21 octobre 2008

Prière aux Bienheureux Louis et Zélie Martin

Num_riser0001__5_

Prière aux Bienheureux Louis et Zélie Martin

Parents de Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face

"Bienheureux Louis et Zélie que le Père a choisis pour père et mère de Sa choisie, vous qui avez puisé dans la vie de l'Église la force et le courage de donner à Dieu votre enfant, apprenez-nous à donner à Dieu ce que nous avons de plus cher, et de recevoir de Lui toute grâce et toute bénédiction nécessaires à l'éducation et à la réalisation de votre volonté à suivre Sa volonté. Que la grâce que vous avez reçue de Lui soit aussi sur nous et nous permette de vivre intensément notre Foi de Baptisé. Merci Louis, merci Zélie, merci à Thérèse, que notre prière soit par vous élevée au Ciel pour y être déposée dans les Mains du Père, par Jésus le Christ notre Seigneur." Amen.

IMG_1025

Retrouvez des documents, biographies, neuvaines, sur Louis et Zélie Martin,

en cliquant sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/articles-83937-173690.html


Notre Dame des Roses de San Damiano

Num_riser0021

Notre Dame des Roses de San Damiano

La Mère de la Consolation et des Affligés

Apparitions entre 1964-1981


Extraits des messages de la Vierge Marie


« Je viens pour préparer vos coeurs par un grand amour, par une grande charité, par un grand élan... Préparons tous les coeurs à ma Venue et à celle de mon Fils Jésus. » (17.11.1967)


« Le monde entier doit savoir que mon Règne et celui de mon Fils arriveront bientôt, et que je suis déjà sur la terre. » (13.11.1967)


« Je viendrai avec une grande lumière et je triompherai sur le monde entier. Et mon Fils Jésus viendra avec un Nouveau Royaume et portera la paix et l'amour, la tranquillité et la joie dans les coeurs. » (13.5.1967)


Historique


Rosa Buzzini était d'une famille de sept enfants dont trois moururent en bas-âge. Quatre filles devinrent adultes : Pierina, Anna, Rosa et Giuseppina. L'année même de la naissance de Rosa, (née le 26 Janvier 1909), Frederico, son père, fut amputé d'une jambe. II mourut deux ans plus tard d'une pneumonie. La veuve de Frederico, à son retour du cimetière, s'est rendue à l'église avec ses quatre petites filles. Devant le Saint-Sacrement, elle a dit: "Jésus, maintenant c'est Toi qui va remplacer mon époux et père. Je te consacre mes filles, afin qu'elles soient toutes tes épouses. " Elle a appelé le prêtre, les a fait bénir: "Que soit faite ta volonté, Jésus, non la mienne. Je te donne mes filles et moi-même pour toujours. " La mère de Rosa continua à habiter avec ses quatre filles auprès de son beau-père. Elle suivit celui-ci lorsqu'il prit en fermage une grande propriété agricole à Guzzano. Rosa ne fréquenta l'école que durant trois hivers. L'instruction qu'elle reçut fut donc rudimentaire. Si elle manquait de formation intellectuelle, Rosa n'en avait pas moins l'esprit vif et une bonne mémoire. Elle ne voyait les choses du monde qu'à travers les vérités de la foi qu'elle comprenait d'instinct. Comme ses soeurs, elle a appris toute jeune à prier. "Maman, disait-elle, nous faisait réciter le rosaire tous les jours. Nous avions toujours notre chapelet avec nous. Nous récitions des prières - là où nous nous trouvions - durant la journée, notamment le chapelet des anges ou les sept plaies de Jésus. » Les trois soeurs de Rosa entrèrent au couvent : Pierina, religieuse du Sacré-Coeur au Brésil. Anna, était franciscaine au Sri Lanka. La cadette, Giuseppina, au Carmel de San Colombano di Lucca. Rosa, elle, choisit une autre voie, celle du mariage. En effet, si Rosa aimait profondément le Bon Dieu, elle aimait aussi beaucoup les enfants... Et le 7 Octobre 1937, âgée de 28 ans, elle épousa un jeune ouvrier de la briqueterie de Ponte dell'Olio, Giuseppe Quattrini. Giuseppe et Rosa eurent trois enfants Giacomina en 1938, Paolo en 1943 et PierGiorgio en 1952. Chaque naissance nécessita une césarienne. Lors de la troisième grossesse, le médecin conseilla fortement un avortement thérapeutique. Rosa refusa catégoriquement, affirmant : "Cet enfant, c'est Dieu qui me l'a donné !" Ce troisième accouchement eut lieu dans des conditions particulièrement difficiles et la santé de Rosa s'aggrava progressivement. Dès lors, Rosa fit des aller et retour de son domicile à l'hôpital et de l'hôpital à son domicile. Le 24 Septembre 1961, elle est rentrée de l'hôpital pour mourir chez elle lorsque, le 29 septembre, en la fête de saint Michel archange, une mystérieuse dame lui rendit visite... Peu avant midi, le 29 Septembre, une jeune femme inconnue vint donc frapper à la porte. Tante Adèle qui vivait avec la famille, alla ouvrir. La femme, très belle, portait le costume des paysannes de la région. Elle avait sur la tête un foulard bleu ciel. La visiteuse venait quêter cinq cents lires pour les oeuvres de Padre Pio. Tante Adèle lui rétorqua que entre eux tous ils ne possédaient que mille lires, lesquelles avaient d'ailleurs été empruntées. La visiteuse se tourna vers Rosa qui était alitée au fond de la pièce: As-tu foi en Padre Pio ? lui demanda-t-elle. Oui, répondit Rosa, j'ai grande confiance en lui. Je le prie déjà depuis un certain temps, mais je ne suis pas encore guérie. Si tu as confiance en Padre Pio, il te fera guérir. A ce moment-là, midi a sonné et la dame lui dit: Récitons l'Angélus ! Puis s'approchant de Rosa, elle ajouta: Allons, lève-toi ! Je ne peux pas me lever, j'ai de trop fortes douleurs. Donne-moi la main! Lève-toi! Je ne peux pas.Donne-moi encore l'autre main! Alors Rosa se leva et ensemble elles récitèrent l'Angélus. Après l'Angélus, la dame ajouta: Maintenant, disons cinq Pater, Ave et Gloria aux intentions de Padre Pio, en l'honneur des cinq plaies de Notre-Seigneur. Pendant ce temps, la dame toucha les plaies de Rosa qui se fermèrent instantanément. Tu te rendras maintenant chez Padre Pio. Je n'ai ni argent, ni vêtements, objecta Rosa. Tu auras ce qu'il faut. Descendant de la chambre à l'étage, tante Adèle a alors donné les 500 lires à la dame. Elle les a prises, l'a beaucoup remerciée et lui a dit avant de sortir: Ta nièce a grande confiance en Padre Pio, mais toi pas assez. Tante Adèle, voyant Rosa près de l'évier et qui commençait à laver la vaisselle s'exclama: Mais qu'est-ce que tu fais ici, Rosa ? C'est moi qui lave la vaisselle, pas toi ! Rosa lui sauta alors au cou et lui dit en l'embrassant: «Mais, tante, je suis guérie». C'est la Madone qui est venue en personne, j'aurais du m'en douter, conclue avec des regrets Tante Adèle. Pendant ce temps, Giuseppe, la mari de Rosa était allé cueillir des châtaignes pour assurer aux siens le moyen d'assouvir leur faim, car il devait entrer à l'hôpital le lendemain pour être opéré d'une hernie. A son retour, quelle ne fut pas sa surprise de constater que son épouse était réellement guérie. Une vie nouvelle va commencer, pensa-t-il... Selon les témoignages d'habitants du village, Rosa Quattrini reprit aussitôt une vie tout à fait normale et se rendait chaque jour à l'église. Son mari Giuseppe, ayant trouvé un nouveau lieu d'habitation ainsi que l'avait promis la mystérieuse visiteuse, mais entrant, le lendemain, à l'hôpital, ce fut Rosa elle-même, avec sa tante qui assura le déménagement des meubles et des affaires en charrette à bras, jusqu'à une distance d'un bon kilomètre. Quelques mois plus tard, en mai 1962, Rosa se rendit avec un pèlerinage diocésain placé sous la conduite spirituelle de son curé, Don Edgardo Pellacani, à San Giovanni Rotondo. Le matin, tandis qu'elle récitait le chapelet sur le parvis de l'église à San Giovanni, elle s'entendit soudain appeler: "Rosa, Rosa !" Elle se retourna et vit avec surprise la Dame... Tu me reconnais ? Oui, répond Rosa, vous êtes la Dame qui m'avez apporté la guérison. Je suis la Mère de Consolation, la Mère des affligés. Dis-le donc à San Damiano, et au professeur qui n'a pas voulu croire à ta guérison. Après la messe, nous nous trouverons près de la sainte table et je t'accompagnerai chez Padre Pio. (Biographie de Padre Pio) Ainsi fut fait. Dès qu'elles furent auprès de Padre Pio, la Vierge disparut sans laisser de trace. Sans s'émouvoir d'une telle intervention et d'un tel départ, Padre Pio reçut Mamma Rosa et lui enjoignit d'aller assister les malades, spirituellement surtout, durant deux ans. On imagine la perplexité de Rosa, elle qui n'avait jamais travaillé chez les autres... Elle raconte elle-même cette période :"J'entendais une voix intérieure qui me disait où je devais me rendre : c'était toujours chez des malades proches de la mort. Pendant ces années, je suis allée très souvent chez Padre Pio, emmenant des malades. Lorsque ma tante a contracté une pneumonie, je suis retournée le voir. Partis le 22 septembre nous y sommes restés jusqu'au 26. Je me suis confessée au Père. 11 m'a dit de ne plus quitter notre maison, de prier devant la petite chapelle de saint Michel, afin qu'il m'illumine, me guide, m'assiste et me défende, car il m'adviendra un grand événement...» «Prépare-toi par la prière et le sacrifice... , m'a-t-il dit. Saint Michel et notre Maman céleste te seront toujours proches, et moi aussi. »Le 16 Octobre 1964, un vendredi, alors que sonnait midi au clocher du village, Rosa récitait l'Angélus, elle entendit une voix l'appeler du dehors: "Rosa viens, viens ici, je t'attends!". La voix était douce et si belle et, arrivée au milieu de la cour, elle vit une nuée blanche descendre du ciel, elle était éclatante de lumière et parsemée d'étoiles d'or et d'argent. Elle contenait aussi un nombre incalculable de pétales de roses de toutes les couleurs qui s'évanouissaient en touchant le sol du jardin. Un instant après, est sorti de la nuée un grand globe rouge qui s'est placé sur le poirier. Alors la nuée disparut et la Madonne parut entourée d'une vive lumière. La Madone était vêtue d'un grand manteau blanc très léger qui, flottant au vent, semblait recouvrir le monde entier. Elle avait une robe bleue avec une ceinture blanche d'où à gauche pendait un chapelet avec des grains resplendissants se terminant par un crucifix tout fulgurant ou Jésus crucifié paraissait vivant. Elle avait autour du cou un chapelet rond plein d'étoiles étincelantes. De ses mains, sortaient de grands rayons lumineux qui me frappaient le visage et tout mon être... Notre Dame des Roses, rappelant son rôle de Mère, s'installait dans ce petit Jardin et donnait son premier Message: "Ma petite fille, je viens de très loin. Annonce au monde que tous doivent prier, car Jésus ne peut plus porter sa Croix. Je veux que vous soyez tous sauvés, tous, bons et mauvais. Je suis la Mère de l'Amour, la Mère de tous, et vous, vous êtes tous mes enfants. Je veux que vous soyez tous sauvés. Aussi suis-je venue avertir le monde qu'il faut prier, car les châtiments sont proches. Je reviendrai chaque vendredi, je te donnerai des messages, et tu devras les annoncer au monde!"...


Texte paru dans L'Etoile de Notre-Dame n°69 - Mars 1999


Mamma Rosa


D'autres phrases encore:Je viendrai avec une grande lumière en forme de colombe pour éclairer le monde entier. Tous la verront, tous s'embraseront d'amour pour Moi et tous auront la lumière du Ciel pour réveiller vos coeurs de ténèbres... Mais ceux qui n'auront pas la foi, qu'en sera-t-il d'eux ?(4 4 70)Une étoile viendra dans le Ciel. Avec cette étoile, je viendrai au milieu de vous, et je donnerai la Lumière au monde entier! Ceux qui auront la foi trouveront dans leur coeur tant de joies et de consolations, et tant d'âmes se convertiront! Elles se sauveront et auront le salut et la paix .... Cette étoile, quand je viendrai, sera grande comme cet "Enclos" et voyagera sur le monde entier... Elle portera la Lumière partout et j'enverrai ses rayons dans le coeur des prêtres et dans toutes les âmes.(7 4 67)


La conversion de Robert Hossein


Si Robert Hossein multiplie aujourd’hui les spectacles à thème religieux, c’est parce qu’il a soudainement découvert la foi, à San Damiano, un petit hameau de Lombardie où la Vierge serait apparue pour la première fois le 16 octobre 1964. La "voyante" était une paysanne de cinquante quatre ans, surnommée "Mamma Rosa", décédée en 1984. La Vierge, affirmait-elle, lui avait enjoint de faire de son jardin un lieu de prière et d’inviter le plus grand nombre de gens à venir y prier. Et chaque mois des trains et cars français partent de Paris pour y passer 3 jours. Robert Hossein n’a pas fait partie de ces "voyages organisés". Mais de passage en Italie, dans la région de Plaisance, il s’est décidé à se rendre à San Damiano. Il garde depuis sur lui en permanence, dans son portefeuille, la photo prise au village en 1971, par un amateur. Le cliché qui montre une déformation étrange du soleil qui paraît surmonter ce que les fidèles de San Damiano n’hésitent pas à désigner comme une apparition de la Vierge, avait été expertisé à l’époque par des techniciens de Leiz France, et certifié par eux sans trucage. Depuis Robert Hossein s’est fait "rebaptiser" et il assure vivre intensément sa foi.


D’après un article d’Emmanuel Peze Repris dans le Recueil marial 1985 du Frère Albert Pfleger, mariste

Prière à Notre Dame des Roses

Mère Céleste, Reine des Cieux, Souveraine du genre humain, vous qui avait reçu de Dieu le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan, docile à votre appel, nous accourons à vos pieds. Mère pleine de miséricorde, daignez agréer les louanges et les prières que font monter vers vous pleins de confiance, vos fils pèlerins. Ils sont venus vous confier toutes leurs peines, toutes leurs misères. Ô merveilleux reflet de la beauté du Ciel, par la lumière de la Foi, chassez de nos esprits les ténèbres de l’erreur. Rose mystique, par le parfum céleste de l’espérance, ranimez le courage des âmes abattues. Source inépuisable d’eau salutaire, par les flots de la divine charité, rendez la vie aux cœurs desséchés. Nous sommes vos enfants, vous nous réconfortez dans nos peines, vous nous protégez dans le danger, vous nous soutenez dans la lutte. Faites que nous aimions et servions votre Fils Jésus, donnez-nous un ardent amour pour votre Rosaire, faites que nous répandions partout la dévotion mariale, que nous nous efforcions de vivre en état de grâce pour mériter le bonheur éternel auprès de vous. Ainsi soit-il.

Cette prière a été approuvée et indulgenciée le 8 Nov. 1969

+ Glu Placido Nicolini, O.S.B. Evêque d’assise.

Téléchargez la notice et la prière à Notre Dame des Roses (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 15:57 - - Commentaires [445] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

17 octobre 2008

Saint Saturnin de Toulouse

Num_riser0011

Saint Saturnin de Toulouse

(nommé aussi Saint Sernin)

+ au 3e siècle

Fête le 29 novembre

Saturnin, fils d'Egée, roi d'Achaïe, naquit à Patras. Il fut le disciple de Saint Jean-Baptiste et de Jésus-Christ. Le Prince des Apôtres l'associa d'abord à ses travaux, puis le sacra Evêque, et l'envoya dans les Gaules avec Saint Papoul. Partout où il passa, notamment à Arles, à Nîmes, à Carcassonne, à Toulouse, Saturnin convertit un grand nombre de païens, construisit des églises, ordonna des Prêtres et des Diacres. La moitié de la population de Toulouse embrassa le Christianisme. Confiant cette Église naissante à ses disciples Papoul et Honneste, l'apôtre se rendit à Villa Clara (Auch), où il fit bâtir sur les bords du Gers, une petite église en l'honneur de Saint Pierre.

Il évangélisa Eauze, en nomma Evêque Saint Paterne, et revint à Toulouse. Il passa en Espagne, convertit Pampelune, baptisa 40 000 infidèles, et alla jusqu'à Tolède. Ayant laissé Honneste pour gouverner cette Chrétienté, il repassa les Pyrénées, annonça la Foi aux Vascons et aux Convènes (Comminges), érigea un autel à la Vierge Marie à Lugdunum (Saint Bertrand) et bâtit une église en l'honneur de Saint Pierre dans un lieu appelé le Mas (Le Mas Saint Pierre, Saint Gaudens). Ayant appris que Saint Papoul venait d'être martyrisé à Toulouse, il se rendit dans cette ville où il ne tarda pas d'être arrêté, enchaîné, trainé au Capitole. On le somma de sacrifier aux idoles. Sur son refus, il fut dépouillé de ses vêtements, flagellé, coupué, couvert de crachats comme son Divin Maître. Alors les idoles s'écroulèrent et vinrent rouler à ses pieds.

Pleins de confusion et de rage, les Prêtres païens l'attachent par les pieds, avec une corde, au taureau destiné au sacrifice, qu'ils lâchent en l'aiguillonnant: le taureau se précipite sur la pente du Capitole, entraînant dans sa course furieuse la Sainte Victime, dont la tête se brise et le corps est mis en pièce.

Tropaire de Saint Saturnin de Toulouse

Fidèles, honorons le Protecteur de l'Occitanie, le Saint Martyr et le Grand Hiérarque Saturnin! Lui, qui délivra nos ancêtres du paganisme, qu'il protège en ce jour, ceux qui l'acclament ainsi: Gloire au Christ qui t'a glorifié! Gloire à Celui qui t'accorda la couronne du Martyre! Gloire à Celui qui fit de toi une colonne de la Foi! Amen.

Texte extrait du livre "Saint Saturnin de Toulouse" aux Editions Saint Jean le Roumain (Monastère Orthodoxe Saints Clair et Maurin F-32 700 Lectoure (France).) www.monasteresaintgeny.fr

Posté par fmonvoisin à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Saint Aventin de Bigorre

Num_riser0007

Saint Aventin

Apôtre de la Bigorre et de la Gascogne

Vers 778 -+ Vers 831

Fête le 13 juin

Saint Aventin naquit vers l'an 778, dans un village qui depuis s'est appelé de son nom et qui se trouve à une lieu de Bagnères. Dès sa jeunesse, il se retira dans le désert, où il se livre à la prière et aux pratiques de la plus austère pénitence.

Sa haute réputation de vertu attira dans son ermitage une foule de personne, qui virent le consulter et qu'il édifia par sa sainteté autant que par ses paroles. Un jour qu'il se trouvait dans un bosquet dominant le Val d'Asto et qu'il était en oraison, il entendit le rugissement plaintif d'un ours. Il le vit bientôt descendre de la montagne et se diriger vers lui. S'étant approché du saint anachorète, l'animal blessé levant devant lui sa lourde patte, où s'était fixé une longue épine, et la posa dans ses mains, comme pour réclamer son secours. Aventin sonda avec bonté la blessure et en arraché l'épine; et l'ours s'éloigna de lui après lui avoir témoigné sa reconnaissance par ses caresses. Ce fait prouve que la bienveillance, dont le visage du pieux solitaire était empreint, impressionnait les animaux les plus sauvages et pouvait adoucir leur férocité.

Or, le Seigneur, qui l'avait attiré au désert pour retremper son âme, le rappela au milieu des hommes pour les convertir. Aventin obéit à Sa voix; et, après avoir reçu le Sacerdoce, il se mit à évangéliser la Gascogne. Rien n'est plus admirable que son zèle pour ramener les pécheurs dans la voie du Salut. Comme un missionnaire ardent, il allait d'un village à un autre, cherchant partout des âmes à sauver. Dieu le récompensa par le succès qu'il accorda à ses prédications.

Cependant, les Sarrasins, qui occupaient les montagnes de la Gascogne et qui ne cessaient de persécuter les Chrétiens, résolurent de le faire mourir. Il leur échappa longtemps; mais il finit par tomber entre leurs mains. Après l'avoir accablé de coups, ces barbares lui tranchèrent la tête. Par un prodige inouï, Aventin se releva et, tenant entre ses mains sa tête sanglante, il se dirigea vers le village où il était né. A cette vue, les Sarrasins s'enfuirent épouvantés. Dès qu'il fut arrivé en présence du pays qu'il avait évangélisé, Aventin tomba et jeta ainsi, avant d'expirer, comme un dernier adieu à sa patrie. Les fidèles s'empressèrent de lui donner une sépulture honorable. C'est vers l'an 831 que ce saint Apôtre reporta la couronne du Martyre.

Tropaire de Saint Aventin

Par les flots de tes larmes, tu as fait fleurir la Foi en Bigorre; par tes profonds gémissements, tu as fait rendre à tes souffrances, des fruits au centuple. Tu es devenu par tes miracles en Pyrénées, un brillant flambeau pour l'univers. Prie le Christ-Dieu, ô Bienheureux Père Aventin, de sauver nos âmes. Amen.

Texte extrait du livre « Saint Aventin de Tarbes », aux Editions St Jean le Roumain (Monastère Orthodoxe Saints Clair et Maurin, F- 32700 Lectoure (France).)

www.monasteresaintgeny.fr

15 septembre 2008

Je Vous salue Marie

Je Vous salue Marie

hail_mary1

Je Vous salue Marie...

hail_mary2

... comblée de grâce...

hail_mary3

... le Seigneur est avec Vous...

hail_mary4

... Vous êtes bénie entre toutes les femmes...

hail_mary5

... et Jésus, le Fruit de Votre Sein est béni...

hail_mary6

... Sainte Marie, Mère de Dieu...

hail_mary7

... priez pour nous, pauvres pécheurs...

hail_mary8

... maintenant et à l'heure de notre mort.

hail_mary9

Amen.

Posté par fmonvoisin à 17:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


02 juillet 2008

Saint Colomban

colomban

Saint Colomban

Abbé fondateur de l'Abbaye de Luxeuil

543 – 615

Fêtes le 2 juillet et le 23 novembre

Tropaire de saint Colomban

Comme le soleil dardant ses rayons au souffle de l’esprit, l’Église te possède pour toujours, très charitable saint Colomban, maître de piété, courageux restaurateur de la foi orthodoxe, tu nous as tous illuminés par ton exemple édifiant. Infatigable pèlerin pour la foi, martyr blanc, tu as conduit fièrement les saints tes frères sur les routes de l’apostolat, ensemençant le continent de la pure Parole. Tu ne craignis pas de défier les grands de ce monde périssable, car déjà tu voyais le ciel, et le meilleur pour chaque être. Avec la nuée des saints colombaniens, ô céleste Colomban, intercède auprès du Christ Dieu pour qu’Il nous éclaire sur la route à suivre et qu’Il sauve nos âmes.

Prière à Saint Colomban


Tu es grand, ô illustre prêtre, enveloppé d'une auguste gloire.
Tu es la gloire des tiens, Colomba, parfum de l'univers.
Les cohortes des moines t'appelleront leur illustre père.
Sage t'ont nommé les grands, prophète t'ont appelé les rois.

Illustrés par tes oeuvres, tes préceptes le confirment
La beauté sacrée de la vie religieuse procure l'éclat.
On te tient pour la gloire des vertus, pour un soldat du Christ
En tenue de parade à jamais, quand tu profères tes préceptes par des discours sacrés.
De tous les métaux précieux, lesquels peuvent s'égaler à toi?

Les exploits des siècles passés se comparent-ils à tes saintes actions?
Ni la tête d'or, la Babylone des Perses,
Ni l'argent du vieux Darius le Mède, n'a rien eu de pareil.
Ni le bronze du Macédonien ne s'est jadis signalé ainsi à la guerre,
Ou le riverain du Nil et Cenchris noyés dans la mer.

Ils n'ont rien fait de grand qui ressemble à tes hauts faits,
Homère de Smyrne et Maron de Mantoue,
Ni Hannibal le Carthaginois ou Porus, l'opiniâtre Indien,
Ni Marius, Catulus, Scipion, Sylla, Gracchus,
Ni César, l'homme de fer, Bocchus le Numide, l'Ambron,

Le Celtibère, le Scythe, l'Ibère et le Sicambre.
Fécond comme le cèdre et le palmier, tu donnes tes fruits.
Tu es agréable comme l'or fin de Thessalie
Ton parfum a l'agrément des arbres à encens d'Arabie
Tu distilles le baume à la manière de l'arbre coupé d'Engaddi.

Sarment touffu, tu demeures la vraie vigne,
Onctueux comme l'olivier, tu déverses l'huile.
Grande est ta douceur, éclatante ta bonté.
Scrutant les profondeurs mystiques et pénétrant les secrets cachés,
Tu as bâti une maison fondée sur ce roc

Qui affermit la masse de l'univers créé.
Sur lui quiconque s'appuie, à jamais ferme il demeure.
Il est pierre d'angle, chrysoprase, jacinthe,
Sardonyx, émeraude, topase, béryl,
Chrysolithe et jaspe, saphir, améthyste,

Chalcédoine et sardoine, perle candide,
Mise à la base de la Jérusalem d'En-Haut.
Tu vis après la mort, achetant de ta mort la vie,
Tu voues à leur perte les fautes damnables, en subissant le dam de ta chair.
Tu t'exemptes de fautes crucifiables, en te chargeant de la croix du Christ.

En fuyant ta patrie, à la Patrie tu retournes.
Tu t'allies au roi éternel en méprisant les rois.
Aux délices du Paradis à tout jamais tu pénètres,
Pour y posséder le bonheur en des campagnes verdoyantes.
Le Seigneur, ami des vertus, t'a couronné,

En ses éternelles demeures il t'a placé.
Là, de ta voix sacrée, tu chantes des hymnes joyeuses.
A présent, tu reçois les trésors que tu as naguère mis en réserve,
Ceux que par un pieux commerce tu troquas dans le siècle.
Tu vois les choeurs des anges et des prophètes,

Les blanches foules des martyrs et des justes,
Inondé de lumière dorée, tu brilles en ce camp,
Où le Christ, ton chef, t'a ramené, après avoir occis par le poignard l'ennemi.
Tu as trouvé le Seigneur, ce Jésus que tu cherchais ici-bas,
Qui rend ainsi son trophée au guerrier triomphant du monde.

Tu marches sur la voie que tu t'es jadis préparée,
Qui conduit aux éternelles joies du paradis.
Tu as méprisé le monde, afin de posséder le Messie,
Avec qui tu demeures pour les siècles sans fin à venir.
Gloire à la Trinité, puissance à jamais digne de nos chants,

Dans les siècles présents et tous ceux à venir.

Biographie de Saint Colomban,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-857017.html

BangorEgliseLocmineNouvelleEgliseNavanMuseestcolombanStCoulombCarrefour

Posté par fmonvoisin à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juin 2008

Les Trois Saints Coeurs

i_tre_sacratissimi_cuori

Prière à Saint Joseph pour obtenir une faveur spéciale

O bon saint Joseph, ô mon tendre père, fidèle gardien de Jésus, chaste époux de la Mère de Dieu, je Vous supplie de présenter à Dieu le Père son Fils cloué en croix pour les pécheurs. En son nom trois fois saint, obtenez-nous du Père Eternel la faveur (...) que nous sollicitons. Demandez-lui miséricorde pour vos enfants. Au milieu de vos splendeurs éternelles, souvenez-Vous de ceux qui pleurent. Que par vos prières et celles de Votre très sainte Epouse, Jésus réponde à notre confiance et justifie notre espérance. Amen.

Aimés, loués, bénis soient, en tous lieux et par tous les peuples,

le Cœur Eucharistique de Jésus et le Cœur douloureux et immaculé de Marie

par le Coeur Paternel de Saint Joseph.

Posté par fmonvoisin à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 juin 2008

Saint Maximilien Marie Kolbe

Num_riser0033

Saint Maximilien Marie Kolbe

"Le Chevalier de l'Immaculée"

1894-1941

Fête le 14 août

Acte de Consécration à l'Immaculée de Saint Maximilien-Marie Kolbe

Daignez recevoir ma louange, ô Vierge bénie ! Immaculée Conception, Reine du ciel et de la terre, Refuge des pécheurs et Mère très-aimante, à qui Dieu a voulu confier tout l'ordre de la miséricorde, me voici à vos pieds, moi, pauvre pécheur. Je vous en supplie, acceptez mon être tout entier comme votre bien et votre propriété. Agissez en moi selon votre volonté, en mon âme et mon corps, en ma vie et ma mort et mon éternité. Disposez avant tout de moi comme vous le désirez, pour que se réalise enfin ce qui est dit de vous : La Femme écrasera la tête du serpent et aussi : Vous seule vaincrez les hérésies dans le monde entier. Qu'en vos mains immaculées, si riches de miséricorde, je devienne un instrument de votre amour, capable de ranimer et d'épanouir pleinement tant d'âmes tièdes ou égarées. Ainsi s'étendra sans fin le règne du Cœur divin de Jésus. Vraiment, votre seule présence attire les grâces qui convertissent et sanctifient les âmes, puisque la grâce jaillit du Cœur divin de Jésus sur nous tous, en passant par vos mains maternelles.

Prière

Dieu qui as mis au cœur de Saint Maximilien Kolbe un ardent amour pour la Vierge Immaculée et un dévouement qui l'a conduit à donner sa vie pour son prochain, accorde-nous, par son intercession, de nous dépenser pour Ta Gloire au service des hommes en imitant Ton Fils jusqu'à la mort. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

(Oraison de la Messe de Saint Maximilien Kolbe du 14 août)



Prière à Saint Maximilien Kolbe

Saint Maximilien Kolbe, Fils de Saint-François et de Sainte Claire d'Assise, toi dont le plus grand désir était de conduire le plus grand nombre des âmes au Divin Cœur Sacré de Jésus, par les mains de Marie Immaculée, nous t'en supplions, écoute nos prières. Toi qui es si puissant sur les cœurs Unis de Jésus et de Marie, daigne demander au Seigneur et à Sa Mère, de nous donner la flamme dont tu étais consumé pour la conversion des pécheurs, afin de pouvoir, à ta suite, préparer le retour en Gloire de Jésus et l'avènement du triomphe de Son Cœur Sacré, en ces temps si troublés dans lesquels ta mission ne saurait qu'être actuelle. Donne nous sans de toujours penser, à ton exemple et à ta suite, au Seigneur, qu'Il soit l'unique centre de notre vie. Nous te demandons aussi, daigne convertir, comme tu su si bien le faire, tous ceux qui ne croient pas en Jésus, qui ne veulent pas le connaître, que tous puissent avoir la joie et la grâce de connaître Jésus, Fils de Dieu. Nous t'en supplions, exauce les intentions que nous te présentons très humblement, si cela n'est aps contraire au bien de nos âmes et à la Gloire de Dieu, Père, Fils et Saint-Esprit. Amen.

Voir aussi: http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2007/12/12/7213548.html

Biographies de Saint Maximilien-Marie Kolbe,

cliquer sur les liens suivants:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-826529.html

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-484108.html

Saint Jude Thaddée

Num_riser0027

Saint Jude-Thaddée

Apôtre du Seigneur

+ Vers 80

Fête le 28 octobre

Saint Jude est l’un des douze Apôtres choisis par Jésus lui-même parmi ses disciples. Selon saint Mathieu et saint Marc, Yehudah ou Jude, frère de Jacques le Mineur, était un proche parent de Jésus. Pour ne pas le confondre avec l’autre Yehudah, Judas Iscariote, Mathieu et Marc l’ont nommé Jude Thaddée, nom qui signifie courageux en araméen et abondant, doux, miséricordieux, bon, bienfaisant en syriaque. Après la Pentecôte il prêcha en Palestine, en Arabie, en Arménie, en Mésopotamie. En compagnie de l’Apôtre Simon, il évangélisa la Perse, où il fut martyrisé et tué à coup de massue. Saint Jude est souvent représenté tenant une massue dans sa main. Ce n’est pas un bâton de marche, mais l’instrument de son supplice. Il est reconnu comme étant le saint de l'espoir, puisque c'était un être bon. C'est le patron des causes désespérées, comme Sainte Rita de Cascia. Il est le saint patron des causes perdues , celui qui continue quand plus rien ne retient, à part l'espoir et la foi d'aller au bout de ces espoirs... Il est conjointement honoré avec Saint Simon le 28 octobre.

Neuvaine à Saint Jude

Réciter pendant 9 jours les prières suivantes :

Que le Sacré Cœur de Jésus soit adoré et aimé dans tous les tabernacles jusqu'à la fin des temps.
Amen. Que le Sacré Cœur de Jésus soit loué et glorifié maintenant et toujours. Amen. Saint Jude priez pour nous et écoutez nos prières. Amen.

Notre Père, Je vous salue Marie.

Prière à Saint Jude, patron des causes désespérées

Ô glorieux apôtre Saint Jude, fidèle serviteur et ami de Jésus, l'Église vous honore et vous invoque universellement comme patron des cas désespérés. Priez pour moi si malheureux. Je vous en supplie du plus profond de mon coeur, servez-vous en ma faveur du grand privilège que vous avez d'apporter un secours visible et rapide à ceux qui vous invoquent. Venez à mon secours et soulagez ma misère. Obtenez-moi l'aide et la grâce du Bon Dieu dans toutes mes difficultés et en particulier ...... (demandes particulières). Faites en sorte que je sois du nombre des élus et obtienne le salut éternel. Je vous promets, ô Saint Jude, de me souvenir toujours de la grande faveur que vous m'accorderez. Toujours je vous honorerai comme mon patron et mon protecteur. En signe de reconnaissance, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour développer votre dévotion et vous faire connaître comme le patron des causes désespérées. Amen.

Béni soit le Cœur Sacré de Jésus.
Béni soit le Cœur Immaculé de Marie.
Béni soit Saint Jude Taddée de par le monde et pour l'éternité.

Téléchargez le texte de la neuvaine à Saint Jude (pdf) en cliquant ici

Bienheureux Gomidas Keumurdjian

Num_riser0001

Bienheureux Gomidas Keumurdjian

« La légende dorée au-delà des mers »

+ en 1707

Fête le 5 novembre

Gomidas Keumurdjian était le fils d'un prêtre arménien de Constantinople. Marié très jeune, il aura 7 enfants. Devenu prêtre, il sera attaché au siège patriarcal. C'est l'époque où l'Eglise latine tente de renouer l'unité avec les Eglises d'Orient. Il se rattache au Siège de Rome, mais avec sagesse et prudence. Les patriarches arméniens persécutent les partisans de l'union et il est bientôt déféré au sultan de Constantinople qui lui propose d'adhérer à la foi de l'Islam pour le sauver. Il refuse et il est décapité.

Prière

Dieu Eternel et Tout Puissant, Tu as donné au Bienheureux Gomidas Keumurdjian le courage de mourir pour la liberté de la Foi; que sa prière nous obtienne la grâce de supporter toute adversité par amour pour toi, et de tendre de toutes nos forces jusqu'à Toi qui est notre Vie. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Biographie du Bienheureux Gomidas Keumurdjian,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-826259.html

Posté par fmonvoisin à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,