06 mai 2008

Le Très Saint Sacrement

Num_riser0027

Le Très Saint Sacrement

(oeuvre de Mr Xavier Le Marois) 

"Ô Très Saint Sacrement, Ô Sacrement Divin, que toute Louange et Grâce Vous soient rendues à tout instant. "

Communion spirituelle

"Ô, Seigneur Jésus, comme je ne puis Vous recevoir maintenant dans Votre Présence Sacramentelle, je Vous supplie de venir spirituellement dans mon âme pour m'enrichir de Votre Sainte Grâce et faire de moi Votre véritable héritage pour toujours. Ô Jésus vivant en Marie, venez et vivez en moi, dans l'esprit de Votre Sainteté, dans la plénitude de Votre Puissance, en communion avec Vos Mystères, dans la perfection de Vos Voies. Ô Hôte Divin, donnez à mon âme une Foi ferme et vivante, une confiance sans bornes, une parfaite humilité, un regret constant pour mes péchés, une totale soumission à Votre Divine Volonté et un amour parfait en union avec Vous de cœur et d’esprit. "

Seigneur Jésus, je Vous remercie pour toutes les bénédictions et grâces que Vous m'avez données par cette Communion Spirituelle. Amen.

Posté par fmonvoisin à 14:56 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,


23 avril 2008

Le Bon Pasteur

Num_riser0007

Jésus le Bon Pasteur

"«En vérité, en vérité, dit Jésus, celui qui n’entre point par la porte dans la bergerie, mais s’y introduit par ailleurs, est un voleur et un brigand.  Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis.  Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix : il les appelle par leur nom et les mène à la pâture.  Quand il les a toutes fait sortir, il prend leur tête, et les brebis le suivent parce qu’elles connaissent sa voix.  Elles ne suivront pas un étranger ; au contraire, elles le fuiront parce qu’elles ne connaissent point la voix des étrangers.»  Telle fut la parabole que Jésus leur dit ; mais ils ne saisirent pas bien ce qu’il voulait leur dire.

"Et Jésus leur dit encore : «En vérité, en vérité, je vous le dis, c’est moi, la porte des brebis.  Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont point écoutés.  C’est moi la porte ; si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé : il pourra aller et venir et trouver de la pâture.  Le voleur ne vient que pour dérober, pour égorger, pour détruire ; moi, je suis venu pour qu’on ait la vie, et qu’on soit dans l’abondance.»"

Psaume 23

Adonaï est mon berger: je ne manquerai de rien.

Il me fait reposer dans de verts pâturages,

Il me dirige près des eaux paisibles.

Il restaure mon âme,

Il me conduit dans les sentiers de la justice,

A cause de Son Nom.

Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort,

Je ne crains aucun mal,

car Tu es avec moi:

Ta houlette et ton bâton me rassurent.

Tu dresses devant moi une table,

En face de mes adversaires;

Tu oins d'huile ma tête,

Et ma coupe déborde.

Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront

Tous les jours de ma vie,

Et j'habiterai dans la maison d'Adonaï,

Jusqu'à la fin de mes jours.

Posté par fmonvoisin à 14:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Prière a notre Ange Gardien

Num_riser0006

PRIERE A L'ANGE GARDIEN

Ô saint Ange, mon bon gardien et protecteur. Je me tiens devant toi avec un coeur contrit et l'âme douloureuse, et je te prie: écoute-moi, ton serviteur pécheur, qui crie fort et pleure amèrement : ne te souviens pas de mes iniquités et de mes fautes, par lesquelles, malheureux, je te fâche à chaque jour et heure, moi qui commets des impuretés devant notre Seigneur et Créateur: sois-moi miséricordieux et ne t'éloigne pas de moi, pécheur, jusqu'à ma fin dernière. Eveille-moi de la torpeur du péché et aide-moi par tes prières à parcourir sans faute ce qui me reste de vie et à obtenir les dignes fruits du repentir; plus encore préserve-moi des péchés mortels, que je ne périsse pas dans le désespoir et que l'ennemi ne se réjouisse pas de ma perdition. Je sais en vérité et je confesse des lèvres qu'il n'y a pas d'ami, de protecteur, de défenseur, d'égide, comme toi, ô saint Ange: Te tenant devant le trône du Seigneur, tu pries pour moi, perverti et pécheur plus que tout autre, que le Très Bon ne prenne pas mon âme un jour de désespoir et un jour de colère. Ne cesse pas d'éveiller la pitié de mon très miséricordieux Seigneur et Dieu afin qu'il me remette les iniquités que j'ai commises tout au long de ma vie en actions, en paroles, par tous mes sens, en toutes circonstances, et qu'il me sauve: que m'instruisant maintenant par sa miséricorde indicible Il ne me fasse pas honte et ne me mette pas à l'épreuve. Alors dans sa justice sévère: qu'il me rende digne de manifester mon repentir, en recevant dignement dans cette repentance la divine Communion. C'est ce que, plus que tout, je demande, et désire de tout mon coeur. A l'heure terrible de la mort, ne t'éloigne pas de moi, mon bon gardien, chassant les sombres démons qui cherchent à apeurer mon âme tremblante. Défends-moi contre de telles embûches quand j'aurai à franchir les péages aériens; et que, protégé par toi, j'atteigne sans encombre le paradis que je désire, où les choeurs des saints et des puissances d'en haut sans cesse glorifient le Nom très vénérable et magnifique du Dieu glorifié en la Trinité, du Père, du Fils et du Saint-Esprit, à qui conviennent l'honneur et l'adoration aux siècles des siècles. Amen.

Posté par fmonvoisin à 12:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 avril 2008

Bienheureux Adolphe Kolping

Bienheureux Adolphe Kolping

Apôtre des artisans

1813-1865

Fête le 4 décembre

Adolphe Kolping, né le décembre 1813 à Kerpen, près de Cologne, en Allemagne fut élevé par son père qui était berger. À 18 ans il vint à Cologne en tant qu'assistant de cordonnier. Il fut très profondément choqué par les conditions de vie extrêmes de beaucoup de gens et, répoondant à l'appel du Seigneur, devint prêtre. À 23 ans il fut reçu au lycée et il étudia ensuite la théologie à Munich, à Bonn et à Cologne. Le 13 avril 1845, il fut ordonné prêtre dans l'église « Minoriten » de Cologne. Il travailla d'abord à Elberfeld (faisant maintenant partie de Wuppertal) comme aumônier et professeur de religion. En 1847, il devint le second président de l'Association catholique des compagnons (fondée l'année précédente par Johann Gregor Breuer), qui donnait aux jeunes compagnons une aide sociale et religieuse. En 1849 il fut nommé Vicaire de la cathédrale de Cologne et établit pendant cette période l'association des compagnons de Cologne. Il unit les associations de compagnons existantes, telles que "Rheinischer Gesellenbund" ("Fédération des compagnons de la Rhénanie") en 1850. Cette fusion fut à l'origine de l'actuelle « Kolpingwerk ». Jusqu'à sa mort il œuvra à étaler les fédérations de compagnons. À sa mort en 1865, il y avait plus de 400 associations de compagnons dans le monde. En 1854 Kolping fonda le journal hebdomadaire "Rheinische Volksblätter" ("journal du peuple rhénan"), qui devint rapidement l'un des organes de presse de l'époque ayant le plus de succès. En 1862 il devint recteur de l'église Minoriten de Cologne. Kolping entra dans la Vie le 4 décembre 1865. Il est repose actuellement en l'église Minoriten de Cologne. Il a été béatifié par le Serviteur de Dieu Jean Paul II, le 27 octobre 1991. Aujourd'hui en Allemagne, la Kolpingwerk (qu'il fonda) a plus de 275 000 membres répartis 2 730 familles de Kolping locales, ce qui en fait la plus grandes fédération locale d'Allemagne. La Kolpingwerk basée à Cologne, a environ 500 000 membres dans le monde et est organisée en près de 6 000 familles de Kolping.

Adolph_Kolping91899C91899D91899E91899F91899Hbx_kolping

Prière pour la canonisation du bienheureux Adolph Kolping

Dieu éternel et tout puissant! Tu nous as donné le bienheureux Adolph Kolping comme intercesseur et modèle. Sa vie était remplie de souci pour les jeunes en détresse religieuse et sociale. Pour beaucoup, il était un pasteur infatigable, un conseiller paternel, un enseignant patient et un ami fidèle. Par sa vie, il nous a donné un exemple de l’amour pour ton Fils. Sa fidélité à l’Eglise est pour nous un modèle. C’était sa préoccupation de considérer à la lumière de la foi le travail, la famille et la société. Il comprenait l’aide mutuelle et communautaire comme une expression de l’amour chrétien du prochain. Il puisait dans la Sainte Ecriture, dans les sacrements et dans la prière la force de créer une œuvre qui devait te servir ainsi que les hommes. Depuis toujours, tu nous appeles, nous les hommes, à collaborer à la construction de ton Règne; pour cela, nous te prions: Fais-nous collaborer aujourd’hui à vaincre la pauvreté, l’injustice et le désespoir. Aide-nous, par l’intercession du bienheureux Adolph Kolping, à nous engager courageusement en faveur de la vie humaine et à la protection du mariage et de la famille. Fais que nous soyons, dans la communauté de ton Eglise et de l’œuvre internationale de Kolping le sel de la terre et la lumière du monde. Accomplis notre espoir de pouvoir vénérer Adolph Kolping dans toutes les langues et nations en communion avec l’Eglise entière comme un saint. Accorde-nous de collaborer par la foi, l’espérance et l’amour à l’achèvement de ton règne dans le monde, comme Adolph Kolping l’a fait. Nous te le demandons par Jésus, le Christ notre Seigneur. Amen!

Imprimatur – Coloniae, die m. 26. Septembris 2003

Jr.Nr. 106250 I 90 - + Rainer Woelki, vic. eplis.

Posté par fmonvoisin à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2008

Bienheureux Jacques de Bitetto

Bienheureux Jacques de Bitetto

1400-1485/90 (?)

Fête le 27 avril

0000390858A

90858beato8beato_jacques_de_bitetto

Prière

C'est par Ta Grâce, Seigneur notre Dieu, que le Bienheureux Jacques de Bitetto a renoncé à tout pour suivre le Christ Pauvre et Humble de Coeur et pour l'imiter jusqu'au bout à la suite de Saint François d'Assise; puisque Tu as commencé, en nous aussi, Ton Oeuvre de conversion évangélique, daigne la mener à son achèvement jusqu'au jour du Christ Jésus, Lui qui vit et règne avec Toi, dans l'Unité du Saint Esprit, un seul Dieu, maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

Notice biographique du Bienheureux Jacques de Bitetto,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-734982.html


09 avril 2008

Notre Dame de l'Annonciation de Tinos

Annunciation_Tinos_2

Notre Dame de l'Annonciation de Tinos (Grèce)

Prière de l'Angelus

L’ange du Seigneur apporta l’annonce à Marie
- Et elle conçut du Saint Esprit.

- Voici la Servante du Seigneur
- Qu’il me soit fait selon votre parole.

- Et le Verbe s’est fait chair
- Et il a habité parmi nous.

Priez pour nous, sainte Mère de Dieu
Afin que nous devenions dignes des promesses du Christ.

Prions

Que ta grâce, Seigneur notre Père, se répande en nos cœurs. Par le message de l’ange, tu nous as fait connaître, l’incarnation de ton Fils bien-aimé. Conduis-nous, par sa passion et par sa croix, jusqu’à la gloire de la résurrection. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Notice sur Notre Dame de Tinos,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-732018.html

08 avril 2008

Bienheureux Charles de Foucauld

Bienheureux Charles de Foucauld

Le petit Frère Universel

1858-1916

Fête le 2 décembre

Num_riser0032

Charles de Foucauld (Frère Charles de Jésus) naquit à Strasbourg, en France, le 15 septembre 1858. Orphelin à six ans, il fut élevé, avec sa soeur Marie, par son grand-père, dont il suivit les déplacements dus à sa carrière militaire. Adolescent, il s'éloigna de la foi. Connu pour son goût de la vie facile, il révéla cependant une volonté forte et constante dans les difficultés. Il entreprit une périlleuse exploration au Maroc (1883-1884). Le témoignage de la foi des musulmans réveilla en lui la question de Dieu:  "Mon Dieu, si vous existez, faites que je vous connaisse". De retour en France, touché par l'accueil affectueux et discret de sa famille profondément chrétienne, il se mit en quête. Guidé par un prêtre, l'abbé Huvelin, il retrouva Dieu en octobre 1886. Il avait 28 ans. "Aussitôt que je crus qu'il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour lui". Un pèlerinage en Terre Sainte lui révéla sa vocation:  suivre Jésus dans sa vie de Nazareth. Il passa sept années à la Trappe, d'abord à Notre-Dame des Neiges, puis à Akbès, en Syrie. Il vécut ensuite seul dans la prière et l'adoration près des Clarisses de Nazareth. Ordonné prêtre à 43 ans (1901), il partit au Sahara, d'abord à Beni-Abbès, puis à Tamanrasset parmi les Touaregs du Hoggar. Il voulait rejoindre ceux qui étaient le plus loin, "les plus délaissés, les plus abandonnés". Il voulait que chacun de ceux qui l'approchaient le considère comme un frère, "le frère universel". Il voulait "crier l'Évangile par toute sa vie" dans un grand respect de la culture et de la foi de ceux au milieu desquels il vivait. "Je voudrais être assez bon pour qu'on dise:  Si tel est le serviteur, comment donc est le Maître?". Le soir du 1 décembre 1916, il fut tué pas une bande qui avait encerclé sa maison. Il avait toujours rêvé de partager sa vocation avec d'autres:  après avoir écrit plusieurs règles religieuses, il pensa que cette "vie de Nazareth" pouvait être vécue partout et par tous. Aujourd'hui, la "famille spirituelle de Charles de Foucauld" comprend plusieurs associations de fidèles, des communautés religieuses et des instituts séculiers de laïcs ou de prêtres. Il a été proclamé Bienheureux par le Pape Benoît XIV le 13 novembre 2005.

Prière pour obtenir une grâce par l'intercession du Père Charles de Foucauld

Dieu, notre Père, Tu as appelé le Bienheureux Charles de Foucauld, prêtre, à vivre de ton amour dans l'intimité de ton Fils, Jésus de Nazareth. Accorde-nous de trouver dans l'Evangile le fondement d'une vie chrétienne de plus en plus rayonnante et dans l'Eucharistie la source d'une véritable fraternité universelle. Nous te supplions tout particulièrement d'accorder par l'intercession du Bienheureux Charles de Foucauld, si cela est conforme à ta sainte volonté, la grâce de ........ en faveur de ...... que nous recommandons à ton coeur de Père. Nous te le demandons par Jésus, ton Fils bien-aimé, Notre Seigneur.

Imprimatur : Viviers, le 14 septembre 2006

+ François Blondel

Evêque de Viviers

Prière du Bienheureux Charles de Foucauld

Mon Père, Je m'abandonne à toi, fais de moi ce qu'il te plaira. Quoi que tu fasses de moi, je te remercie. Je suis prêt à tout, j'accepte tout. Pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures, e ne désire rien d'autre, mon Dieu. Je remets mon âme entre tes mains. Je te la donne, mon Dieu, avec tout l'amour de mon coeur, parce que je t'aime, et que ce m'est un besoin d'amour de me donner, de me remettre entre tes mains sans mesure, avec une infinie confiance car tu es mon Père.

Oraison de la Messe du Bienheureux Charles de Foucauld

Dieu notre Père, tu as appelé le Bienheureux Charles à vivre de ton amour dans l'intimité de ton Fils, Jésus de Nazareth. Accorde-nous de trouver dans l'Evangile, le fondement d'une vie chrétienne de plus en plus rayonnante, et dans l'Eucharistie, la source d'une fraternité universelle. Par Jésus Christ…

On peut se procurer des images du Père de Foucauld à l'adresse suivante

Images du Père de Foucauld

"L'Etang Neuf"

F-41210 Saint-Viatre (France)

Posté par fmonvoisin à 15:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Saint Hubert de Liège

Saint Hubert de Liège

Saint Patron des Chasseurs

Entre 650 et 658- +727

Fête le 3 novembre

Num_riser0044Gotyk12HC_20Stag_20HubertusHubertus_liegeMeister_des_Marienlebens_von_Werden_001Saint_eustaceSt_Lothain7Woel_St_Hubert_eglise_St_Gorgon

Prière

Seigneur, Toi qui as révélé à Saint Hubert ta pitié pour le cerf qu'il poursuivait, Toi qui as inspiré à Saint François tant de phrases touchantes pour nos humbles frères du monde animal, aide moi à comprendre Ta volonté en ce qui concerne la présence de l'Animal sur la terre et, comme j'ai besoin de la protection des Anges que je sois à mon tour le protecteur des êtres vivants que tu as créé. Amen.

Posté par fmonvoisin à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 avril 2008

Saint Vincent de Paul

Num_riser0039Saint Vincent de Paul

Monsieur Vincent

1581-1660

Fête le 27 septembre

Vincent de Paul est donc né dans à Pouy, petit village des Landes le 24 avril 1581, d'une famille de paysans très modestes. Dans sa jeunesse, il participait aux travaux en gardant les cochons, à l'ombre d'un chêne que l'on peut toujours apercevoir aujourd'hui. Il décide assez jeune de devenir prêtre, par conviction, certes, mais aussi, à ce moment, pour échapper à une condition de vie très pauvre. Il entame donc des études dans la ville voisine de Dax, qu'il poursuit à Toulouse à 16 ans. En 1600, à 19 ans, il est ordonné prêtre et officie dans de petites paroisses. En 1605, alors qu'il se rendait à Narbonne en navire depuis Marseille, il aurait été capturé par des pirates tunisiens. Il s'agit là d'un passage de sa vie un peu mystérieux et quelquefois mis en doute.. Après cet épisode, il passera quelques temps à Rome, pour revenir en France vers 1610 avec dans sa valise de bonnes recommandations du saint siège. Il rencontrera alors le roi Henri IV et fera partie de sa cours pendant deux ans, devenant même l'aumonier de la reine Margot. Après ce court passage, il resta proche de Paris en officiant à Clichy. Une puissante famille, parmi les plus fortunés de France, les "de Gondi", lui demande alors de devenir le percepteur de ses enfants. Vincent de Paul accepte. Il tisse des liens très forts avec cette famille qui le soutiendra ensuite toute sa vie dans sa croisade contre la pauvreté et l'exclusion. C'est en 1617, à 36 ans, que bascule sa vie. Appelé au chevet d'un homme très pauvre qui se meurt pour une ultime confession, il est bouleversé par cette expérience. Il renonce à ses richesses personnelles et adopte une attitude d'humilité qu'il conservera toute sa vie. Il prend conscience de l'extrême dénuement dans lequel vit une grande partie de la population du pays. Mais il comprend également que l'aide qu'il veut apporter se doit d'être organisée pour être efficace à grande échelle. Cette même année, il s'occupera d'une nouvelle paroisse très défavorisée aux alentours de Lyon et crééra sa première Confrérie de la Charité. Deux années plus tard, nommé aumonier des galères, il apporte son écoute et son aide à ces pauvres bougres traités des pires façons et à peine considérés comme des êtres humains. En 1625, il fonde dans la chapelle Saint Lazare à Paris la Congrégation de la Mission, dont le but est de réevangéliser les campagnes. Les prêtres adhérants sont appelés "Lazaristes". Il continue inlassablement ses efforts et fonde deux nouvelles confréries : la compagnie des Filles de la Charité et celle des Dames de la Charité. Avec ces différentes organisations, il s'occupe de tous les exclus de la société : enfants des rues, malades, condamnés, enfants abandonnés... Il donne de sa personne et il est souvent aux premiers postes pour distribuer la nourriture, écouter et réconforter. En 1639, il est sur les champs de bataille de Lorraine pour organiser et porter secours aux blessés et mourrants. En même temps, Vincent de Paul à conservé ses contacts à la cour du roi, qui lui permettent de financer ses actions. Il fut d'ailleurs le confesseur du roi Louis XIII lors de ses derniers instants. Cette proximité avec les hauts dirigeants du pays lui permet de plaider la cause de la paix auprès des puissants, notamment Richelieu, Mazarin,... Malgrè son âge, il continue son action et s'emploie à minimiser les conséquences des guerres qui ravagent la France. Il interviendra en Picardie, en Champagne,... et crééra des Fondations l'étranger : Alger, Madagascar, Pologne,... Il crée également la Fondation de l'Hopital du Saint Nom de Jésus à Paris en 1654. Saint Vincent, "Monsieur Vincent" comme l'appelaient ses contemporains, soulignant ainsi sa gentillesse et son humilité, meurt le 27 septembre 1660 à Paris. Il sera canonisé 77 ans plus tard, en 1737.

0927st_vincent_de_paul_1_sizedSt__20Vincent_20de_20Paulvincentdepaul9

sv_Vincent_de_Paulsv_Vincent_de_Paul_2_g

stv01010stv01009lazar28lazar19

Prière à Saint Vincent en usage au Berceau

Saint Vincent de Paul, apôtre et Témoin de la Charité du Christ auprès des pauvres, donnez-nous d'aimer Dieu aux dépens de nos bras et à la sueur de nos visages. Aidez-nous à nous abandonner à Sa Providence, fidèles à découvrir Son action dans tous les évènements de notre vie. Soutenez-nous dans notre désir de discerner et d'accomplir la Volonté de Dieu. Obtenez-nous un coeur tendre et compatissant aux misères et aux souffrances des autres, spécialement aux plus démunis de ce monde. Accompagnez-nous dans notre ser'vice des hommes et intercédez pour nous auprès du Fils de Dieu, pour que nous devenions dans notre travail, notre famille, notre quartier, notre paroisse, nos communautés, des passionnés de Son Evangile d'Amour. Amen.

berceau_eglise

Le Berceau de Saint Vincent de Paul

maisonLe Berceau de Saint Vincent de Paul se trouve à proximité de la route Nationale de Saint Paul lès Dax, à 4 kilomètres en la direction de Mont de Marsan. Le village de Saint Vincent de Paul était autrefois appelé POUY en gascon "sommet". C'est une Ordonnance Royale de 1828 qui changea le nom de ce village en l'honneur de ce Saint Landais. Le Berceau est l'ensemble des Oeuvres de M. Vincent dans son village natal. C'est lamaison_st_vincent Préfecture des Landes qui les a baptisées ainsi, au XIXeme siècle. Saint Vincent y vit le jour à l'endroit appelé Ranquine. Il existe une vielle maison de campagne élevée en 1700 reproduisant la maison natale de Saint Vincent. La véritable s'est écroulée vers 1682. La maison actuelle transformée en chapelle est l'objet de visites incessantes. L'un des côtés de la maison actuelle de Ranquine s'appuyait contre la chambre du Saint.

Posté par fmonvoisin à 16:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 avril 2008

Sainte Thérèse d'Avila

Num_riser0045La Transverbération du Coeur de Sainte Thérèse d'Avila

Fête le 26 août

Jésus alluma en elle un tel feu de l'amour et un tel désir de le voir qu'elle en était blessée d'une plaie divine, qui, en la faisant languir et mourir, lui causait un plaisir ineffable, auquel tous les plaisirs du monde ne peuvent être comparés. Pour perpétuer la mémoire de cette mystérieuse blessure, le pape Benoît XIII, à la demande des carmélites d'Espagne et d'Italie établit en 1726 cette fête de la "transverbération" : « La transverbération de Sainte Thérèse », chapelle Cornaro, Rome. Oeuvre de Gian Lorenzo Bernini (1652)

Extrait de l'autobiographie de Sainte Thérèse de Jésus

« J'ai vu dans sa main [de l’ange chérubin] une longue lance d'or, à la pointe de laquelle on aurait cru qu'il y avait un petit feu. Il m'a semblé qu'on la faisait entrer de temps en temps dans mon cœur et qu'elle me perçait jusqu'au fond des entrailles; quand il l'a retirée, il m'a semblé qu'elle les retirait aussi et me laissait toute en feu avec un grand amour de Dieu. La douleur était si grande qu'elle me faisait gémir; et pourtant la douceur de cette douleur excessive était telle, qu'il m'était impossible de vouloir en être débarrassée. L'âme n'est satisfaite en un tel moment que par Dieu et lui seul. La douleur n'est pas physique, mais spirituelle, même si le corps y a sa part. C'est une si douce caresse d'amour qui se fait alors entre l'âme et Dieu, que je prie Dieu dans Sa bonté de la faire éprouver à celui qui peut croire que je mens. » (Chapitre XXIX, 17e partie)

Un chirurgien en a fait une description détaillée, insistant sur une déchirure : "elle est longue, étroite et profonde, et pénètre la substance même de l'organe, ainsi que les ventricules. La forme de cette ouverture laisse deviner qu'elle a été faite avec un art consommé, par un instrument long, dur et très aigu; et c'est seulement à l'intérieur de cette ouverture que l'on peut reconnaître des indices de l'action du feu ou d'un commencement de combustion...". Trois cents ans après la mort, trois médecins ont confirmé l'état de conservation, lequel selon eux, ne pouvait être obtenu par aucun moyen connu.

Prière

Dieu Tout-Puissant, Tu as embrasé notre Mère Sainte Thérèse du Feu de Ton Amour, et Tu lui as donné la force d'accomplir pour Ta Gloire des oeuvres difficiles; accorde-nous, à sa prière, d'expérimenter en nous-mêmes la force de Ton Amour qui nous rendra toujours plus généreux à Ton Service. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Prière extraite du Missel du Carmel (Editions du Carmel, Toulouse)

Posté par fmonvoisin à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,