05 novembre 2015

33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie 2/34

55978803

33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie

Consécration personnelle

Consécration du monde

Françoise Breynaert

 

Vous désirez vous consacrer à Jésus, mettre vos pas sous la conduite de Marie ? Vous êtes invité, chaque jour, jusqu'au 7 décembre prochain, à suivre une retraite de consécration de 33 jours, dans l'esprit de Saint Louis Marie Grignion de Montfort.

 

Deuxième jour

 Consécration dans l'Alliance

Cette méditation est disponible sur le livre « 33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie » Françoise Breynaert, publié aux Editions des Béatitudes, pour l'acquérir, cliquer sur le lien : http://www.editions-beatitudes.com/f/index.php?sp=liv&livre_id=604


08 mars 2014

Le Carême avec Saint Vincent de Paul 2/7

Le Carême avec Saint Vincent de Paul

Icon, Syriac_jpg

Première Semaine de Carême

 

Premier Dimanche de Carême

Dimanche 9 mars

 

Méditation

Saint Jean de la Croix, dans la Montée du Mont Carmel, propose une petite recette pour mieux trouver Dieu : « Pour parvenir à ce que vous ne goûtez pas, il ne fait goûter rien de ce que les sens désirent et recherchent ». Cette exhortation très quadragésimale, c'est-à-dire adaptée au Carême, presse l'âme d'entrer sur la voie, difficile au début mais céleste à son terme de l'ascèse chrétienne. Choisir pour renoncer, se détacher pour mieux s'attacher : voilà une perspective des plus joyeuses ! Lorsqu'une fiancée se prépare pour ses noces, il peut lui arriver de faire un petit régime alimentaire approprié... Ce qui est vrai pour le corps l'est aussi pour l'âme. Dégager l'amour de ce qui le gêne, de ce qui entrave l'étreinte avec Dieu. Nous ne sommes pas seuls sur ce chemin, le Christ est avec nous ainsi que l'affirme Saint Jean de la Croix : « Jésus-Christ n'ayant trouvé aucun goût dans les choses du monde, ce n'est pas le vouloir imiter que d'y rechercher quelque satisfaction ». Oui, emprunter le chemin de la Vie c'est tourner le dos à ce qui ne peut que mourir, engendrer la corruption, car au bout et même en route se trouve la Lumière : Jésus qui guide nos pas.

 

Le pardon

Jake était silencieux, les yeux baissés vers son carton qui lui servait de paillasse pour la nuit. Ses petites menottes d'enfant étaient tellement brûlées que la peau de certains doigts s'était contractée. Les éducateurs apprirent alors que la sanction infligée à Jake pour avoir dérobé cinquante insignifiants pesos dans le porte-monnaie familial était digne des plus ignobles tortures de guerre. À la Fondation, Jake se montra discret et travailleur. À treize ans et à la suite d'un cheminement mûrement réfléchi, il demanda le baptême, désirant mettre ses pas dans Celui qui, pourtant innocent, porta Sa Croix silencieusement. Un jour il interpella l'assistante sociale de son foyer : « Il faut que je revoie maman. Je veux lui pardonner. Je veux qu'elle sache que je l'aime... et je veux tant qu'elle m'aime ». C'était un cri du cœur ou plutôt sa résurrection. Un petit garçon aux mains brûlées s'était fait l'instrument du plus grand amour : le pardon.

012

Lundi de la Première Semaine de Carême

Lundi 10 mars

 

Vendu comme esclave

Selon ses dires, capturé en 1605, par des Barbaresques sur la voie du retour d'un voyage pour Marseille où il se rendait pour recueillir un modeste héritage, il aurait été vendu comme esclave à plusieurs maîtres successifs. Après deux années d'esclavage, il se serait évadé de Tunis avec son dernier maître et ses trois femmes, les emmenant à Rome pour qu'ils se fassent pardonner par le Pape. La réalité de cet événement, pour célèbre qu'il est, est débattue par les historiens.

 

À l'école de Saint Vincent

« Si l'Amour de Dieu est le Feu, le zèle en est la Flamme, la Charité, lorsqu'elle pénètre dans l'âme, en prend complètement possession de toute sa puissance. Elle ne se repose jamais. C'est un Feu qui se consume sans cesse... Ô misérable que je suis, qui ne sens point, ou du moins qui sens si peu de disposition et d'attrait à cet éminent degré de vertu, que ne dois-je point craindre ! Et que ne doivent craindre avec moi ceux qui sont en ce même état, qui ne sentent point en eux cette disposition, qui est, voyez-vous, un des plus éminents degrés intérieurs que l'on puisse avoir, oui, le plus éminent ! »

 

Parole de Dieu

« La Sagesse crie par les rues, sur les places publiques Elle élève la voix » (Proverbes 1,20).

 

Dans ma vie

« J'ai si peu fait ! » disait Saint Vincent au soir de sa vie. Il répondait ainsi à ce verset de l'Ecriture Sainte : « Quand l'homme sera parvenu au terme de sa course, c'est alors qu'il devra commencer » (Siracide 18, 7). Quant à nous, par le Saint Baptême nous avons accès aux merveilles de la grâce divine. Laissons-nous emporter par le torrent tumultueux de la vie de Dieu qui ne demande qu'a irriguer toutes les facettes de notre personne. « Fais-toi capacité, Je me ferai torrent », disait Jésus à Sainte Catherine de Sienne. C'est alors que, remplis de Sa Lumière, nous laisserons les rênes au Christ qui pourra faire en nous infiniment plus que nous n'aurions imaginé.

 

Résolution

Je me priverai de quelque chose qui m'est nécessaire... pour goûter à quel point l'unique nécessaire, Jésus-Christ, devrait pouvoir me suffire (sans en parler autour de moi, car le juste accomplit le bien dans le secret de son âme).

006

Mardi de la Première Semaine de Carême

Mardi 11 mars

 

Les attraits du monde

Vincent est alors un homme qui se cherche, un Gascon qui, à tout prix, veut paraître et faire belle figure. Vincent a besoin de changer, de repenser sa vie, de « se convertir ». Son premier emploi à Paris, où il arrive à l'automne 1608, est la charge d'aumônier de l'ex reine Marguerite de Valois, première femme d'Henri IV. L'office de Vincent est de distribuer une pièce de monnaie ou un morceau de pain à la centaine de pauvres qui vient frapper à la porte du palais de la « Reine Margot ». Il fait l'aumône, non pas la Charité. Il remplit les mains mais non les cœurs. C'est encore une simple attitude, non une conversion.

 

À l'école de Saint Vincent

« Prendre soin des enfants, c'est, en quelque façon, se faire enfant, et prendre soin des enfants trouvés, c'est prendre la place de leur père, ou plutôt celle de Dieu, qui a dit que, si la mère venait à oublier son enfant, Lui-même ne l'oublierai pas. Si notre Seigneur vivait encore parmi les hommes et qu'Il vît des enfants abandonnés de père et de mère, comme ceux-ci le sont, croyez-vous, Messieurs, croyez-vous, les frères, qu'Il voulût aussi les abandonner ? »

 

Parole de Dieu

C'est à toi Prêtre que J'en ai. Tu trébuches jour et nuit, le Prophète trébuche avec toi et tu fais périr ton peuple » (Osée 4, 4-5).

 

Dans ma vie

Ô Jésus-Hostie, Vous êtes le principe toujours actif de notre rénovation intérieure, continuez à nous diriger et à nous défendre, afin que soutenus par votre constante protection nous devenions pain pour nos frères, spécialement les plus pauvres et misérables, ceux qui sont éloignés de Vous souvent par notre faute. Ô Notre Dame, Mère de l'Eucharistie, veillez sur nous, sur les pauvres que nous sommes, afin que nous nous laissions évangéliser par Celui qui féconde toute chose et qui peut, bien au-delà de nos attentes, combler nos âmes : non, je ne mourrai pas, je vivrai, je proclamerai les offrandes du Seigneur !

 

Résolution

Avant et après chaque repas, je prendrai un léger temps de prière, le Bénédicité et les grâces. J'essaierai de dompter ma gourmandise en lisant un verset de la Parole de Dieu avec délectation, comme on le fait en mangeant un bon dessert : le voici, l'Agneau si doux, le vrai Pain des Anges.

091, French_jpg

Mercredi de la Première Semaine de Carême

Mercredi 12 mars mars

 

Vincent s'égare

En ce temps-là, Vincent a comme conseiller Pierre de Bérulle. Celui-ci, en novembre 1611, réunit un groupe de Prêtres. Leur idéal est la communauté apostolique du Christ avec Ses Apôtres. Ils refusaient charges et honneurs. Ils recherchent seulement la sainteté. Tout le contraire de ce que Vincent poursuit.

 

À l'école de Saint Vincent

« Dieu est très simple, ou plutôt Il est la simplicité même, et partant, où est la simplicité, là aussi Dieu se rencontre, et comme a dit le Sage, celui qui marche simplement marche avec assurance ; comme, au contraire, ceux qui usent de cautèles et de duplicités sont dans une appréhension continuelle que leur finesse ne soit découverte, et qu'étant surpris dans leurs déguisements, on ne veuille plus se fier à eux ».

 

Parole de Dieu

« Que le sage écoute et il augmentera son acquis, et l'homme entendu acquerra son acquis, et l'homme acquerra l'art de diriger » (Proverbes 1,5).

 

Dans ma vie

Pour naître d'en-haut, il nous faut mourir à ce qui germe depuis le bas, car nos racines ne sont pas dans la terre, l'humus de notre bonne vieille planète : nous prenons notre source en Dieu. Saint Vincent de Paul nous invite à entrer dans l'échange d'amour vécu au sein de la Trinité. De ce foyer de vie, il recevait l'énergie pour mobiliser ceux parmi les Prêtres qui étaient convaincus de l'urgence de la mission communautaire. Annoncer l'Evangile c'est laisser la sève divine atteindre toutes les parties de notre être, pour naître de nouveau et devenir un autre Christ.

Résolution

Je ne m'endormirai pas sans avoir effectué mon examen de conscience. Pas plus d'une minute : où en suis-je dans ma relation avec Dieu, les autres et moi-même ? Et je demanderai humblement pardon en récitant l'acte de contrition.

090, French, text_jpg

Jeudi de la Première Semaine de Carême

Jeudi 13 mars

 

Un changement intérieur

Vincent n'entrera jamais à l'Oratoire. Il fait cependant diverses expériences intérieures décisives qui le changent. Vincent expérimente la situation des pauvres qui sont sans voix et qui n'ont personne qui prenne leur défense. Pour la première fois, Vincent ne fuit pas. Il prie, il se mortifie, mais il vit dans la nuit obscure.

 

À l'école de Saint Vincent

La simplicité consiste à faire toutes les choses pour l'amour de Dieu, et n'avoir point d'autre but, dans toutes ses actions, que sa gloire. Voilà proprement ce que c'est que la simplicité. Tous les actes de cette vertu consistent à dire les choses simplement, sans duplicité, ni finesse ; aller tout droit devant soi, sans biaiser, ni chercher aucun détour. La simplicité donc est de faire toute chose pour l'amour de Dieu, rejeter tout mélange, parce que la simplicité dit négation de toute composition. C'est pourquoi, comme en Dieu il ne se rencontre aucune composition, nous disons qu'il est un acte très pur et un être très simple. Il faut don bannir tout mélange de vue pour n'avoir en vue que Dieu seul ».

 

Parole de Dieu

« Exaltez Yahvé notre Dieu, prosternez-vous devant Sa Sainte Montagne : Saint est Yahvé notre Dieu ! » (Psaume 98,9).

 

Dans ma vie

Adorons la Sagesse Divine permettant le mal pour un plus grand bien. Si nous croyons que Dieu est infiniment bon, nous sommes sûrs que tout ce qu'Il permet, même si c'est difficile et douloureux, est le chemin qui nous est réservé pour une plus grande joie. Lorsque Saint Vincent prit la route de l'esclavage, il reçut cela comme une marque de prédilection du Seigneur : il était configuré à Sa Croix et associé de manière étroite à l'oeuvre de Rédemption du monde. Accepter les peines et les souffrances du quotidien avec le Christ, c'est rejoindre la Miséricorde de Celui qui a racheté le monde et entrer dans la Sagesse de Dieu.

 

Résolution

J'essaierai si ma santé me le permet, de prier en prenant une position signifiant ma révérence intérieure envers Dieu, Celui qui m'a créé et sans qui je ne suis rien. Agenouillé devant Lui, comme un pauvre qui mendie l'Amour.

France 049, Apotres, 5 SV+Fr

Vendredi de la Première Semaine de Carême

Vendredi 14 mars

 

Le Credo sur le cœur

Il écrit les articles du Credo et les coud sur le cœur (comme Blaise Pascal). Chaque fois qu'il se sent tenté, il met la main sur le cœur et dans ce geste il entend affirmer sa foi. Alors que dans la précédente tentation, il a éprouvé la condition des pauvres qui n'ont aucune protection humaine, maintenant il ressent la situation de la pauvreté spirituelle, la plus radicale, la condition du Christ sur la Croix, abandonné par Son Père.

 

À l'école de Saint Vincent

« Ô mon Sauveur Jésus-Christ, qui n'avez eu à Cœur que le Règne de Votre Père dans les âmes, que ne devons-nous pas faire pour Vous imiter ! Ô Sauveur, Vous êtes le Roi de la Gloire, et cependant Vous ne venez au monde que pour faire la Volonté de Celui qui Vous a envoyé. Vous savez, mes frères, combien cette affection sacrée tenait au Cœur de Notre Seigneur. Ma nourriture, disait-Il, c'est de faire la Volonté de Mon Père. Cela a été Votre ambroisie et Votre nectar de faire la Volonté de Votre Père ».

 

Parole de Dieu

« Détourne Ta Face de mes fautes, efface de moi toute malice » (Psaume 50, 11).

 

Dans ma vie

Nous avons pu vivre une année de la Foi, ouverte sous la houlette du Pape Benoît XVI et close par son successeur le Pape François. La nécessité de l'ancrage dans la grande tradition de l'Eglise, doctrinale, liturgique, missionnaire, a été ainsi réaffirmée. L'attachement radical de Saint Vincent au dépôt de la Foi et à la sagesse de nos pères est pour nous un exemple : non seulement elle nous rend à notre vocation profonde mais elle nous rapproche des plus petits. Plus j'aurai la Foi, plus je veillerai à la beauté et à la dignité des cérémonies liturgiques et plus je serai rendu familier des pauvres, de ceux qui n'ont pour tout bien que ce que la Providence leur donne.

 

Résolution

Je réciterai dans ma journée une oraison jaculatoire de manière régulière : « Jésus, Fils de Dieu, mon Sauveur, ayez pitié de moi qui suis pécheur ». Cette pulsation spirituelle viendra alors doucement ressusciter la ferveur de mon amour pour le Christ.

047

Samedi de la Première Semaine de Carême

Samedi 15 mars

 

La libération par les pauvres

La tentation dure trois ou quatre. Alors, Vincent prend la résolution de visiter les malades de l'Hôpital de la Charité, fondé par la Reine Marie de Médicis. La tentation se dissipe. Les pauvres l'ont vaincue et ont libéré Vincent. À partir de là, il prend constamment le parti des pauvres. Alors il comprend que le meilleur moyen pour guérir les maladies spirituelles c'est de s'ouvrir au service.

 

À l'école de Saint Vincent

« Toute notre vie s'emploie à exercer des actes de Charité, ou à l'égard de Dieu, ou du prochain. Et pour l'un et pour l'autre, il faut aller si simplement, en sorte que, si ce sont des choses que nous ayons à faire, qui regardent Dieu et qui dépendent de nous, il faut fuir les finesses, car Dieu ne se plaît et ne communique ses grâces qu'aux âmes simples. Que si nous regardons notre prochain, comme nous devons l'assister corporellement et spirituellement, Bon Dieu ! Qu'il fait se donner de garde de paraître cauteleux, adroit, rusé, et surtout ne jamais dire une parole à double entente ! Ah ! Que cela doit être éloigné d'un missionnaire ! »

 

Parole de Dieu

« Heureux les persécutés pour la Justice, car le Royaume des Cieux est à eux » (Matthieu 5, 10).

 

Dans ma vie

Aider son frère qui est dans le besoin ne consiste pas à l'abreuver de recommandations bourgeoises, mais à prendre son balai, à donner de son temps, à mettre la main à la pâte tels que nous sommes. La soutane n'empêcha pas aucunement Saint Vincent de distribuer du pain, de soigner les malades. Il restait lui-même au milieu des immondices de Châtillon-sur-Chalaronne. Ce n'est pas du changement extérieur dont nous avons besoin, mais de renouvellement extérieur : « malheur à vous scribes et pharisiens hypocrites, qui purifiez l'extérieur de la coupe et de l'écuelle, quand l'intérieur en est rempli par rapine et intempérance » (Matthieu 23, 25).

 

Résolution

J'essaierai de témoigner de la beauté de la vie humaine, de son commencement à sa fin naturelle. Ce pourra être dans un lieu hostile ou inattendu. Sans crainte du jugement des autres ou de leur regard, j'annoncerai l'Evangile de la Vie.

Icon, Germany, Mount Athos, from reproduction_jpg

Texte extrait du hors série de Parole Prière « Mon Carême avec Saint Vincent de Paul ». Pour vous le procurer ou vous abonner, cliquer ici

07 décembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 33/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie 

102_001

Trente-troisième jour

Cinquième jour au sein de la Trinité

Marie Mère de l'Eglise

Consécration solennelle

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

10384-001

Invocation

 

Ô mon Dieu,

Trinité que j'adore,

aidez-moi à m'oublier entièrement

pour m'établir en vous,

immobile et paisible

comme si déjà mon âme

était dans l'éternité.

Que rien ne puisse troubler ma paix,

ni me faire sortir de vous,

ô mon Immuable,

mais que chaque minute

m'emporte plus loin

dans la profondeur de votre Mystère.


Pacifiez mon âme,

faites-en votre ciel,

votre demeure aimée

et le lieu de votre repos.

Que je ne vous y laisse jamais seul

mais que je sois là

tout entière,

tout éveillée en ma foi,

tout adorante,

toute livrée

à votre Action créatrice.

 

Ô mon Christ aimé

crucifié par amour,

je voudrais être une épouse

pour votre Cœur,

je voudrais vous couvrir de gloire,

je voudrais vous aimer...

jusqu'à en mourir !

Mais je sens mon impuissance

et je vous demande

de me «revêtir de vous même»,

d'identifier mon âme

à tous les mouvements de votre âme,

de me submerger, de m'envahir,

de vous substituer à moi,

afin que ma vie

ne soit qu'un rayonnement de votre Vie.

Venez en moi comme Adorateur,

comme Réparateur

et comme Sauveur.

 

Ô Verbe éternel,

Parole de mon Dieu,

je veux passer ma vie

à vous écouter,

je veux me faire tout enseignable,

afin d'apprendre tout de vous.

Puis, à travers toutes les nuits, tous les vides,

toutes les impuissances,

je veux vous fixer toujours

et demeurer sous votre grande lumière ;

ô mon Astre aimé,

fascinez-moi

pour que je ne puisse plus sortir

de votre rayonnement.

 

Ô Feu consumant,

Esprit d'amour,

« survenez en moi »

afin qu'il se fasse en mon âme

comme une incarnation du Verbe :

que je Lui sois une humanité de surcroît

en laquelle Il renouvelle tout son Mystère.


Et vous, ô Père,

penchez-vous vers votre pauvre petite créature,

« couvrez-la de votre ombre »,

ne voyez en elle que le « Bien-Aimé

en lequel vous avez mis

toutes vos complaisances ».

 

Ô mes Trois,

mon Tout,

ma Béatitude,

Solitude infinie,

Immensité où je me perds,

je me livre à vous

comme une proie.

Ensevelissez-vous en moi

pour que je m'ensevelisse en vous,

en attendant d'aller contempler

en votre lumière

l'abîme de vos grandeurs. Amen.

(Bienheureuse Elisabeth de la Trinité)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Deuxième Lettre de Saint Paul aux Corinthiens 3, 16,-18

 

« Quand on se convertit au Seigneur, le voile tombe. Or, le Seigneur, c'est l'Esprit, et là où l'Esprit du Seigneur est présent, là est la liberté. Et nous, les Apôtres, qui n'avons pas, comme Moïse, un voile sur 1e visage, nous reflétons tous la gloire du Seigneur, et nous sommes transfigurés en son image avec une gloire de plus en plus grande, par l'action du Seigneur qui est Esprit ».

 

Deuxième Lettre de Saint Paul à Timothée 4, 7-8

 

« Je me suis bien battu, j'ai tenu jusqu'au bout de la course, je suis resté fidèle. Je n'ai plus qu'à recevoir la récompense du vainqueur : dans sa justice, le Seigneur, le juge impartial, me la remettra en ce jour-là, comme à tous ceux qui auront désiré avec amour sa manifestation dans la gloire ».

 

Deuxième Lettre de Saint Paul à Timothée 3, 14, 17

 

« Mais toi, tu dois en rester à ce qu'on t'a enseigné : tu l'as reconnu comme vrai, sachant bien quels sont les maîtres qui te l'ont enseigné. Grâce à elle, l'homme de Dieu sera bien armé, il sera pourvu de tout ce qu'il faut pour faire un bon travail ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 février 1993

 

« Chers enfants, aujourd'hui Je vous bénis de Ma Bénédiction Maternelle, et Je vous invite tous à la conversion. Je désire que chacun de vous se décide à changer sa vie, et que chacun de vous travaille davantage dans l'Eglise, non par des paroles ni par la pensée, mais par l'exemple, afin que votre vie soit un joyeux témoignage de Jésus. Vous ne pouvez pas dire que vous êtes convertis, car votre vie doit devenir une conversion de chaque jour. Pour comprendre ce que vous devez faire, petits enfants, priez, et Dieu vous donnera ce que concrètement vous avez à faire et en quoi vous devez changer. Je suis avec vous, et Je vous mets tous sous Mon Manteau. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Comprenons bien que le Ciel est la perfection de tout l'être, si bien que la Très Sainte Vierge est mieux que jamais « conferens omnia verba haec in corde sua » (Celle qui garde toutes les paroles dans Son Cœur) et communier à Son Cœur, c'est répondre à tout l'amour.

De plus la communion au Cœur de Marie, actuellement, nous unit à tous Ses désirs pour tous les besoins actuels de l'Eglise. Ce n'est pas à nous les petits de préciser. Communions au Cœur de notre Mère, de celle qui porte tous les soucis, et Elle nous entraînera au milieu de la gloire actuelle de Dieu et de besoins actuels de la Sainte Eglise.

Livrons-nous donc à cette communion sans précision de notre part, mais en tout abandon à Son action, qui pourra nous entraîner vers tel mystère ou nous faire prier à telle intention ; mais à vrai dire, la communion dans la nuit de la Foi, abstraction faite de toute conception personnelle et de tout désir, comprend tout et nous permet de réaliser notre mission d'amour et vis-à-vis de Dieu et à l'égard de nos frères. Profiter du contact avec telle misère pour communier à l'immense prière de Marie pour ça et pour tout.

Nous livrer à Marie pour lui procurer la joie maternelle de nous faire du bien en nous communiquant l'amour et en nous entraînant ainsi à aimer Son Divin Fils et ses autres enfants, nos frères.

Le Cœur de Marie est le foyer de l'Amour. Il n'est que de nous y maintenir par la Foi et la confiance, et nous serons embrasés ».

(Père Gabriel Jacquier, « La Vie Mariale, Les Carnets Noirs »)

 

« L’acte (de consécration) parle de la « servitude » et contient un paradoxe semblable à celui des paroles de l’Évangile selon lesquelles il faut perdre sa vie pour la trouver (Mt 10, 39). L’amour, en effet constitue l’accomplissement de la liberté, mais en même temps l’appartenance, c’est-à-dire le fait de ne pas être libre, fait partie de son essence. Toutefois, ce fait de « ne pas être libre » dans l’amour n’est pas perçu comme un esclavage mais bien comme une affirmation de liberté et comme son accomplissement. L’acte de consécration dans l’esclavage indique donc une dépendance singulière et une confiance sans limites. En ce sens, l’esclavage (la non-liberté) exprime la plénitude de la liberté de la même manière que l’Évangile parle de la nécessité de perdre sa vie pour la trouver dans sa plénitude ».

(Bienheureux Jean-Paul II, Voyage en Pologne à Czestochowa, 4 juin 1979)

 

66

Prières

 

Prière consécratoire

 

Je me consacre aujourd'hui, dans la Communion Marie Reine de la Paix, à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie ma Mère. Je me livre et consacre totalement à Son Cœur Immaculé, pour qu'Elle me conduise parfaitement à la demeure du Cœur Humain et Divin de Jésus. En Esprit de réparation et d'adoration, je me fais serviteur de l'Humble Servante du Seigneur pour être tout à Lui par Elle, avec Elle et en Elle ; Elle à qui Il a confié tout l'ordre de la Miséricorde. Pour cela, je j'engage à faire ce que ma Reine et ma Mère nous a demandé à Fatima et à Medjugorje, à savoir : pratiquer le jeûne et la récitation du Rosaire, vivre intensément la Parole de Dieu, offrir des petits sacrifices et consacrer ma vie au triomphe du Cœur Immaculé de Marie. Amen.

Chant de Consécration

 

Ô Marie, vivant dans la pensée du Père,

Ô Marie, vivant dans le Corps du Fils,

Ô Marie, vivant dans les Larmes de l'Esprit.

 

Mère de tous les vivants,

dans le Cœur de la Trinité très Sainte,

je me consacre à Toi, Marie.

 

Ô Marie, vivant dans le Sein du Père,

Ô Marie, vivant dans le Cœur du Fils,

Ô Marie, vivant dans l'Effusion de l'Esprit.

 

Mère de tous les vivants,

dans le Cœur de la Trinité très Sainte,

je me consacre à Toi, Marie.

 

Ô Marie, couronnée par la Tendresse du Père,

Ô Marie, couronnée par la Main transpercée du Fils,

Ô Marie, couronnée par l'Ardeur de l'Esprit Saint.

 

Mère de tous les vivants,

dans le Cœur de la Trinité très Sainte,

je me consacre à Toi, Marie.

 

Fin de la Retraite de Consécration

 

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

image_25

 

Vous désirez officialiser votre consécration ?

 

Voici maintenant l'instant solennel où chacun, personnellement et par écrit, va s'engager en remplissant l'acte de consécration et le garder précieusement. Comme le recommande Saint Louis-Marie Griginon de Montfort, vous pouvez chaque année, à la même date, la renouveler.

 

Deux propositions

La première, est de rejoindre la Communion Marie Reine de la Paix. La Retraite qui s'achève aujourd'hui a été réalisée à partir du livre qu'elle a réalisé. Pour ce faire, contacter la Communion Marie Reine de la Paix : communionmariereine@gmail.com en renvoyant le formulaire dûment rempli, que vous trouverez en téléchargement, en format Word: ici  Format PDF: ici. Pour plus de renseignements sur la C.M.R.P. Voir le site : www.mariereine.com

La seconde, est de rejoindre la Mission de l'Immaculée, mouvement d'Eglise faisant partie de la Famille Franciscaine, (dans lequel je prononce tout justement ma consécration ce 8 décembre). Pour plus de renseignements voir sur le site de la Mission de l'Immaculée : www.immaculee.org ou me contacter à franck.monvoisin.33@gmail.com

 

Merci de votre fidélité et d'avoir été très nombreux à suivre les prières de ces 33 jours de retraite, que la Très Sainte Vierge vous bénisse... !!!

 

Franck Monvoisin, laïc Franciscain,

rédacteur du blog Images Saintes.

 

06 décembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 32/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Trente-deuxième jour

Quatrième jour au sein de la Trinité

Marie Reine de la Paix

Consécration à Marie Reine de la Paix

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

O Esprit de Dieu,

Esprit de Vérité et de Lumière,

demeure constamment en mon âme

par Ta Grâce divine,

que Ton Souffle dissipe les ténèbres

et que dans Ta Lumière

les bonnes actions se multiplient.


Ô Esprit de Dieu,

Esprit d’Amour et de Miséricorde,

qui verses en mon cœur le baume de la confiance,

Ta Grâce confirme mon âme dans le bien,

lui donnant une force invincible : la constance.


Ô Esprit de Dieu, Esprit de Paix et de Joie,

qui réconfortes mon cœur assoiffé,

verse en lui la vivante Source de l'Amour Divin

et le rends intrépide dans la lutte.


Ô Esprit de Dieu, hôte très aimable de mon âme,

je désire de mon côté Te garder fidélité,

tant aux jours de joie

qu'aux heures de souffrances ;

je désire, Esprit de Dieu,

vivre toujours en Ta présence.


O Esprit de Dieu, qui imprègnes mon être

et me fais connaître Ta Vie Divine et Trinitaire

et m'inities à ton Etre Divin,

ainsi unie à Toi, j'aurai la Vie éternelle.

(Sainte Faustine Kowalska)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Apocalypse de Saint Jean 21, 2-5

 

« J'ai vu descendre du ciel, d'auprès de Dieu,la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, toute prête, comme une fiancée parée pour son époux. Et j'ai entendu la voix puissante qui venait du Trône Divin ; elle disait : « Voici la demeure de Dieu avec les hommes ; Il demeurera avec eux, et ils seront son peuple, Dieu Lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort n'existera plus ; et il n'y aura plus de pleurs, de cris, ni de tristesse ; car la première création aura disparu ». Alors celui qui siégeait sur le Trône déclara : « Voici que Je fais toutes choses nouvelles. Écris ces paroles : elles sont dignes de foi et véridiques ».

 

Saint Jean 14, 26-27

 

« Le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en Mon Nom, Lui, vous enseignera tout, et Il vous fera souvenir de tout ce que Je vous ai dit. C'est la Paix que Je vous laisse, c'est Ma Paix que Je vous donne ; ce n'est pas à la manière du monde que Je vous la donne. Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés ».

 

Lettre de Saint Paul aux Romains 14, 17-19

 

« Le royaume de Dieu ne consiste pas en des questions de nourriture ou de boisson ; il est Justice, Paix et Joie dans l'Esprit Saint. Celui qui sert le Christ de cette manière-là plaît à Dieu, et il est approuvé par les hommes. Recherchons donc ce qui contribue à la paix, et ce qui nous associe les uns aux autres en vue de la même construction ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 septembre 1986

 

« Chers enfants, Je vous demande de faire voir aux autres ce qu'est la paix, par votre propre paix ; pour qu'eux aussi commencent à la rechercher vraiment. Vous êtes dans la paix, chers enfants, et vous ne pouvez pas comprendre ce qu'est le manque de paix. Ainsi, par la prière et par votre vie, aidez à détruire ce qui est mauvais dans l'être humain. Démasquez la tromperie dont Satan se sert. Priez pour que la Vérité triomphe dans tous les cœurs. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Marie, étoile de la mer, rayonnant aussi sur toutes les terres, réchauffant les âmes plutôt que les corps. Elle est cette splendide étoile qui se lève sur l'immensité de la mer brillant par ses mérites, éclairant par ses exemples.

Ô toi qui te sens loin de la terre ferme, emporté sur les flots de ce monde au milieu des orages et des tempêtes, ne quitte pas des yeux la lumière de cet astre si tu ne veux pas sombrer. Si le vent des tentations s'élève, si l'écueil des tribulations se dresse sur la route, regarde l'étoile, appelle Marie.

Si tu es ballotté par les vagues de l'orgueil, de l'ambition, de la médisance, de la jalousie, regarde l'étoile, appelle Marie.

Si la colère, l'avarice, les désirs impurs secouent la nacelle de ton âme, regarde vers Marie.

Si, troublé par l'énormité de tes crimes, honteux des turpitudes de ta conscience,n effrayé par la crainte du jugement, tu commences à te laisser aller à la tristesse, à glisser dans le désespoir, pense à Marie.

Dans les périls, les angoisses, les doutes, pense à Marie, invoque Marie. Que Son Nom ne s'éloigne jamais de tes lèvres, qu'il ne s'éloigne pas de ton cœur ; et, pour obtenir le secours de sa prière, ne néglige pas l'exemple de sa vie. En la suivant, tu es sûr de ne pas dévier ; en la priant, de ne pas désespérer ; en la consultant, de la pas te tromper ».

(Saint Bernard, Docteur de l'Eglise)

 

« L'Agneau immolé vit en portant les marques de la Passion dans la splendeur de la Résurrection. Lui seul domine tous les événements de l'histoire : Il en brise les « sceaux » et, dans le temps et au-delà du temps, il proclame le pouvoir de la vie sur la mort. Dans la « nouvelle Jérusalem », c'est-à-dire dans le monde nouveau vers lequel tend l'histoire des hommes, « de mort, il n'y en aura plus ; de pleur, de cri et de peine, il n'y en aura plus, car l'ancien monde s'en est allé » (Ap 21, 4). Et tandis que, peuple de Dieu en pèlerinage, peuple de la vie et pour la vie, nous marchons avec confiance vers « un ciel nouveau et une terre nouvelle » (Ap 21, 1), nous tournons notre regard vers Celle qui est pour nous « un signe d'espérance assurée et de consolation ».

Ô Marie, Aurore du monde nouveau, Mère des vivants, nous Te confions la cause de la vie : regarde, ô Mère, le nombre immense des enfants que l'on empêche de naître, des pauvres pour qui la vie est rendue difficile, des hommes et des femmes victimes d'une violence inhumaine, des vieillards et des malades tués par l'indifférence ou par une pitié fallacieuse. Fais que ceux qui croient en ton Fils sachent annoncer aux hommes de notre temps avec fermeté et avec amour l'Evangile de la vie. Obtiens-leur la grâce de l'accueillir comme un don toujours nouveau, la joie de le célébrer avec reconnaissance dans toute leur existence et le courage d'en témoigner avec une ténacité active, afin de construire, avec tous les hommes de bonne volonté, la civilisation de la vérité et de l'amour, à la louange et à la gloire de Dieu Créateur qui aime la vie ».

(Bienheureux Jean Paul II, Evangelium Vitae, n°105)

madonna011

Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, fleur de Galilée, Fille de David, Tu es le Temple que ton père n'avait pu construire malgré l'adresse du prophète Nathan : « Le Seigneur avec Toi », Tu es le Voile du temple et le lieu très Saint, Tu es l'Arche et la Porte qui conduit au cœur du Sanctuaire, Tu es la Mère de Jérusalem, la ville sainte dont tous les membres font corps. Cité qui voit la paix, épouse du Messie, le Prince de Paix, Tu es la Reine de la Paix et Tu nous donnes Celui qui donne la paix, non comme le monde la donne, mais comme seul Dieu peut la rétablir. Ô Marie, je me consacre totalement à Toi pour devenir un artisan de paix, un artisan de la présence divine qui sauve et rétablit l'alliance de l'homme avec l'homme, de l'homme avec le monde, de l'homme avec Dieu.

 

Antienne

 

Ô Marie ! Mer tranquille, distributrice de paix, Marie, terre féconde ! Tu es l'Arbre nouveau qui a porté la Fleur odorante du Verbe, Fils Unique de Dieu. En Toi, Terre féconde, fut semé le Verbe. Tu es à la fois la Terre et l'Arbre.

(Sainte Catherine de Sienne, Docteur de l'Eglise)

 

Psaume 72 (71)

 

Ô Dieu, donne au roi Ton Jugement,

au fils de roi Ta Justice,

qu'il rendre à Ton peuple sentence juste,

jugement à tes petits.

Montagnes, apportez, et vous, collines,

la paix au peuple.

Avec justice, Il jugera le petit peuple,

Il sauvera les fils de pauvres,

Il écrasera leurs bourreaux.

 

Il durera sous le soleil et la lune

siècle après siècle ;

Il descendra comme la pluie sur le regain,

comme la bruine mouillant la terre.

 

Devant Lui, se courbera la bête,

ses ennemis lécheront la poussière ;

les rois de Tarsis et des îles rendront tribut.

 

Les rois de Saba et de Seba feront offrande.

Tous les rois se prosterneront devant lui,

tous les païens le serviront.

 

Il délivrera le pauvre qui appelle

et le petit qui est sans aide ;

compatissant au faible et au pauvre,

Il sauvera l'âme des pauvres.

 

De l'oppression, de la violence,

Il rachètera leur âme,

leur sang sera précieux à ses yeux.

On priera pour lui sans relâche,

tout le jour, on le bénira.

 

Profusion de froment sur la terre

jusqu'au sommet des montagnes !

Abondance comme au Liban à l'éveil de son fruit !

Floraison comme l'herbe sur la terre !

 

Que Son Nom soit béni à jamais,

qu'il dure sous le soleil !

Bénies seront en Lui toutes les races de la terre,

que tous les païens le disent bienheureux !

 

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,

qui seul fait des merveilles ;

Béni soit à jamais son nom de gloire,

toute la terre soit remplie de sa gloire,

Amen ! Amen !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

media-451142-1

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

05 décembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 31/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Trente-et-unième jour

Troisième jour au sein de la Trinité

Marie Reine de l'Unité

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation

 

Donnant Ta vie pour nous,

Tu remets Ton Esprit au Père,

Tu rassembles l'humanité sauvée,

de Ton sein coulent des fleuves d'eau vive !

 

Nous venons à Toi, nous qui avons soif.

L'Esprit reposait sur Toi

quand du Ciel vint une voix :

« Tu es Mon Fils Bien-Aimé,

Tu as toute Ma faveur ».

 

Enfants de Dieu, oui, nous le sommes aussi,

puisqu'en nos cœurs, Ton Esprit clame :

« Abba, Père ! »

L'Esprit et l'Epouse disent : « Viens ! »

Que celui qui écoute dise : « Viens ! »

(Prière orientale des Eglise, Vigiles de Pentecôte)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Lettre de Saint Paul aux Ephésiens 5, 25-27

 

« Vous, les hommes, aimez votre femme à l'exemple du Christ : Il a aimé l'Église, Il s'est livré pour elle ; Il voulait la rendre Sainte en la purifiant par le bain du Baptême et la Parole de vie ; Il voulait se la présenter à Lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni aucun défaut ; Il la voulait sainte et irréprochable ».

 

Lettre de Saint Paul aux Ephésiens 4, 13-16

 

« Au terme, nous parviendrons tous ensemble à l'unité dans la foi et la vraie connaissance du Fils de Dieu, à l'état de l'Homme parfait, à la plénitude de la stature du Christ. Alors, nous ne serons plus comme des enfants, nous laissant secouer et mener à la dérive par tous les courants d'idées, au gré des hommes, eux qui emploient leur astuce à nous entraîner dans l'erreur. Au contraire, en vivant dans la vérité de l'amour, nous grandirons dans le Christ pour nous élever en tout jusqu'à lui, car il est la Tête. Et par lui, dans l'harmonie et la cohésion, tout le corps poursuit sa croissance, grâce aux connexions internes qui le maintiennent, selon l'activité qui est à la mesure de chaque membre. Ainsi le corps se construit dans l'amour ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 avril 1988

 

« Chers enfants, Dieu veut faire de vous des Saints. C'est pourquoi, Il vous appelle par Moi à l'abandon complet. Que la Sainte Messe soit vie pour vous. Comprenez bien que l'église est le palais de Dieu. C'est le lieu où Je vous rassemble et où Je veux vous montrer le Chemin vers Dieu. Venez et priez ! Ne regardez pas les autres, ne parlez pas d'eux de façon malveillante, mais que votre vie soit un témoignage sur la voie de la Sainteté. Les églises sont dignes de respect. Elles sont sanctifiées, car Dieu qui s'est fait Homme y habite jour et nuit. Ainsi donc, petits enfants, croyez et priez pour que le Père augmente votre Foi et ensuite, recherchez ce qui vous est nécessaire. Je suis avec vous. Je me réjouis de votre conversion et Je vous protège de Mon Manteau Maternel. Merci d'avoir répondu à Mon appel. »

 

Méditation

 

« Les chrétiens savent que leur unité ne sera vraiment retrouvée que lorsqu'elle sera fondée sur l'unité de leur Foi. Ils doivent surmonter des désaccords doctrinaux non négligeables au sujet du Mystère et du ministère de l'Eglise et parfois aussi du rôle de Marie dans l'œuvre du Salut. Les dialogues entrepris par l'Eglise catholique avec les Eglises et les Communautés ecclésiales d'Occident convergent de plus en plus sur ces deux aspects inséparables du mystère du Salut lui-même. Si le mystère du Verbe incarné nous fait entrevoir le mystère de la Maternité Divine et si, à son tour, la contemplation de la Mère de Dieu nous introduit dans une intelligence plus profonde du mystère de l'Incarnation, on doit en dire autant du mystère de l'Eglise et du rôle de Marie dans l'œuvre du Salut. Approfondissant l'un et l'autre, éclairant l'un par l'autre, les chrétiens désireux de faire ce que Jésus leur dira – comme le leur recommande leur Mère (cf. Jn 2, 5) – pourront progresser ensemble dans le « pèlerinage de la foi » dont Marie est toujours l'exemple et qui doit les conduire à l'unité voulue par leur unique Seigneur et tellement désirée par ceux qui sont attentivement à l'écoute de ce qu'aujourd'hui « l'Esprit dit aux Eglises » (Ap 2, 7. ll. 17).

Il est déjà de bon augure que ces Eglises et ces Communautés ecclésiales rejoignent l'Eglise catholique sur des points fondamentaux de la foi chrétienne également en ce qui concerne la Vierge Marie. En effet, elles la reconnaissent comme la Mère du Seigneur et estiment que cela fait partie de notre foi dans le Christ, vrai Dieu et vrai homme. Elles la contemplent au pied de la Croix, recevant comme son fils le disciple bien-aimé, qui à son tour la reçoit comme sa mère.

Pourquoi, alors, ne pas la considérer tous ensemble comme notre Mère commune qui prie pour l'unité de la famille de Dieu, et qui nous « précède » tous à la tête du long cortège des témoins de la foi en l'unique Seigneur, le Fils de Dieu, conçu dans son sein virginal par l'Esprit Saint ? »

(Bienheureux Jean Paul II, Redemptoris Mater, n°30)

 

Regina-unitates-RGB

Prières

 

Prière consécratoire

 

Adam et Eve dans le Paradis régnaient sur la Création dans une unité parfaite et dans l'harmonie. Marie, Tu es la nouvelle Eve et Ton Fils Bien-Aimé le nouvel Adam ; par l'union de Vos Cœurs dans la joie, la souffrance et la gloire, Vous régnez sur la Création nouvelle qui est l'Eglise Immaculée dans son mystère, née du Côté ouvert de Jésus et de l'infinie douleur de Ton Cœur. Ô Marie avec Thérèse, je veux dire : « Dans le cœur de l'Eglise, ma Mère, je serai l'amour ». Marie, Mère de l'Eglise, Mère de l'Unité de tous ses membres, Mère parfaite, je me consacre totalement à Toi, pour que l'Eglise apparaisse sans tache ni ride au jour de la venue de l'Epoux.

 

Antienne

 

Si, par la faute d'Adam,

la mort a régné sur les hommes,

par la mort du seul Juste,

la grâce surabonde pour tous ;

en Toi Vierge très pure,

resplendit l'aurore du Salut,

plus jeune que notre péché,

Tu es la première des sauvés.

(Liturgie d'André Gouzes)

 

Psaume

Prière sacerdotale

(Saint Jean 17, 1-3, 17-26)

 

Père, l'heure est venue :

Glorifie Ton Fils, afin que Ton Fils Te glorifie

et que, par le pouvoir sur toute chair,

que Tu Lui as conféré,

Il donne la vie éternelle à tous ceux

que Tu Lui as donnés.

La vie éternelle, c'est qu'ils Te connaissent,

Toi le seul véritable Dieu, le vrai Dieu,

et Ton envoyé, Jésus Christ.

Consacre-les dans la Vérité : Ta Parole est Vérité.

Comme Tu M'as envoyé dans le monde,

Moi aussi, je les ai envoyé dans le monde.

Et pour eux je me consacre Moi-Même,

afin qu'ils soient eux aussi consacrés en Vérité.

Je ne prie pas pour eux seulement,

mais pour ceux là aussi

qui grâce à leur parole croiront en Moi.

Que tous soient un,

comme toi, Père, tu es en Moi et Moi en Toi.

Qu'eux aussi soient un en Nous,

afin que le monde croie que Tu M'as envoyé.

Je leur ai donné la gloire que Tu M'as donnée,

pour qu'ils soient un comme Nous sommes Un :

Moi en eux et Toi en Moi.

Pour qu'ils ne soient parfaitement un

et que le monde sache que Tu M'as envoyé,

et que Je les a aimés comme Tu M'as aimé.

Père, ceux que Tu M'as donnés,

Je veux que là où Je suis,

Ils soient aussi avec Moi,

pour qu'ils contemplent la gloire,

que Tu M'as donnée,

parce que Tu M'as aimé

avant la création du monde.

Père Juste, le monde ne T'a pas connu,

mais moi Je T'ai connu,

et ceux-ci ont reconnu que Tu M'as envoyé.

Je leur ai fait révélé Ton Nom et le leur révélerai,

pour que l'Amour dont Tu M'as aimé

soit en eux et Moi en eux.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

56-Madonna-Montecassino

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.


04 décembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 30/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Trentième jour

Deuxième jour au sein de la Trinité

Marie Reine des cœurs

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

O Saint-Esprit, Dieu amour, nœud de la sainte Trinité par l'amour, vous vous reposez et vous prenez vos délices entre les enfants des hommes,dans la sainte chasteté qui, par l'influence de votre force et de vos charmes, fleurit ici-bas comme la rose entre les épines.

Esprit-Saint ! Amour ! Amour ! Dites-moi quel chemin conduit à un si délicieux séjour, où est le sentier de la vie qui mène à ces prairies fécondées de la rosée divine, où se désaltèrent les cœurs altérés.

Ô Amour, vous seul connaissez ce chemin qui mène à la vie et à la vérité. C'est en vous que s'accomplit l'alliance pleine de délices qui unit entre elles les divines personnes de la Trinité sainte.

Par vous, ô Esprit-Saint, sont répandus sur nous les plus précieux dons. De vous procèdent les semences fécondes qui produisent les fruits de la vie. De vous émane le miel si doux des délices qui ne sont qu'en Dieu.

Par vous descendent sur nous les eaux fertiles des bénédictions divines, les dons si chers de l'Esprit, mais si rares, hélas! dans notre région.

(Sainte Gertrude)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Saint Jean 10, 14-16

 

« Moi, Je suis le Bon Pasteur ; Je connais mes brebis, et mes brebis Me connaissent, comme le Père Me connaît, et que je connais le Père ; et Je donne ma vie pour mes brebis. J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie : celles-là aussi, il faut que Je les conduise. Elles écouteront Ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul Pasteur ».

 

Saint Luc 1, 30-38

 

« L'Ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car Tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que Tu vas concevoir et enfanter un Fils ; Tu lui donneras le Nom de Jésus. Il sera grand, Il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu Lui donnera le Trône de David son père ; Il régnera pour toujours sur la Maison de Jacob, et Son Règne n'aura pas de fin ». Marie dit à l'Ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque Je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur Toi, et la Puissance du Très-Haut Te prendra sous Son Ombre ; c'est pourquoi Celui qui va naître sera Saint, et Il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : « la femme stérile », car rien n'est impossible à Dieu ». Marie dit alors : « Voici la Servante du Seigneur ; que tout se passe pour Moi selon ta parole ». Alors l'ange la quitta ».

 

Apocalypse de Saint Jean 12

 

« Un signe grandiose apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle était enceinte et elle criait, torturée par les douleurs de l'enfantement. Un autre signe apparut dans le ciel : un énorme dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes,et sur chaque tête un diadème. Sa queue balayait le tiers des étoiles du ciel, et les précipita sur la terre. Le Dragon se tenait devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l'enfant dès sa naissance. Or, la Femme mit au monde un Fils, un enfant mâle, Celui qui sera le Berger de toutes les nations, les menant avec un sceptre de fer. L'enfant fut enlevé auprès de Dieu et de son Trône, et la Femme s'enfuit au désert, où Dieu lui a préparé une place, pour qu'elle y soit nourrie pendant mille deux cent soixante jours. Il y eut alors un combat dans le ciel : celui de Michel et de ses anges contre le Dragon. Le Dragon, lui aussi, combattait avec l'aide des siens, mais ils furent les moins forts et perdirent leur place dans le ciel. Oui, il fut rejeté, le grand Dragon, le serpent des origines, celui qu'on nomme Démon et Satan, celui qui égarait le monde entier. Il fut jeté sur la terre,et ses anges avec lui. Alors j'entendis dans le ciel une voix puissante, qui proclamait : « Voici maintenant le salut, la puissance et la royauté de notre Dieu, et le pouvoir de son Christ ! Car l'accusateur de nos frères a été rejeté, lui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu. Et eux, ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau et le témoignage de leur parole. Dépassant l'amour d'eux-mêmes, ils sont allés jusqu'à la mort. Ciel, sois donc dans la joie, ainsi que vous tous qui demeurez aux cieux. Mais malheur pour la terre et pour la mer, parce que le démon est descendu vers vous en grande fureur, sachant qu'il lui reste peu de temps ». Et quand le Dragon vit qu'il était jeté sur la terre, il se mit à poursuivre la Femmequi avait mis au monde l'enfant mâle. Alors furent données à la Femme les deux ailes du grand aigle pour s'envoler au désert, où elle a sa place pour être nourrie pendant un temps, deux temps et la moitié d'un temps, loin de la présence du Serpent. Puis le Serpent projeta de sa bouche derrière la Femme comme un fleuve d'eau pour qu'elle soit emportée par le fleuve. Mais la terre vint au secours de la Femme : la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuveque le Dragon avait projeté de sa bouche. Alors le Dragon se mit en colère contre la Femme, et s'en alla faire la guerre contre le reste de sa descendance, ceux qui observent les commandements de Dieu et qui gardent le témoignage pour Jésus. Et il s'arrêta sur le rivage de la mer ».

 

Message de Marie à Medjugorje de novembre 1991

 

« C'est dans la prière quotidienne que vous commencerez, de jour en jour, à écouter Dieu qui parle à vos cœurs. Il vous faut apprendre à entendre la voix de Dieu dans vos cœurs. Dieu veut toujours vous parler, la prière est une conversation avec Lui. Il désire toujours vous montrer ce qu'Il attend de vous, et vous faire connaître Sa Volonté. Pour cela, priez chaque jour avec le cœur. Si vous ne priez pas, vous ne pouvez connaître votre vocation ».

(Cyrille Auboyneau, « Paroles du Ciel, Messages de Marie à Medjugorje », Editions des Béatitudes)

 

Méditation

 

« Ainsi donc, lorsque le Père éternel envoie dans nos cœurs l'Esprit de Son Fils, criant : « Abba, Père ! » Quand nous agissons et quand nous n'agissons pas, c'est-à-dire lorsqu'Il réalise en nous une tendresse, un amour d'enfants envers le Père du Ciel, alors cet Esprit du Fils réalise en outre une tendresse et un amour d'enfants envers cette infiniment douce et aimable Mère. Et dans ce sens, le Père Eternel envoie aussi dans nos cœurs l'Esprit Saint, criant : « Mère, Mère ! » Car c'est dans le seul et même Esprit – l'Esprit du Christ – qui suscite dans les âmes cet amour filial et cette vie en Marie, comme Il suscite un amour filial et une vie en Dieu ; et tout cela selon la manière où ceci fut réalisé en Notre-Seigneur Jésus. Ceci contient des mystères, et je passe en gardant un saint silence. Mais chacun peut en voir l'expérience dans la mesure de son amour ».

(Marie de Sainte Thérèse, « L'union mystique à Marie »)

 

« En annonçant l'Année mariale, je précisais par ailleurs que sa conclusion aurait lieu l'année suivante en la solennité de l'Assomption de la sainte Vierge Marie au ciel, afin de mettre en relief le « signe grandiose qui apparaît au ciel », dont parle l'Apocalypse. De cette façon, nous voulons également répondre à l'exhortation du Concile, qui se tourne vers Marie, « signe d'espérance assurée et de consolation devant le Peuple de Dieu en pèlerinage ». Et cette exhortation, le Concile l'exprime ainsi : « Que tous les chrétiens adressent à la Mère de Dieu et des hommes d'instantes supplications, afin qu'après avoir assisté de ses prières l'Eglise naissante, maintenant encore, exaltée dans le ciel au-dessus de tous les bienheureux et des anges, elle continue d'intercéder auprès de son Fils dans la communion de tous les saints, jusqu'à ce que toutes les familles des peuples, qu'ils soient déjà marqués du beau nom de chrétiens ou qu'ils ignorent encore leur Sauveur, soient enfin heureusement rassemblés dans la paix et la concorde en un seul Peuple de Dieu à la gloire de la très sainte et indivisible Trinité » (Lumen Gentium, n°69) ».

(Bienheureux Jean Paul II, Redemptoris Mater, n°50)

 

256_001

Prières

 

Prière consécratoire

 

Ô Marie, en me consacrant à Toi, je me livre à l'amour, à sa caresse dans la brise de l'Esprit, mais aussi à Son Feu dévorant, je me livre à tous les mystères de la Rédemption du monde, je me livre à l'amour sans partage du Père pour la Création, au crucifiant amour du Fils, au consumant amour de l'Esprit, je me livre aux sept Douleurs de Ton Cœur et à ses sept Allégresses, je me livre à tout ce que Ton Amour attend de moi. Ô Marie, je Te fais le don de mon cœur pour que Tu l'unisses au Tien et à Celui de Ton Fils, pour que Tu l'unisses aux cœurs qui sont dans le Tien. Dispose mon cœur, ô ma Reine, à ne rient Te refuser, à ne rien refuser à l'Amour qui croit tout, espère tout, supporte tout.

 

Antienne

 

Ô Reine du Paradis, Mère du Saint Amour, puisque Tu es entre toutes les créatures la plus aimable, la plus chère à Dieu, et sa principale amante, agréée l'amour du plus misérable pécheur qui s'est épris d'amour pour toi ».

(Saint Alphonse de Liguori, Docteur de l'Eglise)

 

Psaume 23 (22)

 

Le Seigneur est mon berger

je ne manque de rien.

Sur des prés d'herbe fraîche, il me fait reposer.

Vers les les eaux paisibles, il me mène,

il y refait mon âme.

Il me guide par le juste chemin

pour l'amour de son nom.

Passerais-je un ravin de ténèbres,

je ne crains aucun mal ;

près de moi ton bâton, ta houlette

sont là qui me consolent.

Devant moi tu apprêtes une table

face à mes adversaires ;

d'une onction tu me parfumes la tête,

ma coupe déborde.

Oui, grâce et bonheur me pressent

en la longueur des jours.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

mediafile-532206-1

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

02 décembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 28/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Vingt-huitième jour

Septième jour à l'Ombre de l'Esprit

Pentecôte d'Amour

Consécration dans la Milice de l'Immaculée

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Seigneur, envoyez votre Esprit et tout sera créé, et vous renouvellerez la face de la terre. Seigneur, renouvelez votre première Pentecôte. Accordez, Jésus, à tous vos bien-aimés prêtres la grâce du discernement des esprits, comblez-les de vos dons, augmentez leur amour, faites de tous de vaillants apôtres et de vrais saints parmi les hommes.

Esprit Saint, Dieu d'Amour, venez, tel un vent puissant, dans nos cathédrales, dans nos églises, dans nos chapelles, dans nos cénacles, dans les plus luxueuses maisons comme dans les plus humbles demeures. Emplissez la terre entière de vos lumières, de vos consolations et de votre amour. 

Venez, Esprit d'Amour, apportez au monde la fraîcheur de votre souffle sanctifiant. Enveloppez tous les hommes du rayonnement de votre grâce ! Emportez-les tous dans les splendeurs de votre gloire. Venez les réconforter dans le présent encore si lourd d'angoisses, éclairez l'avenir incertain de beaucoup, raffermissez ceux qui hésitent encore dans les voies divines.

Esprit de lumière, dissipez toutes les ténèbres de la terre, guidez toutes les brebis errantes au divin bercail, percez les nues de vos mystérieuses clartés. Révélez-vous aux hommes et que ce jour soit l'annonce d'une nouvelle aurore. Emplissez tous les cœurs de vos dons multiples et précieux, fruit divin de l'immolation du Calvaire, gage magnifique des promesses du Christ. 

Divin Esprit, Feu d'amour, joie qui surpasse toute plénitude, lumière qui met en fuite les plus lamentables obscurités ; inspirateur de toute louange, Esprit de vérité, établissez toutes les âmes dans le goût des choses saintes.

Faites-les pénétrer dans les beautés profondes de vos demeures mystérieuses. Qu'elles entrent dans le royaume secret des mystères divins selon la promesse du Verbe ; et leur vie toute transformée, toute transfigurée, toute divinisée dans le Christ, atteindra une puissance infinie par la valeur même de vos divines richesses. 

Divin Consolateur de nos peines, charme précieux des fécondes solitudes, animateur de toutes nos joies, germe sacré de toute vie spirituelle, étendez sur tout l'univers votre immensité. Remplissez le monde de votre plénitude.

Absorbez notre humaine substance dans le mystère de Votre divine unité ; imprimez dans les cœurs le sceau des promesses du Père ; effacez toute ombre de nos fronts ; mettez sur toutes les lèvres l'ivresse du calice de Jésus, et bientôt toute une moisson de saints se lèveront dans la lumière.

(Marthe Robin, 26 mai 1939)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Apocalypse 12, 10-11

 

« Alors j'entendis dans le ciel une voix puissante,qui proclamait : « Voici maintenant le Salut, la Puissance et la Royauté de notre Dieu, et le pouvoir de Son Christ ! Car l'accusateur de nos frères a été rejeté, lui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu. Et eux, ils l'ont vaincu par le Sang de l'Agneau et le témoignage de leur parole. Dépassant l'amour d'eux-mêmes, ils sont allés jusqu'à la mort ».

 

Lettre de Saint Paul aux Ephésiens 6, 10-18

 

« Puisez votre énergie dans le Seigneur et dans la vigueur de Sa Force. Revêtez l'équipement de Dieu pour le combat, afin de pouvoir tenir contre les manœuvres du démon. Car nous ne luttons pas contre des hommes, mais contre les forces invisibles, les puissances des ténèbres qui dominent le monde, les esprits du mal qui sont au-dessus de nous. Pour cela, prenez l'équipement de Dieu pour le combat ; ainsi, quand viendra le jour du malheur, vous pourrez tout mettre en oeuvre pour résister et tenir debout. Tenez donc, ayant autour des reins le ceinturon de la Vérité, portant la cuirasse de la Justice, les pieds chaussés de l'ardeur à annoncer l'Évangile de la Paix, et ne quittant jamais le bouclier de la Foi, qui vous permettra d'arrêter toutes les flèches enflammées du Mauvais. Prenez le casque du Salut et l'épée de l'Esprit, c'est-à-dire la Parole de Dieu. En toute circonstance, que l'Esprit vous donne de prier et de supplier. Restez éveillés afin de persévérer dans la prière pour tous les fidèles ».

 

Actes des Apôtres 1, 13-14

 

« Arrivés dans la ville, ils montèrent à l'étage de la maison ; c'est là qu'ils se tenaient tous : Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d'Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques. D'un seul cœur, ils participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes dont Marie, mère de Jésus, et avec ses frères ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 mai 1993

 

« Chers enfants, aujourd'hui Je vous appelle à vous ouvrir à Dieu par la prière, afin que le Saint-Esprit commence à faire des miracles en vous et à travers vous. Car, chers enfants, chacun de vous est important dans Mon plan de Salut. Je vous invite à être porteurs de bien et de la paix. Dieu peut vous donner la paix seulement si vous vous convertissez et si vous priez. C'est pourquoi, mes chers petits enfants, priez, priez, priez, et faites ce que le Saint-Esprit vous inspirera. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Cependant, le Père accorde encore un temps au monde. Il y a, dans cette fin du monde marquée par l'avènement de Jésus, comme une intervalle de Miséricorde laissé aux homme, aux hommes de bonne volonté, aux petits, aux pauvres, à tous ceux qui veulent imiter Marie et suivre Jésus. L'Esprit Saint leur est donné pour qu'ils puissent revivre tout ce mystère d'amour que Jésus a vécu ici-bas avec Sa Mère ».

(Père Thomas-Philippe, « La Vie Cachée de Marie »)

 

« C'est par Marie que le salut du monde a commencé, et c'est par Marie qu'il doit être consommé (...) Dans le second avènement de Jésus-Christ, Marie doit être connue et révélée par le Saint-Esprit afin de faire par elle connaître, aimer et servir Jésus-Christ, les raisons qui ont porté le Saint-Esprit à cacher son Épouse pendant sa vie, et à ne la  révéler que bien peu depuis la prédication de l'Évangile, ne subsistant plus ».

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, Traité de la Vraie Dévotion, n°49)

 

« Maximilien Kolbe, comme peu d'autres, était imprégné du mystère de l'élection divine de Marie. Son cœur et sa pensée se sont concentrés d'une manière particulière autour de ce « nouveau commencement » que fut dans l'histoire de l'humanité – par l'oeuvre du Rédempteur – l'Immaculée Conception de la Mère de son Incarnation terrestre... Maximilien Kolbe a pénétré ce mystère d'une façon particulièrement profonde, particulièrement synthétique : non pas dans l'abstrait, mais à travers le contexte vivant du Dieu Trinité qui est Père, Fils et Saint Esprit, et à travers le contexte vivant des desseins sauveurs de Dieu à l'égard du monde. Voici de nouveau ses paroles : « Cherchons à nous tenir toujours plus près, chaque jour, de l'Immaculée ; alors, de ce fait, nous nous approcherons encore davantage du Cœur de Jésus, de Dieu le Père, de toute la Très Sainte Trinité, car aucune créature n'est plus proche de la divinité que l'Immaculée. Et de cette façon aussi, nous rapprocherons de l'Immaculée et du Bon Dieu tous ceux qui sont proches de notre cœur » (Maximilien Kolbe, lettre de Nagasaki, 6 avril 1934) ».

 

(Bienheureux Jean Paul II, deuxième voyage en Pologne, juin 1983)

 

Le Triomphe de l'Immaculée

Prières

 

Prières consécratoire

 

Marie, Tu es une armée rangée en bataille dont la seule arme offensive est l'Amour de Miséricorde, Ton seul bouclier c'est Ta Pureté inaltérable. Ô Vierge Mère, je veux m'engager corps et âme dans cette armée que Tu lèves pour livrer un ultime combat contre la bête dévoreuse des enfants des hommes. Tu es debout au milieu de Tes petits pauvres qui sont les apôtres des derniers temps, dans un cénacle vaste comme le monde, et j'expose mon être tout entier aux Flammes de l'Amour Divin dans la grande Pentecôte d'Amour promise à une humanité sur le point d'être engloutie par le déluge de feu.

 

Antienne

 

L'Esprit et l'Epouse disent : « Viens !

Que vienne Ta grâce,

que ce monde passe,

et Tu seras tout en tous ! »

 

Psaume

Livre de l'Apocalypse 5, 9-10,12

 

Tu es digne, Seigneur notre Dieu,

de recevoir l'honneur, la gloire et la puissance.

C'est Toi qui créas l'univers,

c'est par Ta Volonté qu'il reçut l'existence et fut créé.

Tu es digne, Christ et Seigneur,

de prendre le Livre et d'en ouvrir les sceaux.

Car tu fus immolé, racheté pour Dieu,

par Ton Sang,

des hommes de toute tribu, langue,

peuple et nation.

Tu as fait de nous, pour notre Dieu,

un royaume de prêtres,

et nous régnerons sur la terre.

Il est digne, l'Agneau immolé,

de recevoir puissance et richesse,

sagesse et force,honneur, gloire et louange.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

Marie Reine Immaculée

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

01 décembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 27/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Vingt-septième jour

Sixième jour à l'ombre de l'Esprit

« Voici ta Mère »

prends Marie et Elle te prendra

Consécration de tout ce qui n'est pas encore consacré

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Celui qui a parlé par les Prophètes

Et qui fut annoncé par la Loi

À des hommes imparfaits,

Le Paraclet, Dieu véritable, se révèle aujourd'hui

Aux serviteurs et aux témoins du Verbe.

Sceau et empreinte du Dieu vivant,

L'Esprit est reçu par les Apôtres dans le Feu.

Il se révèle dans le Don des Langues,

Car Il est la Force qui procède du Père.

Roi des rois, Unique de l'Unique, ô Verbe,

Toi qui nais éternellement du Père inengendré,

Dans Ton Amour Tu as fait briller

Ton Esprit tout-puissant sur Tes Apôtres.

Toi qui as régénéré notre nature blessée par la mort,

Ô Verbe de Dieu, Tu nous inondes du torrent

Sorti de Ton Côté Immaculé et transpercé,

En nous marquant du Sceau de la ferveur de l'Esprit.

(Prière Orientale des Eglises, Laudes du Lundi de Pentecôte)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Apocalypse 3, 20-21

 

« Voici que Je me tiens à la porte, et Je frappe. Si quelqu'un entend Ma voix et ouvre la porte, J'entrerai chez lui ; Je prendrai Mon repas avec lui, et lui avec Moi. Le vainqueur, Je le ferai siéger près de Moi sur mon Trône, comme Moi-même, après Ma Victoire, Je suis allé siéger près de Mon Père sur Son Trône ».

 

Saint Matthieu 7, 7-11

 

« Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s'ouvrira. Lequel d'entre vous donnerait une pierre à son fils qui lui demande du pain ? ou un serpent, quand il lui demande un poisson ? Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux Cieux donnera-t-Il de bonnes choses à ceux qui les Lui demandent ! »

 

Livre d'Isaïe 62, 1-5

 

« Pour la cause de Jérusalem je ne me tairai pas, pour Sion je ne prendrai pas de repos, avant que sa justice ne se lève comme l'aurore et que son salut ne flamboie comme une torche. Les nations verront ta justice, tous les rois verront ta gloire. On t'appellera d'un nom nouveau, donné par le Seigneur lui-même. Tu seras une couronne resplendissante entre les doigts du Seigneur,un diadème royal dans la main de ton Dieu. On ne t'appellera plus : « La délaissée », on n'appellera plus ta contrée : « Terre déserte », mais on te nommera : « Ma préférée », on nommera ta contrée : « Mon épouse », car le Seigneur met en toi sa préférence et ta contrée aura un époux. Comme un jeune homme épouse une jeune fille, celui qui t'a construite t'épousera. Comme la jeune mariée est la joie de son mari, ainsi tu seras la joie de ton Dieu ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 février 1992

 

« Chers enfants, aujourd'hui Je vous invite à vous rapprocher encore plus de Dieu, à travers la prière. Seulement ainsi, pourrai-Je vous aider et vous protéger de toute attaque satanique. Je suis avec vous et J'intercède pour vous auprès de Dieu afin qu'Il vous protège. Mais J'ai besoin de vos prières et de votre « oui ». Vous vous perdez facilement dans les choses matérielles et humaines, et vous oubliez que Dieu est votre plus grand Ami. C'est pourquoi, mes chers petits enfants, rapprochez-vous de Dieu afin qu'Il vous protège et vous garde de tout mal. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« C'est donc bien Jean qui prend Marie d'abord. Il était nécessaire de préciser que, bien évidemment, c'est Dieu qui prend tout, le premier. Mais au point de vue de ce que nous devons faire, nous, il nous fait d'abord prendre Marie avec cette sainte violence que je vous montrais et dont Marie ne se plaindra jamais. « Le Royaume des Cieux souffre violence, et seuls les violents s'en emparent » (Mt 11, 12). Marie nous dit : « Prends-Moi donc, tu ne m'as pas assez prise. Prends-Moi comme tu Me l'as promis si souvent, tiens ta parole. Tu M'as promis si souvent, non seulement d'être à Moi tout entier, mais de Me prendre de façon à ce que Je sois à toi tout entière. Tu M'as répété tant de fois des paroles qui n'ont pas d'autre signification que celle-là. Eh bien ! Maintenant : « Prends-Moi selon ta parole ». Et surtout : « Ne Me confonds pas dans Mon attente » ; il y a si longtemps que J'attends, si longtemps que Je désire voir arriver cette heure, ce moment, à partir duquel tu Me prendras dans toutes tes intimités ! » Jean a répondu pleinement à cette attente de Marie, au pied de la Croix ».

(Père Dehau, « Eve et Marie »)

 

« La dimension mariale de la vie d'un disciple du Christ s'exprime précisément, d'une manière spéciale, par cette offrande filiale à la Mère de Dieu, qui a commencé par le testament du Rédempteur sur le Golgotha. En se livrant filialement à Marie, le chrétien, comme l'Apôtre Jean, «reçoit parmi ses biens personnels» la Mère du Christ et l'introduit dans tout l'espace de sa vie intérieure, c'est-à-dire dans son «moi» humain et chrétien: «Il l'accueillit chez lui». Il cherche ainsi à entrer dans le rayonnement de l'«amour maternel» avec lequel la Mère du Rédempteur «prend soin des frères de son Fils », «à la naissance et à l'éducation desquels elle apporte sa coopération» à la mesure du don qui est propre à chacun de par la puissance de l'Esprit du Christ. Ainsi également s'exerce la maternité selon l'Esprit, qui est devenue le rôle de Marie au pied de la Croix et au Cénacle ».

(Bienheureux Jean Paul II, Redemptoris Mater, n°45)

 

DSC08452 [1024x768]

Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, je Te consacre tout ce que je ne T'ai pas encore consacré, ce que je n'ai pas su encore Te donner, prends-le, je T'en supplie, ma Mère, ma Sœur, mon Amie. Ce qui en moi, et que j'ignore, Te craint encore, touche-le, purifie-le, envahis-le. Je veux Te prendre chez moi, dans l'intimité la plus profonde de mon être. Épouse de Dieu, soutiens-moi, pour que j'entre dans la chambre nuptiale de mon âme, ce lieu profond que je ne peux visiter dans Toi. Ma Toute Pure, prépare le secret de ma nuit le baldaquin des noces pour lesquelles le Très-Haut m'a créé. Enveloppe-moi de Toi comme l'Esprit T'a couverte de Son Ombre.

 

Antienne

 

« Sous l'abri de Ta Miséricorde,

nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu »

(Sub Tuum)

 

Psaume

Livre d'Isaïe 27, 2-5

 

La vigne délicieuse, chantez-là !

Moi le Seigneur, j'en suis le gardien ;

à tout instant je l'arrose

de peur que ne tombe son feuillage ;

nuit et jour je la garde.

Je n'éprouve point de colère !

Qu'il y ait épines et ronces,

je leur ferai la guerre,

je les brûlerai toutes !

Ou bien qu'on s'abrite en mon refuge,

Qu'on fasse la paix avec moi,

la paix, qu'on la fasse avec moi !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

Immagine Maria e SS

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

30 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 26/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Vingt-sixième jour

Cinquième jour à l'ombre de l'Esprit

Médiation universelle

Consécration à la médiation de Marie

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation

 

Esprit Saint, Esprit Consolateur, qui, au jour de la Pentecôte, descendîtes sur les Apôtres pour remplir leurs cœurs de grâces, de Charité et de Sagesse ; au nom de cette libéralité et et de cette Miséricorde infinie, remplissez aussi mon âme de votre grâce, et faites sentir à mes entrailles la douceur ineffable de Votre Amour. Venez, Esprit Saint, et du haut du Ciel, faites descendre sur nous un rayon de votre clarté ; venez, Père des pauvres; venez distributeur des dons célestes, venez lumière des cœurs. Ô notre unique Consolateur !

Doux Epoux de nos âmes, notre pais et notre joie, venez, venez, vous qui effacez les péchés du monde, vous qui guérissez nos infirmités. Force des forts, soutien des faibles, maître des humbles, terreur des superbes. Venez, gloire des vivants, espérance et salut de ceux qui sont morts, venez, venez, ô mon Dieu ! Et répandez dans mon cœur le trésor de vos dons et de vos Miséricordes. Donnez-moi le don de Sagesse, afin que je m'enivre de Votre Amour ; le don d'intelligence, afin que je sois éclairé de la lumière d'en-haut ; le don de conseil, afin que je ne m'écarte point de vos commandements ; le don de force, afin que je combatte avec courage ; le don de science, afin que j'apprenne à connaître vos saintes vérité ; le don de piété, afin que mon cœur cède aux impressions de Votre Grâce ; le don de crainte, afin que mon âme redoute vos jugements. Ô très doux amant des âmes pures ! Brûlez et embrasez mon cœur de la très douce et très précieuse flamme de Votre Amour ; et qu'ainsi embrasé, il s'élève jusqu'à Vous, Vous qui êtes mon unique fin et un abîme de tous bien.

Très doux amant des âmes chastes et innocentes, Vous qui connaissez mon extrême faiblesse ; ah ! De grâce, étendez sur moi votre main miséricordieuse et faites-moi sortir de moi-même, afin que j'aille m'abîmer en Vous. Renversez, détruisez, anéantissez ; faites disparaître en moi tout ce qu'il Vous plaira, afin que je sois tel que Vous me voulez ; que ma vie soit un sacrifice digne de Vous et que je sois entièrement consumé d'amour. Oh ! Qui m'obtiendra une telle faveur ! Jetez les yeux sur votre pauvre créature ; jour et nuit, elle soupire après Vous. « Mon âme est altérée de Dieu, du Dieu vivant » ; quand irai-je apparaître devant la face où siègent toutes les grâces ? Quand marcheai-je vers le tabernacle du Seigneur ? Quand entrerai-je dans la maison de mon Dieu ? Quand serai-je rassasié de la gloire de Votre présence ? Quand serai-je délivré des attaques de la tentation ? Quand franchirai-je le mur de cette triste mortalité ?

Ô foyer des des splendeurs éternelles ! Faites-moi rentrer dans l'abîme dont je suis sorti et que là, je Vous connaisse comme Vous me connaissez, je vous aimerai comme vous m'aimez, et je contemple éternellement Votre Face dans la compagnie des Elus. Amen.

(Saint Louis de Grenade)

 

Parole de Dieu

 

Saint Jean 2, 1-5

 

« Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La Mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec Ses disciples. Or, on manqua de vin ; la Mère de Jésus Lui dit : « Ils n'ont pas de vin ». Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n'est pas encore venue ». Sa Mère dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu'Il vous dira ».

 

Première Lettre de Saint Paul à Timothée 2, 3-6

 

« Voilà une vraie prière, que Dieu, notre Sauveur, peut accepter, car Il veut que tous les hommes soient sauvés et arrivent à connaître pleinement la vérité. En effet, il n'y a qu'un seul Dieu, il n'y a qu'un seul médiateur entre Dieu et les hommes : un Homme, le Christ Jésus, qui s'est donné Lui-même en rançon pour tous les hommes ».

 

Saint Luc 1, 39-45

 

« En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint, et s'écria d'une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le Fruit de Tes entrailles est béni. Comment ai-je ce bonheur que la Mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? Car, lorsque j'ai entendu Tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. Heureuse Celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 avril 1991

 

« Chers enfants, aujourd'hui Je vous invite tous à ce que votre prière soit prière avec le cœur. Que chacun de vous trouve du temps pour la prière, afin de pouvoir découvrir Dieu dans la prière. Je ne veux pas que vous parlez de la prière, mais Je désire que vous priez. Que chacune de vos journées soit remplie de prières d'action de grâce envers Dieu, pour la vie et pour tout ce que vous avez. Je ne désire pas que votre vie se passe en paroles, mais glorifiez Dieu par vos actes. Je suis avec vous et Je remercie Dieu pour chaque moment passé avec vous. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Maintenant, ô mère de miséricorde, au nom de cette tendresse même de Ton Cœur très pur, la Lune – c'est-à-dire l'Église – prosternée, gisante à tes pieds t'assaille de pressantes supplications, Toi la médiatrice établie pour elle auprès du Soleil de justice, pour obtenir que, dans Ta Lumière elle voie la Lumière, pour mériter par Ton entremise les bonnes grâces de ce Soleil qui vraiment T'a aimée, plus que tous, qui t'a faite si Belle en te parant d'un manteau de gloire et en plaçant sur Ton front la plus belle des couronnes ! »

(Saint Bernard, Docteur de l'Eglise)

 

« Marie, fut pleine de grâce beaucoup plus pour nous que pour Elle ; Dieu l'a élue afin qu'Elle soit en tout et partout notre Providence. La Volonté de Dieu est que nous ayons tout par Marie ».

(Saint Bernard, Docteur de l'Eglise)

 

« À qui a-t-il annoncé que le Saint Esprit descendrait en Elle ? Et pourquoi ? Si ce n'est pour la posséder et la remplir ; si ce n'est pour que ce Divin Esprit, venant où Il abondait déjà, il se fit en Marie une surabondance qui refluât sur nous ?... Seigneur, Marie est notre médiatrice ; c'est par Elle que nous avons reçu Votre Miséricorde ; c'est par Elle que nous recevons le Seigneur Jésus dans nos maisons ».

(Saint Bernard, Docteur de l'Eglise)

 

« Par la mort rédemptrice de son Fils, la médiation maternelle de la servante du Seigneur a atteint une dimension universelle, car l'oeuvre de la Rédemption inclut tous les hommes. Ainsi se manifeste d'une façon singulière l'efficacité de la médiation unique et universelle du Christ « entre Dieu et les hommes ». La coopération de Marie participe, dans son caractère subordonné, à l'universalité de la médiation du Rédempteur, l'unique médiateur (...) Par sa médiation subordonnée à celle du Rédempteur, Marie contribue d'une manière spéciale à l'union de l'Eglise en pèlerinage sur la terre avec la réalité eschatologique et céleste de la communion des saints, puisqu'elle a déjà été « élevée au ciel ».

(Bienheureux Jean Paul II, Redemptoris Mater, n°40-41)

santito-34

Prières

 

Prière consécratoire

 

Ô Marie, au moment où la Justice Divine est tout absorbée par le plus maternel des Amours, Dieu T'a confié tout l'Ordre de Sa Miséricorde et l'unique Médiateur a voulu faire de Toi la Dispensatrice Suprême de toutes les grâces pour que Son Corps mystique vive de l'Amour de l'Epoux pour l'Epouse. Marie, je me consacre à Toi afin que mon cœur et mes pensées soient pures transparence à Ta médiation et que je reçoive tout Dieu par Toi qui es toute à Lui. Je me fais tout à Toi pour que je devienne moi-même médiateur de la Médiatrice, que tout en moi parle de Toi et T'honore, dise Ta Beauté du Dieu qui T'a conçue si admirablement.

 

Antienne

 

Ô Marie, Tu illumines notre nuit.

Celui qui marche sur Tes traces

ne marche point dans les ténèbres,

mais il a la Lumière de la vie.

(Saint Bernard, Docteur de l'Eglise)

 

Psaume

Livre de Judith 13, 18-20

 

Sois bénie, ma fille, par le Dieu Très-Haut,

plus que toutes les femmes de la terre ;

et béni soit le Seigneur Dieu,

Créateur du ciel et la terre,

Lui qui t'a conduite pour trancher

la tête du chef de nos ennemis !

 

Jamais la confiance dont tu as fait preuve

ne s'effacera de l'esprit des hommes ;

mais ils se souviendront éternellement

de la puissance de Dieu.

Fasse Dieu que tu sois éternellement exaltée,

et récompensée de mille biens,

 

puisque tu n'as pas ménagé ta vie

quand notre race était humiliée,

mais que tu as conjuré notre ruine

en marchant droit devant de notre Dieu.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

943_001

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

29 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 25/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Vingt-cinquième jour

Quatrième jour à l'ombre du Saint Esprit

La Consolatrice épouse du Consolateur

Consécration à la consolatrice des Alligés

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Roi Céleste, consolateur,

Esprit de Vérité,

Toi qui es partout présent,

et qui remplis tout.

Trésor de biens et donateur de Vie,

viens et demeure en nous,

purifie-nous de toute souillure

et sauve nos âmes,

Toi qui es Bonté.

(Liturgie Byzantine)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Deuxième Lettre aux Corinthiens 1, 3-5

 

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père plein de Tendresse, le Dieu de qui vient tout réconfort. Dans toutes nos détresses, Il nous réconforte ; ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu. De même que nous avons largement part aux Souffrances du Christ, de même, par le Christ, nous sommes largement réconfortés ».

 

Livre d'Isaïe 66, 10-14

 

« Réjouissez-vous avec Jérusalem, exultez à cause d'elle, vous tous qui l'aimez ! Avec elle soyez pleins d'allégresse, vous tous qui portiez son deuil ! Ainsi vous serez nourris et rassasiés du lait de ses consolations, et vous puiserez avec délices à l'abondance de sa gloire. Voici ce que dit le Seigneur : Je dirigerai vers elle la paix comme un fleuve, et la gloire des nations comme un torrent qui déborde.Vous serez comme des nourrissons que l'on porte sur son bras, que l'on caresse sur ses genoux. De même qu'une mère console son enfant, moi-même je vous consolerai,dans Jérusalem vous serez consolés. Vous le verrez, et votre cœur se réjouira ; vos membres, comme l'herbe nouvelle, seront rajeunis. Et le Seigneur fera connaître sa puissance à ses serviteurs ».

 

Saint Jean 11, 32-44

 

« Marie arriva à l'endroit où se trouvait Jésus ; dès qu'elle le vit, elle se jeta à ses pieds et lui dit : « Seigneur, si Tu avais été là, mon frère ne serait pas mort ». Quand il vit qu'elle pleurait, et que les Juifs venus avec elle pleuraient aussi, Jésus fut bouleversé d'une émotion profonde. Il demanda : « Où l'avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Viens voir, Seigneur ». Alors Jésus pleura. Les Juifs se dirent : « Voyez comme il l'aimait ! » Mais certains d'entre eux disaient : « Lui qui a ouvert les yeux de l'aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? » Jésus, repris par l'émotion, arriva au tombeau. C'était une grotte fermée par une pierre. Jésus dit : « Enlevez la pierre ». Marthe, la soeur du mort, lui dit : « Mais, Seigneur, il sent déjà ; voilà quatre jours qu'il est là ». Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l'ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ». On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je Te rends grâce parce que Tu M'as exaucé. Je savais bien, Moi, que Tu M'exauces toujours ; mais si j'ai parlé, c'est pour cette foule qui est autour de moi, afin qu'ils croient que tu m'as envoyé ». Après cela, il cria d'une voix forte : « Lazare, viens dehors ! » Et le mort sortit, les pieds et les mains attachés, le visage enveloppé d'un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 février 1991

 

« Chers enfants, aujourd'hui Je vous demande de vous décider pour Dieu, car l'inquiétude de vos cœurs produit comme fruit l'éloignement de Dieu. Dieu est la Paix même, c'est pourquoi approchez-vous de Lui par la prière personnelle. Ensuite, vivez la paix dans vos cœurs. De cette façon la paix de votre cœur coulera comme un fleuve sur le monde entier. Ne parlez pas de la paix, mais faite la paix ! Je bénis chacun d'entre vous et chacune de vos bonnes décisions. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Vous qui m'avez engendré, faites-moi miséricorde ! À chaque fois que nous constatons plus précisément notre misère : après une faute, dans la maladie ou l'impuissance. Quand tout manque ou que tout nous menace, levons les yeux pleins de larmes et de « désespoir » vers notre Mère : Vous qui m'avez engendré, ayez pitié de moi ! Et attendons avec assurance son intervention toute-puissante. Jamais une mère n'a résisté aux cris et aux larmes de son petit, si ingrat fût-il précédemment. Crions vers elle, surtout pour qu'elle nous apprenne à aimer l'Amour. Avec cette confiance, nous garderons toujours notre calme au milieu de vicissitudes, et ce calme glorifie notre Mère : « Du calme, mon enfant, tu auras des peines, mais Je suis là !... » La cause profonde de la Passion du Christ est le jugement humain s'insurgeant contre la Sagesse Incarnée... La Vierge a assisté à ce drame. Son Fils et son Dieu en butte à la contradiction ! Contradiction dont Elle a porté le poids toute sa vie. Même avec les joies de la la Résurrection. Celui qui se met bravement à l'école de la Sagesse est le véritable consolateur de Jésus et de Marie, il fait pour sa part cesser la contradiction. Et la Passion du Christ se change en joie profonde et pour lui et pour son Divin Maître, et pour Sa Mère, heureux d'aimer et de s'immoler pour l'Amour, qu'Il est ».

(Père Gabriel Jacquier, la Vie Mariale, Les Carnets Noirs »)

 

« La mission maternelle de la Vierge pousse le Peuple de Dieu à se tourner avec une confiance filiale vers Celle qui est toujours prête à l’exaucer avec une affection de mère et un secours efficace d’auxiliatrice. le Peuple de Dieu a donc pris l’habitude de l’invoquer comme Consolatrice des affligés, Salut des malades, Refuge des pécheurs, pour obtenir dans les tribulations le réconfort, dans la maladie le soulagement, dans la faute la force libératrice ; parce que, libre du péché, elle conduit ses fils à vaincre le péché avec une résolution énergique. Et cette libération du péché et du mal (cf. Mt 6, 13), il faut le réaffirmer, est la première étape nécessaire de tout renouveau de la vie chrétienne ».

(Paul VI, Marialis Cultus, n°57)

 

New-Our-Lady-of-Sorrows1

Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, Mère de toutes les douleurs – car Tu les connus toutes, tant Ton âme était unie à Celle de Ton Fils lorsqu'Il pleura sur Lazare dont la chair était corrompue à cause de l'affliction d'Adam – Marie qui T'affligeas avec toutes les filles de Jérusalem sur le Temple et sur les enfants de Ton Peuple, Marie qui éprouvas aussi les larmes de Sang à l'heure de l'Agonie, Tu éprouvas aussi les larmes de Feu de l'Esprit lors de la première Pentecôte et connus la plénitude de la consolation. Je me consacre à Ton Cœur Immaculé irradiant la douce lumière de toutes les consolations de l'Esprit. Ô Consolatrice, épouse du Consolateur, je me consacre à Ton infinie Tendresse. Ô mon Avocate qui me défends de toutes les accusations du démon, motivées par la multitude de mes péchés, ô Mère dont l'Amour donne toujours raison à ses enfants, je me consacre à Ton Cœur très Tendre pour devenir un autre consolateur, en fils très ressemblant de sa mère.

 

Antienne

 

Il faut pour qu’un enfant puisse chérir sa mère,

Qu’elle pleure avec lui, partage ses douleurs.

O ma Mère chérie, sur la rive étrangère,

Pour m’attirer à toi, que tu versas de pleurs !…

En méditant ta vie dans le saint Evangile,

J’ose te regarder et m’approcher de toi.

Me croire ton enfant ne m’est pas difficile

Car je te vois mortelle et souffrant comme moi...

(Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, Poésie « Pourquoi je t'aime, ô Marie »)

 

Psaume 46 (45)

 

Dieu est pour nous refuge et force,

secours dans l'angoisse toujours offert.

Aussi ne craindrons-nous si la terre est changée,

si les montagnes chancellent au cœur des mers,

lorsque mugissent et bouillonnent leurs eaux

et que tremblent les monts à leur soulèvement.

Avec nous le Seigneur Shabbaot,

citadelle pour nous, le Dieu de Jacob !

 

Un fleuve ! Ses bras réjouissent la cité de Dieu,

il sanctifient les demeures du Très-Haut.

Dieu est en elle ; elle ne peut chanceler,

Dieu la secourt au tournant du matin ;

des peuples mugissaient,

les royaumes chancelaient,

il a élevé la voix, la terre se dissout.

Avec nous le Seigneur Shabbaot,

citadelle pour nous, le Dieu de Jacob !

 

Allez, contempler les hauts faits du Seigneur,

Lui qui rempli la terre de stupeurs.

Il met fin aux guerres jusqu'au bout de la terre

l'arc, il l'a rompu, il a brisé la lance,

il a brûlé les boucliers au feu.

Arrêtez, connaissez que Moi Je suis Dieu,

exalté sur les peuples, exalté sur la terre !

Avec nous le Seigneur Shabbaot,

citadelle pour nous, le Dieu de Jacob !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

021_001

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.