18 mai 2014

Saint Yves Hélory de Kermartin

tredrez-saint-yves

Saint Yves Hélory de Kermartin

Saint Patron de la Bretagne

1253-1303

Fête le 19 mai

 

Yves Hélory de Kermartin (1253-1303) est l'avocat des humbles et des opprimés. Dès le début de sa vie universitaire à Paris et Orléans, tout le pécule dont le gratifient ses parents sera ms au service des étudiants moins fortunés que lui. Nommé juge ecclésiastique à Rennes en 1280, il bouleverse le Diocèse par son souci de la justice et la vérité ; les revenus de sa charge passent entre les mains des pauvres. Réclamé par l'évêque de Tréguier (son diocèse d'origine), Yves est ordonné prêtre malgré ses réticences et nommé curé de paroisse, tout en conservant ses fonctions de juge diocésain. Il est le plus mal loti des pauvres, à qui il donne tout, même son lit. Il se fait l'avocat des petits et de ceux qui ne peuvent payer un procès et s'en va plaider jusqu'à Tours. En 1283, les Frères Mineurs (Franciscains) qui l'ont marqué à Paris et à Rennes, arrivent à Guingamp. À partir de 1289, Yves est souvent leur hôte. Désormais il va porter, avec la corde et les sandales, un costume assez semblable au leur, sans doute l'habit du Tiers Ordre de Saint François (qui était une sorte de bure de couleur grise cendre pour symboliser la pénitence revêtue en entrant dans le Tiers Ordre, ndlr). À sa mort, le 19 mai 1303, il connaît le même dénuement et la même soif que Saint François d'Assise. « Mon fils, vivez toujours de manière à être un saint », lui avait souvent répété sa mère au temps de sa jeunesse ; devenu adulte, il reconnaissait combien il lui en coûtait de devenir pauvre, frères et serviteur. En 1347, le Pape Clément VI proclame sa canonisation. Et en 1351, le Chapitre général des Frères Mineurs ordonne de l'inscrire au calendrier liturgique Franciscain comme Tertiaire de Saint François.

 

Oraison

 

Dieu de qui vient tout ce qui est juste et bon, Tu as établi Saint Yves comme juge parmi ses frères, et Tu as fait de lui un grand ami des pauvres : accorde-nous, par son intercession, de rechercher passionnément la justice et de communier à ton amour pour les hommes. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

 

(Extraits du Missel Franciscain)

 

11613870503_6e5e87ffba_o

Pedenn da Aotrou Sant Erwan



Aotrou Sant Erwan benniget,
E Breizh ar Patron hollvrudet,
C’hwi, helavar en ho komzoù
Hag hollskouerius en oberoù.

Difennet hoc’h eus ar c’horker
Pa voe taget gant ar piaouer :

Breutait c’hoazh, ni hoc’h asped,
Evit ar paour-kaezh Bretoned,
Ma vo rentet d’o yezh karet
Ar gwir a zo dezhi dleet,
Hag e kanimp meuroberoù

’N Aotrou Doue ’n hon ilizoù.
Ouzh rogentez ar juloded
Gourbannit kaoz ar baloded,
Korkerien dizifenn o yezh.
Bezit o breutaer el Lez,
Ma tassono ar c’hanennoù
A ray tridal hor c’halonoù.

Aotrou Sant Erwan galloudus,
’N em ziskouezit karantezus :
Ar brezhoneg n’eo ket maro :
Gant ho skoazell ec’h advevo,
Hag e kanimp gwitibunan :
’Vel Sant Erwan n’eus ket unan.

 

Prière à Monsieur Saint Yves



Monsieur Saint Yves bienheureux,
En Bretagne Patron illustre,
Vous, éloquent en vos paroles
Et exemplaire en vos actions.

Vous avez défendu les gueux
Mal accusés par les croquants :

Plaidez encore, nous vous prions,
En faveur des pauvres Bretons :
Pour que soit rendu à leur langue
Le droit sacré qui lui est dû ;
Et nous chanterons les merveilles
Du Seigneur Dieu dans nos églises.

Proclamez la cause des petits,
Tels des miséreux sans défense
Devant la morgue des nantis
Soyez avocat à la Cour,
Pour que résonnent ces beaux chants
Qui font tressaillir nos vieux cœurs.

Monsieur Saint Yves très puissant,
Pour nous, montrez-vous très aimant :
La langue bretonne n’est pas morte :
Avec votre aide elle va revivre,
Et nous chanterons tous ensemble :
Il n’en est pas un comme Saint Yves.

 

Nann n'eus ket e Breizh

Cantique traditionnel à Saint Yves

Diskan: 

Nann, n’eus ket e Breizh, nann, n’eus ket unan,

Nann, n’eus ket ur sant, evel sant Erwan,

Nann, n’eus ket ur sant, evel sant Erwan.

Refrain: 

Non, il n’y a pas en Bretagne, non, il n’y a pas un,

Non, il n’y a pas un saint, comme saint Yves,

Non, il n’y a pas un saint, comme saint Yves.

N’eus ket en Argoad, n’eus ket en Arvor,

Koulz ha sant Erwan ’vit an dud a vor,

Koulz ha sant Erwan ’vit an dud a vor.

 

Il n’y a pas en Argoat ni en Arvor,

Aussi bon que saint Yves pour les gens de la mer,

Aussi bon que saint Yves pour les gens de la mer. 

2

Nann, n’eus ket er vro, ’vel ma lavarer,

Hag a ve ken mat ’vit al labourer,

Hag a ve ken mat ’vit al labourer.

 

Non, il n’y a pas dans le pays, partout on le dit,

Qui serait si bon pour le paysan,

Qui serait si bon pour le paysan.

N’eus ket kaeroc’h skouer d’an dud a lezenn 

Evit sant Erwan, skouer ar veleien,

Evit sant Erwan, skouer ar veleien.

Il n’y a pas plus bel exemple pour les gens de loi

Avec saint Yves, prêtre exemplaire,

Avec saint Yves, prêtre exemplaire.

Evel hon Tadoù, int, tud a gredenn,

Lavaromp d’ar Sant, ’n ur gaer a bedenn,

Lavaromp d’ar Sant, ’n ur gaer a bedenn :

Comme nos ancêtres l’étaient, croyants,

Parlons au saint, celui-là est un bon prieur,

Parlons au saint, celui-là est un bon prieur.

Aotrou Sant Erwan, Patron Breizh-Izel,

Bezañ treitour deoc’h, nann, kentoc’h mervel,

Bezañ treitour deoc’h, nann, kentoc’h mervel.

Saint Yves, patron de la Basse-Bretagne,

Être traître envers vous, non, plutôt mourir,

Être traître envers vous, non, plutôt mourir.

88918323

Sant Erwan, pedit evidomp!

Saint Yves, priez pour nous!