stjose10

Saint Joseph de Nazareth

Epoux de la Vierge Marie, Père nourricier du Seigneur

Fêtes le 19 mars et le 1er mai

Joseph, issu de la race royale de David, naquit à Bethléem. Il fut d'une condition modeste et gagna son pain comme simple ouvrier. Il avait sans doute déjà un certain âge quand il devint l'époux de la Mère de Dieu. Sa haute dignité se résume en ces mots : « Père nourricier de Jésus ». La Sainte Écriture ne raconte que peu de choses à son sujet. Elle nous dit seulement qu'il était « juste ». Elle indique par là qu'il s'acquitta fidèlement de son rôle sublime de gardien envers les deux plus grands trésors de Dieu sur la terre, Jésus et Marie. Les heures les plus amères de sa vie sont, sans doute, celles où il lui fallut douter de la fidélité de sa fiancée. Mais c'est justement dans le conflit entre ses droits et ses devoirs qu'il se montra grand. Il était nécessaire que cette souffrance, qui fait partie de l'oeuvre rédemptrice, fût supportée en vue d'un grand bien : Joseph est le témoin le moins suspect de la naissance virginale du Rédempteur. Ensuite, dans l'histoire de la Rédemption, Joseph passe modestement au second plan. L'Ecriture ne dit même rien de sa mort. Cependant, certaines indications nous font conclure qu'il était déjà mort au moment où commença la vie publique du Sauveur. Il eut la plus belle mort que puissent désirer les hommes : il s'endormit dans les bras de Jésus et de Marie. Sa vie fut humble et obscure. Il resta aussi humble et obscur, pendant des siècles, dans l'histoire de l'Église. Ce n'est que dans les temps modernes que l'Église l'a célébré avec solennité. Les honneurs liturgiques commencèrent à lui être rendus au XVe siècle, grâce surtout à sainte Brigitte de Suède et à saint Bernardin de Sienne. Sainte Thérèse travailla aussi beaucoup à promouvoir son culte. Il a aujourd'hui deux grandes fêtes : le 19 mars, on honore sa personne et la part qu'il prit à la Rédemption; le troisième mercredi après Pâques, on honore son rôle de protecteur de l'Église. Pie IX, en effet, le proclama patron de l'Église universelle. Il est considéré aussi comme le patron de la bonne mort.

452_March_15_St__Joseph

Quelques fiorettis sur l'intercession de Saint Joseph

Saint Joseph, fut le chef de la Sainte Famille, il sut veiller aux besoins de Jésus et de Marie. En cela, il se révèle être un saint particulièrement puissant, « qui obtient tout », dit-on souvent. Jugez-en par vous-même...

Des lunettes pour mieux percevoir l’action de saint Joseph

Il y a environ deux mois de cela, je perdais mes lunettes en effectuant de petits travaux d’extérieur. Impossible malgré mes multiples recherches de les retrouver. Je découvre il y a quelques heures une prière à st Joseph "vieille de plus de 1900 ans" (sic) que j’imprime et mets dans ma poche. Je sors ensuite de ma maison et murmure (sans trop de conviction malgré tout !) : "St Joseph, fais-moi retrouver mes lunettes..." et après quelques pas... mes lunettes bien en vue à un endroit où j’étais pourtant passé et repassé à de multiples reprises au cours de mes recherches infructueuses. Voilà qui m’encourage à prier St Joseph pour des problèmes autrement plus graves qui affectent ma famille et ma fille cadette depuis des années... Et pour lesquels de multiples neuvaines et demandes de prières n’ont hélas à ce jour pas donné de grands résultats.

Jean-Louis V., 21 juillet 2007

Donne-nous notre pain quotidien

A la veille de la première semaine de retraite de la Famille, Frédérique et une petite sœur font les courses. Nous prions Marie et Joseph de faire en sorte que nous n’oublions rien et de bien évaluer les quantités. La Sainte Famille sait très bien ce que c’est que d’accueillir et ce dont ont besoin leurs enfants. Sept caddies pleins ! Rien ne manque et pourtant… Dimanche après l’eucharistie, chaque famille au complet se dirige vers le réfectoire. I est 13 h. Tout à coup un cri venant de la cuisine : "Et le pain ?" On n’a pas commandé de pain ! On est dimanche… Il est 13 h… Va-t-il rester quelques baguettes, ne serait-ce que pour aujourd’hui ? Et si possible pour demain lundi, jour de fermeture des boulangeries ! Saint Joseph ne peut avoir manqué d’y penser. Acte de foi posé, notre petite sœur monte dans la voiture et roule vers Chasselay. Toute "innocente", notre petite sœur demande à la boulangère si par "pur hasard" (par pure providence), il lui restait du pain pour cinquante personnes pendant deux jours !… et la réponse… " ce matin, une société a annulé sa commande de huit gros pains de 1 kg pour cause de pluie !" Une raison pareille, c’est vraiment un clin d’œil de notre saint patron. Merci sait Joseph, c’est juste la quantité qu’il nous fallait. En père attentif aux besoins de ses enfants tu t’es toi-même occupé de la commande. Merci Seigneur de nous avoir choisi saint joseph pour saint patron et père si prévenant pour ses enfants. Gloire à toi Seigneur !

Mère Thérèse, 10 mars 2007

Permis poids-lourds

Nous avons vécu ce mois-ci une grâce accordée par saint Joseph. N’ayant plus de travail, j’ai décidé de passer mon permis poids lourd : 15 jours intensifs pour passer code voiture, plateau et conduite. Avant mon code les fautes étaient vraiment trop nombreuses durant les tests. Je prie donc saint Joseph de m’assister pendant l’épreuve (j’ai même eu une petite pensée à saint Joseph car la série était facile). Première étape franchie. Pour le plateau (mécanique, vérification du véhicule, slalom avec le camion…) j’ai fait 29 fautes au premier test. Le jour J : "saint joseph, tu sais que je suis étourdi, je compte sur toi !". résultat : 0 faute ! Lors de la conduite, j’étais celui qui faisait le plus de fautes d’inattention. Le jour du permis, j’ai conduit d’une manière inespérée ; le moniteur était étonné. Saint Joseph a sûrement son permis poids lourd… Merci saint Joseph !

Jean-Charles Ollivier, 10 mars 2007

Mariée grâce à saint Joseph

Je suis du groupe Saint-Joseph de ma paroisse en Côte-d’Ivoire, je viens de me marier à 47 ans par l’intercession de saint Joseph ! N’hésitez pas, venez à lui, il intercèdera pour vous sur tous les plans. Les couples sans enfants ont eu des enfants, des chômeurs on eu du travail. Sa dévotion est en train d’être développée en Côte-d’Ivoire.

Z. Marie-Noëlle, 3 juillet 2007

Saint Joseph ne manque pas de style !

Fin août 2002, je suis heureuse de retrouver un emploi de styliste, sachant qu’à la fin de ce contrat de remplacement, la société envisage de créer un nouveau poste dans le bureau de style. Un mois environ avant la fin de mon contrat, mon patron m’annonce que la conjoncture difficile du début de l’année ne lui permet pas de me garder ou du moins dans l’immédiat. J’essaye d’accueillir au mieux cette nouvelle, mais les jours suivants, je commence à devenir de plus en plus angoissée. Ayant déjà vécu plusieurs fois l’épreuve du chômage, j’ai eu très peur de revivre cette situation qui, malgré une inactivité apparente, vous épuise. Arrive à ce moment-là, la Lettre de la Famille et la neuvaine à Saint Joseph. Je remets ma situation à Saint Joseph en faisant la neuvaine et en me rendant à Mont-Luzin le 19 mars pour assister à l’Eucharistie présidée par Mgr Barbarin. Je suis repartie de cette soirée, la Paix de Dieu en moi. Vendredi 28 mars, dernier jour de mon contrat, j’organise un pot de départ. Mon patron me convoque ½ heure avant et me propose un CDD de 9 mois. Très surprise et très heureuse de cette bonne nouvelle, je me retrouve avec un beau bouquet de fleurs dans les bras, offert par mes collègues, leur annonçant mon retour. Voilà comment un pot de départ devient un pot de retour ! Merci Saint Joseph. Je rends grâce à Dieu pour cet emploi, pour mon métier de styliste qui me permets de créer dans le joie.

Sylvie, 10 mars 2007

Un emploi sur mesure

J’avais perdu mon travail un an plus tôt, après le dépôt de bilan de la papeterie où je travaillais depuis six ans. J’avais eu la chance de trouver rapidement un contrat à durée déterminée dans une grande surface très connue et je voyais mon avenir plus tranquillement. Mais pour l’ouverture de cette grande surface, le recrutement avait été beaucoup plus important que la nécessité réelle du magasin en période normale, afin de faire le tri et de conserver les meilleurs éléments. Mon contrat ne fut pas renouvelé car il y avait plus besoin de vendeuses que de vendeurs. En fait j’avais trop de temps à donner des coups de main aux autres vendeurs au détriment de mon propre chiffre d’affaire. Je retournais à l’ANPE mais cette fois sans savoir où j’allais m’embarquer. Je tournais en rond pendant un mois sans idée de recherche. Je décidais alors subitement d’aller faire une retraite à Châteauneuf de Galaure. Chez Marthe Robin, je rencontrais frère Dominique qui venait suivre la même retraite. A la fin de celle-ci, la Providence l’emmena dans ma voiture puisque le monastère était pratiquement sur ma route. Il avait donc tout le temps de me proposer, pendant le trajet, une neuvaine à saint Joseph, pour mon travail et mes autres intentions. J’acceptais avec le plaisir de réaliser comment la providence travaillait déjà vite et bien pour moi. Je donnais un petit quelque chose à la communauté en promettant plus, suivant les fruits de la neuvaine à saint Joseph, et je repartais. Arrivé chez moi, on me donnait une petite annonce trouvée "par hasard" par une tante, mais dont le contenu était si vague qu’il ne donnait pas envie d’écrire. Toutefois, j’envoyais une lettre "comme ça, pour voir" et faisais sérieusement a neuvaine. Le jeudi, un responsable de la société téléphonait pour me fixer un entretien pour le lendemain, vendredi. Cet entretien me fit bonne impression, et j’appelais le lundi pour apprendre que j’étais choisi pour le poste et que je commençais le jour même. Je connaissais très bien cette société car il s’agissait du fournisseur principal de la papeterie où j’avais travaillé six ans. Le contrat à durée indéterminée était signé dans la semaine avec un meilleur salaire, des week-ends normaux, (avant je travaillais le samedi et n’aimais pas du tout cela), et d’autres avantages. Cela correspondait à la fin de la neuvaine presque jour pour jour. Dans la foulée, je trouvais aussi un appartement pas trop cher, dans le quartier qui m’intéressait, bref, tout à fait le complément de mon nouveau travail. Je tiens donc à souligner combien je suis convaincu que mon "hasard" et ma "bonne Providence" s’appellent saint Joseph ; que je n’ai pas oublié de remercier par un autre petit quelque chose pour la communauté, et par une petite prière dans sa chapelle dès que j’en ai eu l’occasion.

François, 10 mars 2007

Fiorettis extraites du site www.saint-joseph.fr

calendar71

Neuvaine à Saint Joseph

Du 11 au 19 mars


Traditionnellement, le mois de mars est celui "de saint Joseph". Afin de vous préparer à sa fête, nous vous proposons cette neuvaine à prier chaque jour entre le 11 et le 19 mars. Une neuvaine est une prière que nous vous proposons de vivre pendant neuf jours afin de demander une grâce au Seigneur ou pour le remercier pour un exaucement. Dieu le Père a confié ce qu’il avait de plus précieux sur la terre, son fils Jésus et la Vierge Marie, à saint Joseph. Alors, avec confiance, remettons-lui tous nos soucis.

Premier jour

Saint Joseph mémoire du Père


A l’image de Joseph, puissions-nous vivre nos vies dans l’écoute et le respect de nos pères et mères de la terre afin de faire mémoire de notre créateur au-delà de nos familles humaines.

Prières quotidiennes pour la neuvaine


Je te salue Joseph, toi que la grâce divine a comblé ; le Sauveur a reposé dans tes bras et grandi sous tes yeux ; tu es béni entre tous les hommes et Jésus, l’Enfant divin de ta virginale Épouse est béni. Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu, prie pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours, et daigne nous secourir à l’heure de notre mort. Amen !


un “Je vous Salue Marie” et un “Notre Père”.


Deuxième jour

saint Joseph un guide pour l’homme d’aujourd’hui


Saint Joseph peut être appelé le saint de l’Incarnation. Demandons à saint Joseph d’être et de demeurer pour nous un modèle d’homme et de père juste et responsable dont le monde d’aujourd’hui a besoin pour sauver la famille.

Troisième jour

saint Joseph et la maison familiale


Que nos maisons puissent accueillir Marie et l’Enfant-Jésus. Ne craignons pas d’accueillir la sainte famille à notre table. Saint Joseph, protecteur de la famille, aide-nous à comprendre le sens de la paternité véritable.

Quatrième jour

saint Joseph modèle d’incarnation


Saint Joseph devant l’Annonciation s’inscrit à l’école de l’acceptation d’une solitude humaine totale pour s’unir finalement à Marie. Saint Joseph nous explique combien il est important de ne pas rompre des liens affectifs et conjugaux dans l’épreuve. Saint Joseph aide-nous dans nos familles à triompher de toute solitude, de toute révolte, de toute division.

Cinquième jour

saint Joseph lumière dans nos nuits

Saint Joseph, dans l’inquiétude folle de ne pas offrir à sa famille un lieu pour la nativité, reçoit dans l’obéissance et dans la confiance le lieu de l’oubli total : une crèche. Au-delà des nuits, saint Joseph, apprends- nous à adorer et à accueillir Jésus dans notre cœur.

Sixième jour

saint Joseph protecteur dans la maladie


Saint Joseph, aide-nous à ne pas nous replier sur nous-même dans l’épreuve ; encourage-nous à nous ouvrir à la seule volonté du Père.

Septième jour

saint Joseph protecteur de l’Église


Ainsi, saint Joseph, gardien de l’Agneau, protecteur de la sainte Famille, est devenu par la grâce du Père le gardien de l’Eglise. Saint Joseph, enseigne-nous à respecter l’Église, à lui être toujours obéissant, dans l’Eucharistie et dans la prière fidèle.

Huitième jour

saint Joseph est au cœur de la communion fraternelle


Par l’union aux Cœurs de Jésus et de Marie, nous communions au cœur doux et juste de Joseph. Saint Joseph, apprends-nous à rendre grâce pour la communion fraternelle au sein de nos familles.

Neuvième jour

saint Joseph patron de la bonne mort et des âmes du Purgatoire


Jésus, Marie, Joseph, priez pour nous au moment de la mort. Nous vous confions spécialement nos ascendants et toute notre histoire familiale.

Prière finale


“ Tu lui donneras le nom de Jésus” (Mat 1, 22)

Seigneur Dieu, notre Père, combien je te remercie de nous avoir donné ce cadeau inestimable en ton Fils Jésus, homme et Dieu. Avec les Anges, avec Marie et Joseph, avec les bergers, je te bénis, je te loue, je t’adore, je te célèbre. Envoie sur moi ton Esprit, afin de dire et de redire avec le cœur ce Nom qui est au-dessus de tout nom. Par ce nom Tout Puissant et rempli d’amour : dissipe mes ténèbres et fais de moi un enfant de lumière, lave-moi de mes fautes et donne-moi un cœur nouveau, guéris mes blessures afin d’aimer comme tu aimes, délivre-moi de mes angoisses et donne-moi ta paix. Essuie toute larme de mes yeux, que la joie de l’Esprit m’habite. Donne-moi le don suprême de la Présence du Père. Gloire et louange à toi, Seigneur Jésus ! Amen !

Imprimatur – Malines (Belgiques), 4 août 2001
Chanoine E.VAN BILLOEN vicaire.général

Joseph000

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Saint Joseph (pdf) en cliquant ici