29 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

30 mars

« Moi non plus, Je ne te condamne pas. Va, et désormais, ne pèche plus. » (Jean 8: 11)

A méditer

« Les message Biblique souligne avant tout, en ce qui concerne la pénitence, sa valeur de conversion, terme par lequel on cherche à traduire le mot du texte grec metánoia, qui signifie littéralement laisser s'opérer un retournement de l'esprit pour qu'il se tourne vers Dieu. Voici du reste les deux éléments fondamentaux qui ressortent de la parabole du fils perdu et retrouvé: le fait de «rentrer en soi-même» et la décision de retourner vers son père. Il ne saurait y avoir de réconciliation sans ces attitudes primordiales de la conversion, et la catéchèse doit les expliquer par des concepts et des termes adaptés aux différents âges, aux diverses conditions culturelles, morales et sociales. C'est une première valeur de la pénitence qui se prolonge dans la deuxième valeur: la pénitence signifie aussi repentir. Les deux sens de la metánoia apparaissent dans la consigne significative donnée par Jésus: «Si ton frère se repent, remets-lui. Et si sept fois le jour il pèche contre toi et que sept fois il revienne à toi en disant: "Je me repens", tu lui remettras». Une bonne catéchèse montrera comment le repentir, tout comme la conversion, loin d'être un sentiment superficiel, est un vrai retournement de l'âme. Une troisième valeur est contenue dans la pénitence: c'est le mouvement par lequel les attitudes de conversion et de repentir dont on vient de parler se manifestent à l'extérieur: c'est ce qu'on appelle faire pénitence. Ce sens est bien perceptible dans le terme metánoia tel qu'il est employé par le Précurseur selon le texte des synoptiques. Faire pénitence veut dire, finalement, rétablir l'équilibre et l'harmonie rompus par le péché, changer de direction même au prix de sacrifices. »

Reconciliatio et Paenitentia, n°26

Fioretti

Notre Pape tant aimé: où es-tu allé? Annoncer la Bonne Nouvelle qui unit les hommes! Tu as parcouru le monde entier en faisant une ronde; tu es allé auprès de tous les hommes et tu leurs as ouvert l'esprit; tu es allé auprès des malades et tu les as encouragés; tu es allé aussi auprès des voleurs et ils ont pleuré leurs péchés. Tu es allé auprès des jeunes... de Paul et de Jean et en peu d'années tu as su les rapprocher! (Une petite fille du CM2).

« Laissez-moi m'en aller » Stanislas Dziwisz, Parole et Silence.

Prière

Jésus-Christ, Fils du Dieu Vivant, Toi qui as fait de l'oeuvre de la Rédemption la source d'un don toujouts neuf pour ton épouse terrestre, fais pénétrer sa force salvatrice dans toutes nos journées. Fais que tous se convertissent à l'amour en voyant en Toi, Fils de l'éternel Amour, le Père qui est « riche en Miséricorde ».

25 mars 1983

Boîte à idée

Aujourd'hui, je rends grâce à Dieu pour le pardon qu'Il m'a accordé et qui me fait vivre.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

Posté par fmonvoisin à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


28 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

29 mars

5e Dimanche de Carême


« Quelques Grecs abordèrent Philippe et ils lui firent cette demande: « Nous voudrions voir Jésus ». » (Jean 12: 20-21).


Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean (Jn 12, 20-33)

Parmi les Grecs qui étaient montés à Jérusalem pour adorer Dieu durant la Pâque, quelques-uns abordèrent Philippe, qui était de Bethsaïde en Galilée. Ils lui firent cette demande : « Nous voudrions voir Jésus. » Philippe va le dire à André ; et tous deux vont le dire à Jésus. Alors Jésus leur déclare : « L'heure est venue pour le Fils de l'homme d'être glorifié. Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s'il meurt, il donne beaucoup de fruit. Celui qui aime sa vie la perd ; celui qui s'en détache en ce monde la garde pour la vie éternelle. Si quelqu'un veut me servir, qu'il me suive ; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera. Maintenant je suis bouleversé. Que puis-je dire ? Dirai-je : Père, délivre-moi de cette heure ? - Mais non ! C'est pour cela que je suis parvenu à cette heure-ci. Père, glorifie ton nom ! » Alors, du ciel vint une voix qui disait : « Je l'ai glorifié et je le glorifierai encore. » En l'entendant, la foule qui se tenait là disait que c'était un coup de tonnerre ; d'autres disaient : « C'est un ange qui lui a parlé. » Mais Jésus leur répondit : « Ce n'est pas pour moi que cette voix s'est fait entendre, c'est pour vous. Voici maintenant que ce monde est jugé ; voici maintenant que le prince de ce monde va être jeté dehors ; et moi, quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai à moi tous les hommes. » Il signifiait par là de quel genre de mort il allait mourir.


A méditer


« Pour la Foi de l'Église, il est essentiel et impresciptible d'affirmer que vraiment le Verbe « s'est fait chair » et qu'Il a assumé toutes les dimensions de l'humain, sauf le péché (Hébreux 4: 15). Dans cette perspective, l'Incarnation est véritablement de la part du Fils de Dieu, une kénose, un « dépouillement » de la gloire qu'il possède de toute éternité (Philippiens 2: 6-8, 1 Pierre 3: 18). D'autre part, cet abaissement du Fils de Dieu n'est pas une fin en soi; il tend plutôt à la pleine glorification du Christ, jusque dans Son Humanité. »


Novo Millennio Ineute, n° 22


Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

Posté par fmonvoisin à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

28 mars

« Les gardes répondirent: « Jamais un homme n'a parlé comme cet homme. » (Jean 7: 46).

A méditer

« Aujourd'hui encore, après deux mille ans, le Christ nous apparaît comme Celui qui apporte à l'homme la liberté fondée sur la Vérité, comme Celui qui libère l'homme de ce qui limite, diminue et pour ainsi dire détruit cette liberté jusqu'aux racines mêmes, dans l'esprit de l'homme, dans son cœur, dans sa conscience. Quelle preuve admirable de tout cela ont donné et ne cessent de donner ceux qui, par le Christ et dans le Christ, sont parvenus à la vraie liberté! »

Redemptoris Hominis, n°12

Fioretti

Lorsqu'à Calcutta – au mois de février 1986 – le Pape Wojtyla sortit du Nirmal Hriday Ashram, la maison des mourants, il était visiblement ému, troublé. Avec Mère Teresa à ses côtés, il s'était arrêté auprès des lits où étaient étendus des hommes et des femmes sur le point de mourir, il avait donné à manger à des lépreux. Quelqu'un qui avait vécu la scène de près me raconta que le Saint Père avait murmuré à Mère Teresa: « Si je le pouvais, je serais Pape ici. » Comme cela me semblait surprenant, je ne lui au jamais demandé s'il avait vraiment prononcé cette phrase. Mais, à y repenser, c'était vraisemblable. Car il était bouleversé en voyant le Christ Crucifié dans la chair meurtrie de ces pauvres gens.

« Une vie avec Karol », Stanislas Dzwisz, Desclée de Brouwer/Seuil

Prière

Sois favorable, Père Tout-Puissant, à ces fils qui t'appartiennent, Toi qui les fais passer des ténèbres aux splendeurs de Ta Vérité. Répands en leurs coeurs Ton Esprit Saint, Esprit de Vérité et Consolateur, afin qu'ils puissent rendre présente dans leur nation la fécondité du Mystère Pascal de Ton Fils.

5 juin 1987

Boîte à idée

Aujourd'hui, je ne réponds pas à une parole critique ou injuste qui m'est adressée. Ainsi, je garde mon cœur libre.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

Posté par fmonvoisin à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

27 mars

« Jésus qui enseignait dans le Temple s'écria: « Vous Me connaissez? Et vous savez d'où Je suis. Je ne suis pas venu de Moi-même: mais Celui qui M'a envoyé dit la Vérité, Lui que vous ne connaissez pas. » (Jean 7: 28).

A méditer

« Les hommes de notre époque, parfois inconsciemment, demandent aux croyants d'aujourd'hui non seulement de « parler » du Christ, mais en un sens de le leur faire « voir ». L'Église n'a-t-elle pas reçu la mission de faire briller la Lumière du Christ à chaque époque de l'histoire, d'en faire resplendir le Visage également aux générations du nouveau millénaire? Notre témoignage se trouverait toutefois appauvri d'une manière inacceptable, si nous ne nous mettions pas d'abord nous-mêmes à contempler Son Visage. »

Novo Millennio Ineute, n° 16

Fioretti

Je vois le monde et ma vie avec d'autres yeux. J'ai compris que je dois apprendre à accepter les problèmes de l'existence comme Jésus à porté Sa Croix: sans haine, sans colère, amis avec amour et maturité... comme l'a fait Jean Paul II! Le Royaume de Dieu existe vraiment: il nous l'a prouvé... et ce n'est plus un mystère pour moi. Merci Jean Paul II. Un jeune.

« Laissez-moi m'en aller » Stanislas Dziwisz, Parole et Silence.

Prière

Nous Te rendons grâce pour le don de Ta Vie, que Tu nous as donnée en nous aimant jusqu'à la fin: elle nous fait fils de Dieu et frères entre nous. Seigneur, augmente notre Foi et notre amour pour Toi.

22 janvier 1999

Boîte à idée

Aujourd'hui, je prend le temps nécessaire pour faire le Chemin de Croix, en Église ou personnellement.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

Posté par fmonvoisin à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

26 mars

« Ces oeuvres, Je les fais, et elles témoignent que le Père M'a envoyé. Et le Père qui M'as envoyé, c'est Lui qui M'a rendu témoignage. » (Jean 5: 36-37)

A méditer

« Le dialogue ne peut-être fondé sur l'indifférentisme religieux, et nous avons le devoir, nous Chrétiens, de le développer en offrant le témoignage plénier de l'espérance qui est en nous (1 Pierre 3: 15). Nous ne devons pas craindre que puisse être lésée l'identité de l'autre par ce qui est en fait l'annonce joyeuse d'un don offert à tous et qui doit être proposé à tous dans le plus grand respect de la liberté de chacun: le don de la révélation du Dieu-Amour qui « a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils Unique. » (Jean 3: 16). »

Novo Millennio Ineute, n° 56

Fioretti

Le Pape est avant tout « Pontife »: médiateur, intercesseur. N'avait-il pas confié à une religieuse de la Clinique Gemelli: « Le monde entier est en droit d'attendre beaucoup du Pape. Donc le Pape ne priera jamais assez. »

« Rire et pleurer avec Jean Paul II », Daniel Ange, Ed. Sarment/Jubilé

Prière

O Christ, Seigneur, Fils Bien-aimé du Père, Ami de l'homme, Maître qui aimes la vie, Tu n'oublies aucune créature. Regarde L'Église, envoie sur elle le Souffle vivifiant et le Feu de Ton Esprit. Marque-là du sceau de l'Esprit Saint, rappelle aux baptisés qu'ils sont membres de Ton Corps. Habite en leurs coeurs par la Foi. Enracine-les et fonde-les dans l'amour. Ouvre-les à la louange de Ta Gloire.

16 mai 1985

Boîte à idée

Aujourd'hui, je n'aurai pas peur d'être un vrai témoin du Christ, par mes paroles et par mes actes.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

Posté par fmonvoisin à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

25 mars

« Sois sans crainte, Marie, car Tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que Tu vas concevoir et enfanter un Fils; Tu Lui donneras le Nom de Jésus. Il sera grand, Il sera appelé Fils du Très-Haut. » (Luc 1: 30-31).

A méditer

« Nous n'entrons pas dans la pleine contemplation du Mystère du Seigneur par nos seules fores, mais en laissant la Grâce nous prendre par la main. Seule l'expérience du silence et de la prière offre le cadre approprié dans lequel la connaissance la plus vraie, la plus fidèle et la plus cohérente de ce Mystère peut mûrir et se développer. L'expression de ce Mystère culmine dans la proclamions solennelle de l'évangéliste Jean: « Et le Verbe s'est fait chair, Il a habité parmi nous, et nous avons vu Sa Gloire, la Gloire qu'Il tient de Son Père, comme Fils unique, plein de Grâce et de Vérité. » (Jean 1: 14).

Novo Millennio Ineute, n° 40

Fioretti

Divine Miséricorde: le Saint Père a trouvé le reflet le plus pur de la Miséricorde de Dieu dans la Mère de Dieu. Lui, qui tout jeune avait perdu sa mère, en a d'autant plus aimé la Mère de Dieu. Il a entendu les paroles du Seigneur Crucifié comme si elles lui étaient personnellement adressées: « Voici ta Mère ». Et il a fait comme le disciple bien-aimé: il l'a accueillie au plus profond de son être. Totus Tuus. Et de cette Mère, il a appris à se conformer au Christ.

Cardinal Ratzinger (Benoît XVI), Homélie des funérailles de Jean Paul II, 8 avril 2005

Prière

Heureuse es-Tu, Toi qui as cru... (Luc 1: 45); Tu as cru au moment de l'Annonciation. Tu as cru dans la nuit de Bethléem. Tu as cru sur le Calvaire. Tu as progressé dans le pèlerinage de la Foi et Tu as gardé fidèlement Ton union avec le Fils, Rédempteur du monde. L'Église fixe son regard sur Toi comme sur son modèle.

1er janvier 1987

Boîte à idée

Aujourd'hui, je réciterai les Mystères Joyeux du Rosaire en m'unissant à la Salutation de l'Ange.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

Posté par fmonvoisin à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

24 mars

« L'homme qui me guidait me fit revenir à l'entrée du Temple, et voici: sous le seuil du Temple, de l'eau jaillissait en direction de l'Orient, puisque la façade du Temple était du côté de l'Orient. » (Ezéchiel 47:1).

A méditer

« Si le Baptême fait vraiment entrer dans la sainteté de Dieu au moyen de l'insertion dans le Christ et de l'inhabitation de Son Esprit, ce serait un contre sens que de se contenter d'une vie médiocre, vécue sous le signe d'une éthique minimaliste et d'une religiosité superficielle. Demander à un catéchumène: « Veux-tu recevoir le Baptême? » signifie lui demander en même temps: « Veux-tu devenir saint? »

Novo Millennio Ineute, n° 31

Fioretti

Une image de Karol Wojtyla s'est gravée dans mon cœur. Celle de son premier voyage en Pologne, en tant que Pape, en juin 1979, et en particulier la rencontre avec les étudiants. Ce matin-là, avec la Vistule en toile de fond et le soleil du matin qui peinait à se lever, Varsovie était en pleine douceur. Dès que le Pape commença à parler, tout le monde fut saisi par l'émotion. Et à la fin, comme si quelqu'un en avait donné l'ordre, ces milliers de jeunes élevèrent simultanément vers Wojtyla les petites croix de bois qu'ils tenaient en main. Je compris que les nouvelles générations étaient désormais vaccinées contre le Communisme et que bientôt, dans ce pays, se produirait un tremblement de terre. Mais dans cette mer de croix, il y avait aussi les germes de quelque chose de bien plus grand qu'une révolution populaire: un mystère dont je ne m'étais pas rendu compte. Mais que j'ai redécouvert, 26 ans plus tard, dans cette foule interminable qui venait rendre un dernier hommage à Jean Paul II. Karol Wojtyla a montré le Visage de Dieu, le visage humain de Dieu, de l'Incarnation. Il a su se rendre l'interprète et l'instrument de la Paternité Divine, en parvenant à atténuer les distabnces entre Ciel et Terre, entre transcendance et immanece. Et à jeter les bases pour une nouvelle spiritualité, une nouvelle manière de vivre sa Foi dans la société moderne.

« Une vie avec Karol », Stanislas Dzwisz, Desclée de Brouwer/Seuil

Prière

O Vierge Marie, nous Te recommandons notre jeunesse, spécialement les jeunes appelés à suivre de plus près Ton Fils. Tu connais toutes les difficultés qu'ils doivent affronter, toutes les luttes, tous les obstacles. Aide-les à prononcer eux aussi leur « oui » à l'appel Divin, comme Tu l'as fait à l'invitation de l'Ange.

1er novembre 1991

Boîte à idée

Aujourd'hui, je décide de rendre service, sans rien attendre en retour.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

Posté par fmonvoisin à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

23 mars

« Je t'exalte, Seigneur: Tu m'as relevé quand j'ai crié vers Toi, Tu m'as guéri. Fêtez le Seigneur, vous Ses fidèles, rendez grâce en rappelant Son Nom très Saint. » (Psaume 29).

A méditer

« Nos communautés Chrétiennes doivent devenir d'authentiques « écoles » de prière, où, la rencontre avec le Christ ne s'exprime pas seulement en demande d'aide, mais aussi en action de grâce, louange, adoration, contemplation, écoute, affection ardente, jusqu'à une vraie « folie » du cœur. Il s'agit donc d'une prière intense, qui toutefois ne détourne pas de l'engagement dans l'histoire: en ouvrant le cœur à l'amour de Dieu, elle l'ouvre aussi à l'amour des frères et rend capable de construire l'histoire selon le dessein de Dieu. »

Novo Millennio Ineute, n° 33

Fioretti

Lorsqu'il était tout jeune professeur d'éthique à l'université Catholique de Lublin, à 250 km à l'est de Cracovie, il prenait chaque semaine une voiture couchette avec deux ou trois professeurs. Mais déjà à cette époque, et au grand désespoir de ces derniers qui rêvaient à chaque fois de longues discussions, Karol Wojtyla s'agenouillait sur sa couchette et priait au moins jusqu'à minuit. De même dans les intercours, en lieu et place de la pause café, il s'éclipsait pour aller à la chapelle. Chez les Soeurs Dominicaines où il logeait, il ne passait pas un vendredi sans célébrer avec elles le Chemin de la Croix.

« Rire et pleurer avec Jean Paul II », Daniel Ange, Ed. Sarment/Jubilé

Prière

O Seigneur Jésus-Christ, continue à enseigner à ces jeunes la Vérité des commandements et des Béatitudes! Fais d'eux des témoins joyeux de Ta Vérité et des apôtres convaincus de Ton Règne! Sois toujours avec eux, particulièrement quand il leur devient difficile et ardu de Te suivre et de suivre l'Evangile! Tu seras leur force, Tu seras leur victoire! O Seigneur Jésus, Tu as fais que ces jeunes deviennent Tes amis: garde-les toujours prêt de Toi!

24 mars 2000

Boîte à idée

Aujourd'hui je rends grâce au Seigneur pour un don, récent ou lointain, qu'Il m'a fait et qui garde mon cœur dans la joie.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

Posté par fmonvoisin à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

22 Mars


Quatrième Dimanche de Carême

« Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique: ainsi tout homme qui croit en Lui ne périra pas, mais il obtiendra la Vie éternelle. » (Jean 3: 6).

Evangile

(Saint Jean 3, 14-21)


De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle. Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement, celui qui ne veut pas croire est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le Jugement, le voici : quand la lumière est venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. En effet, tout homme qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses oeuvres ne lui soient reprochées ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient reconnues comme des oeuvres de Dieu. »


A méditer


« Le Christianisme est une religion insérée dans l'histoire! C'est en effet sur le terrain de l'histoire que Dieu a voulu établir une alliance avec Israël et préparer ainsi la naissance de Son Fils du sein de Marie « dans la plénitude des temps » (Galates 4: 4). Considéré dans son Mystère Divin et Humain, le Christ est le Fondement et le Centre de l'histoire, Il en fait le sens et le but ultime. C'est en effet par Lui, Verbe et Image du Père, que « tout a été fait » Jean 1: 3; Colossiens 1: 15-16). Son Incarnation, qui a son sommet dans le Mystère Pascal et dans le Don de l'Esprit, constitue le cœur vibrant, l'heure mystérieuse où le Règne de Dieu s'est fait proche. (Marc 1: 15) et même s'est enraciné dans notre histoire comme une semence destinée à devenir un grand arbre (Marc 4: 30-32). »


Novo Millennio Ineute, n° 5

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

Posté par fmonvoisin à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 mars 2009

Le Carême avec Jean Paul II

90026FG

Le Carême avec Jean Paul II

 

21 mars

« Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis! » (Luc 18: 13).

A méditer

« J'invitais tous les efforts possibles pour faire face à la crise « du sens du péché » que l'on constante dans la culture contemporaine, mais plus encore j'invitais à faire redécouvrir le Christ comme mystérium pietatis (mystère de bonté), celui en qui Dieu nous montre Son Cœur compatissant et nous réconcilie avec Lui. C'est ce Visage du Christ qu'il faut faire redécouvrir aussi à travers le Sacrement de Pénitence. »

Novo Millennio Ineute, n° 37

Fioretti

Tout comme pour la prière, Jean Paul II donnait une place importante à la Confession, dans laquelle il voyait non seulement l'aveu des péchés, mais avant tout leur pardon et leur rémission, et donc la grâce qui donne la force de mener une vie honnête, vertueuse. Lui-même se confessait toutes les semaines. Il le faisait aussi avant chaque grande fête et avant certaines périodes liturgiques. Evêque, il fit toujours partie des files d'attente, parmi les autres pénitents, à l'église des Franciscains.

« Une vie avec Karol », Stanislas Dzwisz, Desclée de Brouwer/Seuil

Prière

Seigneur Jésus-Christ, l'Amour que Tu donnes à l'Église est toujours destiné à l'homme faible et exposé aux conséquences de sa faiblesse. Et pourtant, Tu ne renonces jamais à cet Amour qui relève l'homme et L'Église en imposant à l'un et à l'autre des exigences précises.

25 mars 1982

Boîte à idée

Aujourd'hui, je décide d'un moment pour faire un examen de conscience sérieux et aller me confesser.

Texte extrait du hors série de Carême 2009, du magazine « Il est Vivant! »

Pour recevoir chaque jour par e-mail la méditation du jour,

abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes.

Posté par fmonvoisin à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,