Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie

33 jours pour se consacrer à la Très Sainte Trinité par les mains de Marie

102_001

Vingt-septième jour

Sixième jour à l'ombre de l'Esprit

« Voici ta Mère »

prends Marie et Elle te prendra

Consécration de tout ce qui n'est pas encore consacré

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Amen.

 

Invocation au Saint Esprit

 

Celui qui a parlé par les Prophètes

Et qui fut annoncé par la Loi

À des hommes imparfaits,

Le Paraclet, Dieu véritable, se révèle aujourd'hui

Aux serviteurs et aux témoins du Verbe.

Sceau et empreinte du Dieu vivant,

L'Esprit est reçu par les Apôtres dans le Feu.

Il se révèle dans le Don des Langues,

Car Il est la Force qui procède du Père.

Roi des rois, Unique de l'Unique, ô Verbe,

Toi qui nais éternellement du Père inengendré,

Dans Ton Amour Tu as fait briller

Ton Esprit tout-puissant sur Tes Apôtres.

Toi qui as régénéré notre nature blessée par la mort,

Ô Verbe de Dieu, Tu nous inondes du torrent

Sorti de Ton Côté Immaculé et transpercé,

En nous marquant du Sceau de la ferveur de l'Esprit.

(Prière Orientale des Eglises, Laudes du Lundi de Pentecôte)

 

Je crois en Dieu, une dizaine de Chapelet aux intentions de la Sainte Vierge.

 

Parole de Dieu

 

Apocalypse 3, 20-21

 

« Voici que Je me tiens à la porte, et Je frappe. Si quelqu'un entend Ma voix et ouvre la porte, J'entrerai chez lui ; Je prendrai Mon repas avec lui, et lui avec Moi. Le vainqueur, Je le ferai siéger près de Moi sur mon Trône, comme Moi-même, après Ma Victoire, Je suis allé siéger près de Mon Père sur Son Trône ».

 

Saint Matthieu 7, 7-11

 

« Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s'ouvrira. Lequel d'entre vous donnerait une pierre à son fils qui lui demande du pain ? ou un serpent, quand il lui demande un poisson ? Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux Cieux donnera-t-Il de bonnes choses à ceux qui les Lui demandent ! »

 

Livre d'Isaïe 62, 1-5

 

« Pour la cause de Jérusalem je ne me tairai pas, pour Sion je ne prendrai pas de repos, avant que sa justice ne se lève comme l'aurore et que son salut ne flamboie comme une torche. Les nations verront ta justice, tous les rois verront ta gloire. On t'appellera d'un nom nouveau, donné par le Seigneur lui-même. Tu seras une couronne resplendissante entre les doigts du Seigneur,un diadème royal dans la main de ton Dieu. On ne t'appellera plus : « La délaissée », on n'appellera plus ta contrée : « Terre déserte », mais on te nommera : « Ma préférée », on nommera ta contrée : « Mon épouse », car le Seigneur met en toi sa préférence et ta contrée aura un époux. Comme un jeune homme épouse une jeune fille, celui qui t'a construite t'épousera. Comme la jeune mariée est la joie de son mari, ainsi tu seras la joie de ton Dieu ».

 

Message de Marie à Medjugorje du 25 février 1992

 

« Chers enfants, aujourd'hui Je vous invite à vous rapprocher encore plus de Dieu, à travers la prière. Seulement ainsi, pourrai-Je vous aider et vous protéger de toute attaque satanique. Je suis avec vous et J'intercède pour vous auprès de Dieu afin qu'Il vous protège. Mais J'ai besoin de vos prières et de votre « oui ». Vous vous perdez facilement dans les choses matérielles et humaines, et vous oubliez que Dieu est votre plus grand Ami. C'est pourquoi, mes chers petits enfants, rapprochez-vous de Dieu afin qu'Il vous protège et vous garde de tout mal. Merci d'avoir répondu à Mon appel ».

 

Méditation

 

« C'est donc bien Jean qui prend Marie d'abord. Il était nécessaire de préciser que, bien évidemment, c'est Dieu qui prend tout, le premier. Mais au point de vue de ce que nous devons faire, nous, il nous fait d'abord prendre Marie avec cette sainte violence que je vous montrais et dont Marie ne se plaindra jamais. « Le Royaume des Cieux souffre violence, et seuls les violents s'en emparent » (Mt 11, 12). Marie nous dit : « Prends-Moi donc, tu ne m'as pas assez prise. Prends-Moi comme tu Me l'as promis si souvent, tiens ta parole. Tu M'as promis si souvent, non seulement d'être à Moi tout entier, mais de Me prendre de façon à ce que Je sois à toi tout entière. Tu M'as répété tant de fois des paroles qui n'ont pas d'autre signification que celle-là. Eh bien ! Maintenant : « Prends-Moi selon ta parole ». Et surtout : « Ne Me confonds pas dans Mon attente » ; il y a si longtemps que J'attends, si longtemps que Je désire voir arriver cette heure, ce moment, à partir duquel tu Me prendras dans toutes tes intimités ! » Jean a répondu pleinement à cette attente de Marie, au pied de la Croix ».

(Père Dehau, « Eve et Marie »)

 

« La dimension mariale de la vie d'un disciple du Christ s'exprime précisément, d'une manière spéciale, par cette offrande filiale à la Mère de Dieu, qui a commencé par le testament du Rédempteur sur le Golgotha. En se livrant filialement à Marie, le chrétien, comme l'Apôtre Jean, «reçoit parmi ses biens personnels» la Mère du Christ et l'introduit dans tout l'espace de sa vie intérieure, c'est-à-dire dans son «moi» humain et chrétien: «Il l'accueillit chez lui». Il cherche ainsi à entrer dans le rayonnement de l'«amour maternel» avec lequel la Mère du Rédempteur «prend soin des frères de son Fils », «à la naissance et à l'éducation desquels elle apporte sa coopération» à la mesure du don qui est propre à chacun de par la puissance de l'Esprit du Christ. Ainsi également s'exerce la maternité selon l'Esprit, qui est devenue le rôle de Marie au pied de la Croix et au Cénacle ».

(Bienheureux Jean Paul II, Redemptoris Mater, n°45)

 

DSC08452 [1024x768]

Prières

 

Prière consécratoire

 

Marie, je Te consacre tout ce que je ne T'ai pas encore consacré, ce que je n'ai pas su encore Te donner, prends-le, je T'en supplie, ma Mère, ma Sœur, mon Amie. Ce qui en moi, et que j'ignore, Te craint encore, touche-le, purifie-le, envahis-le. Je veux Te prendre chez moi, dans l'intimité la plus profonde de mon être. Épouse de Dieu, soutiens-moi, pour que j'entre dans la chambre nuptiale de mon âme, ce lieu profond que je ne peux visiter dans Toi. Ma Toute Pure, prépare le secret de ma nuit le baldaquin des noces pour lesquelles le Très-Haut m'a créé. Enveloppe-moi de Toi comme l'Esprit T'a couverte de Son Ombre.

 

Antienne

 

« Sous l'abri de Ta Miséricorde,

nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu »

(Sub Tuum)

 

Psaume

Livre d'Isaïe 27, 2-5

 

La vigne délicieuse, chantez-là !

Moi le Seigneur, j'en suis le gardien ;

à tout instant je l'arrose

de peur que ne tombe son feuillage ;

nuit et jour je la garde.

Je n'éprouve point de colère !

Qu'il y ait épines et ronces,

je leur ferai la guerre,

je les brûlerai toutes !

Ou bien qu'on s'abrite en mon refuge,

Qu'on fasse la paix avec moi,

la paix, qu'on la fasse avec moi !

 

Prière « Ad Libitum » : Priez Marie avec un texte de votre choix comme par exemple les Litanies, le Souvenez-vous, ou encore une oraison jaillie du cœur...

Invocation : O Marie Reine de la Paix et de la Réconciliation, priez pour nous et pour le monde ».

 

Immagine Maria e SS

Textes extraits du livre « Retraite de Consécration à la Sainte Trinité par Marie », aux Editions des Béatitudes, pour commander le livre, cliquer ICI

 

Pour recevoir les prières des 33 jours de la Retraite de Consécration par e-mail, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes.