08 décembre 2011

Le Mois de l'Immaculée Conception

Le Mois de l'Immaculée Conception

 397_001

Neuvième jour

Vénérer et visiter les images de la Sainte Vierge et les églises qui lui sont dédiées

 

« Tous les serviteurs de Marie, disait Saint Alphonse de Liguori, ont l'habitude de vénérer les images de Marie, et de visiter avec une grande dévotion les églises dédiées en son honneur ». « Elles sont en effet, au dire de Saint Jean Damascène, les cités de refuge où nous échappons aux tentations et aux châtiments que nous avons encourus par nos péchés ». « Toutes les fois, disait Saint François de Sales, que j'entre dans un sanctuaire consacré à Marie, je sens aux battements de mon cœur que je suis près de ma Mère, parce que je suis le fils de Celle qu'on appelle le Refuge des pécheurs ». Un jour qu'il visitait un de ces sanctuaires, les chemins étaient si mauvais, qu'il eût les pieds tout ensanglantés. Quelqu'un voulut le faire reculer : « Oh non ! Répondit-il, ce m'est un sujet de joie d'avoir versé mon sang au service de la Mère de Dieu ! » Saint Bernardin de Sienne, encore jeune, allait tous les jours visiter Marie, la Bien-aimée de son cœur, comme il l'appelait, dans une chapelle voisine d'une porte de la ville et il disait qu'il ne pouvait faire moins que de la visiter souvent, puisqu'Elle avait conquis son cœur. On raconte également que le célèbre Thomas Sanchez allait faire sa visite dans un sanctuaire de Marie, chaque fois qu'une affaire l'obligeait à quitter la maison.

 

S'il m'est impossible de visiter chaque jour ma bonne Mère dans une de ses églises, je tâcherai du moins, selon la recommandation de Saint Alphonse de Liguori, de la vénérer dans une de ses images. « Il serai bon, ajoute le même Docteur, d'avoir dans l'endroit le plus solitaire de sa demeure, un petit oratoire où l'on placerait une image de la Vierge avec quelques fleurs, des bougies ou des lampes, et de réciter devant elle le chapelet ou les prières du matin et du soir ». L'auguste Mère de Dieu a montré par les miracles et les prodiges les plus surprenants, combien Elle agréé le culte de ses images. De son côté, le Démon les redoute à tel point, comme le rapporte l'histoire du second Concile de Nicée, qu'il promit à un solitaire de ne plus jamais le tenter contre la sainte vertu de pureté, s'il n'enlevait de sa cellule l'image de la Sainte Vierge.

 

Le célèbre Monsieur Olier, fondateur du Séminaire de Saint Sulpice, professait un culte particulier pour les statues et les images de la Mère de Dieu, et toujours il en avait une devant lui. Toutes celles qu'il rencontrait, il les saluait avec une profonde vénération, même quand il se trouvait en leur compagnie. Leur vue le comblait de joie et de confiance. Un jour qu'il traversait une rivière, il failli se noyer ; mais au moment le plus critique, il aperçut, de l'autre côté, une image de la Sainte Vierge, sur le mur d'une maison : « Courage! Dit-il à son compagnon, nous n'avons plus rien à redouter ; la Sainte Vierge nous garde et je ne crains rien. Elle est la protectrice des âmes et des corps, la trésorière universelles de tous les biens ». Chaque fois donc que je passerai devant une de ses images, je renouvellerai l'intention d'honorer cette bonne Mère dans tous les lieux du monde, spécialement dans ses Sanctuaires ; je m'unirai de cœur à tous ceux qui ont le bonheur de l'y vénérer en personne, et de plus, j'aurai l'intention de la remercier par le Cœur de Jésus de toutes les grâces et les faveurs qu'elle dispense en ces lieux privilégiés. Oh ! Que ces hommages plairont au Cœur aimant de Marie !

 

Prière : Réciter une dizaine de chapelet (1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire soit au Père), suivie de trois fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

 

Pratique : En action de grâce à la Très Sainte Trinité pour les faveurs et les dons sublimes qu'Elle a accordés à Marie, réciter 3 Gloire soit au Père le matin, le midi et le soir.

 

D'après un texte extrait de « Deux Mois à sanctifier par la Prière », de Dom Gabriel-Marie Fulconis, aux Editions Saint Jean

 960_001

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois de l'Immaculée Conception, ainsi que des prières, et pour être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.


07 décembre 2011

Le Mois de l'Immaculée Conception

Le Mois de l'Immaculée Conception

 397_001

Huitième jour

Fête de l'Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie

Quatre privilèges remarquables accordés à Marie au jour de Son Immaculée Conception

Saintes pratiques auxquelles l'âme qui lui est affectionnée doit s'exercer en cette Fête

 

En ce jour glorieux de Son Immaculée Conception, ma bonne Mère reçut de Dieu quatre privilèges : 1° Elle fut préservée du péché originel auquel elle était sujette comme fille d'Adam ; 2° Elle fut délivrée du foyer du péché, c'est à dire de la rébellion de la chair contre l'esprit ; tellement que jamais, pendant sa vie, Elle n'éprouva la révolte des sens contre la raison ; 3° Elle fut affermie dans la grâce, au point que jamais Elle ne pécha, ni par pensées, ni par paroles, ni par actions ; 4° Elle fut remplie de grâce et de Charité, et plus enrichie des faveurs divines que les plus grands Saints de la terre, et que tous les Anges du Ciel.

 

Je consacrerai dont entièrement ce grand jour à remercier la Très Sainte Trinité, par l'entremise des Saints Cœurs de Jésus et de Marie, de toutes les grâces et de tous les privilèges accordés à ma bonne Mère dans Son Immaculée Conception. Et comme c'est spécialement dans le Sacrifice non sanglant de l'Autel, que mon Jésus s'offre en reconnaissance à Dieu le Père, je dirai mentalement, au moins quand j'entendrai sonner les heures : « O Père éternel, je Vous offre toutes les Messes qui se disent actuellement dans le monde, avec toutes celles qui ont été dites et qui se diront jusqu'à la consommation des siècles, pour Vous remercier de toutes les grâces et de tous les privilèges que Vous avez daigné prodiguer à Marie, spécialement dans Son Immaculée Conception ». A cette fin je renouvellerai souvent aussi l'intention de remercier Dieu au nom de toutes les créatures passées, présentes et à venir. Je ferai de plus une chose fort agréable à Marie, si je récite de temps à autre, aujourd'hui et pendant toute l'octave, l'une ou l'autre des oraisons jaculatoires qui suivent : « Bénie soit la Sainte, Immaculée et très pure conception de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu ! » (Indulgence de 300 jours, concédée par S.S. Léon XIII). « A vous, ô Mère de Dieu, qui n'avez jamais été souillée d'aucune faute, ni actuelle, ni originelle, je recommande et confie la pureté de mon cœur ». « O Marie, qui êtes entrée dans le monde sans souillure, accordez-moi de Dieu que j'en puisse sortir sans être souillé d'aucune faute ! » (Indulgence de 100 jours, par concession du Bx. Pie IX).

 

Prière : Réciter une dizaine de chapelet (1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire soit au Père), suivie de trois fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

 

Pratique : En action de grâce à la Très Sainte Trinité pour les faveurs et les dons sublimes qu'Elle a accordés à Marie, réciter 3 Gloire soit au Père le matin, le midi et le soir.

 

D'après un texte extrait de « Deux Mois à sanctifier par la Prière », de Dom Gabriel-Marie Fulconis, aux Editions Saint Jean

 668_001-1

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois de l'Immaculée Conception, ainsi que des prières, et pour être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

06 décembre 2011

Le Mois de l'Immaculée Conception

Le Mois de l'Immaculée Conception

 397_001

Septième jour

Comment la Sainte Vierge célébrait chaque année la fête de Son Immaculée Conception avec une entière allégresse, et combien Elle aime à la voir célébrer dévotement et affectueusement par ses enfants

 

Il fut révélé à la Vénérable sœur Marie de Jésus d'Agréda que la Très Sainte Vierge célébrait tous les ans la fête de Son Immaculée Conception avec une joie et un contentement inexprimables, parce qu'Elle appréciait cette grâce à sa juste valeur. Elle inaugurait cette fête dès la veille au soir, employait la nuit tout entière à des exercices admirables, répandait des larmes de joie, faisait des prostrations et témoignait à Dieu, par des actes de vénérations et des cantique de louanges, sa reconnaissance de ce qu'Il l'avait choisie, préservée de tous péché, comblée de grâces et de dons célestes. En outre, Elle invitait tous les esprits bienheureux et tous les Saints du Ciel à Lui prêter assistance pour louer et remercier dignement le Seigneur d'un si incomparable bienfait. Un jour, la Très Sainte Vierge dit à sa pieuse servante, Marie de Jésus : « Ma fille, Je veux que tu célèbres avec la plus grande dévotion toutes Mes fêtes, surtout celle de l'Immaculée Conception, dans laquelle Je fus merveilleusement favorisée de la Toute-Puissance Divine. J'éprouvais une si grande joie de cet inestimable bienfait, que même à présent je ressent un plaisir indicible, lorsque les hommes louent et remercient le Seigneur de cet incomparable miracle ». Je ferai donc une chose fort agréable au Cœur Immaculé de ma tendre Mère, si je célèbre demain la Fête de Son Immaculée Conception avec de véritables sentiments de reconnaissance et de dévotion. Saint Léonard de Port Maurice prit un jour la résolution suivante : « J'aurai la plus grande dévotion au mystère de l'Immaculée Conception de Marie. J'en porterai une image sur mon cœur, je la prendrai souvent entre mes mains, je la baiserai dévotement et je donnerai libre cours à mes affections. De plus, je ferai la Neuvaine de cette Fête en, récitant chaque jour neuf fois le Magnificat, accompagné de neuf génuflexions. A chacune de ces génuflexions, je produirai trois actes : un acte de remerciement à la Très Sainte Trinité, qui a comblé Marie de tant de grâces en ce Mystère ; un acte de contrition de mes fautes, et un acte d'amour envers Dieu et envers la Très Sainte Vierge ».

 

Prière : Réciter une dizaine de chapelet (1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire soit au Père), suivie de trois fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

 

Pratique : En action de grâce à la Très Sainte Trinité pour les faveurs et les dons sublimes qu'Elle a accordés à Marie, réciter 3 Gloire soit au Père le matin, le midi et le soir.

 

D'après un texte extrait de « Deux Mois à sanctifier par la Prière », de Dom Gabriel-Marie Fulconis, aux Editions Saint Jean

 015_001

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois de l'Immaculée Conception, ainsi que des prières, et pour être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

05 décembre 2011

Le Mois de l'Immaculée Conception

Le Mois de l'Immaculée Conception

 397_001

Sixième jour

Origine de la dévotion à la Médaille de l'Immaculée Conception, appelée communément « Médaille Miraculeuse »

 

Une pieuse fille de l'Ordre de Saint Vincent de Paul se trouvait un jour en prière. Tout a coup, elle vit un tableau représentant la Sainte Vierge debout, les bras ouverts et étendus, comme on la représente ordinairement sous le titre de l'Immaculée Conception. De ses mains partaient des rayons d'un éclat ravissant, et parmi ces rayons elle en distinguait de plus considérables qui tombaient sur un point du globe qu'elle apercevait également. Au même instant, elle entendit une voix qui lui dit : « Ces rayons sont le symbole des grâces que Marie obtient aux hommes, et ce point du globe sur lequel ils tombent plus abondamment, c'est la France ». Autour du tableau, on lisait cette invocation écrite en lettre d'or : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ». Quelques instant après, le cadre se retourna et la religieuse distinguait sur le revers, la lettre M surmontée d'une petite croix et, au dessous, les Cœurs Sacrés de Jésus et de Marie. Alors la voix lui dit : « Il faut faire frapper une médaille, et les personnes qui la porteront après l'avoir fait indulgencier, et qui réciteront dévotement la courte invocation sur le tableau, jouiront d'une protection spéciale de la Mère de Dieu ».

 

A peine cette médaille eût-elle été frappée à Paris, que des prodiges de toutes sortes furent opérés par elle comme par une thaumaturge, en faveur de ceux qui la reçurent et qui invoquèrent dévotement la protection toute-puissante de la Vierge Immaculée en disant : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ». Ces prodiges eurent bientôt du retentissement dans tout le monde Catholique ; partout on réclama et on reçut avec enthousiasme cette médaille, comme le signe d'une dévotion spéciale à l'Auguste Mère de Dieu. Partout on vit, et l'on voit encore tous les jours, des faveurs extraordinaires accordées par le Seigneur à ceux qui la portent. Ce qu'il y eut de plus étonnant, c'est que des pécheurs obstinés, des hommes sans dévotions, des hérétiques mêmes et des musulmans, la demandèrent, la reçurent et la portèrent avec un sentiment de vénération.

 

O mon Jésus, que Vous êtes bon de chercher toujours de nouveaux moyens de ramener au Bercail les brebis égarées ! Et combien Vous désirez que tous les hommes professent une sincère dévotion à Votre tendre Mère, par le moyen de laquelle Vous opérez tant de prodiges ! J'aurai donc une dévotion particulière à cette médaille de l'Immaculée Conception, connue sous le nom de Médaille Miraculeuse, à raison des miracles dont elle fut l'occasion. Souvent et spécialement quand je serai assailli par des violentes tentations, je réciterai avec ferveur et confiance : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ». En disant dévotement cette prière et en baisant affectueusement la médaille, je puis gagner chaque fois 100 jours d'indulgence.

 

Prière : Réciter une dizaine de chapelet (1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire soit au Père), suivie de trois fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

 

Pratique : En action de grâce à la Très Sainte Trinité pour les faveurs et les dons sublimes qu'Elle a accordés à Marie, réciter 3 Gloire soit au Père le matin, le midi et le soir.

 

D'après un texte extrait de « Deux Mois à sanctifier par la Prière », de Dom Gabriel-Marie Fulconis, aux Editions Saint Jean

 P1010021 - smaller

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois de l'Immaculée Conception, ainsi que des prières, et pour être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

04 décembre 2011

Le Mois de l'Immaculée Conception

Le Mois de l'Immaculée Conception

 397_001

Cinquième jour

Privilège extraordinaire accordé à ceux qui sont revêtus du Scapulaire de l'Immaculée Conception

 

Par une grâce bien particulière et des plus authentiques, tous les fidèles, revêtus du Scapulaire de l'Immaculée Conception, qui récitent six Notre Père, je Vous salue Marie et Gloire au Père en l'honneur de la Très Sainte Trinité et de la Bienheureuse Vierge conçue sans péchés, priant en même temps, pour l'exaltation de la Sainte Église, l'extirpation des hérésies, et pour la paix et l'union entre les princes chrétiens, peuvent gagner chaque fois (toties quoties) et en tous lieux, les indulgences accordées à ceux qui visitent les sept Basiliques de Rome, l'église de la Portioncule à Assise, l'église de Saint Jacques de Compostelle et les lieux saints de Jérusalem. Et pour participer à ces indulgences, il n'est point nécessaire de se confesser et de communier, ni d'ajouter d'autre prières, selon les intentions du Souverain Pontife, mais il suffit de réciter six fois le Notre Père, le je Vous salue Marie et le Gloire au Père, aux fins indiquées ci-dessus. Enfin toutes ces indulgences sont applicables aux âmes du Purgatoire. Quel immense trésor, s'écrie un pieux auteur ! Cette faveur incomparable a été reconnue et approuvée à nouveau par la Sacrée Congrégation des Indulgences. (Décret du 31 mars 1856, lequel a été confirmé par le Bienheureux Souverain Pontife Pie IX, le 14 avril 1856).

 

Observations

 

Le Scapulaire de l'Immaculée Conception doit être béni et imposé par un Prêtre qui a reçu ce pouvoir ou du Saint Père ou du Général des Théatins résidant à Rome, au Couvent de Saint André della Valle. Il fait le porter nuit et jour suspendu au cou, de telle sorte que l'une des extrémités tombe sur le dos et l'autre sur la poitrine, puisque c'est de la que lui vient son nom de scapulaire, et il fait qu'il soit fait de deux morceaux d'étoffe de laine bleue ciel, comme il est spécifié dans les brefs pontificaux. On peut y joindre par dévotion, une image de Marie Immaculée.

 

Prière : Réciter une dizaine de chapelet (1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire soit au Père), suivie de trois fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

 

Pratique : En action de grâce à la Très Sainte Trinité pour les faveurs et les dons sublimes qu'Elle a accordés à Marie, réciter 3 Gloire soit au Père le matin, le midi et le soir.

 

D'après un texte extrait de « Deux Mois à sanctifier par la Prière », de Dom Gabriel-Marie Fulconis, aux Editions Saint Jean

 381_001

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois de l'Immaculée Conception, ainsi que des prières, et pour être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.


03 décembre 2011

Le Mois de l'Immaculée Conception

Le Mois de l'Immaculée Conception

 397_001

Quatrième jour

Origine de la dévotion du Scapulaire de l'Immaculée Conception de Marie

 

Un jour le Divin Sauveur apparut en compagnie de Sa Sainte Mère, à la Vénérable Ursule Bénincasa, dont les admirables vertus ont été déclarées héroïques par un décret de Pie VI, du 7 août 1793. La Très Sainte Vierge était revêtue d'une robe d'une blancheur éblouissante, et portait sur cette robe un autre vêtement de couleur bleue ; un chœur de vierges vêtues de la même manière l'environnait. Jésus fit alors connaître à la Vénérable Ursule que Sa Volonté était qu'elle fondât un pieux ermitage où trente-trois vierges mèneraient la vie érémitique sous le titre de l'Immaculée Conception de Marie en portant un habit tout semblable, pour la couleur et la forme, à celui dont elle la voyait revêtue. Il promit des biens infinis et des grâces signalées aux âmes choisies qui embrasseraient la règle imposée dans cet ermitage. La Vénérable Servante de Dieu s'adressant alors à Jésus Christ le conjura de vouloir étendre ces faveurs à toutes les personnes, mêmes séculières, qui, professant une dévotion sincère à Marie Immaculée, et vivant chrétiennement et chastement, suivant leur condition, porteraient sur eux le Scapulaire de l'Immaculée Conception. Pour l'assurer que sa prière était exaucée, Notre Seigneur lui fit voir, durant la même extase, des myriades d'anges occupés à répandre çà et là, par toute la terre, un nombre prodigieux de ces scapulaires. A la suite de cette vision, la Vénérable Ursule se mit à confectionner de ces petits scapulaires et à les distribuer à un grand nombre de personnes, après les avoir fait bénir par un Prêtre. Les fidèles les reçurent et les portèrent avec piété et respect, et le cœur de la sainte religieuse en fut au comble de la joie. Le Scapulaire de l'Immaculée Conception fut depuis approuvé par plusieurs Souverains Pontifes qui l'enrichirent d'innombrables indulgences plénières et partielles, comme on peut le voir dans le sommaire de ces indulgences. Le 21 mars 1857, la Sacrée Congrégation des Indulgences en a reconnu l'authenticité. On gagne les indulgences plénières, en remplissant les conditions ordinaires de la Confession, de la Communion et priant selon l'intention du Souverain Pontife. La fin principale que doit se proposer celui qui se revêt du Scapulaire de l'Immaculée Conception, est d'honorer ce glorieux privilège de Marie et de prier pour la conversion des pécheurs et la réforme des mœurs. Chacun s'impose à cette fin telle prière ou telle bonne œuvre que lui suggère sa piété.

 

Prière : Réciter une dizaine de chapelet (1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire soit au Père), suivie de trois fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

 

Pratique : En action de grâce à la Très Sainte Trinité pour les faveurs et les dons sublimes qu'Elle a accordés à Marie, réciter 3 Gloire soit au Père le matin, le midi et le soir.

 

D'après un texte extrait de « Deux Mois à sanctifier par la Prière », de Dom Gabriel-Marie Fulconis, aux Editions Saint Jean

 434_001

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois de l'Immaculée Conception, ainsi que des prières, et pour être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

02 décembre 2011

Le Mois de l'Immaculée Conception

Le Mois de l'Immaculée Conception

 397_001

Troisième jour

Sentiments de tendre amour envers Marie

 

Chaque fois que je respirerai, disait une âme éprise d'une ardente affection pour Marie, j'entends produire un acte de contentement et de joie, à la pensée que ma tendre Mère est si riche et si plein de grâces, et spécialement parce qu'Elle est véritablement la Mère du Créateur. En agissant ainsi, n'ai-je pas raison d'espérer qu'Elle pourvoira à toutes mes misères et à mon extrême pauvreté ? Comment ! Une mère qui possède tous les trésors d'un Dieu qui s'est fait son enfant pour me sauver, ne voudrait pas m'accorder une petite parcelle des grâces innombrables et presque infinies dont Elle a été comblée par un Dieu Tout-Puissant ! Je supplierai instamment mon Jésus de m'accorder un si grand amour pour Marie, que nulle créature ne puisse le surpasser ; et comme, par moi-même, je ne puis l'aimer comme je voudrais, je conjurerais Jésus de la faire aimer de toutes les créatures. Je Le prierai d'envoyer le Saint Esprit sur tous les Prêtres et les religieux, afin d'allumer dans le cœur de tous un ardent amour de Marie et un zèle extraordinaire pour le propager dans les autres. Je Le prierai également de délivrer toutes les âmes du Purgatoire qui ont eu une grande dévotion à Sa Mère, afin qu'arrivées au Paradis, elles n'aient plus d'autres soins que de l'aimer. Je Le prierai surtout de suppléer Lui-même à l'amour de tous, en Lui offrant Son Divin Cœur et en l'aimant infiniment pendant toute l'éternité. Si j'ai tant à cœur d'aimer Marie et de la faire aimer, Elle ne manquera pas, dans sa reconnaissance d'aimer Jésus pour moi. C'est le motif pour lequel je désire si vivement de l'aimer Elle-même.

 

Prière : Réciter une dizaine de chapelet (1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire soit au Père), suivie de trois fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

 

Pratique : En action de grâce à la Très Sainte Trinité pour les faveurs et les dons sublimes qu'Elle a accordés à Marie, réciter 3 Gloire soit au Père le matin, le midi et le soir.

 

D'après un texte extrait de « Deux Mois à sanctifier par la Prière », de Dom Gabriel-Marie Fulconis, aux Editions Saint Jean

 008_001 (2)

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois de l'Immaculée Conception, ainsi que des prières, et pour être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

01 décembre 2011

Le Mois de l'Immaculée Conception

Le Mois de l'Immaculée Conception

 397_001

Deuxième jour

Se réjouir avec Marie des grâces et des prérogatives admirables dont Son Cœur fut enrichi par la Très Sainte Trinité

 

Je me réjouirai vivement et le plus souvent possible, avec ma Tendre Mère, des grâces et des prérogatives sublimes sont Son aimable Cœur fut comblé par la Très Sainte Trinité. « Rien, dit un pieux auteur, ne prouve mieux l'amour que l'on porte à celui qu'on aime, que de se réjouir du bien qui lui arrive ; aussi un jour que Sainte Mechtilde désirait faire une chose très agréable à la Sainte Vierge, Celle-ci lui dit : « Eh bien ! Que Mes prérogatives excitent souvent une sainte joie dans ton cœur ! » Charles, fils de Sainte Brigitte, aimait ardemment la Sainte Vierge ; aussi avait-il coutume de dire : « J'éprouve une telle joie à penser que le Très-Hait aime la Vierge Sa Mère au delà de toute mesure, qu'il n'y a pas de plaisir, pas de satisfaction que je ne fusse prêt à échanger contre celle-là ; l'allégresse que je ressens, je la préférerais à toutes les puissances du monde. Et s'il était possible que Marie restât un instant seulement privée de la grandeur souveraine dont Elle jouit, pour Lui éviter cela, je choisirais de souffrir toutes les épreuves de cette vie et les tourments de l'âme ». Ces ardent désirs furent si agréables à Marie, qu'avant sa mort, Elle l'honora de Sa présence comme Elle-même le révéla à Sainte Brigitte, sa mère ; Elle l'assista à la dernière heure, le défendit contre les ennemis infernaux; puis, à l'instant où son âme se sépara de son corps, Elle le prit sous Sa garde et Sa protection, et l'on put entendre Jésus Lui-même l'inviter à la gloire.

 

Prière : Réciter une dizaine de chapelet (1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire soit au Père), suivie de trois fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

 

Pratique : En action de grâce à la Très Sainte Trinité pour les faveurs et les dons sublimes qu'Elle a accordés à Marie, réciter 3 Gloire soit au Père le matin, le midi et le soir.

 

D'après un texte extrait de « Deux Mois à sanctifier par la Prière », de Dom Gabriel-Marie Fulconis, aux Editions Saint Jean

 1 (3)

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois de l'Immaculée Conception, ainsi que des prières, et pour être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

30 novembre 2011

Le Mois de l'Immaculée Conception

Le Mois de l'Immaculée Conception

 397_001

Premier jour

La Maternité Divine, source des dons et des privilèges admirables accordés à Marie

 

Un jour, la Très Sainte Vierge Marie adressa les paroles suivantes à la Vénérable Marie de Jésus d'Agréda : « Ma fille, tu ne dois pas t'étonner que le Trés-Haut ait accumulé en Moi grâces sur grâces et dons sur dons : il suffisait que Je fusse Sa Mère et qu'Il fut Mon Fils pour qu'Il opérât à mon égard de telles merveilles, qu'une intelligence créée ne saurait les concevoir, et qu'elles ne pourraient con,venir à aucune autre créature. La dignité de Mère de Dieu est d'un ordre tellement supérieur à toute grandeur possible, que ce serait une grossière ignorance de Me dénier les faveurs que n'ont point obtenues les autres saints. Quand le Verbe éternel prit de ma substance la chair humaine, Dieu Lui-même contracta un engagement si considérable, qu'il ne l'aurait pas rigoureusement rempli, s'il n'avait en conséquence fait en ma faveur tout ce qui dépendait de Sa Toute-Puissance, et tout ce que J'étais capable de recevoir. Cette puissance de Dieu est infinie, et l'on ne saurait l'épuiser ; elle reste toujours infinie, et ce qu'elle communique au dehors est toujours fini, toujours borné. De mon côté, Je ne mettais aucun empêchement; au contraire, Je méritais que la Toute-Puissance accomplit son œuvre en Moi sans restriction, sans mesure, Me prodiguant autant qu'elle le pouvait ses dons et ses grâces. Or, comme toutes ces faveurs, quelques grandes et admirables qu'elles fussent, étaient toujours finies et que le pouvoir de l'être de Dieu sont infinis et illimités, on doit en conclure qu'il a pu accumuler en Moi grâces sur grâces et bienfaits sur bienfaits. Et non seulement Il a pu le faire, mais il convenait qu'Il le fit pour accomplir avec toute perfection cette œuvre et cette merveille de Me rendre Sa digne Mère, puisqu'aucune de Ses œuvres n'est en Son genre imparfaite et défectueuse. Toutes les grâces que J'ai reçues sont renfermées dans la dignité de Mère de Dieu, comme dans le principe d'où elles découlent ; aussi le jour où les hommes ont connu Ma Maternité Divine, ils ont connu implicitement, et comme dans leur cause, les prérogatives qui M'appartiennent à raison de cette incomparable dignité ».

 

Prière : Réciter une dizaine de chapelet (1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire soit au Père), suivie de trois fois l'invocation : « O Marie, conçue sans péchés, priez pour nous qui avons recours à Vous ».

 

Pratique : En action de grâce à la Très Sainte Trinité pour les faveurs et les dons sublimes qu'Elle a accordés à Marie, réciter 3 Gloire soit au Père le matin, le midi et le soir.

 277_001

D'après un texte extrait de « Deux Mois à sanctifier par la Prière », de Dom Gabriel-Marie Fulconis, aux Editions Saint Jean

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois de l'Immaculée Conception, ainsi que des prières, et pour être tenu au courant des mises à jour, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

29 novembre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 948_001

Trentième jour

Les âmes du purgatoire s'efforcent d'obtenir le salut éternel de leurs bienfaiteurs

 

Méditation

 

Si les âmes encore prisonnières dans le purgatoire demandent et obtiennent beaucoup de grâces, combien plus leur intercession ne sera-t-elle pas efficace quand elles régneront dans la gloire du paradis ! Elles ne seront pas comme l'ingrat échanson de Pharaon qui, sorti de la prison et rétabli à la cour, oublia, dans les enivrements de la fortune, le malheureux Joseph qui avait interprété son rêve. Le sentiment de leur gratitude se perfectionne et s'accroît à mesure que leur état devient plus parfait et plus sublime, et quand elles sont dans le ciel plus rapprochées de Dieu et pénétrées d'une charité plus ardente, elles ne cessent de prier pour nous, jusqu'à ce qu'elles aient obtenu pour leurs bienfaiteurs la félicité temporelle et spirituelle. Qui ne désirerait d'envoyer en paradis un grand nombre d'intercesseurs si puissants? La première grâce que ces âmes demanderont en arrivant au ciel comme nos ambassadrices, sera le salut éternel de leurs bienfaiteurs. « Grand Dieu, diront-elles prosternées devant le trône du Très-Haut, soyez miséricordieux pour ceux qui ont eu pitié de nous. Ils nous ont délivrées des chaînes brûlantes du purgatoire, dégagez-les des liens insupportables du péché. Ils nous ont ouvert les bienheureuses portes du paradis, ouvrez-leur la voie pour venir à nous. Refuserez-vous d'admettre dans ce royaume ceux qui ont tout fait pour nous y faire entrer plus tôt? Priverez-vous de votre vision béatitique ceux qui nous ont conduites aux délices que nous goûtons dans votre sein? Ne sauverez-vous pas ceux qui nous ont délivrées? Ah! très-doux Seigneur, puisque vous mettez votre complaisance en nous, vos filles et vos épouses, accordez-nous ces âmes pour lesquelles notre reconnaissance vous prie avec tant d'ardeur ». C'est le sentiment commun des Pères et des docteurs que ceux qui s'intéressent vivement aux âmes du purgatoire ne périront pas. O sort heureux! ô sûreté désirable! Sort et sûreté que nous devrions acheter, fût-ce par l'abandon de tout ce que nous possédons. Notre-Seigneur Jésus-Christ disait: « Avec votre fortune faites-vous à présent des amis, qui, au moment de votre mort, vous reçoivent dans les tabernacles éternels ». Ces amis sont les pauvres, mais tous les pauvres de ce monde n'entrent pas dans les tabernacles éternels, tandis que les âmes du purgatoire, qui sont les plus misérables des pauvres et qui sont sûres d'entrer dans la gloire, seront heureuses, quand nous leur aurons ouvert le ciel, de nous y recevoir et de jouir éternellement avec nous de la vue de Dieu. Elles viendront au devant de nous avec la milice céleste, elles formeront notre escorte et notre couronne, et nous conduiront en triomphe jusqu'au trône de l'Éternel, où nous recevrons la récompense de notre généreuse charité. Quel cœur ne se sent pas ému en pensant à une fin si heureuse? qui ne cherchera tous les moyens de pratiquer une dévotion si avantageuse? Ah! ne l'abandonnons jamais, appliquons-nous-y toujours davantage; nous y sommes trop intéressés!

 

Prière

 

Oui, Seigneur, un intérêt universel engage nos cœurs à la dévotion aux âmes du purgatoire: intérêt sur la terre, puisqu'elle nous préserve de presque tous les maux, nous comble de presque tous les biens, et rend heureux les jours de notre vie; intérêt dans le purgatoire, puisqu'elle nous assure la reconnaissance de ces saintes âmes, nous prépare beaucoup de suffrages, et abrège pour nous ces redoutables châtiments; intérêt pour le ciel, puisqu'elle nous y acquiert des intercesseurs puissants, touche votre cœur miséricordieux en notre faveur, et assure l'affaire si importante de notre salut éternel. Excités par de si grands intérêts, quel ne devra pas être notre zèle ! Nous voulons, Seigneur, qu'il soit ardent et persévérant; nous voulons qu'il efface toutes les négligences dont nous avons pu nous rendre coupables envers ces saintes âmes; qu'il nous fasse, à l'avenir, remplir tous les devoirs généraux ou particuliers que nous imposent à l'égard du purgatoire la nature, la religion, la patrie, le sang, l'amitié, les bienfaits reçus. Point de considération qui nous arrête, point de difficulté qui nous rebute, point de langueur qui nous refroidisse; rien en un mot, ne pourra nous distraire de cette pieuse entreprise. La dévotion pour le purgatoire sera l'âme de notre foi, l'objet le plus cher de notre charité, l'œuvre la plus habituelle de notre vie. Telle est la résolution par laquelle nous terminons les exercices de cette sainte dévotion. Anges et bienheureux du ciel, très-sainte Vierge, et vous, ô Jésus! notre rédempteur, qui vous plaisez tant à voir les âmes recouvrer leur liberté, demandez et donnez-nous la force et la vertu d'y être fidèles et d'employer toujours les moyens si efficaces de grâce et de justice que nous fournissent la religion et l'Eglise. Que l'Eglise du ciel s'unisse à celle de la terre pour soulager l'Eglise souffrante qui ne peut s'aider elle-même et à qui Dieu, malgré le désir de sa miséricorde, ne vient pas d'ordinaire directement en aide dans l'économie actuelle de sa Providence. Qu'elle soit soulagée cette malheureuse Eglise qui le mérite si bien par sa sainteté, par ses longues souffrances, par son héroïque résignation; qu'elle soit soulagée des peines si cruelles du dam, du remords,du feu; de cet état déplorable, en un mot, que la raison et la foi nous dépeignent sous les plus sombres couleurs. Seigneur, exaucez la voix de tout l'univers: le ciel, le purgatoire et la terre vous prient pour ces âmes désolées, exaucez-les et rendez ces infortunées éternellement heureuses en les admettant dans votre gloire. Ainsi soit-il!

 

Exemple

 

Le moment de la mort est le plus dangereux pour le chrétien, parce qu'alors les ennemis infernaux accourent pour le perdre. Un personnage qui avait passé toute sa vie dans la pratique de toutes les Vertus et particulièrement de la charité pour les âmes du purgatoire, fut assailli avec fureur à ses derniers instants par le démon qui le voyait sur le point de lui échapper. Il semblait que l'abîme tout entier conjuré contre lui l'entourât de ses infernales cohortes. Le moribond opposait une vigoureuse résistance, et cette lutte de l'âme le fatiguait et le faisait souffrir plus que la douleur corporelle. Heureusement que, par ses suffrages multipliés, il avait envoyé en paradis un grand nombre d'âmes qui, voyant leur bienfaiteur engagé dans un si redoutable combat, ne se contentèrent pas de demander pour lui au Seigneur une abondance de grâces qui pût le faire triompher, mais obtinrent de venir le conforter et le consoler par leur présence dans cet instant décisif. Elles descendent du ciel: quelques-unes se précipitent sur les esprits mauvais et les mettent en fuite; d'autres entourent à rangs pressés le lit du moribond pour le défendre; d'autres enfin se tournent vers lui pour l'encourager. II pousse alors un profond soupir, et, transporté par les consolations qui l'inondent, il s'écrie: « Qui êtes vous, de grâce, vous qui me faites tant de bien? » Et elles lui répondent: « Nous sommes des habitants du Ciel que vos suffrages ont conduits à la béatitude; nous sommes venus ici pour reconnaître votre compassion, pour vous conduire de la mort à la vie, de la lutte au triomphe, de ce lieu d'angoisses à la possession de l'éternelle félicité ». A cette heureuse nouvelle un sourire éclaire le visage du moribond qui, cédant à la joie plus qu'à la maladie, ferme les yeux à la lumière du jour: il expire, et sa figure garde comme un reflet des joies du paradis: son âme, blanche comme la colombe, en se présentant au souverain juge, trouva autant de protecteurs et d'avocats qu'il y avait d'esprits célestes à l'escorter, et, reconnue digne de la gloire éternelle, elle y entra comme en triomphe au milieu des bénédictions de ces âmes reconnaissantes, qui ne se lassaient pas d'exalter sa pieuse compassion. Ainsi serons nous traités si jusqu'à la mort nous sommes fidèles à prier pour les âmes du purgatoire.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

Pour appliquer plus promptement aux défunts la vertu purifiante du sang de Jésus-Christ, unissons-nous par une sainte ligue dans le but de recueillir le plus possible de suffrages a leur intention

 

La Vénérable Mère Françoise du Saint-Sacrement, Carmélite déchaussée, montra tant de zèle pour les âmes du purgatoire, qu'elle vint à bout d'établir avec ses religieuses et avec les personnes qui la visitaient une association de prières et d'exercices pieux à l'avantage des défunts, afin d'en délivrer le plus possible des peines où elles gémissent. Voici le trentième jour du mois, et nous allons terminer nos pieux exercices; mais ne cessons pas de nous intéresser au purgatoire, et, à l'exemple de cette fervente religieuse, établissons dans nos familles des associations de prières et de bonnes œuvres à l'intention des défunts, afin que durant toute l'année une sainte émulation nous fasse répandre dans le purgatoire autant de charitables suffrages que si durait encore le pieux exercice du mois de novembre que nous venons d'achever.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières, le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Fin du Mois des Ames du Purgatoire

 

Téléchargez l'intégralité des méditations du Mois des Ames du Purgatoire (pdf) en cliquant ici

 

Prochain Mois de Dévotion, le Mois de l'Immaculée Conception,

Rendez-vous le 30 novembre

 

Merci de votre fidélité et à très bientôt.

Le rédacteur du blog,

F. Monvoisin