08 novembre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 747_001

Neuvième jour

Intensité de la peine du dam


Méditation

 

Plus on reconnaît le prix d'un objet, plus on en chérit les qualités, plus on lui porte de reconnaissance, plus aussi la perte en est sensible. C'est là ce qui augmente la peine du dam dans le purgatoire. Quelle sublime connaissance de Dieu ont ces âmes bénies! Elles l'avaient connu, pendant leur vie, par les lumières de la raison, parcelles de la foi, parles illuminations spéciales de la grâce: mais elles l'ont connu bien plus parfaitement en sortant de ce monde et particulièrement quand elles lui furent présentées au jugement particulier; car, alors, il imprime si vivement son image dans leur esprit, qu'il ne s'occupe plus que de Dieu. El nous, chrétiens, tournons-nous quelquefois nos pensées vers Dieu? Quand l'intelligence connaît, elle produit l'acte de la volonté; et si l'objet contemplé par l'esprit est bon, nous nous sentons portés vers lui, et l'amour s'éveille en nous. Mais qu'y a-t-il de meilleur que Dieu, la source de la vraie bonté, l'océan de toute perfection ? Aussi, dès que les âmes saintes tournent un regard vers Dieu, le besoin qu'elles ont naturellement de lui s'unit à l'aiguillon de la charité, et les embrase d'un tel amour, qu'elles sont toutes à Dieu, qu'elles brûlent toutes pour Dieu ; mais en même temps elles sont retenues loin de leur bien suprême. Représentons-nous donc leurs impétueux désirs, leur tourment, leur douleur. Ah! pourquoi notre cœur reste-t-il si froid? Pourquoi ne s'enflamme-t-il pas, lui aussi, du divin amour? Aimons Dieu par-dessus toutes choses pendant la vie, et nous pourrons espérer de le posséder, sans avoir à souffrir une si longue attente en purgatoire. Dieu, non-seulement est bon en lui-même, mais il est encore bon à notre égard, et chaque jour il nous comble de ses bienfaits. Tout ce que nous avons vient de lui; tout ce que nous aurons, nous le tiendrons de lui: soit pour l'âme, soit pour le corps, dans cette vie comme dans l'autre, il est l'auteur de tout le bien qui nous arrive. Quelle reconnaissance ne devons-nous pas avoir pour un bienfaiteur si généreux! Elles le sentent bien, les âmes du purgatoire, qui dans l'économie de leur salut reconnaissent une à une toutes les grâces que le Seigneur leur a faites. Elles voudraient déposer à ses pieds le tribut de leur reconnaissance et de leurs actions de grâces; mais cet heureux moment n'est pas encore venu, et plus il tarde, plus leur peine augmente. Nous pouvons le hâter par nos suffrages; pourquoi ne le faisons-nous pas?

 

Prière

 

Ah! Seigneur, nous voici prêts à tout faire pour délivrer ces âmes du purgatoire et pour les conduire à l'éternel bonheur du ciel. Qu'à la grâce qui les éclaire, se joignent les rayons de la gloire: que leur amour se rassasie par la possession du souverain bien; que leur gratitude puisse s'épancher à vos pieds en joyeuses actions de grâces! Daignez, Seigneur, contenter leurs fervents désirs; nous promettons, à leur intention, de tenir toujours notre esprit humilié sous le joug salutaire de la foi; de consumer nos cœurs par le feu de la charité, de convertir tous nos sentiments en vénération et en reconnaissance pour vous. Nous vous supplions d'agréer nos humbles offrandes pour le rachat de ces malheureux captifs.

 

Exemple

 

L'âme d'une pieuse dame morte à Luxembourg commença à apparaître le jour de la Toussaint à une jeune fille de grande vertu, et à lui demander des prières. Toutes les fois que celle-ci allait à l'église et qu'elle s'approchait de la sainte table, elle était suivie par l'âme, dont, à l'élévation de l'hostie, le visage s'enflammait d'une ardeur qui la faisait ressembler à un séraphin du ciel. Hors de l'église, elle ne se laissait jamais voir; la jeune fille lui en demandant la raison, elle s'écria, en poussant un profond soupir: « Ah! tu ne sais pas quelle peine c'est que d'être loin de Dieu. Rien ne la saurait exprimer. Je suis portée vers Dieu par un désir ardent, une intolérable anxiété, un élan irrésistible, et rester privée de lui en châtiment de mes fautes est pour moi une douleur si grande, qu'auprès d'elle l'intensité du feu qui m'enveloppe n'est rien. Pour en adoucir la rigueur, le Seigneur m'a permis de venir dans cette église et de l'adorer au moins dans sa maison sur la terre, jusqu'au jour où je le posséderai dans son céleste palais. Même sous les voiles des sacrés mystères, sa présence me pénètre au point que je ne vis que pour lui; que sera-ce quand je le verrai face à face dans le paradis? » Et elle priait la jeune fille de hâter cet heureux moment par ses suffrages; ce qu'elle fit avec tant de ferveur, que le dix décembre elle la vit, plus resplendissante que le soleil, s'envoler dans le sein de Dieu. Ame heureuse!!! Dieu est le centre et la fin de toute créature raisonnable. Pénétrons-nous bien de cette maxime, et nous ne chercherons sur la terre d'autre bien que Dieu, comme dans l'autre vie nous n'aurons que Dieu pour notre éternelle récompense.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

La table eucharistique est dressée pour les hommes, afin de servir aussi de soulagement aux âmes du purgatoire

 

Un bon serviteur de Dieu vit un jour, au milieu d'un tourbillon de flammes, apparaître un sien ami qui lui dit, avec l'accent de la désolation, qu'il était privé de la vision de Dieu pour la négligence et la froideur avec lesquelles il s'était approché de la sainte table; puis il le pria de communier pour lui avec le plus de ferveur possible, espérant, par la vertu de cet acte de piété, être délivré de ses peines. L'ami survivant se hâta d'obtempérer à cette requête, et obtint ainsi la délivrance de l'âme en peine, comme il l'apprit en la voyant, brillante de lumière, s'élever au séjour de la gloire. Que la charité nous porte donc à nous nourrir du corps de Notre Seigneur à l'intention des trépassés; car, dit Saint Bonaventure, la communion est un des moyens les plus efficaces de leur procurer la béatitude éternelle.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières, le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes


07 novembre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 058_001

Huitième jour

La peine du dam

 

Méditation

 

La plus grande peine du purgatoire est celle du dam, qui consiste dans l'éloignement de Dieu. Les peines du sens redoublées cent et mille fois, dit Saint Jean Chrysostôme, ne sont rien eu comparaison de la douleur qu'éprouve l'âme à se trouver indigne des regards de lu majesté divine et à être rejetée de sa présence. Une âme éloignée de Dieu est une âme éloignée de son centre, et, bien que ce ne soit que pour un temps, comme c'est par sa faute, son état la jette dans une telle désolation, qu'aucune langue humaine ne le pourrait exprimer. Et nous perdons Dieu si souvent sans seulement nous en inquiéter! On voit bien que nous sommes subjugués parles sens et devenus de vils esclaves du péché! Quand une âme se détache du corps, elle se sépare de tout ce qui est sensible, laisse le monde, et, plus que les corps vers leur centre de gravité, elle se porte vers Dieu, aspire à lui par toutes ses facultés, comme un fleuve qui. se divisant dans son cours en plusieurs branches, se réunit enfin dans un seul lit et court vers la mer avec toute l'impétuosité de ses grandes eaux. Mais si, à son embouchure, il rencontre une forte digue qui l'arrête, il se gonfle, bouillonne, frémit et fait tous ses efforts pour renverser l'obstacle mis à sa course; ainsi quand l'âme, à l'heureux moment de se réunir à Dieu, se sent retenue par sa justice dans le purgatoire, elle se désole, se tourmente et ne trouve ni paix ni repos jusqu'à ce qu'elle soit entrée dans le sein de son bien suprême. Quel désir avons-nous de nous unir à Dieu? Ce désir se ressent davantage à mesure qu'on est plus séparé du monde, et si nous ne le sentons pas, c'est que nous sommes tout au monde et non à Dieu. David ayant pardonné à Absalom, lui permit de revenir à sa cour, mais sans vouloir l'admettre en sa présence. Ce refus fut si sensible à ce fils, tout ingrat qu'il était, qu'il eut préféré retourner dans l'exil et souffrir la mort même; il déplorait son sort avec tant de larmes, que la cour devint un séjour de tristesse et de douleur. Les âmes du purgatoire ne sont plus exilées sur la terre, la gloire du paradis leur est assurée; mais, à cause de leurs imperfections, la divine justice ne peu t encore les admettre à la vision béatifique. Elles sont retenues dans ce lieu de purification, et leurs désirs, leurs soupirs et leurs gémissements sont si continuels et si profonds, que non-seulement ils font retentir les voûtes de leur prison, mais qu'ils arrivent jusqu'au ciel. Ah! qu'ils arrivent aussi à nos oreilles, pour nous exciter à nous employer de toutes nos forces auprès de la divine clémence, afin que les âmes souffrantes soient consolées par la vue de leur père céleste!

 

Prière

 

Seigneur, consolez ces âmes qui désirent ardemment se réunir à vous! Leur nature les fait tendre à vous comme à leur dernière fm; la grâce les dirige vers vous comme vers l'unique objet de leurs désirs: c'est à vous uniquement qu'elles aspirent; elles ne soupirent que pour Dieu. Comblez donc leurs vœux ardents, ô Seigneur! donnez-leur, en vous donnant promptement à elles, le prix, le bonheur, la couronne que demande leur amour.

 

Exemple

 

L'exercice continuel des plus éclatantes vertus religieuses, et plus encore les macérations et les pénitences les plus austères, avaient porté le Frère Antoine Corso, de l'ordre des Capucins, à un degré de perfection qui le faisait considérer comme un grand saint. Cependant, étant venu à mourir, il ne put monter directement au ciel, mais fut retenu dans les cruelles prisons du purgatoire, d'où, sortant par la permission de Dieu, il se fit voir dans le plus lamentable état à l'infirmier du couvent. Celui-ci, s'étant remis de sa première surprise, lui dit: « Comment, Frère Antoine, dans le purgatoire? vous que nous croyions entré dans la gloire. Et quelle peine souffrez-vous? » « Je souffre une double peine, répondit le défunt; celle du sens est plus grave et plus cruelle qu'on ne pourrait l'exprimer; mais celle qui n'a pas d'égale et que l'esprit ne saurait comprendre, c'est la peine du dam, qui me prive de la vision béatifique du bien suprême. Privé d'elle, tout me manque, et je serai la plus malheureuse des créatures tant que je serai éloigné de mon Dieu. Recommandez-moi donc à tous nos frères en religion, afin qu'ils m'aident de leurs suffrages ». O Dieu! ô Dieu! faites-nous une fois comprendre ce que c'est que d'être loin de vous, afin qu'évitant dans cette vie tout ce qui pourrait nous exposer à vous perdre, nous puissions, dans l'autre, nous unir à vous sans retard.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

La mortification de la vue apporte beaucoup de soulagement à la profonde douleur des âmes du purgatoire: ne négligeons pas de la pratiquera leur intention

 

Tous les membres du modèle de patience, le saint homme Job, étaient couverts d'ulcères pleins de vers, et cependant il s'en plaignait moins que de sa vue qui était privée de la contemplation de Dieu, le bien suprême. Comme s'il disait, ainsi que l'explique admirablement Tertullien: « La douleur des douleurs, mon tourment le plus extrême est de ne pouvoir encore vous contempler, ô mon Dieu! «  Mais plus amères encore et plus lamentables sont les plaintes des âmes du purgatoire qui désirent bien plus ardemment de jouir de la vue de Dieu. Pour la leur obtenir plus promptement, mortifions nos yeux en les fermant aux choses du monde; car plus nous fermerons les nôtres, plus les leurs s'ouvriront pour contempler sans voile la face du Seigneur.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières, le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes

06 novembre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 939_001

Septième jour

La peine du ver ou du remords

 

Méditation

 

La seconde peine du purgatoire, plus grave encore que celle du feu, est celle du ver ou du remords que causent les fautes de la vie passée. L'âme jette trois douloureux regards sur son existence d'ici-bas, et le premier lui fait voir le mal qu'elle pouvait éviter et qu'elle a cependant commis. Combien de pensées, combien de sentiments mauvais qu'elle pouvait réprimer! Combien de paroles vaines et d'actes indécents qu'elle pouvait omettre ! Combien de faiblesses et de scandales dont elle pouvait se garder! Et, forcée de se reconnaître pour coupable tandis qu'il n'eût tenu qu'à elle de ne pas l'être, elle s'afflige profondément, moins à cause du mal qu'elle s'est fait à elle-même que par la pensée du déplaisir qu'elle a donné à Dieu. Oh! bienheureux vraiment celui à qui sa conscience ne reproche aucune faute! Veillons donc, ô chrétiens, afin de ne jamais tomber dans le péché. Par un second regard plus attentif, qui la pénètre profondément, l'âme voit le bien qu'elle pouvait pratiquer et qu'elle a omis. Que pouvait de plus le Seigneur pour lui faire porter des fruits de salut? Il l'avait fait naître dans le sein de la vraie foi, il l'avait douée d'intelligence et de liberté, il l'avait nourrie de ses sacrements, fortifiée par sa grâce céleste, encouragée par les exemples des bons. Aidée de tant de secours, elle devait parcourir à pas de géant la carrière de la sainteté et arriver à la plus haute perfection. Mais, malgré tout, elle s'est arrêtée souvent dans la voie, souvent elle n'a marché qu'avec lenteur: elle s'est refroidie pour les exercices de piété, elle a laissé échapper les occasions de bien faire, et n'a pas profité de bien des grâces du Seigneur. A la vue de tant de négligences, elle pleure et soupire, car elle ne peut désormais réparer le temps perdu. Quant à nous, chrétiens, nous pouvons encore le réparer par une plus grande ferveur et une inébranlable persévérance dans le service du Seigneur. Et pourquoi ne le faisons-nous pas? Enfin, en jetant un regard vers le ciel, l'âme voit la place qui lui est destinée dans le royaume éternel; mais en même temps elle reconnaît que si elle avait évité tant de fautes qu'elle pouvait éviter , fait tant de bien qu'elle pouvait faire, elle aurait dans le paradis un trône beaucoup plus glorieux; car il est certain que, puisqu'il y a beaucoup de demeures dans cette bienheureuse patrie, chaque degré de mérite augmente à proportion les degrés de gloire, et que plus dans cette vie l'âme s'approche de Dieu par la perfection, plus aussi dans l'autre son trône est voisin du sien. Voulons-nous donc, chrétiens, jouir de la plus grande gloire dans le ciel? Efforçons-nous d'être les plus vertueux et les plus parfaits sur la terre.

 

Prière

 

Faites-nous la grâce, Seigneur, de devenir, comme vous le désirez, parfaits et saints à votre image; de fuir tout ce qui est mal, d'avancer sans cesse dans le bien ; de mériter une belle place auprès de vous dans le paradis. Les âmes du purgatoire, pour l'avoir quelque peu négligé, en sont sévèrement punies, dans cette prison, par les regrets qui les déchirent sans relâche; apaisez leurs remords, ô Seigneur, en leur pardonnant leurs fautes, en leur remettant la peine, en les appelant à la couronne et à la gloire! Car il est trop amer le chagrin qu'ils nourrissent continuellement dans l'abîme.

 

Exemple

 

La baronne Sturton, en Angleterre, fit un jour venir le grand serviteur de Dieu, Jean Cornélius, de la Compagnie de Jésus, pour lui faire célébrer une messe à l'intention de Jean, son mari, qu'elle avait perdu. Pendant la messe, unité la consécration et le Mémento des morts, le prêtre fut ravi dans une longue extase, durant laquelle les assistants virent distinctement sur la muraille latérale de la chapelle «ne clarté ondoyante comme le reflet d'une flamme qui eût brûlé sous l'autel. A la fin de la messe, tout le monde était dans l'impatience d'apprendre de ce bon religieux pourquoi il avait été si long et d'où venait la réverbération si forte observée sur le mur. Alors le serviteur de Dieu, s'écriant: « Bienheureux ceux qui meurent dans le Seigneur », se mit à raconter qu'il avait vu une vaste enceinte où brûlait le feu le plus vif, au milieu duquel l'âme du baron faisait, avec les plus douloureux gémissements, la confession de sa vie passée et s'accusait des fautes qu'elle avait commises, et en particulier des dissimulations qu'elle s'était permises à la cour et dont elle était sévèrement punie; elle pleurait sur la perte des biens spirituels que des considérations humaines lui avaient fait négliger; elle implorait l'intercession des fidèles afin d'obtenir par leurs prières de la miséricorde divine une prompte délivrance. Le bon religieux accompagnait ce récit de larmes abondantes, et ceux qui l'écoutaient en prirent occasion d'éviter à l'avenir toutes sortes de péchés et de marcher avec plus de ferveur dans la carrière du bien. Imitons leur exemple, et pensons qu'il vaut mieux mener à présent une vie plus régulière et plus parfaite que de regretter en vain dans le purgatoire d'y avoir pensé trop tard.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

Dans les réunions avec nos amis et parmi les divertissements de la société n'oublions pas ceux qui ne sont plus, mais faisons-les-y participer en leur donnant quelque secours spirituel.

 

Le pieux archiprêtre d'Arona, Gratien Punzoni, quand il réunissait quelques amis, faisait mettre une certaine quantité de dragées sur la table de jeu; tour à tour ceux qui gagnaient en prenaient quelques-unes, et celui à qui restait la dernière était obligé de dire des messes ou de faire quelque autre bonne œuvre pour les défunts. De cette manière, le jeu n'était pas un danger ou une source de remords, il servait au contraire aux vivants d'honnête récréation, et de soulagement aux âmes du purgatoire. Efforçons-nous de sanctifier aussi nos sociétés par la dévotion pour les morts; ils y seront d'autant plus sensibles que, par une exception bien rare, ils la devront à la joie même des réunions mondaines.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières, le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes

05 novembre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 211_001

Sixième jour

La justice divine dans ses punitions

 

Méditation

 

Les saintes âmes du purgatoire ayant triomphé, pendant la vie, de leur infernal ennemi, il ne serait pas juste qu'après la mort elles tombassent entre ses mains pour y souffrir. Si Dieu permet que les justes eux-mêmes soient ici-bas tentés et tourmentés par ce malin esprit, il ne le permet pas après leur mort, parce que cette vie est un temps de combat et d'épreuve, tandis que l'autre est le terme et la récompense. Aussi est-ce Dieu lui-même qui allume et, par son souffle, entretient le feu du purgatoire dans lequel sont châtiés et purifiés ces élus de la grâce; et, bien qu'il les aime tendrement, il leur fait éprouver les effets les plus rigoureux de sa justice. Comment donc oserions-nous nous plaindre si de temps à autre, sur cette terre, Dieu nous visite par quelque tribulation? Un prophète dit que Dieu est dans le feu, et que, de même qu'un artiste fond et purifie l'or et l'argent dans le creuset, pour les couler ensuite dans le moule et en faire sortir un chef-d'œuvre, ainsi le Seigneur purifie les enfants de Lévi dans les flammes de la prison embrasée, pour les rendre dignes de lui; il les compare encore à un habile sculpteur qui ne cesse de promener le ciseau sur le marbre et redouble ses coups jusqu'à ce qu'il y ait imprimé l'image de l'original qu'il veut reproduire; ainsi, dit-il, Dieu redouble les coups de son inexorable justice sur ces âmes affligées, jusqu'à ce qu'il ait imprimé en elles une image de sa divine perfection, qui les rende dignes de la gloire éternelle du paradis: car, sans un trésor de mérites et sans une perfection consommée, on n'entre pas en paradis. Et que faisons-nous pour nous en rendre dignes? N'être pas tourmentées par les démons dans le purgatoire, est pour les âmes un titre de distinction et de complaisance; mais elles sentent plus vivement les coups du fléau qui les frappe, quand elles pensent qu'elles sont châtiées par la main de Dieu même, qui a tout leur amour. Seigneur, s'écrient-elles, nous vous remercions de la miséricorde qui nous préserve des griffes du dragon infernal; mais, hélas! qu'il est douloureux pour nous de voir sur votre visage la sévérité du juge plus que le sourire du père; de recevoir de votre main des atteintes vengeresses plutôt que l'étreinte d'un époux! La miséricorde s'est convertie en justice, et nous ne ressentons que les traits de votre juste colère. O Père! ô juge! ô vengeur! ô époux! ah! prenez pitié de ceux qui n'aiment et ne désirent que vous.

 

Prière

 

Ecoutez, Seigneur, écoutez ces voix qui sont celles de vos filles chéries. Rendez à votre visage la douceur et la sérénité; qu'un rayon de grâce et de clémence brille dans vos yeux; que votre main dépose la verge de la rigueur et de la colère; et, par un de ces traits de bonté qui vous font reconnaître pour le Dieu des miséricordes, amenez ces âmes souffrantes dans le lieu de votre béatitude éternelle. C'est là tout leur désir et c'est aussi le nôtre. Exaucez vos filles qui vous prient, exaucez vos serviteurs qui intercèdent pour elles, exaucez le purgatoire et la terre, en accordant le ciel à cet ardent désir de le posséder avec vous.

 

Exemple

 

Dans le couvent des Frères Mineurs de Paris, mourut un religieux surnommé l'Angélique, à cause de sa vie angélique; un docteur en théologie, qui avait été son confident intime, pensant que la haute perfection à laquelle il était arrivé l'avait fait, jouir immédiatement du bonheur céleste, s'abstint de célébrer les trois messes que, dans ce saint asile, chaque prêtre devait offrir pour chaque religieux défunt. Mais, combien trompeurs sont les jugements des hommes! ce religieux, tenu pour si parfait, tomba dans le purgatoire, où, n'étant pas secouru par les suffrages de l'ami dont il attendait les prières les plus ferventes, il lui apparut une nuit et lui reprocha son oubli avec l'expression de la plus vive douleur. Le docteur, étonné, s'excusa en disant qu'il n'eût jamais pensé qu'une perfection si sublime eût besoin des expiations du purgatoire. Personne ne comprend la sévérité des jugements de Dieu, ni la rigueur de ses châtiments. Les cieux mêmes ne sont pas purs à ses yeux, il voit des défauts dans les plus purs esprits, et il poursuit toute souillure et toute tache avec une justice si rigoureuse, qu'il emploie toute la vertu de sa toute-puissance pour purifier les âmes dans le feu le plus vif et les rendre dignes du paradis. Ces paroles firent repentir le religieux de sa négligence, et, les trois jours suivants, il offrit le saint sacrifice pour cette âme avec tant de ferveur, qu'il obtint sa sortie du purgatoire. Mais si la leçon fut utile au défunt, elle ne profita pas moins au bon religieux, qui dès lors travailla si sérieusement à sa sanctification, que, de sublime interprète qu'il était des divins mystères, il devint un modèle vivant de perfection chrétienne. Que cette leçon nous conduise aussi à la sainteté et nous rappelle au plus exact accomplissement de tous nos devoirs.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

La Volonté de Dieu est de remettre aux trépassés les dettes qu'ils ont contractées envers lui, dans la mesure du pardon que nous accordons à ceux qui nous ont offensés

 

Une riche veuve de Bologne, dont le fils avait été tué par un étranger, et qui réussit à s'emparer du meurtrier, non contente de ne pas le livrer à la justice, le protégea au contraire et le fit son héritier au lieu de l'enfant qu'elle avait perdu. Ce trait si noble d'un cœur magnanime plut tellement au Seigneur, qu'il délivra immédiatement du purgatoire le jeune défunt qui, en montant au ciel, se fit voir à sa pieuse mère dans toute sa joie et toute sa gloire. La justice de Dieu est inflexible, mais il ne se laisse jamais vaincre en générosité. Si nous voulons qu'il remette leurs dettes aux âmes du purgatoire et qu'il les admette dans son palais céleste, commençons par pardonner à nos ennemis et par les admettre à notre amitié; Dieu ne manquera pas à rendre pardon pour pardon, amour pour amour. Que notre exercice de ce jour soit donc de nous réconcilier avec nos ennemis, si nous en avons, à l'intention des âmes du purgatoire.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières, le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes

04 novembre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 974_001

Cinquième jour

Comment le feu du purgatoire tourmente les âmes

 

Méditation

 

Le feu du purgatoire étant matériel et corporel, on demandera peut-être comment il peut agir sur les âmes dépouillées de leur corps. De même, répond le pape saint Grégoire, que Lucifer et les anges rebelles, quoiqu'ils soient de purs esprits, sont tourmentés par le feu de l'enfer, ainsi les âmes des hommes séparées des corps le peuvent être et le sont en effet, avant le jugement universel, et dans le purgatoire et dans l'enfer. Le feu des abîmes est un instrument de la justice de Dieu, qui a la puissance de punir une âme par le moyen d'un corps, comme il a celle d'animer un corps par le moyen d'un esprit. Le ressort de cette action, bien qu'étonnant et secret pour nous, n'en existe pas moins, conclut saint Bernardin de Sienne; et ce serait une impardonnable présomption de vouloir, avec les vues bornées de l'homme, sonder les œuvres merveilleuses de la puissance divine. Les saints Pères et les docteurs, cherchant à nous faire comprendre comment le feu du purgatoire tourmente les âmes renfermées dans ces horribles prisons, nous disent que cela se fait par alligation, c'est-à-dire que les âmes n'ont plus le corps qu'elles avaient pendant la vie, mais que le feu s'unit et s'attache si étroitement à ces purs esprits, qu'il devient pour eux comme un autre corps qui les torture. Cette idée remplit de crainte et d'horreur, et pourtant ce n'est qu'une idée humaine, qui reste de beaucoup au-dessous de la vérité. Combien donc est inexprimable le tourment qu'en reçoivent ces pauvres âmes! Considérons-donc, chrétiens, que ces âmes n'ont pas des mains comme les nôtres, mais des mains de feu; ni des pieds comme les nôtres, mais des pieds de feu; ni les autres membres comme nous, d'os et de chair, mais des membres de feu. La tête est un feu toujours ardent; la poitrine, un feu qui toujours brûle; les entrailles, un feu toujours dévorant; toutes les parties du corps, un feu qui rugit sans cesse. Elles ne voient que lefeu, n'entendent que le feu, ne respirent que le feu, ne touchent que le feu; elles sont sans cesse et se roulent dans le feu. 0 feu! ô feu du purgatoire! le feu de la charité peut seul te maîtriser et t'éteindre. Vivons donc sur cette terre dans les ardeurs de la charité, si nous ne voulons pas dans l'autre vie être brûlés par les feux du purgatoire.

 

Prière

 

Allumez vous-même, Seigneur, le feu de la divine charité dans nos cœurs, et faites que ses ardeurs nous sanctifient nous-mêmes et nous excitent à secourir nos frères trépassés et à les délivrer des brasiers ardents du purgatoire. Le feu que nous éteignons pour eux, nous l'éteignons aussi pour nous; la compassion que nous leur témoignons, nous la retrouverons à notre tour et plus abondante; et, purifiés pendant cette vie par les flammes de votre saint amour, nous eh goûterons d'autant plus les délices dans l'autre, que nous en aurons avec plus de générosité réparti les fruits aux âmes du purgatoire.

 

Exemple

 

La vénérable mère Françoise du Saint-Sacrement, carmélite très dévote au Purgatoire, voyait souvent, par la permission de Dieu, les âmes, non-seulement revêtues de flammes comme d'un corps brûlant, mais encore chargées des choses qui leur avaient été occasion de péché, et qui étaient aussi changées en feu. Un évêque lui apparut revêtu des ornements sacrés, la mitre en tête et la crosse à la main; mais les ornements, la mitre et la crosse étaient de t'en, et formaient l'objet de son suppliée, après avoir été celui de sa vaine gloire sur la terre. Un prêtre avait la tonsure tout enflammée, la langue plus ardente qu'un fer rouge, les mains pétillantes d'étincelles brûlantes; son étole lui pendait au cou comme une chaîne de feu, et les ornements lui faisaient un manteau de flammes, à cause de ses irrévérences dans l'exercice du saint ministère. Elle vit un religieux entouré de meubles précieux: chaises, tables, marbres, peintures et gravures; mais tout était de feu, parce que, contrairement à son vœu de pauvreté religieuse, il s'était plu, pendant sa vie. à meubler sa cellule avec recherche. Un notaire tenait une écritoire de feu, une plume de feu, un sceau de feu, eu punition de l'inexactitude avec laquelle il avait exercé son délicat office. Un homme du monde maniait un paquet de cartes enflammées et des monnaies brûlantes, en punition de son grand amour du jeu. Tout, en somme, était feu dans ces âmes qui lui apparaissaient: le corps était du feu; les habits, du feu; les ornements, du feu; jusqu'à l'air qui les entourait, était du feu. Les péchés et les défauts sont les aliments de ce feu, que chacun peut allumer et éteindre soi-même. Fuyons les péchés et les défauts, et le feu du purgatoire ne brûlera pas pour nous.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

En donnant des vêtements aux pauvres, on procure du soulagement et de la consolation aux âmes du purgatoire

 

César Costa, archevêque de Capoue, voyant le P. Jules Mancinelli avec un vêtement si délabré qu'il ne pouvait le défendre du froid, lui donna un manteau pour l'hiver. Après la mort de l'archevêque, ce religieux, sortant un jour, vit venir au-devant de lui le prélat défunt qui, tout environné de flammes, le pria de lui prêter ce manteau. Le bon serviteur de Dieu l'ôta promptement de dessus ses épaules et le donna au spectre, qui s'en couvrit entièrement, et le drap, au lieu d'être consumé par le feu, l'étouffait et en éteignait les flammes, au grand soulagement du défunt. A cette époque où l'hiver approche, donnons, si nous pouvons, à l'intention des âmes du purgatoire, quelque manteau, quelque vêtement aux pauvres qui en ont besoin, car, en préservant le pauvre du froid, nous mitigerons le feu qui tourmente les défunts, ils en éprouveront un grand soulagement, et nous l'éprouverons aussi, si nous avons le malheur de tomber un jour dans ces flammes.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières,le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.


Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes


03 novembre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 ALMAS DEL PURGATORIO[6]

Quatrième jour
La violence du feu

 

Méditation

 

Pour nous former quelque idée de la violence du feu du purgatoire, représentons-nous, suivant l'expression de l'Ecriture, le Seigneur Dieu réunissant tout ce qu'il y a de mal dans l'univers, et en extrayant comme l'essence et l'esprit qui lui sert à allumer la fournaise de ce feu de souffrances. Pourriez vous imaginer quelque chose de plus vif et de plus terrible qu'un pareil embrasement? Or, c'est ainsi que la prophète appelle le feu du purgatoire: « esprit de chaleur dévorante », esprit qui, avec une inexprimable activité, pénètre, non plus les corps, mais les âmes des trépassés jusqu'au siège le plus intime de la faculté de sentir; et quel cœur serait assez dur pour ne pas compatir aux douleurs d'un tel supplice? Considérons de plus que ce feu ne produit pas dans les âmes souffrantes la sensation d'une seule souffrance, mais que tout ce qu'il y a de genres de tortures dans l'univers se trouve réuni dans ce qu'elles éprouvent. Quelle que soit la variété de leur nature, la différence de leur principe, la diversité de leurs effets, par une prodigieuse opération de la justice divine, ils s'unissent, s'amalgament et conspirent tous à tourmenter sans mesure les âmes du purgatoire. Ainsi, le froid et le chaud, la faim et la soif, l'accablement et l'activité, les ténèbres et une effrayante lumière, tout est souffert à la fois par l'effet d'un même feu et forme le continuel martyre de chaque âme. Quel incompréhensible trésor de souffrances il recèle en lui-même! Après cela, nous comprendrons facilement ce que disent les Saints Pères, que le feu du purgatoire est incomparablement plus cruel que toutes les peines que peuvent causer la faiblesse de la nature, les rigueurs de la justice humaine, ou la cruauté lu plus barbare. Là, en effet, se trouve toute espèce de douleur; elle n'y est adoucie par aucune des circonstances qui pourraient la rendre tolérable. elle y est réunie à tous les autres genres de tourments dans la subtile âpreté du feu qu'allume et attise la justice divine. Si notre délicatesse ne nous permet pas de tenir un doigt au milieu des flammes terrestres, que ne devons-nous pas faire pour éviter d'être plongés dans les ardeurs de celles du purgatoire?

 

Prière

 

Préservez-nous, Seigneur, des flammes impitoyables de ce feu et ne permettez pas que nous y tombions jamais: délivrez-en les âmes infortunées qui les ont méritées, et qui maintenant y souffrent toutes sortes de tourments et de peines. Que votre souveraine clémence soit le bouclier qui nous défende de ces châtiments terribles, qu'elle soit pour les défunts un baume de rafraîchissement et de salut qui guérisse toutes leurs plaies, arrête toute douleur, et fasse succéder à tant d'angoisses la douce félicité de l'éternelle joie.

 

Exemple

 

Le vénérable Stanislas Kolkoski, dominicain polonais, vit apparaître une âme du purgatoire, toute enveloppée de flammes très vives et poussant des gémissements et des soupirs lamentables. La violence du feu qui la pénétrait et la transperçait paraissait telle, que le bon serviteur de Dieu ne put s'empêcher de lui demander quelque comparaison ou quelque épreuve qui lui en fit connaitre l'activité et la force. « Tu me demandes une comparaison, répondit-elle: sache que les flammes les plus ardentes sur la terre sont un doux zéphir auprès des ardeurs qui me dévorent ». Et en disant ces mots elle lui fit tomber sur la main une goutte de la sueur que lui tirait la chaleur du feu. Le contact en fut si douloureux, que le serviteur de Dieu jeta un cri qui éveilla tous ses frères endormis, et que, ne pouvant résister à l'angoisse qu'il éprouvait, il tomba sans connaissance sur la terre, où le trouvèrent les religieux qui accoururent à sa cellule et eurent beaucoup de peine à le faire revenir à lui par l'emploi des remèdes les plus violents. Quand on lui demanda la cause de ce terrible accident, il montra sur sa main la plaie causée par la goutte brûlante et dont il se ressentit durant toute sa vie. Or, si une seule goutte de cette sueur fut si pénétrante et causa une telle douleur, qu'aurait été une étincelle, une flamme, un foyer de ce feu atroce? Apprenons de là (comme le prêchait depuis ce serviteur de Dieu) combien est terrible le feu du purgatoire, et quel soin nous devons mettre à l'éviter.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières,le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes

02 novembre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 0-purgatory-2

Troisième jour

La peine du sens

 

Méditation

 

Le Seigneur, dit le prophète, appela pour ministre de sa justice le feu qui dévora l'abîme des iniquités, en même temps que les imperfections des justes. Le feu, ajoute l'Apôtre,éprouve les œuvres de chacun; il consume celles qui sont mauvaises, purifie les bonnes, et ceux qui sont sauvés se sauvent comme à travers le feu. De ces graves autorités surtout on conclut qu'une des peines du purgatoire est celle du sens, produite par le feu. C'est l'opinion commune des Latins, à laquelle se rattachent aussi la plus grande partie des Grecs, puisque dans l'une et l'autre Eglise on prie pour que ces saintes âmes soient délivrées des ardeurs des flammes purifiantes. Unissons notre esprit à celui de l'Eglise, et, nous plaçant,comme Aaron, lors du vaste incendie du camp d'Israël, entre Dieu et nos chers défunts, prions le Seigneur de les délivrer au plus tôt du feu qui les brûle. Le feu du purgatoire, comme l'enseigne l'école, n'est pas idéal et métaphorique, mais réel et matériel; mais il est incomparablement plus actif et plus pénétrant que le feu de ce monde, car celui-ci n'est qu'une ombre, une image, un feu en peinture en comparaison du foyer qui brûle dans l'abîme. Les flammes allumées par les Macchabées aux tours des Béanites, et qui les réduisirent en cendres en peu d'heures; la fournaise poussée par les ordres de Nabuchodonosor à une chaleur sept fois plus élevée qu'à l'ordinaire; l'incendie de la Pentapole, qui en peu d'instants dévora cette vaste province, nous retracent à peine les plus pâles étincelles de ce feu vengeur. Qui donc pourra soutenir les ardeurs de flammes si ardentes? Non-seulement ces flammes sont ardentes, mais encore elles sont sages et justes, selon l'expression des Pères; car elles deviennent plus pénétrantes et plus atroces, là où la malice a été plus intense et plus résolue: elles ne laissent rien sans punition. Exécutrices sévères de la justice divine, elles traitent chacun suivant la mesure de ses démérites, et les facultés qui plus que les autres ont été engagées dans la faute ressentent aussi davantage leurs atteintes vengeresses. L'homme, au milieu des distractions du monde, ne pense pas à tout cela; mais, chrétiens, voyez ce qu'est un péché de plus, un péché de moins : c'est un tourment de plus ou de moins, c'est-à-dire un purgatoire moins dur ou plus rigoureux.

 

Prière

 

Grand Dieu! combien de purgatoires ne mériterions-nous pas par nos fautes innombrables! Et combien de purgatoires souffrent sans doute les âmes de beaucoup de défunts! Ah! Seigneur, ayez pitié d'eux et de nous: de nous, en nous remettant nos péchés en cette vie pour que nous n'ayons pas à en rendre dans l'autre un compte si rigoureux; d'eux, en modérant les flammes de ce feu si ardent qui les dévore. Laissez votre miséricorde se répandre sur les vivants et sur les morts, afin que les uns et les autres bénissent éternellement votre saint nom.

 

Exemple

 

La vénérable sœur Paule de Sainte-Thérèse faisant, un samedi, de ferventes prières pour les âmes du purgatoire, fut ravie en esprit et vit la très-sainte Vierge descendre, accompagnée d'une foule d'anges, dans cette profonde prison pour en tirer quelques âmes qui lui étaient dévotes et les mener avec elle dans le paradis; mais tandis que le cœur de la servante de Dieu était rempli de délices par la mélodie des hymnes que chantaient ces esprits délivrés en montant à la gloire, son oreille fut frappée par les lamentations de ceux qui restaient au milieu des flammes, et elle se mit à contempler leurs peines. Le même feu les tourmentait, mais les peines étaient diverses: étonnée de ces différents effets du même élément, la sainte en demanda la raison à son ange gardien qui la guidait, et il lui répondit que chaque âme recevait selon ses mérites et que la qualité des fautes décidait du genre et de la mesure des châtiments-. Ainsi, celui qui pendant sa vie s'était plus enivré de la fumée dé la gloire et des honneurs était plus humilié par de douloureux opprobres; celui qui avait plus écouté les caprices des appétits charnels ressentait les atteintes d'une flamme plus vive et plus pénétrante; les fautes légères étaient punies par de légères souffrances, et les plus graves par des tourments plus forts. Dieu est juste, et dans le purgatoire il exerce la justice la plus stricte; si nous voulons en éviter la rigueur, évitons de la provoquer par nos péchés.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

En récitant l'oraison dominicale on délivre les âmes du purgatoire

 

Un religieux Franciscain apparut un jour, entouré de flammes ardentes, au Bienheureux Conrad de Offida, religieux du même ordre, et le supplia de soulager par ses prières les peines très-vives qu'il éprouvait. Le Saint récita aussitôt pour lui un Notre Père avec le Requiem, et le défunt en ressentant un grand soulagement, pria le charitable religieux de recommencer, ce que celui-là s'empressa de faire. Sentant ses peines diminuer encore, cette âme s'écria: « Par le Cœur Miséricordieux de notre Dieu continuez, ô Conrad, cette prière qui m'apporte tant de consolation! » Et le serviteur de Dieu la répéta jusqu'à cent fois, et à la centième le défunt quitta le ton de la supplication pour prendre celui de la reconnaissance et de la joie; il était délivré de toute peine et appelé à la gloire du ciel. L'exercice auquel nous nous appliquerons le plus aujourd'hui sera donc la récitation de beaucoup de Notre Père et de Requiem pour les âmes du purgatoire, et ne doutons pas qu'elles n'en retirent un grand avantage.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières,le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes

01 novembre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 Du purgatoire au Paradis

Deuxième jour

État du purgatoire

 

Méditation

 

Bien que le Seigneur puisse faire subir où il lui plaît aux âmes des défunts les peines qu'elles ont méritées par leurs péchés, cependant il y a au centre de la terre un lieu spécial, proprement dit le purgatoire, où d'ordinaire sont retenues dans de grandes souffrances celles qui ne sont pas encore assez pures pour le ciel. On l'appelle lieu inférieur, puits profond, mer orageuse, terre de misères et de ténèbres, de tourbillons et d'obscurité; très proche de l'enfer, il en est même comme une dépendance. Quelle horreur doit faire naître dans notre esprit la pensée de cette redoutable prison ouverte par la justice céleste, et quelle compassion pour les âmes qui y subissent leur châtiment! Mais quelles peines souffre-t-on dans le purgatoire? Les saints Pères et les docteurs répondent communément que ce sont les mêmes que dans l'enfer. Il n'y a pas de différence, dit saint Thomas. entre les tourments de l'enfer et ceux du purgatoire. Le même feu, reprend saint Augustin, consume la paille et purifie l'or. Dans les mêmes flammes, ajoute saint Grégoire, le damné trouve son supplice et le juste sa purification. Or, si l'enfer est la peine la plus affreuse que la colère divine ait destinée aux créatures rebelles, pensons quelle douleur ressentent les âmes du purgatoire en se sentant entourées et pénétrées de ce même élément vengeur qui fait le désespoir éternel des réprouvés, La seule différence qu'il y ait entre les souffrances des réprouvés et celles des âmes du purgatoire. c'est que les premières sont éternelles et les secondes temporaires Le damné, à peine entré dans l'enfer, perd l'espérance d'en jamais sortir. Il n'y a plus de rédemption ni de salut pour celui qui a, jusqu'au dernier moment, abusé du salut et de la rédemption que lui avait acquis le très-précieux sang de Jésus-Christ. Les âmes du purgatoire, étant dans la grâce du rédempteur, sont assurées de leur salut éternel. Elles sortiront infailliblement du purgatoire, mais auparavant il leur faudra payer jusqu'à la dernière obole la dette que les fautes de leur vie leur ont fait contracter envers la justice divine. Et quand auront-elles pleinement satisfait? Les unes plus tôt et les autres plus tard, selon la qualité des fautes et la quantité des peines qui y correspondent, et les docteurs nous enseignent que quelques-unes ne sortiront de cette douloureuse prison qu'au jour du jugement dernier. Oh! quelle longue souffrance! Oh! que le péché coûte cher! Évitons donc avec soin de le commettre, et si nous y sommes tombés, hâtons-nous de l'expier en cette vie, pour n'avoir plus rien à payer après la mort.

 

Prière

 

Grand Dieu, donnez-nous, par votre grâce, la force de fuir tous les péchés, ou du moins de les détester pendant cette vie. La prison terrible du purgatoire , les atroces tourments qu'on y souffre, la durée d'une peine si longue, sont autant de puissants motifs qui nous font concevoir une profonde horreur du péché, et qui, nous remuant jusqu'au fond du cœur, nous engagent à ne rien négliger pour secourir ces âmes bénies. Tournez donc vers elles, ô Seigneur, un regard de bonté, et, dans votre grande miséricorde, terminez promptement leurs douleurs. Que leurs tourments fassent place à la gloire, qu'ils changent leur prison pour vos célestes palais où ils pourront vous adorer et vous bénir éternellement.

 

Exemple

 

Dans les conférences spirituelles que saint Malachie, évêque irlandais, tenait souvent avec ses disciples, on parlait un jour de la mort, et chacun fut invité à dire où et quand il voudrait terminer ses jours, dans le cas où il devrait mourir hors de son pays. Les opinions furent diverses: celui-ci désigna tel lieu ou tel temps, celui-là tel autre, chacun suivant sa manière de voir et de juger. Quand ce fut au saint à exposer son sentiment, il choisit, parmi les lieux les plus célèbres du monde chrétien, le monastère de Clairvaux, où florissait alors toute la ferveur de la règle et de la charité, et pour le temps, il désigna le jour de la commémoraison de tous les fidèles trépassés, flin, disait-il, de profiter de la grande quantité de prières pour les morts qui se feraient dans un tel jour et dans une si sainte demeure. Et son désir ne fut pas trompé; car s'étant mis peu après en voyage, pour s'aller prosterner aux pieds du souverain pontife Eugène III, il tomba gravement malade en arrivant à Clairvaux, et reconnut que sa fin était proche. Aussi, levant les yeux vers le ciel avec reconnaissance, il s'écria avec le psalmiste: « Ici est le lieu de mon repos éternel; je l'habiterai parce que je l'ai choisi ». Et, en effet, le matin du deuxième jour de novembre, l'ardeur de la fièvre et la ferveur de la charité devinrent si intenses, que les liens de la vie se brisèrent, et son esprit, sortant de sa prison, accompagné des prières des moines et des fidèles, et entouré d'une foule d'âmes que ses suffrages avaient délivrées du purgatoire, se présenta au tribunal de son juge Jésus-Christ pour recevoir la couronne qu'avaient méritée ses vertus. Dans ce saint jour, où chaque fidèle se souvient des morts qui lut sont chers, n'oublions pas les nôtres, et faisons en sorte qu'ils soient contents de notre pieuse compassion pour eux.

 

Pratique : Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

Ne refusons pas en ce jour de prier pour les morts

 

Au jour de la commémoraison de tous les trépassés, les religieux de Sainte-Thérèse sont dans l'usage de se réunir dans la chapelle après l'office, pour l'Offrande des morts, et la chacun promet d'offrir pour eux ou de sévères pénitences, ou de longues oraisons, des aumônes, des indulgences, des messes, des offices, la visite des églises et des hôpitaux, en sorte qu'il se fait une riche collecte de suffrages pour les âmes du purgatoire. Puisqu'aujourd'hui l'Eglise célèbre la commémoraison des morts, imitons cette sainte pratique, choisissons chacun quelque œuvre de piété, promettons aux morts de l'accomplir pour eux, promettons-le à Dieu, et souvenons-nous de tenir notre promesse.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières,le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes

31 octobre 2011

Le Mois des Âmes du Purgatoire

Le Mois des Âmes du Purgatoire

 444163092_3781716e01

Premier jour

Existence du purgatoire


Méditation

 

La mort est certaine; le décret en est porté, tous les hommes doivent mourir. On peut éviter toute autre disgrâce, on n'évitera jamais la mort. Rien ne nous en peut exempter: ni l'âge, ni la condition, ni le sexe, ni aucun secours humain. Depuis le premier jusqu'au dernier des hommes, chacun verra le terme de ses jours; beaucoup y sont déjà arrivés, d'autres s'en approchent, et tous, comme une eau qui s'écoule, nous tomberons infailliblement dans la fosse. Et cependant, que faisons-nous, chrétiens? Nous préparons-nous à la fin inévitable qui nous attend? Oh! combien la mort nous paraîtra amère si nous ne nous disposons pas à temps pour la recevoir. A la mort, on part de ce monde pour entrer dans l'autre vie... et qu'y trouverons-nous dans cette autre vie? La foi nous enseigne qu'il y a un paradis, un enfer et un purgatoire. Les âmes parfaites qui n'ont ni fautes à expier, ni peines à subir, s'en vont immédiatement, au sortir du corps, jouir du bonheur dans le paradis. Les âmes chargées de fautes mortelles sont entraînées, par le poids de leurs iniquités, dans l'enfer où la justice divine leur fait subir le châtiment mérité. Oh! quelle différence entre les unes et les autres! Les premières, éternellement heureuses avec Dieu; les secondes, éternellement damnées avec les démons! Laquelle de ces situations nous semble préférable? Le choix dépend de nous Si nous désirons être dans le paradis avec les justes, vivons comme les justes, dans la justice; si l'enfer nous fait horreur, fuyons le péché qui conduit à l'enfer. Si l'âme surprise par la mort n'est ni en péché mortel, ni dans une parfaite justice, mais dans un état, pour ainsi dire entre deux, et tel qu'elle n'est pas assez coupable pour être condamnée à l'enfer, ni assez parfaite pour entrer dans la gloire du paradis, où ira-t-elle? Il faut qu'il y ait un lieu intermédiaire, un lieu de passage, où les âmes des trépassés se purifient de leurs souillures, comme l'or dans la fournaise, et deviennent dignes du paradis. Or c'est dans ce lieu que tombent la plupart des âmes qui se sauvent, et bien peu arrivent à l'éviter, parce que bien peu sortent de ce monde sans en emporter la poussière. Voulons-nous en être exempts? Purifions-nous parfaitement dans cette vie, car celui qui la quitte sans tache va directement au ciel.

 

Prière

 

O ciel, ciel, combien tu nous attires par tes récompenses! Enfer, enfer, combien tu nous effraies par tes châtiments! Purgatoire, purgatoire, tu nous remplis de compassion par tes tourments! Exaucez, ô grand Dieu, nos prières, fermez pour tous les fidèles les portes de l'abîme infernal, ouvrez-leur celles de la glorieuse béatitude; délivrez les âmes qui se trouvent dans le purgatoire et appelez-les à jouir avec vous de la couronne impérissable de l'éternel bonheur.

 

Exemple

 

Dans le diocèse de Nocera, vint à mourir un jeune homme qui avait professé une dévotion singulière pour Saint Bernardin de Sienne, et ce saint, pour le récompenser, obtint de lui rendre la vie. Mais, avant, il voulut bien lui faire connaître les choses de l'autre monde, et, le prenant avec lui, il le conduisit dans les régions infernales. Là, dans les tourbillons d'une épaisse fumée et d'un feu dévorant, il lui fit voir une foule presque infinie de damnés, qui étaient dévores d'un éternel désespoir. Il le transporta ensuite au ciel, où, dans un ordre admirable, les chœurs des anges et les cohortes des saints jouissaient d'un bonheur au-dessus de tout ce qu'on peut imaginer. Et, enfin, il lui montra la prison du purgatoire où, au milieu de flammes ardentes, se purifiaient les âmes des trépassés jusqu'à ce qu'elles fussent dignes d'entrer dans la gloire du ciel. Ce ne fut pas sans être profondément touché qu'il vit ces âmes s'empresser autour de lui et le prier de retracer aux hommes, à son retour dans le monde, les affreux tourments qu'elles souffraient, et de les exciter à les soulager par des suffrages abondants; ce qu'il fit au grand avantage de ces infortunés pénitents, car, rendu à la vie, il parlait à tous du purgatoire: « Ton père, disait-il à l'un, est au milieu des flammes vengeresses et attend les effets de ta piété filiale; ton fils, disait-il à un autre, se recommande à ton amour paternel; ton bienfaiteur, ingrat héritier, te demande l'exécution de ses legs pieux: toutes ces âmes, en un mot, ont recours à votre foi, à votre charité pour obtenir un prompt et généreux soulagement. » Figurons-nous qu'aujourd'hui, nous entendons les mêmes exhortations, et donnons les preuves les plus manifestes de notre dévotion pour le purgatoire.

 

Pratique : Récitons à l'intention des fidèles défunts (et en particulier de N.) cinq Pater, Ave, et Requiem en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes, en vue du sang répandu par son divin Fils, et pour cela répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: Miséricorde, ô Père Éternel, Par le Très Précieux Sang de Jésus. Notre Père, je Vous salue Marie, Requiem.

 

A la récitation de ces prières est attachée pour chaque fois l'indulgence de 300 jours, et l'indulgence plénière pour ceux qui, les ayant récitées pendant un mois entier, se confesseront et communieront. (Bref de Pie VII du 7 février 1817).

 

Et nous ajouterons un Notre Père et un je Vous salue Marie pour ceux qui répandent cette dévotion.

 

Suffrage

«  La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sobres et raisonnables pour être prêts à la prière ». (1 Pierre 4 :7).

 

Pour entretenir nos relations de charité avec les trépassés, appliquons-nous à la prière pour les morts et particulièrement à la récitation du De profundis (Psaume 129). Le P. D. Giampaolo Montorfano, Théatin, pour démontrer un jour à un esprit trop mondain le prix des suffrages pour les morts, prit une grosse somme d'argent et la versa dans un des plateaux d'une balance; sur l'autre il mit le psaume De profundis écrit sur une petite feuille de papier, et aussitôt, au grand étonnement des assistants, cette matière si légère l'emporta sur le lourd et précieux métal et fit pencher la balance de son côté. Que cela nous excite à réciter souvent ce psaume pour nos morts, et que, depuis le premier jusqu'au dernier jour de ce mois, le De profundis couronne notre saint exercice.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières,le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 purgatory_window

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes

30 septembre 2011

Le Mois des Saints Anges

Le Mois des Saints Anges

 00581_hires

Trente-et-unième jour

Que nous ne devons cesser de remercier nos saints Anges des soins tout miséricordieux et tout paternels qu'ils nous prodiguent, des services qu'ils nous rendent, et pour les grâces qu'ils nous obtiennent

 

Point de doctrine

 

La reconnaissance est une prière, et la prière la plus agréable à Dieu et à ses Anges; l'ingratitude ferme les canaux des grâces; c'est une gelée, dit saint Bernard, qui fait périr en un instant ce qui faisait l'objet de nos espérances. Les fleuves, dit quelque part la sainte Ecriture, rendent à la mer les eaux qui les alimentent et qu'ils ont reçues d'elle; et la mer s'empresse d'en emplir les nues qui les leur reportent: ainsi en agit Dieu: ainsi en agissent ses Anges en son nom, qu'il charge de dispenser ses grâces; ainsi en agissent-ils à notre égard lorsque nous sommes reconnaissants; leurs dons alors ne tarissent jamais, ne cessent jamais de pleuvoir sur nous.

 

Traits de l'Ecriture Sainte

 

Reconnaissants pour tous les services que l'ange Raphaël avait rendus à Tobie et à sa famille, ceux-ci se disent entre eux « Quelle récompense pourrons-nous lui donner, qui ait quelque proportion avec les biens dont il nous a comblés? » « Il m'a conduit et ramené dans une parfaite santé, dit le jeune Tobie; il a été lui-même recevoir l'argent de Gabelus; il m'a fait contracter l'heureuse alliance que j'ai formée; il a éloigné de mon épouse le démon; il a rempli de joie son père et sa mère; il m'a délivré du monstre qui était prêt à me dévorer; il vous a fait voir à vous-même, mon Père, la lumière du ciel; et c'est par lui que nous nous trouvons comblés de toute sorte de biens. Que pouvons-nous donc lui donner qui égale tout ce qu'il a fait pour nous? » Et l'Ange témoin de leur reconnaissance, leur dit: « Pax vobis. Que la paix soit avec vous »; puis se retire.

 

Réflexions pratiques

 

Que de services rendus par nos saints Anges gardiens! que de grâces, que de bienfaits reçus par leur médiation! et cependant où est notre reconnaissance? Ingratitude monstrueuse du cœur humain! et, au milieu de tout cela, il en est encore, peut-être, même parmi quelques-uns de ceux qui font profession de croire, qui nient ou mettent en oubli ces esprits bienheureux si pleins de tendresse, de bonté et de charité pour nous. Par quelque côté qu'on étudie la religion, on y voit partout l'action bienfaisante et miséricordieuse des saints Anges, et on nie leur existence ou leurs bienfaits. Forcés d'exercer la justice de Dieu envers les coupables, comme en étant les ministres, ainsi qu'ils le sont de sa miséricorde, on voit partout des traces de leur action dans l'exercice de cette redoutable justice, et on ne tremble pas. O mon Dieu! que le péché a donc fait de mal à nos âmes. Saints Anges! nous vous en conjurons par les entrailles de la miséricorde du Dieu dont vous êtes les ambassadeurs et les ministres, pour cela, ne nous abandonnez pas, écoutez les prières de ceux qui vous sont encore restés fidèles, et sauvez les coupables. Sauvez-nous, sauvez-les, sauvez la France, sauvez le monde entier gémissant sous les excès de l'incrédulité! Puisse-t-il en être ainsi. Amen.

 

Prière :Auguste Reine des Cieux, Souveraine Maîtresse des Anges, Vous qui, dès le commencement, avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d'écraser la tête de Satan, nous Vous le demandons humblement: envoyez vos légions célestes pour que, sous vos ordres et par votre puissance, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l'abîme. « Qui est comme Dieu ? » O bonne et tendre Mère, Vous serez toujours notre amour et notre espérance! O divine Mère, envoyez les Saints Anges pour me défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi! Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous! Réciter en suite neuf Gloire au Père suivis de neuf fois l'invocation : Reine des Anges, priez pour nous.

 

Fin du Mois des Saints Anges

Pour télécharger l'intégralité des méditations du Mois des Saints Anges (pdf), cliquer ici

 455_001

Prochain Mois de Dévotion,

le Mois des Ames du Purgatoire,

Rendez-vous le 31 octobre