue du Pape à Paris en 1980, j'avais 25 ans, je finissais mes études d'ingénieur. Et j'ai suivi toute cette visite de très près! Et je peux dire aujourd'hui que la Foi de Jean Paul II a joué un rôle important pour mon engagement dans le Sacerdoce. Plus jeune, j'avais entendu cet appel mais tout ce qui se disait sur la situation de l'Église m'angoissait. Jean Paul II m'a donné un regard d'espérance et j'ai ainsi pu oser répondre à ma vocation. Par la suite, le Pape a toujours été pour moi « la référence ». Une référence qui ne déçoit pas!

Louis-Michel, Prêtre depuis 15 ans, « Il est vivant! » de mai 2005

Prière

Seigneur Jésus, empêche-nous de « contrister Ton Esprit (Ep. 4: 30) par notre peu de Foi et notre manque de disponibilité à témoigner de l'Evangile « en actes et en Vérité » (1 Jean 3: 18); par le sécularisme et le désir de nous « conformer à tout prix à la mentalité du monde présent » (Romains 12: 2); par le manque, finalement, de Charité qui est patiente et serviable, qui ne se vante pas et ne cherche pas son intérêt, qui supporte tout, fait confiance en tout, espère tout, endure tout, de la Charité qui trouve sa joie dans ce qui est vrai, et seulement dans ce qui est vrai. (1 Co 13: 4-7).

25 mars 1982

Boîte à idée

Durant la journée, je prends conscience, dans la Foi, que Jésus est avec moi.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes...

Posté par fmonvoisin à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

10 mars

« Vous n'avez qu'un Père, Celui qui est dans les Cieux. » (Matthieu 23:9).

A méditer

« Voici l'annonce qui a transformé le monde et continue à transformer nos coeurs: nous faisons partie du Corps du Christ, nous sommes Sa conquête, parce que le Père nous a confiés à Lui. Un dessein d'amour accompagne notre vie individuelle de la naissance à la tombe qui devient prélude d'une éternelle harmonie, accès à la Vie éternelle. Avec le Fils, pour toujours, pour contempler éternellement le Visage du Père. »

Homélie, 2 janvier 1982

Fioretti

Le 17 septembre 1987, ils sont 62 a attendre le Pape dans la Mission Dolores à San Francisco. Tous séropositifs ou malades du sida. Jean Paul II est en retard. Sa visite aux Etats Unis, la deuxième en moins de dix ans, a été triomphale. Enfin, il est là. Flanqué d'une nuée de personnalités religieuses, il parcourt lentement la nef en bénissant l'assemblée du Signe de la Croix. Tout à coup, il entend une petite voix derrière lui: « Salut, viva Papa. » Le Saint Père se retourne. Il découvre une bouille un peu effrontée et deux grands yeux bleus qui le fixent avec un sourire. Brendan a quatre ans. Jean Paul II l prend dans ses bras et l'embrasse. Téméraire, Brendan lui attrape le cou de ses petites main. On est à la fin des années Reagan, il est alors considéré comme « la lèpre des homosexuels » et certain pensent même qu'on peut l'attraper juste en touchant une personne contaminée. Le baiser du Pape surprend et interpelle. Son geste fera beaucoup pour ramener les victimes de cette maladie dans la communauté des hommes. « Le Pape voulait surtout montrer, dit la mère de Bredan, que lorsque quelqu'un souffre, il fait avant toute chose l'embrasser. »

« Rire et pleurer avec Jean Paul II », Daniel Ange, Ed. Sarment/Jubilé

Prière

Béni sois-Tu Seigneur, Père qui est aux Cieux, car dans Ta Miséricorde Infinie, Tu T'es penché sur la misère de l'homme et Tu nous as donné Jésus, Ton Fils, né d'une femme, notre Sauveur et notre Ami, notre Frère et notre Rédempteur.

Prière pour l'année du Père, 1999.

Boîte à idée

Aujourd'hui, je prie pour les Prêtres qui m'ont accompagné dans ma vie Chrétienne.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes...

Posté par fmonvoisin à 17:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 mars 2009

Jean Paul II, Pape de la Miséricorde

IMG_0106_1_

Jean Paul II, Pape de la Miséricorde

" Il est important que nous recevions entièrement le message qui provient de la parole de Dieu en ce deuxième dimanche de Pâques, qui dorénavant, dans toute l'Église, prendra le nom de Dimanche de la Miséricorde Divine". C'est en ces termes que le pape Jean-Paul II transmettait le message de la Miséricorde, le 30 avril 2000, lors de la canonisation de Sœur Faustine, première canonisée de l'année jubilaire, première canonisée du troisième millénaire.


Jean Paul II, apôtre de la Miséricorde


Le dimanche de Pâques 2005, à l’Angélus, Jean Paul II est apparu à sa fenêtre sur la place Saint-Pierre. Une brève allocution était préparée. Il ne put la prononcer et demeura silencieux, la douleur figeant son visage. Les images de cet instant firent le tour du monde. Elles furent les dernières de ce pape qu’on appela vite "Jean Paul II le Grand". Jean Paul II n’avait pourtant pas fini d’adresser à l’Église et au monde une ultime parole. C’est le samedi 2 avril 2005 au soir, qu’il la prononça, "non loquendo sed moriendo" - non en parlant mais en mourant, comme le rappelle la liturgie des saints innocents. Les chrétiens ont peut-être remarqué que le pape mourait à la vigile du jour qu’il avait institué pour célébrer la Miséricorde divine. Cependant, si, grâce aux médias, le 2 avril 2005 fut remarqué dans le monde entier, peu comprirent qu’une parole fut prononcée ce jour-là sur la miséricorde. Pourtant, cette ultime parole ne demeure-t-elle pas celle du successeur de Pierre, chargé de "confirmer" ses frères dans la foi (cf. Lc 22, 32) ? Le pape qui donna une encyclique sur Dieu riche en miséricorde meurt le jour qu’il a consacré à la Divine Miséricorde. Quel est le sens de cette "parole" sur la miséricorde ?


Qui vaincra le mal ?


Jean Paul II eut une vive conscience du service universel de sa charge de successeur de Pierre. Il a confié que ses deux premières encycliques (Le Rédempteur de l’homme et Dieu riche en miséricorde) venaient de son expérience pastorale en Pologne. Quelle est cette expérience polonaise ? D’abord la Seconde Guerre mondiale. Il en a souvent parlé comme d’une expérience personnelle. Ouvrant l’année 2000, il s’adresse aux ambassadeurs accrédités près le Saint-Siège : "Celui qui vous parle a été le compagnon de route de plusieurs générations du siècle qui vient de s’achever. Il a partagé les dures épreuves de son peuple d’origine comme les heures les plus sombres vécues par l’Europe." Faut-il rappeler les dates ? Le 1er septembre 1939, le jour où les troupes du troisième Reich envahissent la Pologne, Karol Wojtyla a dix-neuf ans. Comment sa mémoire ne serait-elle pas habitée par ce drame inouï qui s’est abattu sur l’homme du vingtième siècle ? Devenu successeur de Pierre, il ne peut oublier qu’il vient de cette Pologne. Mieux, son expérience de fils de la Pologne devient par là même un bien de l’Église universelle.


Ce message a été pour moi d’un grand soutien


Jean Paul II a mûri sa réflexion en Pologne où le mal a déferlé avec une violence inouïe : comment arrêter le mal ? Qui s’opposera au mal ? La réponse est claire : la Miséricorde ! Elle lui est donnée par une humble religieuse de Pologne. L’ancien séminariste, prêtre et évêque de Cracovie appréciait particulièrement sœur Faustine. Au soir de sa vie, il fit part de sa proximité spirituelle avec elle : « Jésus, j’ai confiance en toi ! Telle est la prière simple que nous a enseignée sœur Faustine et, qu’à chaque instant de la vie, nous pouvons avoir sur les lèvres. Combien de fois, moi aussi, en tant qu’ouvrier et étudiant, puis en tant que prêtre et évêque, à des périodes difficiles de l’histoire de la Pologne, ai-je répété cette simple invocation, en constatant son efficacité et sa force." Hélène Kowalska, devenue sœur Marie-Faustine du Très Saint Sacrement, meurt à l’âge de trente-trois ans, le 5 octobre 1938. Karol Wojtyla a alors dix-huit ans. Dans son journal, elle attribue un souhait à Jésus : "a fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu’elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques." Le 18 avril 1993 et le 30 avril 2000, c’est-à-dire le premier dimanche après Pâques, Jean Paul II la béatifie puis la canonise. En 1997, il est en Pologne devant le tombeau de la bienheureuse Faustine : "C’est d’ici qu’est parti le message de la Divine Miséricorde que le Christ lui-même a voulu transmettre à notre génération par la bienheureuse Faustine. [...] Le message de la Miséricorde m’a toujours été cher et familier. C’est comme si l’histoire l’avait inscrit dans l’expérience tragique de la Seconde Guerre mondiale. En ces années difficiles, il a été mon soutien particulier et une source inépuisable d’espérance, non seulement pour les habitants de Cracovie mais pour toute la nation. Telle a été aussi mon expérience personnelle, que j’ai apportée avec moi sur le Siège de Pierre et qui, en un sens, dessine l’image de ce pontificat." Au cours de son homélie pour la canonisation de sœur Faustine, Jean Paul II dévoile son intention : "Jésus s’incline sur toutes formes de pauvretés humaines, matérielles et spirituelles. Son message de Miséricorde continue de nous atteindre à travers le geste de ses mains tendues vers l’homme qui souffre. [...] Je le transmets à tous les hommes pour qu’ils apprennent à connaître toujours mieux le vrai visage de Dieu et le vrai visage de leurs frères." Plus loin, le pape souligne qu’ "il est important que nous recevions entièrement le message qui provient de la Parole de Dieu en ce deuxième dimanche de Pâques qui, désormais, dans toute l’Église, prendra le nom de “dimanche de la Miséricorde Divine”." Que dit la Parole de Dieu ? La lecture de la Bible apporte une telle lumière sur la Miséricorde !


Chaque homme est l’enfant bien-aimé du Père


Le livre de l’Exode dans l’Ancien Testament rapporte cette découverte de Moïse : Dieu est "miséricordieux" (ch. 34). Le peuple d’Israël a ainsi prié son Dieu (psaumes 51, 86, 102, 103, 111, 145). Jésus explique mieux que personne cette Miséricorde dans la parabole de l’enfant prodigue. Mais c’est surtout par ses actes qu’il en témoigne. Sa croix révèle "totalement" la miséricorde. Jean Paul II nous a demandé de relire la Bible pour y découvrir le vrai sens de la miséricorde : elle "valorise" et "promeut" chaque personne. Elle fait passer de la mort à la vie. Le pardon de Dieu n’humilie pas mais relève avec amour. Il n’oublie jamais que chaque homme est son enfant bien-aimé ! Le pape nous invite alors à devenir miséricordieux les uns envers les autres. Loin d’humilier ou d’offenser le faible, l’attitude de miséricorde est réciproque. Elle crée des relations authentiques où chacun est valorisé et... heureux. "

stfx

Acte d’abandon du Pape Jean Paul II à la Miséricorde Divine


« Seigneur, voilà plus de soixante-cinq ans que Tu m’as fait le don inestimable de la vie, et depuis ma naissance, Tu n’as cessé de me combler de tes grâces et de ton amour infini. Au cours de toutes ces années se sont entremêlés de grandes joies, des épreuves, des succès, des échecs, des revers de santé, des deuils, comme cela arrive à tout le monde. Avec ta grâce et ton secours, j’ai pu triompher de ces obstacles et avancer vers Toi. Aujourd’hui, je me sens riche de mon expérience et de la grande consolation d’avoir été l’objet de ton amour. Mon âme te chante sa reconnaissance. Mais je rencontre quotidiennement dans mon entourage des personnes âgées que Tu éprouves fortement : elles sont paralysées, handicapées, impotentes et souvent n’ont plus la force de Te prier, d’autres ont perdu l’usage de leurs facultés mentales et ne peuvent plus T’atteindre à travers leur monde irréel. Je vois agir ces gens et je me dis : "Si c’était moi ?" Alors, Seigneur, aujourd’hui même, tandis que je jouis de la possession de toutes mes facultés motrices et mentales, je T’offre à l’avance mon acceptation à ta sainte volonté et, dès maintenant, je veux que si l’une ou l’autre de ces épreuves m’arrivait, elle puisse servir à ta gloire et au salut des âmes. Dès maintenant aussi, je Te demande de soutenir de ta grâce les personnes qui auraient la tâche ingrate de me venir en aide. Si, un jour, la maladie devait envahir mon cerveau et anéantir ma lucidité, déjà, Seigneur, ma soumission est devant Toi et se poursuivra en une silencieuse adoration. Si, un jour, un état d’inconscience prolongée devait me terrasser, je veux que chacune de ces heures que j’aurai à vivre soit une suite ininterrompue d’actions de grâce et que mon dernier soupir soit aussi un soupir d’amour. Mon âme, guidée à cet instant par la main de Marie, se présentera devant Toi pour chanter tes louanges éternellement. Amen »

Posté par fmonvoisin à 22:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

9 mars

« Soyez miséricordieux comme votre Père est Miséricordieux ». (Luc 6: 36).

A méditer

« Dans le Christ et par le Christ, Dieu devient visible dans Sa Miséricorde. Le Christ confère à toute la tradition vétéro testamentaire de la Miséricorde Divine sa signification définitive. Non seulement Il en parle et l'explique à l'aide d'images et de paraboles, mais surtout Il l'incarne et la personnifie. Il est Lui-même, en un certain sens, la Miséricorde. Pour qui la voit et la trouve en Lui, Dieu devient « visible » comme le Père « riche en Miséricorde ».

Dives in Misericordia, n°2

Fioretti

En recevant un évêque en audience privée, il ne peut s'empêcher de remarquer que depuis leur dernière rencontre son embonpoint s'est accentué (aucun détail n'échappait à sa mémoire extraordinaire). Quand l'évêque, lui parlant avec satisfaction de son diocèse, dit que « les paroisses sont en expansion », il lance: « Et l'évêque aussi! »

« Rire et pleurer avec Jean Paul II », Daniel Ange, Ed. Sarment/Jubilé

Prière

Toi seul, ô Christ, possèdes la vie immortelle qui vient du Père Céleste. Et, aujourd'hui, Tu l'offres de nouveau à tous et à chacun. L'Église, dans son pèlerinage sur la terre, consciente de devoir révéler au monde, le visage de la Miséricorde de Dieu crie vers Toi, au nom de tous les hommes angoissés. En Toi, Seigneur ressuscité, le Père a aimé l'homme, Il a aimé l'humanité entière. Toi, ô Christ, notre espérance, Tu es vraiment ressuscité. Donne-nous, nous T'en prions, Roi victorieux, la Vie en plénitude qui ne finit pas. Ouvre devant nous les portes de l'espérance, de l'espérance qui ne déçoit pas.

12 avril 1993

Boite à idée

Aujourd'hui, si je juge les personnes autour de moi, je décide de le regarder comme Dieu les regarde.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes...

Posté par fmonvoisin à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

pape_j10

Le Carême avec Jean Paul II

8 mars


Deuxième Dimanche de Carême

« Jésus les emmène, eux seuls, à l'écart sur une haute montagne. Et Il fut transfiguré devant eux. » (Marc 9: 2)

15thRusTransfig

Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l'écart sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux; ses vêtements devinrent resplendissants, et d'une telle blancheur qu'il n'est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi. Élie et Moïse leur apparurent, s'entretenant avec Jésus. Pierre, prenant la parole, dit à Jésus: Rabbi, il est bon que nous soyons ici; dressons trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. Car il ne savait que dire, l'effroi les ayant saisis. Une nuée vint les couvrir, et de la nuée sortit une voix: Celui-ci est mon Fils bien-aimé: écoutez-le! Aussitôt les disciples regardèrent tout autour, et ils ne virent que Jésus seul avec eux. Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur recommanda de ne dire à personne ce qu'ils avaient vu, jusqu'à ce que le Fils de l'homme fût ressuscité des morts. Ils retinrent cette parole, se demandant entre eux ce que c'est que ressusciter des morts.

Méditation

« C'est Ta Face, Seigneur que je cherche » (Psaume 27: 8). L'antique aspiration du Psalmiste ne pouvait être exaucée de manière plus ample et plus surprenante dans la contemplation du Visage du Christ. En Lui, Dieu nous a véritablement bénis, et Il a fait « resplendir Son Visage » sur nous (Psaume 67: 2). En même temps, étant à la fois Dieu et homme, Il nous révèle aussi le visage authentique de l'homme, « Il manifeste pleinement l'homme à lui-même. »

 

Novo Millennio Ineute, n° 23

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes...

Posté par fmonvoisin à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,