26 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 22/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

 

Quatrième semaine

Epouse de l'Esprit

 

« Le Saint-Esprit ayant épousé Marie, et ayant produit en Elle, et par Elle, et d'Elle, Jésus-Christ, ce chef-d'oeuvre, le Verbe incarné, comme Il ne l'a jamais répudiée, Il continue à produire tous les jours en Elle et par Elle, d'une manière mystérieuse, mais véritable, les prédestinés ».

(Saint Louis Marie Grignion de Montfort, « Le Secret de Marie », n°13)

102_001

 Vingt-deuxième jour

Premier jour à l'ombre du Saint Esprit

Annonciation, l'étreinte de l'Esprit

Consécration de nos adhésions à l'Esprit

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Ô Feu consumant,

Esprit d'amour,

survenez en moi afin qu'il se fasse en mon âme

comme une incarnation du Verbe

que je Lui sois une humanité de surcroît ;

en laquelle Il renouvelle tout Son Mystère.

 

Et vous, ô Père,

penchez-vous vers votre pauvre petite créature,

couvrez-la de votre ombre,

ne voyez en elle que le Bien-Aimé

en lequel vous avez mis toutes vos complaisances.

(Bienheureuse Elisabeth de la Trinité)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Saint Luc 1, 35-38

 

« L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous Son Ombre ; c'est pourquoi Celui qui va naître sera Saint, et Il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, Ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : « la femme stérile ». Car rien n'est impossible à Dieu ». Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »Alors l'ange la quitta ».

 

Lettre aux Hébreux 10, 5-10

 

« En entrant dans le monde, le Christ dit, d'après le Psaume : « Tu n'as pas voulu de sacrifices ni d'offrandes, mais tu m'as fait un corps. Tu n'as pas accepté les holocaustes ni les expiations pour le péché ; alors, je t'ai dit : « Me voici, mon Dieu, je suis venu pour faire Ta Volonté, car c'est bien de moi que parle l'Écriture ». Le Christ commence donc par dire : « Tu n'as pas voulu ni accepté les sacrifices et les offrandes, les holocaustes et les expiations pour le péché que la Loi prescrit d'offrir ». Puis il déclare : « Me voici, je suis venu pour faire ta volonté ». Ainsi, il supprime l'ancien culte pour établir le nouveau. Et c'est par cette volonté de Dieu que nous sommes sanctifiés, grâce à l'offrande que Jésus Christ a faite de son corps, une fois pour toutes ».

 

Lettre de Saint Paul aux Galates 5, 16-25

 

« Je vous le dis : vivez sous la conduite de l'Esprit de Dieu ; alors vous n'obéirez pas aux tendances égoïstes de la chair. Car les tendances de la chair s'opposent à l'esprit, et les tendances de l'esprit s'opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire ce que vous voudriez. Mais en vous laissant conduire par l'Esprit, vous n'êtes plus sujets de la Loi. On sait bien à quelles actions mène la chair : débauche, impureté, obscénité, idolâtrie, sorcellerie, haines, querelles, jalousie, colère, envie, divisions, sectarisme, rivalités, beuveries, gloutonnerie et autres choses du même genre. Je vous préviens, comme je l'ai déjà fait : ceux qui agissent de cette manière ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu. Mais voici ce que produit l'Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi. Face à tout cela, il n'y a plus de loi qui tienne. Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses tendances égoïstes. Puisque l'Esprit nous fait vivre, laissons-nous conduire par l'Esprit ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 octobre 1987

 

« Chers enfants, aujourd'hui, Je veux tous vous appeler : que chacun se décide pour le Paradis ! Le chemin est difficile pour ceux qui ne se sont pas décidés pour Dieu. Chers enfants, décidez-vous ! Croyez que Dieu s'offre à vous dans toute Sa plénitude. Vous êtes invités, il vous faut répondre à l'appel du Père qui vous invite par Mon intermédiaire. Priez, car dans la prière chacun pourra atteindre l'Amour parfait. Je vous bénis et je veux aider chacun à être sous Mon manteau maternel. Merci d'avoir répondu à Mon appel. »

 

Méditation

 

« L'Esprit Saint, par Son intervention invisible, fait don à Marie du Verbe incarné, non dans la lumière, mais dans le Feu de l'Amour. C'est dans l'Amour et par l'Amour que l'Esprit Saint réalise en Marie la conception virginale de Jésus. L'Esprit Saint se donne à Elle dans un nouvel Amour. Sous la passivité même de l'Amour de Marie, l'Esprit Saint vient actualiser les capacités mystérieuses qui sont en Elle. Il vient donner un mode nouveau à l'Amour de Marie, qui rend cet Amour réalisateur. Jésus est le Fruit béni de Son Sein. Son Amour est alors producteur, il est fécond, il n'est pas seulement passif. Jésus est conçu en Elle, et Il apparaît comme la brûlure d'un autre Amour, intérieur lui aussi, infiniment plus brûlant que le sien, qui vient Lui révéler la présence d'une nouvelle personne, une Personne Divine infiniment plus petite qu'elle ».

(Père Thomas, « La Vie Cachée de Marie »)

 

« Cette Mère porte le nom de Marie. L’Église la vénère d’une façon particulière. Le culte qu’elle lui rend dépasse celui de tous les autres saints (culte d’hyperdulie). Elle la vénère ainsi précisément parce qu’elle a été la Mère ; parce qu’elle a été choisie pour être la Mère du Fils de Dieu ; parce qu’à ce Fils, qui est le Verbe éternel, elle a donné dans le temps « le corps », elle a donné en un moment de l’Histoire « l’humanité ». L’Église insère cette vénération particulière de la Mère de Dieu dans tout le cycle de l’année liturgique pendant laquelle, avec la fête de l’Annonciation, le 25 mars, neuf mois avant Noël, est rappelé d’une façon discrète, bien que très solennelle, le moment de la conception humaine du Fils de Dieu. On peut dire que, pendant toute cette période qui va du 25 mars au 25 décembre, l’Église chemine avec Marie qui, comme chaque mère, attend le moment de la naissance, le jour de Noël. Et aussi, pendant ce temps, Marie « chemine » avec l’Église. L’attente de sa maternité est inscrite d’une façon discrète dans la vie de l’Église, chaque année. Tout ce qui est arrivé entre Nazareth, Aïn Karim et Bethléem, constitue pour la vie de l’Église le thème de sa liturgie, de sa prière — spécialement la prière du Rosaire — et de sa contemplation ».

(Bienheureux Jean Paul II, « Le sens de la Maternité dans la société et la famille », audience générale du 10 janvier 1979, n°2)

 

media-175109-1

Prières

 

Prière consécratoire

 

Ô Marie, aimée du Père avant tous les siècles, donne-moi d'espérer l'étreinte de l'Esprit pour vivre en plénitude et mourir comme Moïse dans un baiser de Dieu. Je me consacre à Toi qui m'apprends l'abandon au Crucifiant d'Amour, à la Lumière qui aveugle pour que nous puissions, après avoir vu la Face de Dieu, vivre encore. Introduis-moi dans l'intense silence de la nuée qui cache pour mieux révéler. Ô Marie qui conçois Dieu dans l'étreinte de Feu, Marie, colombe blottie dans le creux du rocher, je me consacre à Ton Cœur silencieux, à tout ce qui en Toi était capable d'épouser Dieu. Ô Marie au pied de la Croix, je me consacre à Ton Cœur rempli d'Amour compatissant. Que le Séraphin qui tient la Croix transperce mon cœur et mes membres et que par Toi, épouse de l'Esprit, je sois tout à Jésus.

 

Antienne

 

« Ô pleine de grâce, éclairez mon intelligence et déliez ma langue, afin que je chante Vos louanges et surtout le cantique angélique si digne de Vous : « Je Vous salue, ô paix, ô joie, ô salut et consolation de tout l'univers ! Je Vous salue, ô le plus grand miracle qui ait jamais été fait dans le monde, paradis de délices, port assuré de toute âme en péril, médiatrice de Dieu et des hommes, je Vous salue ! »

(Saint Ephrem)

 

Psaume 40 (39)

 

J'espérais le Seigneur d'un grand espoir,

il s'est penché vers moi,

Il écouta mon cri.

Il me tira de la fosse fatale,

de la vase du bourbier ;

il dressa mes pieds sur le roc,

affermissant mes pas.

En ma bouche, Il mit un chant nouveau,

louange à notre Dieu.

Heureux est l'homme, celui-là

qui met sa foi dans le Seigneur

ne tourne pas du côté des rebelles

égarés dans le mensonge !

 

Combien Tu as fait,

Seigneur mon Dieu,

de merveilles, de projets pour nous ;

rien ne se mesure à toi !

Je veux le publier, le redire

il en est trop pour les dénombrer.

 

Tu ne voulais ni sacrifices, ni oblation,

Tu m'as ouvert l'oreille,

Tu n'exigeais holocauste ni victime,

alors j'ai dit : « Voici, je viens.

Au rouleau du livre, il est prescrit

de faire Tes Volontés.

Mon Dieu, je me suis plu dans Ta Loi

au profond de mes entrailles.

 

J'ai annoncé la justice du Seigneur

dans la grande assemblée ;

vois, je ne ferme pas mes lèvres,

Toi Tu le sais.

Je n'ai pas celé Ta Justice

au profond de mon cœur,

j'ai dit Ta fidélité, Ton Salut,

je n'ai pas caché Ton Amour et Ta Vérité

à la grande assemblée.

 

Toi, Seigneur, ne ferme pas

pour moi Tes tendresses !

Puissent Ton Amour et Ta Vérité

sans cesse me garder !

Car les malheurs m'assiègent

à ne pouvoir les dénombrer.

Mes torts retombent sur moi,

je ne peux plus voir ;

ils foisonnent plus que les cheveux de ma tête

et le cœur me manque.

 

Daigne, Seigneur, me secourir !

Seigneur, vite à mon aide !

Honte et déshonneur sur tous ceux là

qui cherchent mon âme pour la perdre !

Arrière ! Honnis soient-ils,

ceux qui flattent mon malheur !

Qu'ils soient stupéfaits de honte

ceux qui me disent : « C'est bien fait ! »

Joie en toi et réjouissance

à tous ceux qui Te cherchent !

Qu'ils redisent toujours : « Dieu est grand ! »

ceux qui aiment Ton Salut !

Et moi, pauvre et malheureux !

Seigneur, viens vite !

Toi mon secours et sauveur,

mon Dieu, ne tarde pas !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

media-29994-1

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.


16 septembre 2010

La Maison de Mélanie Calvat de La Salette

Posté par fmonvoisin à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,