16 décembre 2012

Saint Tugen et son Sanctuaire de Primelin

404_001

Saint Tugen de Primelin

Abbé de Daoulas et Recteur de Brasparts

+ au 5e siècle

Fête le 26 janvier

 

Première partie

La vie de Saint Tugen

 

Nous ne savons que très peu de choses sur la vie de Saint Tugen, nommé aussi Tujan. Bien qu'il soit pourtant un Saint très populaire. Saint Tugen fait partie de la pléiade des Saints Bretons, locaux, qui n'ont d'autres biographies que celles des traditions et des légendes.

Les traditions disent qu'il serait né pour les uns en Angleterre, pour les autres en Basse Bretagne et qu'il était le fils d'Arastagn, seigneur de Cornouaille, qui vivait au château de Kerraouré entre Hanvec et Irvillac, devenu orphelin quand il était jeune, il se fit moine, il était le tuteur attentif de sa sœur, Sainte Brigitte qui vivait avec lui dans le monastère, il l'avait vouée à la virginité, mais la vertu de la femme est une fleur bien délicate... Le souffle même de l'homme peut en ternir l'éclat. Notre Saint, réfléchissant à ces choses, reconnut que son vœu était bien téméraire. Mais la promesse qu'il avait faite à Dieu, il voulait la tenir jusqu'au bout. Pour cela, il prit toutes les dispositions qu'il était humainement possibles. Voilà ce que fit notre saint.

Jour et nuit, il gardait près de lui sa sœur. Il ne laissait aucun homme que ce fût s'approcher d'elle, et encore moins lui parler. Lorsqu'il était obligé de quitter le monastère, il se faisait accompagner par elle. S'il rencontrait un homme, il la prenait sur ses épaules. Lorsqu'il était fatigué, il s'asseyait et ne laissait la jeune fille s'écarter qu'après s'être assuré qu'il n'y avait aucun homme dans les alentours. Pour ce faire, il frappait de son bâton dans les broussailles et jetait des pierres par dessus les fossés. Si un oiseau s'envolait d'un champ, il permettait à sa sœur d'y aller, persuadé que là où se tenait un oiseau, ne pouvait se trouver un homme.

Cependant la sœur du Saint était belle. Un jeune homme des environs la vit passer avec son frère et tomba amoureux et décida de la rencontrer. Ne pouvant lui parler tant le Saint était sur ses gardes, le jeune homme usa de ruse. Connaissant la manière de procéder du Saint, il captura deux grives, les mit en cage, et alla se cacher sur le passage de Saint Tugen et de sa sœur, à l'endroit où ils avaient l'habitude de s'asseoir. Arrivés en ce lieu, le Saint s'arrête et lance des pierres autour de lui. A la première qui tomba dans son champ, le jeune homme libère les grives qui s'envolent et le Saint permit à sa sœur de s'éloigner. Aussitôt le jeune homme s'avança vers Brigitte et se mit à lui parler. Aux premières paroles qu'il prononça, notre Saint, surpris d'entendre une voix étrangère, s'élança sur le fossé et, voyant que toutes ses préoccupations avaient été inutiles, s'écria dans un transport de sainte colère : « Mieux vaut commander une bande de chiens enragés que garder une seule femme ! » Il entendit alors la voix de Dieu, qui lui répondit : « Ta sœur est plus sage que toi, laisse-la ici et, puisque tu le dis si facile, pars en Bretagne Armorique protéger les Bretons des crocs redoutables des chiens enragés ! »

Tugen, contrit, laissa sœur, traversa la mer, puis la pointe de Bretagne, et vint se fixer sur un territoire déjà évangélisé par Saint Primel et vivant en ermite pieux, sage et savant et faisant pénitence. Saint Pol de Léon vieillissant lui demande de remplacer son neveu, Saint Jaoua, qui voulait en faire son successeur comme Abbé de Daoulas et recteur de Brasparts. C'est à ce titre que le Pape lui octroya une clé contenant un peu de la limaille des fers de Saint Pierre et Saint Paul. Plus tard, Saint Tugen deviendra le Saint Patron de la Paroisse de Brasparts. Voilà tout ce que nous savons actuellement, sur la vie de Saint Tugen.

Après sa mort en odeur de sainteté, les paroissiens de Primelin demandèrent des reliques et ils reçurent un poinçon de fer, sans doute le tau abbatial, qu'ils placèrent dans un étui en forme de clé, et ils bâtirent sur l'emplacement de l'ermitage une chapelle, puis une vaste église. Depuis des temps immémoriaux, ils fabriquent aussi des petites clés en plomb bénies le jour du pardon, le dimanche suivant la Fête de Saint Jean Baptiste, qui sont le signes d'une grande dévotion pour Saint Tugen, et sont considérées comme de précieuses reliques, clés que l'on peut toujours se procurer en la chapelle de Primelin.

Saint Tugen est traditionnellement représenté en abbé mitré, avec la crosse abbatiale dans la main droite, et dans la main gauche repliée, repose un livre ouvert et à ses pieds un chien la gueule béante, avec un pèlerin agenouillant tenant un chapelet dans les mains. A Primelin, sur sa statue statue, se trouve une longue clef pendant du côté droit. Saint Tugen est tout naturellement invoqué pour se prémunie ou guérir de la rage, à l'instar de Saint Hubert, mais aussi contre les rages des dents.

534_001

Deuxième partie

Les clés et le culte de Saint Tugen

 

Saint Tugen, comme Saint Hubert, a pour attribut de son pouvoir, la clé. Sur la foi des guides, beaucoup de pèlerins prennent pour la clé du saint la grosse clé de la porte de son église. Ils en font souvent des croquis. La véritable clé du Saint, la clé miraculeuse, se trouve au presbytère de Primelin. Elle a plutôt la forme d'un poinçon. Elle est conservée dans un reliquaire en argent de la forme d'une vraie clé. D'où vient, à notre saint, cet attribut de son pouvoir ? Les légendes répondent encore à cette question. D'après l'une la clé a été apportée du Ciel par un Ange : « An alc'hue-ma, Christenien, a so digacet da Sankt Ugen. Gant un ael ar firmamant par voa e peden ar sant » (« Cette clé, chrétiens, a été apportée à Saint Tugen par un ange du firmament, quand le saint était en prière »). Cette légende a été introduite par guerz ancien, ce guerz est exotique ; nous ne nous y arrêterons pas. Une autre légende, toute locale, donne une autre explication. Elle se rapporte à la construction même de la chapelle.

L'église de Saint Tugen a été, dit cette légende, construite par les Anglais. Ceux-ci avaient parmi eux, un architecte émérite qui avait taillé et disposé, par terre, toutes les pierres du monument, avant d'en commencer les fondations. Lorsqu'ils se mirent à bâtir, ils s'aperçurent que le sol était mou du côté sud, et le monument penchait. Alors que faire pour le redresser et ne pas perdre une seule des pierres taillées par leur grand architecte ? C'était bien simple : au lieu de mettre un clocher sur la tour, ils le mirent à côté. C'est pourquoi l'église de Saint Tugen, accolé à sa tour massive, possède un léger contrefort figurant une flèche hexagonale. Cette flèche bien proportionnée avec le reste du monument, ferait un digne couronnement de l'édifice.

Lorsque les Anglais furent chassés du pays, ne pouvant emporter leur église dont ils étaient si fiers, ils en enlevèrent du moins la clé. En traversant la baie du Cabestan, la clé tomba à la mer. Tout le monde, dans le Cap, ignorait ce fait, lorsqu'un jour on prit un lieu de grande taille. Le pécheur qui l'avait pris se sentait attiré, malgré lui, vers l'église de Saint Tugen. Après avoir ouvert son poisson, il trouva dans son ventre une clé toute rouillée. Frappé d'inspiration, il présenta cette clé devant la porte de l'église. La clé entra toute seule dans la serrure. Miracle ! Criait-on, c'était la clé du Saint qui ne voulait pas que son culte disparût du pays. On fit alors, de la clé, l'emblème de la puissance de Saint Tugen et son église où le miracle eût lieu fut appelée « Ilis Sankt Ugen an Alfe ».

 

culte st tugen 6

Usages de la clé

 

Dans beaucoup de chapelles dédiées à Saint Hubert, il est d'usage d'appliquer la clé du Saint, chauffée au feu, sur les morsures faites par des chiens enragés. Ce sont ordinairement les maréchaux qui sont chargés de cette opération. A Saint Tugen, bien que la clé, en forme de poinçon aigu, soit plus appropriée que celle de Saint Hubert, pour une cautérisation profonde, nous n'avons rien trouvé qui indiquât une pratique semblable. Il est vrai que notre Saint ne passe pas pour guérir la rage, mais plus pour la prévenir.

La clé du Saint servait beaucoup autrefois à piquer de petits pains, de la longueur de la main, que l'on vendait le jour du pardon. Ces pains, ainsi bénis, se conservaient indéfiniment sans moisir. On les appelait « Bara an Alve ». Ils avaient la propriété de guérir la rage des dents. Cet usage est presque tombé en désuétude. Aujourd'hui, pour guérir les maux de dents, il faut, par soi-même ou par tierce, balayer la chapelle ou vider la fontaine du Saint. Cette pratique est très usitée.

Mais le principal emploi de la clé du Saint est de bénir par attouchement les petites clés en plomb, dites « Clés de Saint Tugen ». Des marchands de Pont Croix et d'Audierne les fabriquent et viennent les vendre, sur la place, le jour du pardon. Ces clés portent, de côté et d'autre du panneton : S.T. Bénies, elles préservent des chiens enragés.

 

Traditions de la rage

 

Dans toute l'étendue du Pays que Dieu lui a donnée a garder, le Saint oblige tous les chiens enragés à accourir vers son église avant de:mourir – alors que Saint Hubert, au contraire, passe pour éloigner les bêtes enragées des lieux de cultes où il est honoré – les chiens ont a rendre compte à Saint Tugen de leur conduite, afin que le Saint prévienne le mal qu'ils auraient pu occasionner. Les chiens, pour se soustraire à cette force surnaturelle qui les attire dans une même direction, vont, viennent, écumant, exerçant leur colère et leur rage sur tout ce qu'ils trouvent. Malheur à qui les rencontre dans cet état, s'il n'est porteur de la petite clé bénie, emblème du pouvoir du Saint. Vite, il faut jeter la clé devant l'animal. Le chien enragé s'accroupit dessus, la broie entre les dents et donne le temps de se sauver. C'est ainsi que la clé du Saint préserve des chiens enragés. On ne cite aucun exemple du contraire. Mais le pouvoir du Saint ne s'arrête pas là, il prévient aussi, après la morsure, la rage non déclarée.

Les chiens mentent à Saint Tugen, le plus qu'ils peuvent, cherchant à cacher leurs méfaits pour éviter le châtiment qu'ils ont mérité. Vite, il faut les devancer, pour avertir soi-même le Saint. Tout homme mordu doit courir immédiatement à la Chapelle, en invoquant Saint Tugen. Pas de temps à perdre ! Sitôt arrivé, faire trois fois le tour de la fontaine et regarder au fond de l'eau. Si l'eau reflète la figure de l'homme, rien à craindre ! Le chien n'est pas encore venu ; le Saint a entendu la prière et exercé son pouvoir. Au contraire, si l'eau reproduit l'image d'un chien, c'est que l'animal a déjà passé et caché ce qu'il a fait. Saint Tugen n'a pu prévenir le mal et la patient tombe en rage à l'instant.

D'après la tradition, les gens atteints de la rage étaient enfermés dans la « Prison du Saint ». C'est une chambre obscure, aux étroites fenêtres, sans air, ni soleil, aux murs nus, suintant l'humidité, à gauche du grand portail. On y mettait les personnes enragées pour y attendre la mort. Entre leurs accès de rage et de désespoir, elles priaient le Saint d'intercéder pour adoucir leurs derniers moments. Des prières publiques se faisaient en même temps dans la chapelle. Elles étaient souvent interrompues par les vociférations de ces malheureux.

La tradition parle encore d'une coutume plus barbare. Ces misérables, liés sur la place du village, recevaient le Saint Viatique, qu'on leur proposait, au bout d'une latte. Puis lorsque les spasmes répétés du mal les avaient rendus conscients de leurs actes, on les étouffait entre deux couettes de balles surchargées de corps lourds. Cet usage nous a été confirmé par le récit de plusieurs faits qui semblent tous avérés. Il a encore été pratiqué au début du 19e siècle dans une famille de Goulien. C'était les gens de Saint Tugen, les parents même parfois, qui se chargeaient de cette lugubre exécution. Ils étaient mus par un sentiment de piété, allié à une sorte d'instinct de défense personnelle. Là ou le Saint, pourtant si puissant, ne pouvait plus rien, ils croyaient faire œuvre pie en mettant eux-mêmes un terme aux souffrances des malheureux qui étaient susceptibles de communiquer leur mal.

D'après les croyances, la rage se déclare dans l'espace de neuf lunaisons, no laoriad, à partir du jour de la morsure. Nous n'avons trouvé, nulle part, trace de l'emploi des remèdes spécifiques de la rage, en même temps que l'invocation à Saint Tugen.

 

statue-de-saint-tugen-xviesiecle-cast

Un chien enragé à Saint Tugen

 

Voici un article qu'on ne lira pas sans intérêt. Il a cependant été produit par trois journaux de la région de Primelin, en octobre 1919 :

Dans la journée du 13 octobre de ce mois (1919), un lundi, et dans la nuit suivante, un chien enragé, venu de Guilers, a causé de grands ravages à Primelin, aux villages de Castel, Kerdugazel, Landisquenna, Kerrounou... Mordant un mouton, une dizaine de chiens, qu'il a fallu tuer, décapitant une oie. Le lundi matin, vers huit heures, il allait entrer dans la cour du village de Saint Tugen, sans doute pour faire la visite de règle, que tout chien enragé doit faire à la fontaine du Saint, quand les enfants, allant à l'école, l'ont chassé à coups de pierres. Mais le lendemain matin, encore vers huit heures, on le trouvait couché près d'un tas de paille, dans un petit champ, à l'extrémité sud du village. Quand on l'a aperçu, et qu'on a voulu le chasser, il pouvait choisir entre sept routes, soit pour s'éloigner du village, soit pour en sortir, une fois entré. Il choisit la plus longue, traverse le milieu du village, au petit trot, sur trois pattes, traînant l'autre au vu de tout le monde, et passe devant la fontaine. Quelques pas plus loin, il passe tout à côté de deux porcs, d'un chien et d'un homme, les regarder et quitte le village. A un quart de lieue de là, il mordait encore un chien.

 

Préservation des maux de dents par la dévotion à Saint Tugen

 

En général, les personnes guéries, même à Lourdes, ne vont point obligatoirement au bureau de constatations. A Saint Tugen, le bureau n'existe pas ; mais nous avons appris d'une personne digne de foi qu'elle avait été guérie par la mandication des petits pains, dont nous avons parlé précédemment, petits pains qu'elle avait conservé plus de 4 ans, sans moisissure. Mais ce qui ne paraît pas rare, c'est la guérison qu'obtiennent les personnes qui viennent à cette fin, balayer l'église du Saint, ou qui la font balayer par d'autres à leur place. Cet usage date de temps immémoriaux, et a la croyance de toute la contrée. J'ai à ce sujet, le témoignage de plusieurs personnes, absolument dignes de foi, qui m'ont affirmé, même devant leur famille, avoir été guéries. Un touriste s'en étonnait un jour, et me demandait, avec une pointe de malice, s'il n'y avait pas de dentiste dans le pays. On lui répondit : le dentiste guérit, il est vrai, mes en arrachant violemment les dents, et en se faisant payer cher... Saint Tugen guérit en vous les conservant, pour un simple balayage de son église... Lequel vaut mieux ? Ici comme dans l'Evangile, la Foi est nécessaire... « Si potes credere... » « Si vous pouvez croire... » (Saint Marc 9, 22).

 

Culte du Saint

 

Le culte de Saint Tugen, à Primelin, est très ancien. L'église actuelle, partie ogivale, partie renaissance, des 15e et 16e siècles, n'est que la chapelle des anciens Seigneurs de Ménez-Lézurec. L'un d'eux est inhumé dans une crypte sous le maître autel. Sur la porte de la Prison du Saint se trouve l'inscription : « Masson, 1593 ». Certaines parties, reconstruites, portent des dates bien plus récentes. Mais avant cette église, existait un autre monument indiqué par les soubassements nord de la chapelle, et par les cordons de petites pierres de la partie est. Cet ancien édifice devait être sous le même vocable.

Le pardon a lieu le dimanche qui précède la Saint Jean. Il commence la veille au matin. C'est un lieu de pèlerinage très fréquenté. Un guerz ancien dit que l'on y venait de toute la Bretagne. Nous y avons remarqué, tous les ans, surtout les costumes de Fouesnant, Coray, Châteaulin et quelques uns du Morbihan. Autrefois, ceux-ci étaient plus nombreux. On peut évaluer à plus de 12 000 le nombre de personnes (Cela en 1891) qui défilent chaque année devant la chapelle. Le nombre des pèlerins augmente les années où l'on a signalé des chiens enragés.

Souvent des rivalités existaient entre ces étrangers. Des luttes s'engageaient pour établir la prédominance de chaque pays. Il a même été d'usage que chaque paroisse y amenât ses lutteurs attitrés. Les luttes étaient mises sous la protection du Saint qui passe également pour modérer la rage des combattants. Plusieurs fois on l'a vu paraître au milieu des combats, étendant sa crosse entre les deux armées. Plus souvent encore, au milieu des troupeaux menacés par des chiens enragés. Alors, il est accompagné d'une bande de chiens écumants de rage, qu'il mène avec son bâton, comme un troupeau de moutons.

Sa puissance se manifeste surtout à l'approche de sa fête. Quelques jours avant le pardon, la cloche de son église change de son. Elle change plus gai. De jour en jour, son carillon devient plus clair, plus joyeux, si bien que l'on répète, en manière de dicton : « Bravaed a ra son clonc'h Sankt Tugoa, tostaad a ra ar pardon », « Le son de la cloche de Saint Tugen devient plus beau, son pardon approche ». La cloche annonce l'arrivée du Saint. Le jour de sa fête le vent souffle toujours du nord-ouest, c'est à dire d'Angleterre. En commémoration de sa venue dans le Cap Sizun, le Saint monte sur sa barque, et, poussé par ce vent, vient, chaque année, assister à la procession de son pardon.

Saint Tugen est en grande vénération dans tout le Cap Sizun. C'est le Saint le plus populaire de la contrée. Ses actions merveilleuses, ses miracles, ses apparitions, se racontent à toutes les veillées. Son nom se prononce avec le plus grand respect, et presque toujours ainsi : « Aotrou Sankt Tugen beniguet ! » « Saint Tugen le béni ».

 

Bibliographie et Sources : « Notice de H. Le Carguet, du 29 juillet 1891, dans le tome XVIII, du bulletin de la société archéologique du Finistère » consultable sur le site internet (http://www.capsizun.com), dont ce texte est largement inspiré, ainsi que « Saint Tugen et son église » de l'Abbé Velly, Brest, Imprimerie de la Presse Libérale, 1922. Ainsi que le site http://www.forum-breton.com sur lequel l'on trouve des pages remarquables sur la chapelle de Saint Tugen.

 

290_001

Prière à Saint Tugen

 

O très glorieux Saint Tugen, par la gloire dont Dieu vous à comblé, Il nous fait a fait voir combien Il est admirable dans Ses saints, puisque depuis tant de siècles Il ne cesse de renouveler tous les jours, dans votre sanctuaire de Primelin, cette merveille singulière, de préserver du mal et de la rage tous ceux qui ont recourt à vous par l'usage des clés bénies en votre honneur. Ce même Dieu, a permis que nous nous retrouvions en besoin de votre intercession. Nous serions en danger de périr misérablement, si vous nous refusiez votre protection dans le danger dans lequel nous nous trouvons. Mais, à la vue des innombrables grâces vous avez déjà eu la bonté d'accorder à un si grand nombre de personnes, que cela nous donne une certaine confiance de ne pas nous la voir refuser. C'est pourquoi, nous vous supplions, ô notre très cher Saint patron, de nous obtenir les grâces dont nous avons besoin, auprès de la Miséricorde Divine, et de nous obtenir la grâce de nous approcher Sacrements avec les dispositions requises, de toujours nous préserver de la rage du péché, et de nous obtenir une parfaite santé de l'âme et du corps. Nous nous proposons fermement de vous témoigner de notre gratitude et de notre reconnaissance toute notre vie durant, et de vous regarder désormais comme mon Avocat particulier, et comme notre puissant auprès du Dieu trois fois Saint, afin que nous vivions de façon à ce que nous puissions parvenir un jour parvenir à l'état de félicité dans lequel vous vous trouvez, afin de louerons Dieu pendant toute l'éternité. Ainsi soit-il.

 

847_001

Télachargez le texte de cette prière (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 18:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23 juin 2011

Neuvaine en l'honneur de Saint Blaise

398001

Saint Blaise de Sébaste

Êvêque et Martyr

+ en 316

Fête le 3 février

 

L'histoire n'a rien de bien précis sur la naissance de Saint Blaise ni sur son origine; ce que l'on sait de lui, c'est qu'il fut dès son enfance d'un naturel doux et facile. Réservé, modeste, aimant la solitude et la prière, sa jeunesse se passa loin des plaisirs mondains et fut à l'abri de bien des dangers. Arrivé à l'âge mûr il se livra à l'étude de la médecine qu'il exerça pendant quelque temps, et dans cette profession il sut gagner par ses Vertus l'affection du peuple qui le choisit pour son évêque à Sébaste, ville de la province d'Arménie.

 

A cette époque, Licinius, empereur d'Orient, humilié de sa défaite à Cibalis et du traité onéreux d'Andrinople, se promettait une éclatante revanche. Prêtant l'oreille aux flatteries intéressées des anciens courtisans de Dioclétien et de Galère qui exaltaient ses espérances, en lui promettant la victoire, s'il rétablissait le culte des faux dieux aboli par Constantin, il osa renouveler le crime de ses devanciers en rallumant le feu de la persécution. Par ses ordres, les gouverneurs des provinces soulevaient contre les évêques les plus vénérables des accusations calomnieuses et soudoyaient de faux témoins pour les faire condamner à mort. En même temps il chassait de son palais et destituait tous les fonctionnaires chrétiens, en confisquant leurs biens au profit de ses débauches.

 

Une fois entré dans cette voie de persécution ouverte, il ne s'arrêta plus. Toutes les églises, à peine relevées de leurs ruines, furent rasées jusqu'aux fondements, ou du moins, fermées par le gouverneur, et il devint impossible aux chrétiens de se réunir pour adorer Dieu. Licinius se persuadait qu'au lieu de prier pour lui dans les assemblées, les chrétiens conspiraient contre sa royauté. L'évêque d'Amasée, Basile, avec tous ses collègues de la Province furent décapités par l'ordre de l'empereur: on vit ces augustes victimes, dont la sainteté était admirée par les païens eux-mêmes, traînées au supplice comme des scélérats. Quelques-uns même eurent le corps coupé en morceaux, et Ton jetait à la mer ces lambeaux de chair sanglante pour les faire dévorer par les poissons. Tous les chrétiens d'Amasée prirent la fuite : les forêts, les solitudes se peuplèrent de confesseurs et de vierges chrétiennes.

 

C'est alors qu'après un édit de proscription universelle contre tous les chrétiens, publié par Licinius, le saint évêque de Sébaste, Blaise, quitta sa ville épiscopale et se réfugia dans une grotte, sur une haute montagne appelée Argée, où loin du regard des hommes, il pouvait s'entretenir librement avec Dieu seul. Là, dans le jeûne et la prière, étranger à toute conversation humaine. Dieu le fortifia par des apparitions merveilleuses, et lui donna le pouvoir, comme à quelques autres saints solitaires, de commander aux bêtes farouches qui venaient le caresser, lui lécher les pieds, et recevoir la guérison de leurs maladies. S'il arrivait qu'il fut en prière, elles ne l'interrompaient pas, mais attendaient qu'il eut achevé et s'en retournaient après avoir reçu sa bénédiction, manifestant par là combien Dieu favorise ses serviteurs et leur accorde de puissance sur les créatures. Ces scènes admirables ont été reproduites par les artistes les plus célèbres, et les plus beaux temples de l'Europe s'en sont parés, entre autres la cathédrale de Chartres. Au sein de cette solitude, peuplée d'animaux sauvages, le saint évêque ne se lassait pas de prier pour son peuple et ses persécuteurs, imitant ainsi Jésus-Christ qui durant ses quarante jours de jeûne et de prière au désert vivait parmi les bêtes.

 

Des chasseurs, envoyés par le gouverneur Agricola, à la recherche de bêtes fauves destinées à dévorer les chrétiens qu'on devait leur exposer, aperçurent Blaise ravi en contemplation au fond de sa grotte, laquelle était entourée de lions, de tigres, d'ours et d'autres animaux sauvages qui lui servaient de gardes et semblaient défier les persécuteurs. Surpris de cette aventure et n'osant lever la main sur lui, ils courent à la ville et préviennent le gouverneur qui envoie aussitôt ses soldats pour s'emparer du saint évêque. Trouvant le saint dans la même attitude occupé à louer Notre-Seigneur: « Blaise, dirent les soldats, le gouverneur vous demande ». « Je suis prêt, répondit joyeusement l'illustre exilé, Dieu s'est enfin souvenu de moi, il y a longtemps que je soupire après votre arrivée. Au nom de Dieu, partons ». L'escorte se met en marche; sur son passage les peuples de la vallée se précipitent à sa rencontre,les vieillards, les femmes et les enfants se jettent à ses genoux et demandent sa bénédiction... Les malades et les infirmes lui sont apportés et on le supplie d'en avoir pitié. L'illustre prisonnier impose les mains à chacun d'eux et il les guérit. Arrivé à Sébaste, il est jeté en prison; le lendemain on l'amène au gouverneur qui le trouve inaccessible aux promesses comme aux menaces; il est attaché au chevalet et frappé de coups de bâtons pendant deux ou trois heures. Les bourreaux lui déchirent le corps avec des peignes de fer, du genre de ceux qu'emploient les cardeurs, de sorte que son corps n'était plus qu'une plaie et que sa chair pendait par lambeaux. Et au milieu de ce supplice horrible, le saint répétait courageusement ces paroles: « O trompeur insensé des hommes! ces tourments sont incapables de me séparer de Dieu. Le Seigneur est avec moi, et c'est lui-même qui me fortifie ».

 

On le ramena à demi-mort dans la prison où une pauvre veuve lui apporta à manger; et, se jetant à ses pieds, le supplia d'accepter le peu qu'elle lui offrait. Le saint agréa sa charité et promit de lui procurer à elle et a tous ceux de sa maison, du secours et de l'assistance dans toutes leurs nécessités. Au bienheureux martyr on amenait les malades de tous les environs; il les bénissait et les guérissait. Parmi eux se trouva un jeune enfant qui, en mangeant du poisson, avait avalé une arête qui l'étranglait et le réduisait presque à l'extrémité. Sa mère le mit au pied du saint implorant son secours avec beaucoup de larmes et de soupirs: il pria Notre-Seigneur de rendre la santé à cet enfant et à tous ceux qui, étant pris de maux semblables, se recommanderaient à lui, et l'enfant fut aussitôt guéri. Depuis lors, on invoque saint Blaise contre les maux de gorge; et grand nombre de personnes incommodées de ce mal ont été soulagées par son intercession.

 

A quelques jours de là, Agricola fit amener son prisonnier une seconde fois, et ne pouvant vaincre sa fermeté, il le fit attacher à un poteau où on le fouetta avec une cruauté inouïe. Mais le saint persévérait dans la prière et souffrait ce supplice avec joie. Détaché du poteau il fut ramené à la prison; sept pieuses femmes le suivirent, ramassant les gouttes de son sang qui rougissait le chemin et s'en frottaient le corps comme d'un baume précieux. Arrêtées et menées au gouverneur, elles furent condamnées à avoir la tète tranchée ainsi que deux jeunes enfants qui accompagnaient leur mère. Le gouverneur ne pouvant ébranler le cœur de Blaise, le fit jeter dans un lac, mais le saint martyr fit le signe de la croix et marcha sur les eaux sans enfoncer; puis, s'étant assis au milieu du lac, il convia les infidèles et ses bourreaux à le suivre s'ils croyaient pouvoir compter sur le secours de leurs dieux. Il y en entra, dit-on, soixante-dix-huit qui allèrent aussitôt au fond et se noyèrent, pendant qu'une voix céleste lui disait: « âme éclairée du Seigneur, O Pontife ami de Dieu, sortez de cette eau pour recevoir la couronne de la gloire immortelle! » Aussitôt le saint Prélat revint au rivage, si éclatant de lumière qu'il remplit de terreur les païens et consola merveilleusement les fidèles. Agricola, confus, de ne pouvoir vaincre ce héros du Christ qui échappait à tous les tourments, ordonna qu'on lui tranchât la tête. Le saint, étant près de tendre le cou au bourreau, pria le Seigneur en faveur de tous ceux qui l'avaient assisté dans ses combats et de tous ceux qui dans la suite imploreraient son secours. Alors Notre-Seigneur lui apparut et lui dit d'une voix qui fut entendue de toute l'assistance: « J'ai entendu ta prière et je t'accorde ce que tu me demandes ». Après quoi il eut la tête tranchée sur une pierre. Telle fut la fin glorieuse de ce saint Pontife qui mourut à Sébaste, en Arménie, le 3 février, vers Tan 316, sous l'empereur Licinius.

 

Culte, reliques et pèlerinages de Saint Blaise

 

Saint Blaise est représenté tenant à la main un peigne de fer, ou carde, parce qu'il endura, entre autres supplices les ongles de fer, ce qui l'a fait choisir pour patron par les cardeurs de laine et même par les tailleurs de pierre à raison d'un outil appelé ripe dont ils se servent, et qui ressemble à une carde; avec un cierge, parce qu'il aurait dit, en forme de testament, à la femme dont il guérit l'enfant dans la prison: « Offrez tous les ans un cierge en mémoire de moi et vous vous en trouverez bien, ainsi que tous ceux qui vous imiteront ». Aussi la dévotion au cierge de saint Blaise est-elle très répandue. Le jour de la fête du Thaumaturge, ceux qui, à l'exemple de l'enfant guéri par le saint, veulent être délivrés des maux de gorge, s'approchent du prêtre qui, tenant à la main deux cierges bénits d'après une formule approuvée par le Saint Siège, les approche du cou des malades et récite sur eux cette prière: « Par l'intercession de saint Blaise, évêque et martyr, que le Seigneur nous préserve du mal de gorge et de tout autre mal. Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit ». Aetuis, ancien médecin grec, après avoir traité de la manière de guérir les maux de gorge, enseignait que la prière à saint Blaise avait souvent plus d'efficacité que tous les remèdes.

 

Saint François de Sales eût aussi recours à cette invocation en faveur de sainte Chantal et attribua sa guérison subite à saint Blaise lui-même; et partout où l'on invoque ce grand saint pour les maux de gorge, la toux ou la coqueluche, on en ressent les salutaires effets. En ce pays (Québec en 1895, ndlr) où cette dévotion est nouvellement introduite on lui attribue déjà un grand nombre de guérisons miraculeuses.

 

Il y a aussi les pains appelés pains de saint Biaise qui sont très populaires en certains lieux. Le jour de la fête de ce Saint, à la Grand'Messe, on bénit une grande quantité de pains qui se vendent au loin et que l'on conserve d'une année à l'autre. On s'en sert contre le mal de gorge ou toute autre maladie. Cette dévotion à saint Blaise qui prit naissance au IVe siècle, s'était propagée dans tout l'Orient; à l'époque des Croisades, ses reliques ayant été apportées de Constantinople en Occident, son culte devint très populaire, surtout en France et en Italie. Diverses églises de ces pays possèdent ses reliques, en particulier, celle de Metz qui possède un fragment du crâne de ce saint, la Basilique de Paray-le-Monial où l'on vénère une de ses mains. L'église de la paroisse de Saint-Blaise, érigée canoniquement en 1890, au Diocèse de Montréal, en Canada, a le bonheur de posséder une relique considérable, un fragment de côte mesurant cinq pouces de longueur. Cette relique obtenue de l'Evêque de Porphyre, sacristain du Pape, par l'entremise de M. Gr. Leclair, prêtre de St-Sulpice, procureur du collège Canadien à Rome, et de M. Emile Roy, enfant de la paroisse, prêtre et élève du même Collège, a été solennellement installée le cinq septembre mil huit cent quatre-vingt-quatorze, dans l'église dédiée au thaumaturge, par Monseigneur Edouard-Charles Fabre, Archevêque de Montréal, au milieu d'un concours immense de peuple et d'un clergé très nombreux. La dévotion y est très vive parmi les paroissiens ; et déjà de nombreux pèlerins affluent de diverses paroisses à ce nouveau sanctuaire pour invoquer ce grand Patron.

 

La paroisse de St-Jean Dorchester la première a inauguré les pèlerinages en 1892 et les continue d'année en année; aussi cette petite ville semble-t-elle avoir été spécialement protégée, puisque depuis cette époque aucun cas mortel de diphtérie ou d'autre maladie de gorge n'a eu lieu en cette localité qui avait à déplorer ces maux assez fréquemment dans le passé. Dans l'église paroissiale de St-Blaise, tous les ans, à la Fête Patronale, le 3 février, ainsi qu'au jour anniversaire de la translation des reliques, le 5 septembre, il y a exposition et vénération des reliques, Grand'Messe et imposition des cierges. Ces fêtes attirent déjà un grand concours de fidèles, ce qui fait espérer que ce sanctuaire, selon les vœux du vénérable Archevêque de Montréal, qui l'a placé sous le pieux vocable de St-Blaise, deviendra bientôt un lieu de pèlerinage très fréquenté.

146_001

 

Neuvaine en l'honneur de Saint Blaise

 

Introduction

 

La dévotion à Saint Blaise en ce pays prenant tous les jours un nouvel accroissement, nous avons cru répondre à la piété des fidèles en publiant un abrégé de la vie admirable de ce saint. Nous avons pensé faire une œuvre utile et salutaire en y ajoutant une neuvaine en son honneur, accompagnée de prières spéciales adaptées à diverses intentions et suivie de quelques cantiques qu'aiment à chanter les dévoués serviteurs de Saint Blaise, surtout les pèlerins qui visitent son sanctuaire. Puisse cet humble travail, que nous dédions à l'auguste Mère de Dieu comme un faible hommage de notre filiale reconnaissance, faire aimer la dévotion à saint Blaise, la propager et produire quelque fruit de salut.

 

Montréal, 1 mai 1895

 

Imprimatur

+ Eduardus-Car.

Arch. Marianopolitanus

 

Direction générale

 

Pendant la neuvaine on peut faire les pratiques de dévotion suivantes: 1° Allumer tous les jours des cierges ou une lampe devant l'image de saint Blaise. 2° Se confesser et communier l'un des jours de la neuvaine, le premier jour serait le mieux. 3° Réciter tous les jours les prières et les invocations à saint Blaise. 4° Finir la neuvaine par une bonne œuvre en l'honneur de saint Blaise.

 

Prière à dire chaque jour

 

Souvenez-vous à Saint Blaise

 

O Saint Blaise, santé des infirmes, père bon et miséricordieux, vous qui procurez la conversion aux pécheurs, la consolation aux affligés, vous connaissez mes besoins, mes peines, mes souffrances, daignez abaisser sur moi un regard favorable. Dans la grotte solitaire d'où vous répandiez vos faveurs et commandiez à la nature, vous avez montré votre puissance comme plus tard votre charité envers les malades; plein de confiance, je viens implorer vos tendres faveurs. Exaucez, bon et doux père, mon humble prière (Présenter ici ses intentions) et, comblé de vos bienfaits je m'efforcerai d'imiter vos vertus pour participer un jour à votre gloire. Ainsi soit-il.

 

1 Notre Père, 3 Je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père

 

Premier jour

Saint Blaise modèle d'humilité

 

Saint Blaise fut un homme humble, modeste dans tout son extérieur, dans toutes ses actions; on pouvait lui appliquer ces paroles de l'Ecriture: « Homme simple et droit et craignant Dieu ». Aussi cette humilité profonde attira sur lui les regards de Dieu et l'affection du peuple. Et le Seigneur qui de douze pêcheurs fit douze apôtres sut aussi transformer ce médecin des corps en médecin des âmes en l'élevant à la dignité du sacerdoce et de l'épiscopat. Heureux de converser avec les personnes de condition inférieure, de secourir les pauvres, de consoler les malheureux, de guérir les malades, comme le Sauveur traversant les bourgades de la Galilée, il voyait les foules venir à lui pour implorer son secours, et toujours il accueillait le monde avec une charité et une humilité qui lui gagnait les cœurs. Aussi sur son passage, au retour de la grotte du Mont Argéo, les multitudes se précipitaient à sa rencontre pour demander ses bénédictions et la guérison de leurs maux; et Saint Blaise les bénissait et les guérissait, rapportant tout à Dieu, louant le Seigneur de trouver autant de foi dans son peuple et s'humiliant d'avantage à la vue des immenses bienfaits que le Tout-Puissant opérait par son entremise.

 

Réflexion

 

Chrétiens, voulez-vous attirer sur vous les regards du Seigneur et mériter ses faveurs? soyez humbles: humbles dans vos pensées, ne vous arrêtant jamais aux pensées de vaine gloire, d'amour-propre; humbles dans vos désirs, ne soupirant point après les richesses, les titres honorifiques, l'estime des hommes et la popularité; humbles dans vos actes, cachant vos bonnes actions et fuyant la louange. Accueillez avec une même charité les riches et les pauvres, les justes et les pécheurs. Soyez affable avec les petits selon le monde, effaçant votre dignité et votre position devant eux; c'est le moyen de pouvoir dire avec Notre-Seigneur: « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur ».

 

Prière

 

O Saint Blaise, accordez-moi cette vertu de l'humilité, cette vertu si nécessaire que vous avez pratiquée à un si haut degré. Pendant cette neuvaine où je m'efforcerai de vous imiter, je vous prie d'abaisser sur moi un regard miséricordieux, et de bénir les sacrifices que je ferai ; j'ai besoin de votre protection et je me repose avec confiance en vous.

 

Deuxième jour

Saint Blaise, modèle de foi

 

Saint Blaise apprit de bonne heure les vérités de la foi, les conserva dans son cœur et les propagea pendant toute sa vie. Sachant que cette foi est le principe de toute justice, comme celui de tout mérite et de toute grandeur, il s'appliqua à l'accroître dans son âme. A la lumière de ce flambeau divin, il vit l'origine de l'homme et ses destinées, la vanité des biens de ce monde, la vie future et l'importance du salut. Et ces vérités qui sont confirmées par l'autorité divine et l'écriture qu'il lisait attentivement, faisaient la joie de son cœur; car par cette foi, il goûtait le bonheur d'honorer Dieu et s'abîmait délicieusement dans cette océan de lumière Cette foi le consolait dans ses peines et le soutenait au milieu des persécutions. Un regard sur la croix, un autre au ciel, l'encourageait, le fortifiait jusqu'à lui faire trouver le bonheur dans la souffrance. C'est cette foi vive aux vérités révélées, aux enseignements de l'Eglise, à la prédication évangélique qui lui fit pratiquer la patience, l'amour de Dieu, la charité envers le prochain et lui inspira le courage d'endurer les peines de l'exil, les tortures du fouet, le supplice du peigne de fer et une mort cruelle. A Jésus-Christ il s'offrit et pour lui il mourut.

 

Réflexion

 

Ames chrétiennes, nées dans le sein de la foi, vous avez contracté des engagements en recevant ce don précieux. Vous devez à cette foi un hommage de soumission qui vous oblige à accepter les décisions de l'Eglise, ses dogmes et ses enseignements, sinon vous n'êtes qu'une brebis égarée, un membre gangrené qu'il faut retrancher. Vous lui devez un hommage d'affection; l'Eglise, votre mère, vous ayant engendrés en Jésus-Christ et reçues entre ses bras, ayant guéri vos plaies par le sacrement de pénitence, et vous ayant nourris du pain eucharistique et vous conduisant avec sollicitude dans le chemin du ciel, vous lui devez toute votre tendresse et toute votre affection. Vous lui devez un hommage de zèle se manifestant par la fidélité à suivre ses lois, à les respecter et à les faire observer. La foi a des ennemis à vaincre, des persécutions à essuyer, des combats à soutenir, votre zèle doit vous animer d'une sainte ardeur à la défendre, par vos bons exemples et vos prières. Enfin vous lui devez un hommage d'action, c'est-à-dire, l'hommage de vos œuvres. La foi et les œuvres doivent toujours être unies ensemble et marcher de concert. Les œuvres sans la foi sont des œuvres stériles, et la foi sans les œuvres est une foi morte. Si l'arbre se connaît par son fruit, le chrétien se connaît par ses œuvres; c'est-à-dire sa piété, sa pureté et sa charité envers ses frères. Gardons précieusement ce don de la foi que plusieurs ont perdu; pour cela, évitons les liaisons avec des personnes suspectes, les discours dangereux, les lectures mensongères et impies, où l'on apprend à parler de tout, à juger de tout, à décider sur tout, même dans les choses que Dieu a réservées aux Supérieurs qui tiennent sa place.

 

Prière

 

O grand saint Blaise daignez conserver ma foi, ce trésor inestimable dont je suis redevable à la Divine Bonté. Inspirez-moi un véritable esprit de foi dans mes œuvres et dans ma conduite, et priez le Seigneur de me la conserver jusqu'au dernier soupir. Ainsi soit-il.

 

Troisième jour

Saint Blaise, modèle d'espérance

 

L'espérance naît de la foi, dit Saint Augustin; et comme Saint Blaise était un homme de foi il devait nécessairement être un homme d'espérance. Les épreuves qu'il subit firent de sa vie un douloureux martyre: cependant, sa confiance en Dieu resta inébranlable. Appuyé sur la bonté divine, ni les souffrances de l'exil, ni les insultes des bourreaux, ni les angoisses du martyre ne purent l'ébranler. « Le Seigneur est avec moi, disait-il à ses persécuteurs, et c'est lui-même qui me fortifie ». Dieu étant son suprême consolateur, il était résigné dans les souffrances, calme dans les périls et fort dans les combats. Soupirant après le ciel, terme de toutes les douleurs, il conjurait le Seigneur d'avoir pitié de son âme sur la terre, de la délivrer de cette prison et de l'attirer à Lui: ses vœux et ses désirs n'étaient que pour le ciel.

 

Réflexion

 

Ames chrétiennes qui supportez le poids des peines, ouvrez-vous à cette douce espérance qui tempérera les amertumes de votre exil, en vous faisant entrevoir les félicités de la céleste patrie. Nous marchons par un chemin semé de croix et d'épines; les parents nous quittent, nos amis nous manquent, nos projets échouent, tous et partout nous avons à souffrir; l'espérance chrétienne seule nous console dans les maux de cette vie. Mais, c'est surtout pour vous pécheurs que cette espérance est douce; vous rappelant que le Dieu de miséricorde s'est immolé pour vous, qu'il a porté le poids de vos fautes et qu'il a ouvert son cœur pour vous recevoir en vous disant: « Venez tous à moi, vous qui souffrez, et je vous consolerai ». Ne perdez pas confiance: David homicide, Madeleine pécheresse, Augustin coupable reçurent leur pardon, vous deviendrez, vous aussi, par un humble contrition, l'objet de cette miséricorde ineffable. Au calvaire le sang précieux de Jésus a coulé à grands flots pour obtenir votre pardon, et le dernier soupir de Jésus élevé vers le ciel fut pour attirer la grâce de la réconciliation avec celle de la pénitence. Animez donc en vous cette espérance par le souvenir habituel de la douloureuse passion et des mérites infinies de notre miséricordieux Sauveur.

 

Prière

 

O Saint Blaise! père bon et miséricordieux, consolateur des affligés, obtenez-nous cette précieuse vertu de l'espérance; alors nous serons calmes dans les dangers, patients dans l'adversité, courageux dans les tentations, et toujours nous pourrons dire avec le saint roi David: « Seigneur, j'ai mis ma confiance en vous, je ne serai point confondu ». Ainsi soit-il.

 

Quatrième jour

Saint Blaise, modèle de Charité

 

Saint Blaise a aimé Dieu et a aimé le prochain. Cette charité chrétienne puisée dans la méditation de la parole de Dieu et dans des prières ferventes il la déversa sur ses semblables avec largesse. Comme il voyait dans son prochain l'image de Dieu, le prix du sang du Sauveur, il se dévoua pour lui. Non seulement il travailla au salut des âmes mais aussi à la santé des corps; c'est ainsi que dans sa prison il guérissait les malades qu'on lui amenait de toutes parts entre autres un jeune enfant qui, étranglé par une arête allait expirer. Fidèle observateur de ce précepte du Sauveur: « Aimez-vous les uns et les autres comme Moi-même Je vous ai aimés », il regardait dans la personne du prochain Jésus-Christ même. Et ce Dieu qui compte pour fait à lui-même ce que l'on fait aux plus petits des siens, quelle récompense ne dut-il pas lui accorder pour tant de bienfaits multipliés envers ses semblables! Aussi fut-il favorisé du don des miracles pendant sa vie, et du haut du ciel il ne cesse de les prodiguer en faveur de ceux qui recourent à lui avec confiance.

 

Réflexion

 

Chrétiens, imitez ce beau modèle de charité chrétienne: aujourd'hui comme autrefois il y a des pauvres, soulageons-les; il y a des malades, assistons-les; il y a des affligés, consolons-les; il y a des ignorants, instruisons-les; il y a des œuvres de miséricorde, pratiquons-les. Gémissons avec ceux qui gémissent, pleurons avec ceux qui pleurent. Hommes formés à l'image de Dieu, disciples d'un Dieu souffrant, puisons nos sentiments de charité dans son adorable cœur. Aimons-nous les uns et les autres comme Jésus-Christ nous a aimés et témoignons dans les occasions notre amour par des œuvres. Aimons-nous comme des frères destinés à passer ensemble l'éternité dans la maison de notre commun Père au ciel.

 

Prière

 

O Saint Blaise, père charitable et bon, obtenez-nous la grâce d'une parfaite charité, afin que nous aimions Dieu de tout notre cœur et de toute notre âme. Rappelez-nous souvent que nous sommes tous frères; ne souffrez pas, parmi nous, de disputes, de haine, de mépris et d'indifférence; mais faites qu'unis par les doux liens d'une sainte charité, nous n'ayons tous qu'un cœur et qu'une âme. Ainsi soit-il.

 

Cinquième jour

Saint Blaise, modèle de patience

 

L'histoire nous apprend que Saint Blaise fut d'une admirable patience. Au milieu des épreuves de toute sorte, il ne perdit jamais la paix du cœur. Dominant son esprit, maître de son caractère, il sut tout souffrir sans murmure, et ses bourreaux eux-mêmes ne pouvaient s'empêcher d'admirer cette vertu qui les subjuguait. « Soyez les bienvenus, disait-il à ceux qui venaient lui porter les chaînes, depuis longtemps je soupire après votre arrivée ». Jeté en prison, battu de verges, insulté avec fureur par le gouverneur, frappé de coups de bâton, le saint répétait ces mots: « Dieu vous garde, ô gouverneur ». « Le Seigneur est avec moi, c'est lui qui me fortifie ». Dans son cachot, supportant les insultes, les mauvais traitements de ses geôliers, il endure tout avec joie et sans se plaindre, louant la bonté de Dieu qui lui donnait la force de tout supporter pour son amour.

 

Réflexion

 

Chrétiens, demandez à ce grand saint cet esprit de patience dans vos travaux, vos peines, vos maladies et vos tribulations de toutes sortes, c'est le moyen de transformer en mérite vos maux et vos misères. Soyez consolés au milieu de vos croix en vous rappelant que c'est Dieu qui vous les envoie pour vous exempter du purgatoire, et enrichir votre couronne éternelle. Ayez bon courage, car il ne vous chargera point au-dessus de vos forces, et même vous portera vous et votre fardeau quand il verra que de bon cœur vous le prenez sur vos épaules. Vous serez l'ami de Jésus glorifié autant que vous aurez été l'ami de Jésus crucifié, et vous jouirez de son amour triomphant comme vous aurez partagé l'amour crucifiant.

 

Prière

 

O Saint Blaise, accordez-nous cette patience que vous avez si parfaitement pratiquée et nous serons capables de tout souffrir sans murmure. Vous avez bien compris que pour être disciple de Jésus-Christ il faut porter la croix tous les jours; faites que nous l'acceptions volontiers et que nous la portions dans les mêmes dispositions que vous, avec patience et avec douceur, alors elle nous ouvrira la porte du ciel. Ainsi soit-il.

 

Sixième jour

Saint Blaise, Modèle de Douceur

 

Saint Blaise fut un homme rempli de douceur: imitant le divin modèle Jésus-Christ, dont Jean Baptiste a dit « Voici l'Agneau de Dieu », il s'appliqua à recevoir avec une humeur toujours égale les paroles et les actions d'autrui, quelles qu'elles fussent. Aussi son âme était devenue si calme que rien ne pouvait la troubler. Comme un rocher qui domine la mer, brise les flots irrités et demeure lui-même inébranlable, il recevait toutes les injures et toutes les contrariétés sans se laisser abattre ni même s'émouvoir. Cette douceur était le fruit de sa grande force d'âme. Obligé de laisser son peuple, son église, il quitte tout sans murmure, vit au milieu des forêts où les bêtes féroces par leur soumission et leurs caresses rendent hommage à sa douceur. Là, il pardonne à ses persécuteurs, il prie pour eux, et quand ils le font prisonnier, il les salue amicalement comme le Divin Maître salua le traître Judas au jardin de Gethsémani: « Mon ami,qu'êtes-vous venu faire ici! » en présence du gouverneur Agricola qui l'interroge, qui le menace et qui l'insulte, il n'a que des paroles de paix; attaché à un poteau, battu de verges, déchiré par le peigne de fer, il n'a que des pensées d'amour, pour ses bourreaux, imitant ainsi son divin modèle Jésus-Christ sur la croix qui priait pour ceux qui le faisaient mourir et demandait à son Père de leur pardonner.

 

Réflexion

 

Demandons à ce grand saint cette douceur qui est la plus belle fleur de la charité chrétienne; fortifions notre âme pour comprimer les mouvements désordonnées de l'impatience, de la colère et de l'indignation. Ne disons pas pour nous excuser: « c'est ma nature.... c'est plus fort que moi.... » Avec la grâce de Dieu, chacun doit travailler à rendre son caractère plus égal, sa conversation plus facile, plus agréable, sa charité plus prévenante. La douceur s'acquiert par l'effort, le courage et la constance. Saint François de Sales, né avec un caractère très vif, devint un parfait modèle de douceur par vingt-deux ans de vigilance, de combats et de prière. Chaque matin, il renouvelait son âme dans la ferme résolution d'être doux et le soir la discipline vengeait cruellement les infractions de la journée. Saint Vincent de Paul, naturellement sévère, ne devint bon et charitable que par l'immolation des mouvements de son cœur. Ainsi pour obtenir cette vertu que Jésus-Christ nous demande lorsqu'il nous dit: « Apprenez de Moi à être doux », livrez une lutte courageuse, paisible et persévérante.

 

Prière

 

Seigneur, mettez cette vertu de douceur dans mes paroles, mes procédés, mes manières d'agir et dans toutes mes relations; mais surtout, ô Divin Cœur de Jésus, versez Votre Douceur Divine jusque dans le fond le plus intime de mon âme.

 

Septième jour

Saint Blaise, modèle de conformité à la Volonté de Dieu

 

Nous voyons que saint Blaise dans toute sa conduite s'appliqua à faire la volonté de Dieu. Le peuple de Sébaste est privé de Pasteur, il connaît les vertus de Blaise, médecin aimé et recherché, prodiguant partout ses soins charitables, il l'enlève à sa profession et le choisit pour son évêque. Le pieux médecin s'y résigne, il croit voir dans cet appel du peuple les desseins du ciel. Il abandonne tout, amis, biens, liberté, pour se consacrer à Dieu, se dévouer au salut des âmes et sacrifier sa vie pour elles. Que le saint nom du Seigneur soit béni. Dans sa retraite sur la montagne, au milieu des bêtes sauvages, il adore et embrasse le bon plaisir de Dieu et trouve ses délices dans cette affreuse solitude. Et pendant que les fouets du bourreau le déchirent, il chante le cantique des trois enfants dans la fournaise de Babylone. « Ouvrages du Seigneur, bénissez tous le Seigneur », se réjouissant en Dieu au milieu de ses souffrances et s'estimant heureux de pouvoir souffrir quelque chose pour son amour.

 

Réflexion

 

O âme chrétienne, sachez toujours vouloir ce que Dieu veut. Cette volonté de Dieu est sainte, éclairée, infaillible; et la nôtre est souvent déréglée, toujours aveugle et incertaine, capable de nous séduire, de nous égarer. Dieu ne peut vouloir que notre bien, nous n'avons qu'à le laisser nous conduire parce qu'il nous dirigera infailliblement dans le droit chemin. Comment peut-il abandonner une âme qui se remet entre ses mains avec une filiale confiance? Dieu sait ce qui nous convient, reposons-nous sur lui; et souvent ce qui nous paraît contraire à notre bien est ce qui nous conduit plus sûrement au salut. Dieu a tracé à chacun de nous un chemin pour nous conduire au ciel; le mien étant donc marqué de sa main, je veux me laisser conduire par lui et non me conduire par moi même, autrement je suis sûr de m'égarer et d'aller aboutir à quelque précipice, comme s'exposerait un insensé qui sur mer ôterait le gouvernail des mains du pilote pour conduire lui-même le vaisseau. Faites souvent des actes d'abandon à la volonté de Dieu. Dans toutes les croix et les afflictions de la vie, dites-vous à vous-même: « Dieu le veut. Que sa volonté soit faite, et non la mienne ». Dans les grandes croix et les événements extraordinaires, pensez que Dieu a quelque dessein de miséricorde sur vous, et remettez-vous plus que jamais entre ses mains. Oh ! que la voie d'un saint abandon est tout à la fois sûre, méritoire, consolante et parfaite!

 

 

Prière

 

Seigneur! que votre parole et les exemples du grand thaumaturge saint Blaise nous excitent à conformer notre volonté à la vôtre. Je vous abandonne dès ce moment tout ce que j'ai, tout ce que je suis, tout ce que j'espère; mon esprit et toutes mes pensées, mon cœur et toutes ses affections, ma vie et tous ses moments, mon espérance même et tous mes désirs. Je veux tout ce que vous voudrez: si vous me donnez des consolations, que votre saint nom soit béni; si vous m'envoyez des épreuves, que votre saint nom soit encore béni! Enfin que cet abandon total et absolu anime mon dernier soupir, et qu'il remette mon âme entre vos mains pour vous louer et vous aimer à jamais. Ainsi soit-il.

 

Huitième jour

Saint Blaise, modèle de Prière

 

Dès son enfance, saint Blaise aima beaucoup la prière. Appliqué à la pratique de la médecine, qu'il exerça dans sa jeunesse, il ne cessait de vaquer à l'oraison; et les guérisons extraordinaires qu'il opérait étaient dues plutôt à ses prières qu'à ses remèdes. Et cet amour de la prière se fortifia davantage pendant sa vie solitaire dans une grotte sur une haute montagne, où seul avec Dieu il passait de longues heures dans la contemplation des divins mystères. Aussi était-il prêt au martyre quand les soldats vinrent le chercher pour le conduire au gouverneur. Dans sa prison, c'est par la puissance de sa prière qu'il rend la santé aux malades qu'on lui apporte, et accorde à une pauvre femme qui lui offre des aliments le secours dans toutes ses nécessités; c'est par la prière et un signe de croix qu'il est rendu capable de marcher sur les eaux à l'exemple de Jésus allant au-devant de ses disciples, pendant que soixante-dix-huit infidèles se noient en voulant l'imiter. Au moment où le glaive va lui trancher la tête, sa dernière parole est encore une prière pour tous ceux qui l'avaient assisté dans ses combats et ceux qui l'invoqueraient dans l'avenir; et le Seigneur exauce le martyr en lui disant à haute voix: « Qu'il lui accorde sa demande »; promesse bien propre à animer la confiance en ce grand saint, si justement appelé secourable à raison de son immense crédit et de l'efficacité de son invocation.

 

Réflexion

 

Chrétiens, demandez à ce grand patron cet esprit de prière qui vous fortifiera contre les tentations du démon, qui vous obtiendra le courage de supporter vos épreuves et vous unira à Jésus-Christ. Priez le jour, priez la nuit et avec humilité et confiance. Priez dans la prospérité et l'indigence, dans la joie et dans l'affliction, dans la ferveur et la tiédeur: la prière est la sûreté de tous les états, la consolation de toutes douleurs, le devoir de toutes les conditions. Ayez confiance en l'intercession des saints, en particulier du grand saint Blaise, évêque et martyr, à qui Notre-Seigneur a promis de lui accorder ses demandes. Invoquez-le non-seulement pour vous-mêmes, mais aussi pour les malades, les affligés et les pécheurs.

 

Prière

 

Seigneur Jésus, faites que ma prière soit toujours humble, ardente et confiante. Qu'elle ressemble à celle du martyr saint Blaise et qu'elle parvienne jusqu'au trône de Votre Divin Cœur pour faire descendre sur moi les bienfaits que je sollicite et que je ne veux faire servir qu'à votre gloire. Ainsi soit-il.

 

Neuvième jour

Saint Blaise, modèle de crainte de Dieu

 

L'apôtre saint Paul nous avertit d'opérer notre salut avec crainte et tremblement. Cette crainte de Dieu qui est basée d'abord sur la considération des justes châtiments que méritent nos péchés, s'élève peu à peu à des motifs plus méritoires, et nous l'ait craindre d'offenser Dieu parce qu'il est infiniment bon et que le péché blesse son cœur. C'est ce qu'on appelle la crainte filiale. Saint Blaise s'animait à la crainte de Dieu qui scrute les cœurs et les reins, qui lit les secrets des consciences; pour cela il méditait ses grandeurs infinies, sa sainteté inviolable qui réprouve toute ombre du péché, sa puissance redoutable qui nous tient comme suspendue entre deux éternités différentes, et qui au moment même du péché commis peut nous ouvrir les abîmes et nous y précipiter pour l'éternité, les terribles vengeances qu'il exerça en précipitant dans l'enfer les anges rebelles, en chassant du paradis terrestre nos premiers parents coupables, en submergeant le genre humain dans les eaux du déluge, en faisant descendre le feu sur Sodome et Gomorrhe, en faisant mourir par le ministère d'un ange en une seule nuit tous les premiers nés de chaque famille en Egypte, et il s'écriait avec Jérémie: « Qui ne vous craindrais pas, ô Roi des nations? » C'est cette crainte de Dieu, perfectionné par l'amour, que Saint Blaise possédait à un degré extraordinaire et qui l'a porté à tant d'actes héroïques.

 

Réflexion

 

Chrétiens, comme ce grand modèle, craignez ce qui peut offenser le Seigneur et provoquer la rigueur de ses jugements. Défiez-vous de ce fond de misère et de faiblesse caché en vous, de ces passions dangereuses qui cherchent à vous rendre esclaves. Craignez de faire un mauvais usage de votre langue... de vos regards... de vos oreilles... de votre toucher... de tous vos sens. Craignez vos péchés, voyez s'ils ont été accusés sincèrement, déplorés, remis et expiés. Craignez les tentations du démon, les séductions du monde et le respect humain. Craignez même pour vos bonnes œuvres, de peur que l'amour-propre et les motifs humains ne les corrompent par leur funeste poison. Craignez aussi au sujet des grâces de Dieu, de peur que par l'abus que vous en faites, vous ne méritiez d'être puni. « Le commencement de la sagesse est la crainte du Seigneur », dit le sage: demandez à Dieu cette crainte salutaire de ses jugements, pensez qu'un jour vous tomberez entre les mains d'un Dieu vivant et vengeur; mais tempérez ces sentiments de mainte frayeur par les sentiments d'un amour tout filial, vous disant: « Dieu est mon juge », mais aussi « Dieu est mon Père ».

 

 

Prière

 

O Saint Blaise! je viens répéter avec le prophète pénitent: « Pénétrez, Seigneur, non seulement mon cœur, mais encore ma chair des impressions salutaires de votre crainte ». Et pénétré de frayeur à la vue des jugements redoutables de Dieu, je vous prie, grand saint, d'obtenir du Seigneur qu'il fasse éclater ses grandes miséricordes en faveur de mes grandes misères. La crainte m'éloignera du péché et la confiance me jettera dans les bras du Seigneur. Convertissez-moi, sauvez-moi, et par cette crainte salutaire, conduisez-moi à l'amour parfait. Ainsi soit-il.

 

Cette Neuvaine a été publiée à Montréal, au Canada, chez Arbour et Laperle, imprimeur et relieurs, 421, rue Saint Paul, en 1895

712_001

Téléchargez le texte de cette Neuvaine (pdf) en cliquant ici

19 juillet 2009

Notre Dame des Joyaux

346_001

Notre Dame des Joyaux

Montrœul-au-Bois, Belgique

De temps immémoriaux, on vénère dans l'église de Montrœul-au-Bois une antique statue miraculeuse de Notre Dame, que chaque jour, mais particulièrement le Lundi de Pentecôte et durant la Neuvaine des Pèlerins du Pays et de l'étranger viennent invoquer contre le mal des glandes, dit des joyaux, et tous les maux semblables. Par extension, on vient invoquer la Vierge Marie avant une opération délicate, en situation de cancer avancé, ou lorsqu'on est atteint d'un mal incurable tel que le SIDA. Lorsqu'un enfant souffre d'une croissance difficile, ses parents s'en remettent à Notre-Dame des Joyaux. Lorsqu'une grossesse est à risque pour l'enfant ou la maman, on vient prier la Vierge-Mère. Fréquemment, les pèlerins y trouvent l'amélioration de leur état, la guérison et toujours la consolation et l'espérance. Ils repartent "rassurés devant les épreuves de cette vie où nous espérons le bonheur que Dieu promet" (Prière eucharistique). Le culte de Notre-Dame des Joyaux est très ancien. La statue aurait été sculptée dans un bloc de chêne en 1314 par un moine. En 1316, l'Evêque de Cambrai lègue "à fin de pèlerinage" un domaine boisé de 4 hectares dit "Bois de la Vierge". Dès lors, la dévotion ne cesse de se répandre dans les environs. En 1761, une Confrérie de Notre Dame y fut canoniquement érigée par Sa Sainteté Clément XIII, avec une indulgence pour la Fête de la Pentecôte, et Sa Sainteté Grégoire XVI étendit cette indulgence à tout l'octave, en faveur des nombreux pèlerins qui visitent la Sainte Image à cette époque. Nombre de pèlerins s'y font inscrire afin de se mettre plus spécialement sous la protection de Notre Dame.

Prière efficace à Notre Dame des Joyaux

O Notre Dame des Joyaux, Consolatrice des Affligés, Vous qui êtes le Salut de ceux qui Vous invoquent, le Refuge de ceux qui souffrent, le Secours des Chrétiens, je viens à vos pieds avec la plus grande confiance, me prosterner à Vos pieds dans ce Sanctuaire tant de fois témoin de Vos insignes faveurs, pour implorer Votre assistance: Vous connaissez le mal dont je souffre, la peine dont je suis accablé, daignez m'en obtenir la délivrance, afin que je puisse mieux servir Votre Divin Fils en ce monde, et mériter de jouir, en l'autre, de son éternelle Présence. O Notre Dame des Joyaux, qui consolez toujours les cœurs affligés, exaucez mes prières, priez pour moi. Ainsi soit-il.

Imprimatur

Tornaci, 5 aprilis 1862

J.B Ponceau, Vic. Gen.

Pour approfondir

http://www.montroeul.be/histoire.htm

25 juin 2008

Saint Mathurin

Saint_mathurin_de_larchant

Saint Mathurin de Larchant

+ au 3e siècle

Fête le 1er novembre

Pendant près de six siècles, on n'avait, semble-t-il, jamais entendu parler de lui. On ignore pourquoi tout à coup, en 875, le moine parisien Usuard l'introduisit dans son martyrologe. Au siècle suivant, un hagiographe rédigea sa biographie.

D'après la légende, Mathurin naquit à Larchant, entre Malesherbes et Nemours, en Gâtinais. Ses parents, Marin et Euphémie, étaient païens ; son père aurait même été chargé par l'empereur de Rome, Maximien, d'exterminer les chrétiens du pays. Cependant, Mathurin fut secrètement baptisé par l'évêque Polycarpe à l'âge de douze ans. Il convertit ses parents, devint prêtre à l'âge de vingt ans et commença dès lors à accomplir des miracles. Il avait un don particulier pour calmer les énergumènes et chasser les démons. Sa réputation s'étendit dans la région et bien au-delà, au point que l'empereur en entendit parler et le fit mander pour soigner sa belle-fille Théodora. Les soldats de l'empereur allèrent le chercher et l'emmenèrent à Rome. Mis en présence de la princesse, Mathurin lui fit boire un peu d'huile qu'elle rendit sur le champ, avec le démon qu'elle avait dans le corps. Après avoir renvoyé en enfer cet esprit mauvais, Mathurin vécut encore trois ans dans la Ville éternelle, mettant au service des chrétiens persécutés l'amitié que lui vouait la famille impériale. Quand il mourut, le jour des calendes de novembre, on l'inhuma dans un cimetière romain ; mais c'est à Larchant qu'il voulait reposer ; aussi obtint-il la grâce de ressusciter la nuit suivante, et il retourna se faire enterrer dans son village.

Grande fut la popularité dont jouit en France saint Mathurin au moyen âge. On l'invoquait surtout pour les15_mathu fous et pour les épouses insupportables. Il va sans dire qu'une fois mis en possession de Larchant (1004), les chanoines de Notre-Dame de Paris y retrouvèrent ses reliques. Ils en gardèrent une partie à Larchant et placèrent les autres dans la chapelle Saint-Mathurin qu'ils édifièrent à Paris, au quartier latin. À Larchant, une église lui est dédiée, reconstruite par le soin des chanoines de Notre-Dame de Paris à partir de 1153, où affluèrent les pèlerins et les malades pendant des siècles. Plusieurs rois de France, de Louis XI à François  Ier et Henri IV font le pèlerinage de Larchant. La légende de la délivrance de la fille démoniaque vaut à saint Mathurin d'être invoqué pour la guérison des fous, puis il devient le patron des bouffons (dont le métier est de faire les fous), des clowns, des comiques, mais aussi des marins en Bretagne et des potiers d'étain à Paris.

Le Culte de Saint Mathurin en Bretagne

Dans les Côtes d'Armor, Saint Eustache est invoqué à Montcontour. Dans l'église, un autel qui est consacré, de même qu'un fort beau vitrail retraçant des épisodes de sa vie. Son buste existe en deux exemplaires, l'un en argent, dans lequel est enchâssée une petite relique de son os frontal, ce buste est porté en procession le jour du pardon annuel qui a lieu à la Pentecôte. L'autre buste est en marbre et est exposé dans l'église afin que les pèlerins puissent l'invoquer. Il n'y manquent pas, brûlant des cierges, offrant des fleurs, déposant leurs demandes sur un cahier prévu pour, demandant des Messes. O le prie plus spécifiquement pour la guérison des maladies nerveuses.

Buste_20reliquaire_20saint_20mathurin_20moncontour_20romain_20desury_201805_20busteBuste_20reliquaire_20saint_20mathurin_20moncontour_20romain_20desury_201805_20faceBuste_20reliquaire_20saint_20mathurin_20moncontour_20romain_20desury_201805_20tetest_mathurin

Le Buste reliquaire de Saint Mathurin de Moncontour

Dans le Finistère, le culte de Saint Mathurin est toujours très vivant à Concarneau. L'église Notre Dame de Lorette, à Lanriec possède une belle statue polychrome du Saint, que les fidèles invoquent en faveur des enfants nerveux et peureux.

stmathurin1

Oratoire de Saint Mathurin de Bazouges-la-Pérouse

En Ile et Vilaine, un modeste oratoire, restauré en 1994, s'élève en forêt de Villecartier, sur le domaine de la commune de Bazouges-la-Pérouse, dans le Canton d'Antrain. Un panneau « Croix de Saint Mathurin » est placé au départ d'un sentier étroit qui y conduit à partir du village des Pestils. On demande, entre autres, l'apaisement des maux de tête.

En Loire Atlantique, on le prie en sa chapelle à Ligné, avec l'espoir d'une amélioration des maux de tête.

A Saint Lyphard, dans le Canton d'Herbignac, toujours en Loire Atlantique, existe au village de Kerbourg, en bordure de chemin, une fontaine serrée dans les pierres. Son eau aurait, dit-on des vertus miraculeuses notamment en matière de migraines.

Dans le Morbihan, Saint Mathurin est invoqué à Cléguerec, où les pèlerins se rendent à la Chapelle de la Trinité, puis à la fontaine qui est incluse dans un groupe de trois fontaines successives, en contrebas de la Chapelle. Celle du centre, dite de Saint Mathurin, bénie le jour du pardon, distille une eau réputée pour guérir tous les maux et en particulier les maux de tête.

A Quistinic, Canton de Plouay, également dans le Finistère, une chapelle s'élève près de l'église, avec à l'intérieur un buste du Saint. Les fidèles viennent prier, déposer des cierges et des votives. Certains expriment leur reconnaissance par des ex-voto, l'un d'eaux est daté de 1997. Le pardon rassemble une foule considérable, plus de 2000 fidèles chaque années. Une fontaine attire de nombreux visiteurs, son eau ayant la réputation d'être bénéfique pour la santé (la tête en particulier).

saintmathurin_t2

Litanies de saint Mathurin
(pèlerinage de Moncontour)

Seigneur, ayez pitié de nous.
Ô Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.
Ô Christ, écoutez-nous.
Ô Christ, exaucez-nous.
Dieu le Père céleste, ayez pitié de nous.
Dieu le Fils, Rédempteur du monde, ayez pitié de nous.
Dieu le Saint-Esprit, ayez pitié de nous.
Sainte Trinité, Dieu unique, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, priez pour nous.
Sainte Mère de Dieu, priez pour nous.
Sainte Vierge des Vierges, priez pour nous.

Saint Mathurin, priez pour nous.
Saint Mathurin, modèle de la jeunesse, priez pour nous.
Saint Mathurin, fils du vrai progrès, priez pour nous.
Saint Mathurin, disciple du bienheureux Policarpe, priez pour nous.
Saint Mathurin, ami de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Mathurin, très dévoué au culte de Marie, priez pour nous.
Saint Mathurin, lis au milieu des épines, priez pour nous.
Saint Mathurin, soldat de Dieu, priez pour nous.
Saint Mathurin, homme spirituel, priez pour nous.
Saint Mathurin, miroir de piété, priez pour nous.
Saint Mathurin, bonne odeur du Christ, priez pour nous.
Saint Mathurin, homme d'une très grande douceur, priez pour nous.
Saint Mathurin, homme très miséricordieux, priez pour nous.
Saint Mathurin, homme affamé et altéré de la justice, priez pour nous.
Saint Mathurin, appelé de Dieu comme Aaron, priez pour nous.
Saint Mathurin, ministre de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Mathurin, prêtre pour l'éternité, priez pour nous.
Saint Mathurin, fait tout à tous, priez pour nous.
Saint Mathurin, transporté de zèle pour le Seigneur Dieu des armées, priez pour nous.
Saint Mathurin, dispensateur des mystères de Dieu, priez pour nous.
Saint Mathurin, héraut de la vérité, priez pour nous.
Saint Mathurin, modèle des prêtres, priez pour nous.
Saint Mathurin, puissant en paroles et en œuvres, priez pour nous.
Saint Mathurin, très attaché à la Chaire de Pierre, priez pour nous.
Saint Mathurin, gardien dans la vigne du Seigneur, priez pour nous.
Saint Mathurin, serviteur bon et fidèle, priez pour nous.
Saint Mathurin, dont la vie sans tâche a été une longue vie, priez pour nous.
Saint Mathurin, qui n'avez par reçu en vain la grâce de Dieu, priez pour nous.
Saint Mathurin, qui avez entendu la parole de Dieu et qui l'avez gardée, priez pour nous.
Saint Mathurin, qui avez tout sacrifié pour gagner Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Mathurin, qui avez cherché d'abord le règne de Dieu et la justice, priez pour nous.
Saint Mathurin, qui avez glorifié et porté Dieu dans votre corps, priez pour nous.
Saint Mathurin, qui avez engendré à Dieu votre père et votre mère, priez pour nous.
Saint Mathurin, qui avez été le pasteur fidèle du troupeau du Seigneur, priez pour nous.
Saint Mathurin, qui avez enseigné la justice à un grand nombre, priez pour nous.
Saint Mathurin, exalté dans les cieux, priez pour nous.
Saint Mathurin, glorifié sur la terre, priez pour nous.
Saint Mathurin, opérateur des miracles, priez pour nous.
Saint Mathurin, illuminateur des esprits, priez pour nous.
Saint Mathurin, santé des malades, priez pour nous.
Saint Mathurin, terreur des démons, priez pour nous.
Saint Mathurin, espoir des laboureurs, priez pour nous.
Saint Mathurin, protecteur des Bretons, priez pour nous.
Saint Mathurin, gloire de la ville de Moncontour, priez pour nous.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.

Ô Christ, écoutez-nous.
Ô Christ, exaucez-nous.

Priez pour nous, ô bienheureux Mathurin.
Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.

Prions

Dieu tout-puissant et miséricordieux qui avez voulu que le Bienheureux Mathurin, votre Confesseur, fût célèbre par ses vertus et miracles, accordez à notre humble supplication de nous laisser guider par les exemples et de jouir de la protection du Saint dont nous célébrons la mémoire. Par Jésus-Christ, Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.

Quarante jours d'indulgence.

StMathurin

Téléchargez le texte des Litanies de Saint Mathurin (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 juin 2008

Les 14 Saints Auxiliaires

Les 14 Saints Auxiliaires

Parmi les Saints Martyrs qui reçoivent, dans la Dévotion Catholique, une confiance et une dévotion spéciales, du fait qu'ils sont reconnus comme des aides et des soutiens efficaces dans le malheur et les difficultés, se trouve un groupe vénéré et connu sous le nom collectif des Quatorze saints Auxiliaires, bien que beaucoup d'entre soient aussi vénérés de manière individuelle.

st_acaceSaint Acace, Soldat et Martyr, fête le 8 mai

Il était issu de Cappadoce et il était capitaine dans l'armée de l'empereur Maximian. Etonnant était son extraordinaire amour pour la Croix du Christ. Au tribun militaire Firmius, qui, par des promesses ou par les pires supplices a amené beaucoup de chrétiens à l'apostasie, il répliqua, lors de son audition, par ces mots venus du coeur : « Je suis prêt à subir tous les supplices et je veux vivre et mourir comme chrétien » A cause de sa fermeté héroïque et de sa fidélité Dieu lui réservait une éclatante couronne de martyr.Parmi ses nombreux supplices, on notera les suivants : il fut attaché à 4 piquets enfoncés en terre, il fut écartelé et frappé avec des nerfs de boeuf ; on lui frappa les joues avec des bâtons en plomb, on lui arracha les dents et son dos et son bas ventre furent lacérés avec des bâtons en bois de chêne. Dieu le fortifia plusieurs fois durant ses souffrances par un ange. Une voix venant du ciel lui dit que sa prière pour la grâce du martyre était exaucée. Il fut décapité le 8 mai 311. On représente St Acace en capitaine, avec une croix et une couronne d'épines.On l'invoque comme patron particulier dans les angoisses mortelles et comme intercesseur pour la grâce d'une bonne mort.

Actes du procés de Saint Acace, cliquer ici

Prière

St Acace, sauveur dans les angoisses de la mort et patron d'une bonne mort. Sois un puissant intercesseur à l'heure de notre mort, lorsque notre âme, voyant le poids de nos péchés, aura peur de paraître devant le Juge Divin. Fais que nous prenions quotidiennement à coeur, l'évidence de notre mort et l'incertitude de l'heure de notre mort, pour que nous soyons toujours prêts à mourir et que la mort ne nous surprenne pas. Que ton grand amour pour la croix du Christ nous apprenne le renoncement, nous donne la consolation dans les persécutions et confiance inébranlable en Notre-Seigneur Jésus-Christ. Amen.

ste_barbaraSainte Barbe, Vierge et Martyre, fête le 4 décembre

Elle était fille d'un païen têtu de Grèce du nom de Dioscorus, qui la fit enfermer dans une tour pour sauvegarder ses qualités physiques et spirituelles contre les prétendants importuns. Là, Barbe fut instruite de la religion chrétienne et fut baptisée pendant un voyage de son père. En plus des deux fenêtres de sa chambre dans la tour elle fit ouvrir une 3è en l'honneur de la très sainte Trinité et elle installa une croix sur un pilier. Lorsque son père apprit cela il entra dans une grande fureur, piétina la sainte, la frappa de ses poings et la traîna lui-même devant le gouverneur païen, Martian. Comme les flatteries ne servaient à rien, on la flagella affreusement, on frotta ses plaies avec des tessons et on la jeta, toute épuisée, en prison. Là, Jésus lui-même lui apparut, guérit ses blessures et la consola. Sur ce on la soumit à d'autres supplices et finalement elle fut décapitée par son propre père le 4 décembre 237. Peu de temps après, ce père inhumain fut foudroyé à l'endroit où il a décapité sa fille. En l'an 1448 Ste Barbe sauva miraculeusement d'un incendie un vieillard du nom de HenriS__20Barbara Stock, se fit connaître à lui et lui révéla que, malgré ses graves brûlures il vivrait encore une journée pour pouvoir recevoir les sacrements de pénitence et d'eucharistie. Tout se passa ainsi. Depuis, plusieurs déjà ont obtenu la même grâce à la prière de Ste Barbe. On représente Ste Barbe, vêtue d'une robe de vierge, une couronne sur la tête, dans une main le calice avec la Sainte Hostie, dans l'autre, une épée. La tour à trois fenêtres est à ses côtés. On invoque Ste Barbe comme patronne des mourants (pour obtenir la grâce de ne pas mourir sans le saint viatique), ensuite comme protectrice contre les orages et les dangers du feu. Elle est aussi la patronne des mineurs , des soldats et spécialement des artificiers !

Biographie de Sainte Barbe, cliquer ici

Prière

Sainte Barbe, tu t'es révélée comme puissante patronne pour les mourants, en obtenant à ceux qui demandent ton aide, la grâce de ne pas mourir sans avoir reçu le St Sacrement de la Pénitence et de l'Eucharistie. Viens en aide aux pauvres et misérables pécheurs que nous sommes pour que, avant la fin de notre vie, nous ayons la chance de recevoir les consolations de notre Sainte religion et qu'ainsi nous puissions entreprendre, avec un coeur purifié, le voyage vers la Patrie Céleste. Sois une lumière salutaire pour les mineurs, dans les dangers de leur travail pénible, pour le combattant, un bouclier impénétrable contre les projectiles meurtriers. Garde-nous de la puissance déchaînée du feu et des souffrances éternelles de l'enfer. Amen.

st_blaiseSaint Blaise, Evêque et Martyr, fête le 3 février

Il était évêque de sa ville natale, Sébaste en Arménie. Lorsque la persécution contre les chrétiens éclata, il se cacha, inspiré par Dieu, dans une grotte de la montagne "Argaüs", où les oiseaux lui apportèrent la nourriture et où les bêtes féroces le servaient amicalement avec confiance et elles le protégeaient. Lors d'une chasse sa résidence fut découverte et on l'emmena prisonnier, devant le gouverneur Agricola. Ce qui était étonnant c'était son amour et sa douceur, même envers ses ennemis et leurs sbires. En chemin il guérit un enfant à qui une arête de poisson était restée coincée dans la gorge. Devant le gouverneur il confessa sans peur et courageusement sa foi ; on lui fit subir tous les supplices imaginables ; il fut lacéré avec des peignes en fer, battu avec des bâtons, jeté à l'eau, et ensuite il fut décapité le 3 février 316. On représente saint Blaise en évêque avec deux cierges allumés à la main. On invoque St Blaise pour différentes maladies, spécialement les maladies de gorge. Il existe, dans l'Eglise, la très vieille habitude de bénir le 3 février ce qu'on appelle "les cierges de St Blaise", de les mettre en croix et d'en toucher le cou du croyant en disant les paroles : « A la prière du St Evêque et Martyr Blaise, que Dieu te garde de tous maux de gorge, au nom du Père... »

Biographie de Saint Blaise, cliquer ici

Prière

Saint évêque Blaise, honneur du clergé et aide dans les maux de gorge, protège-nous contre toute maladie de la gorge et de tous les maux du corps et de l'âme. Par ton grand amour du prochain et des ennemis, nous te prions de nous préserver de l'affreux vice de la calomnie et de la médisance pour qu'à ton exemple nous glorifiions Dieu et que nous édifiions le prochain par nos paroles et par nos actes. Amen.

HC_20WaxCandles_20Blasus

ste_catherineSainte Catherine, Vierge et Martyre, fête le 25 novembre

Elle était enfant de riches parents très distingués d'Alexandrie et déjà dès sa jeunesse elle se fit remarquer par sa beauté, sa brillante intelligence et par ses grandes connaissances. A l'âge de 13 ans, par des paroles si éveillées et si sages, elle reprocha sa bêtise et sa cruauté au cruel empereur Mariminus Daja ; l'empereur convoqua ses 50 plus grands savants pour vaincre Catherine. Mais la sainte les réfuta brillamment et parla de la grandeur des mystères chrétiens et de la bassesse du service des idoles d'une façon si convaincante que les 50 savants se convertirent et moururent par le feu pour le Christ. Elle résista courageusement aux promesses et aux menaces de l'empereur et se reconnut comme fiancée du Christ. Alors commencèrent les supplices. Tout d'abord on lui arracha les vêtements. Son corps fut battu pendant 2 heures avec des nerfs de boeuf et ensuite, le corps ensanglanté, elle fut jetée en prison, sans manger pendant 12 jours. Un ange la guérit et la nourrit miraculeusement. Pendant ce temps Catherine instruisit en prison l'impératrice Faustine et toute la garde impériale. Rempli de fureur, à cause de la grande pureté de Catherine, le tyran sanguinaire ordonna de l'attacher sur une machine formée de plusieurs roues garnies de pointes et de tourner les roues. Un ange du ciel brisa les roues et le peuple s'écria : « Grand est le Dieu des chrétiens » Catherine fut décapitée le 25 novembre 307 et en même temps avec elle, l'impératrice et les 200 hommes de la garde personnelle. Des anges transportèrent le corps pur de la sainte vierge au Mont Sinaï et l'enterrèrent là-bas. Admirable est la dernière prière de Catherine pour la conversion des païens. On représente Ste Catherine habillée d'une robe de vierge, une couronne sur la tête, une épée et une branche de palmier en main. A ses côtés se trouve une roue brisée. On invoque Ste Catherine comme patronne des écoles chrétienne et pour la doctrine de la grâce, comme protectrice de la vertu de pureté et comme aide pour les pécheurs repentants.

Biographie de Sainte Catherine d'Alexandrie, cliquer ici

Prière

Sainte vierge et martyre Catherine, ta fermeté est glorieuse et héroïque, mais par-dessus tous les dons est la beauté de ta virginité. Prie pour nous près du trône de Dieu où tu triomphes maintenant : que nous renoncions au monde et à ses tentations et que nous nous réconcilions d'un coeur contrit avec Dieu. Nous voulons suivre ton exemple de vertu ; que ta pureté angélique soit notre vertu préférée. Tu as convaincu les savants que la vraie sagesse vient d'en haut et que le désir du salut doit prendre la 1ère place ; par ton intercession, éclaire, nous t'en prions, pour la jeunesse, le chemin vers la véritable science et sois fermement à leur côté pour qu'ils ne s'égarent jamais dans les ténèbres de l'incroyance, par le mauvais usage de la grâce divine, et qu'ils ne brisent pas leurs précieuses énergies spirituelles par insouciance , sur les écueils de l'orgueil et de l'opulence.  Amen.

HC_20Palms_20CatherineIcon_20_35__20_web_2c11c12

Saint Christophe, martyr, fête le 25 juillet

st_christopheIl était originaire du pays de Canaan et s'appelait d'abord "Reprobus" qui signifie "le Rejeté". Il était très fort et avait la stature d'un géant.Sur les conseils d'un ermite il mit en pratique l'amour du prochain en transportant les gens de l'autre côté d'une rivière près de laquelle il vivait en ermite. Il eut l'honneur, un jour, de porter au-delà du fleuve, le Seigneur lui-même sous l'apparence d'un enfant. L'Enfant-Jésus se fit ensuite connaître de lui et changea son nom de Reprobus en Christophorus, c'est-à-dire "Porteur du Christ". Christophe planta, sur la demande de l'Enfant-Jésus, son bâton sec dans la terre et le vit soudain verdir et porter des bourgeons. Après ce miracle il promit à Dieu une fidélité éternelle.Il convertit plusieurs milliers de personnes, entre autres, deux personnes pleines de vices qui lui ont été envoyées en prison pour le tenter, et finalement il mourut, martyr, décapité, après avoir supporté de nombreux supplices, le 25 juillet 252. On représente St Christophe, portant l'Enfant Jésus sur son dos à travers la rivière, ayant en main le bâton vert fleurissant. On invoque St Christophe contre les dangers de l'eau et surtout comme protecteur contre les dégâts des maisons et de biens, contre les mauvais temps, famine et incendies, surtout contre la peste et les tentations de l'enfer.

Biographie de Saint Christophe, cliquer ici

Prière

Saint Christophe, protecteur contre les dangers de l'eau et sur terre. Eloigne de nous tous les dégâts contre les habitations et les biens. Garde-nous de la famine et de la peste et d'autres maladies, mais surtout des tromperies de Satan. Et comme tu étais digne jadis, de porter sur tes épaules l'Enfant Jésus et que tu lui as promis fidélité éternelle, nous voulons, nous aussi à ton exemple porter Jésus dans notre coeur et rester fidèlement à son service jusqu'à la fin de notre vie. Amen.

christoforoschristophe

st_cyriaqueSaint Cyriaque, Diacre et Martyr, fête le 8 août

Le diacre Cyriaque se distingua d'abord par le grand amour de son prochain par lequel il s'efforça d'apporter réconfort aux ouvriers chrétiens qui étaient très opprimés dans la construction des thermes de Dioclétien. Plus tard, en prison, il guérit de nombreux malades, surtout des aveugles. Il libéra la fille de Dioclétien d'un esprit mauvais et la convertit au christianisme. A la suite de quoi l'empereur lui rendit la liberté. Il suivit l'appel du roi Sapor pour la Perse, là-bas il libéra d'un démon la fille du roi, ensuite il convertit au christianisme le roi lui-même, sa fille et 400 autres Perses. De retour à Rome, en l'absence de l'empereur Dioclétien, il fut arrêté par le tyran Marinian, couvert de poix bouillante, attaché sur le chevalet et finalement il fut décapité avec ses compagnons Largus et Smaragdus, le 16 mars 303. A Montenach, près de Sierck (en Lorraine) se trouve un lieu de pèlerinage à St Cyriaque très fréquenté, qui, d'après les archives, existe depuis 1208 après J.C. On représente St Cyriaque en diacre , une épée dans la main et un dragon sous les pieds. St Cyriaque est invoqué dans les tentations contre le mauvais ennemi, comme patron des pauvres aveugles et comme protecteur de l'ouvrier chrétien. On le prie aussi dans les maladies des membres et les souffrances rhumatismales.

Biographie de Saint Cyriaque, cliquer ici

Prière

St Cyriaque, glorieux martyr et vainqueur de l'ennemi infernal ; les assiduités de Satan sont nombreuses, grande est la ruse et l'intrigue de l'ennemi de notre salut. Aide-nous à les combattre victorieusement et avec persévérance. Demande, devant le trône de Dieu pour l'ouvrier chrétien qui te prie et t'honore le soulagement de la grâce divine pour son travail et le baume apaisant de la grâce divine dans ses peines et ses privations. Garde nous du triste malheur de la cécité du corps et encore plus de l'aveuglement de l'esprit et de l'endurcissement du coeur, pour que nous ne nous éloignions jamais de l'étroit sentier de la vertu. Amen.

Autre prière à Saint Cyriaque de Rome, en cliquant ici

65550A

st_denisSaint Denis, Evêque et Martyr, fête le 9 octobre

Il était d'abord évêque d'Athènes, alla plus tard en Gaule, la France actuelle, et s'installa à Paris avec quelques fidèles compagnons. De là il étendit sa mission vers l'intérieur du pays et construisit des églises à Paris et en d'autres lieux. Il prêcha les enseignements de Jésus avec un pieu enthousiasme et une brûlante ardeur et il convertit de nombreux païens au christianisme. C'est pourquoi il fut arrêté par le gouverneur Fescennin avec ses deux compagnons Rustique et Eleuthère. Tout d'abord il fut flagellé, puis rôti lentement sur une grille brûlante. Mais les corps des trois héros de la foi restèrent intacts. Dieu fortifia merveilleusement le vieil évêque au milieu de ses souffrances et accorda, à sa prière, entre autres, la conversion d'une personne du nom de Larzia, épouse de l'illustre chrétien Lisbius, chez laquelle tous les essais de conversion étaient restés jusqu'à présent vains. Après avoir enduré encore beaucoup d'autres supplices, Denis fut décapité âgé de plus de 100 ans, avec ses deux compagnons, le 9 octobre 272, sur l'actuelle place Montmartre. Les corps des 3 martyrs reposent dans 3 cercueils d'argent dans l'abbaye St Denis près de Paris. On représente St Denis comme évêque, avec sa tête coupée dans la main ; certainement suivant une ancienne légende qui raconte que St Denis, après avoir été décapité, a pris sa tête coupée dans la main, s'est mis debout, et l'a portée sur une distance de 2000 mètres. On invoque St Denis pour tous les besoins, spécialement les remords de conscience.

Biographie de Saint Denis, cliquer ici

Prière

Saint Denis, grand prédicateur de la foi et aide dans les remords de conscience ; par le grand zèle avec lequel tu as prêché aux païens l'enseignement de Jésus-Christ, nous te prions pour que tu nous obtiennes de Dieu la grâce de bien utiliser la lumière de notre foi pour le salut de notre âme et que nous soyons, par nos paroles et par nos actes, de vrais apôtres de J-C pour nos prochains. Nous implorons aussi ta puissante intercession : que nous soyons libérés des remords de conscience par une confession pénétrée de repentir et une authentique amélioration de notre vie, que nous gardions la paix de Dieu et le repos de l'âme. Amen.

29450H29450LMDDenis_26Veronique_94mssdenis

Saint Erasme, Evêque et Martyr, Fête le 2 juin

st_erasmeEn Orient il était connu comme grand thaumaturge (faiseur de miracles) : il chassa des démons, guérit diverses maladies et convertit au christianisme, par ses miracles et par sa parole, plusieurs milliers de personnes. L'empereur Dioclétien le fit frapper de verges, puis on versa sur lui du plomb fondu, de la poix, du souffre et de la cire ; ensuite, comme son corps est quand même resté intact, il le jeta en prison. Un ange le libéra et l'emporta en Italie, dans la Campanie. Mais bientôt la renommée de ses nouveaux miracles et de ses conversions arriva aux oreilles de l'empereur Maximian, le successeur de Dioclétien.Celui-ci furieux, surpassa même en cruauté son prédécesseur. Il fit jeter le saint dans un chaudron rempli d'huile bouillante, de plomb et de poix. Ensuite il le fit éventrer et sortir les entrailles. Pour la seconde fois le saint fut délivré par un ange et conduit sur un bateau vers Formia, près de Gaéta. Là il mourut en martyr le 3 juin 303. On représente St Erasme, comme évêque, un livre dans une main, dans l'autre un treuil (un cabestan) tenant les entrailles. On invoque Saint Erasme contre les douleurs corporelles, également comme patron et protecteur des veuves et des orphelins et lors d'accouchements difficiles. Les marins en mer le prient lors des tempêtes.

Prière

O noble et glorieux évêque, St Erasme, aide dans les maux corporels et protecteur de ceux qui sont persécutés. Par tes affreuses souffrances physiques que tu as endurées, obtiens-nous de Dieu la protection contre la souffrance physique et les malheurs de l'âme. Sois attentif aux veuves et aux orphelins qui sont opprimés et qui souffrent. Sois le protecteur des mères chrétiennes contre les malheurs et pour elles un maître de la patience et de l'esprit de dévouement dans les difficultés de leur état. Allume en nous tous l'espérance des joies éternelles et pures pour que nous achevions notre chemin courageusement et fidèlement. Amen.

5555055550B55550C55550E

st_eustacheSaint Eustache, Martyr, Fête le 20 septembre

Lors de l'occupation de Jérusalem par Titus il était colonel de la cavalerie et s'appelait, au début, Placide. Pendant une chasse il aperçut un cerf avec une croix brillante sur le front et il entendit en même temps la voix du Seigneur qui se révélait à lui. Après cela il sa fit aussitôt baptiser avec sa femme et ses 2 fils et on lui donna le nom d'Eustache. Pour l'éprouver, Dieu lui envoya de nombreuses souffrances. Il perdit, par accident, toutes sa grande fortune et, lors d'un voyage en Egypte, il dut voir de ses propres yeux, l'enlèvement de sa femme par le capitaine du bateau et ses deux fils pris par des bêtes féroces. Comme pauvre domestique, sans toi, il servit pendant 15 ans en Egypte pour gagner son pain quotidien. Avec Job il s'écria : « Dieu a donné, Dieu a repris, que le nom de Dieu soit béni ! ». Plus tard il accéda à de nouveaux honneurs dans l'armée et on rendit sa femme de même que ses deux fils, qui ont été arraché aux bêtes féroces par des bergers et qui servaient maintenant dans l'armée comme capitaines courageux. Comme il ne voulait pas sacrifier aux idoles, lors d'une fête de la victoire organisée par l'empereur Adrien, il fut jeté, avec sa femme et ses deux fils, dans un four d'airain brûlant. Après trois jours on contrôla le four et l'on trouva les corps sans vie des quatre héros de la foi intacts dans le four. On représente Eustache en chasseur (ou en tenue militaire) ; à ses côtés se tient un cerf avec une croix sur le front. Le saint porte un cor sur son côté et il tient un sabre (ou une lance) dans la main. On invoque St Eustache comme aide dans les différents tourments et désagréments de la vie.

Biographie de Saint Eustache, cliquer ici

Prière

St Eustache, combien est admirable ton abandon à Dieu dans les nombreux tourments et coups du destin de ta vie !Apprends-nous, par ton exemple et aide-nous, par ta prière, pour que, dans les pires épreuves et les plus amères déceptions de notre vie, nous reconnaissions et nous adorions la main paternelle de Dieu et sa sollicitude pleine de sagesse. Inébranlables et décidés comme toi, nous voulons, nous aussi, répondre à l'appel du Seigneur et suivre en tout l'impulsion de la grâce divine pour qu'un jour nous puissions être reconnus comme de bons serviteurs de Dieu. Amen.

st_georgesSaint Georges, Martyr, fête le 23 avril

Il est né en Cappadoce, de parents nobles, il servit dans l'armée de l'empereur romain, Dioclétien qui lui donna son amitié à cause de sa bonne conduite et de son courage et qui l'éleva au grade de commandant en chef de son armée. Lorsque éclata la persécution contre les chrétiens Georges s'afficha officiellement et fermement comme chrétien et défendit courageusement ses frères dans la foi. C'est pourquoi il fut jeté en prison, attaché sur une roue garnie de couteaux pointus, qui tournait sur des poignards acérés et il dut marcher dans des chaussures en fer brûlantes. Dieu, cependant, renforça sa résistance au point que beaucoup de païens ,parmi lesquels les deux prétoriens Protus et Anatolius, se convertirent à la foi chrétienne. Dieu glorifia le saint par de nombreux miracles, qui faisaient effet sur les païens. Il fut décapité le 23 avril 303. ST Georges est représenté en chevalier romain, perçant, avec sa lance un dragon, parce que, par sa grande foi, il a vaincu le dragon de l'enfer. On invoque St Georges comme aide dans les doutes de la foi et comme protecteur contre les maladies contagieuses : les soldats et les gens de guerre le vénèrent particulièrement, comme un héros courageux.

Prière

Prie 3 "Notre Père" et 3 "Je vous salue Marie" à une de ces intention et ensuite : Saint Chevalier Georges, toi qui aides dans les doutes de la foi demande pour moi la grâce de reconnaître une sainte foi aussi fermement que toi, de vaincre toutes les tentations contre la foi et de ne pas me laisser éloigner de la pratique de la foi par les principes séducteurs du monde, ni par la perte d'avantages matériels. De plus, sois mon protecteur contre les épidémies de maladies contagieuses, mon modèle lumineux pour que je supporte avec patience les souffrances de cette vie, sois surtout mon solide bouclier dans le duel contre le dragon de l'enfer (démon), dans la lutte contre la mort, pour que je puisse entrer un jour avec toi dans la ville éternelle de Dieu. Amen.

0670saint_georgesHC_20Dragons_20George

st_gillesSaint Gilles, Abbé et Ermite, Fête le 1er septembre

Il était originaire d'une famille de grande noblesse et il était, depuis sa jeunesse, très généreux et compatissant envers les pauvres, auxquels il distribua tous ses biens, après la mort de ses parents. Un jour il donna son propre vêtement à un malade qui guérit aussitôt. Dieu le glorifia par le don de miracles. Pour fuir les manifestations de grandes louanges que lui adressaient les gens de son pays, à cause de sa grande piété, il se retira en France, dans un village du diocèse de Nîmes et il vécut là-bas dans de grandes privations et dans la contemplation. A côté de sa nourriture habituelle, des herbes et de l'eau, une biche lui aurait offert pendant quelque temps son lait. Lorsque cette biche fut poursuivie par le roi Flavius le Goth, lors d'une chasse, elle se réfugia dans la grotte près de Gilles et ainsi on découvrit le saint. Le roi, qui le prit en affection, fit, à son souhait, construire, près de la grotte, un couvent selon la règle de St Benoît. Gilles fut abbé de ce couvent jusqu'à sa mort. Le roi, Charles Martel, fit un jour venir le saint chez lui, pour qu'il prie sur lui. Alors le saint lui révéla, sur inspiration divine un péché secret que le roi se gênait de confesser et il amena ainsi le souverain à une confession sincère et une amélioration de sa vie. Saint Gilles mourut le 1er septembre 725. St Gilles est représenté en habit de moine, une biche à ses côtés qui se blottit avec confiance contre lui. On invoque St Gilles comme patron de ceux qui se confessent (contre la fausse honte dans la confession) et comme protecteur et père des pauvres.

Biographie de Saint Gilles, cliquer ici

Prière

Saint Gilles, patron de ceux qui se confessent et père des pauvres ! Obtiens-nous de Dieu la grâce de confesser nos péchés sincèrement et "distinctement" pour que le Saint Sacrement de la Pénitence serve à notre salut et non à notre corruption. A ton exemple nous voulons fuir toute vanité et tous les faux serments du monde et nous rendre dignes de la récompense céleste. Amen.

SaintGilessaints8_5b

st_guySaint Guy (ou Vite), Martyr, fête le 15 juin

Il était originaire d'une famille noble de Nazaro, en Sicile et fut baptisé par ses parents nourriciers, Modeste et Crésence (?) à l'insu de ses parents païens. Déjà comme jeune garçon il fit de grands miracles. Son père hélas eut écho de cela et essaya par flatteries, ensuite par l'art séducteur de femmes de mauvaise vie, ensuite par menaces, de lui faire renier sa foi. Ses efforts, et même ceux du gouverneur Valérian restèrent vains. St Guy fit de nombreux et grands miracles par la puissance de la Sainte Croix. Il guérit, entre autres, son propre père qui était aveugle; il guérit Valérian de la raideur de ses membres et libéra du démon la fille de l'empereur Dioclétien. Malgré cela, l'empereur aveuglé fit jeter aux bêtes féroces le saint et ses parents nourriciers. Mais celles-ci se couchèrent, apprivoisées , à leurs pieds. Ensuite les saints furent jetés dans un chaudron empli de poix et de plomb bouillants; ils restèrent intacts et louèrent Dieu par des hymnes et des psaumes. Finalement ils furent attachés sur le chevalet. Alors apparut, dans de grands tonnerres, d'éclairs et de tremblements de terre un ange du ciel qui conduisit les 3 martyrs au fleuve Siler où ils rendirent l'âme en disant des prières de remerciement, le 15 juin 303. Saint Guy est représenté en garçon rayonnant avec un chaudron bouillant à ses pieds et tenant la palme des martyrs dans sa main. On invoque St Guy contre les maladies des nerfs (danse de St Guy) et contre les convulsions(?); on le vénère aussi comme patron des jeunes gens et jeunes filles chrétiens et comme aide puissant dans tous les dangers de ce monde.

Biographie de Saint Vite, cliquer ici

Prière

O glorieux martyr Saint Guy; grâce à ta fidélité dans la foi et ton brûlant amour de la vertu obtiens-nous la nécessaire prudence face aux dangers du monde, ses attraits et se menaces. Comme tu as guéri le gouverneur Valérian de la raideur de ses membres, sois maintenant celui qui se souvient des malades des nerfs et de ceux qui sont tourmentés par des convulsions. Obtiens-nous la grâce de suivre les appels de notre ange gardien et de marcher toujours sur le chemin de la perfection. Amen.

57300AA57300AB57300AC57300AD57300AF57300AG57300E57300F57300S

ste_margueriteSainte Marguerite, vierge et Martyre, fête le 20 juillet

Elle était fille d'un prêtre païen en Pisidie. Après la mort prématurée de sa mère on la confia à une nourrice qui était chrétienne en secret et elle apprit d'elle à connaître le vrai Dieu et à aimer la belle vertu de la pureté. Son père remarqua cela plus tard et, pris de colère, il dénonça au gouverneur Olibrius, sa propre fille. Celui-ci essaya d'abord de gagner la sainte par des flatteries. Mais Marguerite lui répliqua qu'elle s'était fiancée avec le Christ. On l'attacha sur le chevalet, on la déchira avec des verges et ensuite elle fut jetée en prison. Là-bas, par le signe de la croix, elle chassa le démon qui lui apparut sous la forme d'un dragon répugnant qui menaça de l'avaler. Ensuite lui apparut un ange qui la consola et guérit ses blessures. Le gouverneur, mis en colère par ses tentatives infructueuses ordonna de brûler son corps avec des plaques de fer incandescentes et de jeter la sainte, à moitié brûlée, d'abord dans de l'eau froide et ensuite dans de l'eau bouillante.Marguerite sortit indemne de toutes ces souffrances et convertit par là au christianisme une foule de gens.Elle fut décapitée le 20 juillet 257. On représente Marguerite tenant dans une main la croix (avec un fanion blanc, symbole de la pureté) et conduisant de l'autre main un dragon enchaîné. On invoque Marguerite dans les difficultés avec les enfants, comme patronne d'une bonne éducation des enfants, pour la conversion des pécheurs et contre les assauts de Satan.

Biographie de Sainte Marguerite, cliquer ici

Prière

O Sainte Marguerite, refuge des femmes chrétiennes qui ont des difficultés avec les enfants. En pensant à la pieuse nourrice qui craignait Dieu, à laquelle tu dois la lumière de la foi et l'éclat de tes vertus, demandes, pour tous les parents chrétiens et éducateurs, qui te prient et qui te vénèrent la grâce d'éduquer à la crainte de Dieu et aux véritables vertus les enfants qui leur sont confiés. Assiste-nous pour que, comme toi, nous sortions vainqueurs de toutes les tentations du dragon infernal. Mets, d'une façon vivante, devant les yeux des pécheurs égarés et endurcis, les souffrances de l'enfer, pour qu'ils fuient le péché et reviennent à la conversion de leur vie. Amen.

stemarguerite63700B63700D63700K63700T63700U63700V

st_pantaleonSaint Pantaléon, Médecin et Martyr, Fête le 27 juillet

Il était né à Nicomédie (Asie Mineure) et il était le médecin particulier de l'empereur Maximilien. Il fut instruit dans la religion chrétienne par le prêtre Hermopolis. Un jour il vit, couché sur la route, un petit garçon, tué par un serpent venimeux. Il se dit en lui-même : "Je vais prier le Christ pour le garçon et si l'enseignement d'Hermopolis est vrai le garçon revivra et le serpent mourra". Il n'avait pas encore terminé la prière que le garçon était ressuscité ; le serpent, par contre, était mort. Après ce miracle il se fit baptiser. Il guérit de nombreux malades, distribua aux pauvres son héritage, à la mort de son père ; et, la croix à la main, il fit le tour des masures des pauvres pour les consoler et les aider. Il subit de nombreuses tortures cruelles et fut décapitéle 27 juillet 303. On représente St Pantalon en train de prier, portant sur le côté un sac rempli de médicaments. Le petit garçon ressuscité se trouve à ses pieds. On invoque saint Pantaléon comme sauveur dans les maladies, comme protecteur contre les empoisonnements (empoisonnements de sang et morsures venimeuses). Les médecins l'honorent avec St Luc, comme patron principal.

Prière

O Saint Pantaléon, aide dans les maladies et protecteur contre les empoisonnements. Par ta puissante intercession près du trône de Dieu, obtiens-nous consolation, force et patience dans les maladies que Dieu nous envoie pour nous éprouver, et guérison complète, si c'est la volonté de Dieu. Les pauvres et les nécessiteux te font confiance dans leurs nombreux besoins. Sois pour eux un grand soutien. Et comme tu as détruit jadis par ta pieuse prière, l'effet sur un petit garçon du poison mortel du serpent, garde-nous aussi de nourriture mauvaise et de boisson nuisible, d'empoisonnement du sang, de morsures empoisonnées, mais surtout du souffle mortel de l'assassin infernal et du tentateur de l'innocence. Amen.

6457564575AA64575AB64575AC64575AI64575AK64575AR64575R64575Z

Ces Saints ont été invoqués en groupe, mise à part le patronage individuel que certains ont, depuis la terrible épidémie de la "Peste Noire," qui dévasta l'Europe entre 1346-1349. Parmi les symptômes, la langue devenait noire, la gorge se désséchait, il y avait de violentes migraines, de la fièvre et des furoncles sur l'abdomen. La maladie attaquait ses victimes sans avertissement, les privant de raison, elle les emportait en quelques heures, ainsi, beaucoup sont morts sans avoir reçus les derniers Sacrements. La peur et la crainte de fléau a provoqué beaucoup de débordements en tous genres, dont une grande désorganisation de la société et des liens dans les familles. Pour cette époque, il semblait que la maladie était incurable.

Pendant cette période d'affliction, le dévot pouvait se tourner vers le Ciel, en recourant aux Saints, en priant pour être épargné ou guéri. Parmi les Saints invoqués étaient 14 qui avait déjà le patronage sur de certaines maladies situations tragiques: Saint Christophe et Saint Gilles, étaient invoqués contre la tourmente, Saint Denis, contre les migraines, Saint Blaise, contre les maux de la gorge [Saint Ignace d'Antioche était invoqué pour cela], Saint Erasme, contre de maladies abdominales [et aussi avec plusieurs autres Saints, il avait le patronage sur l'accouchement, qui n'est évidemment pas une maladie, et aussi il était le patron des marins], Sainte Barbe, contre la fièvre, Saint Vite, [avec Sainte Dymphna], contre l'épilepsie, Saint Pantaléon, Saint patron de docteurs, Saint Cyriaque, invoqué dans les tentations, et surtout à l'heure de mort. On a fait appel à Saint Christophe, Sainte Barbe et Sainte Catherine pour la protection contre la mort subite. L'aide de Saint Giles a appelée pour faire une bonne confession; Saint Eustache, est devenu le Saint patron de toutes les sortes de difficultés, plus spécialement dans les problèmes de famille. Les animaux domestiques ont été aussi attaqués par la peste : les Saints Georges, Erasme, Pantaléon et Vite ont été invoqués pour leur protection. Sainte Marguerite d'Antioche fût invoquée par les mamans sur le point d'enfanter [avec Saint Gerard Majella et Raymond Nonnat]. Comme la dévotion se répend rapidement, Pape Nicolas V, au XVIème siècle a accordé attaché des indulgences pour ceux qui pratiquent la dévotion des Quatorze Saints Auxiliaires, qui ne sont plus approuvées par les normes modernes, bien que leur cultes soient toujours aussi efficace, actuel et qui gagne à être diffusé.

Litanies des 14 Saints Auxiliaires

Seigneur, ayez pitié de nous

Christ, ayez pitié de nous

Seigneur, ayez pitié de nous

Christ, écoutez-nous

Christ, exaucez-nous

Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous

Sainte Marie, Reine de Martyrs, priez pour nous.

Saint Joseph, Auxiliaire dans tous nos besoins,

Quatorze Saints Auxiliaires,
Saint George, brave Martyr du Christ,
Saint Blaise, évêque zélé et bienfaiteur des pauvres,
Saint Erasme, protecteur puissant des opprimés,
Saint Pantaléon, modèle extraordinaire de charité,
Saint Vite, protecteur de la chasteté,
Saint Christophe, puissant intercesseur dans tous les dangers,
Saint Denis, miroir éclatant de foi et de confiance,
Saint Cyriaque, terreur de l'Enfer,
Saint Acace, utile avocat pour la mort,
Saint Eustache, modèle de patience dans la détresse,
Saint Gilles, saint patron de ceux qui se confessent
Sainte Margueritea, brave héroïne de la Foi,
Sainte Catherine, Protectrice de la pureté
Sainte Barbe, protectrice puissante contre la mort subite,

Vous tous les Aides auxiliaires,
Vous tous les Saints de Dieu,
Dans les tentations contre la foi,
Dans le malheur et la détresse,
Dans l'anxiété et l'angoisse,
Dans chaque bataille contre le mal,
Dans chaque tentation,
Dans l'affliction,
Dans tous nos besoins,
Dans la peur et la terreur ,
Dans tous les dangers contre le salut,
Dans tous les dangers contre la purté,
Dans tous les dangers contre la Foi,
Dans tous les dangers de cette vie,
Dans tous les dangers du feu et de l'eau ,
Soyez charitables, épargnez-nous Seigneur!
Soyez charitables, ayez pitié de nous Seigneur!

De tout péché, délivrez-nous Seigneur.
De Votre colère,
Des fléaux et des séismes,
De la peste, la famine et la guerre,
De la foudre et des tempêtes,
D'une mort soudaine et inattendue,
De la damnation éternelle,

Par le mystère de Votre Sainte Incarnation,
Par Votre naissance et Votre vie,
Par Votre Passion et Votre Sainte Croix,
Par Votre mort et ensevelissement,
Par les mérites de Marie, Votre Bienheureuse et glorieuse Mère,
Par les mérites des Quatorze Saints auxiliaires,,
au Jour de Jugement, délivrez-nous Seigneur!

Nous, pécheurs qui Vous implorons, écoutez-nous, Seigneur
Pour que Vous nous épargniez,
Nous Vous implorons.
Pour que Vous nous pardonniez,
Pour que Vous nous donniez le goût de la vraie pénitence,
Pour que Vous donniez et préserviez les fruits de la terre,
Pour que Vous protégiez et préserviez Votre Église sainte,
Pour que Vous préserviez la paix et la concorde entre toutes les nations,
Pour que Vous donniez le repos éternel aux âmes des fidèles défunts,
Pour que Vous veniez à notre aide par l'intercession des 14 Saints Auxiliaires,
Par l'intercession de Saint George, préserverez-nous dans la Foi,
Par l'intercession de Saint Blaise, confirmez-nous dans l'espoir,
Par l'intercession de Saint Erasme, faites-nous grandir dans Votre Saint Amour,
Par l'intercession de Saint Pantaléon, donnez-nous la charité pour notre prochain,
Par l'intercession de Saint Vite, enseignez-nous les vraies valeurs utiles a notre âme,
Par l'intercession de Saint Christophe, préservez-nous de tout péché,
Par l'intercession de Saint Denis, donnez-nous la paix intérieure,
Par l'intercession de Saint Cyriaque, accordez-nous de nous conformer à Votre volonté sainte,
Par l'intercession de Saint Eustache, donnez-nous la patience dans les épreuves,
Par l'intercession de Saint Acace, accordez-nous une Sainte mort,
Par l'intercession de Saint Gilles, accordez-nous un jugement charitable,
Par l'intercession de Sainte Marguerite, préservee-nous de l'Enfer,
Par l'intercession de Sainte Catherine, raccourcissez notre séjour en Purgatoire,
Par l'intercession de Sainte Barbe Vous nous recevrez au Ciel,
Par l'intercession de tous les Saints Auxiliaires, exaucez nos prières,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.

Priez pour nous, Vous tous Saints Auxiliaires

afin que nous devenions dignes des promesses de Jésus-Christ

Prions

Dieu éternel et tout puissant, qui a accordé des grâces et des dons extraordinaires a tes Saints Georges, Blaise, Erasme, Pantaléon, Vite, Christophe, Denisi, Cyriaque, Eustache, Acace, Gilles, Marguerite, Catherine et Barbe et qui les fait connaître par de grands miracles; nous Te supplions d'écouter toutes les prières que nous T'adressons par leur intercession. Par Jésus, le Christ notre Seigneur. Amen.

O Dieu, qui as miraculeusement soutenu et fortifié les Quatorze Saints Auxiliaires dans la confession de la Foi; accorde-nous, nous T'en supplions, de pouvoir imiter leur force morale dans le surpassement de toutes les tentations et, par leur intercession, permets que nous soyons toujours protégés face aux nombreux les dangers de l'âme et du corps, pour que nous puissions toujours Te servir et Te louer avec la pureté du coeur et la chasteté du corps. Par Jésus, le Christ notre Seigneur. Amen.


Prières aux Saints Auxiliaires

O Saints Auxiliaires, qui avez servi Dieu dans l'humilité et la confiance sur la terre et qui êtes maintenant dans la béatitude de Sa vision béatifique dans le Ciel; parce que vous avez persévéré jusqu'à la mort, vous avez gagné la couronne de la vie éternelle. Souvenez-vous des dangers qui nous entourent dans cette vallée de larmes et intercèdez pour nous dans tous nos besoins et malheurs. Amen.

O Saints Auxiliaires, amis choisis de Dieu, je vous reconnaîs comme comme mes puissants intercesseurs et vous prie avec une confiance filiale pour tous mes besoins, pour les intentions que je porte dans cette neuvaine. Aidez-moi par votre intercession à apaiser la colère de Dieu, que j'ai provoquée par mes péchés et aidez-moi à amender ma vie et à faire pénitence pour le pardon de mes péchés. Obtenez pour moi la grâce de servir Dieu de tout mon coeur, à toujours accomplir Sa Sainte Volonté, à être patients dans le malheur et accordez-moi la grâce de persévérer jusqu'à la fin, pour que, ayant fini ma course terrestre, je puisse vous rejoindre dans le Ciel, pour louer éternellement Dieu, qui est magnifique dans Ses Saints. Amen.

Téléchargez ce texte (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 15:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,