Le Mois de Marie, reine de France

 

ND de Providence-001

 

Quinzième jour

La Corbeille de Moïse

 

Exode 2 1-10

 

Israël gémit sous le joug de l'oppresseur. Le tyran a condamné tous les enfants mâles à périr dès leur naissance dans les eaux du Nil. Quelle est donc cette corbeille arrêtée entre les joncs du fleuve ? Ne craignez pas ; l'ange du Seigneur veille, les eaux du fleuve ne pénétreront pas dans cette fragile nacelle ; car elle est le berceau de Moïse.

En vain le fleuve de la corruption originelle entoure la fille d'Anne et de Joachim. Pour l'honneur de Celui dont son sein sera le berceau, propter honorem Filii, quand il est question de péché il ne peut être question de Marie. (S. Augustin).

Le fleuve de l'erreur, le fleuve du vice environne l'Église ; mais dans l'Église repose Jésus : il y repose par sa parole, par son Évangile ; il y repose par sa présence, par l'Eucharistie. L'erreur et le vice ne pénétreront pas dans la corbeille du nouveau Moïse. Il y aura des pécheurs, il est vrai, dans le sein de l'Église, mais l'Église elle-même demeure sans tache et sans ride, sainte et immaculée (Ep. 5, 27) ; de même que, malgré les erreurs de quelques- uns de ses membres, elle reste toujours la colonne de la vérité et l'écho in faillible de la parole de Jésus-Christ.

Et vous, par la foi à sa parole et à son vicaire, et par la charité, gardez Jésus dans votre esprit et dans votre cœur : l'erreur et le vice ne pénétreront pas dans votre âme.

Comme autrefois Marie, sœur de Moïse, veillait sur la corbeille où reposait l'enfant ; ainsi Marie veillera sur votre cœur devenu le berceau de l’Enfant Jésus.

 

ND des Doms-001

 

Notre Dame des Doms (Avignon)

 

Sainte Marthe, de concert avec saint Ruf, fils de Simon le Cyrénéen et premier évêque d'Avignon, éleva dans cette ville, en l'honneur de la Mère de Dieu, un sanctuaire qui depuis reçut le nom de Notre Dame des Doms. Après sa conversion, Constantin agrandit ce pieux oratoire. On dit que ce fut près d'Avignon qu'eut lieu la vision célèbre de la croix. En 731, l'église de Constantin fut saccagée par les Sarrasins. Vers 785, Charlemagne, appelé dans l'histoire le grand bâtisseur d'églises et de moutiers (de monastères), releva ce sanctuaire. Jésus-Christ, dit-on, vint en personne, au milieu de la nuit, consacrer la nouvelle église. Ce fait merveilleux eut pour témoin une dame qui donna des preuves de ce qu'elle avait vu. Charlemagne fit sculpter la représentation du prodige sur les chapiteaux des colonnes qui soutenaient le cloître de l'église. En 1316, le pape Jean XXII attesta ce fait dans une bulle. En 1475, Sixte IV reconnut aussi la consécration miraculeuse, ainsi que la fondation de l'église par sainte Marthe.

Parmi les saints personnages qui sont venus y prier, on cite saint Remi de Reims, saint Mayeul de Cluny, saint Pons de Villeneuve, saint Hugues de Grenoble, saint Dominique, saint Pierre de Luxembourg, saint François de Borgia, saint François de Sales, sainte Catherine de Sienne, sainte Delphine, sainte Colette. - C'est là qu'en 1170, saint Bénézet reçut l'ordre de bâtir un pont sur le Rhône. C'est là qu'en 1322, Jean XXII ordonna la triple sonnerie quotidienne de l'Angélus. Ce fut près du porche de cette cathédrale qu'il reçut l'apparition célèbre où la Vierge lui ordonna de publier en faveur du scapulaire la bulle Sabbatine. - Sous ce même porche, saint André Corsini rendit miraculeusement la vue à un aveugle. - Au commencement du XVe siècle, pendant dix ans, saint Vincent Ferrier ne manqua pas un seul jour d'y chanter la messe à l'autel de la Vierge.

Devant l'autel de Notre Dame des Doms se sont agenouillés Louis VIII (1228), Charles-le-Bel (1324), l'empereur Charles IV et le duc Amédée VI de Savoie (1365) Charles VI (1388), Charles VII, encore dauphin (1420), François Ier (1516), Charles IX (1564), Henri III (1574), Catherine de Médicis (1579), Marie de Médicis (1600), Louis XIII (1622), Louis XIV et sa mère (1660).

Au XIVe siècle, sept papes y parurent dans toute la splendeur de la majesté pontificale : Clément V, Jean XXII, Benoît XII, Clément VI, Innocent VI, Urbain V et Grégoire XI. Ce dernier y institua la fête de la Présentation de la sainte Vierge.

C'est dans cette église que furent établies les fêtes de la Sainte Trinité, de la Sainte Lance et des Saints Clous ; c'est là que fut célébrée la première procession de la Fête Dieu. Les rois Philippe-le-Bel et Pierre d'Aragon y furent absous de l'excommunication qu'ils avaient encourue. Enfin, Pie IX s'est plu à glorifier Notre Dame des Doms.

Le culte de sainte Anne a pris naissance dans le pays d'Avignon. Saint Auspice , premier évêque d'Apt, avait reçu des mains de saint Lazare le corps de sainte Anne. Il le cacha dans une crypte dont il fit un oratoire de la sainte Vierge. Cette cachette fut découverte vers la fin du VIIIe siècle et l'on bâtit une église au-dessus de la grotte. Dès lors, sainte Anne y reçut les hommages de toute la Provence. Des Papes et des Rois vinrent prier devant ce tombeau. On y vit Anne d'Autriche avec Louis XIV.

C'est encore à Avignon qu'a commencé la dévotion à l'Époux de Marie. Le pape Grégoire XI fit bâtir dans l'église de Saint Agricol, en l'honneur de saint Joseph, une chapelle qui fut, dit-on, la première élevée à ce grand Saint.

 

ND de France-001

 

Pour recevoir par mail les méditations du Mois de Marie Reine de France

ainsi que les prochaines prières et neuvaine,

abonnez-vous à le newsletter d’Images Saintes

 

Retrouvez et suivez Images Saintes sur Facebook