rosamis2

Marie Rose Mystique

Apparitions à Montichiari


A l'origine : une apparition à Pierina Gilli


Pierina Gilli est née le 3 août 1911 à Montichiari (Brescia) d’une famille paysanne, aînée de neuf enfants. Son père mourut à son retour de la guerre en 1918. Il fallut la placer dans l’orphelinat des Servantes de la charité où elle vécut dans la pauvreté de sa famille regroupée avec une autre, vu l’extrémité de leur misère. Elle reçut des sollicitations pédophiles du père de l’autre famille dont elle ne parla pas pour ne pas ajouter aux motifs de division. Mais sa résistance la fit considérer comme désobéissante et obstinée. Elle dut user de toutes ses forces pour échapper à son bourreau qui lui disait : « Si tu parles, je te tue. » C’est dans ces circonstances que sa mère l’apprit et que Pierina décida de se faire religieuse. Mais sa santé l’en empêcha, malgré bien des tentatives. Elle sert alors à l’hôpital civil Desenzano, tenu par les Servantes de la charité, durant les quatre années de la Seconde Guerre mondiale. Le 14 avril 1944, à trente-trois ans, on l’accepte comme postulante chez ces mêmes religieuses, puis elle est envoyée comme infirmière à l’hôpital d’enfants de Brescia. Le 1er décembre 1944, elle est atteinte de méningite ; elle perd connaissance ; on lui donne les derniers sacrements et l’on attend sa mort. Mais le 17 décembre 1944, sainte Marie crucifiée di Rosa, fondatrice des Servantes de la charité, lui apparaît et la guérit. Renvoyée chez elle, vu la fragilité de son état, elle offre ses souffrances pour le salut des aˆ mes consacrées. En juillet suivant, son état s’aggrave. Le 17 décembre 1945, elle est atteinte de colites rénales. On la transporte à l’hôpital de Montichiari avec les plus sombres pronostics. Pourtant, fin avril 1946, elle reprend ses fonctions d’infirmière à l’hôpital de Montichiari. Mais survient une rechute en novembre 1946, avec une occlusion intestinale nécessitant une intervention chirurgicale urgente.

rosa_mystica9

Le récit de l'apparition


C’est alors que, dans la nuit du 23 au 24 novembre, la fondatrice lui apparaît une deuxième fois, mais pour lui faire signe de regarder dans « un angle de la chambre ». « Alors, je vis à ce moment une très belle dame, transparente en vêtements violets avec un voile de couleur blanche qui, de la tête, descendait jusqu’aux pieds. Elle est transparente. Elle ouvrait les bras et on voyait trois épées enfoncées dans sa poitrine au niveau du cœur : « “C’est la Madone” », lui dit sœur Marie crucifiée. Elle lui demande d’offrir prière et sacrifices pour : 1. les âmes religieuses qui trahissent leur vocation ; 2. réparer le péché mortel de ces âmes ; 3. réparer la trahison des prêtres qui se rendent indignes de leur ministère. « Elle me recommanda particulièrement la sanctification des prêtres. Si ceux-là sont saints, bien des âmes se sanctifieront » (Marie Rosa Mystica, 12 et 43-44).

madonna_rosa_mistica

La Vierge se révèle comme Rose mystique et invite à la prière et à la pénitence.


Le 1er juin 1947, la Madone lui apparaît de nouveau. Elle n’est plus transparente, mais réelle. C’est une apparition et non plus une vision, mais elle reste silencieuse. Cette fois, elle apparaît avec trois roses posées horizontalement sur la poitrine : de gauche à droite : une blanche, une rose et une jaune : La première signifie la prière ; la seconde, la réparation ; la troisième, l’esprit d’immolation. Ces trois roses, symboliques des trois formes de réparation « feront tomber les trois épées qui transpercent les cinq heures de Jésus et de Marie ». Car dans le lieu de l’apparition figurait aussi une image de la transfixion du Christ sur la Croix. Pierina note et intériorise le message (Diare, 45-48). Le 13 juillet, la Madone précise : « Je suis la Mère de Jésus et la Mère de vous tous. Le Seigneur m’envoie pour promouvoir une plus efficace piété mariale dans les instituts et congrégations religieux [...] et parmi les prêtres. Je promets à tous ceux qui m’honoreront ma protection, un renouveau de vocations, moins d’apostasie, et un grand désir de sainteté. Que le 13 de chaque mois soit un jour de prière dédié à Marie et préparé durant les douze premiers jours du mois. Je ferai descendre sur ce jour une abondance de grâces et de vocations. » Le 22 novembre 1947 (cinquième apparition), la Vierge vient se poser sur les quatre petites croix symbolisées sur le sol de l’église (Duomo) par Pierina. Elle annonce de grandes conversions, l’urgence de la réparation par la prière et l’acceptation des « petites croix » quotidiennes. Au cours de la sixième apparition (7 décembre 1947, Vigile de l’Immaculée Conception), la Vierge demande : « A  Fatima, j’ai fait répandre la dévotion de la consécration à mon Cœur. « A Bonate, j’ai cherché à la faire pénétrer dans la famille chrétienne. « A Montichiari, je désire que cette dévotion à la Rose mystique, unie à la dévotion à mon Cœur, soit approfondie dans les instituts religieux et obtiennent de plus abondantes grâces par mon cœur maternel. » Suivit cet appel : « A  Bonate, la foi manque ! » ce qu’elle confirme dans la dernière apparition du 8 décembre 1947 : « Ici à Montichiari, je désire être appelée Rose mystique. » Ce jour-là, on rendit grâces pour deux guérisons : Un poliomyélitique de cinq ans qui n’avait jamais pu marcher jusque-là ; Une jeune tuberculeuse de vingt six ans qui ne pouvait même plus parler. Ces guérisons furent instantanées, complètes et durables. Un troisième miracle a lieu dans une maison privée, pendant l’apparition : une personne de trente-six ans, d’un problème cérébral et d’incontinence. C’est ce miracle qui semble avoir fait la plus vive impression (Weigl, 26-27).

rosa_mystica8

Le temps du discernement


A l’épreuve de l’obéissance Mgr Giacinto Tredici, évêque de Brescia, ordonne à Pierina de se retirer dans un couvent de religieuses à Brescia, à quelques kilomètres de là, comme servante, pour freiner l’expansion spontanée de l’affluence. Elle accepte humblement cette retraite éprouvante. Tout semble donc terminé avec la louable obéissance de Pierina et de ceux qui se sont engagés au service du pèlerinage naissant. Le 9 août 1951, Pierina est présentée au pape Pie XII qui lui dit : « Nous nous souvenons de ce que les pèlerins de Montichiari nous ont rapporté. Dis-moi, chère fille, es-tu devenue meilleure après avoir vu la Vierge ? » Pierina reste embarrassée dans son humilité. Elle fait un léger signe de tête affirmatif. Le pape pose la main sur elle : « Courage ma fille, cherchez à mieux correspondre à une si grande et si merveilleuse grâce. Priez aussi pour Nous. » Deuxième étape : Fontanelle Pierina continue à réciter fidèlement le rosaire dans un très grand abandon à Dieu. Sa destinée souffrante paraît être celle d’une âme victime. La Vierge lui manque. Soudain, en février 1966, elle la voit de nouveau dans sa chambre durant sa prière. Elle prévient l’évêque qui l’invite à la plus totale discrétion. Le 17 avril 1966, elle va prier dans la grotte de Fontanelle, ou` l’on descend par un escalier de pierre ; il y coule une source. « La Vierge apparaît » et lui dit : « Mon divin Fils, tout Amour, m’envoie pour rendre cette source miraculeuse, comme signe de purification et de pénitence. Que tous les malades, mes enfants, demandent pardon à mon Fils par un baiser d’amour, avant de se désaltérer à cette source. » L’évêque de Brescia, averti, recommande à Pierina le silence le plus absolu. Elle ne se rend donc à la fontaine qu’accompagnée d’une seule amie et discrètement. Au cours de cette apparition et des suivantes jusqu’au 6 août 1966, le message l’invite à la dévotion à « Marie Rose mystique ». La fontaine symbolise les grâces promises en ce lieu. Le 6 août 1966, jour de la Transfiguration, la Vierge lui demande une communion réparatrice pour le 13 octobre 1966. [...]

rosa0

La prise en charge par L'Église


L’Association de Fontanelle fondée le 28 février 1990, à la demande de l’évêque pour dialoguer avec lui, fusionna avec l’Association Rosa Mistica fondée le 5 juillet suivant à la demande de Pierina pour guider la prière. Elles sont désormais regroupées dans l’Association Rosa Mistica di Fontanelle, qui réunit leurs objectifs. La prise en charge du culte par l’Eglise relance la dévotion à Rosa Mistica, qui s’est développée spontanément dans une vingtaine de pays, de la Russie à l’Amérique latine.

692_001001_1_Rosa_20MysticaRosa_20Mistica34567

Dans le monde entier


Il existe un sanctuaire de Rosa Mistica à Fujian, en Chine. Depuis 1949, l’évêque de Fuzhou (Foochov), Mgr Zheng, connaissait le message de Notre-Dame qui fut son soutien pendant ses dix-huit années de travail forcé en Chine. Ordonné évêque en 1990, il envoya au père Lazzarotto en Italie la photographie d’une statue de Marie Rose mystique qu’il avait érigée sur une colline. Il construisit ensuite un petit sanctuaire, puis une grande église paroissiale qu’il a consacrée le 13 mai 1991. Le père Lazzarotto songe à faire pèlerinage à cette nouvelle église de Fuzhou.

rosa_mistica_madre_della_chiesa

Actualité


A Fontanelle, la Vierge n’a pas promis de miracles, mais les pèlerins rendent grâces de guérisons spirituelles et physiques : certaines ont été constatées médicalement, mais pas systématiquement comme à Lourdes. C’est un des cas remarquables où l’obéissance, la discrétion et la modération des fidèles ont su obtenir non pas une reconnaissance officielle (qui n’est d’ailleurs pas nécessaire), mais une canalisation par l’Eglise qui contrôle et cultive les fruits du pèlerinage. L’évêque a autorisé la prière des fidèles ; il invite à développer à Fontanelle la prière et la ferveur, la confession et l’enseignement. Mais la curie diocésaine, soucieuse d’éviter tout illuminisme, a mis en garde contre l’arbitraire de prêtres de passage qui mettraient l’accent sur les phénomènes extraordinaires. Ces directives pastorales, publiées sous la rubrique « Curie », ne sont pas signées de l’évêque et s’appuient sur les instructions de la congrégation romaine du culte divin. La curie ne souhaite pas l’érection d’un sanctuaire qui « risquerait de défigurer les yeux ». Le nouveau pasteur à qui est confié ce sanctuaire célèbre la messe dans une chapelle de la Vierge, située à 500 mètres du sanctuaire populaire de Fontanelle. 


René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007.

ROSA_MISTICA

Neuvaine très puissante à Marie Rose Mystique


Du 1er jour du mois au 12 ... le 13ème jour, journée de grâce et a tout moment de l'année


Pour le triomphe de Maria Rosa Mystica, pour les vocations, la paix, la sainteté des prêtres et des familles vous pouvez réciter cette prière tous les jours.


Vierge Immaculée, Mère de Grâce, Rosa Mystica, en l'honneur de Ton Divin Fils, nous nous prosternons devant toi pour implorer la miséricorde de Dieu; non pas pour nos mérites, mais pour la bonté de Ton Coeur Maternel, nous demandons secours et grâces, certains que tu nous écouteras.


Ave Maria...


Mère de Jésus, Reine du Saint Rosaire et Mère de l'Eglise, Corps Mystique du Christ, nous demandons pour le Monde brûlé par les discordes le don de l'unité et de la paix et toutes les grâces qui peuvent nous convertir et qui peuvent convertir les cours de beaucoup de tes fils !

Ave Maria...


Rosa Mystica, Reine des Apôtres, fait fleurir autour des Autels Eucharistiques plusieurs vocations religieuses et sacerdotales qui, avec la sainteté de la vie et le zèle ardent pour les âmes, puissent étendre le règne de ton Jésus dans le monde entier! Comble nous aussi de tes faveurs célestes!


Salve Regina


Rosa Mystica, Mère de l'Eglise, prie pour nous.


Avec approbation. Ecclésiastique

rosa