Jacques Fesch, un saint en puissance