07 juillet 2011

Mois du Sacré cœur de Jésus

 

Mois du Sacré cœur de Jésus

D'après Sainte Marguerite-Marie

834_001

Huitième jour

La Fournaise

 

Prélude

 

Représentons-nous le cœur de Jésus comme une fournaise où l'on jette des métaux qui entrent aussitôt en fusion.

 

Méditation

 

Dans le temps qu'elle s'approchait pour recevoir la sainte communion, Notre-Seigneur montra à sa chaste épouse son Sacré-Cœur comme une fournaise ardente et deux autres cœurs qui allaient s'unir au sien et s'y abîmer, lui disant en même temps: « C'est ainsi que Mon Amour unit ces trois cœurs pour toujours.... Les richesses infinies de Mon Cœur suppléeront et égaleront tout ». L'union des âmes dont il s'agit ici est une question délicate dont nous laisserons à un maître vénéré dans les voies spirituelles, à Monsieur Olier, le soin de nous expliquer les différences et les effets : « Il y a dans l'Église deux sortes d'union parmi les fidèles; l'une générale, l'autre particulière; la première est celle qui doit exister entre tous les chrétiens, comme membres d'un même corps, et la seconde celle que Dieu met entre quelques saintes âmes dont il veut se servir pour sa gloire, et pour quelques desseins particuliers qu'il a sur elles. Nous devons tous rechercher la première, parce qu'étant membres d'un même corps, et devant, par conséquent, pour en former la beauté, être unis les uns avec les autres, nous n'avons rien à craindre davantage que la division. Mais quant à la seconde, quoiqu'il faille la respecter et l'estimer dans tous ceux en qui elle se trouve, nous ne devons néanmoins jamais la désirer. Dieu ne la fait que pour des desseins particuliers qu'il a sur certaines âmes ».

 

Exemple

Où les Saints se retrouvent

 

Sainte Delphine avait écrit à son époux, saint Elzéar, pour se plaindre de ce que, pendant une absence un peu prolongée, il l'avait laissée sans nouvelles, et lui témoigner le désir qu'elle éprouvait de le voir bientôt revenir. Le saint lui répondit: « Si vous me cherchez, si vous désirez me voir, vous me trouverez dans la plaie sacrée du Cœur de Jésus. C'est là que je demeure et que je vous donne rendez-vous ». (Vie de saint Elzéar.)

 

Pratique : Donner souvent rendez vous à nos amis dans le Cœur sacré de Jésus.

 

Oraison Jaculatoire : Divin Cœur de Jésus, roi et contre de tous les cœurs! (Litanies du Sacré-Cœur)

9683

Pour recevoir la méditation du Mois du Sacré Cœur dans votre boite e-mail, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes, et pour recevoir des prières, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes


06 juillet 2011

Mois du Sacré cœur de Jésus

 

Mois du Sacré cœur de Jésus

D'après Sainte Marguerite-Marie

834_001

Septième jour

L'Hostie d'immolation

 

Prélude

 

Représentons-nous Marguerite-Marie comme chargée d'une croix très-lourde. Elle s'offre en cet état à Notre Seigneur qui accepte cette offrande si conforme aux sentiments de son Cœur divin.

 

Méditation

 

Comme les souffrances de l'admirable victime du Cœur sacré de Jésus étaient devenues plus fortes que jamais par un surcroît de peines et d'humiliations, elle se présenta à Notre-Seigneur comme son hostie d'immolation, qui lui dit: « Oui, Ma fille, Je viens à toi comme souverain sacrificateur; je te donnerai une nouvelle vigueur, mais pour t'immoler à de nouveaux supplices ». La plus grande grâce et la meilleure preuve d'affection privilégiée que Jésus Christ puisse donner à une âme, c'est de lui faire partager les souffrances de Son Cœur divin. A ce signe, on reconnaît les amis particuliers du Sauveur. Quand, sur le point de livrer les combats de sa Passion, il veut donner au disciple préféré un témoignage de sa tendresse, c'est sur son Cœur qu'il attire la tête de Jean, c'est sur son Cœur qu'il le fait reposer et entrer dans une extase merveilleuse où le disciple de l'amour pénétra les secrets du Cœur de Jésus, comprit toute l'amertume de sa douleur à cette heure où un apôtre le trahissait, partagea les souffrances qui remplissaient l'âme de son Maître d'un océan de tristesse et de douleur. Si donc nous avons le bonheur d'être admis à ce divin banquet de la souffrance, ah! que notre croix nous devienne chère et précieuse! C'est la croix de Jésus qu'il nous permet de l'aider à porter, c'est le calice du jardin des Oliviers qu'il nous permet de boire avec lui, c'est le manteau dérisoire dont il permet que nous nous couvrions à ses côtés, c'est la couronne d'épines qui blesse sa tête et dont il nous permet d'arracher quelques piquants pour en prendre la douleur ! Heureuse les âmes à qui Dieu a révélé ce secret de bonheur dans la souffrance, de l'union de la volonté dans les croix!

 

Exemple

Amour de sainte Mechtilde

 

Sainte Mechlilde, pénétrée d'amour pour Jésus-Christ, se figurait, pendant son oraison, qu'elle baisait la plaie sacrée de son Cœur. Elle goûta, dans ce pieux exercice, une douceur ineffable, et il lui sembla entendre son Bien-Aimé lui disant: « Ma fille, Je désire que vous mettiez en Moi seul toutes les délices de votre âme ». Elle s'écria aussitôt: « Oui, mon Amour! oui, mon Amour! » « Que Mon Amour, lui dit Jésus-Christ, vous tienne désormais lieu de mère. Que ce soit Mon Amour qui, le matin, vous revête de vos vêtements, qui vous fasse prier, parler et agir; qui vous conduise partout où vous irez; qui vous anime en toutes choses ». Dès qu'elle était éveillée, elle protestait à son Dieu qu'elle ne voulait agir pendant toute la journée que par le motif de son amour, et elle renouvelait souvent sa promesse.

 

Pratique : Nous regarder quelquefois comme les victimes du Sacré Coeur de Jésus, admises à l'honneur de partager ses souffrances et d'unir nos propres expiations aux siennes.

 

Oraison Jaculatoire : Divin Cœur de Jésus, hostie d'immolation et souverain sacrificateur. (Mémoire de Sainte Marguerite Marie)

634_001

Pour recevoir la méditation du Mois du Sacré Cœur dans votre boite e-mail, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes, et pour recevoir des prières, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes

05 juillet 2011

Mois du Sacré cœur de Jésus

 

Mois du Sacré cœur de Jésus

D'après Sainte Marguerite-Marie

834_001

Sixième jour

Les deux tableaux

 

Prélude

 

Sainte Marguerite-Marie incline doucement et humblement sa tête en signe d'obéissance devant Notre-Seigneur.

 

Méditation

 

« Un jour, écrit Marguerite-Marie, cet unique Amour de mon âme se présenta à moi, portant d'une main le tableau d'une vie la plus heureuse qu'on puisse se figurer pour une âme, d'une vie toute dans la paix et dans les consolations intérieures et extérieures, avec une santé parfaite, jointe à l'applaudissement et à l'estime des créatures, et à la jouissance de tout ce qu'on peut imaginer d'agréable à la nature; de l'autre main, il portait un tableau d'une vie pauvre et abjecte, toujours crucifiée par toutes sortes d'humiliations, de mépris et de contradictions; toujours souffrante au corps et en l'âme; et, me présentant ces deux tableaux, Il me dit: « Choisis, Ma fille, celui qui t'agréera le plus; Je te ferai les mêmes grâces, quelque choix que tu fasses de ces deux vies ». Je me prosternai à ses pieds pour l'adorer, en lui disant: « O mon Seigneur! je ne veux que Vous, je ne veux point d'autre choix que celui que Vous ferez Vous-même pour moi ». Il me pressait de choisir; je répondis: « Vous me suffisez seul, ô mon Dieu! faites pour moi ce qui Vous glorifiera davantage, sans avoir nul égard ni à mes intérêts ni à mes inclinations; contentez-vous, et c'est assez pour moi ». Alors il me dit qu'avec Madeleine j'avais choisi la meilleure part, laquelle ne me serait point ôtée, puisqu'il serait lui-même mon héritage pour toujours; et, me présentant le tableau d'une vie souffrante: « Voilà, me dit-il, ce que Je choisis pour toi; voilà ce qui Me plaît le plus, tant pour l'accomplissement de Mes desseins, que pour te rendre conforme à Moi. L'autre vie est une vie de jouissance, et non de mérite: elle est réservée pour l'éternité ». J'acceptai donc ce tableau de mort et de croix, en baisant la main qui me le présentait, et, quoique la nature en frémit, je l'embrassai de toute l'affection de mon cœur, je le serrai sur ma poitrine, et je le sentis s'imprimer en moi si intimement, qu'il me semblait que je n'étais plus qu'un composé de tout ce que j'y avais vu représenté ». Appliquons-nous résolument cette précieuse instruction du Sauveur et voyons combien nous sommes dans une illusion dangereuse, quand nous cherchons constamment nos aises et la satisfaction de notre nature.

 

Exemple

Sainte Lutgarde

 

Le Divin Sauveur, voulant détacher cette pieuse vierge de toutes les créatures, lui apparut, et, lui découvrant la plaie de son côté teinte de sang, lui dit: « Ne t'arrête plus aux caresses des enfants des hommes, contemple ici ce que tu dois aimer, et pourquoi: Mon Cœur te promet les vrais et solides plaisirs ». La Sainte fut si touchée de cette vision et tellement éprise d'amour envers Jésus, qu'elle ne respira plus désormais que du coté du ciel.

 

Pratique: Choisir quelquefois entre deux partis celui qui nous agrée le moins en union avec les souffrances du Cœur de Jésus.

 

Oraison Jaculatoire: Divin Cœur de Jésus, qui n'avez jamais joui d'une consolation parfaite pendant votre vie mortelle! (Révélations de sainte Brigitte).

726_001

Pour recevoir la méditation du Mois du Sacré Cœur dans votre boite e-mail, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes, et pour recevoir des prières, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes

04 juillet 2011

Mois du Sacré cœur de Jésus

 

Mois du Sacré cœur de Jésus

D'après Sainte Marguerite-Marie

834_001

Cinquième jour

Les trois personnes de l'adorable Trinité

 

Prélude

 

La Sainte Religieuse parait livrée aux angoisses de la mort. Tout son être est comme anéanti. Seul, son regard est empreint d'une sérénité parfaite: il se fixe sur une vision céleste.

 

 

Méditation

 

Pendant une très grave maladie qui suivit la révélation que nous avons méditée hier, Marguerite-Marie reçut de Notre-Seigneur une grâce incomparable. Écoutons-la nous la raconter elle-même: « Il me sembla, pendant une défaillance, que les trois Personnes de l'Adorable Trinité se présentèrent à moi. Elles firent sentir à mon âme de grandes consolations. Mais, comme je ne puis m'expliquer sur tout ce qui se passa en cette occasion, je dirai seulement ceci. Il me sembla que le Père Éternel me présentait une fort grosse croix toute hérissée d'épines et accompagnée de tous les autres instruments de la Passion: « Tiens, ma fille, me dit-il, je te fais le même présent que j'ai fait à mon Fils bien-aimé ». « Et Moi, me dit Notre Seigneur Jésus-Christ, Je t'attacherai à la croix comme J'y ai été attaché Moi-même et Je t'y tiendrai fidèle compagnie ». La troisième de ces Adorables Personnes me dit que Lui, qui n'était qu'amour, m'y consumerait en me purifiant. Mon âme demeura dans une paix et une joie inconcevables. L'impression que fit en moi la vue des divines Personnes ne s'est jamais effacée de mon esprit. Elles me furent représentées sous la forme de trois jeunes hommes vêtus de blanc, tout resplendissants de lumière, de même âge, de même grandeur, de même beauté ». L'Adorable Trinité tout entière a concouru à la formation du Cœur Sacré de Jésus en concourant à l'œuvre divine de l'incarnation du Verbe, et, de plus, la fin principale pour laquelle le Cœur de Jésus, suivant la pensée et l'expression d'un illustre Cardinal, a été l'amour de Dieu et du prochain. Dieu et par conséquent la Trinité se trouve au commencement et à la fin de la dévotion au Sacré Cœur. C'est de la Trinité que cette chère dévotion tire son origine, et c'est à la Trinité qu'elle retourne comme à sa fin sublime et divine. Excitons-nous à cette pensée et réveillons en notre âme un plus ardent désir d'être fidèle à une dévotion si grande dans son principe et dans son but.

 

Exemple

Le Cœur de Jésus est notre ressource

 

Sainte Gertrude, s'efforçant un jour inutilement de prier avec toute l'ardeur due à la majesté de Dieu, se dit en elle-même avec grande tristesse: « Hélas! quel fruit puis-je tirer de cet exercice accompli avec tant de mobilité d'esprit? » Notre-Seigneur lui présenta alors son Cœur divin, lui disant: « Voilà mon Cœur charitable, l'organe de la Très Sainte Trinité; Je vous le donne afin que vous Lui demandiez avec confiance d'accomplir en vous tout ce que vous ne serez pas capable d'y opérer par vous-même, et qu'ainsi je n'y voie rien qui ne me paraisse extrêmement parfait... »

 

Pratique: Offrir souvent nos hommages à la Très Sainte Trinité par l'intermédiaire du Cœur de Jésus.

 

Oraison Jaculatoire: Divin Cœur de Jésus, Vous êtes le temple de l'adorable Trinité. (Litanies du Sacré-Cœur).

594_001

Pour recevoir la méditation du Mois du Sacré Cœur dans votre boite e-mail, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes, et pour recevoir des prières, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes

03 juillet 2011

Mois du Sacré cœur de Jésus

 

Mois du Sacré cœur de Jésus

D'après Sainte Marguerite-Marie

834_001

Quatrième jour

La Flamme

 

Prélude

 

Une flamme ardente s'échappe du Cœur sacré de Jésus: elle s'élance sur le cœur de la Bienheureuse qui en parait tout enveloppé et embrasé.

 

Méditation

 

Un jour que l'humble religieuse représentait à Notre-Seigneur son impuissance vis-à-vis des réparations que le divin Maître attendait d'elle, Jésus Christ lui répondit: « Tiens, voilà de quoi suppléer à tout ce qui te manque ». Et, en même temps, ce divin Cœur s'étant ouvert, il en sortit une flamme si ardente, que la servante du Sacré-Cœur pensa en être toute consumée. Elle en était pénétrée de toutes parts et, ne la pouvant plus soutenir, elle demanda au Maître d'avoir pitié de sa faiblesse: « Je serai ta force, lui dit-il, ne crains rien, mais sois attentive à Ma Voix et à ce que Je te demande pour te disposer à l'accomplissement de Mes desseins. Premièrement, tu Me recevras à la sainte communion autant de fois que l'obéissance te le permettra, quelque mortification et humiliation qu'il t'en doive arriver, car ce sont des gages de Mon Amour. Secondement, tu communieras de plus tous les premiers vendredis de chaque mois. Troisièmement, toutes les nuits du jeudi au vendredi, Je te ferai participer à cette mortelle tristesse que J'ai bien voulu ressentir au Jardin des Oliviers, et cette participation à Ma tristesse te réduira à une espèce d'agonie plus rude à supporter que la mort. Tu m'accompagneras dans cette humble prière que je présentai alors à Mon Père parmi toutes Mes Angoisses, et pour cela, tu te lèveras entre onze heures et minuit, et tu demeureras prosternée avec Moi pendant une heure la Face contre terre, tant pour apaiser la Divine Colère en demandant Miséricorde pour les pécheurs, que pour honorer et adoucir en quelque façon l'amertume que je sentis alors de l'abandon de Mes Apôtres, ce qui m'obligea de leur reprocher qu'ils n'avaient pu veiller une heure avec Moi. Tu feras pendant cette heure-là ce que Je t'enseignerai. Mais écoute, ma fille, ne crois pas légèrement à tout esprit et ne t'y fie pas. Satan, furieux contre toi, cherche à te tromper: c'est pourquoi ne fais rien a sans l'approbation de ceux qui te conduisent, afin que, étant appuyée sur l'obéissance, il ne te puisse nuire; car il n'a point de pouvoir sur les obéissants ». Cette révélation n'a pas besoin de commentaires. Il suffit de la relire attentivement pour nous en appliquer les enseignements pratiques. Voyons en quoi nous pouvons suivre les pratiques suggérées par Notre-Seigneur à une âme vraiment désireuse de devenir une âme réparative. Mais n'oublions pas de nous laisser guider en tout par l'obéissance.

 

Exemple

Ardeur extraordinaire de Saint Philippe de Néri

 

Ce grand Serviteur de Dieu était tellement embrasé de l'Amour de Notre Seigneur, qu'on eût dit que toutes ses paroles et toutes ses œuvres étaient autant de flammes de ce Feu Sacré. Un jour, à l'âge de trente ans, il suppliait avec une ardeur extraordinaire le Saint-Esprit, qui est l'Amour personnel du Fils, de le remplir de Ses dons, de l'embraser de ses feux; il sentit alors un tel assaut de cet Esprit Divin, que son cœur en fut tout enflammé, et commença à battre avec une telle force, qu'il n'eût pu supporter une si violente palpitation sans mourir, si Dieu n'eût fait un miracle pour l'aider à supporter cette intolérable ardeur.

 

Pratique: Unir nos humbles actes de réparation et nos faibles amendes honorables à l'expiation infinie que le Cœur Sacré de Jésus offre à la justice de Son Père.

 

Oraison Jaculatoire: Divin Cœur de Jésus, faites que je ne vive plus que pour vous!

718_001

Pour recevoir la méditation du Mois du Sacré Cœur dans votre boite e-mail, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes, et pour recevoir des prières, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes


02 juillet 2011

Mois du Sacré cœur de Jésus

 

Mois du Sacré cœur de Jésus

D'après Sainte Marguerite-Marie

834_001

Troisième jour

Les saintes Plaies

 

Prélude

 

La Bienheureuse contemple la radieuse Eucharistie exposée solennellement aux adorations de son monastère. Elle y voit un spectacle caché aux yeux de ses sœurs, humblement prosternées à ses côtés.

 

Méditation

 

« Un jour, raconte la pieuse vierge, le Saint Sacrement était exposé, je me sentis retirée au dedans de moi-même par un recueillement extraordinaire de tous mes sens et de toutes mes puissances. Jésus-Christ, mon Doux Maître, se présenta à moi tout éclatant de gloire avec ses cinq plaies, brillantes comme cinq soleils: de cette Sainte Humanité sortaient des flammes de toutes parts, mais surtout de Son Adorable Poitrine qui ressemblait à une fournaise, laquelle s'étant ouverte me découvrit son tout aimable Cœur qui était la vive source de ses flammes. Il me fit connaître en même temps les merveilles inexplicables de son pur amour et jusqu'à quel excès il avait porté son amour envers les hommes. Il se plaignit de leur ingratitude et dit que ce fut une peine de sa Passion plus sensible que ses autres souffrances: « S'ils usaient de retour à Mon égard, tout ce que J'ai fait pour eux paraîtrait peu de chose à Mon Amour; mais ils n'ont pour Moi que de la froideur et ils ne répondent à Mes empressements que par des rebuts. Toi, du moins, donne-Moi cette consolation de suppléer à leur ingratitude autant que tu le pourras ». Les secrets du Cœur de Jésus, disait Saint Bernard, s'échappent par les ouvertures de ses Saintes Plaies, car, selon la pensée du grand Évêque d'Hippone, elles sont pleines de bonté, de miséricorde, de douceur et de charité. Et notre cœur ne se fondrait pas d'amour! A ce Dieu qui a les mains, les pieds, le Cœur, blessés et percés pour l'Amour de nous, nous ne rendrions pas amour pour amour! Nous ne supporterions pas nos propres blessures par amour pour ses plaies, nos revers par amour pour ses douleurs, la mort pour sa mort!... Divin Cœur de Jésus, Saintes Plaies de notre Doux Sauveur, nous aussi, à la suite de Sainte Marguerite-Marie que vous avez tant aimée, nous voulons vous donner quelque consolation en essayant de suppléer par notre ferveur à l'ingratitude des hommes envers notre ineffable amour!

 

Exemple

Émotion de sainte Thérèse à la vue d'une image de Jésus

 

Une des âmes qui ont montré le plus de dévotion au Cœur de Jésus est assurément sainte Thérèse, qui se sentait tout émue, dès qu'elle voyait une image qui lui rappelait le souvenir du sang ou des plaies du Sauveur. C'est là que cette grande sainte apprenait à connaître le prix de son âme et l'amour que Jésus lui avait porté. Elle raconte elle-même ce qui suit. « Étant entrée un jour dans un oratoire, j'aperçus une image de Jésus-Christ couvert de plaies! je me sentis aussitôt pénétrée de la plus vive compassion, tant était représenté au naturel tout ce qu'il a souffert pour nous! La douleur que j'éprouvais fut portée à un tel point, qu'il me semblait qu'on me brisait le cœur; et, m'étant jetée à ses pieds, je répandis une grande abondance de larmes, le suppliant de m'accorder la grâce de ne plus l'offenser ».

 

Pratique: Honorer d'un culte spécial les saintes plaies de Jésus crucifié.

 

Oraison Jaculatoire: Divin Cœur de Jésus, je ne veux pas vivre sans souffrir, puisque je vois votre amour s'échapper par de si douloureuses blessures! (Saint Bernard.)

272_001

Pour recevoir la méditation du Mois du Sacré Cœur dans votre boite e-mail, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes, et pour recevoir des prières, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes

30 juin 2011

Le Mois du Précieux Sang de Jésus

 

Le Mois du Précieux Sang de Jésus

Saint Gaspard de Buffalo

Holy_Eucharist_Trinity_Icon

Trente-et-unième jour

Le sang très-précieux de Jésus-Christ nous obtient le don de la persévérance

 

Considérez, ô mon âme, que la persévérance finale jusqu'au moment de la mort, ce don précieux du Seigneur, que l'homme ne peut mériter, et que sans nulle injustice Dieu pourrait nous refuser, s'obtient uniquement par les mérites du sang de Jésus. Sachez encore que l'âme qui la demande constamment en vertu de ce sang l'obtiendra. Et comment n'en serait-il pas ainsi? Comment ne parviendrait-elle pas au port du salut, l'âme qui a passé à travers la mer de ce précieux sang? Comment pourra se perdre une âme qui est déjà entre les mains du Sauveur, où elle a laissé son empreinte en caractères de sang? « In manibus meis descripsi te sacratissimorum vulnerum caractere », ajoute saint Augustin. Lisez, dira l'âme au Seigneur, lisez ce qui . a été écrit, et sauvez-moi. Qui pourra m'arracher des mains de Jésus, si pendant tout le cours de ma vie j'ai été entre ces saintes mains et sur son tendre cœur, au moyen de la dévotion au très-précieux sang? Comment pourrai-je tomber de ces mains, de ce cœur, à la fin de ma vie? Il m'a marqué avec des caractères de sang: qui pourra effacer ces caractères? « Je vous ai fait, je vous porterai et je vous sauverai », dit le Seigneur. Avec de telles paroles ne ravive-t-il pas notre espérance? Vous êtes l'ouvrage de mes mains par la création et par la Rédemption, je dois donc vous porter comme une tendre mère qui tient avec amour son enfant entre ses bras, Il m'a porté si longtemps dans son côté; il m'a nourri si souvent avec le lait de son sang, dans les sacrement; puis-je penser qu'au moment du plus grand danger, il me laissera tomber de son tendre sein dans le gouffre de l'enfer? Ah! non; on ne peut concevoir une pareille pensée; elle est trop opposée à l'immense bonté de son cœur: Je vous sauverai, je vous sauverai; cette âme sera sauvée pour l'éternité.

 

Voici le terme heureux ou arrivent les âmes qui pendant le cours de leur vie s'exercent à la vraie et solide dévotion du divin sang du Sauveur. Il y a une grande distance entre Dieu et l'homme, entre la bonté infinie et le pécheur, entre le ciel et la terre; mais cette distance sera facilement franchie par l'âme dévouée au divin sang de Jésus, et elle arrivera promptement à la bienheureuse cité de Sion, quoiqu'il lui semblât d'abord qu'un chaos immense la séparait de son Dieu! Ne cessons pas en attendant de supplier la bienheureuse Vierge nôtre protectrice particulière, qu'elle nous obtienne un vent favorable qui nous porte heureusement jusqu'au port de l'éternel salut. Mettons fin maintenant à toutes les considérations qui nous ont occupés pendant le cours de ce mois: que notre exercice continuel soit de nous tenir auprès de ce fleuve de sang qui parcourt la cité de Dieu, et mettons en lui toute l'espérance de notre salut. Et qui pourra résister au courant qui entraîne ce sang? Aucune force humaine, si ce n'est notre propre volonté osant par de nouvelles fautes lutter contre sa grâce. Mais si nous ne lui résistons pas, dit saint Paschase, si, pleins de confiance dans la bonté divine, nous nous abandonnons doucement à lui, il transportera nos âmes dans le sein bienheureux de la Divinité.

 

Colloque

 

O combien mon âme trouve de consolations dans ces pensées, tendre Jésus! et quelle douce espérance de mon salut éternel surgit dans mon cœur, grâce à ce précieux sang qui a aplani pour moi la voie du ciel! Cette voie, je veux la suivre jusqu'à la mort, car par elle je serai sauvé: Pour aller au ciel le plus sûr est de suivre la voie teinte du sang du Christ c'est le chemin direct vers le tribunal de la grâce, observe Pierre de Celles. O aimable sang de mon Jésus, je t'adore profondément, je t'invoque avec ardeur; je mets en toi ma confiance, et tu es le gage de mon salut, comme déjà tu as été le prix de ma rédemption, et le bain purifiant de mon âme. Sang de salut, sang de vie, je t'offre devant le trône du Père, en expiation de mes fautes et pour tous les pécheurs. Tu es le soutien de l'Eglise, la consolation des malheureux , la force des faibles, l'espérance des pécheurs, l'éternel salut de toutes les âmes. Ainsi soit-il.

 

Exemple

 

Sainte Marie-Madeleine de Pazzi vit clans une de ses extases comparaître devant le trône de la très-sainte Trinité tous les saints protecteurs de la ville de Florence, joints à une foule innombrable d'autres saints; tous portaient une supplique, et priaient le Seigneur de daigner pardonner aux hommes les innombrables péchés qui se commettaient alors; mais ils n'étaient pas exaucés. Après les saints venaient les anges gardiens de chaque créature, leurs adorations et leurs demandes étaient les mêmes, mais sans plus de succès. Se soumettant à la volonté divine ils se retiraient. Après les anges se présentèrent à Dieu tous les élus qui étaient encore de ce monde, priant pour tous les péchés qui se commettaient, et suppliant Dieu de pardonner aux pécheurs et d'user de miséricorde; pour cet effet, ils offraient le sang que Jésus avait répandu pour les hommes, et ce sang décida Dieu à exaucer leurs prières Il le fit par compassion pour notre humanité et pour maintenir sa promesse: « Demandez et vous recevrez, frappez et on vous ouvrira; et ces autres paroles: Celui qui cherche trouvera, et on ouvrira à celui qui frappe ».

 

Prière jaculatoire : Père éternel, je vous offre le sang de Jésus Christ pour le rachat de mes péchés et les besoins de votre Eglise.

 

Fin du Mois du Précieux Sang

638_001

Prochain mois de dévotion : Le Mois du Sacré Cœur de Jésus, médité avec Sainte Marguerite Marie Alacoque

Rendez-vous le 31 juin

 

Pour télécharger l'intégralité des méditations du Mois du Précieux Sang (pdf), cliquer ici

29 juin 2011

Le Mois du Précieux Sang de Jésus

 

Le Mois du Précieux Sang de Jésus

Saint Gaspard de Buffalo

Holy_Eucharist_Trinity_Icon

Trentième jour

La sainte Vierge nous enseigne la dévotion au sang très-précieux de Jésus-Christ en s'offrant pour nous

 

C'est une opinion assez commune parmi les saints Pères, et c'est en particulier celle de saint Bernard, que les âmes ne reçoivent jamais de la bonté du Seigneur aucune grâce qu'elle ne passe d'abord par les mains de la très-sainte Vierge Marie. Or, ce trésor inappréciable du sang très-précieux de Jésus est déposé dans les mains de Marie, non-seulement pour l'offrir continuellement à l'auguste Trinité en faveur des âmes recommandées à sa protection maternelle, mais encore pour les enrichir comme d'un gage assuré de la bienheureuse immortalité; et c'est pourquoi sainte Madeleine de Pazzi avait souvent recours au Seigneur dans cette forme dévote de prière: Je vous offre, ô Père éternel, le sang de l'humanité de votre Verbe; je vous l'offre à vous-même, ô Verbe divin, et je l'offre encore à vous, ô Saint-Esprit; et dans tous mes besoins, s'il me manque quelque chose, je vous l'offre à vous, ô Marie, afin que vous le présentiez à la très-sainte Trinité. C'est avec raison que l'offre du précieux sang du Sauveur se fait par les mains de Marie, puisque le sang très-pur de Marie, rassemblé d'une manière ineffable dans ses entrailles immaculées par l'opération du Saint-Esprit, a donné naissance au sang divin de Jésus-Christ: « Filius Dei construxit sibi ipsi ex castissimis et purissimis sanguinibus Virginis carnem animatam anima rationali atque intelligenti », dit saint Jean de Damas. Le lait même avec lequel elle nourrit l'enfant divin, se changea en une égale quantité de sang que ses veines versèrent pour la rédemption du monde: « Succit mammam, ut dicinum illud lac scaturiret, quod ex proprio latere profudit », dit saint Athanase. Ainsi, l'âme dévouée à la Vierge peut souvent répéter les paroles de saint Bonaventure: « Je mêlerai le lait de la mère avec le sang du fils, et je m'en ferai un excellent breuvage ».

 

Du moment où le prophète Syméon eut prédit à la Vierge cette épée de douleurs qui lui devait transpercer le cœur, à la mort de sou fils Jésus, elle offrit ce sang précieux au Père divin: mais bien mieux encore sur le Calvaire, au pied de la croix; et elle l'offrit avec une telle force d'âme et une telle affection de cœur, qu'elle-même, de ses propres mains, elle l'aurait immolé, afin que son sang fût répandu pour la rédemption des hommes, ce qui fait dire à Arnould de Chartres: « Ils offraient en même temps à Dieu un holocauste: l'un du sang de son cœur, l'autre du sang de sa chair ». Or, cette offrande qu'elle fit de son fils unique sur le Calvaire, au pied de la croix, elle ne cesse de la faire continuellement avec son cœur de mère devant le trône de Dieu, en faveur de ses fils, quelque pécheurs qu'ils soient; ce qui doit nous faire espérer de recevoir, à chaque heure, au moyen d'une aussi puissante protectrice, et par la vertu efficace du sang de Jésus-Christ, la rémission de nos fautes, et les grâces que nous demandons. Telle est la consolante pensée de saint Antoine: « Nous avons un sûr accès auprès de Dieu, où la Mère se tient devant le Fils, et le Fils devant le Père ». Et de plus, Marie est la bienfaisante dispensatrice de ce sang qu'elle verse sur les âmes avec les trésors de la divine miséricorde. Et quelles ne doivent pas être nos espérances! Marie l'offre, Marie nous le distribue; dans les mains de Marie est placé ce précieux trésor. Ah! je veux tout espérer des mérites du sang de Jésus, unis aux mérites d'une pareille mère!

 

Colloque

 

O Vierge très-sainte, Marie, ma mère chérie, quelle pensée consolante que de songer que ce trésor inestimable est placé entre vos mains! que vous ne cessez de le présenter pour moi devant le trône de Dieu, et que de là vous le versez sur les âmes! Ah! voyez mes souillures, et avec ce sang immaculé purifiez moi; voyez ma faiblesse, et avec ce sang fortifiez-moi; voyez mes misères, et avec ce sang enrichissez-moi; il n'est rien, rien que je n'espère. Une goutte , une seule goutte de ce sang que vous verserez sur moi, suffit pour me sauver. Je vous supplie donc humblement et dans toute l'affection de mon cœur, ô mère de pureté et de sainte espérance, de m'obtenir une grâce; c'est de pouvoir, dans ce bain sacré du sang de Jésus-Christ, purifier mon esprit, et à l'avenir le conserver pur et immaculé. Je vous dirai alors avec saint Anselme: « Je vous en supplie, soyez mon salut et ma protection auprès du Dieu tout-puissant, afin que ce bon pasteur et ce prince de la paix me purifie des souillures de mes péchés, et que celui qui est venu au monde par vous, ô la plus chaste des Vierges, pour sauver avec son sang le genre humain, daigne me sauver dans sa miséricorde ». O Marie, faites qu'il me sauve par son sang, lui qui avec tant de miséricorde l'a répandu pour moi.

 

Exemple

 

On lit dans la vie du grand patriarche saint Dominique, qu'on vit la sainte Vierge répandre le sang de son divin fils sur le peuple accouru pour écouter les discours de ce serviteur fidèle. On raconte aussi que, voyant peser devant Dieu les œuvres d'un de ses serviteurs, comme le côté de la balance où étaient ses nombreux péchés se trouvait bien plus lourd que l'autre, la bienheureuse Vierge Marie plaça une goutte du sang du Rédempteur dans l'autre bassin, dont le poids devint aussitôt supérieur à celui des péchés, qui déjà inclinaient la balance vers les profondeurs de l'enfer. Ce que la mère de Dieu a fait plusieurs fois à l'avantage de ses serviteurs, ne devons-nous pas espérer qu'elle le renouvellera en faveur de ceux qui ont recours dévotement à elle?

 

Prière jaculatoire : Père éternel, je vous offre le sang de Jésus Christ pour le rachat de mes péchés et les besoins de votre Eglise.

regina_del_preziosissimo_sangue2

Pour recevoir la méditation du Mois du Précieux Sang de Jésus, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes et pour recevoir des prières dans votre boite e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes

28 juin 2011

Le Mois du Précieux Sang de Jésus

 

Le Mois du Précieux Sang de Jésus

Saint Gaspard de Buffalo

Holy_Eucharist_Trinity_Icon

Vingt-neuvième jour

Dans le saint sacrifice de la messe on offre chaque jour le très-précieux sang de Jésus Christ pour les mêmes fins qu'il fut offert sur le Calvaire

 

Le sang de l'Agneau immaculé fut offert sur la croix, dit saint Thomas l'Angélique, pour quatre fins principales: pour rendre l'honneur infini qui était dû à la divine majesté, tribut que toutes les créatures ensemble n'étaient pas capables de lui offrir: pour donner satisfaction à sa justice divine de tous les outrages reçus par les hommes, pour remercier sa bonté infinie de toutes les grâces qu'elle daigne nous départir; et enfin pour obtenir les autres grâces nécessaires à notre salut. C'est encore pour ces mêmes fins que Jésus-Christ revient chaque jour sur les autels sacrés et renouvelle dans le sacrifice non sanglant l'offrande qu'il a déjà faite de son précieux sang sur le Calvaire. Et par là chacun comprend l'excellence et la sublimité d'un pareil sacrifice que le saint concile de Trente appelle l'action la plus sainte qui se puisse faire dans l'Eglise de Jésus-Christ: c'est le trésor caché, le centre de la religion chrétienne, le cœur de la dévotion, le soleil des exercices spirituels, le mystère ineffable qui comprend les abîmes de la divine charité; et toutes les fois qu'a lieu ce terrible et saint sacrifice, autant de fois ce divin Agneau offre son sang inestimable à son divin Père, après l'avoir déjà versé sur le Calvaire pour notre rédemption; et autant de fois se renouvelle le sacrifice qu'il offrit pour nous sur la croix.

 

Comment assiste-t-on à an si saint et si excellent mystère? comment offre-t-on de concert avec le prêtre ce sang divin? Hélas! que d'irrévérences, que de scandales ne voit-on pas dans les saints temples, au moment même où on célèbre cet auguste et terrible mystère! Et on peut dire de tant de chrétiens présents à ce sacrifice, qu'ils y sont comme les Hébreux sur le Calvaire, c'est-à-dire pour outrager Jésus, pour ouvrir de nouveau ses blessures, pour verser de nouveau son sang, et au moment même où il devait l'offrir pour leur salut, le verser pour leur propre condamnation. Oh! combien le sang de Jésus-Christ accuse ces âmes impies et perverses! Devons-nous nous étonner de voirie Seigneur aussi irrité? Vous, au moins, âmes dévouées à ce précieux sang, prévenez les justes vengeances de Dieu; et offrez avec une foi vive, avec une ardente charité, ce sang de propitiation pour vous et tant de malheureux pécheurs. Par ce sang adorable rendez au Père éternel l'honneur qui lui est dû, par lui satisfaites à sa justice outragée, rendez-lui les plus affectueux remerciements, et obtenez l'abondance de ses grâces en assistant dévotement au saint sacrifice de l'autel; que vos délice? soient de vous tenir avec une modestie exemplaire dans les églises où se célèbre ce sacrifice, comme faisaient un saint François Borgia, et un saint Charles Borromée qui disait que son seul bonheur, son paradis sur la terre, était de demeurer dans l'église et d'assister au saint autel.

Colloque

 

Je reconnais, mon Jésus, le grand amour que vous avez témoigné à votre Eglise en instituant un sacrifice si auguste et si saint, par lequel vous offrez chaque jour à votre divin Père ce sang inestimable, que vous avez déjà offert sur la croix; mais je reconnais aussi l'irrévérence avec laquelle j'assiste le plus souvent à un aussi saint mystère, et le peu de dévotion avec laquelle j'ai entendu jusqu'ici la sainte messe. Ah! il me semble entendre jusqu'au fond du cœur les justes reproches de votre sang! il n'en sera pas ainsi pour l'avenir, je saurai apprécier le trésor que vous nous avez laissé, et il ne se passera pas un jour que je ne vous offre ce sang en n'unissant au prêtre, et en joignant mon intention à celle que vous avez eue vous-même, ô mon Jésus, quand vous l'avez offert sur l'autel de la croix; je vous adorerai du plus profond de mon coeur, unissant mes adorations à celles de votre sainte Mère alors qu'elle était sur le Calvaire, et à celles des anges et de tous les saints qui assistaient à votre sacrifice.

 

Exemple

 

Saint Omobon vivait à Crémone dans la profession de marchand; non-seulement il évitait la fraude et l'injustice, mais sa charité et sa libéralité envers les pauvres lui avaient généralement mérité le nom de père des pauvres. Extrêmement adonné à la prière, il allait chaque nuit à l'église de Saint-Egide, et assistait avec une grande dévotion aux matines après lesquelles il restait pendant plusieurs heures agenouillé devant une image de Jésus crucifié si libéral envers nous de son sang. Venait ensuite le moment de célébrer la messe, et il l'écoutait avec un recueillement et une componction qui ravissaient tous les assistants. Le jour arriva enfin où il devait recevoir la couronne dont il était digne: il était allé selon sa coutume dans l'église où il récita matines et fit l'oraison aux pieds de son Seigneur crucifié: la messe ayant commencé, il se jeta la face contre terre au moment du Gloria in excelsis, et personne n'y fit attention, car c'était son habitude. Mais quand on vit qu'il ne se relevait pas à l'Evangile, on crut qu'il était endormi: cependant on voulut le réveiller, et on s'aperçut qu'il était mort; le bruit s'en répandit aussitôt; le peuple accourut en foule, et Dieu fit briller sa sainteté par un grand nombre de miracles.

 

Prière jaculatoire : Père éternel, je vous offre le sang de Jésus Christ pour le rachat de mes péchés et les besoins de votre Eglise.

630_001

Pour recevoir la méditation du Mois du Précieux Sang de Jésus, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes et pour recevoir des prières dans votre boite e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes

27 juin 2011

Le Mois du Précieux Sang de Jésus

 

Le Mois du Précieux Sang de Jésus

Saint Gaspard de Buffalo

Holy_Eucharist_Trinity_Icon

Vingt-huitième jour

L'effusion du très-précieux sang de Jésus dans l'ouverture de son côté

 

Jésus-Christ étant mort sur la croix, un soldat frappa son côté avec une lance aiguë, et ouvrit par là une nouvelle source de sang qui jaillit avec l'eau de son cœur entr'ouvert. Il fut frappé, dit saint Bernard, de cette lance cruelle de barbarie et de fureur, parce qu'il avait d'abord été frappé par la lance de l'amour. Voici le sang nouveau qui augmente notre espérance. Son cœur s'ouvre comme une arche de refuge pour les justes et pour les pécheurs. Ils y sont tous invités: Venez, nia colombe, dans les fentes de la pierre, dit-il à l'âme juste qu'il invite comme une colombe chérie à se retirer dans les fentes de la pierre, qui sont ses plaies sacrées et particulièrement celle du cœur. Il invite les pécheurs à cette pierre de refuge, pour y trouver la rémission du châtiment mérité, et pour se laver de leurs taches. O amour sans bornes de Jésus, mais auquel les hommes répondent si mal! « Voici, dit Jésus, que je vous donne mon sang, afin que vous me donniez une goutte du sang de votre cœur, c'est-à-dire, une larme, un acte de douleur de m'avoir offensé ». Ceci est une manière facile de rendre sang pour sang. Pour compenser une mer de sang, il suffit d'une seule larme; et voilà ce qu'on lui refuse bien souvent! Il en est bien peu, si même il s'en trouve, qui se repentent du fond du cœur des graves offenses faites à la souveraine Majesté. Ainsi se renouvelle chaque jour ce que le Seigneur a déclaré à la bienheureuse Angèle de Foligno: « Il y en a encore beaucoup, lui dit-il, qui ne cessent de briser mes os, et de faire couler le sang de mes veines ». Et ne doit-on pas dire avec saint Bonaventure: « O mon Jésus, il faut avoir un cœur plus dur que la pierre, pour ne pas être attendri par votre sang! »

 

Considérez encore plus, ô mon âme, les profonds mystères que recèle cette blessure d'amour et le sang précieux qui en découle. D'une côte de notre premier père Adam, Dieu forma Eve notre mère; et du côté ouvert de Jésus fut formée son épouse chérie l'Eglise, qu'il voulut acquérir par son propre sang. Dans l'arche, Noé échappa aux eaux dévastatrices du déluge universel, et dans cette arche mystérieuse de son côté ouvert, Jésus donne asile aux a m es pour les soustraire à l'épée vengeresse de la justice divine irritée contre les hommes. Un autre mystère est exprimé encore dans cette plaie sacrée et dans ce sang. Cette pierre d'Horeb frappée de la main de Moïse dans le désert, par le commandement de Dieu, et d'où jaillirent des eaux limpides pour étancher la soif du peuple israélite, ne signifie autre chose, au dire de l'Apôtre, que le cœur de Jésus ouvert et frappé, fontaine éternelle de miséricorde et de grâce. Voici la fontaine d'où coule ce sang dont l'abondance est plus que suffisante pour désaltérer toutes les âmes. O plaie d'amour! Ô sang adorable, source d'éternelle vie! j'ai trouvé, dirai-je, ô mon Jésus, avec votre dévoué serviteur saint Bernard, j'ai trouvé le plus tendre des cœurs ouvert et blessé pour moi, le cœur du père le plus aimant, le cœur du pasteur le plus attentif, de l'ami le plus fidèle, du frère le plus tendre qu'on puisse désirer. Permettez-moi donc de m'approcher de votre cœur si doux pour me purifier par ce sang bienfaisant qui en découle; permettez-moi d'entrer dans cette arche de refuge pour me soustraire au naufrage qu'attireraient mes fautes; et dans ce sang d'amour que vous versez de ce cœur, puissent s'éteindre ces flèches brûlantes que la divine justice est prête à darder contre un pécheur comme moi! C'est là que je veux me cacher; c'est là que je veux vivre, là que je veux mourir, dans la plus vive confiance que vous n'aurez pas le cœur de m'arracher de votre côté pour me jeter dans les ardeurs de l'enfer.

 

Colloque

 

J'ai trouvé, mon doux Jésus, dirai-je avec Saint Bernard, j'ai trouvé ouvert et blessé pour mon amour le cœur le plus aimant qui fut jamais, le cœur du père le plus tendre, du pasteur le plus généreux, de l'ami le plus fidèle, du frère le plus aimable; enfin, le cœur qui m'offre des biens supérieurs à tous ceux que mon esprit pourrait imaginer, que mon cœur pourrait désirer. Permettez-moi donc de m'approcher de ce divin cœur pour m'y purifier; d'entrer dans cet asile pour m'y soustraire au naufrage dont je suis menacé. C'est là que viendront, je l'espère, s'émousser ces traits dont me menace la justice divine; c'est là que je veux me cacher, là que je veux vivre, là que je veux mourir, avec la ferme confiance de n'en être pas rejeté.

 

Exemple

 

Très jeune encore sainte Lutgarde vivait dans un monastère de Bénédictines, lorsque notre ennemi commun lui tendit, au moyen de quelques jeunes gens, un dangereux piège. Ayant eu accès dans le monastère, ils lui tinrent de tels discours, que son cœur, peu affermi encore dans la vertu, se laissa gagner d'un sentiment d'affection pour celui qui lui exprimait sa tendresse; mais un jour qu'elle s'entretenait de ces dangereuses pensées, elle se sentit surprise d'une secrète horreur, et vit apparaître le Christ qui lui montrait son côté ouvert, lui ordonnant de rejeter les séductions de ce fol amour, et de tourner son cœur vers sa plaie: « Là, lui dit-il, tu trouveras les vraies délices qui te combleront de consolations infinies ». Ces paroles opérèrent dans Lutgarde un changement total; et dès lors, se donnant tout entière à son Seigneur, elle ne chercha plus rien que de l'aimer et de lui plaire.

 

Prière jaculatoire : Père éternel, je vous offre le sang de Jésus Christ pour le rachat de mes péchés et les besoins de votre Eglise.

Kazimirowski_Eugeniusz__Divine_Mercy__1934

Pour recevoir la méditation du Mois du Précieux Sang de Jésus, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes et pour recevoir des prières dans votre boite e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes