Le Mois des Saints Anges

759_001

Septième jour

Partout on doit porter un grand respect à son Ange Gardien

 

Point de doctrine

 

Dieu a ordonné à son Ange de te garder dans toutes tes voies, ô homme. « Combien cet ordre de ton Créateur, enflammant ta dévotion, affermissant ton espérance, ne doit-il pas t'inspirer de respect, s'écrie Saint Bernard. Marche donc avec précaution, dans toutes tes voies! puisque partout tu es sûr de rencontrer ton ange, se trouvant partout où tu te trouves, ainsi, qu'il lui a été ordonné de le faire. Quelle que soit la. maison que tu habites, ou la partie de cette maison, la plus secrète, comme la plus fréquentée, porte partout un grand respect à ton ange, qui partout se trouve a présent, et n'ose faire en sa présence ce que tu n'oserais faire si moi-même j'étais présent. Serait-il possible qu'on rencontre en toi l'incrédulité des enfants de perdition; et chez toi serait-elle arrivée au point de te faire nier (ou douter) de la présence de cet envoyé céleste, parce qu'étant un pur esprit, tu ne le vois pas des yeux du corps? Ah! ne sois pas si téméraire! sache à n'en pas douter, que l'ange envoyé pour ta garde, est partout présent devant toi, que partout il est avec toi; que, non seulement il est avec toi; mais qu'il est là pour toi, pour t'empêcher d'offenser Dieu et perdre ton âme, pour te protéger contre tes ennemis, et t'assister dans tous tes besoins ».

 

Trait de l'Ecriture Sainte

 

Balaam, fils de Beor, se met en chemin pour faire une mauvaise action, ne pensant pas que l'ange du Seigneur le suit partout. Dieu fait des miracles pour l'en convaincre, comme pour le détourner de son mauvais dessein. L'ânesse qui lui sert de monture, se détourne du chemin et se jette à travers les terres. Balaam la meurtrit de coups pour la ramener dans le chemin. Jetée entre deux murailles qui enferment des vignes, elle presse d'un côté , contre le mur, le pied de son maître barbare, qui continue à la battre. Arrivée en un lieu encore plus étroit, l'ânesse refuse d'avancer et tombe sous les pieds de cet homme infidèle, qui, transporté de colère, la bat avec encore plus de barbarie. Là, (miracle unique dans l'histoire sainte), le Seigneur ouvrant la bouche à l'ânesse pour la taire parler comme un être raisonnable, elle lui dit: « Que vous ai-je fait? pourquoi m'avez-vous déjà frappé trois fois? ne suis-je pas la bête que vous avez accoutumé de monter jusqu'à ce jour? dites moi si je vous ai jamais rien fait de semblable ». A cet instant le Seigneur ouvre les yeux à Balaam, et il voit l'ange debout dans le chemin, qui tient une épée nue à la main, pour l'empêcher de passer. Balaam s'humilie et honore l'ange, qui lui dit. Pourquoi avez-vous battu votre ânesse? je suis venu pour m'opposer à vous, parce que votre voie est corrompue, et si l'ânesse ne se fût détournée du chemin en me cédant, je vous eusse tué vous-même, tandis qu'elle serait restée en vie.

 

Réflexions pratiques

 

Combien de Balaam infidèles! hélas!ne suis-je pas de ce nombre? que de fois il m'est arrivé de ne pas penser à mon ange Gardien, surtout quand,peut-être, je me trouvais préoccupé de quelques mauvais desseins, où j'aurais eu un plus pressant besoin de son secours? Ai-je peut-être été cent fois au moment d'être frappé de mort, lorsque quelque circonstance ménagée par la Providence, contre laquelle je m'irritais, ma sauvé la vie, afin que j'eusse le temps de me reconnaître. Pardon, ô mon Dieu! pardon , ô mon bon ange, mon charitable guide! je promets d'être désormais plus fidèle. Ainsi soit-il.

 

Prière :Auguste Reine des Cieux, Souveraine Maîtresse des Anges, Vous qui, dès le commencement, avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d'écraser la tête de Satan, nous Vous le demandons humblement: envoyez vos légions célestes pour que, sous vos ordres et par votre puissance, elles poursuivent les démons, les combattent partout, répriment leur audace et les refoulent dans l'abîme. « Qui est comme Dieu ? » O bonne et tendre Mère, Vous serez toujours notre amour et notre espérance! O divine Mère, envoyez les Saints Anges pour me défendre et repousser loin de moi le cruel ennemi! Saints Anges et Archanges, défendez-nous, gardez-nous! Réciter en suite neuf Gloire au Père suivis de neuf fois l'invocation : Reine des Anges, priez pour nous.

455_001

Pour recevoir chaque jour par E-mail la méditation du Mois des Saints Anges, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes