06 mai 2008

Neuvaine à l'Esprit Saint

Foto18

Neuvaine à l'Esprit Saint

1103809343_71220eed86_bPremier jour

Prière à l'Esprit sanctificateur

Ô Esprit sanctificateur, je me prosterne devant Vous et je Vous adore dans le plus profond anéantissement de mon âme. Je Vous remercie de toutes les grâces que Vous m'avez faites jusqu'à ce jour, et je Vous demande pardon d'y avoir si mal correspondu. Ô Esprit-Saint, n'ayez pas égard à mes péchés, mais seulement à Votre infinie miséricorde et à Votre désir si ardent de me sanctifier. Je veux désormais Vous contenter pleinement. Par le passé, j'ai été un pécheur ingrat, mais il n'en sera plus ainsi à l'avenir. Je renonce dès maintenant au péché et à toutes les affections terrestres, je veux me consacrer entièrement à Votre amour. Mais je ne puis rien par moi-même. C'est à Vous, ô Esprit sanctificateur, d'opérer cette grande merveille de faire de moi un saint. Cela ne Vous est pas difficile. Vous avez fait dans le passé de si admirables chefs-d'oeuvre de sainteté. N'est-ce pas Vous qui avez formé le corps et l'âme adorables de Jésus-Christ, chef et modèle de tous les prédestinés? N'est-ce pas Vous encore qui avez mis à l'abri de toute souillure l'âme de la très Sainte Vierge Marie, et L'avez élevée à la plus haute sainteté? Et, dans le cours des siècles, combien d'âmes Vous avez préservées du péché, ou purifiées après leurs fautes, pour les conduire ensuite, par Vos dons divins, jusqu'au sommet de la perfection! Ô Saint-Esprit, ce que Vous avez fait pour d'autres, Vous pouvez le faire aussi pour moi. Non seulement Vous le pouvez, mais Vous le voulez: c'est là Votre mission spéciale, faire de nous des saints. Ayez donc pitié de moi, pauvre pécheur; ne me rejetez pas, quelque indigne que je sois de Vos bontés. Je ne veux plus mettre obstacle aux opérations de Votre grâce; je me livre à elle sans réserve. Lavez-moi dans les larmes de la pénitence et dans le sang de Jésus-Christ. Éclairez-moi de Vos divines lumières. Embrasez-moi des saintes ardeurs de la charité. Donnez-moi l'amour de l'oraison et de toutes les vertus que Vous voulez voir en moi. Ô Père des pauvres, ô Dispensateur des dons célestes, exaucez mon humble prière; je Vous en conjure, par les mérites du Rédempteur et par l'intercession de Votre chère Épouse, la Sainte Vierge Marie. Faites que je sois tout à Vous comme Vous voulez être tout à moi. Conduisez-moi Vous-même au séjour des bienheureux, afin qu'après Vous avoir beaucoup aimé sur la terre, je continue à Vous aimer dans le ciel, conjointement avec le Père et le Fils, pendant les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

7 Je Vous salue, Marie..., 7 Gloire au Père...

2459912156_e6586d4ef0_oDeuxième jour

Prière pour obtenir le don de Crainte

Ô Esprit-Saint, esprit d'amour et de vérité, source adorable de toute perfection, je Vous adore et Vous remercie de tous les bienfaits dont Vous m'avez comblé. Que de fois, par le passé, je Vous ai contristé et chassé de mon coeur! j'ai mérité bien souvent d'être abandonné de Vous et précipité dans l'abîme éternel. Et pourquoi donc ce malheur m'est-il arrivé? Parce que Votre saintecrainte n'était pas dans mon âme. Aujourd'hui, je le regrette sincèrement, je déteste tous mes péchés, j'en ressens la plus vive douleur. Je ne cesserai de les pleurer jusqu'à mon dernier soupir. Daignez, ô Esprit-Saint, oublier toutes mes ingratitudes. Accordez-moi, je Vous en supplie, cette crainte salutaire qui m'a tant manqué par le passé. Qu'elle m'entretienne tout le reste de ma vie dans l'esprit de componction, qu'elle m'inspire une telle haine du péché, que, plus jamais, je ne le laisse rentrer dans mon coeur. Donnez-moi la crainte filiale qui me pénètre d'un profond respect pour Dieu et pour les choses de Dieu, qui me fasse éviter les plus petites fautes de peur de Lui déplaire, qui me préserve de la tiédeur à Son service et de la routine dans mes exercices de piété. Grâce à ce don inestimable de Votre crainte, je serai dans l'abondance de tous les biens; je mènerai une vie sainte, heureuse, pleine de vertus et de mérites; je marcherai à grands pas dans le chemin de la perfection. J'obtiendrai, enfin, la grâce de mourir en prédestiné, et d'aller au ciel jouir des douceurs ineffables que Vous réservez à ceux qui Vous craignent. Ô Esprit-Saint, je Vous en conjure, au nom et par les mérites de Jésus-Christ, par l'intercession de Votre Épouse sans tache, la très Sainte Vierge Marie, accordez-moi le don précieux de Crainte. Ainsi soit-il.

7 Je Vous salue, Marie..., 7 Gloire au Père...

2460309939_d0fc8cd76c_oTroisième jour

Prière pour obtenir le don de Piété

Ô Esprit-Saint, abîme de bonté et de douceur, je Vous adore et Vous remercie de toutes les grâces que Vous m'avez accordées, spécialement de m'avoir revêtu de la sublime dignité d'enfant de Dieu. Malheureusement, je n'ai pas vécu d'une manière digne de ce grand privilège. Par mes innombrables péchés, je me suis révolté contre mon Père céleste, je Lui ai tourné le dos et me suis rangé parmi Ses pires ennemis. Mais Vous avez eu pitié de moi, ô Esprit-Saint, Vous m'avez excité au repentir et obtenu, je l'espère, mon pardon. Vous m'avez rendu ma dignité première, mon beau titre d'enfant de Dieu; soyez-en béni à jamais! Daignez mettre le comble à Vos bontés, en m'envoyant le véritable esprit des enfants de Dieu: l'esprit de Piété, qui me donne, pour Dieu, des sentiments de filial amour et de douce confiance, et, pour le prochain, un coeur tendre et compatissant. Esprit-Saint, divin consolateur des âmes, je Vous supplie, par les mérites de Jésus-Christ et par l'intercession de la Vierge Marie, daignez attendrir mon coeur si dur et si insensible. Bannissez-en la défiance à l'égard de Dieu et ces craintes exagérées qui ôtent le courage et la ferveur; chassez-en aussi l'envie et la rudesse pour le prochain, si contraires à l'amour qui doit régner entre frères. Alors, ô Esprit-Saint, le service de Dieu me sera agréable, son joug me paraîtra doux et léger, mes rapports avec le prochain seront empreints de la céleste suavité de Votre onction, je courrai dans la voie de Vos commandements, parce que Vous aurez dilaté mon coeur. Ô Marie, tendre Épouse du Saint-Esprit, obtenez-moi le beau don de Piété. Ainsi soit-il.

7 Je Vous salue, Marie..., 7 Gloire au Père...

2460310149_8daa11166c_oQuatrième jour

Prière pour obtenir le don de Science

Ô Esprit-Saint, Dieu de lumière et d'amour, je Vous adore et Vous remercie de tous Vos bienfaits, spécialement de m'avoir donné une intelligence pour Vous connaître et un coeur pour Vous aimer. Du fond de l'abîme de ténèbres où je suis plongé, je crie vers Vous, Vous suppliant de projeter sur moi les rayons lumineux du don de Science. Sans cette divine clarté, je m'égarerai encore, comme je l'ai fait si souvent par le passé, et je me perdrai pour toute l'éternité, en cherchant mon bonheur dans les créatures et en mettant en elles ma fin dernière. Avec le don de Science, au contraire, je ne verrai dans les choses créées que des moyens d'aller à Dieu; je n'en userai que pour autant qu'elles me conduiront à Lui, et je m'en abstiendrai, si elles doivent m'en détourner. Alors, je serai saintement indifférent à la richesse ou à la pauvreté, à l'honneur ou au mépris, à la santé ou à la maladie, à une vie longue ou à une vie courte; je n'aimerai et ne chercherai en toute chose que l'adorable volonté de Dieu. Et, quand il plaira à cette sainte volonté que je sois dans la douleur et l'humiliation, éclairé par le don de Science sur le prix des tribulations, je les embrasserai avec joie, comme des moyens de trouver Dieu plus sûrement et de Le posséder plus parfaitement. Ainsi, rien au monde ne me détournera plus de ma fin dernière; tout, au contraire, servira à me faire avancer, à Le connaître plus clairement, à L'aimer plus ardemment, à Le servir plus fidèlement, en attendant que j'aille, enfin, Le posséder dans le ciel, et qu'à la lumière de la gloire, je Le contemple face à face et L'aime parfaitement pendant toute toute l'éternité. Ainsi soit-il. Ô Marie, très digne Épouse du Saint-Esprit, obtenez-moi la Science qui fait les Saints.

7 Je Vous salue, Marie..., 7 Gloire au Père...

2460310395_433093e840_oCinquième jour

Prière pour obtenir le don de Force

Ô Esprit-Saint, Dieu tout-puissant, qui avez si merveilleusement transformé les Apôtres en les rendant, de faibles et timides qu'ils étaient, tellement forts et intrépides qu'aucune puissance créée ne put jamais les ébranler; Vous qui avez soutenu les martyrs dans leurs supplices, les saints confesseurs dans leurs travaux et leurs combats, et avez aidé tant d'âmes à boire au calice de la douleur; voyez humblement prosternée devant Vous la plus faible et la plus misérable de Vos créatures. Ah! si je Vous avais toujours invoqué dans le danger et dans la tentation, jamais je n'aurais eu le malheur de Vous offenser. Mais le mal est fait, je n'ai plus qu'à le regretter et à le pleurer. Je ne veux plus à l'avenir me fier à mes propres forces; c'est pourquoi, j'implore Votre puissant secours. Ô Esprit-Saint, c'est en Vous seul que j'espère, c'est de Vous seul que j'attends mon salut. Communiquez-moi, je Vous en conjure, Votre don de Force qui me rende invincible. Alors, je ne craindrai plus mes ennemis, Vous me ferez la grâce de les vaincre entièrement et toujours; je ne craindrai plus les travaux, quelque pénibles qu'ils puissent être, Vous me donnerez le courage de m'y livrer avec une ardeur infatigable; je ne craindrai plus les mépris et les souffrances, Votre divine onction me les fera endurer avec patience et avec joie; je ne craindrai plus même la mort, Vous me soutiendrez à cette heure suprême, et je l'accepterai généreusement en union avec celle de mon Sauveur sur la croix. J'irai alors dans le ciel jouir des fruits glorieux de mes travaux, de mes souffrances et de mes combats. Tout l'honneur en reviendra à Vous, ô Esprit-Saint, ainsi qu'au Père et au Fils. Je Vous en bénirai éternellement avec la multitude des Anges et des Saints. Ô Marie, Vous qui êtes la Femme forte et la chaste Épouse du Saint-Esprit, obtenez-moi le don de Force.

7 Je Vous salue, Marie..., 7 Gloire au Père...

2461144642_188f3be6aa_bSixième jour

Prière pour obtenir le don de Conseil

Ô Esprit-Saint, qui, dans Votre amour infini, voulez être notre guide dans les sentiers de cette misérable vie, afin de nous conduire sûrement à notre fin dernière, je Vous adore et Vous remercie des charitables conseils que Vous m´avez donnés jusqu´à ce jour. Que ne les ai-je toujours suivis! Je n´aurais pas en ce moment tant de fautes à me reprocher. J´ai préféré trop souvent me laisser conduire par l´ange des ténèbres, par mes sens et mes passions. Je reconnais et je déplore amèrement les tristes écarts qui ont résulté de cette incroyable folie. Esprit d´amour et de miséricorde, ayez pitié de moi et pardonnez-moi. Je reviens à Vous et je ne veux plus d´autre guide que Vous. Me voici, résolu de Vous suivre partout où il Vous plaira de me conduire. Parlez, Seigneur, Votre serviteur Vous écoute. Montrez-moi la voie dans laquelle Vous voulez que je marche, indiquez-moi Vos sentiers. Que Votre don de Conseil me dirige pas à pas, afin que je ne m´écarte jamais de la voie que Vous m´avez tracée. Qu´il m´inspire toujours ce qu´il y a de plus agréable à Vos yeux, me préserve de toute illusion et me fasse avancer rapidement dans la sainteté. Qu´il me mette, enfin, en possession de ma fin dernière, et que je repose en elle éternellement, dans la contemplation et l´amour du Père, du Fils et de Vous-même, ô Esprit-Saint, qui procédez de l´un et de l´autre. Ainsi soit-il.

7 Je Vous salue, Marie..., 7 Gloire au Père...

2461144796_1346dcc28d_bSeptième jour

Prière pour obtenir le don d'Intelligence

Ô Esprit-Saint, qui Vous plaisez à faire briller Votre lumière sur les âmes humbles, droites et pures, tandis que Vous la refusez aux orgueilleux, aux prudents du siècle et à tous ceux qui sont esclaves de leurs passions; je ne mérite pas que Vous m'éclairiez, moi si orgueilleux, si misérable et si sensuel. Les péchés innombrables que j'ai commis, mes attaches aux créatures, mes passions immortifiées ont accumulé sur mon âme d'épais nuages que les rayons de Votre lumière ne peuvent pénétrer. Oh! je Vous en supplie, par les mérites de Jésus-Christ et par l'intercession toute-puissante de Votre chère Épouse, la très Sainte Vierge Marie, daignez dissiper ces nuages, en me pardonnant tous mes péchés, en détachant entièrement mon coeur des affections terrestres. Faites briller sur mon âme, malgré son indignité, les célestes rayons du don d'Intelligence, afin qu'elle découvre les beautés cachées des vérités de la foi et des mystères de la religion. À la vue de ces splendeurs, mon coeur s'enflammera d'amour pour Dieu et de zèle pour Le faire aimer aussi des autres; il fera ses délices de la prière et de l'oraison, il soupirera sans cesse après la Beauté incréée, après le face à face divin. Ô Esprit-Saint, ne méprisez pas ma prière, ne me laissez pas plus longtemps dans l'obscurité. Accordez-moi le don d'Intelligence: alors, je vivrai d'une vie nouvelle, d'une vie d'amour et de ferveur, en attendant que j'aille vivre auprès de Vous dans le ciel de la vie des bienheureux. Ô Marie, Épouse chérie de l'Esprit de vérité, obtenez-moi, je Vous prie, le don précieux d'Intelligence.

7 Je Vous salue, Marie..., 7 Gloire au Père...

2461145018_05e6017fc8_bHuitième jour

Prière pour obtenir le don de Sagesse

Ô Esprit-Saint, qui, par Votre don admirable de Sagesse, élevez les âmes à la plus haute sainteté, en les unissant étroitement à leur fin suprême, j'ai honte de paraître devant Vous, moi, misérable pécheur. Que de fois, aveugle que j'ai été, n'ai-je pas mis ma fin dernière dans les créatures en cherchant en elles les satisfactions que désirait mon coeur! J'ai été sage de cette sagesse diabolique et charnelle qui n'est à Vos yeux qu'abomination et folie. Aujourd'hui, éclairé de Votre divine lumière, je reconnais mes égarements, je les déplore du fond de mon coeur et les déteste sincèrement. Quelle que soit mon indignité, envoyez-moi, s'il Vous plaît, la divine Sagessse. Elle seule m'apprendra à ne plus goûter que Dieu et les choses de Dieu, à juger toutes les choses d'après le rapport qu'elles ont avec Lui; alors, tous les biens et tous les plaisirs de la terre ne m'inspireront plus que du dédain. Dieu seul sera l'objet de tous mes soupirs, de tout mon amour. Oui, je L'aimerai, ce seul et unique Bien, Bien suprême et éternel. Je m'unirai à Lui, je me transformerai en Lui, et, ne pouvant pas encore Le posséder et Lui ressembler dans la béatitude, je Le posséderai et Lui ressemblerai, du moins, dans la douleur. Que mon ambition soit, désormais, de reproduire en moi l'image de l'Homme-Dieu, en aimant et en recherchant le mépris et la souffrance. Je ne dirai plus alors: «Qui me donnera des ailes et je m'envolerai et je me reposerai,» car, ces ailes, Votre don de Sagesse me les aura données. Grâce à elles, j'arriverai au but de mes ardents désirs. Comme Votre épouse fidèle, je pourrai dire en toute vérité: «J'ai trouvé Celui que mon coeur aime, je Le tiendrai et ne Le quitterai pas.» Ô Marie, Siège de la Sagesse, obtenez-moi ce don inestimable qui me fera trouver le ciel sur la terre.

7 Je Vous salue, Marie..., 7 Gloire au Père...

spirito_santoNeuvième jour

Prière à Marie, Épouse chérie du Saint-Esprit

Ô Marie, très digne Épouse du Saint-Esprit et Mère bien-aimée de mon âme, Vous qui, dès le premier moment de Votre existence, avez été ornée des dons du Saint-Esprit et les avez fait admirablement fructifier par une fidélité constante et un amour toujours croissant, daignez jeter un regard de compassion sur Votre enfant si pauvre, si indigne, prosterné ici à Vos pieds. Je le confesse, à ma honte et à ma confusion, j'ai bien des fois, par mes péchés, contristé le Saint-Esprit et perdu le trésor de Ses dons; j'ai été cause de la Passion et de la mort de Votre divin Fils; j'ai abreuvé d'amertume Votre Coeur maternel. Ô Mère de miséricorde, je m'en repens de tout mon coeur, obtenez-moi pardon, oubliez toutes les peines que je Vous ai faites. Je suis résolu de me donner à Dieu sans réserve. Ô Marie, qui, par Vos ardents désirs et Vos prières ferventes, avez autrefois attiré le Saint-Esprit sur les Apôtres, priez-Le aussi pour moi. Par le mérite de Vos sept douleurs, obtenez-moi les sept dons du Saint-Esprit, ainsi que la grâce d'y correspondre fidèlement. Obtenez-moi le don de Crainte, qui me fasse pleurer le reste de ma vie les péchés que j'ai commis, et éviter désormais tout ce qui déplaît à Dieu. Obtenez-moi le don de Piété, qui me pénètre, à l'égard du Père céleste, d'une tendre confiance et d'un filial amour; qu'il me fasse trouver, par sa douce onction, le joug du Seigneur léger et suave. Obtenez-moi le don de Science, qui m'élève vers Dieu par le moyen des créatures, et m'apprenne l'art difficile d'en user ou de m'en abstenir selon qu'elles me conduisent à ma fin dernière ou qu'elles m'en détournent. Obtenez-moi le don de Force, qui me rende capable de vaincre toutes les tentations du démon, d'accomplir toujours parfaitement mes devoirs et de souffrir généreusement toutes les tribulations de cette vie. Obtenez-moi le don de Conseil, qui me fasse choisir constamment les moyens les mieux appropriés à ma fin dernière et me fasse discerner, dans les occasions difficiles, ce qu'il faut faire pour plaire à Dieu. Obtenez-moi le don d'Intelligence, qui me découvre la splendeur des vérités et des mystères de notre sainte religion. Obtenez-moi, enfin, le don de Sagesse, qui me fasse connaître le vrai bonheur, porter sur toute chose un jugement sain, goûter Dieu et Sa très sainte volonté en tout. Ô Vierge fidèle, faites que je ne perde plus jamais ces dons si précieux; mais qu'à Votre exemple, je les conserve et les fasse fructifier jusqu'à la mort. Faites, enfin, ô douce Mère, qu'après m'être laissé diriger en cette vie par le Saint-Esprit, j'aie le bonheur d'être introduit par Lui dans le ciel, pour aimer et louer à jamais, en union avec Vous, l'adorable Trinité, à qui soient rendus tout honneur et toute gloire.

7 Je Vous salue, Marie..., 7 Gloire au Père...

page_11

Envoie Ton Esprit Seigneur, et tout sera créé

et Tu renouvelleras la face de la terre!

Téléchargez le texte de la neuvaine au Saint Esprit (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 12:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 mai 2008

Neuvaine avec Benoîte Rencurel

Num_riser0014 Neuf étapes de la vie de Benoîte Rencurel,

bergère de Notre Dame du Laus,
pour vivre une neuvaine de prière en sa compagnie.

A partir des écrits des Manuscrits du Laus, mais aussi avec les lieux marqués par la vie de Benoîte (1647-1718), voici 9 étapes fondamentales dans la vie de la Bergère de St Etienne d'Avançon. La parole de Dieu puis une prière permet d'avancer spirituellement pas à pas, jour par jour, grâce au témoignage de Benoîte.

Premier jour

L'enfance de Benoîte à St Etienne d'Avançon.


Benoîte est baptisée le 17 septembre 1647 à St Etienne d'Avançon. Elle est la 2ème fille de Guillaume Rencurel et de Catherine Materons. Elle a une sœur aînée, Madeleine et bientôt une sœur cadette, Marie. Son père meurt en 1654,  Benoîte à 7 ans. Catherine est destituée de tous ses biens. La maman et ses trois filles se trouvent rapidement dans une situation d'extrême précarité. A l'âge de 12 ans, Benoîte est mise en service pour garder les moutons, tantôt dans une famille du village, tantôt dans une autre.


La Parole de Dieu : "La mère et les frères de Jésus arrivèrent près de lui mais ils ne pouvaient le rejoindre à cause de la foule. On lui annonça : "Ta mère et tes frères se tiennent dehors ; ils veulent te voir." Il leur répondit : " Ma mère et les frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la mette en pratique." (Lc 8, 19-21)

Prions pour les familles en difficultés à cause de la maladie, d'un décès, du chômage de l'un des parents ou des deux. Très tendre Marie, nous confions à ta prière tout spécialement les enfants de ces familles pour que tu les accompagnes sur le chemin de ton fils, Jésus-Christ.

Récitation d'un chapelet.

Deuxième jour

La préparation de Benoîte à la vie spirituelle


Benoîte a 12 ans. Elle est placée chez Louis Astier qui avait confiance en elle. Mais il meurt rapidement et sa femme reste seule avec six enfants. Benoîte donne souvent son pain aux enfants de Madame Astier. Elle se consolait en disant : "Oh ! C’est bien assez que je mange la semaine prochaine chez mon autre maître." Benoîte apprend un jour qu’une femme est gravement malade (elle avait perdu la parole). Sensible à ce drame, elle réunit ses compagnes : "Venez – dit-elle – allons dire le rosaire pour cette malade." Guidée par la prière de Benoîte, les jeunes filles récitent alors le chapelet. Leur prière n’est pas terminée que la malade retrouve la parole, et le premier usage qu’elle en fait est de remercier les jeunes filles et Benoîte qui se rendaient à son chevet. Ne sachant ni lire ni écrire, elle s'ouvre très tôt à une vie de prière très intense. Son comportement manifeste les signes indéniables d'une authentique vie spirituelle et d'une charité très généreuse, jusqu'au jour où, touchée par les mots d'un sermon de son curé, Jean Fraisse, qui parle de la Mère de Miséricorde, elle éprouve le désir secret de la voir. Elle a 17 ans.


La Parole de Dieu :"Des gens amenaient à Jésus même des bébés pour qu'il les touche. Voyant cela, les disciples les rabrouaient. Mais Jésus fit venir à lui les bébés  en disant : "Laissez les enfants venir à moi; ne les empêchez pas, car le Royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent." (Lc 18, 15-17)

Père, envoie ton Esprit Saint sur les enfants et sur les jeunes afin qu'ils découvrent la beauté de la Bonne Nouvelle de Ton Fils, Jésus-Christ. Que son témoignage éclaire leur chemin pour qu'ils deviennent, comme Benoîte, des témoins de la foi de ton Eglise. Qu'ils découvrent ainsi en recevant Ton Esprit Saint, la joie intérieure la plus intense qui soit.


Récitation d'un chapelet.


Troisième jour

L'appel de Benoîte: Les premières apparitions (1664-1665)

Dès le début de mois de mai, Benoîte rencontre chaque jour au Vallon des Fours, près de son village, une "belle dame" qui tient par la main un petit enfant d'une beauté singulière. Après 2 mois de silence, la conversation s'engage : la dame éduque Benoîte à la patience, au détachement et à la prière. C'est une période de décantation, d'affinement et de profonde transformation de la Bergère, jusqu'au 29 août où, à l'issue d'une procession, la Dame révèle son nom : "Je suis Dame Marie". Elle lui fait savoir qu'elle ne la verra plus de quelque temps. Auparavant, le juge de la vallée, François Grimaud, qui est présent sur les lieux, avait interrogé Benoîte. Il dit avoir été impressionné par sa joie et la qualité de ses réponses. Après un mois d'attente silencieuse, la Bergère revoit Dame Marie à Pindreau, de l'autre côté de la vallée de l'Avance. Elle est invitée à se rendre au Laus où elle trouvera une petite chapelle d'où sortiront de bonnes odeurs. Là, elle la verra et elle priera très souvent. En effet, presque quotidiennement, la jeune fille revient à la petite chapelle, durant tout l'automne et tout l'hiver. La Mère de Dieu la prépare à sa mission, lui commandant de prier continuellement pour les pécheurs.


La Parole de Dieu: "Comme il marchait le long de la mer de Galilée, Jésus vit deux frères, Simon appelé Pierre et André son frère, en train de jeter les filets dans la mer : c'était des pêcheurs. Il leur dit : "Venez à ma suite et je vous ferai des pêcheurs d'hommes. Laissant leurs filets, ils le suivirent." (Mt 4, 18-20)


Père, appelle toujours plus de jeunes à te servir et à servir Ton Eglise. Donne-leur la force de Benoîte pour qu'ils persévèrent dans l'écoute de Ta volonté. Qu'ils découvrent ainsi la mission que Tu veux leur confier. Donne-moi aussi d'entendre cet appel à marcher à la suite de Ton Fils. Que je sache toujours mieux accueillir le souffle d'amour que Tu m'envoies et pour le transmettre à tous.



Récitation d'un chapelet


Quatrième jour

La mission de Benoîte devant l'affluence des foules


Dès le printemps les pèlerins commencent à se rendre au Laus. 130 000 personnes viendront en 18 mois, selon le rapport du juge de la vallée, François Grimaud, à l'archevêque d'Embrun. Benoîte accueille les pèlerins. Ayant reçu de la Vierge Marie le don de lire dans les consciences, elle les prépare à la confession et les conduit aux prêtres en vue de recevoir le sacrement du pardon de Dieu et l'Eucharistie. Les Manuscrits notent de nombreuses conversions, beaucoup de guérisons, des confessions d'une rare qualité. De nombreux pèlerins témoignent de la perception d'odeurs suaves qui ouvrent les cœurs et les âmes aux réalités invisibles. Le vicaire général d'Embrun, Antoine Lambert, autorise la construction de l'église (1666-1669), après reconnaissance de la guérison miraculeuse de Catherine Vial. Le Laus est placé sous la haute autorité spirituelle et morale de Pierre Gaillard, vicaire général de l'évêque de Gap, docteur en théologie et en droit canon, qui va devenir le grand historien de Benoîte et du pèlerinage.


La
Parole de Dieu : "Comme une foule nombreuse se rassemblait et que de toutes les villes on s'acheminait vers lui, il dit par parabole : "Le semeur est sorti pour semer sa semence. Et comme il semait, une partie du grain est tombée au bord du chemin ; elle a été foulée aux pieds et les oiseaux du ciel ont tout mangé. Une autre est tombée sur le roc et, après avoir poussé, elle s'est desséchée faute d'humidité. Une autre est tombée au milieu des épines et, poussant avec elle, les épines l'ont étouffée. Une autre est tombée dans la bonne terre, a poussé et produit du fruit au centuple." Et, ce disant, il s'écriait : "Entende, qui a des oreilles pour entendre !" (Lc 8, 4-8)


Père, Tu as donné à Benoîte le don de clairvoyance et  celui du discernement des âmes. Tu as permis par le témoignage de Benoîte que des hommes et des femmes vivent au Laus, de profondes conversions. Je te prie de me donner aussi ce sens pénétrant pour acquérir cette très belle écoute des autres et les guider, avec charité, sur le chemin des sacrements de l'Eglise.


Récitation d'un chapelet.


Cinquième jour

Les souffrances de Benoîte


Les visions du Crucifié à la Croix d'Avançon.
Les deux grands interrogatoires (1669 – 1684)


Alors que l'église est achevée, Benoîte, attirée par un parfum se rend à la Croix d'Avançon où elle aura, au moins à 5 reprises, la vision du Christ crucifié. A partir de 1673, elle participe aux douleurs de la Passion de son Seigneur en vivant ce que les Manuscrits appellent "les souffrances du vendredi", où elle est comme crucifiée. Ces souffrances sont interrompues de 1677 à 1679 durant la construction de la Maison des prêtres. Elles reprendront alors pour cesser définitivement en 1684. Entre-temps, Benoîte est interrogée d'abord à Embrun pendant 10 jours en 1670 par le nouvel administrateur apostolique, et l'année suivante pendant deux heures et demie au Laus par le nouvel archevêque Mgr Charles Brulard de Genlis. A l'issue de ces deux interrogatoires, elle est reconnue et confirmée dans sa mission par l'autorité ecclésiastique.


Parole de Dieu: "Prenant avec lui les Douze, il leur dit : "Voici que nous montons à Jérusalem et que s'accomplira tout ce qui a été écrit par les Prophètes pour le Fils de l'homme. Il sera en effet livré aux païens, bafoué, outragé, couvert de crachats ; après l'avoir flagellé, ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera." Et eux ne saisirent rien de tout cela ; cette parole leur demeurait cachée, et ils ne comprenaient pas ce qu'il disait."  (Lc 18, 31-34)

Père, tu as envoyé ton propre fils pour guérir et sauver les hommes du refus de Ta parole. Tu as donné à Benoîte le douloureux privilège de voir dans la souffrance de Ton Fils sur la Croix les conséquences des péchés des hommes. Aide-moi à convertir mon propre cœur pour l'ouvrir à la vraie compassion auprès de ceux qui m'entourent et à accompagner leur vie sur le chemin de l'Espérance.

Récitation d'un chapelet.


Sixième jour

Le grand essor du pèlerinage (1684-1692)

Le pèlerinage connaît alors pendant cette période un grand essor avec les prêtres Jean Peytieu et Barthélémy Hermitte qui se consacrent totalement à la vie du pèlerinage, collaborant harmonieusement avec Benoîte à l'œuvre divine de conversion. Jean Peytieu devient confesseur de Benoîte. Il est témoin de la vie quotidienne de la voyante et du pèlerinage, pendant vingt ans jusqu'à sa mort en 1689. On apprend de Pierre Gaillard, combien la Mère de Dieu invite Benoîte à demeurer obéissante envers ses confesseurs sans jamais chercher à se mettre au centre du pèlerinage. Les prêtres et Benoîte se consacreront tous les jours ensemble à l'accueil des foules et des personnes. Dans ses Mémoires, le prêtre, déjà octogénaire, constate la grande complémentarité entre la tâche de cette laïque totalement dévouée au Seigneur et à sa Mère, et celle des confesseurs dévoués à recevoir les pénitents pour leur offrir le sacrement du pardon. Le pèlerinage du Laus devient une mission perpétuelle et attire les pèlerins, non seulement de la région mais de tout le royaume de France et même d'ailleurs.


Parole de Dieu: "Beaucoup de signes et de prodiges s'accomplissaient dans le peuple par la main des apôtres. Ils se tenaient tous, unanimes sous le portique de Salomon, mais personne d'autre n'osait s'agréger à eux; le peuple faisait partout leur éloge, et des multitudes de plus en plus nombreuses d'hommes et de femmes se ralliaient par la foi, au Seigneur."
(
Actes 5, 12-14)


Père, tu as envoyé la "Belle Dame" à Benoîte, pour éduquer celle-ci à la vie chrétienne. Des prêtres sont venus à leur tour servir les pèlerins pour les rassembler, leur offrir les sacrements et les enseigner. Sois béni pour la très fructueuse collaboration entre le ministère de Benoîte et celui de tes prêtres. Suscite encore aujourd'hui des laïcs au service du ministère des prêtres pour contribuer à édifier ensemble le Corps de ton Fils.


Récitation d'un chapelet.


Septième jour

Les persécutions contre l'œuvre de Dieu.

L'invasion de 1692. L'exil à Marseille.

L'éclipse du Laus et la période des persécutions (1692 – 1712)

L'invasion savoyarde de 1692 a fait beaucoup de mal dans les Alpes dauphinoises. Elle oblige Benoîte à s'enfuir à Marseille. Connue pour sa foi, la bergère de Saint Etienne du Laus y est très bien accueillie. Elle visite les couvents de religieuses et elle a une influence considérable qui provoque de nombreuses transformations. Hélas, à son retour, en septembre, le Laus est ruiné. Une nouvelle équipe de prêtres originaires d'Embrun se met en place. Benoîte est mise à l'écart, brimée et persécutée pendant 20 ans, jusqu'à l'arrivée des Pères Missionnaires de la Sainte Garde qui viennent de Carpentras. Durant ces vingt ans, elle est soutenue par le chanoine Gaillard qui est devenu son confesseur et qui achève d'écrire sa grande histoire et quelques traités complémentaires en 1712. Benoîte qui connaît depuis 1686 des attaques nocturnes diaboliques est profondément atteinte dans sa santé par ces années difficiles. Elle a 65 ans.

La parole de Dieu :"Ce jour-là, éclata contre l'Eglise de Jérusalem une violente persécution. Tous, sauf les apôtres se dispersèrent dans les contrées de la Judée et de la Samarie." (Actes 8, 1)

Père, tu connais la violence dont les hommes sont capables entre eux. Tu as souffert des guerres et des oppositions qu'a connues le Pèlerinage du Laus au temps de Benoîte. Je te prie pour la paix dans le monde, pour plus de pardon entre les hommes. Donne-moi Seigneur, la foi droite et l'humilité profonde pour que je sois à l'exemple de Benoîte, un témoin de ta paix auprès de tous mes frères désunis.



Récitation du chapelet.


Huitième jour

Le monde surnaturel aux côtés de Benoîte.

Benoîte s’est incroyablement approchée du monde surnaturel. Plutôt, c’est le monde divin qui semble être descendu dans la Vallée de l’Avance. La Vierge Marie, le Christ en Croix, saint Joseph et d’autres saints de l’Eglise catholique sont venus se présenter et parler à la voyante du Laus, et aussi les anges, beaucoup d’anges. Ils sont partout, là où se trouve Benoîte, et viennent sans cesse la consoler lors des attaques du démon. Ils font partie de la vie normale de Benoîte ; elle les appelle "ses amis". Les Manuscrits sont remplis de témoignages où l’on découvre les anges dicter à Benoîte, au nom de la Vierge Marie, les réponses à faire aux demandes adressées par les pèlerins. Ils l’accompagnent dans son discernement pour des situations difficiles et ils vont même jusqu’à suggérer des avertissements à quelques pécheurs qui se présentent à elle. On perçoit une intimité fraternelle, une complicité entre Benoîte et les anges et inversement. Ils collaborent vraiment avec Benoîte pour l’aider à réaliser l’œuvre de Dieu et aussi les paroles de la Vierge Marie.

La parole de Dieu : "Et j'entendis la voix d'anges nombreux autour du trône, des animaux et des anciens. Leur nombre était myriades de myriades et milliers de milliers. Ils proclamaient d'une voix forte : il est digne, l'agneau immolé, de recevoir puissance, richesse et sagesse, force honneur, gloire et louange." (Ap; 5, 11-12)


Père, tu connais mon chemin, les parcours souvent difficiles et infidèles des hommes et des femmes, tes enfants. Dans nos fragilités, ne nous soumets pas à la tentation. Viens à mon secours pour me défendre du mal. Comme tu l'as fait pour ta servante Benoîte, envoie-moi tes anges de paix. Qu'ils viennent à moi comme à tous mes frères et sœurs en amis joyeux, nous rappeler ta miséricorde. Loué sois-tu Seigneur, pour le don de ton fils mort et ressuscité. Loué sois-tu Seigneur pour ton Eglise céleste qui descend sur le monde des hommes et les sanctifie.


Récitation d'un chapelet.


Neuvième jour

Les dernières années de Benoîte et la grâce du Laus.


L'arrivée des Pères Missionnaires de Notre-Dame de la Sainte Garde marque l'étape du renouveau du pèlerinage. Benoîte a acquis une grande maturité spirituelle. Par son action et par sa foi, désormais les pèlerins sont accueillis depuis toujours dans ce refuge des pécheurs. Au nom de son Fils Jésus, la Vierge Marie leur offre deux signes de la grâce de Dieu : l'huile qui guérit le corps et l'âme des pécheurs, les parfums qui montrent la bienveillance de Dieu sur chacun. A Notre-Dame de Guadeloupe et, plus tard, à La Salette, à Lourdes, à Fatima, à Pontmain ou Baneux, des milliers de pèlerins viennent aussi déposer le poids de leur vie, leurs interrogations, peut-être même leurs doutes.... Au Laus, une forme de « réponse » toute simple et très douce semble entourer d’affection l’un ou l’autre, parfois même plusieurs personnes. Un signe de résurrection descend sur l'un ou l'autre des pèlerins. Une odeur forte et d'une merveilleuse douceur survient ainsi, conduisant le pèlerin sur le chemin de l'Espérance. La servante de Dieu, épuisée par ses mortifications, les vexations qu'elle a subies et les attaques nocturnes, meurt le 28 décembre 1718. Elle bénit les prêtres qui se considèrent comme ses enfants et qui attestent sa haute sainteté.

Parole de Dieu : "Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie, où était Lazare, que Jésus avait ressuscité d'entre les morts. On lui fit là un repas. Marthe servait. Lazare était l'un des convives. Alors Marie, prenant une livre d'un parfum de nard pur, de grand prix, oignit les pieds de Jésus et les essuya avec ses cheveux ; et la maison s'emplit de la senteur du parfum." (Jn 12, 1-3) 


Père, sois loué pour ce très haut lieu de Ta présence qu'est devenu le Laus par les paroles de la Vierge Marie et par le témoignage de Benoîte. Tu en as fait un lieu de prière et un refuge des pécheurs. Que je sache poursuivre la très belle mission de Benoîte en imitant la charité de son écoute et la profondeur de son adoration de Ton Fils Jésus, mort et ressuscité. Loué sois-tu Père, Fils et Esprit Saint. Louée sois-tu, Toi, la Belle Dame du Laus. Louée sois-tu, Benoîte, servante de l'Eglise, guide mes pas incertains vers la "splendeur de la vérité toute entière."

Récitation d'un chapelet.

Prière pour obtenir la glorification de Benoîte Rencurel

Seigneur, plein de Miséricorde, Ton Fils nous a donné Marie pour Mère. OPar Elle, Tu as choisi le Laus comme refuge des pécheurs, grâce au témoignage de Ta Servante, Benoîte Rencurel, dont nous espérons ardemment la prochaine Béatification. Nous Te prions à cette intentions. Fais qu'à la suite de cette missionnaire laïque et par l'intercession de Marie, demeure de l'Esprit Saint, nous nous laissions transformer pour vivre aujourd'hui la fidèlité à l'Evangile, dans l'Eglise et dans le monde. Amen.

Les personnes qui penseraient avoir obtenu des grâces après avoir demandé au Seigneur la Béatification de Benoîte Rencurel, sont invitées à en faire part à Monsieur le Recteur de Notre Dame du Laus, à l'adresse suivante:

Monsieur le Recteur de Notre Dame du Laus

F-05130 Saint Etienne-le-Laus (France)

Biographie de Benoîte Rencurel,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-768059.html

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Benoite Rencurel (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 18:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 mai 2008

Neuvaine à Notre Dame du Sacré Coeur

Our_Lady_of_the_Sacred_Heart_3

Neuvaine de Souvenez-Vous,

Suivie d'un Triduum d'actions de grâces

de l'Archiconfrérie de N. D. du Sacré Coeur à Issoudun, Indre, France, 1918



«Souvenez-Vous» à Notre Dame du Sacré Coeur


Souvenez-Vous, ô Notre Dame du Sacré Coeur, de l'ineffable pouvoir que votre divin Fils vous a donné sur son Coeur adorable. Pleins de confiance en vos mérites, nous venons implorer votre protection. O céleste Trésorière du Coeur de Jésus, de ce Coeur qui est la source intarissable de toutes les grâces et que vous pouvez ouvrir à votre gré pour répandre sur les hommes tous les trésors d'amour et de miséricorde, de lumière et de salut qu'il renferme, accordez-nous, nous vous en conjurons, les faveurs que nous sollicitons! (exposer ici la grâce que l'on désire) ... Non, nous ne pouvons essuyer de refus; et, puisque vous êtes notre Mère, ô Notre Dame du Sacré Coeur, acceuillez favorablement nos prières, et daignez les exaucer! Ainsi soit-il.



Prologue: Confiance


Espérez encore, espérez contre toute espérance, espérez malgré tous les obstacles, vous tous qui parcourez ces lignes, Notre Dame du Sacré Coeur, l'avocate des causes difficiles, est aussi l'avocate des causes les plus désespérées: donc courage et confiance. La vierge qui, sur la terre et jusqu'au pied de la croix, consola le coeur d'un Dieu plongé dans un abîme de souffrances, ne saurait-elle consoler votre pauvre coeur? Celle qui consola le Souverain Seigneur et des anges et des hommes n'aurait-elle aucune consolation pour un enfant de Dieu? Celle qui a ranimé tant d'esprit abattus, ne pourrait-elle pas ranimer le vôtre? Celle que Jésus vous a donnée pour Mère, qui vous aime si tendrement et dont la puissance est si grande au ciel, refuserait-elle de venir à votre secours quand vous l'invoquez dans vos angoisses et dans vos douleurs? Loin de vous une si triste pensée! ... Comme vous écraseriez un serpent venimeux, foulez sous vos pieds, non seulement le désespoir, si jamais il avait anvahi votre âme, mais encore la plus petite crainte et le doute le plus léger. Notre Dame du Sacré Coeur est tout près de vous. Livrez donc votre coeur à l'espérance, en lisant ces quelques pages. Leur unique ambition est de faire résonner à vos oreilles les belles et suaves paroles du Souvenez-vous à Notre Dame du Sacré Coeur, de vous les faire aimer, de les faire briller dans l'intime de votre âme comme un rayon de lumière que rien ne saurait obscucir et qui respledira au sein des ténèbres les plus épaisses, de vous engager à les prononcer comme l'expression de votre invincible espérance; de les graver à jamais dans votre esprit, lorsqu'autour de vous tout semblera conspirer à votre ruine; de les ramener sur vos lèvres à l'heure du péril, et surtout au moment suprême de votre agonie, afin qu'elles vous soient une planche de salut, et vous conduisent au port. Naguère inconnue, ô sublime prière, tu résonnes maintenant sous tous les cieux; née d'hier dans le sanctuaire d'Issoudun aux pieds de la première image de Notre Dame du Sacré Coeur aujourd'hui approuvée par le Siège Apostolique, enrichie d'indulgences par le Souverain Pontife, tu ne cesses de résonner au sein de la Ville Eternelle elle-même, dans le temple dédié à Celle qui en est l'objet, devenu le centre général de toute l'Archiconfrérie; hier encore, quelques lèvres pieuses seulement te prononçaient avec amour, aujourd'hui tu es connue dans toutes les contrées, chaque langue du monde te redit à chaque instant du jour, et dans tous les périls , dans les entreprises les plus importantes, dans les angoisses les plus cruelles, dans les infirmités les plus douloureuses, dans les misères les plus désespérées. O sainte prière du Souvenez-vous à Notre Dame du Sacré Coeur! tu fais l'objet de notre amour. Depuis le jour où nos lèvres eurent pour la première fois le bonheur de te prononcer, tu as été pour nous un fidèle soutien. Le matin comme le soir, souvent durant les heures de la journée, notre langue t'a fait monter jusqu'au trône de la Mère de miséricorde et a obtenu de cette Reine incomparable des grâces sans nombre. Mais quelle est donc la secrète vertu qui rend tes accents si efficaces? Quelle sublime éloquence renfermes-tu donc en toi pour nous rendre si propice la Vierge immaculée? Ah! voici la cause de cette mystérieuse puissance: Tu rappelles à la Mère de DIEU l'ineffable pouvoir que son divin Fils lui a donné sur son Coeur adorable, et cette divine Mère, qui est en même temps la nôtre, invoquée sous ce titre, ressent plus vivement le désir de nous venir en aide, et, pour la gloire de DIEU et notre sanctification, elle répand avec abondance sur nos âmes tous les trésors d'amour et de miséricorde, de lumière et de salut dont le Sacré Coeur de JÉSUS est la source inépuisable. Poursuis donc ta glorieuse mission ô sainte prière, et va porter partout, à ceux qui souffrent et désespèrent, la force et la consolation, l'espoir et le courage, en leur redisant la puissance et la bonté de Notre Dame du Sacré Coeur, Avocate et Patronne des causes difficiles et désespérées.



Premier Jour: Le pouvoir ineffable de Notre Dame du Sacré Coeur


"Souvenez-vous, ô Notre Dame du Sacré Coeur, de l'ineffable pouvoir que votre divin Fils vous a donné sur son Coeur adorable!"

Nous voici agenouillés devant vous, ô Notre Dame du Sacré Coeur, et vous savez le motif qui nous fait commencer aujourd'hui cette neuvaine de prières. Nous sommes faibles, et nous venons, épuisés de fatigue, vous montrer le lourd fardeau de nos épreuves, la difficulté de nos entreprises, la grandeur de nos luttes. Mais vous, vous êtes puissante, et vous pouvez nous venir en aide. Oui, nous le dirons, ô Notre Dame du Sacré Coeur: grande est la puissance de Josué arrêtant le soleil, merveilleux est le pouvoir de Moïse faisant sortir l'eau du rocher, étonnante la vertu d'Elie se faisant obéir des éléments; mais plus grand encore, plus merveilleux et plus sublime est le pouvoir que vous a accordé sur son Coeur Sacré votre Fils, Jésus!... Plus noble que celle des prophètes, plus durable que celle des rois, plus sublime que celle des anges, plus étendue que celle de tous les esprits célestes, votre puissance se répand sur le monde tout entier; une seule prière tombée de vos lèvres bénies, un seul de vos regards acquiert sur le Coeur de votre divin Fils une influence inénarrable. A la voix de sa Mère Immaculée, notre Souverain Juge supend les foudres vengeresses toutes prêtes à punir nos crimes, ferme l'abîme des enfers entr'ouvert sous nos pieds, nous rouvre la porte du ciel, fait descendre sur nous des grâces salutaires, et nous obtient tous les moyens nécessaires pour arriver à la patrie bienheureuse des élus. Voilà ce qui m'engage, ô Notre Dame du Sacré Coeur, à avoir recours à vous. La seule pensée, que vous pouvez me faire du bien, me console et me fortifie; et j'ai lieu de tout espérer d'une Mère qui est tout à la fois si puissante et si bonne.


Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!



Deuxième Jour: La Meilleure Avocate


"Pleins de confiance en vos mérites."


O Marie, pour obtenir une grâce, nos mérites ne nous sont pas de grande utilité, car ils sont faibles, peu nombreux, et souvent, hélas! ensevelis dans nos fautes de chaque jour. Il est donc nécessaire de choisir une avocate qui puisse plaider efficacement pour nous auprès de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Cette avocate, c'est vous, ô Notre Dame du Sacré Coeur!
Enfants d'Eve, malheureux exilés, nous élevons nos cris vers vous. Nous soupirons vers vous, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. Oh! de grâce, notre Avocate, tournez vers nous vos regards pleins de miséricorde. A vous seule, vous avez plus de mérites que tous les Saints ensemble. Immense est votre amour pour nous, toute-puissante est votre prière, sans refus est votre demande. Courage donc, ô mon âme!... précieuse est la grâce que tu sollicites, plus précieuse encore la protection dont t'environne Marie. Jette-toi dans ses bras maternels et dis-lui: "O ma Mère, daignez nous venir en aide! Je ne vois personne plus digne que vous de parler au Coeur de Jésus; je ne connais pas de miséricorde au-dessus de la vôtre, après celle de Jésus, pour prendre nos intérêts et faire triompher notre cause." Nous implorons donc votre généreuse assistance, ô notre bien-aimée Souveraine! Jetez un voile sur nos indignités, couvrez-nous, nous vous en conjurons, du manteau de vos vertus; revêtez-nous de vos mérites innombrables. Nous vous le demandons, au nom de l'amour ardent que vous avez toujours eu pour votre divin Fils, au nom du dévouement sans bornes que vous lui avez constamment témoigné, et surtout au nom de la part abondante que vous avez prise aux angoisses et aux cruelles amertumes de son Coeur.



Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!



Troisième Jour: La Protection de Notre Dame du Sacré Coeur

"Nous venons implorer votre protection."


Quel royaume que notre coeur!... la nature et la grâce l'assiègent tour à tour; l'esprit du bien et l'esprit du mal se le disputent à l'envi, et c'est nous seuls qui sommes maîtres de le donner à qui il nous plaît... Mais infiniment plus désirable est le Coeur de Jésus, ce vaste royaume où habite l'Amour divin avec ses infinies miséricordes! Là se trouvent la justice et la paix; les richesses de l'éternité y abondent; toutes les vertus y fleurissent; la terre et le ciel s'y rencontrent. Dieu et l'homme s'y donnent le baiser de réconciliation, et c'est Marie qui peut nous introduire dans cet asile du vrai bonheur. Vous avez toujours libre accès auprès de lui, ô Notre Dame du Sacré Coeur! Vous pouvez en obtenir l'entrée à ceux que votre amour protège. O Mère bien-aimée, souvenez-vous que nous sommes vos enfants; que nous sommes sous votre protection; que nous voulons demeurer avec vous dans le royaume de l'éternel amour: et aujourd'hui voyez-nous humblement prosternés à vos pieds pour vous demander une nouvelle preuve de votre maternelle et auguste libéralité! O céleste Trésorière du Coeur de Jésus, vous êtes riche et nous sommes pauvres: vous avez tout et nous n'avons que le néant! En nous voyant prosternés devant vous, resterez-vous sourde à nos gémissements?... Est-ce en vain que nous serons près de vous et que nous frapperons à la porte du Coeur de votre divin Fils?... N'êtes-vous pas la Mère de miséricorde? Ne dédaignez pas de porter secours à des enfants qui gémissent sous le poids de tant d'épreuves, de les délivrer de tant de maux qui les accablent, et d'écarter d'eux les attaques de leur infernal ennemi. O Notre Dame du Sacré Coeur, que votre manteau virginal abrite toujours vos enfants! Gardez-les, ils sont à vous sans retour.

Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!

Quatrième Jour: La source intarissable de tout bien

"O céleste Trésorière du Coeur de Jésus, de ce Coeur qui est la source intarissable de toutes les grâces, et que vous pouvez ouvrir à votre gré!..."

Chaque jour, ô Notre Dame du Sacré Coeur, des torrents de grâces se répandent par vos mains dans le monde entier! Grâces de conversion, de persévérance, de martyre, d'apostolat, de résistance à la tentation, de générosité dans le service de Dieu; Grâces de prières, de vertus, de consolations, de secours, de repentir, de ferveur; Grâces pour chaque instant de la vie, pour chaque circonstance heureuse ou malheureuse, pour chaque difficulté... et toutes ces grâces temporelles ou spirituelles sortent à la fois du Coeur de Jésus, de coeur de votre divin Fils. Depuis des siècles, cette source jaillissante n'a cessé de produire ces eaux merveilleuses qui rafraîchissent et désalèrent les âmes, fortifient toute faiblesse, guérissent toute langueur, dégoûtent des faux plaisirs d'ici-bas et donnent la soif des vrais biens du Ciel. Jusqu'à la fin des siècles, cette source, que rien ne peut épuiser, et qui semble de jour en jour devenir plus abondante, répandra partout avec profusion les richesses de la vie... les fidèles entendront toujours Jésus leur dire en leur montrant son Coeur: Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive! Mais où se trouve l'aqueduc admirable qui fait communiquer les âmes altérées avec cette source de délices?... Quelle main a reçu la douce mission de diriger ces eaux bienfaisantes et de veiller de préférence à ce que le terres les plus abandonnées, les âmes les plus accablées d'épreuves, les coeurs les plus malades les reçoivent et trouvent la paix?... C'est vous, ô Notre Dame du Sacré Coeur, vous qui pouvez ouvrir à votre gré le Coeur de Jésus, distribuer ses grâces et combler vos enfants de ses plus précieuses faveurs. Comme cette pensée me ranime et me réjouit!


Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!

Cinquième Jour: L'Amour et la Miséricorde

"Pour répandre sur les hommes tous les trésors d'amour et de miséricorde du Sacré Coeur."

Vous aimer, ô mon Dieu, et être aimé de vous, voilà bien l'unique nécessaire. Vous aimer, ô mon Dieu, c'est vous donner avec joie, entièrement et pour toujours, tout ce que nous sommes, tout ce que nous avons: notre corps, notre âme, notre volonté, notre avenir! Être aimé de vous, c'est être prévenu de vos grâces, enrichi de vos bienfaits, appelé à votre éternel héritage, consommé dans votre union et transformé en vous pour ne plus faire qu'un seul Coeur. Franchissant tous les obstacles, dépassant toutes les limites, se dérobant à toute mesure, ces deux amours, plus forts que la mort, ont couvert le monde des plus étonnants prodiges. L'amour que vous nous portez a inventé la virginité, l'apostolat, le martyre. Tous deux sont allés déjà jusqu'aux derniers sacrifices; tous deux cependant poursuivent leur généreuse lutte, faisant l'admiration des hommes et des anges. Comme nouvelle preuve de votre infinie charité, ô Jésus, vous nous manifestez maintenant plus que jamais, votre Coeur, avec tous les trésors d'amour qu'il renferme, et vous voulez nous le transmettre par les mains de votre divine mère. C'est donc vous ô Notre Dame du Sacré Coeur, qui nous communiquez cet éclatant témoignage des bontés divines! C'est entre vos mains que nous irons déposer notre coeur, pour que vous l'offriez de notre part à votre divin Fils. Mais, pour obtenir la grâce d'aimer Dieu, un pécheur comme moi a surtout besoin des trésors de la divine miséricorde. J'ai de grandes dettes à payer; mes fautes sont nombreuses; je suis demi-mort sur le chemin de la vie, dépouillé de mérites, affaibli par le mal, je suis trop souvent, hélas! la malheureuse victime du démon. Avant tout, ô ma Mère! obtenez-moi la compassion du Coeur de Jésus et versez sur les plaies de mon âme le baume qu'il vous offrira. Hélas! il m'a pardonné tant de fois, que la crainte et la honte m'empêchent de réclamer de lui un nouveau pardon. Vous disposez de ce Coeur où se trouvent les trésors de la miséricorde; j'espère, par votre entremise, obtenir pour moi et pour les pécheurs auxquels je m'intéresse, la grâce d'une sincère et durable conversion?


Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!

Sixième Jour: La lumière et le salut

"Les trésors de lumière et de salut que renferme le Sacré Coeur."

Le chemin du Ciel est étroit, couvert de ronces et d'épines, hérissé de rochers, bordé de précipices sans fond, infesté de voleurs qui arrêtent et dépouillent les âmes. Il est difficile à connaître, pénible à gravir. Malheur à celui qui s'y engage tout seul, sans défense, au milieu des ténèbres du péché! Malheur à celui qui, pour accomplir ce glorieux, mais rude pèlerinage, ne se munit pas d'un bon guide, d'une lumière sûre, d'une arme puissante! Il court sûrement à sa perte et se trouve incapable de ravir le royaume des Cieux. Pour éviter un pareil malheur, ô ma bien-aimée Souveraine! je cherche et je trouve en vous tous les moyens qui me sont nécessaires: la lumière vous environne comme d'un vêtement; le Coeur Sacré de Jésus est le resplendissant foyer de cette lumière, et c'est à votre maternel pouvoir qu'il appartient d'en faire arriver jusqu'à nous les plus doux rayons. Eclairez-nous, ô Notre Dame du Sacré Coeur: faites-nous connaître la voie que nous devons suivre, les demandes que nous devons faire, les périls que nous devons éviter; éclairez-nous sur nos misères, pour nous les faire déplorer, sur les grandeurs de Dieu, pour nous les faire adorer; sur les bontés du Coeur de Jésus, pour nous les faire aimer; sur votre sollicitude si pleine de tendresse à notre égard, pour nous exciter à une juste et continuelle confiance. Ne vous contentez pas, ô Notre Dame du Sacré Coeur, de nous montrer le chemin, soyez aussi notre conductrice! Jésus sera avec nous; dans son Coeur, que vous nous tiendrez toujours ouvert, nous trouverons des armes pour combattre victorieusement les plus mortels ennemis de notre salut. Notre salut... ô ma Mère, quand je pense que vous pouvez m'obtenir, pour moi et pour tous ceux qui me sont chers, cette grâce des grâces, j'oublie toutes les autres; en effet, de quoi nous serviraient la science, la santé, la réussite de nos affairs, la fin de nos épreuves, les consolations même de la piété, si nous ne devions un jour mourir de la mort des justes, et si nos derniers moments de devraient être semblable à ceux des Saints?


Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!



Septième Jour: La Demande

"Accordez-nous, nous vous en conjurons, les faveurs que nous sollicitons..."

Quand même je serais tout seul à vous adresser ma prière, ô Mère bien-aimée, la vue de ma faiblesse, de mes fautes, de mes ingratitudes ne serait pas capable de détruire la filiale confiance que j'ai en vous; je fermerais les yeux sur mon indignité, et le cri de mon âme arriverait jusqu'au pied de votre trône... Mais je suis loin de me trouver seul à vous prier. Heureux membre de cette pieuse et chère Archiconfrérie qui vous acclame sous le beau titre de Notre Dame du Sacré Coeur, j'ai des millions de frères et de soeurs qui prient avec moi et pour moi. Il y a, dans cette grande armée de Chrétiens consacrés à votre gloire, de nombreux et saints Evêques qui se rangent autour du Pontife suprême; des troupes de Vierges, des congrégations entières de Religieux, une mulitude de Fidèles de tout âge et de tout mérite: et cette grand famille, répandue sur la surface de la terre, ne forme qu'un seul coeur et une seule âme; toutes les intentions sont réunies, et chacun prie à l'intention de tous. Je vous offre donc, ô Notre Dame du Sacré Coeur! toutes les prières de tant d'âmes ferventes, et en considération de leurs vertus, je vous conjure de m'accorder la faveur que je sollicite... Si jamais vous n'aviez exaucé de pécheurs, ô ma bonne Mère, ma témérité serait grande de me présenter le premier; quelque chose cependant m'engagerait à le faire sans crainte!... Mais, il serait plus facile de compter les grains de sable du rivage que de calculer le nombre des pécheurs favorisés de votre protection et exaucés dans leurs demandes. Et dans votre chère Archiconfrérie, ô Notre Dame du Sacré Coeur! ne voyons-nous pas avec quel empressement vous nous faites du bien? Que de milliers d'actions de grâces montent chaque jour vers vous du milieu de nos frères! Que de guérisons réputées impossibles! Que de conversions éclatantes qui paraissaient désespérées!... Que de preuves authentiques de ces merveilles dans votre insigne Basilique d'Issoudun! Que d'ex-voto, que de plaques de marbre racontant vos bienfaits! Que de lampes et de cierges allumés à votre autel en témoignage de reconnaissance! Voulez-vous donc, ô Marie! que je soie le seul à vous avoir invoquée en vain? Ne voulez-vous pas me contraindre à vous remercier, et me faire connaître encore une fois que vous êtes véritablement Notre Dame du Sacré Coeur?


Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!



Huitième Jour: Point de refus

"Non, nous ne pouvons essuyer de refus..."

Marie est trop puissante sur le Coeur de son divin Fils, pour ne pouvoir m'obtenir la grâce que je demande. J'entends un de ses dévots serviteurs (Saint Bernard) s'écrier: "Pions-la donc qu'elle parle pour nous au Coeur de son Fils: Loquatur ad Cor Domini nostri Jesu Christi." "Oui, certainement, ô Marie! c'est à vous qu'il appartient de parler à ce Coeur, à vous qui avez un fidèle correspondant, je veux dire l'amour filial, qui s'avancera pour recevoir l'amour maternel et qui préviendra ses désirs. "Devez-vous craindre d'être refusée quand vous parlerez au Sauveur? Son amour intercède en notre faveur; la nature même le sollicite pour nous. On se rend facilement aux prières lorsqu'on est déjà vaincu par son affection. "C'est pour cette raison que Marie parle toujours avec efficacité; parce qu'elle parle à un coeur déjà tout gagné, parce qu'elle parle à un coeur de fils... "Intercédez pour nous, ô bienheureuse Marie! vous avez entre vos mains, si j'ose le dire, la clef des bénédictions divines. C'est votre Fils qui est cette clef mystérieuse par laquelle sont ouverts les coffres du Père éternel" (Bossuet). Non, je ne puis essuyer de refus... Notre Dame du Sacré Coeur est trop bonne pour ne pas vouloir m'accorder la grâce que j'implore, lorsqu'elle le peut si facilement et que mes larmes et mes prières la lui demandent si instamment. Non, il ne sera pas dit, j'en ai la ferme confiance, ô ma douce Mère! que j'ai frappé à la porte de votre miséricorde sans la voir s'ouvrir; que j'ai eu besoin de votre protection sans la recevoir; et que j'ai cherché votre secours sans le rencontrer. Non, je ne puis essuyer de refus... car l'affaire pour laquelle j'ai recours à vous est importante, difficile, désespérée, il n'y a plus de ressource qu'en votre puissance, ô Marie, ô ma Souveraine! je vous en conjure par ce que vous avez de plus cher, obtenez-moi la grâce que je sollicite du Coeur de Jésus.


Récitez le Souvenez-vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pous nous!


Neuvième Jour: L'espérance

"Et puisque vous êtes notre Mère, ô Notre-Dame du Sacré-Coeur, accueillez favorablement nos prières et daignez les exaucer. Ainsi soit-il!..."


Je viens à vos pieds, ô Notre Dame du Sacré Coeur, terminer ma neuvaine de prières, j'éprouve le besoin de vous remercier avant même de connaître le résultat de ma demande. Le calme que j'éprouve, l'espérance qui grandit dans mon âme, l'amour plus ardent que mon coeur ressent pour vous, me font croire avec raison que je n'ai pas vainement sollicité votre secours. Vous avez voulu me donner une nouvelle preuve de votre amour; soyez-en mille fois bénie, ô la meilleure de toutes le mères, ô la plus puissante de toutes les reines! Si donc, comme je l'espère, ma prière est exaucée aujourd'hui, rien ne sera capable d'arrêter le transport de ma reconnaissance et le sentiment de ma vive allégresse; je publierai vos louanges, je dirai hautement que le plus sûr moyen d'obtenir la grâce est de s'adresser à Notre Dame du Sacré Coeur, et qu'il faut aller en toute confiance à ce trône de l'éternelle miséricorde. Mais si la faveur que j'implore est différée de quelque temps, je l'attendrai avec patience, sans cesser de vous la demander, loin de me décourager, je renouvellerai chaque jour avec plus d'ardeur mes supplications, parce que j'espère toujours en votre bonté et que vous savez mieux que moi
l'heure et le moment, où il me sera plus utile de recevoir l'objet de mes désirs. Enfin, ce qu'à Dieu ne plaise, si la grâce que je sollicite était changée pour moi en quelque épreuve redoutée, ou en quelque sacrifice inattendu, c'est alors surtout, ô Notre Dame du Sacré Coeur! que vous auriez à venir à mon aide, à me renouveler dans l'esprit de foi et dans la résignation chrétienne, et à me faire comprendre que cette mystérieuse conduite de la divine Providence est en vue d'un plus grand bien. Mais, maintenant, ô ma céleste Protectrice, j'ai agi envers vous comme un enfant vis-à-vis de sa mère bien-aimée, je vous ai fait connaître mes souffrances et mes craintes, mes peines, mes tentations, ma faiblesse, mes périles; je me jette dans vos bras, je m'abandonne à vous, je sais que vous ne me laisserez pas périr. Ô Notre Dame du Sacré Coeur, de nouveau je vous conjure d'écouter ma prière et de m'accorder toutes les grâces que j'ai solicitées pendant cette neuvaine; étendez votre protection sur moi et sur toutes les personnes que je vous ai tant de fois recommandées, obtenez-nous du Coeur de Jésus le bonheur de l'aimer ici-bas et de régner avec lui dans le ciel! (1) Aisi soit-il!

Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!


(1) Les Annales de Notre Dame du Sacré Coeur ont publié des milliers de grâces obtenues après une neuvaine, mais elles en ont publié un très grand nombre qui n'ont été obtenues qu'après plusieurs neuvaines successives. Notre Dame du Sacré Coeur veut quelquefois éprouver la confiance de ses enfants: la persévérance dans le prière est le moyen le plus sûr d'obtenir la faveur que l'on demande.

Nota: On recommande instamment aux personnes qui sont favorisées d'une grâce de Notre Dame du Sacré Coeur, d'en envoyer le récit le plus détaillé à M. le Directeur de l'Archiconfrérie de Notre Dame du Sacré Coeur à Issoudun (Indre), pour que ce témoignage de reconnaissance soit religieusement conservé dans la collection de toutes les actions de grâces, et, si on le désire, publié dans les Annales, pour la gloire de Notre Dame du Sacré Coeur. La Direction des Annales, respectant toujours les intentions des narrateurs, ne publie pas leurs noms quand ils désirent conserver l'anonymat; mais aussi elle ne publie pas les actions de grâces qui lui parviennent sans signature.L'insertion des actions de grâces dans les Annales est gratuite.

Triduum d'action de grâce à Notre Dame du Sacré Coeur



Premier Jour: Le triple souvenir


II- Vous vous êtes souvenue, ô Notre Dame du Sacré Coeur, au cri de notre douleur, du pouvoir ineffable que votre divin Fils vous a donné sur son Coeur adorable, et prenant en main notre cause, vous avez daigné la plaider avec toute la force de votre puissante intercession. Nous vous en remercions mille et mille fois, ô Notre Dame du Sacré Coeur! ô vous, notre céleste et victorieuse Avocate!


III- Vous vous êtes souvenue, ô Notre Dame du Sacré Coeur, pour notre plus grand avantage, que le coeur de Jésus est la source intarrissable de toutes les grâces, et que vous pouvez l'ouvrir à votre gré pour répandre sur les hommes tous les trésors d'amour et de miséricorde, de lumière et de salut qu'il renferme; et vous avez daigné les répandre sur nous avec profusion! Nous vous en remercions mille et mille fois, ô Notre Dame du Sacré Coeur! ô céleste Trésorière du Coeur de Jésus! Et vous, ô Notre Dame du Sacré Coeur! du haut de votre trône de gloire, vous jetez les yeux sur vos enfants et vous dites à chacun d'entre nous ces paroles que nous voulons graver dans notre coeur en caractères de feu comme un triple et suave souvenir:
Souvenez-vous à tout jamais, ô mes enfants, que je suis votre mère, l'Espérance des désespérés, et la Trésorière du Coeur de Jésus. Toujours, oui, toujours, nous nous en souviendrons, ô Notre Dame du Sacré Coeur, aidez-nous du secours de votre intercession et de la grâce de votre divin Fils. Ainsi soit-il!

Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur
ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!



Deuxième Jour: Le triple avantage

I- Nous nous souviendrons toujours, ô Notre Dame du Sacré Coeur, pour notre propre sanctification, de la grâce insigne que vous avez daigné nous accorder. Vous avez accueilli avec bienveillance notre cause, au plus grand profit de notre salut éternel, pour nous élever à des pensées de fois, de dévotion et de piété; nous raffermir dans le sentier de la vertu, et graver en nous la pensée de l'éternité. Cette faveur obtenue est pour nous une étincelle venue du ciel qui enflamme notre âme tiède et languissante, une flèche lancée par la miséricorde divine qui transperce notre coeur; un rayon de lumière qui nous éclaire au milieu des ténèbres d'un monde pervers; un stimulant salutaire qui excite notre volonté et la porte à une plus grande ferveur.


II-
Nous nous souviendrons toujours, ô Notre Dame du Sacré Coeur! pour votre propre gloire, de la grâce insigne que vous avez daigné nous accorder. Touchée à la vue de notre faiblesse, vous avez plaidé notre cause près du Coeur de Jésus; si ce divin Coeur a exaucé votre demande, c'est à cause de l'amour qu'il vous porte. A l'exemple de Jésus nous voulons, nous aussi, vous témoigner tout notre amour: à tout jamais, ô Mère bien-aimée, nous sommes vôtres. Si, au moment de l'épreuve, votre beau nom est venu souvent sur nos lèvres comme un soupir et une prière, aujourd'hui et toujours nous le dirons comme un doux chant d'allégresse et de reconnaissance.

III-
Nous nous souviendrons toujours, ô Notre Dame du Sacré Coeur, pour la plus grande gloire du Coeur de Jésus
, de la grâce insigne que vous avez diagné nous accorder. Votre plus ardent désir est de nous attirer à ce coeur adorable. La faveur dont notre âme, naguère si éprouvée, vous est redevable, est comme une modeste fleur de cet immense jardin, une petite pierre précieuse d'un si grand trésor, une goutte de ces torrents de miel, un faible avant-goût de ce paradis de délices. Cette faible part de bonheur qui nous est échue en partage n'a pas d'autre but, nous le savons, que de nous engager à tourner notre pauvre coeur vers le divin Coeur de notre aimable Jésus. Ainsi soit-il!


Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!



Troisième Jour: Le triple apostolat

I- Le souvenir de vos bienfaits, ô Notre Dame du Sacré Coeur, se répand sur toute la terre comme un suave parfum... Vous êtes l'Espérance des désespérés... Nous voulons être avec vous les Apôtres de l'Espérance des désespérés... Nous voulons être avec vous les Apôtres de l'Espérance près de ceux qui souffrent et pleurent, accablés par les dures souffrances de cette vallée de larmes, fortement éprouvés par les séductions du monde, poursuivis par d'amères perplexités et par les ombres funestes du désespoir.


II-
Le souvenir de vos bienfaits, ô Notre Dame du Sacré Coeur, se répand sur toute la terre comme un suave parfum. Vous êtes la céleste Trésorière du Coeur de Jésus, et nous voulons être, ô Notre Dame du Sacré Coeur, les Apôtres de votre glorieux titre, les Apôtres de la dévotion qu'il inspire, de l'Association qui porte ce nom, et nous vous promettons de nous inscrire pour un si consolant apostolat, au nombre de vos plus fidèles serviteurs de vos plus dévoués zélateurs, de vos fils les plus aimants.

III-
Le souvenir de vos bienfaits, ô Notre Dame du Sacré Coeur, se répand sur toute la terre comme un suave parfum. Vous êtes par excellence l'Apôtre du Sacré Coeur de Jésus: en union avec vous, nous voulons être les Apôtres de cet aimable Coeur, afin de lui offire de dignes hommages d'amour et de réparation pour les opprobres dont un monde ingrat et pervers l'abreuve. C'est là, sans aucun doute, l'acte le plus noble que nous puissions accomplir pour exprimer à votre Coeur immaculé, et au Coeur adorable de votre divin Fils, notre éternelle gratitude. O Notre Dame du Sacré Coeur, nous vous promettons d'user de toute notre influence, pour propager le culte du Sacré Coeur; à l'avenir, nous n'aurons pas d'autre désir que de voir ce divin coeur aimé totalement, partout, chaque jour davantage, malgré tout obstacle, dans le temps et dans l'éternité; que de voir ainsi se réaliser cette belle devise, qui est la nôtre: Aimé soit partout le Sacré Coeur de Jésus: Ametur ubique terrarum Cor Jesu Sacratissimum!


Récitez le Souvenez-Vous à Notre Dame du Sacré Coeur ou au moins trois fois l'invocation:
Notre Dame du Sacré Coeur, priez pour nous!

Pour plus de renseignements sur Notre Dame du Sacré Coeur, témoignages de grâces...

cliquer sur le lien suivant:

www.nd-sacre-coeur.org

Téléchargez le texte de la Neuvaine et du Triduum à Notre Dame du Sacré Coeur (pdf) en cliquant ici

I- Vous vous êtes souvenue, ô Notre Dame du Sacré Coeur, à la vue de notre misère et de notre faiblesse, que, malgré notre indignité, nous sommes toujours vos enfants; vous nous avez accueillis avec tendresse, votre bonté nous a tendu une main secourable; vous nous avez écoutés avec bienveillance chaque jour de la neuvaine, alors que, prosternés à vos pieds, nous méditions la belle prière du Souvenez-vous. Nous vous en remercions mille et mille fois, ô Notre Dame du Sacré Coeur! ô vous la meilleure des mères!!...

Averbode_ND_Sacr_C3_A9_Coeur_1

Posté par fmonvoisin à 18:53 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 avril 2008

Neuvaine à la Sainte Famille de Nazareth

Num_riser0009

Neuvaine à la Sainte Famille

Prière du Frère Ephraïm,

fondateur de la Communauté des Béatitudes

Début : Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Un petit chant (ou prière) à l’Esprit-Saint de votre choix.

Prions :
Sainte Famille de Nazareth, nous nous confions à vous, parce que Dieu a choisi de venir dans une famille, et par une famille pour sauver le monde et lui montrer son amour. Nous avons ouvert votre porte et nous sommes entrés chez-vous. Joseph, tu es le modèle des pères, attentif et doux, fort et protecteur. Marie, lumière et joie dans la maison, tu es le modèle des mamans qui aiment et qui consolent. Enfant-Jésus, tu es le modèle de l’obéissance et de l’amour pour les parents. Faites que notre famille vous ressemble de plus en plus. Gardez-nous dans la paix et la prière. Gardez-nous des disputes, de la jalousie et de l’impatience. Gardez-nous dans la volonté de Dieu et dans le désir de nous donner aux autres. Gardez-nous dans l’harmonie et dans la charité, et veillez à tous nos besoins matériels et spirituels.

Sainte Famille de Nazareth

(chant ou prière)

Sainte Famille de Nazareth,
Petite Trinté sur la terre,
Jésus Dieu sur la terre,
Marie épouse de l’Esprit,
Joseph ombre du Père,
Rendez-nous semblable à vous.
Petite Trinté sur la terre,
Joseph mourrant d’amour pour Marie,
Marie mourrant d’amour pour Jésus,
Jésus mourrant d’amour pour le monde,
Rendez-nous semblable à vous.

Intériorité : A la fin de ce temps de prière prendre 1 minute de silence.

Prières spontanées :
Exprimer librement chacun :
- un merci
- un pardon
- un s’il te plaît

Invocation :
Sainte Famille de Nazareth, priez pour nous ! (3 fois)

Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours et dans les siècles et les siècles. Amen !

Fin : Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Posté par fmonvoisin à 12:56 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 avril 2008

Neuvaine au Saint Enfant Jésus de Prague

Num_riser0041

Le Saint Enfant-Jésus Miraculeux de Prague

"Plus vous M'honorerez, plus Je vous exaucerai"

Neuvaine au Saint Enfant Jésus de Prague
(d'après les mystères de la Sainte Enfance de Notre Seigneur)

Aux prières de la neuvaine, il est vivement conseillé d'ajouter, si possible, l'assistance à la Messe avec réception de la Sainte Eucharistie.

PREMIER JOUR

Ô Dieu, venez à mon aide
Seigneur, hâtez vous de me secourir.
Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement...etc.

L'INCARNATION

Ô Très Doux Enfant-Jésus, qui pour notre salut éternel, êtes descendu des splendeurs du Père et qui conçu de l'Esprit-Saint, n'avez point dédaigné le sein d'une Vierge; Verbe fait chair qui avez pris la forme d'un esclave, ayez pitié de nous.

R. Ayez pitié de nous, Jésus Enfant, ayez pitié de nous.
Je vous salue Marie, pleine de grâces, etc.

Terminer par la prière du Révérend Père Cyrille, et invocations

DEUXIEME JOUR

V. Ô Dieu, venez à mon aide.
R. Seigneur, hâtez-vous de me secourir.
V. Gloire au Père, au Fils, et au Saint Esprit.
R. Comme il était au commencement...etc.

Notre Père qui êtes aux Cieux, etc...

LA VISITATION

Ô Très Doux Enfant-Jésus qui, par l'entremise de la Vierge, votre Mère, avez visité Elisabeth pour sanctifier dès le sein de sa mère, votre précurseur Jean-Baptiste et le remplir du Saint-Esprit, ayez pitié de nous.

R. Ayez pitié de nous, Jésus Enfant, ayez pitié de nous.
Je vous salue, Marie, pleine de grâce, etc...

Terminez par la prière du Révérend Père Cyrille et invocations.

TROISIEME JOUR

V. Ô Dieu, venez à mon aide.
R. Seigneur,hâtez vous de me secourir.
V. Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit.
R. Comme il était au commencement, etc...

Notre Père qui êtes aux Cieux, etc...

LA NAISSANCE DE JÉSUS ET L'ADORATION DES BERGERS

Ô Très Doux Enfant-Jésus né à Bethléem de la Vierge Marie, enveloppé de langes, couché dans une crèche, annoncé par les anges et visité par les pasteurs, ayez pitié de nous.

R. Ayez pitié de nous, Jésus Enfant, ayez pitié de nous.
Je vous salue Marie, pleine de grâce, etc...

Terminer par la prière du Révérend Père Cyrille et invocations.

QUATRIEME JOUR

V. Ô Dieu, venez à mon aide.
R. Seigneur, hâtez-vous de me secourir.
V. Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit.
R. Comme il était au commencement, etc.

LA CIRCONCISION

O Très Doux Enfant-Jésus qui fûtes circoncis au bout de huit jours et appelé du glorieux Nom de Jésus, et qui, par votre nom aussi bien que
par votre sang, fûtes proclamé Sauveur du monde, ayez pitié de nous.

R. Ayez pitié de nous, Jésus-Enfant, ayez pitié de nous.
Je vous salue, Marie, pleine de grâce, etc...

Terminez par la prière du Révérend Père Cyrille et invocations.

CINQUIEME JOUR

V. O Dieu, venez à mon aide.
R. Seigneur, hâtez-vous de me secourir.
V. Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit.
R. Comme il était au commencement, etc...

Notre Père qui êtes aux Cieux, etc...

L'ADORATION DES MAGES

Ô Très Doux Enfant-Jésus qui fûtes révélé aux rois Mages par l'étoile leur servant de guide, et qui reçûtes sur le sein de votre Mère leurs adorations et leurs présents mystérieux: l'or, l'encens et la myrrhe, ayez pitié de nous.

R. Ayez pitié de nous, Jésus Enfant, ayez pitié de nous.
Je vous salue, Marie, pleine de grâce, etc...

Terminer par la prière du révérend Père Cyrille et invocations.

SIXIEME JOUR

V. O Dieu, venez à mon aide.
R. Seigneur, hâtez-vous de me secourir.
V. Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit.
R. Comme il était au commencement, etc...

Notre Père qui êtes aux Cieux, etc...

LA PRÉSENTATION

O Très Doux Enfant-Jésus présenté au temple par la Vierge votre Mère, embrassé par le saint vieillard Siméon et révélé à Israël par Anne la prophétesse, ayez pitié de nous.

R. Ayez pitié de nous, Jésus Enfant, ayez pitié de nous.
Je vous salue, Marie, pleine de grâce, etc...

Terminez par la prière du Révérend Père Cyrille et invocations.

SEPTIEME JOUR

V. Ô Dieu, venez à mon aide.
R. Seigneur, hâtez-vous de me secourir.
V. Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit.
R. Comme il était au commencement, etc...

Notre Père qui êtes aux Cieux, etc...

LA FUITE ET LE SÉJOUR EN ÉGYPTE

Ô Très Doux Enfant-Jésus recherché par l'impie Hérode qui voulait vous mettre à mort, transporté par saint Joseph avec votre Mère en Égypte, soustrait à un cruel massacre et glorifié par le sang des Innocents martyrs; Vous qui êtes demeuré en Égypte avec Marie votre sainte Mère et le patriarche saint Joseph jusqu'à la mort d'Hérode, ayez pitié de nous.

R. Ayez pitié de nous,Jésus Enfant, ayez pitié de nous.
Je vous salue, Marie, pleine de grâce, etc...

Terminez par la prière du Révérend Père Cyrille et invocations.

HUITIEME JOUR

V. Ô Dieu, venez à mon aide.
R. Seigneur, hâtez-vous de me secourir.
V. Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit.
R. Comme il était au commencement, etc...

Notre Père qui êtes aux Cieux, etc...

LE RETOUR D'ÉGYPTE ET LA VIE CACHÉE A NAZARETH

O Très Doux Enfant-Jésus qui, revenant d'Égypte dans la terre d'Israël, souffrîtes toutes les fatigues d'un pénible voyage, et vous retirâtes enfin dans la ville de Nazareth pour y demeurer humblement soumis à vos parents; Vous qui, au sein de la pauvreté et des travaux, croissiez en grâce, ayez pitié de nous.

R. Ayez pitié de nous, Jésus Enfant, ayez pitié de nous.
Je vous salue, Marie, pleine de grâce, etc...

Terminez par la prière du Révérend Père Cyrille et invocations.

NEUVIEME JOUR


V. Ô Dieu, venez à mon aide.
R. Seigneur, hâtez-vous de me secourir.
V. Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit.
R. Comme il était au commencement, etc...

Notre Père qui êtes aux Cieux, etc...

JÉSUS AU MILIEU DES DOCTEURS

O Très doux Enfant-Jésus, conduit à l'âge de douze ans à Jérusalem, cherché par vos parents avec tant de douleur et retrouvé trois jours après avec une grande joie au milieu des docteurs, ayez pitié de nous.

R. Ayez pitié de nous, Jésus Enfant, ayez pitié de nous.
Je vous salue, Marie, pleine de grâce, etc...

Terminez par la prière du Révérend Père Cyrille et invocations.

PRIERE AU SAINT ENFANT-JÉSUS

révélée par la Sainte Vierge au Révérend Père Cyrille, Carme déchaussé.

O Enfant Jésus, j'ai recours à vous. Je vous en prie, par votre Sainte Mère, assistez-moi dans cette nécessité(ici on expose l'objet de sa demande), car je crois fermement que votre divinité peut me secourir. J'espère avec confiance obtenir votre sainte grâce. Je vous aime de tout mon coeur et de toutes les forces de mon âme. Je me repens sincèrement de mes péchés et je vous supplie, ô bon Jésus de me donner la force d'en triompher. Je prends la résolution de tout faire pour ne plus vous offenser, et je viens m'offrir à vous dans la disposition de tout souffrir plutôt que de vous déplaire; Désormais, je veux vous servir avec fidélité. Pour l'amour de vous, ô Divin Enfant, j'aimerai mon prochain comme moi-même. Enfant plein de puissance, ô Jésus, je vous en conjure de nouveau, assistez-moi dans cette circonstance (nommez-la), faîtes-moi la grâce de vous posséder éternellement avec Marie et Joseph dans le ciel, et de vous adorer avec les Saint Anges. Ainsi soit-il.

INVOCATIONS AU SAINT ENFANT-JÉSUS DE PRAGUE

Enfant-Jésus, Roi de gloire,
ayez pitié de nous.

Enfant-Jésus, notre vrai Dieu et Seigneur
Ayez pitié de nous.
Enfant-Jésus, dont la puissance opère tant de merveilles
Ayez pitié de nous.
Enfant-Jésus, dont l'amabilité console les affligés
Ayez pitié de nous.
Enfant-Jésus,dont la miséricorde pardonne nos péchés,
Ayez pitié de nous.
Enfant-Jésus, dont la force soutient notre faiblesse,
Ayez pitié de nous.
enfant-Jésus, dont la puissance nous protège contre tous les maux,
Ayez pitié de nous.
Enfant-Jésus, dont le souverain pouvoir triomphe de l'enfer,
Ayez pitié de nous.
Enfant-Jésus, dont la gracieuse image attire nos coeurs,
Ayez pitié de nous.
Enfant-Jésus, dont le doux et saint Nom réjouit les fidèles,
Ayez pitié de nous.
Enfant-Jésus, dont la Majesté remplit l'univers,
Ayez pitié de nous.

O Divin Enfant-Jésus, daignez augmenter en nous, l'amour et la dévotion envers votre sainte Enfance.
Exaucez-nous.

Divin Enfant, ne retirez jamais de nous, votre main qui opère tant de merveilles, et préservez-nous des malheurs qui nous menacent,
Exaucez-nous.

Divin Enfant, soyez toujours notre consolation et notre refuge dans votre image miraculeuse,
Exaucez-nous.

V. Jésus, doux et humble de coeur,
R. Rendez mon coeur semblable au vôtre.

Prions

Enfant-Jésus, notre Roi, nous vous en conjurons, prosternés devant votre sainte image, jetez un regard de clémence sur nos coeurs suppliants et pleins d'angoisse. Que votre Coeur si bon, si incliné à la pitié, se tourne vers nous et nous accorde les grâces que nous lui demandons avec instance. Délivrez-nous de la tristesse et du découragement, de tous les maux et difficultés qui nous accablent. Par les mérites de votre Sainte Enfance, daignez nous exaucer et nous accorder la consolation et le secours dont nous avons besoin, afin que nous vous louions avec le Père et le Saint-Esprit, dans les siècles des siècles.
ainsi soit-il.

Saint Enfant-Jésus, écoutez-nous.
Saint Enfant-Jésus, bénissez-nous
Saint Enfant-Jésus, exaucez-nous.

Posté par fmonvoisin à 17:16 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Neuvaine à la Vierge des Pauvres de Banneux

Num_riser0028

La Vierge des Pauvres

Apparitions à Banneux, Belgique, en 1933

Date des Apparitions et paroles de la Vierge des Pauvres à Mariette Béco

- Le dimanche 15 janvier 1933 :
La Vierge nous invite par un signe.

- Le mercredi 18 janvier 1933 :
« Poussez vos mains dans l’eau. Cette source est réservée pour Moi. Bonsoir. Au revoir ».

- Le jeudi 19 janvier 1933 :
« Je suis la Vierge des Pauvres. Cette source est réservée pour toutes les Nations… pour les malades. Je prierai pour toi. Au revoir ».

- Le vendredi 20 janvier 1933 :
« Je désirerais une petite chapelle ».

- Le samedi 11 février 1933 :
« Je viens soulager la souffrance. Au revoir ».

- Le mercredi 15 février 1933 :
« Croyez en Moi… Je croirai en Vous… Priez beaucoup. Au revoir ».

- Le lundi 20 février 1933 :
« Ma chère enfant, priez beaucoup. Au revoir ».

- Le jeudi 2 mars 1933 :
« Je suis la Mère du Sauveur, Mère de Dieu. Priez beaucoup. Adieu ».

Invocations récitée chaque soir à la Source miraculeuse de Banneux

Vierge des Pauvres, conduisez-nous à Jésus, Source de la grâce.
Vierge des Pauvres, sauvez les nations.
Vierge des Pauvres, soulagez les malades.
Vierge des Pauvres, soulagez la souffrance.
Vierge des Pauvres, priez pour chacun de nous.
Vierge des Pauvres, nous croyons en Vous.
Vierge des Pauvres, croyez en nous.
Vierge des Pauvres, nous prierons beaucoup.
Vierge des Pauvres, bénissez-moi (†).
Vierge des Pauvres, Mère du Sauveur, Mère de Dieu, merci !

Neuvaine à la Vierge des Pauvres

Premier jour

Sainte Vierge des Pauvres, Vous m’invitez à Vous suivre sur la route qui mène à la Source, qui est le Christ. Apprenez-moi à répondre docilement à cette invitation. Enseignez-moi à puiser dans le Christ la force de m’oublier pour les autres.

(chaque jour, chapelet ou dizaine avec les invocations précédentes).

Deuxième jour

« Poussez vos mains dans l’eau. Cette source est réservée pour Moi »

Sainte Vierge des Pauvres, qui avez dit : « Poussez vos mains dans l’eau. Cette source est réservée pour Moi », conduisez-moi à Jésus. Apprenez-moi à croire en Jésus, mon Sauveur, à avoir confiance en Lui. Obtenez-moi la grâce d’un total abandon à Son amour.

Troisième jour

« Je suis la Vierge des Pauvres »

Mère de Dieu, Vous avez daigné Vous appeler à Banneux la Vierge des Pauvres. Détachez mon cœur de tout ce qui est périssable. Délivrez-moi de toute suffisance. Apprenez-moi à comprendre que, dans ma vie, tout est don de Dieu. Enseignez-moi à tout accepter de Sa main. Éloignez de moi tout ce qui sépare de Dieu et obtenez-moi tout ce qui peut me rapprocher de Lui, mon Seigneur et mon Père.

Quatrième jour

« Pour toutes les nations »

Sainte Vierge des Pauvres, Votre message est « pour toutes les nations ». Vous invitez tous les peuples à venir à la Source qui est le Christ, Sauveur et Chef de tous les hommes. Faites que tous soient un, frères dans le Christ. Aidez-moi à découvrir en tout homme l’image de Dieu et à voir en Lui un frère.

Cinquième jour

« Je désirerais une petite chapelle »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez exprimé le désir d’avoir une petite chapelle, afin que l’Eucharistie, source de tout salut, puisse y être célébrée. Apprenez-moi à m’en approcher avec foi et amour. Enseignez-moi à m’offrir moi-même au Père avec Jésus, pour le salut du monde entier. Obtenez-moi, nourri du Pain céleste qui est le Christ Lui-même, de pouvoir prier et travailler pour que tous deviennent le Peuple de Dieu.

Sixième jour

« Je viens soulager la souffrance »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez daigné faire une promesse : « Je viens soulager la souffrance ». Obtenez-moi la force d’accueillir la souffrance d’une manière telle qu’elle me rende meilleur. Éclairez-moi sur la valeur sanctifiante de la Croix. Apprenez-moi à vivre joyeusement, même avec la Croix. Enseignez-moi à soulager la souffrance du prochain par la bonté et les prévenances à son égard.

Septième jour

« Croyez en Moi… Je croirai en vous »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez daigné nous faire une demande : « Croyez en moi… Je croirai en vous ». Si notre foi en la parole de Jésus est vive, le Seigneur accomplira en nous aussi de grandes choses. Mère, sollicitez pour moi cette foi vive. Apprenez-moi à découvrir la trace de Dieu dans les événements de la vie quotidienne. Enseignez-moi à prier avec une grande confiance.

Huitième jour

« Ma chère enfant, priez beaucoup »

Sainte Vierge des Pauvres, jusqu’à trois reprises Vous nous avez adressé l’exhortation à beaucoup prier. À Banneux, Vous avez voulu insister sur la prière : sans elle, la vie chrétienne est impossible. Mère, apprenez-moi à prier. Enseignez-moi à prier avec une foi vive et attentive, afin d’obtenir quelque intelligence de l’Évangile. Instruisez-moi à participer à l’Eucharistie de Jésus de telle manière que, grâce à la force du Pain céleste, j’aie le courage de le donner entièrement et de me laisser transformer en une autre créature. Puissé-je devenir indulgent et plein de charité pour tous, soucieux de répandre le bonheur chaque jour autour de moi par de petits mais nombreux actes de charité.

Neuvième jour

« Je suis Mère du Sauveur, Mère de Dieu »

Sainte Vierge des Pauvres, Vous avez daigné Vous faire connaître à Banneux, sous un de Vos titres les plus glorieux : « Mère du Sauveur, Mère de Dieu ». Comme Mère du Sauveur, Vous venez soulager notre souffrance. Vous nous aider à comprendre que Jésus est amour, que nous, à notre tour, nous devons devenir amour pour les autres. Comme Mère de Dieu, Votre puissance et Votre sollicitude à notre égard touchent à l’infini. Mère de Toute Bonté, croyez en nous, nous croyons en Vous.

Prières à la Vierge des Pauvres

Notre-Dame de Banneux, Mère du Sauveur, Mère de Dieu, Vierge des Pauvres, Vous nous avez invités à croire en Vous et Vous nous avez promis de croire en nous. En Vous je mets toute ma confiance. Écoutez les prières que Vous nous avez demandé d’élever vers Vous. Ayez pitié de toutes nos misères spirituelles et temporelles, de nos peines et souffrances. Obtenez à chacun de nous la richesse d’une foi profonde, la paix du cœur, un amour mutuel attentif et patient. Soulagez les malades, allégez la souffrance.
Conduisez-nous vers Jésus, Source de notre Vie. Que par Votre médiation, le Règne de Votre Fils, Règne de justice et d’amour, s’étende sur toutes les nations. Ainsi soit-il.

Notre-Dame de Banneux, Mère du Sauveur, Vierge des Pauvres, puisque Vous nous avez promis de croire en nous si nous croyons en Vous, je mets en Vous toute ma confiance. Daignez écouter les prières que Vous avez demandé d’élever vers Vous ; ayez pitié de toutes les misères spirituelles et temporelles. Veuillez rendrez aux pécheurs les trésors de la Foi et donner aux Pauvres le pain de chaque jour. Veuillez soulagez les malades, apaiser la souffrance, prier pour nous, et qu’ainsi par Votre médiation, le règne du Christ-Roi s’étende sur toutes les nations. Ainsi soit-il.

Posté par fmonvoisin à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 avril 2008

Neuvaine à Sainte Anne

Num_riser0035 Neuvaine à Sainte Anne



Premier jour

Glorieuse sainte Anne, Mère de Marie et aïeule de Jésus, vous partagez le sort des saints dans la lumière de Dieu et vous êtes toute puissante sur le Cœur de votre petit-fils. Il est venu sur terre annoncer aux pauvres la bonne nouvelle, guérir le cœur de ceux qui souffrent. Amenez à son père les pécheurs et les justes, enseigner aux hommes l’amour de leurs frères, apportez la paix dans notre monde, apaisez les âmes et donner de l’espérance. Ma bonne mère, je viens vers vous avec une grande confiance. Écoutez mes demandes au début de cette neuvaine et implorez pour moi le Seigneur.  Amen !

Sainte Anne, Mère de la très sainte vierge Marie Mère de Dieu, priez pour nous, secourez nous !

Pater, Ave, Gloria

Deuxième jour

Je viens vers vous sainte Anne, fille D’Abraham, l’ami de Dieu et le père des croyants. La parole de Dieu m’a été adressée ; j’ai appris à connaître Jésus-Christ. Mais je suis envahi par les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie, et je découvre mon ennui. je prête l’oreille aux fables mensongères, et je mesure mon désarroi. Je voudrais prier et chanter, me voila tiède, ni chaud, ni froid. Vite à mon aide ! Je veux des oreilles pour entendre, des yeux pour voir, un cœur noble et généreux pour accueillir la promesse d’un Dieu qui est toute tendresse.  Amen !

Sainte Anne, Mère de la très sainte vierge Marie Mère de Dieu, priez pour nous, secourez nous !

Pater, Ave, Gloria

35171103Troisième jour

Glorieuse mère de Marie, Sainte Anne, maillon nécessaire dans les desseins de Dieu, etape voulue pour un peuple en marche vers sa libération et sa consolation, vous resplendissez au milieu des pauvres. En quête de Dieu « Vous qui craignez le Seigneur, louez le ! Vous tous race de Jacob, glorifiez le ! Redoutez-le vous tous race d’Israël ! Les pauvres mangeront et seront rassasiés, ils loueront le seigneur ceux qui le cherchent. » Et moi, où est ma faim ? où est ma soif ?  Amen !

Sainte Anne, Mère de la très sainte vierge Marie Mère de Dieu, priez pour nous, secourez nous !

Pater, Ave, Gloria

Quatrième jour23700D

Anne, Mère de Marie, votre fille est l’Immaculée, exempte de tout péché, bénie entre toutes les femmes. Et voici qu’au pied de la Croix du Fils le bien Aimé, le cœur transpercé, personne n’est épargné. Voyez ma peine, voyez ma misère, qui me délivrera de ce corps de mort ? Consolez-moi comme une mère console son enfant. Que me soit donné de connaître le Père de Jésus-Christ, le Dieu de toute consolation, Lui qui nous console et nous invite à consoler.  Amen !

Sainte Anne, Mère de la très sainte vierge Marie Mère de Dieu, priez pour nous, secourez nous !

Pater, Ave, Gloria

23700HCinquième jour

Sainte Anne, que d’hommes ont soif de bonheur, que d’hommes rêvent de justice et de paix, de liberté et d’amour ! que d’hommes cherchent Dieu confusément, sans savoir que c’est vers Lui qu’ils marchent. J’aimerais tant leur indiquer le chemin, la vérité, la vie ! Ils me croiraient sans doute si j’étais un saint, si je vivais ma foi. Ils me croiraient sans doute si j’étais certain de ce Dieu à qui j’ai donné ma foi. Sainte Anne, montrez-moi la mère de Dieu, conduisez-moi par Elle à Celui qui libère et qui sauve et fait vivre.  Amen !

Sainte Anne, Mère de la très sainte vierge Marie Mère de Dieu, priez pour nous, secourez nous !

Pater, Ave, Gloria

Sixième jourste_anne_amanlis

Sainte Anne, vous êtes la dame au flambeau, enveloppée de clarté, rayonnante de beauté, réfléchissez sur nous la Lumière jaillie des mains de Dieu ; et que se lève sur la tristesse de nos péchés La clarté du jour d’éternité ; que se lève sur nos angoisses la Paix et la Miséricorde ; que se lève dans le cœur de l’homme la gloire de Dieu, et tous verront le Salut de notre Dieu.  Amen !

Sainte Anne, Mère de la très sainte vierge Marie Mère de Dieu, priez pour nous, secourez nous !

Pater, Ave, Gloria

Sbelleeptième jour

Anne, Mère de Marie, vous avez choisi une terre et votre peuple a chanté. Les merveilles de Dieu que vous leur avez donné de contempler : les malades sont guéris, les inquiets sont pacifiés, les cœurs blessés trouvent le repos. Et tous vous rendent grâce, tandis que les orgueilleux s’en retournent les mains vides. Je ne sais pas les mots qu’il faut dire au creux de mon indigence, mais vous, dites-moi la paix et le pardon, la lumière et la force.  Amen !

Sainte Anne, Mère de la très sainte vierge Marie Mère de Dieu, priez pour nous, secourez nous !

Pater, Ave, Gloria

Huitième jourste_anne_d_auray

Sainte Anne, Dieu veut que vous soyez ici honorée (à Keranna), donnez-moi de vous servir dans la joie, de vous glorifier dans l’humilité, de vous plaire dans la sainteté. Et je vous prie : dans mes égarements, soyez sur ma route ; dans mes faiblesses, soyez ma force ; dans mes angoisses soyez ma paix ; dans mes ténèbres, soyez ma lumière ; dans ma nuit, soyez mon étoile.  Amen !

Sainte Anne, Mère de la très sainte vierge Marie Mère de Dieu, priez pour nous, secourez nous !

Pater, Ave, Gloria

Neuvième jour

Sainte Anne, ma neuvaine s’achève et je veux vivre de l’espérance. Demain est fait d’inconnu, demain ne sera pas un jour facile, le chemin n’est jamais une route plate et sans obstacle. Demain aura son lot de deuils et de souffrance, de retours en arrière et de trahisons. Mais Dieu est à l’œuvre aujourd’hui, et demain comme hier, et c’est de Lui que parle toute votre vie. C’est vers Lui que vous m’entraînez. Aujourd’hui et demain Jésus-Christ est à l’œuvre, Lui votre fierté et votre joie, pour votre joie, pour ma réussite, demain sera rencontre du ressuscité. Par Lui, avec Lui, et en Lui, à Toi Dieu tout-puissant, dans l’Unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles.  Amen !

Sainte Anne, Mère de la très sainte vierge Marie Mère de Dieu, priez pour nous, secourez nous !

Pater, Ave, Gloria

Notice sur le Sanctuaire de Sainte Anne d'Auray, 

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-637268.html

Posté par fmonvoisin à 14:32 - - Commentaires [64] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mars 2008

Notre Dame de Bon Remède

remedy2

Notre Dame de Bon Remède

Il ya 800 ans les chrétiens sont capturés par les musulmans et vendus comme esclaves par milliers, et personne ne savait quoi faire pour les aider. En l'an 1198 Saint Jean de Matha (1160-1213) fonda l'ordre de la Sainte Trinité pour lutter contre le marché des esclaves chrétiens, afin de leur redonner la liberté. Pour mener à bien son idée, les Trinitaires eurent besoin d'une importante somme d'argent. Donc, ils se mirent sous la protection maternelle de la Vierge Marie; ainsi, ils rencontrèrent un tel succès que, au cours des siècles, les Trinitaires ont été en mesure de libérer des centaines de milliers de personnes qui purent rentrer libres chez eux. En reconnaissance pour son aide miraculeuse, saint Jean de Matha honora Marie sous le titre de "Notre-Dame du Bon Remède". La dévotion à la Vierge Marie sous cet ancien titre est largement connue en Europe et en Amérique latine, de même l'Église Catholique célèbre la de Notre Dame de Bon Remède, chaque année, le 8 octobre. Quand vous vous retrouvez dans le besoin pour une raison quelconque, mais surtout lorsque vous rencontrez des difficultés pour à obtenir de l'aide invoquez Notre-Dame du Bon Remède, et vous serez sans aucun doute aidé par sa puissante intercession.

Neuvaine à Notre-Dame de bon remède

O Reine du Ciel et de la Terre, Très Sainte Vierge, nous Te vénérons. Tu es la bien-aimée Fille du Père, la Mère choisie du Verbe incarné, l'Epouse Immaculée de l'Esprit Saint, le Saint navire de la Très Sainte Trinité. Ô Mère du divin Rédempteur, qui, sous le titre de Notre-Dame du Bon Remède, viens à l'aide de tous ceux qui accourent vers Toi pour implorer ta protection maternelle, ecoute mes prières. Nous dépendons de toi, très chère Mère, nous sommes tes enfants et nous retrouvons dans le besoin et, bien qu'idignes que nous sommes, nous appelons Ton secours maternel.

Je vous salue Marie...

O Notre Dame de Bon Remède, Source inépuisable de grâce, donne-nous de puiser dans le trésor de Tes grâces dans cette période ou nous sommes dans le besoin. Nous T'en supplionss, touche le cœur des pécheurs, afin qu'ils puissent trouver réconciliation et pardon, réconforte les affligés, aide les pauvres et les désespérés; aide les malades et les souffrants, puissent-ils être guéris dans leur corps et dans leur esprit, renforcés leurs souffrances afin qu'ils endurent les peines de la maladie avec patience, et avec un courage profondément chrétien.

Je vous salue Marie. . .

Bien-aimée Notre Dame de Bon Remède, source inépuisable de tout bien, j'en suis sûr, Ton Cœur compatissant connaît un remède pour toutes les afflictions et les malheurs que je pourrais rencontrer dans la vie. Aide-moi avec tes prières et intercède pour moi, afin que je trouve un remède à mes problèmes et pour les intentions qui me préoccupent, en particulier pour. . . (Ici indiquer vos intentions). Pour ma part, ô Mère, je m'engage à une mode vie plus chrétienne, à un examen plus circonstancié du respect des lois du Seigneur, à être plus consciencieux dans l'accomplissement des obligations de mon état de vie, et de s'efforcer d'être une source de bien etb de réconfort, dans ce monde brisé qui est le nôtre. Chère Dame du Bon Remède, sois toujours présente près de moi, et à travers ton intercession, fais que je puis profiter de la santé de corps et d'esprit, et et enfin que je sois réconforté et grandi dans la Foi et par l'amour de ton Fils Jésus. Amen.

Je vous salue Marie. . .

V. Priez pour nous, ô Sainte Mère de Bon Remède,
R. Afin Que nous puissions approfondir notre dévouement à ton Fils, pour rendre le monde vivant par Son Esprit.

Posté par fmonvoisin à 15:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 février 2008

Neuvaine à la Bienheureuse Teresa de Calcutta

Bienheureuse Teresa de Calcutta

"Jésus est toute chose pour moi".

1910-1997

Fête le 5 septembre

90013AG9001390013K90013M90013V90013YMother_20Teresa_Calcuttar171350_644113saint_teresa_1005

90013R90013Smother_teresa

342590013AKMother_Theresa_20mother_20teresa_20PR_w90013W90013X0182

90013AUe_MotherTheresa_2a

20031019madre_teresa_frM_re_Teresa_02

Neuvaine à la Bienheureuse Teresa de Calcutta

Bienheureuse Teresa de Calcutta, tu as permis à l’amour assoiffé de Jésus sur la Croix de devenir une flamme vivante en toi, et ainsi tu es devenue la lumière de son amour pour tous. Obtiens pour moi du Coeur de Jésus… (Mentionner ici l’intention pour laquelle vous priez). Apprends-moi à permettre à Jésus de pénétrer et de posséder tout mon être si entièrement que ma vie aussi puisse rayonner sa lumière et Son amour sur les autres. Amen.

Coeur Immaculé de Marie, Cause de notre Joie, prie pour moi.

Bienheureuse Teresa de Calcutta, prie pour moi.

Premier jour: Connaître Jésus vivant

Pensée pour la journée: « Ne cherchez pas Jésus dans les terres lointaines. Il n’y est pas. Il est près de vous ; Il est en vous. » Demandez la grâce de connaître intimement Jésus. Récitez la prière à la Bienheureuse Teresa

Deuxième jour: Jésus vous aime

« N’ayez pas peur, vous êtes précieux pour Jésus. Il vous aime. » Demandez la grâce d’être convaincu de l’amour inconditionnel et personnel de Jésus pour vous. Récitez la prière à la Bienheureuse Teresa

Troisième jour: Entendez-Le vous dire : “ J’ai soif

« Rendez-vous compte ! Dieu a soif que, vous et moi, nous nous offrions pour étancher sa soif. » Demandez la grâce de comprendre le cri de soif de Jésus. Récitez la prière à la Bienheureuse Teresa

Quatrième jour: Notre Dame vous aidera

« Comme nous devons rester près de Notre Dame, elle qui a compris la profondeur de l’Amour Divin qui lui fut révélé alors qu’elle se tenait au pied de la Croix et entendait Jésus crier "J’ai soif." » Demandez la grâce d’apprendre de Notre Dame à étancher la soif de Jésus comme elle le fit. Récitez la prière à la Bienheureuse Teresa

Cinquième Jour: Ayez confiance en Jésus aveuglément

« La confiance en Dieu peut tout. C’est de notre vide et de notre petitesse dont Dieu a besoin, et non de notre plénitude. » Demandez la grâce d’avoir une confiance inébranlable dans la puissance de Dieu et dans son amour pour vous et pour tous. Récitez la prière à la Bienheureuse Teresa

Sixième Jour: L’amour véritable est abandon

« Permettez à Dieu de vous utiliser sans vous consulter. » Demandez la grâce d’abandonner toute votre vie à Dieu. Récitez la prière à la Bienheureuse Teresa

Septième Jour: Dieu aime celui qui donne avec joie.

« La joie est le signe de l’union avec Dieu, de la présence de Dieu. La joie est amour, la conséquence naturelle d’un cœur brûlant d’amour. » Demander la grâce de garder la joie d’aimer, et de partager cette joie avec tous ceux que vous rencontrez. Récitez la prière à la Bienheureuse Teresa

Huitième jour: Jésus s’est fait le Pain de Vie et Celui qui a faim.

« Crois que Lui, Jésus, est sous l’apparence du Pain et que Lui, Jésus, est dans celui qui a faim, celui qui est nu, le malade, l’isolé, celui qui n’est pas aimé, le sans logis, le démuni, le désespéré. » Demandez la grâce de voir Jésus dans le Pain de Vie et de Le servir dans les pauvres sous Son déguisement de détresse. Récitez la prière à la Bienheureuse Teresa

Neuvième Jour: La sainteté est Jésus vivant et agissant en moi

« La charité envers les autres est le chemin le plus sûr pour une grande sainteté. » Demandez la grâce d’être saint. Récitez la prière à la Bienheureuse Mère Teresa.



Relations de grâces



Postulation of Mother Teresa

2498 Roll Drive • PMB 733 San Diego,

CA 92154 USA 0052 664 621 3763


www.motherteresacause.info


Biographie de la Bienheureuse Teresa de Calcutta,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiriualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-636929.html

Posté par fmonvoisin à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 février 2008

Neuvaine à Saint Jean Bosco

Saint Jean Bosco

Fondateur des Salésiens

+ en 1888

Fête le 31 janvier

C'était un fils de pauvres paysans piémontais. Adolescent, il joue à l'acrobate pour distraire sainement les garnements de son village. Devenu prêtre à force de sacrifices, il se dévoue aux jeunes ouvriers de Turin abandonnés à eux-mêmes. Il crée pour eux un centre de loisirs, un patronage, puis un centre d'accueil, puis des ateliers. Rien de tout cela n'était planifié à l'avance, mais ce sont les besoins immenses qui le pressent. Jamais il ne refuse d'accueillir un jeune, même si la maison est petite, même si l'argent manque. Plutôt que de refuser, il multipliera les châtaignes comme son maître multipliait les pains en Palestine. Sa confiance absolue en la Providence n'est jamais déçue. Ses "enfants" seront bientôt des centaines et tous se feraient couper en morceaux pour Don Bosco. Sa mère, Maman Marguerite, vient s'installer près de lui et jusqu'à sa mort, elle leur cuira la polenta et ravaudra leurs vêtements. Très marqué par la spiritualité de Saint François de Sales, Jean Bosco invente une éducation par la douceur, la confiance et l'amour. Pour ses garçons, il fonde l'Oratoire, l'Oeuvre, qui sera à l'origine de la congrégation des prêtres salésiens. Pour les filles, il fonde la congrégation de Marie-Auxiliatrice. Don Bosco mourra, épuisé, en butte à l'hostilité de son évêque qui ne le comprend pas, mais entouré de ses disciples.

"Pas d’agitation dans notre cœur, pas de mépris dans nos regards, pas d’injures sur nos lèvres. Ayons de la compassion pour le présent. Alors vous serez de vrais pères et vous accomplirez un véritable commandement." (St Jean Bosco)

_1_10_26_10_1_22600BMbateau1boscoJohnBoscosvjbBosco_Joannes_01T2780

Neuvaine à Saint Jean Bosco

O Dieu, venez à mon aide
Seigneur, hâtez-vous de me secourir !

1er jour O Saint Jean Bosco, par l'ardent amour que vous portiez à Jésus au Saint Sacrement et par votre zèle à en propager le culte, en recommandant surtout l'assistance à la Sainte Messe, la communion fréquente et la visite quotidienne, obtenez-nous de progresser toujours davantage dans l'amour et la pratique d'une dévotion si sainte et d'entrer dans notre éternité, fortifiés et réconfortés par la divine Eucharistie.

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père...

2e jour O Saint Jean Bosco, par le tendre amour que vous portiez à la Vierge Auxiliatrice, qui fut toujours votre Mère et votre Patronne, obtenez-nous une vraie et fidèle dévotion envers cette très douce Mère, afin que nous méritions sa toute puissante protection pendant le cours de notre vie et surtout à l'heure de notre mort.

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père...

3e jour O Saint Jean Bosco, par l'amour filial que vous portiez à l'Église et au Pape dont vous preniez constamment la défense, obtenez-nous de nous montrer toujours de dignes fils de la Sainte Église Catholique, d'aimer et de vénérer en la personne du Souverain Pontife, le Vicaire infaillible de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père...

4e jour O Saint Jean Bosco, par votre grand amour pour la jeunesse dont vous étiez le Père et le Maître très aimant, et par les sacrifices héroïques que vous vous imposiez pour son salut, faites que, nous aussi, nous aimions d'un amour saint et généreux cette portion choisie du Cœur de Jésus, et que chacun des enfants nous rappelle la personne adorable de notre divin Sauveur.

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père...

5e jour O Saint Jean Bosco, qui, pour continuer et étendre toujours davantage votre saint apostolat, avez fondé la Société Salésienne et l'Institut des Filles de Marie-Auxiliatrice, faites, nous vous en prions, que les membres de ces deux familles religieuses soient toujours animées de votre esprit, et restent les fidèles imitateurs de vos héroïques vertus.

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père...

6e jour O Saint Jean Bosco qui, pour susciter dans le mode des fruits abondants de foi agissante et de charité, avez établi la pieuse Union des Coopérateurs Salésiens, faites que ses membres soient constamment les parfaits modèles des vertus chrétiennes et les soutiens providentiels de vos œuvres.

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père...

7e jour O Saint Jean Bosco, qui aimiez d'un amour ineffable toutes les âmes, pour le salut desquelles vous avez envoyé vos fils jusqu'aux extrémités de la terre, faites que nous aussi, nous pensions sans cesse à sauver notre âme et que nous coopérions de toutes façons au salut de tant de nos frères infidèles.

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père...

8e jour O Saint Jean Bosco, qui aimiez d'un amour de prédilection la belle vertu de pureté et qui la recommandiez si instamment par l'exemple, la parole et les écrits; faites que, nous aussi, avides d'une vertu si indispensable nous la pratiquions toujours et la propagions de toutes nos forces.

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père...

9e jour O Saint Jean Bosco, qui étiez toujours si compatissant aux misères humaines, tournez vers nous votre regard, vers nous qui avons un si grand besoin de votre secours. Faites descendre sur nous et sur nos familles les maternelles bénédictions de Notre-Dame Auxiliatrice; obtenez-nous toutes les grâces spirituelles et temporelles qui nous sont nécessaires; intercédez pour nous pendant notre vie et à l'heure de notre mort, afin que nous puissions chanter éternellement les divines Miséricordes dans les splendeurs du ciel. Ainsi soit-il.

Notre Père... Je vous salue Marie... Gloire au Père...

S'approcher des sacrements pendant le cours ou à la fin de la neuvaine.

Nihil Obstat romae, 25 Dec. 1931
Aloysius Traglia
S. R. C. assessor S. F. subpromator - Gen.

Posté par fmonvoisin à 12:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,