Le Mois de Saint Joseph

 

487_001

 

Quinzième jour

15 Mars

 

L'amour de Joseph pour Marie

 

Prélude : Représentons-nous cette belle scène dont parlent les historiens de la sainte Vierge. Une verge desséchée a refleuri entre les mains de saint Joseph, et le grand-prêtre, mettant sa main dans la main de Marie, les unit au nom de Dieu, qui vient de manifester sa volonté par un si grand miracle.

 

Méditation

 

Considérons l'amour que Joseph eut pour sa sainte épouse. Cet amour était basé sur tous les motifs naturels que nous connaissons, nous qui avons si souvent médité sur les excellences de la très sainte Vierge, et qu'il nous suffira d'énumérer pour avoir une faible idée de l'amour qu'ils devaient faire naître dans le cour du chaste époux de Marie.

Sans parler de la beauté virginale de ce lys d'Israël, il faut surtout remarquer avec saint Alphonse de Liguori que Marie était la créature la plus aimable, la plus douce, la plus pure, la plus obéissante qui ait jamais paru sur la terre. C'est Marie qui, parmi tous les hommes, parmi tous les anges même, a le plus aimé Dieu. Et nous savons combien Joseph appréciait la vertu. En la voyant éclater avec une telle magnificence en Marie, il sentait son amour s'augmenter à chaque instant envers celle dont le Ciel l'avait constitué l'époux et le gardien.

De plus, Joseph se voyait aimé de Marie avec une délicatesse de sentiments qui le touchait jusqu'au fond de l'âme ; car, assurément, après Jésus, Joseph était le plus cher objet des affections de la très sainte Vierge. Elle chérissait son époux plus que toutes les créatures.

D'ailleurs le saint patriarche considérait son épouse immaculée comme la bien-aimée de Dieu, choisie de toute éternité par le Tout-puissant pour être la mère de son Fils unique. Figurons-nous, d'après tous ces motifs, quelle devait être l'affection du cœur juste et reconnaissant de Joseph pour une épouse aussi digne de son amour.

 

Résolution : Offrir nos hommages et nos prières à la très sainte Vierge, en union avec les sentiments de Joseph envers elle.

 

Bouquet spirituel : « Joseph, l'époux de Marie ». (Matthieu 1, 16).

 

Exemple

La première église dédiée à saint Joseph

 

Le vénérable Pierre Cotton, célèbre orateur et fervent religieux, eut, dès le jour de son ordination, une grande dévotion pour saint Joseph. Il ne laissa jamais passer le plus court entretien sans parler de lui, ni la moindre occasion sans chercher à répandre son culte. C'est lui qui a eu l'honneur de faire ériger, près de la place Bellecour, à Lyon, la première église que la France ait consacrée au chaste époux de Marie. On y voyait de nombreux et riches ex-voto qui rappelaient les grâces signalées et les miracles obtenus par l'intercession de ce grand saint. Il eut le bonheur de mourir le jour de sa fête. Dans sa dernière maladie, Marie lui apparut et lui dit qu'elle venait l'aider à bien mourir, en reconnaissance de sa sincère dévotion pour son chaste époux. (Abbé Deidier, Mois de saint Joseph à l'usage du clergé).

 

Résolution : Méditer souvent la Passion de Notre Seigneur en union avec les sentiments que Joseph éprouvait en s'en entretenant avec Marie et Jésus à Nazareth.

 

Bouquet spirituel : « Notre cœur n'était-il pas tout en feu, pendant qu'il nous parlait ? » (Luc 24, 32).

 

Exemple

Une douce conversation

 

On lit dans les légendes de l'Ordre de Saint François que la vénérable Pudentienne Zagnoni, qui fut très dévote à saint Joseph, eut le bonheur de voir, au moment de sa mort, le saint s'approcher de son lit avec Jésus au bras. Elle se mit alors à parler tantôt avec saint Joseph, tantôt avec Jésus, les remerciant de cette grande faveur. Ce fut dans cette douce compagnie qu'elle rendit doucement son âme à Dieu. (Saint Alphonse de Liguori).

 

70889569_2506420436081101_7640343049708503040_n-001

 

Prières à Saint Joseph composées par Saint Alphonse de Liguori

Pour être récitées les sept jours consécutifs précédant la fête du 19 mars

 

15 mars

 

Saint Patriarche, par les larmes que vous avez répandues en contemplant d'avance la passion de votre Jésus, obtenez-moi un souvenir continuel et une tendre compassion vis-à-vis des souffrances de mon Rédempteur. Par les saintes flammes d'amour que ces entretiens et ces pensées allumèrent dans votre cœur, obtenez-en une étincelle pour mon âme, dont les péchés ont contribué si grandement à faire souffrir Jésus-Christ.

Et vous, ô Marie, au nom de ce que vous avez souffert à Jérusalem à la vue des tourments et de la mort de votre cher Fils, obtenez-moi une grande douleur de mes péchés.

Et vous, mon doux Jésus, qui par amour pour moi, avez tant souffert et êtes mort, faites que je n'oublie jamais un si grand amour. Ô mon Sauveur, votre mort est mon espérance. Je crois que vous êtes mort pour moi. J'espère mon salut de vos mérites. Je vous aime de tout mon cœur, je vous aime plus que toute autre chose, je vous aime plus que moi-même. Je vous aime, et, par amour pour vous, je suis prêt à souffrir toute espèce de tourments. Je regrette comme le plus grand des malheurs de vous avoir déplu, à vous qui êtes le souverain bien. Je ne désire pas autre chose que de vous aimer et de vous être agréable. Aidez-moi, ô mon Seigneur, ne permettez pas qu'il m'arrive jamais de me séparer de vous.

 

 

Saint Joseph (Beaulieu)

 

Pour recevoir les méditations du Mois de Saint Joseph, ainsi que les prochaines prières, neuvaines,

abonnez-vous à la newsletter d’images Saintes

 

Retrouvez et suivez Images Saintes sur Facebook