21 octobre 2008

Notre Dame des Roses de San Damiano

Num_riser0021

Notre Dame des Roses de San Damiano

La Mère de la Consolation et des Affligés

Apparitions entre 1964-1981


Extraits des messages de la Vierge Marie


« Je viens pour préparer vos coeurs par un grand amour, par une grande charité, par un grand élan... Préparons tous les coeurs à ma Venue et à celle de mon Fils Jésus. » (17.11.1967)


« Le monde entier doit savoir que mon Règne et celui de mon Fils arriveront bientôt, et que je suis déjà sur la terre. » (13.11.1967)


« Je viendrai avec une grande lumière et je triompherai sur le monde entier. Et mon Fils Jésus viendra avec un Nouveau Royaume et portera la paix et l'amour, la tranquillité et la joie dans les coeurs. » (13.5.1967)


Historique


Rosa Buzzini était d'une famille de sept enfants dont trois moururent en bas-âge. Quatre filles devinrent adultes : Pierina, Anna, Rosa et Giuseppina. L'année même de la naissance de Rosa, (née le 26 Janvier 1909), Frederico, son père, fut amputé d'une jambe. II mourut deux ans plus tard d'une pneumonie. La veuve de Frederico, à son retour du cimetière, s'est rendue à l'église avec ses quatre petites filles. Devant le Saint-Sacrement, elle a dit: "Jésus, maintenant c'est Toi qui va remplacer mon époux et père. Je te consacre mes filles, afin qu'elles soient toutes tes épouses. " Elle a appelé le prêtre, les a fait bénir: "Que soit faite ta volonté, Jésus, non la mienne. Je te donne mes filles et moi-même pour toujours. " La mère de Rosa continua à habiter avec ses quatre filles auprès de son beau-père. Elle suivit celui-ci lorsqu'il prit en fermage une grande propriété agricole à Guzzano. Rosa ne fréquenta l'école que durant trois hivers. L'instruction qu'elle reçut fut donc rudimentaire. Si elle manquait de formation intellectuelle, Rosa n'en avait pas moins l'esprit vif et une bonne mémoire. Elle ne voyait les choses du monde qu'à travers les vérités de la foi qu'elle comprenait d'instinct. Comme ses soeurs, elle a appris toute jeune à prier. "Maman, disait-elle, nous faisait réciter le rosaire tous les jours. Nous avions toujours notre chapelet avec nous. Nous récitions des prières - là où nous nous trouvions - durant la journée, notamment le chapelet des anges ou les sept plaies de Jésus. » Les trois soeurs de Rosa entrèrent au couvent : Pierina, religieuse du Sacré-Coeur au Brésil. Anna, était franciscaine au Sri Lanka. La cadette, Giuseppina, au Carmel de San Colombano di Lucca. Rosa, elle, choisit une autre voie, celle du mariage. En effet, si Rosa aimait profondément le Bon Dieu, elle aimait aussi beaucoup les enfants... Et le 7 Octobre 1937, âgée de 28 ans, elle épousa un jeune ouvrier de la briqueterie de Ponte dell'Olio, Giuseppe Quattrini. Giuseppe et Rosa eurent trois enfants Giacomina en 1938, Paolo en 1943 et PierGiorgio en 1952. Chaque naissance nécessita une césarienne. Lors de la troisième grossesse, le médecin conseilla fortement un avortement thérapeutique. Rosa refusa catégoriquement, affirmant : "Cet enfant, c'est Dieu qui me l'a donné !" Ce troisième accouchement eut lieu dans des conditions particulièrement difficiles et la santé de Rosa s'aggrava progressivement. Dès lors, Rosa fit des aller et retour de son domicile à l'hôpital et de l'hôpital à son domicile. Le 24 Septembre 1961, elle est rentrée de l'hôpital pour mourir chez elle lorsque, le 29 septembre, en la fête de saint Michel archange, une mystérieuse dame lui rendit visite... Peu avant midi, le 29 Septembre, une jeune femme inconnue vint donc frapper à la porte. Tante Adèle qui vivait avec la famille, alla ouvrir. La femme, très belle, portait le costume des paysannes de la région. Elle avait sur la tête un foulard bleu ciel. La visiteuse venait quêter cinq cents lires pour les oeuvres de Padre Pio. Tante Adèle lui rétorqua que entre eux tous ils ne possédaient que mille lires, lesquelles avaient d'ailleurs été empruntées. La visiteuse se tourna vers Rosa qui était alitée au fond de la pièce: As-tu foi en Padre Pio ? lui demanda-t-elle. Oui, répondit Rosa, j'ai grande confiance en lui. Je le prie déjà depuis un certain temps, mais je ne suis pas encore guérie. Si tu as confiance en Padre Pio, il te fera guérir. A ce moment-là, midi a sonné et la dame lui dit: Récitons l'Angélus ! Puis s'approchant de Rosa, elle ajouta: Allons, lève-toi ! Je ne peux pas me lever, j'ai de trop fortes douleurs. Donne-moi la main! Lève-toi! Je ne peux pas.Donne-moi encore l'autre main! Alors Rosa se leva et ensemble elles récitèrent l'Angélus. Après l'Angélus, la dame ajouta: Maintenant, disons cinq Pater, Ave et Gloria aux intentions de Padre Pio, en l'honneur des cinq plaies de Notre-Seigneur. Pendant ce temps, la dame toucha les plaies de Rosa qui se fermèrent instantanément. Tu te rendras maintenant chez Padre Pio. Je n'ai ni argent, ni vêtements, objecta Rosa. Tu auras ce qu'il faut. Descendant de la chambre à l'étage, tante Adèle a alors donné les 500 lires à la dame. Elle les a prises, l'a beaucoup remerciée et lui a dit avant de sortir: Ta nièce a grande confiance en Padre Pio, mais toi pas assez. Tante Adèle, voyant Rosa près de l'évier et qui commençait à laver la vaisselle s'exclama: Mais qu'est-ce que tu fais ici, Rosa ? C'est moi qui lave la vaisselle, pas toi ! Rosa lui sauta alors au cou et lui dit en l'embrassant: «Mais, tante, je suis guérie». C'est la Madone qui est venue en personne, j'aurais du m'en douter, conclue avec des regrets Tante Adèle. Pendant ce temps, Giuseppe, la mari de Rosa était allé cueillir des châtaignes pour assurer aux siens le moyen d'assouvir leur faim, car il devait entrer à l'hôpital le lendemain pour être opéré d'une hernie. A son retour, quelle ne fut pas sa surprise de constater que son épouse était réellement guérie. Une vie nouvelle va commencer, pensa-t-il... Selon les témoignages d'habitants du village, Rosa Quattrini reprit aussitôt une vie tout à fait normale et se rendait chaque jour à l'église. Son mari Giuseppe, ayant trouvé un nouveau lieu d'habitation ainsi que l'avait promis la mystérieuse visiteuse, mais entrant, le lendemain, à l'hôpital, ce fut Rosa elle-même, avec sa tante qui assura le déménagement des meubles et des affaires en charrette à bras, jusqu'à une distance d'un bon kilomètre. Quelques mois plus tard, en mai 1962, Rosa se rendit avec un pèlerinage diocésain placé sous la conduite spirituelle de son curé, Don Edgardo Pellacani, à San Giovanni Rotondo. Le matin, tandis qu'elle récitait le chapelet sur le parvis de l'église à San Giovanni, elle s'entendit soudain appeler: "Rosa, Rosa !" Elle se retourna et vit avec surprise la Dame... Tu me reconnais ? Oui, répond Rosa, vous êtes la Dame qui m'avez apporté la guérison. Je suis la Mère de Consolation, la Mère des affligés. Dis-le donc à San Damiano, et au professeur qui n'a pas voulu croire à ta guérison. Après la messe, nous nous trouverons près de la sainte table et je t'accompagnerai chez Padre Pio. (Biographie de Padre Pio) Ainsi fut fait. Dès qu'elles furent auprès de Padre Pio, la Vierge disparut sans laisser de trace. Sans s'émouvoir d'une telle intervention et d'un tel départ, Padre Pio reçut Mamma Rosa et lui enjoignit d'aller assister les malades, spirituellement surtout, durant deux ans. On imagine la perplexité de Rosa, elle qui n'avait jamais travaillé chez les autres... Elle raconte elle-même cette période :"J'entendais une voix intérieure qui me disait où je devais me rendre : c'était toujours chez des malades proches de la mort. Pendant ces années, je suis allée très souvent chez Padre Pio, emmenant des malades. Lorsque ma tante a contracté une pneumonie, je suis retournée le voir. Partis le 22 septembre nous y sommes restés jusqu'au 26. Je me suis confessée au Père. 11 m'a dit de ne plus quitter notre maison, de prier devant la petite chapelle de saint Michel, afin qu'il m'illumine, me guide, m'assiste et me défende, car il m'adviendra un grand événement...» «Prépare-toi par la prière et le sacrifice... , m'a-t-il dit. Saint Michel et notre Maman céleste te seront toujours proches, et moi aussi. »Le 16 Octobre 1964, un vendredi, alors que sonnait midi au clocher du village, Rosa récitait l'Angélus, elle entendit une voix l'appeler du dehors: "Rosa viens, viens ici, je t'attends!". La voix était douce et si belle et, arrivée au milieu de la cour, elle vit une nuée blanche descendre du ciel, elle était éclatante de lumière et parsemée d'étoiles d'or et d'argent. Elle contenait aussi un nombre incalculable de pétales de roses de toutes les couleurs qui s'évanouissaient en touchant le sol du jardin. Un instant après, est sorti de la nuée un grand globe rouge qui s'est placé sur le poirier. Alors la nuée disparut et la Madonne parut entourée d'une vive lumière. La Madone était vêtue d'un grand manteau blanc très léger qui, flottant au vent, semblait recouvrir le monde entier. Elle avait une robe bleue avec une ceinture blanche d'où à gauche pendait un chapelet avec des grains resplendissants se terminant par un crucifix tout fulgurant ou Jésus crucifié paraissait vivant. Elle avait autour du cou un chapelet rond plein d'étoiles étincelantes. De ses mains, sortaient de grands rayons lumineux qui me frappaient le visage et tout mon être... Notre Dame des Roses, rappelant son rôle de Mère, s'installait dans ce petit Jardin et donnait son premier Message: "Ma petite fille, je viens de très loin. Annonce au monde que tous doivent prier, car Jésus ne peut plus porter sa Croix. Je veux que vous soyez tous sauvés, tous, bons et mauvais. Je suis la Mère de l'Amour, la Mère de tous, et vous, vous êtes tous mes enfants. Je veux que vous soyez tous sauvés. Aussi suis-je venue avertir le monde qu'il faut prier, car les châtiments sont proches. Je reviendrai chaque vendredi, je te donnerai des messages, et tu devras les annoncer au monde!"...


Texte paru dans L'Etoile de Notre-Dame n°69 - Mars 1999


Mamma Rosa


D'autres phrases encore:Je viendrai avec une grande lumière en forme de colombe pour éclairer le monde entier. Tous la verront, tous s'embraseront d'amour pour Moi et tous auront la lumière du Ciel pour réveiller vos coeurs de ténèbres... Mais ceux qui n'auront pas la foi, qu'en sera-t-il d'eux ?(4 4 70)Une étoile viendra dans le Ciel. Avec cette étoile, je viendrai au milieu de vous, et je donnerai la Lumière au monde entier! Ceux qui auront la foi trouveront dans leur coeur tant de joies et de consolations, et tant d'âmes se convertiront! Elles se sauveront et auront le salut et la paix .... Cette étoile, quand je viendrai, sera grande comme cet "Enclos" et voyagera sur le monde entier... Elle portera la Lumière partout et j'enverrai ses rayons dans le coeur des prêtres et dans toutes les âmes.(7 4 67)


La conversion de Robert Hossein


Si Robert Hossein multiplie aujourd’hui les spectacles à thème religieux, c’est parce qu’il a soudainement découvert la foi, à San Damiano, un petit hameau de Lombardie où la Vierge serait apparue pour la première fois le 16 octobre 1964. La "voyante" était une paysanne de cinquante quatre ans, surnommée "Mamma Rosa", décédée en 1984. La Vierge, affirmait-elle, lui avait enjoint de faire de son jardin un lieu de prière et d’inviter le plus grand nombre de gens à venir y prier. Et chaque mois des trains et cars français partent de Paris pour y passer 3 jours. Robert Hossein n’a pas fait partie de ces "voyages organisés". Mais de passage en Italie, dans la région de Plaisance, il s’est décidé à se rendre à San Damiano. Il garde depuis sur lui en permanence, dans son portefeuille, la photo prise au village en 1971, par un amateur. Le cliché qui montre une déformation étrange du soleil qui paraît surmonter ce que les fidèles de San Damiano n’hésitent pas à désigner comme une apparition de la Vierge, avait été expertisé à l’époque par des techniciens de Leiz France, et certifié par eux sans trucage. Depuis Robert Hossein s’est fait "rebaptiser" et il assure vivre intensément sa foi.


D’après un article d’Emmanuel Peze Repris dans le Recueil marial 1985 du Frère Albert Pfleger, mariste

Prière à Notre Dame des Roses

Mère Céleste, Reine des Cieux, Souveraine du genre humain, vous qui avait reçu de Dieu le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan, docile à votre appel, nous accourons à vos pieds. Mère pleine de miséricorde, daignez agréer les louanges et les prières que font monter vers vous pleins de confiance, vos fils pèlerins. Ils sont venus vous confier toutes leurs peines, toutes leurs misères. Ô merveilleux reflet de la beauté du Ciel, par la lumière de la Foi, chassez de nos esprits les ténèbres de l’erreur. Rose mystique, par le parfum céleste de l’espérance, ranimez le courage des âmes abattues. Source inépuisable d’eau salutaire, par les flots de la divine charité, rendez la vie aux cœurs desséchés. Nous sommes vos enfants, vous nous réconfortez dans nos peines, vous nous protégez dans le danger, vous nous soutenez dans la lutte. Faites que nous aimions et servions votre Fils Jésus, donnez-nous un ardent amour pour votre Rosaire, faites que nous répandions partout la dévotion mariale, que nous nous efforcions de vivre en état de grâce pour mériter le bonheur éternel auprès de vous. Ainsi soit-il.

Cette prière a été approuvée et indulgenciée le 8 Nov. 1969

+ Glu Placido Nicolini, O.S.B. Evêque d’assise.

Téléchargez la notice et la prière à Notre Dame des Roses (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 15:57 - - Commentaires [433] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Neuvaine à Marie Porte du Ciel

marie__2_

Neuvaine à Marie Porte du Ciel

Prières des membres de la Communion Marie Porte du Ciel

extraite du beau site http://www.marieporteduciel.fr 


La prière du matin

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit !

Nous t’adorons, Ô très Saint Seigneur Jésus-Christ, ici et dans toutes les églises qui sont par toute la terre et nous te bénissons d’avoir racheté le monde par ta Sainte Croix.

Prière d’offrande de la journée

Mon Dieu, par l’intercession de Marie, Porte du Ciel, je T’offre cette journée reçue de Toi. Face à toutes les tentations de désespérance et d’abandon, je choisis la route de la Vie. Que mes actes servent à la construction de la Civilisation de l’Amour. Que ma prière soit attentive aux besoins de mes frères, proches ou éloignés, ainsi qu’au repos des âmes du Purgatoire.

Marie, Porte du Ciel, tiens-moi fort par la main pour que j’avance tout au long de ce jour au même rythme que toi dans la volonté de Dieu.

Prière à Marie Porte du Ciel

Nous te prions, Marie Porte du Ciel toujours ouverte ; que par toi, se pose sur nous le regard de Dieu. Aux malheureux, daigne porter secours. Aux hésitants et aux petits, accorde ton assistance. Réconforte les faibles, protège les pauvres, accompagne les abandonnés. Que tous ceux qui célèbrent ta mémoire, se réjouissent de recevoir ton aide. Soutiens de ton intercession constante le peuple saint de Dieu. Qu’enfin repose en nous, Mère toute bénie, la joie qui t’illumine depuis que tu as mérité de porter le prix du monde, Celui qui vit et règne éternellement, Jésus-Christ à jamais Dieu et Seigneur. Amen !

Prions

Prions pour que le Seigneur accorde l’éternel repos à nos frères défunts et que brille à jamais sur eux la lumière sans déclin, Et que Dieu tout puissant nous bénisse, qu’il nous garde dans la Paix et nous conduise à la Vie éternelle. Amen !

Prière de la Neuvaine

Vénération de l'icône puis: Prions maintenant une dizaine de chapelet, et méditons en notre cœur le message de cette icône.

Prière finale

Nous te prions, Marie Porte du Ciel toujours ouverte ; que par toi, se pose sur nous le regard de Dieu. Aux malheureux, daigne porter secours. Aux hésitants et aux petits, accorde ton assistance. Réconforte les faibles, protège les pauvres, accompagne les abandonnés. Que tous ceux qui célèbrent ta mémoire, se réjouissent de recevoir ton aide. Soutiens de ton intercession constante le peuple saint de Dieu. Qu’enfin repose en nous, Mère toute bénie, la joie qui t’illumine depuis que tu as mérité de porter le prix du monde, Celui qui vit et règne éternellement, Jésus, Christ à jamais, Dieu et Seigneur. Amen !

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Marie porte du Ciel (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 15:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 octobre 2008

Rosaire pour la Vie

Num_riser0023

Rosaire pour la Vie

Prologue de Saint Jean


« Au commencement était le verbe et le verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. Tout a été fait par lui et sans lui rien n’a été fait de ce qui existe. »

Symbole des apôtres


Je crois en Dieu, le Père tout puissant, Créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus-Christ, son fils unique, notre seigneur, qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois au Saint-Esprit, à la sainte Église Catholique, à la communion des Saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Ainsi soit-il.


Chaque méditation du mystère et de son fruit est suivie par : Le "Pater Noster", dix "Je vous salue Marie", le "Gloria Patri", et la "prière de l'Ange à Fatima": Oh, mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer, et conduisez au Ciel toutes les âmes, spécialement celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.


Mystères Joyeux

Num_riser0032__5_

L’Annonciation

fruit du mystère : la Foi


Prions Notre-Dame, qui toute jeune, humble et discrète, a dit "oui" avec Foi, à l’ange Gabriel. Demandons-lui d'aider toutes les femmes qui attendent un enfant, comme elle, très jeunes. Que ces jeunes femmes croient en la Vie, œuvre de Dieu et disent aussi "oui".

Num_riser0033__4_

La Visitation

fruit du mystère : l'Espérance


Prions Notre-Dame, qui a visité sa cousine Élisabeth pour l'aider dans sa maternité tardive, alors... qu’elle portait elle même Jésus en son sein. Demandons-lui de visiter aussi, avec Jésus, toutes les futures mamans, et particulièrement les plus âgées, comme Ste Élisabeth, pour que la vertu d'espérance les plonge dans la joie de l’attente et calme leurs craintes. Espérance du Messie au temps de Marie. Espérance d’un nouveau frère, ou sœur, en Jésus Christ, de nos jours.

Num_riser0034__4_

La Nativité

fruit du mystère : la Charité


Prions Notre-Dame, qui a enfanté dans une situation de véritable inconfort (que l'on appellerait aujourd'hui "de détresse") pour que la Charité, l’Amour de Dieu, puisse venir sauver notre humanité pécheresse. Demandons-lui d’intercéder pour toutes celles qui, en raison de difficultés matérielles ou morales, sont tentées de refuser la Vie à l’enfant qu’elles portent en elles. Qu’elles fassent la charité de la Vie à l'âme que Dieu a mise en elles.

Num_riser0035__4_

La Présentation de Jésus au Temple

fruit du mystère : l'obéissance


Prions Notre-Dame, qui a présenté au Temple son divin Fils, par obéissance à la loi de Dieu, alors que, mère de Dieu, elle aurait pu s'en croire dispensée... Dès sa naissance, son fils est un signe en butte à la contradiction. Demandons-lui d’aider tous ceux qui se heurtent à la contradiction par fidélité à la loi de Dieu et notamment en ce qui concerne le respect de la vie humaine, œuvre de Dieu.

Num_riser0036__5_

Le recouvrement de Jésus

fruit du mystère : Dieu premier servi


Prions Notre-Dame, qui a souffert de la perte de son Fils. Demandons-lui d'être à l’imitation de Jésus Christ, notamment dans notre défense du caractère Sacré de la vie humaine, de la conception à la mort naturelle.


Mystères Douloureux

Num_riser0037__3_

L’Agonie de Notre Seigneur

fruit du mystère : la Foi


Contemplons Notre Seigneur au Jardin des Oliviers, transpirant du sang et voyant, seul, sans l'aide priante de Ses disciples, l’immensité de nos fautes à racheter et... la souffrance infinie qu’il s’apprête à souffrir et à accepter dans la Foi en son rôle de Sauveur de l'humanité, œuvre de Dieu. Demandons-lui pardon pour nos abandons, nos lâchetés, dans l’Union à Sa Croix, sans oublier toutes nos offenses, et notamment à la Création de Son Père. Demandons au Saint-Esprit d’affermir notre Foi jusqu’au martyre s’il le faut, à commencer par la fidélité dans le témoignage pour le respect du décalogue.

Num_riser0038__4_

La Flagellation de Notre Seigneur

fruit du mystère : la mortification de notre chair


Contemplons Jésus souffrant dans sa chair pour réparer tous les péchés de notre propre chair, par nos cinq sens (jusqu’à tuer, par égoïsme !) Demandons-lui pardon pour l’idolâtrie de notre corps. Demandons au Saint-Esprit la force de faire pénitence.

Num_riser0039__4_

Le Couronnement d'épines

fruit du mystère : la mortification de notre esprit


Contemplons Notre Seigneur subir la dérision et la souffrance charnelle en sa tête divine : le Christ Roi... Demandons-lui pardon pour nos manquements à nos devoirs envers ses Droits sur l’humanité, notamment en tolérant des lois criminelles qui offensent Sa Royauté. Demandons au Saint-Esprit la sagesse dans l’action pour rétablir les Droits de Dieu sur nos sociétés, permettant, sans héroïsme permanent, de vivre chrétiennement et de chrétiennement mourir.

Num_riser0040__4_

Le portement de la Croix

fruit du mystère : l'union à la Croix


Contemplons Notre Seigneur aidé par Simon de Cyrène, dans son Chemin de Croix, son chemin portant avec la Croix, tous nos péchés et notamment tous les Crimes contre l’humanité, œuvre de Dieu. Demandons-lui pardon pour nos refus de la souffrance, de la maladie, en Union avec Sa Croix pour le Salut des âmes. Demandons au Saint-Esprit l’Amour de notre prochain, même criminel, pour être à l'imitation de Jésus.

Num_riser0041__4_

La mort de Notre Seigneur

fruit du mystère : le renoncement au monde


Contemplons Jésus sur la croix, donnant jusqu’à sa dernière goutte de sang quand le soldat lui perce le Cœur de sa lance ! Demandons-lui pardon pour nos manques d'empressement à répondre à Son Amour pour nous, et dont il témoigne encore en venant à Paray le Monial et à Loublande. Demandons au Saint-Esprit la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus; qui nous permettra, nous aussi, de "mourir aux choses du monde" pour mieux Le connaître, L’aimer et Le servir.


Mystères Glorieux

Num_riser0042__3_

La Résurrection de Notre Seigneur

fruit du mystère : la Foi


Admirons Notre Seigneur dans Sa Gloire de ressuscité. C'est notre Foi. Credo ! Oui, mon Dieu : je crois. Je sais qu’étant à Votre Image, nous ressusciterons pour le Jugement dernier. Je sais que Votre Amour nous appelle tous vers vous. Je sais que certains vous négligent, d’autres vous refusent, d’autres vous persécutent jusque dans Vos frères ici-bas, de la conception à la mort ! Prions pour leur conversion finale et le salut de leur âme et de... leur corps.

Num_riser0043__5_

L’Ascension de Notre Seigneur

fruit du mystère : l'Espérance du Ciel


Admirons Notre Seigneur rejoignant ce lieu, le Paradis, avec son corps. Espérons être à la "droite du Père", lors du Jugement dernier. Espérons le Ciel. Prions et agissons pour le gagner !

Num_riser0044__4_

La Descente du Saint-Esprit

fruit du mystère : la Charité


Admirons la Sainte Trinité qui, dans Sa Sagesse, après avoir incarné Son Amour pour nous, dans le Christ, afin que nous puissions être "à son imitation" pour gagner le Ciel, nous envoie le Saint-Esprit, pour nous fortifier de Ses dons dans cette "marche quotidienne" vers le Ciel. Prions pour mieux ouvrir notre âme à cet Amour divin et lui retourner toute notre charité possible, par l'Amour de nos frères, de la conception à la mort naturelle.

Num_riser0045__4_

L’Assomption de Notre-Dame

fruit du mystère : la grâce d'une Bonne Mort


Admirons Notre-Dame, co-rédemptrice du genre humain, s’endormir, et ne point mourir, puis rejoindre avec son corps toujours vierge, ce lieu, ce Paradis, dont elle redescend pour pleurer sur nos fautes, nous conseiller, nous entraîner vers Son divin Fils: "à Jésus par Marie... nous... et nos Nations." Prions Notre-Dame de vivre en "esclaves de ses désirs", comme nous l’a formulé le Père de Montfort, pour saintement mourir... en ayant le temps de demander "pardon" ! Prions pour tous ceux qui sont responsables de morts où "l’âme est surprise" et n'a pas le temps du repentir... ou du baptême ! Ce peut être des avorteurs... mais ce peut être nous, au volant d’une voiture... Quelle responsabilité que de faire perdre son ciel à un enfant de Dieu !

Num_riser0046__4_

Le Couronnement de Notre Dame

fruit du mystère : aimer Marie d'un amour toujours plus grand


Admirons Notre-Dame, couronnée au Ciel, par Jésus ! N’est-ce pas l’Amour de Jésus qui s'exprime pour mieux témoigner de la co-rédemption de Marie, de sa co-royauté sur le genre humain ! Jésus, Marie ! Puissent leurs deux Saints Cœurs, unis dans cet amour du genre humain, recevoir, en retour, toujours plus d'amour, s’exprimant dans le respect de la Création. Que par l’intercession de Saint Joseph, époux de Marie, Père de Jésus, nos familles et nos sociétés aiment toujours plus Jésus par Marie et les couronnent dans leurs maisons et par leurs gouvernements.


Mystères Lumineux

Kreschenie_RublevBlagSoborMK

Le Baptême de Jésus au Jourdain

fruit du mystère :avoir l’humilité dans l’action pro-vie


Jésus, Bien Aimé Fils de Dieu, n’avait pas besoin du baptême de la conversion et de la pénitence comme les pêcheurs. Il l’a reçu dans la solidarité avec tous les pêcheurs (Lc 3, 21-22). Il s’est humilié dans sa Divinité pour être proche de chaque homme. Il demeure inconnu et Il entre dans les eaux du Jourdain pour faciliter la réconciliation avec Dieu. Il voulut montrer la Voie à ceux, qui, plongés dans le péché, haïssent l’image de Dieu dans l’homme… par l’assassinat des enfants qui sont encore dans le ventre de leur mère. Jésus, donnez-nous, à nous qui sommes pêcheurs, la grâce de la conversion et la lumière pour Vous reconnaître dans chaque homme, de la conception à la mort naturelle.

IMG_2859

Les Noces de Cana

fruit du mystère : avoir le don de Dieu


La joie des noces a été grande, parce que Jésus et Marie ont accompagné les nouveaux mariés. Ce n’est que le début de l’œuvre de Jésus, de même que les noces sont le début d’une nouvelle vie pour tous les couples. Prions pour, qu’aujourd’hui, beaucoup de jeunes veuillent inviter chez eux Jésus, qui vient dans les enfants dès leur conception. Marie, intercédez pour les jeunes, comme vous avez prié pour que se fasse le miracle de Cana.

3SApollinJesusOnMount

La prédication du Royaume de Dieu et l’appel à la conversion

fruit du mystère : avoir l’esprit missionnaire pro-vie


C’est un grand don d’avoir le Christ qui proclame la Miséricorde de Dieu, qui nous exhorte à cause de nos péchés, à commencer par ceux contre la Vie, œuvre de Dieu. Jésus s’est incarné pour venir à nous et aujourd’hui il envoie ses prophètes de la Miséricorde et de la Vérité. Jésus, envoyez votre Esprit, afin que partout, dans le monde contemporain, on puisse entendre la voix de Vos prophètes qui proclament le Plan d’Amour de Dieu pour chaque homme, pour chaque bébé. Donnez-nous des défenseurs assidus de la famille et de la vie, conçue, et des proclamateurs de la vérité face aux lois sur l’avortement.

15thGreekTransfig

La Transfiguration

fruit du mystère : avoir la présence de Dieu dans l’action pro-vie


Pour les Apôtres qui ont passé toutes leurs journées avec Jésus, la vraie connaissance n’a pas été facile. Elle ne l’est pas non plus pour les hommes et femmes d’aujourd’hui… qui ne vivent pas avec Jésus. La volonté de Dieu est voilée par l’activité quotidienne, dans le monde. “ Que Votre volonté soit faite ” disons nous, dans le Notre Père… mais la recherchons-nous ? Prions Dieu pour qu’Il donne à tous les humains, et particulièrement aux baptisés, la grâce de remarquer Sa présence. Qu’Il nous donne, par le Saint Esprit, le don de la prière. Qu’Il nous donne la lumière pour que nous remarquions la bonté et la joie qui nous inondent quand on garde les commandements de Dieu, comme le “tu ne tueras pas” ! Bonté et joie qui nous rendent proches de Jésus.

c_na

L’Etablissement de l’Eucharistie

fruit du mystère : avoir la Paix du Christ par le Corps du Christ


Jésus est dans l’Eucharistie. Sa présence peut être inconnue pour tous ceux quicherchent d’abord le plaisir, jusqu’à tuer dès la conception, et pour qui la réconciliation avec Jésus paraît inutile. Prions le Père, le Fils et le Saint Esprit, pour que nous reconnaissions Jésus dans l’Eucharistie, Lui, qui est la source de la vie et de l’amour. Prions pour que plus personne ne reçoive indignement l’Eucharistie, notamment à la suite des péchés contre la vie et contre l’amour.


Invocations finales : en Union avec le réseau de prière pro-vie du Sanctuaire St.

Joseph du St. Sauveur :


- St. Joseph du St. Sauveur, priez pour nous et pour nos prêtres,

- St. Joseph du St. Sauveur, priez pour la France,

- St. Joseph du St. Sauveur, délivrez-nous des lois sur l’avortement,

- St. Gardien du rédempteur, protégez-nous de toutes souillures, d’erreur et de corruption.

- Saints et Saintes de France, protégez notre Pays,


Christus Vincit, Christus Regnat, Christus Imperat (chanté trois fois, tous ensemble).

Salve Regina (chanté, tous ensemble)


Pour plus d’information : www.rosairepourlavie.org

Téléchargez le texte du Rosaire pour la Vie (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 15:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 octobre 2008

Litanies de Notre-Dame de la Délivrande

5872948_lg

Notre-Dame de la Délivrande

Douvres-la-Délivrande, Normandie, France

La première chapelle de la Délivrande aurait été érigée au IIIe siècle par saint Regnobert, disciple et successeur de saint Exupère, premier évêque de Bayeux où il apporta la connaissance de l'Évangile. En effet, tandis que les parents de Regnobert allaient adorer les idoles au mont "Phaunus", tout proche de la ville, le jeune homme se rendait dans un petit oratoire dédié à la Sainte Vierge, à l'intérieur de la cité, sur l'emplacement d'un lieu de culte païen. Plus tard, Regnobert devint catéchumène, puis chrétien et enfin prêtre du vivant même de saint Exupère. Après la mort de celui-ci, l'évêque Saturnin, ami intime du défunt, sur les instances du peuple chrétien, estima obéir à la volonté commune en consacrant évêque celui qui était regardé comme le fils adoptif de saint Exupère. Une fois promu à cette dignité et accepté par l'acclamation du peuple, suivant l'usage de la primitive Église, il eut naturellement la pensée "d'imiter son père en Dieu" et d'élever comme lui un second oratoire à la Sainte Vierge. Pour ce dessein, il choisit comme lui un lieu qui avait été déjà vraisemblablement un centre de culte païen depuis une très haute antiquité, comme l'indique son nom d'origine celtique : delle Yv-rande, qui devient plus tard "Délivrande". La fondation de cet oratoire marial remonterait au IIIe siècle. La chapelle de la Délivrande fut brûlée et détruite de fond en comble lors des invasions des Normands venus de Norvège et du Danemark en 830, qui pillèrent toute la région sous le commandement de Hastings. La statue de Notre-Dame de la Délivrande demeura enfouie durant deux siècles sous les ruines de ladite chapelle. Au XIe siècle, un berger aperçoit que l'un de ses moutons, par plusieurs fois, se retirait du troupeau et courait en un lieu près de la pâture. Là, de pieds et de cornes frappait et fouillait la terre; puis, étant las, il se couchait à l'endroit même où était la statue de la Vierge. Le mouton ne prenait aucune nourriture et était néanmoins le plus gras de la bergerie. Le propriétaire de ce champ, croyant que cela lui était un avertissement du ciel, commanda d'achever la fosse que le mouton avait commencée. On y trouva la statue de Notre-Dame qui avait été sculptée 800 ans plus tôt. Cette image fut portée en procession solennelle avec une commune allégresse de tout le peuple dans l'église de Douvres : mais tôt après, elle fut rapportée par le ministère d'un ange au lieu même où elle fut trouvée. Dieu montra par ce transport et cette intervention miraculeuse qu'Il avait choisi ce lieu pour Son service et pour celui de la glorieuse Vierge Marie.

Extrait de "Notre-Dame de la Délivrande" du Père Lepetit, Mamers 1939, p. 3 -8,

Litanies de Notre-Dame de la Délivrande

Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.
Christ, écoutez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

N.-D. de la Délivrande, gloire de votre peuple, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, puissance protectrice de nos rivages, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, espérance des matelots, priez pour nous,
N.-D. de la Délivrande, mère des petits enfants, , priez pour nous
N.-D. de la Délivrande, gardienne de l'innocence, , priez pour nous
N.-D. de la Délivrande, refuge toujours ouvert aux pécheurs, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, consolatrice des affligés, priez pour nous.
N,-D. de la Délivrande, qui faites marcher les boiteux, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, qui délivrez les captifs, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, qui fortifiez les âmes à l’heure de la mort, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, qui arrêtez le fléau de la peste, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, qui écartez de nous les menaces de la guerre, priez pour nous.
N.-D. de la Délivrande, délivrez- nous :
De maux de la guerre, délivrez- nous.
De l’indifférence au service de Dieu, délivrez- nous,
Des scandales du siècle, délivrez- nous,
Des fléaux de la colère divine, délivrez- nous.
Des maux qui affligent Rome et l’Église, délivrez- nous.
Des dangers qui menacent notre patrie, délivrez- nous.
De tout mal, délivrez- nous.

Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, pardonne-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, exauce-nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlèves les péchés du monde, aie pitié de nous, Seigneur.

Prions


Ô Dieu, dispensateur de tous les dons, qui avez par un admirable prodige découvert à nos pères cette image sacrée de Notre-Dame de la Délivrande, et qui avez voulu honorer son front d’un diadème d’or, accordez-nous par son intercession, à nous qui l’avons honorée sur la terre, la grâce d’être couronnée dans le ciel des mains de votre divin Fils Jésus-Christ, qui vit et règne avec vous en l’unité du Saint-Esprit dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

hi_normandie01

Prière à Notre-Dame de la Délivrande

Ô vous qui depuis tant de siècles comblez de vos faveurs ceux qui vous invoquent sous ce nom béni, nous nous prosternons à vos pieds avec confiance, recevez-nous- toujours avec bonté, vous que nous aimons à nommer notre Mère, protégez-nous, protégez nos enfants, bénissez nos familles. Vous l'étoile de la mer, gardienne de notre rivage. conduisez nos matelots, préservez-les de tout naufrage. Vous le salut des infirmes, la consolation des affligés, calmez nos douleurs, essuyez nos larmes. Vous la gardienne de l'innocence, refuge du pécheur, préservez-nous du péché, rappelez-nous lors de nos égarements. Vous le soutien des mourants, l'espérance de ceux qui souffrent dans le purgatoire, priez pour nous à l'heure de notre mort et ouvrez-nous la porte du ciel. Ainsi soit-il.

Téléchargez le texte des Litanies de Notre Dame de la Délivrande (pdf) en cliquant ici

Pour en savoir plus

Site du sanctuaire Notre Dame de la Délivrande de Poponguine (Sénégal)

www.sanctuaire-poponguine.sn

09 octobre 2008

Neuvaine à Notre-Dame des Victoires

olvictorNeuvaine à Notre-Dame des Victoires

Premier jour

Lecture du livre de la Genèse (3, 1-6 13-15)

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu avait faits. Il dit à la femme : "Alors Dieu vous a dit : Vous ne mangerez le fruit d'aucun arbre du jardin ?" La femme répondit au serpent : "Nous mangeons les fruits des arbres du jardin. Mais, pour celui qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : "Vous n'en mangerez pas. Vous n'y toucherez pas, sinon vous mourrez". Le serpent dit à la femme : "Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien

et le mal." La femme s'aperçut que le fruit de l'arbre devait être savoureux, qu'il avait un aspect agréable et qu'il était désirable puisqu'il donnait l'intelligence. Elle prit de ce fruit et en mangea. Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea. Le Seigneur Dieu dit à la femme : "Qu'as-tu fait là ?" La femme répondit : "Le serpent m'a trompée, et j'ai mangé." Alors le Seigneur Dieu dit au serpent : "Parce que tu as fait cela, tu seras maudit parmi tous les animaux et toutes les bêtes des champs. Tu ramperas sur le ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. Je mettrai une hostilité entre la femme et toi, entre sa descendance et ta descendance : sa descendance te meurtrira la tête, et toi, tu lui meurtriras le talon."

Contemplons la Vierge Marie qui est cette Femme promise par Dieu, en qui nous est donnée la victoire sur tout mal.

Marie, confie à ton Fils cette neuvaine que je commence pour… Marie, fortifie ma foi en l'œuvre du Salut ; affermis mon espérance et fais grandir en moi la charité. Marie, Refuge des pécheurs, conduis à ton Fils Jésus tous les hommes blessés par le péché.

Notre Père… Je vous salue Marie… (dix fois) Gloire au Père…

Prière

Seigneur, Toi qui aimes les hommes, viens au secours de notre faiblesse quand nous prions la Vierge Marie, Refuge des pécheurs : fais que par son intercession, nous soyons guéris de toutes nos fautes. Par Jésus…

Cœur Immaculé de Marie, Refuge des pécheurs, Mère du bon conseil, viens à notre secours. Ton Oui fait jaillir la miséricorde éternelle de Dieu, il est l'aurore se levant sur notre monde de ténèbres. Ton Oui nous rend transparents à l'Amour du Père et nous renvoie au seul Mystère qui t'habite : Jésus Christ.

Deuxième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Luc (1.26-38)

L'Ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph, et le nom de la jeune fille était Marie. L'Ange entra chez elle et dit : "Je te salue, comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi." A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'Ange lui dit alors : "Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut, le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père, il règnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin." Marie dit à l'Ange : "Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ?" L'Ange lui répondit : "L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse, et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : "la femme stérile". Car rien n'est impossible à Dieu." Marie dit alors : "Voici la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole." Alors l'Ange la quitta.

Contemplons la Vierge Marie qui, par son OUI, accueille en elle Jésus, le Fils de Dieu, le Sauveur promis.

Marie, toi qui as dit Oui au dessein bienveillant de Dieu sur toi, je te confie cette neuvaine offerte pour … Marie, apprends-moi à écouter la Parole de Dieu et à y adhérer par toute ma vie. Marie, aide les jeunes à dire avec toi un Oui généreux à l'appel du Seigneur.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Seigneur notre Dieu, tu nous as donné dans la Vierge Marie le modèle du disciple qui garde fidèlement les paroles de Vie. Salut et que la puissance de l'Esprit Saint la fasse résonner en nous chaque jour et produire du fruit en abondance. Par Jésus…

Troisième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Luc (2.1-14)

En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre. Ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine. Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem; car il était de la maison et de la descendance de David. Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. Or pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L'Ange du Seigneur s'approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d'une grande crainte, mais l'Ange leur dit : "Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire." Et soudain, il y eut avec l'Ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : "Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime."

Contemplons la Vierge Marie, Mère de la Vie qui, pour la joie de l'univers, met au monde, dans la pauvreté de Bethléem, le Fils de Dieu fait homme.

Marie, toi qui es toute puissante sur le cœur de ton Fils, je viens à toi avec confiance et te prie pour… Marie, aide-moi à accueillir ma vie comme un don gratuit de l'Amour de Dieu. Marie, fais que toute vie humaine soit protégée dans le sein maternel et respectée jusqu'à son terme.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Dans ta sagesse admirable, Seigneur, tu as fait naître du sein de la Vierge Marie, Jésus Christ, le plus beau des enfants des hommes : puissions-nous par son intercession nous éloigner de la laideur du péché et aimer la beauté de vivre de ta vie. Par Jésus…

Quatrième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Luc (2.27-35)

Poussé par l'Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l'enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Siméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : "Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple." Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qu'on disait de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : "Vois, ton fils, qui est là, provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. - Et toi même, ton cœur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d'un grand nombre."

Contemplons la Vierge Marie qui porte en ses bras le Christ, Lumière qui éclaire les nations et révèle les pensées du cœur de l'homme pour qu'il se convertisse et qu'il vive.

Marie, Vierge de Lumière, présente à ton Fils cette neuvaine que je fais pour … Marie, intercède pour moi afin que je sache me laisser guider par la Lumière du Christ, dans chacune des circonstances de ma vie. Marie, conduis tous ceux qui ne connaissent pas Dieu au Christ Lumière manifesté dans l'Eglise.

5 Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Seigneur Dieu, véritable Lumière, source et foyer de la Lumière éternelle, fais resplendir au cœur de tes fidèles la Lumière qui jamais ne s'éteint : donne à tous les baptisés de parvenir à la splendeur de ta gloire. Par Jésus…

Cinquième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Luc (2.41-52)

Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. Comme ils s'en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s'en aperçoivent. Pensant qu'il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher. C'est au bout de trois jours qu'ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l'entendaient s'extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents stupéfaits, et sa mère lui dit : "Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi !" Il leur dit : "Comment se fait-il que vous m'ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C'est chez mon Père que je dois être." Mais ils ne comprirent pas ce qu'il leur disait. Il descendit avec eux pour rentrer à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces évènements. Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce sous le regard de Dieu et des hommes.

Contemplons la Vierge Marie qui cherche avec souffrance et persévérance l'Enfant Jésus resté dans le Temple, et qui médite dans son cœur tous ces évènements, préfiguration de la Passion et de la Résurrection.

Marie, toi en qui nous sommes sûrs de trouver miséricorde et encouragement, je te prie pour… Marie, donne moi un cœur persévérant à chercher Jésus, Chemin, Vérité et Vie. Marie, viens en aide à toutes les familles, renforce leur unité et apaise les souffrances de celles qui sont divisées.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Tu as voulu Seigneur, que la Sainte Famille nous soit donnée en exemple : accorde-nous la grâce d'être unis par les liens de ton Amour avant de nous retrouver pour l'éternité dans la joie de ta maison. Par Jésus…

Sixième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Jean (2.1-11)

Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples. Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : "Ils n'ont plus de vin." Jésus lui répondit : "Femme, que me veux-tu ? Mon heure n'est pas encore venue." Sa mère dit aux serviteurs : "Faites tout ce qu'il vous dira." Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des Juifs : chacune contenait environ cent litres. Jésus dit aux serviteurs : "Remplissez d'eau les cuves." Et ils les remplirent jusqu'au bord. Il leur dit : "Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas." Ils lui en portèrent. Le maître du repas goûta l'eau changée en vin. Il ne savait pas d'où venait ce vin, mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l'eau. Alors le maître du repas interpella le marié et lui dit : "Tout le monde sert le bon vin en premier, et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à maintenant." Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C'était à Cana en Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en Lui.

Contemplons la Vierge Marie intercédant auprès de son Fils en faveur des hommes dans le besoin ; soyons dociles à sa parole : "Faites tout ce qu'il vous dira."

Marie, toi qui sais ce qui est nécessaire à notre vie, écoute ma prière pour… Marie, accorde-moi de découvrir dans les sacrements ton Fils qui se donne pour nous unir au Père et nous remplir de l'Esprit Saint. Marie, Médiatrice de toute grâce, prends sous ta protection tous ceux qui sont démunis et donne leur de rencontrer des frères pleins d'humanité pour les soutenir.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Dans ta sagesse admirable, Père très Saint, tu as voulu que la Vierge Marie, Mère de Jésus, soit présente aux mystères de notre Salut : accorde-nous, par son intercession, de faire tout ce que ton Fils nous a enseigné dans l'Evangile. Par Jésus…

Septième jour

Évangile de Jésus Christ selon St Jean (19.25-27)

Près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie-Madeleine. Jésus, voyant sa Mère, et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : "Femme, voici ton fils." Puis il dit au disciple : "Voici ta mère." Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

Accueillons la Vierge Marie comme notre mère et avec elle demeurons debout dans la foi à l'heure de l'épreuve.

Marie, devenue notre Mère au pied de la Croix, reçois ma demande pour… Marie, sois mon soutien lorsque la Croix me paraît trop lourde. Marie, Consolatrice des affligés, réconforte tous ceux qui souffrent et enveloppe de ta protection maternelle ceux qui sont proches de la mort.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Seigneur Dieu, lorsque ton Fils était suspendu à la Croix, tu as voulu que sa mère soit associée à sa passion : à son exemple, donne à tes enfants d'unir leurs souffrances à celles de Jésus Christ, pour le Salut du monde. Par Jésus…

Huitième jour

Lecture du livre des Actes des Apôtres (1.12-14)

Les Apôtres, après avoir vu Jésus s'en aller vers le ciel, retournèrent du Mont des Oliviers à Jérusalem qui n'est pas loin. (La distance ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat.) Arrivés dans la ville, ils montèrent à l'étage de la maison ; c'est là qu'ils se tenaient tous : Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélémy et Matthieu, Jacques fils d'Alphée, Simon le Zélote et Jude fils de Jacques. D'un seul cœur, ils participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes dont Marie, mère de Jésus, et avec ses frères.

Contemplons la Vierge Marie qui implore la venue de l'Esprit Saint sur l'Eglise qu'elle accompagne de sa présence et de sa prière jusqu'à la fin des temps.

Marie, toi qui priais au Cénacle avec les Apôtres, intercède aussi pour N… que je te confie. Marie, toi qui es tout accueil au don de Dieu, ouvre mon cœur à l'action de l'Esprit Saint. Marie, unis le Pape, les évêques et les prêtres à ton Fils Jésus, avec une force et un amour si grand, que les hommes voient en eux le Christ présent dans son Église

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Renouvelle en nous, Seigneur, le don de ton Esprit et, sous la protection de la Vierge Marie, accorde-nous de travailler d'un seul cœur à l'unité de tous nos frères sauvés par le Christ, Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles.

Neuvième jour

Lecture de l'Apocalypse de St Jean (12.1-3 7.12-17)

Un signe grandiose apparut dans le ciel : une Femme ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle était enceinte et elle criait, torturée par les douleurs de l'enfantement. Un autre signe apparut dans le ciel : un énorme dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes, et sur chaque tête un diadème. Il y eut alors un combat dans le ciel : celui de Michel et de ses anges contre le Dragon. Celui-ci fut jeté sur la terre, et ses anges avec lui. Alors j'entendis dans le ciel une voix puissante, qui proclamait : "Voici maintenant le salut, la puissance et la royauté de notre Dieu, et le pouvoir de son Christ ! Car l'accusateur de nos frères a été rejeté, lui qui les accusait jour et nuit devant notre Dieu. Et eux, ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau et le témoignage de leur parole. Dépassant l'amour d'eux-mêmes, ils sont allés jusqu'à la mort. Ciel, soit donc dans la joie, ainsi que vous tous qui demeurez aux cieux." Le Dragon déchaîna sa fureur contre la Femme, il partit en guerre contre le reste de sa descendance, contre ceux qui observent les commandements de Dieu et qui gardent le témoignage de Jésus.

Contemplons la Vierge Marie, femme triomphante dans la gloire du ciel, Mère du Christ vainqueur de tout mal, Reine de tous les Saints qui, dans le sang de Jésus, ont part à sa victoire.

Marie, Vierge glorieuse, écoute ma prière et reçois mon action de grâce en ce dernier jour de neuvaine pour… Marie, soutiens mon espérance en la Vie éternelle promise à ceux qui aiment Dieu.

Marie, conforte la foi des chrétiens en la victoire de ton Fils, et sois proche de tout homme à l'heure de son passage vers le Père.

Notre Père… Je vous salue Marie… (10 fois) Gloire au Père…

Prière

Dieu éternel et tout-puissant, Toi qui as fait monter jusqu'à la gloire du ciel, avec son âme et son corps, Marie, la Vierge immaculée, Mère de ton Fils, à sa prière, accorde-nous, puisque nous sommes rachetés et sauvés, d'être élevés avec elle dans ta gloire. Par Jésus…

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Notre Dame des Victoires (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 10:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 septembre 2008

Litanies de Notre Dame de Pontmain

Num_riser0045__3_

Notre Dame de Pontmain

Apparitions le 17 janvier 1871


"Priez mes enfants, Dieu vous exaucera en peu de temps
Mon Fils se laisse toucher"

L'apparition se produisit en pleine hiver et en pleine guerre, alors que les troupes de Guillaume Ier, roi de Prusse, ne cessent de l'emporter sur celles de Napoléon III ; le 19 septembre 1870, elles ont commencé le siège de Paris ; le 12 janvier 1871, elles sont entrées au Mans ; progressant vers l'ouest, elles sont aussi entrées en Mayenne. Le 17 janvier, une pointe avancée prussienne arrive aux portes de Laval. Parmi les soldats français règnent le désordre et la panique. Dans les campagnes, les paysans cachent ce qu'ils ont : argent, linge et nourriture. Aux misères de la guerre s'ajoute une épidémie de fièvre thyphoïde et de variole. Sur une population d'environ cinq cents habitants, la paroisse de Pontmain a vu partir trente-huit jeunes gens appelés sous les drapeaux. On était sans nouvelles. Tout allait mal. Les paroissiens disaient: « On a beau prier, le bon Dieu ne nous écoute pas», Le dimanche 15 janvier 1871, après les Vêpres, le curé avait entonné comme de coutume le cantique de Saint-Brieuc : « Mère de l'Espérance dont le nom est si doux, protégez notre France, priez, priez pour nous», II s'était retrouvé seul à chanter. Se retournant, il avait exhorté ses paroissiens. Alors ils chantèrent mais en pleurant. Ce mardi, 17 janvier, on demeurait dans l'inquiétude, la désolation, iI faisait froid. La neige couvre le sol et les toits.

3_05_93_05_103_05_113_05_13

3_02_14

 

Les faits


Vers six heures, Jeanne Destais, l'ensevelisseuse, entre dans la grange pour raconter ce qu'elle a appris au sujet des soldats dont fait partie Auguste Friteau, le demi-frère d'Eugène et Joseph Barbedette. A ce moment, Eugène va dehors guettant le retour de l'aurore boréale qu'il a vue le 11 janvier, mais c'est autre chose qu'il aperçoit, à vingt pieds au-dessus de la maison Guidecoq. " Qu'c'est beau ! ", dira-t-il dans un instant : une Dame vêtue d'une robe bleu sombre, parsemée d'étoiles comme la voûte de l'église. Un voile de deuil encadre son visage fin et jeune. Elle porte une couronne d'or marquée d'un liseré rouge à mi-hauteur. Elle sourit et tend les mains vers l'enfant. Un instant effrayé, Eugène est vite captivé par le tendre regard de cette Dame qu'il contemple en silence. Jeanne Destais ne voit rien, le père non plus ; mais Joseph, sorti avec eux, voit bien, lui ; et il fait la même description que son frère. C'est ainsi : ni Victoire, la mère, ni les Soeurs Vitaline et Marie-Edouard, ni même l'Abbé Guérin, aucun adulte ne pourra voir autre chose que les trois étoiles qui encadrent, en triangle, la tête et les bras de la Dame. Mais plusieurs autres enfants ont éclaté de joie en regardant le ciel. Ainsi Françoise Richer (11 ans) et Jeanne-Marie Lebossé (9 ans) qui, avec les frères Barbedette, forment le groupe des quatre voyants officiellement reconnus. Ainsi la toute petite Augustine Boitin (25 mois) qui battait des mains, Eugène Friteau (6 ans et demi) illuminé de bonheur, bien que très malade. Quant à Auguste Avice (4 ans), il décrivit doucement la Dame à son père ; ensuite, sur l'ordre de celui-ci, il garda le silence. Plus tard, par trois fois et en particulier la veille de sa mort, il rompit ce silence pour dire qu'il avait vu la Sainte Vierge. C'est elle, en effet, qui fut reconnue lorsque les enfants épelèrent la dernière partie du message écrit : L'apparition donna lieu à une veillée de prière dans la neige devant la grange ce soir d'hiver. Les enfants qui restèrent ainsi trois heures à prier, à s'exclamer en regardant le ciel, sans un instant de lassitude. Après le 20 janvier une dernière canonnade suscite un voeu à Notre-Dame d'Avesnières de Laval. Les troupes prussiennes se replient. Le 28 janvier l'armistice est signé. Les trente-huit soldats mobilisés dans la paroisse de Pontmain reviennent tous indemnes. La reconnaissance l'emporte sur le scepticisme. La prière demandée par la Vierge continue. Les foules affluent. Les voyants, eux, sont interrogés, d'abord par le doyen de Landivy puis par une commission spéciale, enfin par l'évêque lui-même. Des médecins les examinent, au terme de l'enquête, le 2 février 1872, Monseigneur Wicart évêque de Laval, fait la déclaration suivante : « Nous jugeons que l'Immaculée Vierge Marie, Mère de Dieu a véritablement apparu, le 17 janvier 1871, à Eugène Barbedette, Joseph Barbedette, Françoise Richer et Jeanne-Marie Lebossé, dans le hameau de Pontmain.»

132_20_20__20ND_20DE_20PONTMAIN

nd_pontmain1w_20Our_Lady_of_Pontmain_CatholicTradition_org_1

Saydet_Beshwet_by_Christine

Litanies de Notre Dame de Pontmain

sous le vocable de Notre Dame de Délivrance

 

Seigneur, ayez pitié de nous

Christ, ayez pitié de nous

Seigneur, ayez pitié de nous

 

Christ, écoutez-nous

Christ, exaucez-nous

 

Père Céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Esprit Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous

 

Notre Dame de Pontmain, priez pour nous

Notre Dame de Pontmain, Reine Victorieuse, priez pour nous

Notre Dame de Pontmain, sur qui a reposé la Puissance du Très-Haut, priez pour nous

Notre Dame de Pontmain, plus vaillante qu'Esther et Judith, priez pour nous

Notre Dame de Pontmain, dont le Fils a écrasé la tête de Satan,

Notre Dame de Pontmain, invulnérable aux attaques de Satan,

Notre Dame de Pontmain, qui nous protégez contre le dragon furieux,

Notre Dame de Pontmain, Refuge des pécheurs,

Notre Dame de Pontmain, Libératrice et Salut des infirmes,

Notre Dame de Pontmain, Espérance des désespérés,

Notre Dame de Pontmain, qui avez fait tressaillir Jean-Baptiste d'allégresse,

Notre Dame de Pontmain, qui avez procuré à Élisabeth une heureuse délivrance,

Notre Dame de Pontmain, protectrice des femmes enceintes

Notre Dame de Pontmain, bonne délivrance des femmes en travail,

Notre Dame de Pontmain, consolatrice des enfants avortés,

 

Du pouvoir et des tentations de Satan, Notre Dame de Pontmain, délivrez-nous!

De la séduction des idoles et des fausses doctrines, Notre Dame de Pontmain, délivrez-nous!

Des possession démoniaques, Notre Dame de Pontmain, délivrez-nous!

Des illusions pernicieuses de l'esprit des ténèbres,

Des attaques des sorciers et des maîtres occultes,

Des pactes diaboliques qui rendent esclaves de Satan,

De l'idolâtrie, du spiritisme et du satanisme,

Des sectes, de la sorcellerie et des sociétés secrètes,

Des pièges de la divination et des fausses prédictions,

Des fausses visions et des rêves trompeurs,

De toutes malédictions,

Des envoûtements, des sortilèges et des maléfices,

De l'esprit de mort qui pousse au suicide et au meurtre,

Des maladies provoquées par les sortilèges,

Des fléaux dévastateurs,

De la faim, de la violence et de la guerre,

Des accidents mortels,

Des maladies contagieuses,

De la stérilité d'origine maléfique,

De toute menaces contre les enfants, dans le sein maternel,

Des accouchements difficiles et des traumatismes de notre enfance,

Des perversions dont sont victimes les enfants,

Des angoisses de l'âme et des maux du corps,

Des liens généalogiques qui affectent les vivants,

Des disparitions mystérieuses de nos proches parents,

Des blocages de la vie sentimentale et de nos facultés mentales,

Des ravages de l'impiété, des progrès de l'incroyance et de la civilisation de la mort,

De la tentation contre la Foi,

Des communions indignes et sacrilèges,

Du désespoir et du découragement,

De l'esprit de peu qui tue la Foi en Dieu,

De la tiédeur dans le service de Dieu,

De l'esprit d'orgueil et de domination,

De l'endurcissement dans le péché,

Du péché contre l'Esprit Saint,

Du refus à pardonner à nos ennemis,

Des pensées de haine et des pensées impures,

Des embûches du Démon à l'heure de la mort,

Des souffrances du Purgatoire,

De la damnation éternelle,

 

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.

 

Christ, vainqueur de la Mort, écoutez-nous

Christ, vainqueur de Satan, exaucez-nous

 

Esprit Saint le Libérateur, écoutez-nous

Esprit Saint, le Consolateur, exaucez-nous

 

Dieu le Père Tout-Puissant, écoutez-nous

Dieu le Père Tout-Puissant, délivrez-nous du Mauvais.

 

Priez pour nous, Notre Dame de Pontmain

Afin que nous soyons affranchis de toutes nos tribulations

 

Prions

 

Nous Vous louons, notre Dieu, pour Votre Amour, Votre Miséricorde, Votre Puissance, pour la Victoire du Sang de l'Agneau, de Votre Fils, Notre-Seigneur Jésus-Christ. Nous Vous louons pour notre Mère, la Vierge Marie. Accordez à tous ceux qui se réfugient sous Sa Maternelle Protection, la délivrance des maux qui les affligent; libérez-les de la puissance des Ténèbres, afin qu'ils vivent dans la liberté des enfants de Dieu, dans le cortège triomphal du Christ ressuscité. Amen.

Icone_7_jpg_jpg

Prière à Notre Dame de Pontmain,

Mère de l'Espérance et Reine de la Paix


Très douce Vierge Marie, Tu as, dans ton Apparition à Pontmain, rappelé l'importance de la prière, fortifié en nos coeurs, l'Espérance et apporté la Paix. Daigne accueillir favorablement aujourd'hui la prière ardente que nous t'adressons pour que s'établisse dans nos coeurs, nos familles, notre pays et toutes les Nations, la paix, fruit de la Justice, de la Vérité, de la Charité. Augmente en nos âmes le désir de vivre pleinement notre Foi, sans aucune compromission, dans toutes les circonstances de notre vie. Aide-nous à toujours comprendre les autres et à les aimer profondément en Dieu. Amen.

 

Mère de l'Espérance, prie pour nous
Notre Dame de la Prière, prie pour nous
Reine de la Paix, prie pour nous.
Notre Dame de Pontmain, prie pour nous,
pour l'Eglise et pour notre Patrie.

Icone_93_jpg_jpg_jpg

Téléchargez le texte des Litanies de Notre Dame de Pontmain (pdf) en cliquant ici

 

Notice sur Notre Dame de Pontmain,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-970258.html

 

Posté par fmonvoisin à 17:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 septembre 2008

Neuvaine à Notre Dame de Lourdes

litany40b_lourdes

Neuvaine à Notre Dame de Lourdes

Dite des 13 Roses de Bénédiction du Ciel

révélée le mercredi 13 Février 2008 à sœur Agnès Mignoni

En ce jour Notre Dame apparaît en me présentant en habit de moniale, d'Ave Maria de l'Enfant-Jésus, un bouquet de roses rouges, et après un beau signe de Croix, d'une main, avec le beau bouquet de l'autre, Elle dit :

« Gloire à notre Dieu Trinité d'Amour éternel, car Me Voici, Je suis Notre Dame Immaculée du Ciel, Me voici devant vous avec Mon bouquet de 13 roses rouge sang, qui symbolisent les 13 bénédictions de Jésus en Croix, Mon Enfant ! †

Je les apporte de tout Mon Cœur de Douce Maman Éternelle, pour vous les offrir, en réponse à Vos prières d'amour si belles, car Je suis si heureuse dés que Vous récitez le chapelet avec votre cœur, Je suis si heureuse quand vous Me dîtes Oui, dans les joies ou les pleurs ! †

Ces 13 bénédictions, mon enfant, sont les 13 grâces essentielles, que Dieu vous obtient par la prière, qui vous unit directement au Ciel, et la première grâce, c'est de vouloir aimer le Bon Dieu avec profond respect, Et en lisant Mes Messages de Paix de prouver au Bon Dieu combien vous L'aimez †

La deuxième rose de bénédiction

pour vous, vous qui recevez mon message du ciel, c'est la grâce de nourrir votre Foi en Dieu, de vous exercer à Croire en la vie éternelle, de bien vouloir Me croire fidèlement sans laisser le doute s'installer en vous longtemps, sans refuser d'admettre que Dieu aime ainsi vous parler par Moi, Votre divine Maman†

La troisième rose de bénédiction,

que Jésus réserve pour vous, mon enfant, c'est de garder confiance dans les épreuves en continuant à prier tout le temps, car Mes Messages d'Amour sont pour vous des anti poisons contre le désespoir, Et contre l'esprit du mal qui vous entraine à vivre dans le péché et le si grand noir ! †

La quatrième rose de bénédiction,

si belle pour vous, mon petit lecteur choisi, c'est la grâce essentielle de vous inonder de ma charité continuelle du Paradis, car en lisant Mon Message d'Amour, votre cœur fond dans le Mien, et sans vous en rendre bien compte, voilà que Je vous tiens la main ! †

La cinquième rose de bénédiction,

qui fait honneur aux 5 plaies de Mon Jésus, c'est la grande grâce de vouloir sauver les âmes et d'aimer prier pour leur Salut, c'est d'aimer entrer dans le secret des confidences du Sacré-Cœur de Mon Fils Divin, et de constamment vouloir ne plus Le quitter ni même en sa Croix de Lui lâcher la main†

La sixième rose de bénédiction,

qui lutte contre Satan dans votre vie avec puissance, c'est par la lecture de Mes Messages de Joie, de vous faire entrer dans Mon Espérance, de vous montrer que le Ciel existe avec tous Mes Anges qui veillent sur vous avec bonté, et que Satan et son armée de démons seront par toutes nos prières, bientôt désarmés†

La septième rose de bénédiction,

c'est de vous offrir d'avancer vers la sainteté, de vous unir à Mon Doux Jésus Miséricordieux, en vous faisant aimer l'humilité, cette humilité qui accepte que Je vienne M'adresser à vous, par ma petite Agnès, en Me servant d'elle comme d'un petit crayon d'amour avec douceur et sagesse ! †

La huitième rose de bénédiction,

C'est de vous faire pénétrer dans mes pensées, de vous apprendre à tout regarder à travers Mes yeux d'Amour de Reine Immaculée, de juger le monde avec Mon Cœur qui est l'indulgence même et le pardon infini, et d'aimer offrir votre vie pour la conversion des pécheurs et pour aller au Paradis ! †

La neuvième rose de bénédiction,

c'est d'aimer faire la Volonté de Dieu le Père, c'est de vous laisser entrainer en mon Arche d'Alliance avec ma petite messagère, pour participer ensemble avec Foi, courage, ferme fidélité d'amour et sainte ferveur, au retour de Jésus sur la terre, dans sa gloire de Christ-Roi puissant Sauveur †

La dixième rose de bénédiction,

c'est d'aimer vous laisser guider par le Saint-Esprit, puisqu'en lisant Mes Messages Maternels en cet instant, vous voilà alors tout uni à Lui, car vous entendez par cette lecture sainte, L'Esprit-Saint qui vous instruit si clairement, puisque Je ne fais rien sans son appui d' Éternel Ange Royal des Cieux, mon enfant !†

La onzième rose de bénédiction,

C'est d'aimer être uni au Sacré-Cœur de Jésus, d'aimer rester en sa divine compagnie, en voulant avec Lui sauver les âmes perdues, grâce à la prière de son Divin Décret d'Amour, au temps passé à aimer votre prochain, sans plus vouloir vous éloigner de mes Paroles, et ayant pour moi le cœur sur la main†

La douzième rose de bénédiction,

c'est d'aimer soutenir mon Église et la sauver, d'être les meilleurs défenseurs de la sainte Messe de Saint Pie V, ma seule préférée, surtout la Sainte Messe des Anges qui honore Dieu avec mes anges du Ciel, dans la plus belle dignité des enfants de Dieu pour la Gloire du Père Éternel ! †

La treizième rose de bénédiction,

c'est la rose merveilleuse que J'ai de vous aimer, de vous dire à chaque ligne de mes messages,combien Je vous aime pour l'éternité, c'est ma manière de pouvoir vous embrasser du Ciel par mes Paroles du Paradis, en me servant de ma petite Agnès messagère pour qu'ensemble nous soyons unis ! †

Ainsi Dieu vous a parlé par ma présence de Douce Reine Immaculée, En vous offrant mes 13 roses rouge sang, par le cœur de Jésus crucifié, Car Dieu trois fois Saint en sa Divine Trinité vous bénit, mon enfant, Croyez en Ma Parole Immaculée qui vous dira la Vérité de Dieu éternellement ! † A bientôt, mon enfant, car Je reviendrai vous parler de nouveau si souvent ! † Parole de Votre Petite Reine Immaculée de l'Univers,Votre Divine Maman ! † Amen ! †


Texte extrait du site www.avemaria-corse.org

Téléchargez le texte de la Neuvaine des 13 roses (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 12:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 septembre 2008

L'icône de la Présentation de Marie au Temple

md_presentation

L'icône de la Présentation de Marie au Temple

« Par l’ange dans le Temple la Vierge est nourrie. Il re-viendra bientôt pour la salutation lui portant l’allégresse de l’Annonciation. Au Temple, un vingt et un, Marie fait son entrée » (Matines) À l’instar de la fête de la Nativité, cette fête a pour but de transmettre la foi de l’Église sur l’identité de cette femme bénie entre toutes les femmes. Comme pour la Nativité et la Dormition de la Mère de Dieu, l’événement nous est connu par des écrits apocryphes, en particulier le Protoévangile de Jacques. On nous rapporte que, selon la tradition juive et pour accomplir le vœu prononcé par ses parents, Marie est présentée au Temple à l’âge de trois ans. Le chiffre trois étant ici, selon certains Pères, un rappel de la relation privilégiée de cette enfant avec la Trinité. Elle est accueillie au Temple par le Grand-Prêtre Zacharie, père de Jean le Précurseur, et elle y vivra cloîtrée, consacrant tout son temps à la prière et au service du Temple, nourrie par l’ange Gabriel jusqu’à ses épousailles avec Joseph. On dit aussi qu’elle aurait tissé le voile écarlate séparant le « Saint » du « Saint des Saints » dans le Temple de Jérusalem, ce même voile qui sera déchiré en deux à la mort du Seigneur sur la Croix. Comme on le dit dans le psaume : « Écoute ma fille, vois et prête l’oreille; oublie ton peuple et la maison de ton père… » (Ps 44, 11) Dieu prépare Marie à sa vocation particulière dans la solitude et la contemplation. C’est ainsi que Marie consacra sa virginité à Dieu, malgré la tradition juive qui voyait très mal la femme sans enfant. De plus, ici, c’est cette virginité « qui devient source de joie pour l’humanité » (Vêpres). L’icône proposée ici est inspirée d’une icône anonyme du XVe siècle. Elle fait partie de la collection de la cathédrale de l’Annonciation de Sol’vychegodsk, propriété de la famille Stroganov.

Deux scènes y sont représentées. Dans la scène principale, on voit la jeune Marie, sur l’ambon, accueillie par le Grand-Prêtre. De petite taille pour montrer qu’elle est une enfant, elle est adulte dans ses traits pour montrer sa maturité spirituelle dès sa naissance. Les trois étoiles sont déjà sur son maphorion pour signifier sa virginité perpétuelle.

« L’offrande sans tache, la pure colombe fut offerte pour demeurer dans la maison de Dieu : immaculée, elle était destinée à devenir sa mère » (Matines) Le Christ, qui prendra d’elle notre nature, l’a élevée à lui-même. C’est pourquoi, par anticipation, les vêtements de la Mère de Dieu sont des couleurs inversées du Christ Pantocrator. On la représente toujours avec cette robe bleue azur et ce maphorion pourpre. Elle est le premier temple humain de la divinité, celui qui n’est plus construit de main d’homme avec des pierres.

« Aujourd’hui, le Temple vivant du grand Roi, entre dans le Temple pour se préparer à devenir la demeure divine… la Mère de Dieu, le Temple qui contiendra la divinité, est amenée au Temple du Seigneur et Zacharie la reçoit » (Matines). À un disciple qui s’émerveillait de la construction du Temple, Jésus répondit : « Tu vois ces grandes constructions? Il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit » (Mc 13, 2) ; à la femme Samaritaine il dit : « Mais l’heure vient, et nous y sommes, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité » (Jn 4, 23) et à Judas, pendant la Dernière Cène, il dit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure » (Jn 14, 23) C’est la Mère de Dieu , en ce jour de sa présentation au Temple, qui est le prélude au grand changement de la présence de Dieu au monde.

« Ce jour est le prélude de la bienveillance de Dieu et l’annonce du salut des hommes. Dans le Temple de Dieu, la Vierge se montre à tous et d’avance, elle annonce le Christ. Et nous, nous lui crions à pleine voix : Salut! Accomplissement de l’économie du Créateur » (Tropaire). Zacharie se penche sur elle, la bénit en plaçant la main droite sur son front et l’accueille en lui prenant la main droite. Il est le porte parole de l’allégresse que l’humanité ne peut pas encore nommer. « Dans la chair, elle est offerte à Dieu et Zacharie le Grand-prêtre, plein de joie la reçoit comme demeure de Dieu » (Vêpres).

Le Grand-prêtre est revêtu des ornements sacerdotaux car il s’agit ici d’un acte liturgique, comme les célébrants qui viennent à l’ambon de l’église pour bénir la sainte Entrée dans le rituel byzantin, et il déclare dans son admiration : « Porte du Seigneur, je t’ouvre les portes du Temple; dans l’allégresse tu pourras le parcourir, car je sais et je crois que déjà parmi nous habite la délivrance d’Israël . Le temple très pur du Sauveur est conduite aujourd’hui dans la maison du Seigneur, apportant avec elle la grâce de l’Esprit divin » (Kondakion).

Alors celle qui doit être Temple vivant du Christ entre dans le Temple de pierre : « La Sainte, la toute pure, est introduite par le Saint Esprit dans le Saint des Saints où un Ange la nourrira. Elle est vraiment le Temple très saint de notre Dieu qui a sanctifié l’univers par son habitation en elle et a déifié la nature déchue des mortels » (Vêpres). Derrière la Mère de Dieu, une procession s’est formée. Au premier rang, ses parents, saint Joachim et sainte Anne, qui tendent leur main dans un geste d’offrande. Ce geste, Marie le reprend pour montrer qu’elle assume volontairement le don de ses parents. Anne tient dans sa main le rouleau de son vœu d’offrir son enfant au Seigneur.

« La Vierge toute sainte, le Temple qui contiendra Dieu, est offerte au Temple de Dieu… Joachim et Anne, le couple noble de ses parents, dansent de joie car ils ont mis au monde celle qui doit enfanter le Créateur » (Matines). Le cortège des jeunes vierges accompagne celle qui a été choisie par le Roi. « Dans sa robe brodée, on la mène au dedans, vers le roi, et des vierges la suivent » (Ps 44, 13) Ce cortège n’est pas sans rappeler celui des vierges sages qui attendent l’époux dans la parabole de l’Évangile (Mt 25, 1-13).

« Anne dans l’allégresse conduit au Temple de Dieu l’Innocente, la toujours vierge, comblée de grâce par la grâce divine. Elle a convoqué, pour lui faire cortège, les jeunes filles porteuses de flambeaux : Va, ma fille, lui dit-elle, à celui qui t’a donnée à moi, sois une offrande, un encens au parfum agréable » (Matines). La scène secondaire est incorporée dans les constructions d’arrière plan. On y voit les deux Temples : celui de Jérusalem, à gauche, sur lequel est suspendu le voile du Royaume tissé par le Père. Au centre l’arbre de la « connaissance du bien et du mal » auquel le voile est noué. Le péché d’Adam a voilé notre connaissance de Dieu et le monde attend l’Incarnation pour son salut et pour la Révélation parfaite de Dieu dans son Messie. Certes le peuple juif reconnaît le Dieu unique mais il faut attendre le Christ pour dévoiler le mystère trinitaire.

Le temple de droite, dont la toiture suggère cette foi en la Trinité, c’est l’Église ; il abrite la jeune Marie, nourrie par l’ange Gabriel. Elle est déjà « Signe de l’Église » et elle nous enseigne que le nouveau Temple n’est pas présence de Dieu dans la pierre mais désormais dans le « Corps du Christ ». La nourriture apportée par l’ange préfigure le pain spirituel, l’Eucharistie, qui sera nourriture pour les fidèles et qui nous permettra de faire mémoire du Christ jusqu’à son retour. « Ô Vierge, après avoir été nourrie de pain céleste, dans le Temple du Seigneur, tu as mis au monde le Verbe, le pain céleste de la Vie. Temple choisi sans tache, tu as été élue par l’Esprit pour devenir l’Épouse de Dieu le Père » (Matines).

Marie est assise au sommet de l’escalier comme au sommet de l’échelle spirituelle. Sa vocation de Mère de Dieu la place au dessus même des anges. « Fruit illustre d’une promesse sainte, la Mère de Dieu est montrée au monde vraiment élevée au-dessus de toute la création » (Matines). La Présentation de Marie nous montre la terre maintenant prête à donner naissance au Sauveur. « Le Sans-commencement se donnera un commencement, l’Éternel sera uni au mortel dans la chair pour nous recréer, nous qui étions tombés » (Vêpres).

L’Église, en grande pédagogue, place cette fête pendant le Carême de Noël. Dans l’Église orthodoxe, la période du 15 novembre au 25 décembre constitue un temps de jeûne et d’abstinence, qui place les fidèles dans une situation de conversion pour manifester l’attente de la parousie, comme Marie et tous les ancêtres du Seigneur qui ont attendu la venue du Messie promis. Le thème de la lumière revient souvent aux offices de la fête, comme pour préparer la fête de Noël, fête qui coïncide, rappelons-le, avec le retour de la lumière après le solstice d’hiver : « Dans le Temple saint, tu apparais comme réceptacle de l’inaccessible lumière divine » (Matines). C’est cette acclamation que le prêtre reprend pour entonner le « Magnificat » au lever de chaque jour, à l’office des Matines : « Par nos chants, magnifions la Mère de Dieu et de la lumière »

05_20L_Entree_20au_20temple_20de_20la_20Mere_20de_20Dieu17thRusPresMary18thCRusPresVirgB1_003Z3enter2copylate15thRusNovgorSchPresMaryPresentation_Mary_Temple_1presentationmary

s3

Tropaire

Aujourd’hui c’est le prélude de la bienveillance de Dieu et déjà s’annonce le salut du genre humain. Dans le Temple de Dieu la Vierge est présentée pour annoncer à tous les hommes la venue du Christ. En son honneur, nous aussi à pleine voix chantons-lui  : Réjouis-toi, ô Vierge en qui se réalise le plan du Créateur.

Kondakion

Le très-saint temple du Sauveur, sa chambre nuptiale de grand prix, la Vierge, trésor sacré de la gloire de Dieu, en ce jour est présentée au Temple du Seigneur ; elle y apporte la grâce du Saint Esprit et devant elle les anges de Dieu chantent : Voici le tabernacle des cieux.

Notice et textes sur la Présentation de Marie au Temple,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-967543.html

Posté par fmonvoisin à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 septembre 2008

Je Vous salue Marie

Je Vous salue Marie

hail_mary1

Je Vous salue Marie...

hail_mary2

... comblée de grâce...

hail_mary3

... le Seigneur est avec Vous...

hail_mary4

... Vous êtes bénie entre toutes les femmes...

hail_mary5

... et Jésus, le Fruit de Votre Sein est béni...

hail_mary6

... Sainte Marie, Mère de Dieu...

hail_mary7

... priez pour nous, pauvres pécheurs...

hail_mary8

... maintenant et à l'heure de notre mort.

hail_mary9

Amen.

Posté par fmonvoisin à 17:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 août 2008

Neuvaine de l'Assomption

gallery6_16j

L'Assomption de la Très Sainte Vierge Marie

Vers l'an 57

Fête le 15 août


Cette fête a pour objet de célébrer à la fois la bienheureuse Mort, la glorieuse Résurrection et la triomphante Assomption de la très Sainte Vierge au Ciel. Jésus avait souffert la mort pour racheter le monde; Marie, dans le plan de la Providence, devait suivre Son divin Fils et mourir. Mais Sa mort ne ressembla en rien à celle du commun des hommes; elle eut pour unique cause l'excès de Son amour et de Ses désirs; elle ne fut accompagnée d'aucune douleur, ni suivie de la corruption du tombeau. Jésus devait tous ces privilèges à Sa sainte Mère. La tradition rapporte que les Apôtres, dispersés dans l'univers pour prêcher l'Évangile, se trouvèrent miraculeusement réunis autour du lit de mort de Celle qui avait présidé à la naissance et aux premiers développements de l'Église. Trois jours après la mort de Marie, visitant le virginal tombeau avant de se séparer, ils furent les heureux témoins d'une grande merveille. On entendit dans les airs d'harmonieux cantiques; un parfum délicieux s'exhalait du tombeau de Marie; et lorsqu'on l'eut ouvert, on n'y trouva que des fleurs fraîches et vermeilles: les Anges avaient transporté dans les Cieux, en corps et en âme, la Mère du Sauveur. On ne peut que soupçonner ici bas avec admiration l'accueil qui fut fait à Marie par la Très Sainte Trinité, à laquelle Elle avait été associée d'une manière si sublime dans le mystère du salut des hommes, par Jésus-Christ Son Fils bien-aimé, par les légions des Anges, les Patriarches, les Prophètes, tous les Saints de l'Ancien Testament et les élus de la loi nouvelle. Les plus grands serviteurs de Marie, dans leurs contemplations, se sont plu à dépeindre Son triomphe incomparable, Son couronnement, Sa gloire en ce grand jour. Mais le triomphe et la gloire de Marie sont éternels. La fête de l'Assomption, outre Sa mort toute sainte, Sa Résurrection et Son couronnement, célèbre Sa royauté toute-puissante. Elle est la Reine du Ciel, la Reine des Anges et des Saints, la Reine de l'Église terrestre, la Reine de l'Église du Purgatoire; et c'est Elle que David a dépeinte dans ses Psaumes: "La Reine S'est assise à Votre droite, couverte d'un manteau d'or, environnée et tout étincelante des richesses les plus variées." L'Assomption de Marie réclamait une définition de foi: l'Église a proclamé ce dogme le 1er novembre 1950. Gloire à Marie!


Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

La Neuvaine de l'Assomption

6 au 14 août 2008 - 15 août fête de l'Assomption

Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant la neuvaine et particulièrement en la fête du 15 août.

Premier jour : La fidélité


Le chemin d’espérance de Marie s’ouvre avec l’Annonciation. C’est un récit simple mais elle divise l’histoire. Ici se vit la fidélité de Dieu, celle de Jésus, celle de Marie. Une fidélité qui s’explique dans les trois paroles de l’Ange à Marie : “Réjouis-toi, N’aie pas peur’ ; A Dieu, rien n’est impossible”. La fidélité est l’attitude centrale de cette première étape du chemin d’espérance de Marie. En réalité c’est l’attitude première et essentielle de toute la vie se Notre-Dame. Tout commence, en Marie, au moment où Elle dit “oui” au Seigneur, c’est un oui radical et définitif mais dans obscurité lumineuse de la foi. Marie, Elle aussi, a accompli dans la foi son pèlerinage. Cela fait que le “oui” de Marie se rapproche davantage des exigences et des limites des nôtres. Il a suffit à Marie de s’appuyer sur une triple sécurité : Dieu L’aimait d’un amour de prédilection, Dieu lui demandait ce consentement, à Dieu, rien n’est impossible. La fidélité de Marie est faite de pauvreté, de confiance et de disponibilité. Demandons à Marie la grâce d’appuyer constamment notre fidélité sur la fidélité de Dieu.

Oraison

Seigneur notre Dieu, nous te rendons grâce pour le mystère de l’Annonciation. Par le message de l’Ange, et l’entière confiance de Marie, nos coeurs ont été éclairés. Que Ton salut soit annonce à tout homme, et qu’il soit reçu avec foi et reconnaissance, par le Christ, notre Seigneur.

Prier une dizaine de chapelet au intention de Marie.

Deuxième jour : La pauvreté


La pauvreté est une autre caractéristique de Notre-Dame durant toute Sa vie, mais nous voulons la souligner dès le début de Son chemin. Tout chemin parcouru suppose et exige la pauvreté : impossible de cheminer si l’on apporte trop de choses ! Le chemin est toujours un détachement de personnes et de choses. La pauvreté de Marie se fait détachement progressif, mystérieuse insécurité et obscur pressentiment. La pauvreté de Marie réalise parfaitement l’idéal messianique d’un peuple “humble et modeste”, du “petit reste” qui demeura fidèle et chercha refuge dans le nom du Seigneur. C’est à Sa Mère surtout que Jésus pensait, quand il proclama bienheureux “les pauvres en esprit”. Jésus ne fit rien d’autre que décrire Marie, quand il prononça les Béatitudes. Grâce à cette radicale pauvreté évangélique, Marie vit en toute simplicité, ouverte à la Parole de Dieu et en joyeuse dépendance de Sa volonté.

Oraison

Seigneur Dieu, Tu regardes les humbles et les pauvres avec amour, et Tu leur donnes, comme à la Vierge Marie, de révéler la présence de Ton Fils. Accorde-nous, par ton Esprit, de discerner en eux le sacrement de Ta visite, par Jésus, notre Seigneur.

Prier une dizaine de chapelet au intention de Marie.

Troisième jour : La contemplation


La contemplation est une caractéristique essentielle et permanente de Marie. A la naissance de Jésus, alors que les bergers parlent et racontent tout ce qui leur a été dit sur “cet Enfant” , Marie, Elle, conserve avec soin, tous ces souvenirs et les médite en Son Cœur. Le Magnificat est un fruit évident de l’esprit contemplatif de Marie. Quand nous voulons pénétrer dans l’âme priante de Notre-Dame, nous méditons le Magnificat : c’est le chant de gratitude, de joie, de louange de Marie “la pauvre”. Parcourant l’histoire du Salut, Marie, en Sa contemplation profonde, célèbre la fidélité de Dieu envers Israël, Son serviteur, et les merveilles accomplies dans Sa petitesse de servante. En Marie, la contemplation est œuvre de l’Esprit Saint qui a engendré en Elle la Parole. De la profondeur sereine de cette contemplation, Marie perçoit simultanément la présence de Dieu en Elle et les impératifs du service de Ses frères. “ Marie partit et se rendit en hâte…”

Oraison

Béni sois-tu, Père de Notre Seigneur Jésus-Christ : en Lui, Soleil levant et lumière victorieuse, Tu viens nous visiter. Accorde-nous de reconnaître Ta venue et, avec la Vierge Marie, nous T’exalterons en ce jour et dans les siècles des siècles.

Prier une dizaine de chapelet au intention de Marie.

Quatrième jour : Le service

L’attitude de service de Marie apparaît, surtout, aux noces de Cana. Marie, “la contemplative”, est la première à découvrir le problème des jeunes époux et Elle s’engage à les servir : “ils n’ont plus de vin”… “Faites ce qu’il vous dira”. Ces paroles de Notre-Dame, nées de Sa foi profonde en Son Fils et d’un amour délicat envers les jeunes époux, expriment le réalisme et la fécondité de Sa contemplation. Il en est toujours ainsi quand la contemplation est vraie, elle crée en nous de très grandes aptitudes à servir. Seules les contemplatifs ont cette capacité spéciale de découvrir immédiatement les problèmes des autres, la capacité inépuisable du don. Le service de Marie, à travers le mystérieux détachement de toute Sa vie, va jusqu’au don généreux de Son Fils pour l’évangélisation des hommes et des femmes et comme offrande de réconciliation au Père.

Oraison

Dieu d’amour, Tu as fait d’une humble femme de notre race la Mère de Ton Fils. A la prière de la Vierge Marie, accorde-nous de reconnaître le Christ en chacun de nos frères, et de vivre au service les uns des autres jusqu’au jour où nous Te chanterons ensemble pour les siècles des siècles.

Prier une dizaine de chapelet au intention de Marie.

Cinquième jour : L’écoute de la Parole

L’écoute est une autre caractéristique propre à Notre-Dame dans Son long chemin de silence au cours duquel Elle accompagne l’oeuvre apostolique et missionnaire de Son Fils. L’évangéliste Luc nous présente en deux circonstances Marie “à l’écoute” attentive de la Parole de Dieu. En une occasion où Jésus prêche à la foule qui Le suit, on Lui dit : “Ta mère et tes frères se tiennent dehors et veulent te voir.” Lui leur répond : “Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoulent la Parole de Dieu et la mettent en pratique” (Lc 8, 19-21). Jésus établit ici les liens de la véritable parenté de Marie : Marie a pu nous donner Jésus selon la chair parce que d’abord Elle L’avait accueilli en Son coeur plein de foi. Marie est “heureuse” parce qu’Elle nous a donné Jésus, le Fils de Dieu fait homme. Mais cela fut possible parce que “l’humble Servante du Seigneur” sut dire “oui” à la Parole reçue. Vivre à l’écoute de la Parole de Dieu signifie avoir une grande capacité contemplative. Et seuls les pauvres en esprit en sont capables.

Oraison

A chaque instant, Seigneur Dieu, Tu attends la réponse de notre foi. Accorde-nous de laisser fructifier la Parole qui as pris chair de la Vierge Marie, Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Prier une dizaine de chapelet au intention de Marie.

Sixième jour : L’offrande


Nous contemplons Marie dans l’offrande de son Fils au Père. C’est le moment providentiellement fort dans lequel Marie L’a senti le plus Sien : Il est non seulement Son Fils mais Son Rédempteur. “Près de la Croix se tenait Sa mère” (Jn 19, 25-27). Marie comprend et vit le déchirement de l’offrande, mais aussi Sa mystérieuse fécondité. Jamais Marie ne s’est sentie si seule : Son Fils meurt ; mais jamais non plus Elle ne s’est sentie plus accompagnée et plus féconde ; l’Église naît. “Voici ton Fils” (l’Église, l’humanité). Le monde ne peut vivre sans le Christ. “Dieu a tant aimé le monde qu’il lui a donné son Fils unique”. Le monde ne peut vivre maintenant sans “l’Église qui est son Corps”. Tout est, évidement, fruit de l’amour du Pète ; mais tout est aussi fruit de la générosité sereine et forte, douloureuse et féconde de Marie, “l’offrande”.

Oraison

Tu as voulu, Seigneur, que la Mère de Ton Fils, debout près de la Croix, fût associée à Ses souffrances ; accorde à Ton Église de s’unir, elle aussi, à la Passion du Christ, afin d’avoir part à Sa résurrection. Par ton Fils, le Christ, notre Seigneur.

Prier une dizaine de chapelet au intention de Marie.

Septième jour : La communion


Marie nous est présentée au Cénacle alors qu’Elle préside, dans l’amour, à la prière pleine d’espérance des Apôtres et des disciples. La présence de Marie est fondamentale pour la communion. Marie est là, dans les débuts missionnaires de l’Église, comme Elle le fut dans les débuts de l’activité évangélisatrice de Jésus. Il nous est bon de penser que Marie, la Mère de Jésus, appartient à cette communauté de disciples fidèles qui écoutent avec docilité la parole des Apôtres et participent leur Eucharistie. Dans notre chemin d’espérance avec Marie, cette attitude de communion est fondamentale. Marie l’a vécue dans le silence, l’oraison et la Croix. La communion exige le détachement et la mort ; elle exige la réconciliation et la rencontre ; elle exige, surtout, une entière fidélité à la Parole de Dieu. Tout le mystère de Marie est un mystère de communion - entre le ciel et la terre, Dieu et l’homme, la contemplation et le service - parce que toute Sa vie fut pure obéissance de foi à l’adorable volonté du Père. La fidélité de Marie rend possible la communion. La communion, au fond, est un mode concret de fidélité.

Oraison

Béni sois-tu, Seigneur Dieu ! La Vierge, comblée de grâce, a été pure disponibilité à Ta Parole. Par Son intercession, ouvre nos vies à Celui qui veut naître en nous comme Il est né un jour en Elle, Marie, la Mère de Ton Fils, le Christ notre Seigneur.

Prier une dizaine de chapelet au intention de Marie.

Huitième jour : La mission

L’Église qui se manifeste à la Pentecôte est essentiellement missionnaire. Par la Force de l'Esprit, la première Église croît et se construit fondamentalement par la Parole et l’Eucharistie ; mais l’Église continue de naître quotidiennement dans le Coeur fidèle de Notre-Dame. Elle naît dans le silence contemplatif de Marie, engendré lui-même par la Parole à contempler. La mission exige ardeur et transparence chez le témoin ; fidélité et courage chez le prophète ; force sereine chez le martyr. A cause de cela même, elle exige contemplation, cohérence intérieure, sérénité devant la Croix. Le silence contemplatif de Marie fait croître l’Église du dedans ; Sa parfaite docilité à l’Esprit assure l’unité intérieure de l’Église et l’efficacité de son expansion missionnaire.

Oraison

Par Ton Esprit de liberté, Tu as transformé les Apôtres. Par intercession de Marie, répands ce même Esprit sur Ton Église en prière : devant le monde, qu’elle soit aujourd’hui le signe d’une liberté nouvelle, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Prier : une dizaine de chapelet au intention de Marie.

Neuvième jour : L’Espérance


De toute évidence, le chemin de Marie, surtout à partir de la Pentecôte, devient un chemin d’espérance. C’est un chemin qui se poursuit essentiellement en compagnie du Ressuscité. A partir de la Pentecôte, le chemin de Marie n’est que le chemin de silence et de témoignage de la communauté primitive, jusqu’à ce que la tradition nous parle de la sereine Dormition de Notre Dame et de sa glorieuse Assomption dans les Cieux. Ici nous sommes en face de la plénitude du mystère de Marie : Sa Pâque. Le mystère de l’Assomption de Notre Dame est essentiellement un mystère d’espérance, avant tout parce qu’il nous enseigne à regarder - et à désirer ardemment - ce qui est définitif. Notre monde a besoin d’espérance ; mais d’une espérance qui le mette en route vers ce qui est pleinement bon, vers la jouissance de Dieu, vers la communion inaltérable et la rencontre, vers la construction d’une société définitivement nouvelle, vers la possession du ciel nouveau et de la terre nouvelle où habitera la justice. Marie accompagne notre chemin d’espérance vers la rencontre du Seigneur. Nous avons la certitude qu’elle nous donne constamment à Jésus, qu’elle nous aide à découvrir quotidiennement Son visage et à nous appuyer sur sa fidélité, qu’elle nous prépare en vue de la rencontre et qu'Elle nous montrera, à la fin de notre pèlerinage, le Fruit béni de Son sein.

Oraison

Marie, mère de l'Eglise et notre Mère, nous Te confions notre vie, afin que nous soyons de joyeux porteurs de l'espérance en notre monde. Nous te confions notre mort, afin qu'elle soit une joyeuse naissance au Ciel dans Tes bras et ceux de Jésus, le Christ Notre Seigneur. Amen !

Prier une dizaine de chapelet au intention de Marie.

Nous Participerons ensuite activement à la fête du 15 août dans nos paroisses respectives.

Neuvaine diffusée par la Cité de l'Immaculée

1208lourdesref180

Le 15 août, se tient le pèlerinage National à Lourdes. La fête de l'Assomption est la Fête Patronale de la France. Dans le cadre de l'Année Jubilaire des 150 ans des Apparitions de Marie à Massabielle, nous rajouterons chaque jour la Prière de l'année Jubilaire


Prière de l'année jubilaire de Lourdes 2008


Dieu notre Père, parmi toutes tes créatures, Tu as fait éclore Marie, la créature parfaite, « l’Immaculée Conception ». Ici, à Lourdes, Elle a prononcé ce nom et Bernadette l’a répété. L’Immaculée Conception, c’est un cri d’espérance : le mal, le péché et la mort ne sont plus les vainqueurs. Marie, signe précurseur, aurore du salut !


Marie, Toi l’Innocence et le Refuge des pécheurs : nous Te prions:


Je Te salue Marie, comblée de grâces...


Seigneur Jésus, Tu nous as donné Marie comme Mère. Elle a partagé Ta Passion et Ta Résurrection. Ici, à Lourdes, Elle s’est montrée à Bernadette, attristée de nos péchés mais rayonnante de Ta Lumière. Par Elle, nous Te confions nos joies et nos peines, les nôtres, celles des malades, celles de tous les hommes.


Marie, notre Sœur et notre Mère, notre confidente et notre soutien : nous Te prions:


Je Te salue Marie, comblée de grâces...


Esprit Saint, Tu es Esprit d’amour et d’unité. Ici, à Lourdes, par Bernadette, Marie a demandé de bâtir une chapelle et de venir en procession. Inspire l’Eglise que le Christ construit sur la Foi de Pierre : rassemble-la dans l’unité. Guide le pèlerinage de l’Eglise : qu’elle soit fidèle et audacieuse !

Marie, Toi qui es comblée de l’Esprit Saint, Tu es l’épouse et la servante. Tu es le Modèle des Chrétiens et le Visage Maternel de l’Eglise : nous Te prions:


Je Te salue Marie, comblée de grâces...


Pour tant de grâces reçues ici, Pour toutes les conversions, tous les pardons, toutes les guérisons, pour les vocations et les promesses que Tu as confirmées ou que Tu as fait naître ici pour la joie du service que Tu nous donnes de goûter, Notre-Dame de Lourdes, nous Te remercions !

Avec tous nos frères et sœurs humains, avec les peuples en mal de paix et de justice, avec les jeunes qui cherchent leur voie, Toi qui T’es montrée toute jeune à la jeune Bernadette, avec les victimes d’un deuil, d’une maladie, d’un handicap, d’un échec, avec ceux qui auraient un motif de désespérer, Notre-Dame de Lourdes, nous Te prions !

Parce que Tu es le Sourire de Dieu, le Reflet de la Lumière du Christ, la Demeure de l’Esprit Saint, parce que Tu as choisi Bernadette dans sa misère, que Tu es l’Etoile du matin, la Porte du Ciel, et la première Créature ressuscitée, Notre-Dame de Lourdes, nous T’admirons, nous T’acclamons et avec Toi nous chantons les merveilles de Dieu :

Mon âme exalte Le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur ! Il s'est penché sur son humble servante, désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles, Saint est Son Nom ! Son Amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui Le craignent. Déployant la Force de Son bras, Il disperse les superbes. Il Renverse les puissants de leurs trônes et élève les humbles, Il Comble de biens l'affamé, Il renvoie les riches les mains vides, Il relève Israël Son serviteur, Il se souvient de Son Amour, de la Promesse faite à nos pères en faveur d'Abraham et de sa race à jamais. Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, pour les siècles et les siècles. Amen.

Téléchargez le texte de la Neuvaine de l'Assomption (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 17:43 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,