28 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 24/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Vingt-quatrième jour

Troisième jour à l'ombre de l'Esprit

Marie, le sein où renaître de l'Esprit

Consécration des charismes et des dons de l'Esprit

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Saint-Esprit, souvenez-Vous de produire et former des enfants de Dieu avec Votre Divine et Fidèle Epouse Marie. Vous avez formé le Chef des prédestinés avec Elle et en Elle ; c'est avec Elle et en Elle que Vous devez former tous Ses membres. Vous n'engendrez aucune personne Divine dans la Divinité ; mais c'est Vous seul qui formez toutes les personnes Divines hors de la Divinité, et tous les Saints qui ont été et seront jusqu'à la fin du monde sont autant d'ouvrages de Votre Amour uni à Marie.

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Première Lettre de Saint Paul aux Corinthiens 12, 4-7

 

« Les dons de la grâce sont variés, mais c'est toujours le même Esprit. Les fonctions dans l'Église sont variées, mais c'est toujours le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c'est toujours le même Dieu qui agit en tous. Chacun reçoit le don de manifester l'Esprit en vue du bien de tous ».

 

Lettre de Saint Paul aux Romains 12, 4-11

 

« Prenons une comparaison : notre corps forme un tout, et pourtant nous avons plusieurs membres, qui n'ont pas tous la même fonction ; de même, dans le Christ, tous, tant que nous sommes, nous formons un seul corps ; tous et chacun, nous sommes membres les uns des autres. Et selon la grâce que Dieu nous a donnée, nous avons reçu des dons qui sont différents. Si c'est le don de prophétie, il faut se régler sur la foi ; si c'est le don de servir, il faut servir ; si l'on est fait pour enseigner, que l'on enseigne ; pour encourager, que l'on encourage. Celui qui donne, qu'il soit simple ; celui qui dirige, qu'il soit actif ; celui qui se dévoue aux malheureux, qu'il ait le sourire. Que votre amour soit sans hypocrisie. Fuyez le mal avec horreur, attachez-vous au bien. Soyez unis les uns aux autres par l'affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. Ne brisez pas l'élan de votre générosité, mais laissez jaillir l'Esprit ; soyez les serviteurs du Seigneur ».

 

Première Lettre de Saint Paul aux Corinthiens 12, 4-11

 

« Les dons de la grâce sont variés, mais c'est toujours le même Esprit. Les fonctions dans l'Église sont variées, mais c'est toujours le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c'est toujours le même Dieu qui agit en tous. Chacun reçoit le don de manifester l'Esprit en vue du bien de tous. A celui-ci est donné, grâce à l'Esprit, le langage de la sagesse de Dieu ; à un autre, toujours par l'Esprit, le langage de la connaissance de Dieu ; un autre reçoit, dans l'Esprit, le don de la foi ; un autre encore, des pouvoirs de guérison dans l'unique Esprit ; un autre peut faire des miracles, un autre est un prophète, un autre sait reconnaître ce qui vient vraiment de l'Esprit ; l'un reçoit le don de dire toutes sortes de paroles mystérieuses, l'autre le don de les interpréter. Mais celui qui agit en tout cela, c'est le même et unique Esprit : il distribue ses dons à chacun, selon sa volonté ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 23 mai 1985

 

« Chers enfants, ces jours-ci en particulier, Je vous demande d'ouvrir vos cœurs à l'Esprit Saint. L'Esprit Saint, surtout maintenant, agit à travers vous. Ouvrez vos cœurs et abandonnez-vous à Jésus pour qu'Il soit à l'oeuvre par vos cœurs et qu'Il renforce votre Foi. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Marie est le grand moule de Dieu, fait par le Saint-Esprit, pour former au naturel un Homme Dieu par l'union hypostatique, et pour former un homme Dieu par la grâce. Il ne manque à ce moule aucun trait de la divinité ; quiconque y est jeté et se laisse manier aussi, y reçoit tous les traits de Jésus-Christ, vrai Dieu, d'une manière douce et proportionnée à la faiblesse humaine ; sans beaucoup d'agonies et de travaux ; d'une manière sûre, sans crainte d'illusion, car le démon n'a point eu et n'aura jamais d'accès en Marie, sainte et immaculée, sans ombre de la moindre tache de péché ».

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, le Secret de Marie, 17)

 

« Marie, qui conçut le Verbe incarné par l'Esprit Saint et qui se laissa ensuite conduire toute sa vie par l'action intérieure de l'Esprit, sera contemplée et imitée au cours de cette année surtout comme la femme fidèle à la voix de l'Esprit, la femme du silence et de l'écoute, la femme de l'espérance, qui sut accueillir comme Abraham la volonté de Dieu, « espérant contre toute espérance » (Rm 4, 18). Elle a porté à sa plénitude l'aspiration des pauvres du Seigneur, modèle rayonnant pour ceux qui mettent de tout cœur leur confiance dans les promesses de Dieu ».

(Bienheureux Jean Paul II, Tertio Millenio Adveniente », n°48)

 

tumblr_m4mlsw2YMc1qa2fuyo1_1280

Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, beauté parfaite, belle extérieurement de la beauté du plus beau des enfants des hommes, Marie formée dans le sein d'Anne par l'amour le plus parfait qui soit, Marie ma colombe, ma parfaite en qui il n'est pas de tache, ni aucun égoïsme, ni aucun retour sur soi-même ; Marie, belle intérieurement parce que conformée à la Sagesse qui s'est fait un Trône de Ton Cœur, de Tes entrailles, de toute Ton âme de Mère ; ô beauté, je T'ai trouvée et je ne Te lâcherai plus tant que Tu ne me serres tellement en Toi que je naisse à la perfection, à la forme parfaite du Christ. Par l'étreinte de l'Esprit et de l'Epouse de l'Esprit, que soit imprimée en moi d'une manière définitive la ressemblance parfaite, et que tous les charismes et les dons du Père des pauvres me rendent la ressemblance première jusqu'aux épousailles.

 

Antienne

 

Merveille que Marie : le Seigneur vint en Elle se faire serviteur ; le Verbe vint en Elle pour se taire en Son sein ; la foudre vint en Elle pour ne faire aucun bruit ; le berger vint en Elle t le voici Agneau nouveau-né.

 

Psaume 84 (83)

 

De quel amour j'aime Ta maison,

Seigneur, Dieu de l'univers !

Mon âme vit du désir qui la consume

d'entrer dans les parvis du Seigneur.

Mon cœur et ma chair crient de joie

vers Toi, ô Dieu vivant !

Ici le passereau s'est trouvé un abri,

la tourterelle un nid pour couver ses petits.

 

Seigneur de l'univers, ô mon Dieu et mon Roi,

bienheureux ceux qui habitent en Ta maison !

Au pied de Ton Autel, ils te loueront sans cesse !

 

Bienheureux l'homme qui trouve en Toi sa force

et qui veille en son cœur

à monter jusqu'ici en Ta présence !

Ils ont traversé une vallée de désolation,

ils y ont fait jaillir l'eau d'une source,

et descendre la bénédiction des pluies d'automne.

 

En chemin leur force se renouvelle :

le Seigneur va se manifester à eux dans Sion !

Seigneur de l'univers, écoute ma prière,

tends l'oreille, Dieu de Jacob !

 

Jette les yeux, Seigneur,

sur le Roi qui nous protège,

regarde le visage de ton Christ.

 

Le bonheur de vivre un jour en Ta demeure,

vaut pour moi plus que mille autres loin de Toi !

 

Plutôt me tenir sur le seuil de la Maison de Dieu,

que d'habiter sous la tente des pécheurs !

 

Car le Seigneur est mon soleil,

le bouclier qui me protège,

Il me comble de sa grâce et de sa gloire !

Le Seigneur ne refuse pas le bonheur

à ceux qui marchent sur ce chemin

qui conduit à la perfection.

 

Seigneur, Dieu de l'univers,

bienheureux l'homme qui met en Toi toute sa Foi !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

148_001

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.


27 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 23/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Vingt-troisième jour

Deuxième jour à l'ombre de l'Esprit

Pèlerinage de Foi

Consécration des Vertus Théologales

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Parlez, Saint-Esprit, pour faire

une fontaine en mon cœur,

dont l'eau pure et salutaire

sauve le plus grand pécheur,

guérit le plus incurable

en lui dessillant les yeux,

et pardonne au plus coupable

en rejaillissant aux cieux.

Pire que la Madeleine,

que le Lazare au tombeau

et que la Samaritaine,

je Vous demande cette eau ;

j'en veux boire, j'en demande,

j'en sais le don précieux ;

plus cette faveur est grande,

plus vous serez glorieux.

Soutenez mon impuissance,

je suis un roseau vivant.

Arrêtez mon inconstance,

je change plus que le vent.

Dissipez mon ignorance,

je suis un aveugle-né.

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Première Lettre aux Thessaloniciens 1, 2-5

 

« A tout instant, nous rendons grâce à Dieu à cause de vous tous, en faisant mention de vous dans nos prières. Sans cesse, nous nous souvenons que votre Foi est active, que votre Charité se donne de la peine, que votre espérance tient bon en notre Seigneur Jésus Christ, en présence de Dieu notre Père. Nous le savons, frères bien-aimés de Dieu, vous avez été choisis par Lui. En effet, notre annonce de l'Évangile chez vous n'a pas été simple parole, mais puissance, action de l'Esprit Saint, certitude absolue : vous savez comment nous nous sommes comportés chez vous pour votre bien ».

 

Première Lettre aux Corinthiens 13, 11-13

 

« Quand j'étais un enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j'ai fait disparaître ce qui faisait de moi un enfant. Nous voyons actuellement une image obscure dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai vraiment, comme Dieu m'a connu. Ce qui demeure aujourd'hui, c'est la Foi, l'Espérance et la Charité ; mais la plus grande des trois, c'est la Charité ».

 

Saint Jean 14, 1-6

 

« Ne soyez donc pas bouleversés : vous croyez en Dieu, croyez aussi en Moi. Dans la maison de Mon Père, beaucoup peuvent trouver leur demeure ; sinon, est-ce que Je vous aurais dit : Je pars vous préparer une place ? Quand Je serai allé vous la préparer, Je reviendrai vous prendre avec Moi ; et là où Je suis, vous y serez aussi. Pour aller où Je m'en vais, vous savez le chemin ». Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons même pas où Tu vas ; comment pourrions-nous savoir le chemin ? » Jésus lui répond : « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ; personne ne va vers le Père sans passer par Moi ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 2 février 1990

 

« Je suis avec vous depuis neuf ans, et depuis neuf ans, Je veux vous dire que Dieu votre Père, est l'unique Chemin, l'unique Vérité et la vraie Vie. Je désire vous montrer le chemin vers la vie éternelle. Je désire être votre lien pour une Foi profonde. Prenez votre Chapelet et rassemblez vos enfants, votre famille à vos côtés. Tel est le chemin pour arriver au Salut. Donnez le bon exemple à ceux qui ne croient pas. (…) Je viens vous demander votre aide : unissez-vous à Moi pour priez pour ceux qui ne croient pas. Vous M'aidez très peu. Vous avez peu de Charité ou d'Amour pour vos proches ; et Dieu vous a donné l'amour, Il vous a montré comment vous devez pardonner aux autres et les aimer. Pour cette raison, réconciliez-vous et purifiez vos âmes. Prenez votre Chapelet et priez-le. Acceptez avec patience toutes vos souffrances. Souvenez-vous bien que Jésus a souffert avec patience pour vous. Laissez-moi être votre Mère, votre lien avec Dieu et avec la vie éternelle. N'imposez pas votre Foi aux incroyants. Montrez-la-leur par votre exemple et priez pour eux. Mes enfants, priez ! Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Cependant les paroles d'Elisabeth : « Bienheureuse celle qui a cru », ne se rapportent pas seulement à ce moment précis de l'Annonciation. Assurément, cela représente le point culminant de la foi de Marie dans son attente du Christ, mais c'est aussi le point de départ, le commencement de tout son « itinéraire vers Dieu », de tout son cheminement dans la foi. Et sur cette route, d'une manière éminente et véritablement héroïque - et même avec un héroïsme dans la foi toujours plus grand - s'accomplira « l'obéissance » à la parole de la révélation divine, telle qu'elle l'avait professée. Et cette « obéissance de la foi » chez Marie au cours de tout son itinéraire aura des analogies étonnantes avec la foi d'Abraham. Comme le patriarche du Peuple de Dieu, Marie de même, « espérant contre toute espérance, crut » tout au long de l'itinéraire de son fiat filial et maternel. Au cours de certaines étapes de cette route spécialement, la bénédiction accordée à « celle qui a cru » sera manifestée avec une particulière évidence. Croire veut dire « se livrer » à la vérité même de la parole du Dieu vivant, en sachant et en reconnaissant humblement « combien sont insondables ses décrets et incompréhensibles ses voies » (Rm 11, 33). Marie qui par la volonté éternelle du Très-Haut, s'est trouvée, peut-on dire, au centre même de ces « voies incompréhensibles » et de ces « décrets insondables » de Dieu, s'y conforme dans l'obscurité de la foi, acceptant pleinement, le cœur ouvert tout ce qui est prévu dans le plan divin ».

(Bienheureux Jean Paul II, Redemptoris Mater, n°14)

Virgen del Magnificat

 Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, Toi qui as vu Dieu, Toi qui l'as porté dans ton sein, Toi qui as touché, Toi qui as porté, Toi qui as goûté le Verbe de Vie, Tu es demeurée seule à porter un Homme-Dieu mort dans Tes bras, Tu es demeurée seule à concentrer toute la Foi du monde dans la nuit terrible où Ton Fils est descendu aux enfers. Mère de toutes les nuits de la Foi, je me consacre à Ton Cœur qui a cru autant qu'Il a aimé. Donne-moi de repasser et de conserver toutes Tes paroles et toutes Tes promesses dans mon cœur afin que, par la Foi, se réalise d'une manière tangible ce qui n'est pas encore visible à nos yeux de chair : Ta présence parmi nous, la venue de Ton Fils dans la Gloire et le rétablissement de toute chose. Comme Tu as cru seule pour le monde entier ce que promettaient les Ecritures et les paroles de l'Ange, donne-moi de croire pour tous ceux qui ne croient pas à Ta mission dans ces derniers temps. Je me consacre dans Ta Foi, par Ton Espérance et dans Ta Charité et dans toutes les Vertus que l'Esprit à imprimées dans Ton âme dès Ta Conception.

 

Antienne

 

Marie à dit : « Allez boire à la fontaine et vous laver ». Marie nous dit : « Allez boire à la fontaine et vous laver ».

 

Psaume

Cantique d'Anne

Premier Livre de Samuel 2, 1-10

 

Mon cœur exulte dans le Seigneur,

ma gloire s'élève en Dieu,

ma bouche est large ouverte contre mes ennemis,

car je me réjouis en ton secours.

Point de Saint comme le Seigneur,

point de rocher comme notre Dieu.

Ne multipliez pas les paroles hautaines,

que l'arrogance ne sorte pas de votre bouche.

Un Dieu plein de savoir, voilà le Seigneur,

à Lui de peser toutes les actions.

L'arc des puissants est brisé,

mais les défaillants sont ceinturés force.

Les rassasiés s'embauchent pour du pain,

mais les affamés cessent de travailler.

La femme stérile enfante sept fois,

mais la mère nombreuse se flétrit.

C'est le Seigneur qui fait mourir et vivre,

qui fait descendre au shéol et en remonter.

C'est le Seigneur qui appauvrit et enrichit,

qui abaisse et aussi qui élève.

Il retire de la poussière le faible,

du fumier il relève le pauvre,

pour les faire asseoir avec les nobles

et leur assigner un siège d'honneur ;

Car au Seigneur sont les piliers de la terre,

sur eux Il a posé le monde.

Il garde les pas de ses fidèles,

mais les méchants disparaissent

dans les ténèbres

car ce n'est pas par la force

que l'homme triomphe.

Les ennemis du Seigneur sont brisés,

le Très-Haut tonne dans les cieux.

Le Seigneur juge les confins de la terre,

il donnera la force à son Roi,

il exalte la corne de son oint.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

special-sorrows

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

26 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 22/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

 

Quatrième semaine

Epouse de l'Esprit

 

« Le Saint-Esprit ayant épousé Marie, et ayant produit en Elle, et par Elle, et d'Elle, Jésus-Christ, ce chef-d'oeuvre, le Verbe incarné, comme Il ne l'a jamais répudiée, Il continue à produire tous les jours en Elle et par Elle, d'une manière mystérieuse, mais véritable, les prédestinés ».

(Saint Louis Marie Grignion de Montfort, « Le Secret de Marie », n°13)

102_001

 Vingt-deuxième jour

Premier jour à l'ombre du Saint Esprit

Annonciation, l'étreinte de l'Esprit

Consécration de nos adhésions à l'Esprit

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Ô Feu consumant,

Esprit d'amour,

survenez en moi afin qu'il se fasse en mon âme

comme une incarnation du Verbe

que je Lui sois une humanité de surcroît ;

en laquelle Il renouvelle tout Son Mystère.

 

Et vous, ô Père,

penchez-vous vers votre pauvre petite créature,

couvrez-la de votre ombre,

ne voyez en elle que le Bien-Aimé

en lequel vous avez mis toutes vos complaisances.

(Bienheureuse Elisabeth de la Trinité)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Saint Luc 1, 35-38

 

« L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous Son Ombre ; c'est pourquoi Celui qui va naître sera Saint, et Il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, Ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : « la femme stérile ». Car rien n'est impossible à Dieu ». Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »Alors l'ange la quitta ».

 

Lettre aux Hébreux 10, 5-10

 

« En entrant dans le monde, le Christ dit, d'après le Psaume : « Tu n'as pas voulu de sacrifices ni d'offrandes, mais tu m'as fait un corps. Tu n'as pas accepté les holocaustes ni les expiations pour le péché ; alors, je t'ai dit : « Me voici, mon Dieu, je suis venu pour faire Ta Volonté, car c'est bien de moi que parle l'Écriture ». Le Christ commence donc par dire : « Tu n'as pas voulu ni accepté les sacrifices et les offrandes, les holocaustes et les expiations pour le péché que la Loi prescrit d'offrir ». Puis il déclare : « Me voici, je suis venu pour faire ta volonté ». Ainsi, il supprime l'ancien culte pour établir le nouveau. Et c'est par cette volonté de Dieu que nous sommes sanctifiés, grâce à l'offrande que Jésus Christ a faite de son corps, une fois pour toutes ».

 

Lettre de Saint Paul aux Galates 5, 16-25

 

« Je vous le dis : vivez sous la conduite de l'Esprit de Dieu ; alors vous n'obéirez pas aux tendances égoïstes de la chair. Car les tendances de la chair s'opposent à l'esprit, et les tendances de l'esprit s'opposent à la chair. En effet, il y a là un affrontement qui vous empêche de faire ce que vous voudriez. Mais en vous laissant conduire par l'Esprit, vous n'êtes plus sujets de la Loi. On sait bien à quelles actions mène la chair : débauche, impureté, obscénité, idolâtrie, sorcellerie, haines, querelles, jalousie, colère, envie, divisions, sectarisme, rivalités, beuveries, gloutonnerie et autres choses du même genre. Je vous préviens, comme je l'ai déjà fait : ceux qui agissent de cette manière ne recevront pas en héritage le royaume de Dieu. Mais voici ce que produit l'Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi. Face à tout cela, il n'y a plus de loi qui tienne. Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses tendances égoïstes. Puisque l'Esprit nous fait vivre, laissons-nous conduire par l'Esprit ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 octobre 1987

 

« Chers enfants, aujourd'hui, Je veux tous vous appeler : que chacun se décide pour le Paradis ! Le chemin est difficile pour ceux qui ne se sont pas décidés pour Dieu. Chers enfants, décidez-vous ! Croyez que Dieu s'offre à vous dans toute Sa plénitude. Vous êtes invités, il vous faut répondre à l'appel du Père qui vous invite par Mon intermédiaire. Priez, car dans la prière chacun pourra atteindre l'Amour parfait. Je vous bénis et je veux aider chacun à être sous Mon manteau maternel. Merci d'avoir répondu à Mon appel. »

 

Méditation

 

« L'Esprit Saint, par Son intervention invisible, fait don à Marie du Verbe incarné, non dans la lumière, mais dans le Feu de l'Amour. C'est dans l'Amour et par l'Amour que l'Esprit Saint réalise en Marie la conception virginale de Jésus. L'Esprit Saint se donne à Elle dans un nouvel Amour. Sous la passivité même de l'Amour de Marie, l'Esprit Saint vient actualiser les capacités mystérieuses qui sont en Elle. Il vient donner un mode nouveau à l'Amour de Marie, qui rend cet Amour réalisateur. Jésus est le Fruit béni de Son Sein. Son Amour est alors producteur, il est fécond, il n'est pas seulement passif. Jésus est conçu en Elle, et Il apparaît comme la brûlure d'un autre Amour, intérieur lui aussi, infiniment plus brûlant que le sien, qui vient Lui révéler la présence d'une nouvelle personne, une Personne Divine infiniment plus petite qu'elle ».

(Père Thomas, « La Vie Cachée de Marie »)

 

« Cette Mère porte le nom de Marie. L’Église la vénère d’une façon particulière. Le culte qu’elle lui rend dépasse celui de tous les autres saints (culte d’hyperdulie). Elle la vénère ainsi précisément parce qu’elle a été la Mère ; parce qu’elle a été choisie pour être la Mère du Fils de Dieu ; parce qu’à ce Fils, qui est le Verbe éternel, elle a donné dans le temps « le corps », elle a donné en un moment de l’Histoire « l’humanité ». L’Église insère cette vénération particulière de la Mère de Dieu dans tout le cycle de l’année liturgique pendant laquelle, avec la fête de l’Annonciation, le 25 mars, neuf mois avant Noël, est rappelé d’une façon discrète, bien que très solennelle, le moment de la conception humaine du Fils de Dieu. On peut dire que, pendant toute cette période qui va du 25 mars au 25 décembre, l’Église chemine avec Marie qui, comme chaque mère, attend le moment de la naissance, le jour de Noël. Et aussi, pendant ce temps, Marie « chemine » avec l’Église. L’attente de sa maternité est inscrite d’une façon discrète dans la vie de l’Église, chaque année. Tout ce qui est arrivé entre Nazareth, Aïn Karim et Bethléem, constitue pour la vie de l’Église le thème de sa liturgie, de sa prière — spécialement la prière du Rosaire — et de sa contemplation ».

(Bienheureux Jean Paul II, « Le sens de la Maternité dans la société et la famille », audience générale du 10 janvier 1979, n°2)

 

media-175109-1

Prières

 

Prière consécratoire

 

Ô Marie, aimée du Père avant tous les siècles, donne-moi d'espérer l'étreinte de l'Esprit pour vivre en plénitude et mourir comme Moïse dans un baiser de Dieu. Je me consacre à Toi qui m'apprends l'abandon au Crucifiant d'Amour, à la Lumière qui aveugle pour que nous puissions, après avoir vu la Face de Dieu, vivre encore. Introduis-moi dans l'intense silence de la nuée qui cache pour mieux révéler. Ô Marie qui conçois Dieu dans l'étreinte de Feu, Marie, colombe blottie dans le creux du rocher, je me consacre à Ton Cœur silencieux, à tout ce qui en Toi était capable d'épouser Dieu. Ô Marie au pied de la Croix, je me consacre à Ton Cœur rempli d'Amour compatissant. Que le Séraphin qui tient la Croix transperce mon cœur et mes membres et que par Toi, épouse de l'Esprit, je sois tout à Jésus.

 

Antienne

 

« Ô pleine de grâce, éclairez mon intelligence et déliez ma langue, afin que je chante Vos louanges et surtout le cantique angélique si digne de Vous : « Je Vous salue, ô paix, ô joie, ô salut et consolation de tout l'univers ! Je Vous salue, ô le plus grand miracle qui ait jamais été fait dans le monde, paradis de délices, port assuré de toute âme en péril, médiatrice de Dieu et des hommes, je Vous salue ! »

(Saint Ephrem)

 

Psaume 40 (39)

 

J'espérais le Seigneur d'un grand espoir,

il s'est penché vers moi,

Il écouta mon cri.

Il me tira de la fosse fatale,

de la vase du bourbier ;

il dressa mes pieds sur le roc,

affermissant mes pas.

En ma bouche, Il mit un chant nouveau,

louange à notre Dieu.

Heureux est l'homme, celui-là

qui met sa foi dans le Seigneur

ne tourne pas du côté des rebelles

égarés dans le mensonge !

 

Combien Tu as fait,

Seigneur mon Dieu,

de merveilles, de projets pour nous ;

rien ne se mesure à toi !

Je veux le publier, le redire

il en est trop pour les dénombrer.

 

Tu ne voulais ni sacrifices, ni oblation,

Tu m'as ouvert l'oreille,

Tu n'exigeais holocauste ni victime,

alors j'ai dit : « Voici, je viens.

Au rouleau du livre, il est prescrit

de faire Tes Volontés.

Mon Dieu, je me suis plu dans Ta Loi

au profond de mes entrailles.

 

J'ai annoncé la justice du Seigneur

dans la grande assemblée ;

vois, je ne ferme pas mes lèvres,

Toi Tu le sais.

Je n'ai pas celé Ta Justice

au profond de mon cœur,

j'ai dit Ta fidélité, Ton Salut,

je n'ai pas caché Ton Amour et Ta Vérité

à la grande assemblée.

 

Toi, Seigneur, ne ferme pas

pour moi Tes tendresses !

Puissent Ton Amour et Ta Vérité

sans cesse me garder !

Car les malheurs m'assiègent

à ne pouvoir les dénombrer.

Mes torts retombent sur moi,

je ne peux plus voir ;

ils foisonnent plus que les cheveux de ma tête

et le cœur me manque.

 

Daigne, Seigneur, me secourir !

Seigneur, vite à mon aide !

Honte et déshonneur sur tous ceux là

qui cherchent mon âme pour la perdre !

Arrière ! Honnis soient-ils,

ceux qui flattent mon malheur !

Qu'ils soient stupéfaits de honte

ceux qui me disent : « C'est bien fait ! »

Joie en toi et réjouissance

à tous ceux qui Te cherchent !

Qu'ils redisent toujours : « Dieu est grand ! »

ceux qui aiment Ton Salut !

Et moi, pauvre et malheureux !

Seigneur, viens vite !

Toi mon secours et sauveur,

mon Dieu, ne tarde pas !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

media-29994-1

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

25 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 21/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Vingt-et-unième jour

Septième jour dans le Cœur de Jésus

La Royauté du Cœur de Jésus par le Règne du Cœur de Marie

Consécration de tout l'amour du monde

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation

 

O Jésus, nous savons que Tu es Doux,

que Tu as donné Ton Cœur pour nous ;

Il a été couronné d'épines par nos péchés.


Nous savons qu'aujourd'hui encore

Tu pries pour nous,

Afin que nous ne nous perdions pas.

Jésus souviens-Toi de nous,

si nous tombons dans le péché.

Par Ton Cœur très Saint,

fais que nous nous aimions tous

les uns les autres.

Fais que disparaisse

la haine entre les hommes.

Montre-nous Ton Amour.

Tous, nous T'aimons.

Et nous désirons que Tu nous protèges,

avec Ton Cœur de Bon Pasteur.

Entre en chaque cœur, Jésus !

Frappe à la porte de nos cœurs.

Sois patient et tenace avec nous.

Nous sommes encore enfermés en nous-mêmes,

Parce que nous n'avons pas compris Ta Volonté.

Frappe sans relâche, ô Jésus.

Fais que nos cœurs s'ouvrent à Toi,

au moins en nous souvenant de la Passion

que Tu as soufferte pour nous. Amen.

(Prière dictée à Jelena le 28 novembre 1983)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Saint Luc 4, 18-19

 

« L'Esprit du Seigneur est sur Moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction. Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres,et aux aveugles qu'ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur ».

 

Saint Matthieu 6, 19-21

 

« Ne vous faites pas de trésors sur la terre, là où les mites et la rouille les dévorent, où les voleurs percent les murs pour voler. Mais faites-vous des trésors dans le ciel, là où les mites et la rouille ne dévorent pas, où les voleurs ne percent pas les murs pour voler. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur ».

 

Lettre de Saint Paul aux Romains 8, 35-39

 

« Qui pourra nous séparer de l'Amour du Christ ? La détresse ? L'angoisse ? La persécution ? La faim ? Le dénuement ? Le danger ? Le supplice ? L'Écriture dit en effet : « C'est pour toi qu'on nous massacre sans arrêt,on nous prend pour des moutons d'abattoir ». Oui, en tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés. J'en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les esprits ni les puissances, ni le présent ni l'avenir, ni les astres, ni les cieux, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu qui est en Jésus Christ notre Seigneur ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 septembre 1991

 

« Chers enfants, aujourd'hui Je vous appelle tous d'une manière spéciale à la prière et au renoncement. Maintenant comme jamais auparavant Satan désire montrer au monde son visage honteux, par lequel il veut tromper le plus de gens possible et les mener sur le chemin de la mort et du péché. C'est pourquoi, chers enfants, aidez Mon Cœur Immaculé à triompher dans un monde de péché. Je prie chacun de vous d'offrir des prières et des sacrifices à Mes intentions, afin que Je puisse les offrir à Dieu pour les besoins les plus grands. Oubliez vos désirs et priez, chers enfants, pour ce que Dieu veut et non pour ce que vous voulez. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Le Christ, sur la Croix, dit : « Femme, voici ton fils ». Par cette parole, Il ouvrit, d'une manière nouvelle, le Cœur de Sa Mère. Peu après, la lance du soldat romain transperça le Côté du Crucifié. Ce Cœur transpercé est devenu le signe de la rédemption que l'Agneau de Dieu accomplit par Sa mort. Le Cœur Immaculé de Marie, ouvert par la parole : « Femme, voici ton fils », rencontre spirituellement le Cœur de Son Fils ouvert par la lance du soldat. Le Cœur de Marie a été ouvert par l'amour même pour l'homme et pour le monde dont le Christ a aimé l'homme et le monde, s'offrant Lui-même pour eux sur la croix, jusqu'au coup de lance du soldat. Confier le monde au Cœur Immaculé de Marie signifie nous approcher, grâce à l'intercession de la Mère, de la Source même de la vie, qui a jailli au Golgotha. Cette Source jaillit sans interruption avec la rédemption et avec la grâce. En elle s'opère continuellement la réparation pour les péchés du monde. Elle est en permanence source de vie nouvelle et de sainteté ».

(Homélie du Bienheureux Jean Paul II à Fatima, le 13 mai 1982)

 

« Considérez que, après le Cœur adorable de Jésus, le suprême Monarque des Cieux et de la terre, le Cœur Auguste de la Reine des Anges et de la Mère du Roi des Rois est le Roi de tous les cœurs qui ont été créés pour aimer Dieu ».

(Saint Jean Eudes)

 

« Marie est la Reine du Ciel et de la terre par grâce, comme Jésus en est le Roi par nature et par conquête. Or, comme le royaume de Jésus-Christ consiste principalement dans le cœur ou l'intérieur de l'homme, selon cette parole : « Le royaume de Dieu est au-dedans de vous », de même le Royaume de la Très Sainte Vierge est principalement dans l'intérieur de l'homme, c'est-à-dire son âme, et c'est principalement dans les âmes qu'elle est plus glorifiée avec son Fils que dans toutes les créatures visibles, et nous pouvons l'appeler avec les Saints la Reine des Cœurs ».

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, « Traité de la Vraie Dévotion », 38)

 

« Le Christ étant Roi et Maître, la Mère qui l'a engendré doit être regardée comme véritable Reine et Maîtresse ».

(Saint Athanase, Sermon sur la Bienheureuse Vierge Marie)

 

« La Reine de cœur, la Reine du Cœur de notre Dieu, la Reine de nos cœurs. Mère de l'Eglise, Elle en est aussi le Cœur. Une Mère n'est qu'un cœur. « ne...que... » n'est pas restrictif puisque tout en Elle a migré vers le cœur pour un don sans partage ».

(Ephraïm, « Marie Intime »)

 

« A raison donc de cette volonté, Moi, Fils de Dieu, J'ai été fait Homme en la Sainte Vierge, dont le Cœur était était comme Mon Cœur ; et partant ; Je puis dire que quasi Ma Mère et Moi avons sauvé l'homme comme d'un Cœur, Moi en pâtissant de Cœur et en Ma Chair, et Elle par douleur de Cœur et d'Amour ».

(Sainte Brigitte de Suède, « Révélations », T. IV)

 

ND du Sacré Coeur (2)

Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, puisque l'amour couvre une multitude de péchés, Ton Amour infini pour les enfants que le Père T'a donnés nous couvre jusque dans les profondeurs de notre être pécheur. Ô Cause de notre joie, n'étant plus occupés aux œuvres du péché ni paralysés par le remords d'Adam, Tu nous livres entièrement à l'occupation d'amour, au doux entretien dans Ton jardin secret. Que vienne le Règne d'Amour du Cœur Doux et Humble de Jésus par notre union avec le Tien, et que Ton Règne d'Amour vienne par l'union de tous les cœur entre eux. Marie, Reine de nos cœurs, notre Dame, règne sur nos cœurs. Je Te consacre tout ce qui dans le monde est capable d'amour, ne serait-ce que d'une infime petite goutte, pour que Tu en fasses un jardin de délices qui étanche à jamais l'amertume qui a saturé le Cœur de Ton Fils.

 

Antienne

 

« Ô Cœur Humain du Christ,

où le Cœur Divin du Père s'ouvre à jamais.

Ô souffrance extrême de l'Amour infini

où le Cœur de Marie s'unit au Cœur de Jésus,

où l'humanité et la divinité,

dans le silence de l'Esprit

s'étreignent pour une éternité de délice et de joie,

ô Cœur unique où s'unissent

ceux qui blessent

et ceux qui sont blessés ».

(Ephraïm)

 

Psaume 63 (62)

 

Dieu, Toi mon Dieu,

je te cherche dès l'aurore,

mon âme a soif de Toi !

Après Toi languit ma chair,

terre aride, altérée et sans eau.

Ainsi, je viens Te voir dans Ton sanctuaire ;

je veux contempler Ta Puissance et Ta gloire.

 

Car Ton amour est meilleur que la vie :

que mes lèvres chantent Ta louange !

Je veux Te bénir tout au long de ma vie ;

que j'élève les mains en invoquant ton nom !

Tu es comme un festin qui rassasie mon âme,

joie sur mes lèvres, louange en ma bouche !

 

Quand dans la nuit, je me souviens de toi

et que durant les veilles, je penses à Toi,

Seigneur, Tu fais mon secours.

 

J'ai crié de joie à l'ombre de Tes ailes,

près de Toi, je me blottis,

et Tu me prends dans Ta main.

 

Mais ceux qui s'en prennent à ma vie,

qu'ils s'enfoncent dans les profondeurs de la terre.

Ils seront livrés au pouvoir de l'épée,

ils deviendront la proie des chacals.

Mais que le roi trouve sa joie dans le Seigneur !

Lui qui invoque Son Nom, il sera glorifié ;

la bouche des menteurs sera fermée.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

061_001

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

24 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 20/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Vingtième jour

Sixième jour dans le cœur de Jésus

Les épousailles avec le Verbe dans le double transpercement

Renouvellement des promesses du Baptême

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Esprit-Saint embrase-moi,
Feu de Dieu consume-moi,

Esprit Saint, embrase-moi,
Au vrai chemin conduis-moi.


Esprit-Saint purifie-moi,
Feu d’Amour, enflamme-moi,

Esprit-Saint purifie-moi,
En Jésus épouse-moi.


Esprit-Saint fortifie-moi,
Amour de Dieu guéris-moi,

Esprit-Saint fortifie-moi,
Esprit renouvelle-moi.


Esprit-Saint inspire-moi,
Amour du Fils comble-moi,

Esprit-Saint inspire-moi,
Le vrai bonheur donne-moi.

(Bienheureuse Mariam de Jésus Crucifié)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet au intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Lettre de Saint Paul aux Colossiens 2, 6-7

 

« Continuez donc à vivre dans le Christ Jésus, le Seigneur, tel que nous vous l'avons transmis. Soyez enracinés en Lui, construisez votre vie sur Lui ; restez fermes dans la Foi telle qu'on vous l'a enseignée, soyez débordants d'action de grâce ».

 

Lettre de Saint Paul aux Romains 6, 4-23

 

« Si, par le baptême dans sa mort, nous avons été mis au tombeau avec Lui, c'est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de même que le Christ, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d'entre les morts. Car, si nous sommes déjà en communion avec lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons encore par une résurrection qui ressemblera à la sienne. Nous le savons : l'homme ancien qui est en nous a été fixé à la Croix avec Lui pour que cet être de péché soit réduit à l'impuissance, et qu'ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort est affranchi du péché. Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec Lui. Nous le savons en effet : ressuscité d'entre les morts, le Christ ne meurt plus ; sur Lui la mort n'a plus aucun pouvoir. Car Lui qui est mort, c'est au péché qu'il est mort une fois pour toutes ; Lui qui est vivant, c'est pour Dieu qu'Il est vivant. De même vous aussi : pensez que vous êtes morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus Christ. Il ne faut donc pas que le péché règne dans votre corps mortel et vous fasse obéir à Ses désirs. Ne mettez pas les membres de votre corps au service du péché pour mener le combat du mal : mettez-vous au contraire au service de Dieu comme des vivants revenus de la mort, et offrez à Dieu vos membres pour le combat de Sa Justice. Car le péché n'aura plus sur vous aucun pouvoir : en effet, vous n'êtes plus sujets de la Loi, vous êtes sujets de la grâce de Dieu. Alors ? Puisque nous ne sommes pas sujets de la Loi, mais de la grâce, allons-nous recommencer à pécher ? Absolument pas. Vous le savez bien : en vous mettant au service de quelqu'un pour lui obéir comme esclaves, vous voilà esclaves de celui à qui vous obéissez : soit du péché, qui est un chemin de mort ; soit de l'obéissance à Dieu, qui est un chemin de Justice. Mais rendons grâce à Dieu : vous qui étiez esclaves du péché, vous avez maintenant obéi de tout votre coeur à l'enseignement de base auquel Dieu vous a soumis. Vous avez été libérés du péché, vous êtes devenus les esclaves de la Justice. J'emploie ici un langage humain, adapté à votre faiblesse. Auparavant, vous aviez mis tout votre corps au service de l'impureté et du désordre, qui ne mènent qu'au désordre ; de la même manière, mettez-les à présent au service de la justice, qui mène à la sainteté. Quand vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres par rapport aux exigences de la justice. Qu'avez-vous récolté alors, à commettre des actes que vous regrettez maintenant ? En effet, ces actes mènent à la mort. Mais maintenant que vous avez été libérés du péché et que vous êtes devenus les esclaves de Dieu, vous y récoltez la sainteté, et cela aboutit à la vie éternelle. Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur ».

 

Lettre de Saint Paul aux Ephésiens 4, 1-6

 

« Moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous encourage à suivre fidèlement l'appel que vous avez reçu de Dieu : ayez beaucoup d'humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ; ayez à cœur de garder l'unité dans l'Esprit par le lien de la paix. Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il n'y a qu'un seul Corps et un seul Esprit. Il n'y a qu'un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui règne au-dessus de tous, par tous, et en tous ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 novembre 1991

 

« Chers enfants, cette fois-ci aussi Je vous invite à la prière. Priez, afin de pouvoir saisir ce que Dieu veut vous dire à travers Ma présence et à travers les Messages que Je vous donne. Je désire vous rapprocher encore plus de Jésus et de Son Cœur blessé afin que vous puissiez comprendre Son incommensurable Amour, qui s'est donné pour chacun de vous. C'est pourquoi, chers enfants, priez pour que de vos cœurs se répande une fontaine d'amour envers chaque être humain, aussi bien ceux qui vous haïssent que ceux qui vous méprisent. De cette manière, grâce à l'Amour de Jésus, vous serez capables de vaincre toute misère dans ce monde de douleur qui est sans espérance pour ceux qui ne connaissent pas Jésus. Merci pour tous vos sacrifices et vos prières. Priez pour que Je puisse vous aider encore plus. Vos prières Me sont nécessaires. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« La plongée du baptême est l'ensevelissement avec Jésus. Et ce tombeau mystique est le Cœur de Marie. Là vraiment, nous mourons à nous-mêmes totalement, puisque nous renonçons à tout acte, si beau qu'il nous paraisse, afin de nous perdre en Marie, qui Elle, agira pour nous, vivra pour nous, aimera pour nous. Comprenons bien que là est le renoncement que Dieu nous impose afin de renaître en notre Mère. Cette renaissance est un renouveau total qui demande le renoncement total à ce que nous sommes : c'est bien la nuit dont parle Saint Jean de la Croix, la nuit du petit renfermé dans le sein maternel. Livrons-nous ainsi par la Foi à Marie, c'est le secret de la grande sainteté. « Nous sommes morts et notre vie est cachée avec Jésus et Marie... » (Marie le Ciel Divin). Telle est la tendresse divine que, pour nous faciliter la mort, Dieu nous a ensevelis dans un cœur de Mère ».

(Père Gabriel Jacquier, « La Vie Mariale, Les Carnets Noirs »)

 

« Cela explique comme il se fait que notre cœur brûle d'une telle ardeur dans cet amour et pourquoi, surtout dans le temps des fêtes de Marie, l'on éprouve, presque sans interruption, une certaine chaleur divine dans la région du cœur, dans la poitrine, une chaleur si différente de celle qui est d'ordre naturel... Et de là vient que je me perds en Elle par l'Amour, que je me fond en Elle et suis comme consumée ».

(Marie de Sainte Thérèse, « L'union Mystique à Marie »)

 

« L’amour du Christ est une flèche de choix. Cette flèche a non seulement percé l'âme de Marie, mais elle a transpercé de part en part pour ne laisser vide d'amour aucune parcelle de ce Cœur Virginal, et pour que la Vierge pût aimer de tout Son Cœur, de toute Son âme, de toutes Ses forces et fût pleine de grâce. Peut-être aussi l'a-t-il transpercé pour parvenir jusqu'à nous, pour que nous ayons tous part de cette plénitude, pour que Marie devint Mère de l'Amour, Mère de cet Amour dont Dieu-Amour est le Père ».

(Saint Bernard, Docteur de l'Eglise)

 

« Déjà par le baptême, la confirmation, le sacrement de la réconciliation, l’eucharistie, et bien d’autres gestes communautaires de l’Eglise, le Christ est venu à nous, sans mérite de notre part, parfois sans que nous l’ayons d’abord reconnu. Que Marie nous aide donc à accueillir d’un cœur simple l’annonce de l’amour de Dieu. A y croire malgré les doutes que la société et notre propre esprit murmurent à notre cœur ! Ne craignons pas! Et si ces difficultés demeurent, nous prierons pour progresser dans la foi, malgré elles ou plutôt grâce à elles, car c’est là que s’éprouve notre confiance, notre fidélité. Notre foi, nous saurons la nourrir par l’étude approfondie de la Parole de Dieu et de la réflexion ininterrompue de l’Eglise, de la Tradition vivante. Et nous chercherons à faire la vérité dans notre vie, pour venir à la lumière. Puissions-nous avoir la foi limpide et trempée de Bernadette : dès l’aube de ses 15 ans, sûre du message transmis par Marie, elle a eu le courage tenace d’affronter les soupçons du monde adulte pour être fidèle à ce qu’elle avait reçu et en témoigner ».

(Bienheureux Jean Paul II, « discours aux jeunes dans la Basilique Saint Pie X à Lourdes en 1983)

 

2007 Madonna della maternità

Prières

 

Prière consécratoire

 

Ô Mère, Dieu a renouvelé pour Toi toutes les lois de la création puisque Tu es Mère de Dieu et que Tu portes dans Ton sein Celui que rien ne pourrait contenir. Dès Sa conception, la Croix est inscrite dans Tes entrailles et c'est par des noces de sang que la divinité épouse l'humanité. En Toi se réconcilient les contraires, le feu infiniment brûlant dont le monde est sorti est descendu dans les eaux de la maternité. Ô Marie, demeurée Vierge après l'enfantement, Tu es le signe permanent que la divinité peut épouser la chair de l'homme. Je Te consacre tout ce qui, dans le monde, est nubile et en manque d'union. Je Te consacre mon être pour qu'il soit le lieu où se renouvelle le mystère des noces de sang, d'eau et de feu. Ton Epoux, c'est Ton Créateur, et c'est Ton Fils et Ton Epoux à jamais.

 

Antienne

 

« Ô Marie, très Doux Amour, en Toi est écrit le Verbe qui nous donne la doctrine de vie ; Tu es la Tablette sur laquelle est gravée cette Doctrine. Aussitôt imprimé en Toi, ce Verbe porte la Croix du Saint Désir qui est comme greffée sur Lui. À peine conçu, Il est possédé du désir de mourir pour le Salut des hommes, en faveur de qui Il s'incarne ».

(Sainte Catherine de Sienne, Docteur de l'Eglise)

 

Psaume

Cantique de l'Apocalypse

(Apocalypse 19)

 

Alléluia, Alléluia !

Salut, puissance, honneur, louange à notre Dieu,

ils sont justes et sont vrais ses jugements.

Célébrez le Seigneur, serviteurs du Seigneur,

vous tous qui le craignez, petits et grands.

Il règne notre Dieu, le Seigneur Tout-Puissant,

exultons, pleins de joie, rendons-lui la gloire !

Car elles sont venues les Noces de l'Agneau,

son épouse pour Lui s'est faite belle !

Alléluia, Alléluia !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

248158_605971682755815_568615312_n

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.


23 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 19/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Dix-neuvième jour

Cinquième jour dans le Cœur de Jésus

La solitude de Marie

Consécration de notre solitude

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

O très Saint et très Adorable Esprit,

faites-moi entendre Votre Douce et Aimable Voix.

Je veux être devant Vous

comme une plume légère,

afin que Votre Souffle m'emporte où il veut

et que je ne lui oppose jamais la moindre résistance.

(Vénérable François-Marie Libermann)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Saint Jean 16, 32-33

 

« L'heure vient - et même elle est venue - où vous serez dispersés chacun de son côté, et vous Me laisserez seul ; pourtant Je ne suis pas seul, puisque le Père est avec Moi. Je vous ai dit tout cela pour que vous trouviez en Moi la paix. Dans le monde, vous trouverez la détresse, mais ayez confiance : Moi, Je suis vainqueur du monde ».

 

Livre de la Genèse 2, 18-23

 

« Le Seigneur Dieu dit : « Il n'est pas bon que l'homme soit seul. Je vais lui faire une aide qui lui correspondra ». Avec de la terre, le Seigneur Dieu façonna toutes les bêtes des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les amena vers l'homme pour voir quels noms il leur donnerait. C'étaient des êtres vivants, et l'homme donna un nom à chacun. L'homme donna donc leurs noms à tous les animaux, aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes des champs. Mais il ne trouva aucune aide qui lui corresponde. Alors le Seigneur Dieu fit tomber sur lui un sommeil mystérieux, et l'homme s'endormit. Le Seigneur Dieu prit de la chair dans son côté, puis il le referma. Avec ce qu'il avait pris à l'homme, il forma une femme et il l'amena vers l'homme. L'homme dit alors : « Cette fois-ci, voilà l'os de mes os et la chair de ma chair ! On l"appellera : femme ».

 

Saint Matthieu 26, 36-41

 

Jésus parvint avec ses disciples à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Restez ici, pendant que Je m'en vais là-bas pour prier ». Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse. Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Demeurez ici et veillez avec moi ». Il s'écarta un peu et tomba la face contre terre, en faisant cette prière : « Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de Moi ! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux ». Puis Il revient vers Ses disciples et les trouve endormis ; Il dit à Pierre : « Ainsi, vous n'avez pas eu la force de veiller une heure avec Moi ? Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l'esprit est ardent, mais la chair est faible ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 juin 1988

 

« Chers enfants, aujourd'hui Je vous invite à l'amour qui est soumis à Dieu et qui Lui plaît. Petits enfants, l'amour accepte tout ce qui est amer et difficile, à cause de Jésus qui est Amour. Pour cela priez Dieu, chers enfants, pour qu'Il vienne vous aider, mais pas selon vos désirs, mais selon Son Amour. Abandonnez-vous à Dieu, afin qu'Il puisse vous guérir, vous consoler et pardonner en vous tout ce qui est un blocage sur le chemin de l'Amour. De cette manière, Dieu peut former votre vie et vous grandirez dans l'Amour. Louez Dieu, petits enfants, avec le chant de louange de l'Amour, afin que l'Amour de Dieu puisse grandir en vous de jour en jour jusqu'à sa plénitude. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

Accepter une solitude humaine totale pour s’unir à Marie. Entre la mort et la résurrection de son Fils, elle est la seule à garder la foi, l’espérance et la charité. La réponse de l’humanité au sacrifice du Christ est concentrée en elle seule. De même, dans ces temps qui nous séparent de la résurrection finale, en elle seule nous trouvons toutes les vertus pour espérer, croire et aimer et voir du fond de notre vallée de larmes le triomphe du Christ. Marie sera toujours avec Jésus… jusqu’au sépulcre, où celle qui est la vie ne peut entrer, ne cherchant point le Vivant parmi les morts. Car il est vivant en son Cœur ; et l’esprit de Jésus, séparé de son corps, repose dans l’esprit et le Cœur de Marie, tandis que son corps repose dans le tombeau. »

(Bérulle)

 

« Puis il dit au disciple : « Voici ta mère ». Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit chez lui » (Jn 19, 25-27). On reconnaît assurément dans cet épisode une expression de la sollicitude unique du Fils pour la Mère qu'il laissait dans une très grande douleur. Cependant le « testament de la Croix » du Christ en dit plus sur le sens de cette sollicitude. Jésus faisait ressortir entre la Mère et le Fils un nouveau lien dont il confirme solennellement toute la vérité et toute la réalité. On peut dire que, si la maternité de Marie envers les hommes avait déjà été antérieurement annoncée, elle est maintenant clairement précisée et établie: elle résulte de l'accomplissement plénier du mystère pascal du Rédempteur. La Mère du Christ, se trouvant directement dans le rayonnement de ce mystère où sont impliqués les hommes – tous et chacun –, est donnée aux hommes – à tous et à chacun – comme mère ».

(Bienheureux Jean Paul II, Redemptoris Mater, n°23)

 

_____20121107_1191360625

Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, Mère du Bel Amour, je Te consacre tout sentiment de solitude en moi, je Te consacre tout désir humain de rompre avec la solitude. Comme il est écrit : il n'est pas bon que l'homme reste seul, il est aussi dit que Dieu a formé du côté de l'homme une aide semblable à lui. Marie, alors que le Fils de l'Homme s'était endormi sur la Croix, par le coup de lance porté au Côté du Nouvel Adam, est née de l'Eau, du Sang et du Feu de Son Cœur la nouvelle Eve qui est l'Eglise. Marie, obtiens pour moi l'amour de la solitude car c'est en elle seulement que seul avec le Seul, s'abolit la solitude profonde et que l'homme retrouve son vis-à-vis. Marie, je Te consacre tous ceux qui souffrent de la solitude physique, de la solitude psychologique, qu'ils Te trouvent, ô Mère, ô Sœur, ô Amie, ô Bien-Aimée de nos cœurs.

 

Antienne

 

« Toute vie est une messe

et toute âme est une hostie ».

(Marthe Robin)

 

Psaume 27 (26)

 

Le Seigneur est ma lumière et mon salut

de qui aurais-je crainte ?

Le Seigneur est le rempart de ma vie,

devant qui tremblerais-je ?

 

Quand s'avancent contre moi les méchants

pour dévorer ma chair,

ce sont eux, ennemis, adversaires,

qui chancellent et succombent.

 

Qu'une armée vienne camper contre moi,

mon cœur est sans crainte ;

qu'une guerre éclate contre moi,

j'ai là confiance.

 

Une chose qu'au Seigneur je demande,

la seule que je cherche :

c'est d'habiter la maison du Seigneur

tous les jours de ma vie,

de savourer la douceur du Seigneur,

de rechercher son palais.

 

Car il me donne en sa hutte un abri

au jour de malheur ;

il me cache au secret de sa tente,

sur le roc il m'élève.

 

Maintenant ma tête s'élève

sur les rivaux qui m'entourent,

je viens sacrifier en sa tente

des sacrifices d'ovation.

 

Je veux chanter, je veux jouer pour le Seigneur.

 

Écoute, Seigneur, mon cri d'appel

pitié, réponds-moi !

De Toi mon coeur a dit : « Cherche Sa Face » ;

C'est Ta Face, Seigneur, que je cherche

ne me cache point Ta Face.

 

N'écarte pas ton serviteur avec colère ;

c'est Toi mon secours.

Ne me laisse pas, ne m'abandonne pas,

Dieu, mon salut,

si mon père et ma mère m'abandonnent,

le Seigneur me recevra.

 

Enseigne-moi, Seigneur, Ta voie,

conduis-moi sur les chemins de droiture

à cause de mes poursuivants ;

ne me livre pas à l'appétit de mes adversaires,

contre moi se sont levés de faux témoins

qui soufflent la violence.

 

Je le crois, je verrai la bonté du Seigneur

sur la terre des vivants.

Espère dans le Seigneur,

prends cœur et prends courage,

espère le Seigneur.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

6944599163_4fd12798fd_k

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

22 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 18/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Dix-huitième jour

Quatrième jour dans le Cœur de Jésus

Co-rédemption, Epoux de Sang

Consécration des souffrances

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Feu et lumière

qui resplendissent sur la face du Christ,

Feu dont la venue est parole,

Feu dont le silence est lumière,

Feu qui établis les cœurs dans l’action de grâce,

Nous te magnifions.


Toi qui reposes en Christ,

Esprit de sagesse et d’intelligence,

Esprit de conseil et de force,

Esprit de science et de crainte,

Nous te magnifions.


Toi qui scrutes les profondeurs de Dieu,

Toi qui illumines les yeux de notre cœur,

Toi qui te joins à notre esprit,

Toi par qui nous réfléchissons

la gloire du Seigneur,

Nous te magnifions.

(Saint Ephrem)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Lettre de Saint Paul aux Romains 8, 18-23

 

« J'estime donc qu'il n'y a pas de commune mesure entre les souffrances du temps présent et la gloire que Dieu va bientôt révéler en nous. En effet, la création aspire de toutes ses forces à voir cette révélation des fils de Dieu. Car la création a été livrée au pouvoir du néant, non parce qu'elle l'a voulu, mais à cause de celui qui l'a livrée à ce pouvoir. Pourtant, elle a gardé l'espérance d'être, elle aussi, libérée de l'esclavage, de la dégradation inévitable, pour connaître la liberté, la gloire des enfants de Dieu. Nous le savons bien, la création tout entière crie sa souffrance, elle passe par les douleurs d'un enfantement qui dure encore. Et elle n'est pas seule. Nous aussi, nous crions en nous-mêmes notre souffrance ; nous avons commencé par recevoir le Saint-Esprit, mais nous attendons notre adoption et la délivrance de notre corps ».

 

Lettre de Saint Paul aux Colossiens 1, 24

 

« Je trouve la joie dans les souffrances que je supporte pour vous, car ce qu'il reste à souffrir des épreuves du Christ, je l'accomplis dans ma propre chair, pour son corps qui est l'Église ».

 

Saint Mathieu 11, 28-30

 

« Venez à Moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et Moi, Je vous procurerai le repos. Prenez sur vous Mon joug, devenez Mes disciples, car Je suis Doux et Humble de Cœur, et vous trouverez le repos. Oui, Mon joug est facile à porter, et Mon fardeau, léger ».

 

Message de Marie à Medjugorje de novembre 1991

 

« Lorsque vous avez un problème, une souffrance, une maladie, ne dites pas : « oh, pourquoi c'est tombé sur moi et pas sur quelqu'un d'autre ! » Non, chers enfants, dites plutôt : « Seigneur, je Te remercie pour le cadeau que Tu me fais ». Car la souffrance, lorsqu'elle est offerte, est source de grandes grâces pour vous et pour les autres. Lorsque vous êtes malades, beaucoup d'entre vous ne prient que pour répéter : « Guéris-moi, guéris-moi ! » Non, chers enfants, cela n'est pas bien ; car ainsi vos cœurs ne sont pas ouverts à Dieu. Vous refermez vos cœurs sur votre maladie et vous n'êtes ouverts ni à la Volonté de Dieu, ni aux grâces qu'Il veut vous donner. Priez plutôt ainsi : « Seigneur, que Ta Volonté soit faite en moi ». Alors seulement, Dieu pourra vous communiquer Ses Grâces, selon vos vrais besoins qu'Il connaît mieux que vous. Cela peut être la grâce de la guérison, la grâce d'une force nouvelle, de la lumière, de la joie... Il vous suffit d'ouvrir vos cœurs à Dieu. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

(Cyrille Auboyneau, « Paroles du Ciel, Messages de Marie à Medjugorje », aux Editions des Béatitudes)

 

Méditation

 

Par Marie, la Rédemption s'étend aux pécheurs jusqu'aux âmes aux portes de l'enfer, selon Saint Ephrem. Quelles douces promesses Sainte Brigitte n'a-t-elle pas entendues de la bouche du Seigneur à ce propos ! On lit au livre de ses révélations qu'un jour, cette Sainte entendit Jésus qui causait avec Marie et qui lui disait : « Ma Mère, demandez-moi ce que Vous voudrez ; jamais je ne Vous refuserai une seule de vos demandes ». Et Il ajoutait : « Sachez-le, tous ceux qui, en Votre Nom, Me demanderont quelques grâce, même s'ils sont pécheurs, Je promets qu'ils l'obtiendront, à condition qu'ils veuillent se convertir ». Sainte Gertrude eut la même révélation : elle entendit notre Rédempteur Lui-même dire à Marie que, dans Sa Toute-Puissance, Il lui avait accorder d'user comme Elle de Sa compassion envers les pécheurs qui La prient ».

(Saint Alphonse de Liguori, Docteur de l'Eglise)

 

« Ô Marie, Marie, Temple de la Trinité, ô Marie, porteuse du Feu, Marie, distributrice de Miséricorde, Marie, qui as fait germer le Fruit Divin !... Marie, rédemptrice, en un sens, du genre humain ! (La souffrance de Ta Chair, dans le Verbe, n'a-t-elle pas sauvé le monde?) Le Christ fut Rédempteur par Sa Passion ; Toi par la douleur du corps et de l'âme ».

(Sainte Catherine de Sienne, Docteur de l'Eglise)

 

« La Croix est l’unique sacrifice du Christ « seul médiateur entre Dieu et les hommes » (1 Tm 2, 5). Mais, parce que, dans sa Personne divine incarnée, « il s’est en quelque sorte uni lui-même à tout homme » (GS 22, § 2), il « offre à tous les hommes, d’une façon que Dieu connaît, la possibilité d’être associés au mystère pascal » (GS 22, § 5). Il appelle ses disciples à « prendre leur croix et à le suivre » (Mt 16, 24) car « il a souffert pour nous, il nous a tracé le chemin afin que nous suivions ses pas » (1 P 2, 21). Il veut en effet associer à son sacrifice rédempteur ceux-là même qui en sont les premiers bénéficiaires (cf. Mc 10, 39 ; Jn 21, 18-19 ; Col 1, 24). Cela s’accomplit suprêmement pour sa Mère, associée plus intimement que tout autre au mystère de sa souffrance rédemptrice (cf. Lc 2, 35) : En dehors de la Croix il n’y a pas d’autre échelle par où monter au ciel (Sainte Rose de Lima) ».

(Catéchisme de l'Eglise Catholique, n°618)

 

6_lombardia

Prières

 

Prière consécratoire

 

O Marie, debout au pied de la Croix, je Te consacre toute souffrance, ô Mère des Douleurs. Sachant que nul être au monde n'a souffert, souffre ou souffrira autant que Toi en Te voyant remplie de larmes et de douceur, non pas effondrée mais debout, Tu attires en Ton Cœur toutes les souffrances de ce monde pour les unir au Cœur de Jésus et en faire une offrande, une Eucharistie continuelle. Mère des Sept Douleurs, Cœur Transpercé de Marie, le Cœur de Jésus est mort pour nous et ne ressent plus aucune douleur sur la Croix. C'est dans Ton cœur à Toi que s'opère la souffrance rédemptrice. Dans cette Passion qui dure jusqu'à la fin du monde, Tu es la Compassion, aussi je T'offre toutes les souffrances qui ne sont pas offertes. Ô Mère, qu'elle ne soient pas perdues, mais qu'elles servent à la rédemption des corps et des âmes, ô Marie Médiatrice et Co-Rédemptrice par la Volonté d'Amour de Ton Fils.

 

Antienne

 

« Toute vie est une messe

et toute âme est une hostie ».

(Marthe Robin)

 

Psaume

Magnificat

(Saint Luc 1, 46-55)

 

Mon âme exalte le Seigneur,

exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur.

Il s'est penché sur son humble servante,

désormais tous les âges Me diront bienheureuse.

Le Puissant fit pour Moi des merveilles,

Saint est son nom !

Son amour s'étend d'âge en âge

sur ceux qui le craignent.

Déployant la force de son bras,

il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leurs trônes,

il élève les humbles.

Il comble de bien les affamés,

renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël son serviteur,

il se souvient de son amour,

de la promesse faite à nos pères,

en faveur d'Abraham et de sa race à jamais.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

475040_378998985549193_295403442_o

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

21 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 17/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Dix-septième jour

Troisième jour dans le Cœur de Jésus

Recouvrement de Jésus au Temple

Consacrer à Marie les absences sensibles de Dieu, les sécheresses

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

« Esprit Saint, par le feu que Vous avez allumé en nous, nous prions, nous méditons, et nous faisons pénitence. Nos âmes, si Vous les quittiez, ne pourraient pas vivre davantage que ne feraient nos corps si le soleil s'était éteint. Mon très saint Seigneur et Sanctificateur, tout bien qui existe en moi est à Vous... Si je diffère de Vos saints, c'est parce que je ne demande pas assez ardemment Votre Grâce, ni une grâce assez grande et parce que je ne profite pas diligemment de celle que Vous m'avez donnée. Augmentez en moi cette Grâce de l'Amour, malgré toute mon indignité. Elle est plus précieuse que tout au monde. Je l'accepte en place de tout ce que le monde peut me donner. Oh ! Donnez-la-moi ! Elle est ma vie ! »

(Bienheureux John-Henry Newman)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Saint Luc 2, 48-50

 

En voyant Jésus au milieu des docteurs, dans le Temple, ses parents furent stupéfaits, et Sa Mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-Tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en Te cherchant, ton père et Moi ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous M'ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C'est chez Mon Père que Je dois être ». Mais ils ne comprirent pas ce qu'Il leur disait ».

 

Siracide 2, 1-8

 

« Mon enfant, si tu prétends servir le Seigneur, prépare-toi à être mis à l'épreuve. Arme-toi de courage et de résolution, ne sois pas tourmenté, quand la détresse est là. Attache-toi au Seigneur, ne t'en écarte plus ; tu ne pourras qu'y gagner, à la fin de ta vie. Accepte tout ce qui peut t'arriver et montre-toi patient, quand survient l'humiliation. N'oublie pas que l'or est éprouvé au feu ; ceux qui plaisent à Dieu doivent aussi passer au creuset de l'humiliation. Si tu Lui fais confiance, Il te viendra en aide ; suis ton chemin tout droit et espère en Lui. Vous qui reconnaissez l'autorité du Seigneur, comptez sur sa bonté ; ne vous en détournez pas, sinon vous tomberez. Vous qui reconnaissez l'autorité du Seigneur, ayez confiance en Lui ; vous ne risquerez pas de manquer votre récompense ».

 

Saint Marc 15, 33-37

 

« Quand arriva l'heure de midi, il y eut des ténèbres sur toute la terre jusque vers trois heures. Et à trois heures, Jésus cria d'une voix forte : « Éloï, Éloï, lama sabactani ? », ce qui veut dire : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » Quelques-uns de ceux qui étaient là disaient en l'entendant : « Voilà qu'il appelle le prophète Élie ! » L'un d'eux courut tremper une éponge dans une boisson vinaigrée, il la mit au bout d'un roseau, et il lui donnait à boire, en disant : « Attendez ! Nous verrons bien si Élie vient le descendre de là ! » Mais Jésus, poussant un grand cri, expira ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 mars 1992

 

« Chers enfants, aujourd'hui comme jamais auparavant, Je vous invite à vivre Mes messages et à les mettre en pratique dans votre vie. Je suis venue chez vous pour vous aider, c'est pourquoi Je vous invite à changer de vie. Vous avez pris un chemin de misère, un chemin de ruine. Quand Je vous ai dit : « Convertissez-vous, priez, jeûnez, réconciliez-vous », vous avez pris ces messages superficiellement. Vous avez commencé à les vivre pour ensuite les abandonner, parce que c'était difficile pour vous. Non, chers enfants ! Quand une chose est bonne vous devez persévérer dans le bien et ne pas penser : « Dieu ne me voit pas, Il ne m'écoute pas, Il ne m'aide pas ». Et ainsi vous vous êtes éloignés de Dieu et de Moi à cause de votre intérêt. Je désirais faire de vous une oasis de Paix, d'Amour et de Bonté. Dieu désirait, par votre amour et avec son aide, que vous fassiez des miracles et ainsi donniez l'exemple. C'est pourquoi, voici ce que Je vous dis : Satan se joue de vous et de vos âmes, et moi, je ne peux pas vous aider parce que vous êtes loin de Mon Cœur. C'est pourquoi priez, vivez mes messages et ainsi vous verrez les miracles de l'Amour de Dieu dans votre vie quotidienne. Merci d'avoir répondu à mon appel ».

 

Méditation

 

« La Vierge exprime une douleur très amère quand Elle dit : « Vois, ton père et Moi nous Te cherchions dans l'angoisse » (Luc 2, 48). Mystiquement, en effet, ce goût est affligeant, amer et exerçant, édifiant pour le développement de l'âme dans une séparation de l'aimé qui vole haut, et de la perte du Bien-Aimé.

Par ce goût amer, l'âme entière, dépendant de Lui, ne peut plus trouver de repos, toujours jalouse par amour de ne pas se séparer par sa faute. Il s'en suit qu'elle court partout, cherchant son Bien-Aimé, et qu'elle réclame à toute créature son aide, pour découvrir Celui que son cœur aime. Cette mère montre que cette douleur a été en elle de façon très vertueuse... Si la Très Sainte Vierge n'a pas manqué d'être exercée en de telles occasions, elle qui dès l'instant de Sa Conception a été entièrement remplie de l'Esprit Saint, c'est pour qu'elle nous soit un exemple que Jésus fit ainsi raisonnablement, désirant qu'elle montre mystiquement combien l'âme fait de progrès dans une telle expérience de douleur de l'absence du Bien-Aimé et de sa recherche inquiète. En effet, c'est avec une douceur toujours plus abondante que le Bien-Aimé revient vers l'âme, si aucune faute de négligence ne la rend indigne ».

(Saint Bernardin de Sienne, cité par Ephraïm dans « Marie Intime »)

 

« Oh ! Ce « pourquoi » d'enfant ! Transpercer le Cœur de Marie, cela convenait à un vieillard, à un prêtre. Mais un enfant, son enfant ! N'oublions pas que cet enfant était un prêtre, beaucoup plus que Siméon ne pouvait l'être, en un sens le seul prêtre, en tout cas, le seul qui l'ait toujours été, qui l'était par la nécessité de son être... « Pourquoi Me cherchiez-vous ? » dit Jésus à Sa Mère dans le Temple. « Pourquoi M'avez-vous abandonné ? » cri-t-Il à Son Père sur l'Autel de la Croix. Ce cri du Calvaire est tellement effrayant que les évangélistes ont hésité à le traduire. Ils nous l'ont livré dans toute la rudesse des syllabes sémitiques : « Lamma sabactani ». Les deux « pourquoi » se correspondent, ils ont l'un et l'autre quelque chose d'insondable, d'incompréhensible... Ce Jésus qui voyait Dieu, qui jouissait de la vision béatifique plus que tous les Saints et tous les Anges ensemble, n'est plus que l'Homme de douleur et d'une telle douleur ! Cependant, je me demande si le « pourquoi » de l'enfant n'est pas aussi effrayant pour nous ».

(Père Dehau, « Eve et Marie)

 

« L'annonce de l'ange à Marie tient dans ces paroles rassurantes : « Sois sans crainte, Marie » et « Rien n'est impossible à Dieu » (Lc 1, 30. 37). En vérité, toute l'existence de la Vierge Mère est enveloppée par la certitude que Dieu est proche d'elle et l'accompagne de sa bienveillante providence. Il en est ainsi de l'Eglise, qui trouve « un refuge » (Ap 12, 6) dans le désert, lieu de l'épreuve mais aussi de la manifestation de l'amour de Dieu envers son peuple (Os 2, 16). Marie est parole vivante de consolation pour l'Eglise dans son combat contre la mort. En nous montrant son Fils, elle nous assure qu'en lui les forces de la mort ont déjà été vaincues : « La mort et la vie s'affrontèrent en un duel prodigieux. Le Maître de la vie mourut ; vivant, il règne ».(Missel Romain, Séquence de la Messe de Pâques) ».

(Bienheureux Jean Paul II, Evangelium Vitae, n°105)

 

media-377880-1

Prières

 

Prière consécratoire

 

Ô Vierge, je Te consacre tous ces moments où je perds Dieu d'une manière visible, sensible, où le sacrifice de Ton Fils me devient étranger. Je me consacre dans Ta Foi et dans Ton Espérance afin que je ne trébuche pas, que je ne m'arrête pas en chemin. Je Te consacre mes sécheresses, mes nuits spirituelles, les moments où je ne sais plus discerner le Corps de Ton Fils dans les Sacrements et dans mes frères et plus particulièrement les plus pauvres. Ô Marie, Notre Dame de l'Effroi, je Te consacre mes angoisses et mes doutes, mes paniques et mes petites morts, je Te consacre l'heure de mon agonie. Ma vie et ma mort T'appartiennent pour que, par elles, Tu honores Ton Fils et Tu glorifies Dieu. Je Te consacre la vie et la mort de mes parents et de mes proches.

 

Antienne

 

Puisque le Roi des Cieux a voulu que sa Mère

Soit plongé dans la nuit, dans l’angoisse du cœur ;

Marie, c’est donc un bien de souffrir sur la terre ?

Oui souffrir en aimant, c’est le plus pur bonheur !…

Tout ce qu’Il m’a donné Jésus peut le reprendre

Dis-lui de ne jamais se gêner avec moi…

Il peut bien se cacher, je consens à l’attendre

Jusqu’au jour sans couchant où s’éteindra ma foi…

(Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, Poésie « Pourquoi je t'aime, ô Marie »)

 

Psaume 22 (21)

 

Mon Dieu, mon Dieu,

pourquoi m'as-tu abandonné ?

Loin de mon salut et des paroles que je rugis ?

Mon Dieu, je crie de jour, et tu ne réponds pas,

de nuit, et pas de silence pour moi.

 

Mais Toi, tu es saint,

tu qui habites les louanges d'Israël.

En toi se fièrent nos pères,

ils se fièrent en Toi et tu les délivras.

Vers Toi ils crièrent et furent sauvés,

ils se fièrent en Toi et ne furent pas en honte.

 

Moi, moi je suis un ver et non pas un homme,

un dégoût pour les humains, le mépris du peuple.

Tous ceux qui me voient se moquent de moi,

ils grimacent de la lèvre, ils hochent la tête.

« Ils espère en Dieu ? Qu'il le délivre donc !

Et qu'il le secoure, puisqu'il l'aime ! »

Oui, c'est toi qui m'as tiré du ventre,

qui me donne confiance

sur les seins de ma mère.

Sur toi j'ai été jeté au sortir de la matrice,

dès le ventre de ma mère, mon Dieu c'est toi.

Ne t'éloigne pas de moi :

oui, l'angoisse m'approche et aucune aide !

 

De nombreux taureaux me cernent,

les bêtes énormes de Basan m'encerclent.

Ils ouvrent contre moi leur gueule,

un lion qui déchire et rugit.

 

Je me répands comme de l'eau

et tous mes os se disloquent,

mon cœur est comme de la cire,

il fond dans mes viscères.

 

Ma force se dessèche comme un tesson d'argile

et la langue me colle aux mâchoires,

tu me couches dans la poussière de la mort.

 

Oui, les chiens m'entourent,

une bande de malfaiteurs m'encercle,

comme un lion autour de mes mains et mes pieds.

 

je peux compter tous mes os !

Eux, ils regardent, ils me voient.

Ils se partagent mes habits,

ils tirent au sort mon vêtement.

 

Et toi, Seigneur, ne t'éloigne pas !

Ô ma force, vite à mon aide !

Délivre mon âme du glaive,

de la patte du chien, mon unique !

Sauve-moi de la gueule du lion,

des cornes des taureaux ; oui Tu m'as répondu.

 

Je proclamerai ton nom à mes frères,

au milieu de la grande assemblée, je te louerai.

Vous qui le Seigneur, louez le,

 

Toute la descendants de Jacob, glorifiez-le,

frémissez devant Lui,

vous toute la descendance d'Israël.

Car il ne méprise pas,

ne repousse pas l'humiliation du pauvre, il ne lui cache pas sa face,

il écoute son cri.

 

De toi vient ma louange

dans la grande assemblée,

j'accomplirai mes vœux

devant ceux qui le craignent.

Les pauvres mangeront et seront rassasiés,

louez le Seigneur, vous qui le cherchez,

que vive votre cœur à jamais !

 

Toutes les extrémités de la terre se souviendront,

et reviendront au Seigneur,

toutes les familles de nations

se prosterneront devant Toi.

Car la royauté est au Seigneur,

le maître des nations.

Les repus de la terre mangent,

mais ils se prosterneront ;

devant lui se courberont tous ceux qui descendent

à la poussière,

ce qui ne peuvent faire revivre leur âme.

 

Une descendance le servira ;

on annoncera Adonaï aux générations à venir.

Ils viendront, ils raconteront au peuple naissant

la justice qu'il a opérée.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

tumblr_m9y57zEpgT1qa2fuyo1_r1_1280

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

20 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 16/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Seizième jour

Deuxième jour dans le Cœur de Jésus

Mère du Verbe, la conversation avec Marie

Consécration de nos pensées et de nos paroles

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

« O Esprit-Saint, Divin Paraclet, Père des pauvres, Consolateur des affligés, Sanctificateur des âmes, me voici prosterné en Votre présence, je Vous adore avec la plus profonde soumission, et je répète mille fois avec les Séraphins qui se tiennent devant Votre Trône : « Saint ! Saint ! Saint ! ». Vous qui avez rempli d'immenses grâces l'âme de Marie et enflammé d'un saint zèle les cœurs des apôtres, daignez aussi embraser mon cœur de Votre Amour. Vous êtes un Esprit Divin, fortifiez-moi contre les mauvais esprits ; Vous êtes un Feu, allumez en moi le Feu de Votre Amour ; Vous êtes une Lumière, éclairez-moi en me faisant connaître les choses éternelles ; Vous êtes une Colombe, donnez-moi des mœurs pures ; Vous êtes un Souffle plein de douceur, dissipez les orages que soulèvent en moi les passions ; Vous êtes une langue, enseignez-moi la manière de Vous louer sans cesse ; Vous êtes une nuée, couvrez-moi de l'ombre de Votre Protection ; enfin, Vous êtes l'Auteur de tous les Dons Célestes : Ah ! je Vous en conjure, vivifiez-moi par la Grâce, sanctifiez-moi par Votre Charité, gouvernez-moi par Votre Sagesse, adoptez-moi pour Votre enfant par Votre Bonté, et sauvez-moi par Votre infinie Miséricorde, afin que je ne cesse jamais de Vous bénir, de Vous louer, et de Vous aimer, d'abord sur la terre pendant ma vie, et ensuite dans le Ciel durant toute l'éternité.

(Saint Alphonse de Liguori, Docteur de l'Eglise)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Première Lettre de Saint Pierre 3, 9-10

 

« Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l'insulte pour l'insulte ; au contraire, appelez sur les autres la bénédiction puisque, par vocation, vous devez recevoir en héritage les bénédictions de Dieu. En effet, celui qui aime la vie et désire connaître des jours heureux, qu'il garde sa langue du mal et ses lèvres de tout mensonge ».

 

Saint Jean 1, 1-18

 

« Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Par Lui, tout s'est fait, et rien de ce qui s'est fait ne s'est fait sans Lui. En Lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l'ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu. Son nom était Jean. Il était venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n'était pas la Lumière, mais il était là pour lui rendre témoignage. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout hommeen venant dans le monde. Il était dans le monde, lui par qui le monde s'était fait, mais le monde ne l'a pas reconnu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l'ont pas reçu. Mais tous ceux qui l'ont reçu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d'une volonté charnelle, ni d'une volonté d'homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s'est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui dont j'ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant moi, car avant moi il était ». Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l'a jamais vu : le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c'est lui qui a conduit à le connaître ».

 

Lettre de Saint Paul aux Ephésiens 4, 29-32

 

« Aucune parole mauvaise ne doit sortir de votre bouche ; mais, s'il en est besoin, dites une parole bonne et constructive, bienveillante pour ceux qui vous écoutent. En vue du jour de votre délivrance, vous avez reçu en vous la marque du Saint Esprit de Dieu : ne le contristez pas. Faites disparaître de votre vie tout ce qui est amertume, emportement, colère, éclats de voix ou insultes, ainsi que toute espèce de méchanceté. Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 février 1989

 

« Chers enfants, aujourd'hui, Je vous invite à la prière avec le cœur. Durant ce temps de grâces Je voudrais que chacun d'entre vous s'unisse à Jésus. Mais sans des prières perpétuelles vous ne pouvez ressentir la beauté et la grandeur des grâces que Dieu vous offre. Ainsi, petits enfants, emplissez vos cœurs, en tout temps, même par de toutes petites prières. Je suis avec vous et Je veille sans cesse sur chaque cœur qui se donne à Moi. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Qu'y a-t-il de plus intime et de plus conjoint au fils que la mère, et au Fils de Dieu que la Mère de Dieu qui le conçoit dans soi-même, qui le porte dans ses entrailles, qui l'enclôt et comprend en soi, comme partie, et partie si noble de soi ; voire la partie la plus noble de soi-même ? Car l'état de mère a ce privilège en la nature, d'avoir et de porter double esprit, double cœur, double vie en un même corps. Et l'état de mère de Dieu donne ce privilège à la Vierge par nature et par grâce d'avoir Jésus en soi, et de l'avoir comme partie noble de soi, et d'avoir l'esprit, le cœur, et la vie de Jésus si intimes, si conjoints à Son esprit, à Son Cœur et à Sa Vie, qu'il est l'esprit de son esprit, le cœur de son cœur, et la vie de sa Vie.

Vous donnez vie à Jésus, car il est votre fils. Vous recevez vie de Jésus, car il est votre Dieu. Et vous êtes ainsi donnant et recevant vie tout ensemble. Et comme le Verbe Divin est recevant et donnant tout ensemble, être, vie et gloire en l'éternité, la recevant du Père, la donnant au Saint Esprit : ainsi vous, ô Vierge Sainte, qui avez l'honneur d'être la Mère du Verbe incarné, Vous, dis-je, à son exemple et imitation, Vous êtes recevant et donnant vie tout ensemble : Vous êtes donnant vie à Jésus, et recevant vie de Jésus. Vous donnez vie à Jésus animant de Votre Cœur et de votre esprit le cœur l'esprit de Jésus. Et vous recevez du Cœur et du corps de Jésus vivant et rendant en vous, vie en votre cœur, en votre corps, et en votre esprit tout ensemble ».

(Bérulle)

 

« Mais l’Église, enseignée par l’Esprit et riche d’une expérience séculaire, reconnaît que la piété envers la Vierge, subordonnée à la piété envers le divin Sauveur et en liaison avec elle, a également une grande efficacité pastorale et constitue une force pour la rénovation de la vie chrétienne. La raison d’une telle efficacité est facilement perceptible. En effet, la mission multiple de Marie à l’égard du Peuple de Dieu est une réalité surnaturelle opérante et féconde dans l’organisme ecclésial. Il est réjouissant de considérer les aspects particuliers d’une telle mission et de voir comment ils s’orientent, chacun avec son efficacité propre, vers le même but : reproduire dans ses fils les traits spirituels de son Fils premier-né. Nous voulons dire par là que la maternelle intercession de la Vierge, sa sainteté exemplaire, la grâce divine qui est en elle, deviennent pour le genre humain motif d’espérance ».

(Paul VI, Marialis Cultus, n°57)

 

tumblr_lyicqaQzeb1qa2fuyo1_1280

Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, Mère du Verbe, je Te consacre mon cœur intellectuel et spirituel, ce lieu où peuvent naître les pensées mauvaises qui soufflent l'homme comme les paroles qui consolent et édifient. Marie, que du trésor de mon cœur ne viennent que des choses bonnes, comme de Ton Cœur est sorti le Trésor qui allait enrichir le monde entier. Ô Mère du Verbe, garde-moi du vain bavardage, que ma parole soit prière, que de ma parole naisse le Verbe dans les cœurs. Marie, je Te consacre ma langue. Toi qui est la bouche silencieuse des apôtres, veille sur la porte de mes lèvres et place une garde angélique à ma bouche, et surtout fais naître en moi le Verbe ; que mon cœur déborde de paroles belles.

 

Antienne

 

Voyons dans le sein de Marie,

ce Cœur qui n'est que Feu,

qui, plein du Saint Esprit, s'écrie :

« Amour, Amour, Amour de Dieu ! »

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

 

Psaume

Prologue de l'Evangile de Saint Jean (1, 1-18)

 

Au commencement était le Verbe

et le Verbe était avec de Dieu,

et le Verbe était Dieu.

Il était au commencement avec Dieu.

Tout fut par Lui et sans Lui rien ne fut.

De tout être, Il était la vie,

et la vie était la lumière des hommes

et la lumière luit dans les ténèbres,

et les ténèbres n'ont pu l'atteindre.

Parut un homme envoyé de Dieu.

Il se nommait Jean.

Il vint comme témoin,

pour rendre témoignage à la Lumière,

afin que tous crussent par lui.

Il n'était pas la Lumière,

mais le témoin de la lumière.

Le Verbe était la Lumière véritable,

qui éclaire tout homme ;

il venait dans le monde

et le monde fut par Lui

et le monde ne l'a pas connu.

Il est venu chez les lui

et les siens ne l'ont pas reçu.

Mais à tous ceux qui l'ont reçu,

il a donné pouvoir de devenir enfants de Dieu

à ceux qui croient en son nom,

Lui que ni sang,

ni vouloir de chair

ni vouloir d'homme, d'homme,

mais Dieu a engendré.

Et le Verbe s'est fait chair,

et il a demeuré parmi nous,

et nous avons vu sa gloire,

gloire qu'il tient de son Père comme Fils unique,

plein de grâce et de vérité.

Jean lui rend témoignage. Il proclame :

« Voici celui dont j'ai dit : Lui qui vient après moi,

est passé devant moi, parce qu'avant moi il était ».

Oui, de sa plénitude nous avons tous avons reçu

et grâce après grâce.

Car la Loi fut donnée par l'intermédiaire de Moïse,

la grâce et la vérité sont venues par

Jésus Christ.

Nul n'a jamais vu Dieu ;

le Fils unique, qui est dans le sein du Père,

Lui, l'a fait connaître.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

353_001 (2)

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.

19 novembre 2013

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie 15/33

Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

 

Troisième semaine

Epouse du Fils

 

« Jésus-Christ notre Sauveur, vrai Dieu et vrai homme, doit être la fin dernière de toutes nos autres dévotions. Autrement elles seraient fausses et trompeuses. Jésus-Christ est l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin de toutes choses. Nous ne travaillons que pour rendre tout homme parfait en Jésus-Christ, parce que c'est en Lui seul qu'habitent toute la plénitude de la Divinité et toutes les autres plénitudes de grâces, de vertus et de perfections. C'est en Lui seul que nous avons été bénis de toute bénédiction spirituelle. Il est notre unique maître qui doit nous enseigner, notre unique Seigneur de qui nous devons dépendre, notre unique chef auquel nous devons être unis, notre unique modèle auquel nous devons nous conformer, notre unique médecin qui doit nous guérir, notre unique pasteur qui doit nous nourrir, notre unique voie qui doit nous conduire, notre unique vérité que nous devons croire, notre unique vie qui doit nous vivifier et notre unique tout en toutes choses qui doit nous suffire ».

(Saint Louis-Marie Grigion de Montfort, « Traité de la Vraie Dévotion », n°61)

102_001

Quinzième jour

Premier jour dans le Cœur de Jésus

Union à l'Humanité du Christ

Consécration de nos actions

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

« Mon Dieu, éternel Paraclet, je Vous adore, Vous qui êtes la Lumière et Vie de mon âme. Vous auriez pu Vous contenter de m’envoyer du dehors de bonnes pensées, la grâce inspiratrice et le secours ; Vous auriez pu me conduire ainsi dans la vie, et me purifier seulement par Votre Vertu intérieure. Mais, dans Votre infinie compassion, Vous êtes, dès le principe, entré dans mon âme, Vous en as pris possession, et Vous en avez fait Votre Ton temple. Vous habitez en moi d'une manière ineffable par Votre Grâce, mais aussi par Votre éternelle substance, comme si, quoique ne perdant pas ma propre individualité, j'étais en quelque sorte, ici bas même, absorbé en Dieu. Et comme Vous avez pris possession de mon corps même, de ce misérable et terrestre tabernacle de chair, mon corps même est aussi Votre Temple, ô étonnante, ô redoutable vérité ! Je le crois, je le sais, ô mon Dieu ! »

(Bienheureux John Henry Newman)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Lettre de Saint Paul aux Romains 12, 1-2

 

« Je vous exhorte, mes frères, par la tendresse de Dieu, à lui offrir votre personne et votre vie en sacrifice saint, capable de plaire à Dieu : c'est là pour vous l'adoration véritable. Ne prenez pas pour modèle le monde présent, mais transformez-vous en renouvelant votre façon de penser pour savoir reconnaître quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait ».

 

Saint Luc 6, 27-31, 35-36

 

« Je vous le dis, à vous qui m'écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient. A celui qui te frappe sur une joue, présente l'autre. A celui qui te prend ton manteau, laisse prendre aussi ta tunique. Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas à celui qui te vole. Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux. Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Dieu très-haut, car Il est bon, Lui, pour les ingrats et les méchants. Soyez miséricordieux comme votre Père est Miséricordieux ».

 

Première Lettre de Saint Paul aux Corinthiens 6, 12-14, 19-20

 

« Tout est en mon pouvoir », dit-on, mais tout n'est pas valable. Tout est en mon pouvoir, mais je ne me laisserai livrer à aucun pouvoir. Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; et Dieu détruira et ceux-ci et celui-là. Le corps est, non pas pour la débauche, mais pour le Seigneur Jésus, et le Seigneur est pour le corps ; et Dieu, par Sa puissance, a ressuscité le Seigneur et nous ressuscitera nous aussi. Ne le savez-vous pas ? Votre corps est le Temple de l'Esprit Saint, qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu ; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car le Seigneur a payé le prix de votre rachat. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 octobre 1988

 

« Chers enfants, mon invitation à vivre les messages que Je donne est un appel de tous les jours. C'est surtout, petits enfants, que Je veux vous rapprocher du Cœur de Jésus ! Petits enfants, voilà pourquoi Je vous invite aujourd'hui à la prière de consécration à Jésus, Mon Fils bien-aimé. Ainsi chacun de vos cœurs Lui appartiendra. Ensuite, Je vous invite à la consécration à Mon Cœur Immaculé. Je souhaite que vous vous consacriez personnellement, mais aussi en tant que familles et que paroisses. Ainsi tout appartiendra à Dieu par Mes mains. Mais priez, petits enfants, pour saisir la grandeur du message que Je vous donne là ! Je ne veux rien pour Moi, mais tout pour le Salut de vos âmes. Satan est puissant, c'est pourquoi, petits enfants, par la prière persévérante, blottissez-vous contre Mon Cœur de Mère. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« L'aimable Mère témoignait à Son Fils une affection tendre et maternelle. Elle le caressait, lui donnait des baisers, le prenait dans ses bras. Et l'Enfant Jésus agissait de même conformément à Sa nature de tout petit enfant, suçant le lait de Sa Mère, se laissant bercer dans ses bras et cajoler. Il était tout pareil à un petit enfant innocent, quoi qu'Il fût la Sagesse du Père. Ah ! Qui nous donnera jamais d'user des créatures à leur exemple, uniquement en esprit et en Dieu ».

(Marie de Sainte Thérèse, « L'union mystique à Marie »)

 

C'est donc à juste titre que nous pouvons trouver dans la parole « Bienheureuse celle qui a cru » en quelque sorte une clé qui nous fait accéder à la réalité intime de Marie, de celle que l'ange a saluée comme « pleine de grâce ». Si elle a été éternellement présente dans le mystère du Christ parce que « pleine de grâce », par la foi elle y participa dans toute l'ampleur de son itinéraire terrestre : « elle avança dans son pèlerinage de foi » et, en même temps, de manière discrète mais directe et efficace, elle rendait présent aux hommes le mystère du Christ. Et elle continue encore à le faire. Par le mystère du Christ, elle est aussi présente parmi les hommes. Ainsi, par le mystère du Fils, s'éclaire également le mystère de la Mère ».

(Bienheureux Jean Paul II, Redemptoris Mater, n°19)

 

516001

Prières

 

Prière de consécration

 

Ô Marie, Ton Fils a pris Chair de ta Chair pour que cessent les offrandes d'animaux et que l'homme, devenu sans tache ni défaut par le baptême, s'offre lui-même comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. Marie, qui dans Tes mains, as tenu la première Hostie de monde et n'as fait qu'une seule Chair avec Lui, je Te consacre mon humanité et l'humanité tout entière pour qu'elle devienne une nation sainte, un sacerdoce royal. Donne-moi par cette consécration de sanctifier par mes pensées et mes actions le temple de mon corps pour que la Trinité vienne en lui et y demeure comme Elle demeurait en Toi, jamais attristée par le péché, les mauvaises pensées, la paresse et les actes indignes d'un fils de Dieu.

 

Antienne

 

Quand Marie te portait, toi la grande montagne, tu allégeais son poids.

Quand Elle te nourrissait, tu rassasiais Sa faim.

Quand Elle t'allaitait, tu voulais avoir soif.

Quand Elle te choyait, toi le charbon ardent, Son Sein ne brûlait pas.

(Saint Ephrem)

 

Psaume 1

 

Heureux est l'homme qui ne va pas

au conseil des impies,

il ne s'arrête pas dans la voie des pécheurs

et au banc des rieurs ne s'assied.

Non, son plaisir est dans la loi du Seigneur

car sa loi, il la murmure en son cœur jour et nuit !

Il est semblable à l'arbre planté

sur des torrents d'eau vive près d'un ruisseau,

dont le feuillage ne sèche pas.

Il donne son fruit en son temps

et tout ce qu'il entreprend lui réussit.

Il n'en va pas de même pour les impies :

ils sont comme la balle que le vent emporte.

Voilà pourquoi ils ne tiendront pas

au jour du jugement, pas plus

que le pécheur dans l'assemblée des justes.

Car la voie des justes, Dieu la connaît

mais la voie des impies va se perdre.

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

826_001

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.