Le Mois de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ

 

XII-001

 

Vingt-deuxième jour

22 avril

 

Marie

 

Prélude : La mère de Jésus est au pied de la croix, avec la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie-Madeleine.

 

Méditation

 

La plus grande preuve d'amour que l'on puisse donner à Jésus, c'est de le suivre à la croix. Ceux qui s'en approchent le plus sont ses plus grands et ses plus fidèles amis. Voilà pourquoi Marie est debout, au pied même de la croix.

Tout contribue à accroître sa douleur ; son amour, sa science des choses de Dieu, sa connaissance de la complexion délicate du Sauveur.

Aussi, son cœur est-il lui aussi crucifié par la véhémence de son amour, par la force de son esprit, par la compassion maternelle. Cette compassion est un affreux martyre, capable de lui causer la mort, si Dieu ne l'eût soutenue par miracle. Ô Reine des martyrs. faites que j'aime et que je souffre à votre exemple ; faites que l'amour nous soit donné par la croix, puisque l'amour nous a donné la croix ; faites que j'aime tout ce qui me vient de Dieu, jusqu'à la souffrance et à la mort.

Considérons les vertus que Marie pratique au pied de la croix. Le moment est favorable, puisque c'est dans les plus grandes souffrances que l'on pratique les plus héroïques vertus.

Au pied de la croix, la bien- heureuse Vierge exerce une ardente charité, en consentant à la mort de son Fils, avec une admirable conformité aux desseins de Dieu, pour la gloire du Père céleste et le salut de tous les hommes.

Elle pratique une profonde humilité, en supportant tous les mépris et toutes les ignominies du Calvaire.

Elle fait paraître une âme constante et une patience invincible, en se tenant debout au milieu de cette horrible tempête, comme un rocher au milieu des vagues.

Admirez son silence, son regard plein d'amour, son maintien résolu et courageux. Ah ! c'est qu'elle contribue à la rédemption des hommes, comme Eve avait contribué à leur perdition.

Au milieu de ses tourments, Jésus n'omet rien de son office de Sauveur. Il nous donne sa Mère en la personne de saint Jean, afin que nous soyons ses frères par son Père des cieux et par l'adoption de sa Mère de la terre.

Les paroles qu'il prononce alors opèrent ce qu'elles signifient, c'est-à-dire, qu'elles inspirent à Marie un amour maternel pour saint Jean et pour les hommes, et à saint Jean, en qui nous étions représentés, une affection filiale, pleine de confiance et de respect, pour cette divine Mère.

 

Pratique : Se renouveler dans la dévotion à la sainte Vierge, aux approches du mois de Marie.

Bouquet spirituel : « Voilà votre Mère ».

 

via_crucis

 

Pour recevoir les méditations du Mois de la Passion, ainsi que les prochaines prières, neuvaines,

abonnez-vous à la newsletter d’images Saintes

 

Retrouvez et suivez Images Saintes sur Facebook