07 octobre 2010

Le Mois du Saint Rosaire

Le Mois du Saint Rosaire

pr_sentation_au_temple

Huitième jour

La Présentation de Jésus au Temple


L'offrande


Et après que les jours de Sa Purification furent accomplis, selon la Loi de Moïse, ils le portèrent à Jérusalem, pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi du Seigneur: « Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur »; et pour offrir l'hostie selon ce qui est écrit dans la Loi du Seigneur, « un couple de tourterelles, ou deux petites colombes ». La Vierge-Mère, dans son humilité et dans son admirable obéissance, se confond avec les femmes d'Israël, et se soumet à une Loi qui n'est pas faite pour Elle. L'Enfant Dieu veut être porté au Temple pour s'offrir à Son Père en holocauste. Que Amour, quelle générosité dans le Cœur de ce Divin Enfant, qui vient se présenter comme une Victime prête à l'immolation! Combien sont admirables et conformes aux siennes les dispositions de saints personnages qu'Il associe à cette oblation, à ce sacrifice anticipé! Apprenons en ce Mystère à nous donner à Dieu sans retard, sans réserve et sans retour. Les prémices appartiennent à Dieu; ne Lui faisons pas l'injure de ne Lui offrir que les restes et les rebuts.


Exemple


On a vu des hommes illustres, des savants absorbés dans des occupations multipliées, réciter journellement le Rosaire. Saint François de Sales, malgré ses nombreuses occupations, ne laissait pas passer un jour sans consacrer le temps qu'il fallait à cette prière. Un jour, qu'il avait étudié bien avant dans la nuit, et ne l'avait pas encore récité, l'un de ses amis le priait de prendre son repos, l'engageant à remettre cette prière au lendemain; mais le Saint lui répondit: « Mon ami! Ce qui peut encore se faire aujourd'hui, ne doit pas être renvoyé au jour suivant! » Et il récita son Rosaire comme de coutume.


Prière


Nous Vous offrons, Seigneur Jésus, cette Dizaine en l'honneur de Votre Présentation au Temple et de la Purification de Votre Très Sainte Mère; et nous Vous demandons, par ce Mystère, et par l'intercession de Notre Dame du Saint Rosaire, une grande pureté de cœur et de corps, et l'esprit d'obéissance.

097_001

Méditation du Mystère de la Présentation


1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père


A la fin: « Grâces du Mystère de la Présentation de Jésus, descendez dans mon âme ».


Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois du Saint Rosaire, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes. 


06 octobre 2010

Le Mois du Saint Rosaire

ros3

Le Mois du Saint Rosaire


Septième jour

La Naissance de Jésus


Adoration des Mages


Jésus donc étant né à Bethléem de Juda, aux jours du Roi Hérode, voilà que les Mages vinrent d'Orient à Jérusalem, disant: « Ou est le Roi des Juifs, qui vient de naître? Car nous avons vu Son étoile en Orient, et nous venons L'adorer ». Ce que le roi Hérode ayant appris, il en fut troublé, et tout Jérusalem avec lui... Ayant entendu les paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l'étoile qu'ils avaient vu en Orient les précédait, jusqu'à ce que, venant au dessus du lieu où était l'Enfant, elle s'y arrêta... Et, entrant dans la maison, ils trouvèrent l'Enfant avec Marie, Sa Mère, et se prosternant, ils l'adorèrent; et ouvrant leurs trésors, ils lui offrirent pour présents, de l'or, de l'encens, et de la myrrhe. Voici l'Épiphanie ou la manifestation de Jésus, notre Roi; Il nous appelle à Lui dans la personne des Mages, les prémices de la Gentilité. L'étoile qui nous conduit, c'est la lumière de la Foi, qu'Il fait briller dans le monde, et qui éclaire toutes les âmes de bonne volonté. Remercions Jésus de notre vocation à la Foi; offrons à notre Dieu l'encens de la prière; à notre Roi, l'or de la Charité; à notre Frère, la myrrhe de la mortification dans une chair mortelle, et faisons-nous les apôtres de Son Règne dans le monde.


Exemple


Blanche de Castille, si digne d'être mère, puisqu'elle en connaissait si bien les devoirs, gémissait de sa stérilité, qui privait d'un héritier la Couronne de Clovis. S'entretenant un jour avec Saint Dominique, elle lui conta ce qui était l'objet de sa grande peine. « Si vous voulez obtenir ce que vous désirez, lui dit le Saint, récitez le Rosaire à cette intention, et faites-le réciter par les personnes pieuses que vous connaissez. J'ose vous le promettre, Dieu vous donnera un fils qui sera le plus grand de tous les Rois de France ». L'évènement qui justifia la prédiction: il naquit à la reine un fils pour qui la France eût un trône et l'Église des autels.


Prière


O Marie, qui donnez Jésus aux Bergers et aux Mages, Vous nous apprenez que ce Bon Sauveur est venu pour le Salut de tous. Obtenez-nous d'adorer Jésus avec la même ferveur, à chaque fois que nous le recevons dans la Sainte Communion. Amen.


Méditation du Mystère de la Nativité


1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père


A la fin: « Grâces du Mystère de la Nativité de Jésus, descendez dans mon âme ».

097_001

Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois du Saint Rosaire, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes.


 

05 octobre 2010

Le Mois du Saint Rosaire

Le Mois du Saint Rosaire

gz03

Sixième jour

La Naissance de Jésus-Christ


Adoration des Bergers


En ce même lieu étaient des Pasteurs qui gardaient leurs troupeaux, se partageaient les veilles de la nuit. Et voilà qu'un Ange du Seigneur apparut près d'eux et une vive clarté les environna, et ils furent remplis d'une grande crainte. Mais l'Ange leur dit: « Ne craignez point, car je vous annonce ce qui sera une grande joie pour tout le peuple. Il vous est né aujourd'hui, dans la ville de David, un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.... » Au même instant se joignit à l'Ange une troupe de la Milice Céleste, louant Dieu et disant: « Gloire à Dieu au plus haut des Cieux, et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté... » Et les pasteurs vinrent en hâte; et ils trouvèrent Marie et Joseph, et l'Enfant couché dans une Crèche. L'Enfant-Dieu né dans une étable, couché sur la paille de la Crèche. Ne nous dit-il pas déjà: « Bienheureux les pauvres en esprit, parce que le Royaume des Cieux leur appartient? » Le Roi de la pauvreté appelle les premiers, les pauvres, en renvoyant aux bergers de Bethléem, les Princes de Sa Cour Céleste. Avec Marie et Joseph, avec les bergers, offrons à Jésus Enfant l'hommage de nos cœurs, détachés des biens de la terre et prêts à endurer, pour Son Amour, toutes les privations de la pauvreté, à Son Exemple.


Exemple


« Un beau jour de Noël, raconte l'histoire de Sainte Gertrude, la Sainte vit la Glorieuse Vierge exaltée jusqu'au Trône de Son Divin Fils, et, quand on chanta ces paroles: « Il est descendu des Cieux », Jésus se tourna amoureusement du côté de Notre Dame, fixa sur Elle des regards tendres et souriants, et se penchant vers le visage de Sa Mère, Il y colla ses lèvres si tendrement que tout le Ciel en tressaillit. A cet instant se renouvelèrent au Cœur de la Bienheureuse Vierge toutes les joies que lui donna sur la terre la Très Sainte et Bienheureuse Naissance de Son Fils Adoré ».


Prière


O Mère du sauveur, aidez-moi à apporter au pied du Tabernacle de la Foi, la simplicité, l'amour des Bergers de Bethléem, afin que je trouve, près de Jésus, la paix promise par les Anges aux hommes de bonne Volonté.

097_001

Méditation du Mystère de la Nativité


1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père


A la fin: « Grâces du Mystère de la Nativité de Jésus, descendez dans mon âme ».


Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois du Saint Rosaire, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes. 

04 octobre 2010

Le Mois du Saint Rosaire

Le Mois du Saint Rosaire

naissance_j_sus

Cinquième jour

La Naissance de Jésus-Christ


La Crèche


« En ces jours-là, un édit de César-Auguste ordonna qu'on fit le dénombrement de tous les habitants de toute la terre. Ce premier dénombrement fut fait par Cyrinus, gouverneur de Syrie. Et tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville. Et Joseph aussi partit de Nazareth, ville de Galilée, et monta en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléem, parce qu'il était de la Maison et de la famille de David, pour se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or, il arriva qu'étant là, le temps où Elle devait enfanter, s'accomplit. Et Elle enfanta Son Fils premier-né, et Elle l'enveloppa de langes, et la coucha dans une crèche; parce qu'il n'y avait point de place pour eux dans l'hôtellerie ». Considérons Joseph et Marie obéissant fidèlement aux lois humaines en accomplissant ce long et pénible voyage. Compatissons à leur douleur de se voir refuser un gîte à cause de leur pauvreté et de la grande affluence d'étrangers. Mais surtout, adorons avec Sa Mère, Son Père Nourricier et les Saints Anges, le Dieu fait petit enfant par amour pour nous. De Son humble Crèche, Il nous sourit et nous tend les bras. Qui donc n'aimerait pas de retour Celui qui nous témoigne tant d'Amour?


Exemple


Saint Augustin disait aux Chrétiens de son temps: « Ayez toujours les regards fixés sur les vérités que renferme le symbole, pour qu'elles deviennent l'inspiration et la règle de votre conduite. Si vous avez des peines, récitez votre Symbole (des Apôtres): la Foi du Chrétien est sa richesse pour le temps et pour l'éternité; si vous avez des tentations, récitez votre Symbole (des Apôtres): la Foi est le bouclier et la force du Chrétien. N'oubliez pas de réciter le Symbole de votre Foi en vous levant et avant de vous coucher. Ne dites pas: « Je l'ai récité hier, avant-hier, aujourd'hui même: je le sais parfaitement ». Votre mémoire peut le savoir, mais votre cœur pourrait l'oublier, et alors vous ne vivriez plus selon votre Foi ».


Prière


Nous Vous offrons, Seigneur Jésus, cette Dizaine en l'honneur de Votre Nativité dans l'étable de Bethléem, et nous Vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de Notre Dame du Saint Rosaire, le détachement des biens de ce monde, le mépris des richesses et l'amour de la pauvreté.

097_001

Méditation du Mystère de la Nativité


1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père


A la fin: « Grâces du Mystère de la Nativité de Jésus, descendez dans mon âme ».


Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois du Saint Rosaire, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes. 

03 octobre 2010

Le Mois du Saint Rosaire

Le Mois du Saint Rosaire

gz02

Quatrième jour

La Visitation


Le Cantique de Marie


Marie dit alors: « Mon âme glorifie le Seigneur, et mon esprit a tressailli d'allégresse en Dieu mon sauveur: parce qu'Il a regardé l'humilité de Sa Servante; et voilà que toutes les générations désormais m'appelleront Bienheureuse; car Celui qui est Puissant a fait en moi de grandes choses, et Son Nom est Saint, et Sa Miséricorde se répand d'âge en âge sur ceux qui le craignent. Il a signalé la force de Son bras; Il a dispersé les superbes qui s'enorgueillissent dans le cœur... se ressouvenant de Sa Miséricorde, Il a relevé Israël son serviteur.... »  Ainsi la Vierge-Mère renvoie à Dieu la gloire des grandes choses opérées en Elle; plus on l'exalte, plus Elle s'abîme dans son humilité. Élisabeth attribue le bonheur de Marie à Sa Foi, et Marie l'attribue uniquement à la Bonté du Seigneur. Et, dans sa reconnaissance, Elle chante les infinies Miséricordes de Celui qui vient de sauver son peuple en se montrant fidèle à ses promesses. D'un regard prophétique, Elle entrevoit tout l'honneur que lui rendront les siècles à venir, mais la révélation de sa grandeur ne fait que la rendre plus humble. Apprenons de Marie à renvoyer toute gloire à l'Auteur de tous biens.


Exemple


Pendant que Saint Bernard prêchait la Croisade en France et en Allemagne, il vint se reposer quelques temps à l'Abbaye d'Afflighem, entre la Flandre et le Brabant. Au fond du cloître se trouvait une statue de Marie. Bernard ne passait jamais sans la saluer avec respect; et un jour il entendit la statue, devenue comme vivante, lui dire: « Je te salue, Bernard ». Aussi ne quitta-t-il qu'à regret cette Abbaye, il y laissa le pavillon de sa crosse, en  reconnaissance de la faveur qu'il y avait reçue. Saluons Marie; Elle nous rendra le salut!


Prière


O Mère de mon Dieu, faites-moi participer à l'ardente Charité que Vous communique Jésus vivant en Vous. Obtenez-moi que le résultat pratique de mes Communions soit un plus grand amour pour le prochain et un plus grand zèle, un dévouement plus entier au service de mes frères.

097_001

Méditation du Mystère de la Visitation


1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père


A la fin: « Grâces du Mystère de la Visitation, descendez dans mon âme ».


Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois du Saint Rosaire, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes. 


02 octobre 2010

Le Mois du Saint Rosaire

Le Mois du Saint Rosaire

2

Troisième jour

La Visitation


Louange de Sainte Élisabeth


En jours-là, Marie, se levant, s'en alla avec hâte vers les montagnes, en une ville de Juda; elle entra das la maison de Zacharie, et elle salua Élisabeth. Lorsque Élisabeth entendit la salutation de Marie, il arriva que l'enfant tressaillit dans son sein, et Élisabeth fut remplie du Saint Esprit. Et élevant la voix, elle s'écria: « Vous êtes bénie entre toutes les femmes, et le Fruit de Votre Sein est béni. Et d'où me vient ceci, que la Mère de mon Seigneur vienne vers moi? Car sitôt que la voix de votre salutation est venue à mes oreilles, l'enfant a tressailli de joie dans mon sein. Et bienheureuse, Vous qui avez cru, car ce que le Seigneur Vous adit, s'accomplira ». Admirons la fidélité de Marie à l'inspiration de l'Esprit-Saint, et la tendre Charité qui la porte à se rendre en toute hâte auprès de sa parente. Jésus veut se communiquer par Sa Mère; Elle sera le canal de ses grâces et de ses bienfaits. C'est par Marie qu'Élisabeth est comblée de bénédictions; c'est par Marie que le Précurseur participe d'avance aux fruits de la Rédemption, sanctifié et purifié du péché dès le sein de sa mère. Recourons à Marie puisque c'est par Elle que Jésus veut se donner à nous.


Exemple


Sainte Mechtilde, vierge de l'Ordre de Saint Benoît, dit un jour à, la Sainte Vierge dans l'ardeur du transport de son âme, pendant que l'on chantait à l'église le « Salve Sanctus Parens »: « Si je pouvais, ô Reine du Ciel, Vous saluer de la plus douce salutation que le cœur de l'homme ait pu imaginer, je le ferais volontiers ». La Sainte Vierge lui apparut aussitôt, ayant sur la poitrine la Salutation Angélique écrite en lettres d'or, et Elle lui dit: « Cette Salutation surpasse tout ce qu'ont fait les hommes, et personne ne pourra Me saluer avec plus de douceur que celui qui me salue plein de ce respect, avec lequel Dieu le Père m'a saluée par ces paroles ».


Prière


Nous Vous offrons, Seigneur Jésus, cette dizaine en l'honneur de la Visitation de Votre Sainte Mère à sa cousine Sainte Élisabeth; et nous Vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de Notre Dame du Saint Rosaire une très grande Charité à l'égard du prochain.

097_001

Méditation du Mystère de la Visitation


1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père


A la fin: « Grâces du Mystère de la Visitation, descendez dans mon âme ».


Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois du Saint Rosaire, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes. 

01 octobre 2010

Le Mois du Saint Rosaire

Le Mois du Saint Rosaire

gz01

Deuxième jour

L'annonciation


L'incarnation du Verbe


« Voilà que Vous concevrez dans votre Sein, et Vous enfanterez un Fils, à qui Vous donnerez le Nom de Jésus. Il sera grand, et sera appelé le Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu Lui donnera le trône de David, son père; et Il règnera éternellement sur la Maison de Jacob, et Son règne n'aura pas de fin. Marie dit à l'Ange: « Comme cela se fera-t-il? Car je ne connais point d'homme ». Et l'Ange répondit: « L'esprit Saint surviendra sur Vous, et la Vertu du Très-Haut Vous couvrira de Son Ombre. C'est pourquoi le Fruit Saint qui naîtra de Vous sera appelé le Fils de Dieu ». Le Messie, attendu depuis plus de 4000 ans, va paraître: le Fils de Dieu daigne s'anéantir en revêtant la forme de l'esclave. Pour sauver l'homme, il s'abaisse jusqu'à se faire semblable à lui et Il accepte toutes nos misères, toutes nos infirmités, à l'exception du péché. Adorons avec Marie le Verbe fait chair devenu notre Frère, descendu jusqu'à nous afin de nous élever jusqu'à Lui. Recueillons-nous en union avec la Mère de Dieu, pour contempler un mystère si étonnant, et remercions avec Elle un Dieu devenu son Fils pour être notre Sauveur.


Exemple


Saint Bernard et le Bienheureux Alain de la Roche, qui ont goûté les fruits délicieux de la Salutation Angélique, en expliquent ainsi les douceurs: « Lorsque je prononce Ave Maria, dit le premier, je cause de la joie dans le Ciel, j'excite de l'allégresse parmi les Anges, la terre se réjouit, l'esprit de l'homme est dans la jubilation, les démons fuient et l'enfer tremble ». « Que tous ceux qui aiment Votre Nom sacré, ô Divine Marie, dit le second, apprennent que, lorsque je dis Ave Maria, le Ciel se réjouit, la terre s'étonne, toute la pompe du siècle disparaît à mes yeux et mon Cœur est ravi de joie ».


Prière


O Vierge Sainte, faites-moi participer à Votre Humilité et à Votre Pureté incomparables quand je me prépare à recevoir dans la Sainte Communion le Verbe fait chair, qui daigne s'abaisser jusqu'à moi.

097_001

Méditation du Mystère de l'Annonciation


1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père


A la fin: « Grâces du Mystère de l'Annonciation, descendez dans mon âme ».


Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois du Saint Rosaire, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes. 

Le Mois du Saint Rosaire

1

Le Mois du Saint Rosaire


Mystère joyeux


Premier jour

L'annonciation


Le salut de l'Ange


L'ange Gabriel fut envoyé de Dieu dans la ville de Galilée appelée Nazareth, à une Vierge qui avait épousé un homme nommé Joseph, de la maison de David; et le nom de la Vierge était Marie. Or, l'Ange étant venu vers elle, lui dit: « Je Vous salue, pleine de grâce; le Seigneur est avec Vous; Vous êtes bénie entre les femmes ». Lorsque Marie l'eût entendu; Elle fut troublée de ses paroles, et Elle se demandait quelle pouvait être cette salutation. Mais l'Ange lui dit: « Ne craignez point Marie, Vous avez trouvé grâce devant Dieu ». Cette visite de l'Ange, son attitude pleine de respect, ses paroles si élogieuses doivent nous inspirer une admiration sans bornes pour la Vierge Immaculée, dont la pureté sans tache a fixé le choix de Dieu. Au moment où le messager céleste annonce ses grandeurs à la Reine des Anges, voici qu'elle se trouble dans sa profonde humilité, et celle que le Ciel honore déjà comme la Mère de Dieu, se dira simplement la Servante du Seigneur. Saluons avec l'Ange la Vierge incomparable, annoncée par les prophètes; réjouissons-nous de ses grandeurs et de ses vertus. Craindrions-nous de trop honorer Marie, après l'exemple que nous donnent les Anges et la Sainte Trinité Elle-même?


Exemple


La Sainte Vierge a confirmé et approuvé ce nom de Rosaire, donné à cette pratique de dévotion, qui consiste à réciter trois chapelets, en révélant qu'on lui présentait autant de roses agréables, qu'on récitait d'Avé Maria et autant de couronnes de roses qu'on disait de Rosaires en son honneur. Dans diverses apparitions rapportées par de graves auteurs, on a vu Marie, présente à la récitation du Rosaire, recueillir autant de roses qu'il se trouve d'Avé Maria dans cette pratique, s'en tresser une magnifique couronne, en parer son front et remonter au Ciel plus glorieuse.


Prière


Nous Vous offrons, Seigneur Jésus, cette première dizaine des Mystères Joyeux en l'honneur de Votre Incarnation dans le Sein de Marie, et nous Vous demandons, par ce Mystère et par l'intercession de Notre Dame du Rosaire, une profonde humilité.

097_001

Méditation du Mystère de l'Annonciation


1 Notre Père, 10 je Vous salue Marie, 1 Gloire au Père


A la fin: « Grâces du Mystère de l'Annonciation, descendez dans mon âme ».


Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois du Saint Rosaire, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes.

30 septembre 2010

Le Mois de la Vierge des Douleurs

05__Virgen_Maria_25x30_w

Le Mois de la Vierge des Douleurs


Trente et unième jour

Tristesses de la très Sainte Vierge pendant le reste de sa vie


La très-Sainte Vierge ne pouvant plus voir sur la terre son amour crucifié, depuis sa glorieuse Ascension au Ciel. espérait qu'elle pourrait trouver quelque consolation dans la possession des instruments de la Passion de son divin Fils; elle pensait que leur vue lui aurait rappelé son bien-aimé. Elle désirait conserver ses clous et la couronne d'épines consacrés parle sang du Sauveur; mais, suivant Baronius, cela ne fut pas en son pouvoir, car les Juifs avaient la coutume d'ensevelir avec le corps des condamnés, les instruments de leur supplice, comme sujets à la même malédiction. En conséquence, les clous et les épines furent ensevelis avec Jésus-Christ; et la croix, qui n'aurait pas pu entrer dans le tombeau, fut enterrée séparément. Suivant ce même auteur et d'autres encore, la très Sainte Vierge réussit à recueillir respectueusement et à conserver un peu du sang précieux et de l'eau mystérieuse qui sortirent du côté de Jésus. Elle retint aussi de petits linges teints du divin sang, sans parler des diverses empreintes qu'en avaient conservé ses habits. Or, ayant presque toujours sous les yeux ces reliques sanglantes de la cruelle Passion de son Fils, que de soupirs et que de larmes cette vue a dû lui arracher! On peut donc affirmer, sans crainte de se tromper, que dès l'instant funeste où son divin Fils fut mis dans le tombeau, son âme fut dans une affliction continuelle; et que, non contente de renouveler ses peines par la vue de ces objets, elle parcourait, tant qu'elle vécut, les lieux consacrés par le sang de l'Homme Dieu. Cette Vierge sainte se rappelait ainsi successivement, la noire trahison de Judas, les divers tribunaux, l'horrible flagellation; elle se représentait les peines de son Fils, la malice des hommes, la justice sévère du Père céleste, la voie douloureuse teinte du divin sang; lorsqu'elle était seule, elle se rappelait sa fécondité par l'opération du St-Esprit, la longue suite des mépris et des persécutions du Verbe fait chair parmi les hommes, jusqu'au moment où il scella le testament de la Rédemption par sa mort sur la croix. Marie pesait tout et connaissait tout parfaitement. Son imagination lui retraçait les Apôtres fugitifs et dispersés dans la nuit fatale, et abandonnant leur Maître dans le danger: elle en exceptait Jean, qui suivit Jésus sans pouvoir le secourir, et Pierre qui lui fut infidèle et le renia au foyer du Vestibule. Ensuite Marie jetant au Ciel un regard qui dit tout sans prononcer un mot; et puis, baissant le front vers la terre, elle s'écriait avec tristesse: « O humanité inconsidérée! combien coûte ton crime? » Telles furent les sombres pensées qui occupèrent Marie le le plus souvent, jusqu'à ce que son divin Epoux lui lança un trait d'amour plus ardent, qui la pénétra tout entière et l'enleva à cette vie pénible et mortelle.


Colloque


Vierge sainte, votre vie fut un martyre continuel, et les puissances mêmes de votre belle âme, lui fournirent une ample moisson. Votre mémoire fut toujours frappée du souvenir déchirant de la Passion de votre divin Fils. Votre entendement vous donnait les motifs les plus forts de compatir à ses tourments. Votre volonté était occupée à la fois des actes les plus ardents d'amour et de douleur. C'est donc à juste titre qu'un diadème douloureux convient mieux à votre tête auguste, comme Reine des martyrs, parce qu'il vous rend plus semblable à Jésus, qui est le Roi des martyrs; et que le sang d'un Dieu crucifié, dont votre manteau fut arrosé sur le Calvaire, vous a orné d'une pourpre plus vive et plus éclatante que le manteau d'or que forme l'astre du jour. Je vous salue, Vierge auguste, je compatis à vos peines sur la terre, et je vous félicite en même temps de tout mon cœur, maintenant que vous régnez dans le Ciel, parce que vous n'avez pas moins de gloire dans les souffrances que dans les joies. Je vous prie, ô ma bien-aimée Reine! de m'obtenir une constance chrétienne dans l'adversité, et de me regarder toujours comme un des sujets les plus fidèles de votre empire.


Soupir à Marie


O Marie! vous ne pleurez pas vos plaies, mais mes fautes. Daignez guérir les plaies de mon cœur.


Exemple


Du temps de Sainte Brigitte, un noble, riche, mais dépravé, compatissait cependant à Notre Dame des Douleurs chaque fois qu'il y pensait. Il tomba malade, et près de mourir, il ne s'occupait nullement du salut de son âme. Sainte Brigitte, par inspiration divine, lui envoya un prêtre pour l'exhorter à faire une bonne confession. Le bon prêtre y alla deux fois, mais inutilement; le malade prétendait n'avoir pas besoin de confession. La sainte l'y renvoya une troisième fois, en faisant savoir au malade, de la part de Jésus-Christ, qu'il était au pouvoir de sept démons qui le conduiraient certainement à la damnation. A cette nouvelle, le malade fut touche au point qu'il se confessa quatre fois dans un jour avec beaucoup de larmes; il communia ensuite avec de saintes dispositions, et mourut le lendemain. Dès qu'il eut expiré, Notre-Seigneur révéla à Sainte Brigitte que l'âme de cet homme était allée en Paradis, et avait échappé à l'enfer, uniquement par la dévotion à Notre Dame des Douleurs. (Revel. S. Brig. lib. 6. c. 87.)


Pratique: Méditer sur le Cœur afflige de Marie.

398_001

Prochain Mois de Dévotion: Le Mois du Rosaire, rendez-vous le 31 septembre

Téléchargez l'intégralité du Mois de la Vierge des Douleurs (pdf) en cliquant ici

Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois de la Vierge des Douleurs, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes.

 

29 septembre 2010

Le Mois de la Vierge des Douleurs

05__Virgen_Maria_25x30_w

Le Mois de la Vierge des Douleurs


Trentième jour

Sanglots de la très Sainte Vierge pendant la sépulture du Sauveur


Le pieux Joseph et le vertueux Nicodème attendaient le moment d'embaumer le corps de leur divin Maître pour le placer ensuite dans le tombeau, Mais le jour déclinait, ils voyaient que sa Mère affligée ne pouvait arrêter le cours de sa douleur, et dans la crainte qu'elle n'expirât sur son Fils mort, après un doux combat de compassion, ils lui ôtèrent respectueusement cet objet chéri, et retendirent sur un linge blanc. Marie voulut encore, suivant un grave auteur, aider à rendre ce dernier devoir. D'une main respectueuse et tremblante, elle enleva de la tête de Jésus la couronne d'épines; mais les sanglots lui rendaient la respiration pénible, elle avait peu de force pour arracher les épines, et à la vue de ces profondes plaies et des chairs déchirées de toutes parts et dans les endroits les plus sensibles, elle pleurait amèrement en fermant les yeux et la bouche de son Fils; elle essuya le sang des blessures et des plaies, et lui rangea décemment les pieds. Mais, suivant la révélation de Sainte Brigitte, malgré tous ses efforts, il lui fut impossible de plier les bras du Sauveur; Jésus voulant montrer par là qu'il les tient toujours ouverts pour recevoir les pécheurs repentants. Les disciples environnèrent le corps d'aromates, suivant l'usage des Juifs, et l'ayant enveloppé d'un suaire, ils le portèrent dans un jardin, près du Calvaire, où était un tombeau taillé à neuf dans le roc. La Providence voulut ainsi que la douloureuse Passion de Jésus-Christ commençât dans un jardin et finit dans un autre jardin. Le corps de l'Homme-Dieu, au milieu de l'abjection et de la douleur, porté sur les épaules des pieux disciples, ouvrait la marche; venait ensuite le disciple bien-aimé plongé dans la douleur, puis les Maries en pleurs, qui assistèrent jusqu'à la fin au sacrifice sanglant, et qui tour à tour se partageaient le soin de soutenir la Vierge désolée, qui, à demi-morte, voulut, d'un pas mal assuré et tremblant, accompagner son Fils au tombeau; mais quand elle vit qu'on y déposait le corps adorable de Jésus, quel coup mortel pour son cœur! Elle se jette elle-même sur ce corps divin; elle demande avec larmes qu'on lui découvre encore ce visage sacré; elle veut le voir et lui donner un dernier baiser; elle l'étend et l'enveloppe de ses propres mains, et pendant qu'elle l'adore profondément, elle sent défaillir son cœur maternel par la violence de la douleur Elle ne peut l'en séparer, et semble demander, par ses soupirs et ses sanglots, d'être ensevelie avec son Fils bien-aimé. Ce spectacle arrache les larmes des fidèles disciples et des pieuses Maries qui pleurent d'attendrissement et de compassion; Saint Jean verse des larmes encore plus abondantes que les saintes femmes; enfin, la Mère de Dieu, mourante, fait son dernier adieu, et une grosse pierre ferme le monument. Mais en ce moment, quel redoublement de sanglots! Marie embrasse étroitement cette pierre fortunée qui renferme son trésor; elle veut y laisser son cœur, ou plutôt elle voudrait renfermer le tombeau tout entier dans son cœur. Ses larmes en ce moment furent si abondantes, que, suivant Saint Bernard, on en voit encore les vestiges sur le marbre tumulaire. Au reste, son martyre devait être extrême, puisqu'il ne reçut de.. soulagement ni divin ni humain


Colloque


Mère désolée, vous confiez enfin au tombeau le corps sacré du Sauveur. Quelle cruelle séparation! Oui, c'est ici le plus dur moment de votre martyre! Votre tendresse va donc survivre à la mort douloureuse d'un Fils adoré, sans en contempler même la froide dépouille! O douleur au-dessus de toute force humaine! Si le doux Jésus, pendant sa vie, se troubla vivement au tombeau de Lazare, parce qu'il était son ami, quelle dut être l'émotion de votre cœur maternel au tombeau d'un Fils infiniment aimable, d'un Fils Homme-Dieu! Cette seule pensée attriste l'âme et la trouble, elle glace le cœur! O Vierge désolée! je ne puis vous consoler, car vous ne pouvez plus recevoir de consolation humaine; mais, par votre douleur incompréhensible, consolez vous-même mon malheureux esprit dans ses épreuves; faites-moi mériter de pleurer avec vous auprès du divin tombeau, pour que j'arrive un jour à une résurrection glorieuse et immortelle.


Soupir à Marie


Qu'on ne me dise plus, le Seigneur est avec vous, puisque la douceur de ma vie et la lumière de mes yeux n'est plus avec moi!


Exemple


Entre beaucoup de faveurs que Notre Dame-des-Douleurs procura à Sainte Mechtide, elle lui en accorda une singulière le Vendredi saint. A l'heure de Vêpres, Marie lui apparut avec son Fils mort entre les bras, et lui dit: « Approchez-vous, et baisez les plaies faites à mon doux Fils pour votre amour. Donnez trois baisers à son beau cœur qui vous a tant aimé, et remerciez-le de tant de grâces que vous en avez reçues, comme d'une vive source, vous et tous les élus ». Ensuite, à l'heure de Compiles, la très Sainte Vierge lui dit: Maintenant, prenez mon Fils mort et ensevelissez-le dans votre cœur. A l'instant, Sainte Mechtilde vit tout-à-coup son cœur changé en une urne d'argent, avec un couvercle d'or. L'argent signifiait la pureté, et l'or, la charité par lesquelles l'âme conserve son Dieu. (Ex lib. Rev. S. Melctildis.)


Pratique: Réciter les Litanies des douleurs de Marie.

2572516995_92014bea8e_b

Pour recevoir chaque jour dans votre boîte e-mail la méditation du Mois de la Vierge des Douleurs, pour être tenu au courant des nouvelles publications sur le blog et recevoir de temps en temps des prières par e-mail, abonnez-nous à la Newsletter d'Images Saintes.