Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Quatorzième jour

Septième jour de la semaine dans le sein du Père

Marie consacrée au Temple

Consécration de nos engagements envers Dieu

(Vœux, promesses faites à Dieu)

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Viens, Esprit Saint, Toi qui m'as élu et séparé

de ce monde et établi devant la Face de Ta Gloire,

de même, maintenant, garde-moi à l'intérieur,

debout pour toujours, inébranlable,

dans Ta demeure en moi :

qu'en Te voyant perpétuellement,

moi, le mort, je vive ; qu'en Te possédant,

moi, le pauvre, je sois toujours riche ;

qu'en Te mangeant et Te buvant,

en me vêtant à chaque instant de Toi,

j'aille de délices en délices

en d'inexprimables biens :

car c'est Toi qui est tout bien et toute gloire

et tout délice

et c'est à Toi qu'appartient la gloire sainte,

consubstantielle et vivifiante Trinité,

Toi que vénèrent, que confessent,

qu'adore et que servent

dans le Père, le Fils et le Saint Esprit

tous les fidèles,

maintenant et toujours et aux siècles des siècles.

(Saint Syméon le Nouveau Théologien)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Saint Jean 17, 15-19

 

« Je ne demande pas que Tu les retires du monde, mais que tu les gardes du Mauvais. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Consacre-les par la Vérité : Ta Parole est Vérité. De même que Tu M'as envoyé dans le monde, Moi aussi, Je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux Je Me consacre Moi-même, afin qu'ils soient, eux aussi, consacrés par la Vérité ».

 

Saint Luc 2, 22-32

 

« Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : « Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur ». Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C'était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui. L'Esprit lui avait révélé qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Messie du Seigneur. Poussé par l'Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l'enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. Syméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes,et gloire d'Israël ton peuple ».

 

Psaume 84 (83), 2-5

 

« De quel amour sont aimées tes demeures, Seigneur, Dieu de l'univers ! Mon âme s'épuise à désirer les parvis du Seigneur ; mon cœur et ma chair sont un cri vers le Dieu vivant ! L'oiseau lui-même s'est trouvé une maison, et l'hirondelle, un nid pour abriter sa couvée : tes autels, Seigneur de l'univers, mon Roi et mon Dieu ! Heureux les habitants de ta maison : ils pourront te chanter encore ! »

 

Message de Marie à Medjugorje du 16 mai 1987

 

« Ô enfants ! Rappelez-vous, la seule façon pour vous d'être toujours avec Moi et de savoir la Volonté du Père, c'est de prier. C'est pourquoi je Vous appelle aujourd'hui encore. Ne laissez pas Mes appels sans réponse. Continuez à prier malgré tout et vous comprendrez la Volonté du Père et Son Amour. Chers enfants, quand Dieu appelle les hommes, c'est vraiment une grande chose. Pensez combien il serait triste de laisser passer ces occasion que Dieu vous accorde sans les saisir ! Alors n'attendez pas demain ou après-demain. Dites oui à Jésus maintenant. Et que ce oui soit pour toujours. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« Séparée de la maison de ses parents, dans une âge si tendre, cette très Sainte Enfant, en entrant au Temple, s'abandonne à Dieu dans un oubli du monde et une mort d'Elle-même, une ferveur et un zèle qui ne peuvent être compris. Elle renouvelle alors ses vœux d'hostie et de servante, avec une amour plus admirable qu'Elle ne l'avait fait dans le Temple sacré des entrailles de Sainte Anne, cet amour allant toujours croissant de moment en moment, et n'ayant, en Elle, ni interruption ni relâche, ce qui le rendait comme immense. Toute consumée par cet amour, elle ne veut avoir de vie, de mouvement, de liberté, d'esprit, de corps, rien absolument qu'en Dieu. La donation qu'elle fait d'Elle-même est si vive, si ardente et si pressante, que son âme st dans la disposition actuelle et perpétuelle de se livrer sans cesse à Dieu, et d'être toujours de plus en plus à Lui, croyant, pour ainsi dire, n'y être jamais assez, et voulant y être encore davantage encore, s'il lui était possible. Enfin, s'offrant comme une hostie vivante et consacrée à Dieu dans tout Elle-même, et dans tout ce qu'elle serait un jour, Elle renouvelle la consécration qu'elle avait déjà faite à Dieu de toute l'Eglise, au moment de Sa conception ; et spécialement celle des âmes qui, à son exemple, se consacreraient à Son Divin service dans tant de saintes communautés ».

(Jean-Jacques Olier, « Vie Intérieure de la Très Sainte Vierge », t.1)

 

« Marie consent au choix de Dieu pour devenir, par l'Esprit Saint, la Mère du Fils de Dieu. On peut dire que le consentement qu'elle donne à la maternité est surtout le fruit de sa donation totale à Dieu dans la virginité. Marie a accepté d'être choisie comme Mère du Fils de Dieu, guidée par l'amour nuptial, qui « consacre » totalement à Dieu une personne humaine. En vertu de cet amour, Marie désirait être toujours et en tout «donnée à Dieu», en vivant dans la virginité. Les mots : « Je suis la servante du Seigneur » expriment le fait que, depuis le début, elle a accueilli et compris sa maternité comme un don total de soi, de sa personne, au service des desseins salvifiques du Très-Haut. Et toute sa participation maternelle à la vie de Jésus Christ, son Fils, elle l'a vécue jusqu'à la fin d'une manière qui répondait à sa vocation à la virginité ».

(Bienheureux Jean Paul II, Redemptoris Mater, n°39)

 

__________20110413_1700751713

Prières

 

Prière consécratoire

 

O Marie, Toi qui porteras le Temple dans Ton sein, Tu viens dans le Temple afin d'y consacrer Ta Virginité, afin de Te garder pour que, en fille de David, Tu donnes à Dieu une demeure plus vaste que le monde. Donnez-moi d'entrer dans le Temple du Corps de Ton Fils qui est l'Eglise et de m'y consacrer et de faire de ma vie une consécration toujours renouvelée et chaque fois plus grande dans l'amour. Marie, je me consacre dans Ta Chasteté, ô Miroir d'Angélique pureté. Je me consacre dans Ta pauvreté, Toi qui, comblée par Dieu dans l'ordre de la nature et dans celui de la Grâce, T'offres inconditionnellement, ne retenant rien pour Toi, pas même un regard. Je me consacre dans Ton obéissance, Toi qui T'es soumise à la Loi de nos pères pour Te conformer totalement à la Volonté du Père.

 

Antienne

 

« Ecoute, Vierge Marie, la voix de Ton Seigneur, cours au-devant de Ton Bien-Aimé, Fille de Jérusalem : dans le secret de ses desseins, Il T'a choisie, pour que Tu habites à jamais en Sa maison ».

(Liturgie d'André Gouzes)

 

Psaume 48 (47)

 

Il est grand, le Seigneur,

qu'il soit loué sans cesse,

dans la ville de notre Dieu !

 

La montagne ou resplendit sa sainteté,

et qui s'élève en sa beauté,

fait la joie de toute la terre.

Plus que la montagne du nord

n'est la demeure des dieux,

le Mont Sion est la cité du grand roi.

 

Dieu demeure en elle, au milieu de ses tours,

il a manifesté qu'Il est sa forteresse.

Voici que les rois s'étaient rassemblés,

vers elle, tous ensembles, ils marchaient.

 

Dès qu'ils ont vu, ils ont été saisis d'effroi,

pris de panique, ils se sont enfuis.

Alors un tremblement les a saisis,

une angoisse comme la femme qui accouche.

 

Ce fut comme un vent de tempête,

qui brise les vaisseaux qui s'en vont vers Tarsis.

Comme nous l'avions entendu dire,

ainsi maintenant, nous l'avons vu

dans la ville du Seigneur, Dieu de l'Univers.

 

Dans la ville du Seigneur notre Dieu,

lui qui en a fondé les assises pour toujours.

Seigneur, nous avons vu le prix de Ton Amour,

au milieu de Ton Temple.

 

Comme Ton Nom, Seigneur,

que Ta louange, s'étende

jusqu'aux confins de la terre !

Par Ta main droite, Tu nous combles de Ton Salut.

 

La la montagne de Sion se réjouit,

et ses filles, les villes de Juda, exultent de joie,

à cause de ta victoire.

Formez un cortège à l'entour de Sion,

en chemin, dénombrez ses tours !

 

Que vos cœurs s'attachent à ses murailles !

Parcourez ses forteresses !

Et vous direz à la génération qui vient

que le Seigneur est notre Dieu,

pour toujours et à jamais,

Lui qui nous conduit au-delà de la mort !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

media-361898-1

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.