Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Vingtième jour

Sixième jour dans le cœur de Jésus

Les épousailles avec le Verbe dans le double transpercement

Renouvellement des promesses du Baptême

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Esprit-Saint embrase-moi,
Feu de Dieu consume-moi,

Esprit Saint, embrase-moi,
Au vrai chemin conduis-moi.


Esprit-Saint purifie-moi,
Feu d’Amour, enflamme-moi,

Esprit-Saint purifie-moi,
En Jésus épouse-moi.


Esprit-Saint fortifie-moi,
Amour de Dieu guéris-moi,

Esprit-Saint fortifie-moi,
Esprit renouvelle-moi.


Esprit-Saint inspire-moi,
Amour du Fils comble-moi,

Esprit-Saint inspire-moi,
Le vrai bonheur donne-moi.

(Bienheureuse Mariam de Jésus Crucifié)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet au intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Lettre de Saint Paul aux Colossiens 2, 6-7

 

« Continuez donc à vivre dans le Christ Jésus, le Seigneur, tel que nous vous l'avons transmis. Soyez enracinés en Lui, construisez votre vie sur Lui ; restez fermes dans la Foi telle qu'on vous l'a enseignée, soyez débordants d'action de grâce ».

 

Lettre de Saint Paul aux Romains 6, 4-23

 

« Si, par le baptême dans sa mort, nous avons été mis au tombeau avec Lui, c'est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de même que le Christ, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d'entre les morts. Car, si nous sommes déjà en communion avec lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons encore par une résurrection qui ressemblera à la sienne. Nous le savons : l'homme ancien qui est en nous a été fixé à la Croix avec Lui pour que cet être de péché soit réduit à l'impuissance, et qu'ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort est affranchi du péché. Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec Lui. Nous le savons en effet : ressuscité d'entre les morts, le Christ ne meurt plus ; sur Lui la mort n'a plus aucun pouvoir. Car Lui qui est mort, c'est au péché qu'il est mort une fois pour toutes ; Lui qui est vivant, c'est pour Dieu qu'Il est vivant. De même vous aussi : pensez que vous êtes morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus Christ. Il ne faut donc pas que le péché règne dans votre corps mortel et vous fasse obéir à Ses désirs. Ne mettez pas les membres de votre corps au service du péché pour mener le combat du mal : mettez-vous au contraire au service de Dieu comme des vivants revenus de la mort, et offrez à Dieu vos membres pour le combat de Sa Justice. Car le péché n'aura plus sur vous aucun pouvoir : en effet, vous n'êtes plus sujets de la Loi, vous êtes sujets de la grâce de Dieu. Alors ? Puisque nous ne sommes pas sujets de la Loi, mais de la grâce, allons-nous recommencer à pécher ? Absolument pas. Vous le savez bien : en vous mettant au service de quelqu'un pour lui obéir comme esclaves, vous voilà esclaves de celui à qui vous obéissez : soit du péché, qui est un chemin de mort ; soit de l'obéissance à Dieu, qui est un chemin de Justice. Mais rendons grâce à Dieu : vous qui étiez esclaves du péché, vous avez maintenant obéi de tout votre coeur à l'enseignement de base auquel Dieu vous a soumis. Vous avez été libérés du péché, vous êtes devenus les esclaves de la Justice. J'emploie ici un langage humain, adapté à votre faiblesse. Auparavant, vous aviez mis tout votre corps au service de l'impureté et du désordre, qui ne mènent qu'au désordre ; de la même manière, mettez-les à présent au service de la justice, qui mène à la sainteté. Quand vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres par rapport aux exigences de la justice. Qu'avez-vous récolté alors, à commettre des actes que vous regrettez maintenant ? En effet, ces actes mènent à la mort. Mais maintenant que vous avez été libérés du péché et que vous êtes devenus les esclaves de Dieu, vous y récoltez la sainteté, et cela aboutit à la vie éternelle. Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur ».

 

Lettre de Saint Paul aux Ephésiens 4, 1-6

 

« Moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous encourage à suivre fidèlement l'appel que vous avez reçu de Dieu : ayez beaucoup d'humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ; ayez à cœur de garder l'unité dans l'Esprit par le lien de la paix. Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il n'y a qu'un seul Corps et un seul Esprit. Il n'y a qu'un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui règne au-dessus de tous, par tous, et en tous ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 novembre 1991

 

« Chers enfants, cette fois-ci aussi Je vous invite à la prière. Priez, afin de pouvoir saisir ce que Dieu veut vous dire à travers Ma présence et à travers les Messages que Je vous donne. Je désire vous rapprocher encore plus de Jésus et de Son Cœur blessé afin que vous puissiez comprendre Son incommensurable Amour, qui s'est donné pour chacun de vous. C'est pourquoi, chers enfants, priez pour que de vos cœurs se répande une fontaine d'amour envers chaque être humain, aussi bien ceux qui vous haïssent que ceux qui vous méprisent. De cette manière, grâce à l'Amour de Jésus, vous serez capables de vaincre toute misère dans ce monde de douleur qui est sans espérance pour ceux qui ne connaissent pas Jésus. Merci pour tous vos sacrifices et vos prières. Priez pour que Je puisse vous aider encore plus. Vos prières Me sont nécessaires. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« La plongée du baptême est l'ensevelissement avec Jésus. Et ce tombeau mystique est le Cœur de Marie. Là vraiment, nous mourons à nous-mêmes totalement, puisque nous renonçons à tout acte, si beau qu'il nous paraisse, afin de nous perdre en Marie, qui Elle, agira pour nous, vivra pour nous, aimera pour nous. Comprenons bien que là est le renoncement que Dieu nous impose afin de renaître en notre Mère. Cette renaissance est un renouveau total qui demande le renoncement total à ce que nous sommes : c'est bien la nuit dont parle Saint Jean de la Croix, la nuit du petit renfermé dans le sein maternel. Livrons-nous ainsi par la Foi à Marie, c'est le secret de la grande sainteté. « Nous sommes morts et notre vie est cachée avec Jésus et Marie... » (Marie le Ciel Divin). Telle est la tendresse divine que, pour nous faciliter la mort, Dieu nous a ensevelis dans un cœur de Mère ».

(Père Gabriel Jacquier, « La Vie Mariale, Les Carnets Noirs »)

 

« Cela explique comme il se fait que notre cœur brûle d'une telle ardeur dans cet amour et pourquoi, surtout dans le temps des fêtes de Marie, l'on éprouve, presque sans interruption, une certaine chaleur divine dans la région du cœur, dans la poitrine, une chaleur si différente de celle qui est d'ordre naturel... Et de là vient que je me perds en Elle par l'Amour, que je me fond en Elle et suis comme consumée ».

(Marie de Sainte Thérèse, « L'union Mystique à Marie »)

 

« L’amour du Christ est une flèche de choix. Cette flèche a non seulement percé l'âme de Marie, mais elle a transpercé de part en part pour ne laisser vide d'amour aucune parcelle de ce Cœur Virginal, et pour que la Vierge pût aimer de tout Son Cœur, de toute Son âme, de toutes Ses forces et fût pleine de grâce. Peut-être aussi l'a-t-il transpercé pour parvenir jusqu'à nous, pour que nous ayons tous part de cette plénitude, pour que Marie devint Mère de l'Amour, Mère de cet Amour dont Dieu-Amour est le Père ».

(Saint Bernard, Docteur de l'Eglise)

 

« Déjà par le baptême, la confirmation, le sacrement de la réconciliation, l’eucharistie, et bien d’autres gestes communautaires de l’Eglise, le Christ est venu à nous, sans mérite de notre part, parfois sans que nous l’ayons d’abord reconnu. Que Marie nous aide donc à accueillir d’un cœur simple l’annonce de l’amour de Dieu. A y croire malgré les doutes que la société et notre propre esprit murmurent à notre cœur ! Ne craignons pas! Et si ces difficultés demeurent, nous prierons pour progresser dans la foi, malgré elles ou plutôt grâce à elles, car c’est là que s’éprouve notre confiance, notre fidélité. Notre foi, nous saurons la nourrir par l’étude approfondie de la Parole de Dieu et de la réflexion ininterrompue de l’Eglise, de la Tradition vivante. Et nous chercherons à faire la vérité dans notre vie, pour venir à la lumière. Puissions-nous avoir la foi limpide et trempée de Bernadette : dès l’aube de ses 15 ans, sûre du message transmis par Marie, elle a eu le courage tenace d’affronter les soupçons du monde adulte pour être fidèle à ce qu’elle avait reçu et en témoigner ».

(Bienheureux Jean Paul II, « discours aux jeunes dans la Basilique Saint Pie X à Lourdes en 1983)

 

2007 Madonna della maternità

Prières

 

Prière consécratoire

 

Ô Mère, Dieu a renouvelé pour Toi toutes les lois de la création puisque Tu es Mère de Dieu et que Tu portes dans Ton sein Celui que rien ne pourrait contenir. Dès Sa conception, la Croix est inscrite dans Tes entrailles et c'est par des noces de sang que la divinité épouse l'humanité. En Toi se réconcilient les contraires, le feu infiniment brûlant dont le monde est sorti est descendu dans les eaux de la maternité. Ô Marie, demeurée Vierge après l'enfantement, Tu es le signe permanent que la divinité peut épouser la chair de l'homme. Je Te consacre tout ce qui, dans le monde, est nubile et en manque d'union. Je Te consacre mon être pour qu'il soit le lieu où se renouvelle le mystère des noces de sang, d'eau et de feu. Ton Epoux, c'est Ton Créateur, et c'est Ton Fils et Ton Epoux à jamais.

 

Antienne

 

« Ô Marie, très Doux Amour, en Toi est écrit le Verbe qui nous donne la doctrine de vie ; Tu es la Tablette sur laquelle est gravée cette Doctrine. Aussitôt imprimé en Toi, ce Verbe porte la Croix du Saint Désir qui est comme greffée sur Lui. À peine conçu, Il est possédé du désir de mourir pour le Salut des hommes, en faveur de qui Il s'incarne ».

(Sainte Catherine de Sienne, Docteur de l'Eglise)

 

Psaume

Cantique de l'Apocalypse

(Apocalypse 19)

 

Alléluia, Alléluia !

Salut, puissance, honneur, louange à notre Dieu,

ils sont justes et sont vrais ses jugements.

Célébrez le Seigneur, serviteurs du Seigneur,

vous tous qui le craignez, petits et grands.

Il règne notre Dieu, le Seigneur Tout-Puissant,

exultons, pleins de joie, rendons-lui la gloire !

Car elles sont venues les Noces de l'Agneau,

son épouse pour Lui s'est faite belle !

Alléluia, Alléluia !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

248158_605971682755815_568615312_n

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.