untitled

Les Quinze Vendredis du Cœur de Jésus

Don Tomaselli, Salésien de Don Bosco

Neuvième vendredi

Réparation pour la mauvaise presse

 

Lecture

 

Comme le corps a besoin de nourriture, l'esprit doit s'alimenter par l'instruction. Si la nourriture est saine, la santé est bonne; mais si elle est empoisonnée, elle entraîne la mort. Il en est de même pour l'esprit: si nos livres sont bons, ils apportent la lumière et le réconfort au cœur; si, au contraire, ils sont corrompus, ils guident vers la corruption. Comment reconnaître si la presse est bonne ou mauvaise? Dans son contenu et à la façon de ses commentaires. Le livre mauvais est celui qui parle mal de l'Eglise, de ses Ministres, des pratiques religieuses, du Saint Père, en un mot tout ce qui représente une controverse aux enseignements de Dieu par ses commandements. De même, un livre est mauvais quand il traite des sujets mettant en évidence les passions humaines, dans l'indécence et l'immoralité; aujourd'hui, dans le monde, on lit n'importe quoi, et la plupart des journaux sont mauvais. L'écrivain calcule que le livre ou la revue qui traite des sujets libertins est lu par la jeunesse avec avidité, car il étale les divers aspects des passions humains dont nous sommes affligés, et sous prétexte de moralité, il cache un poison violent pour les âmes; c'est par amour du gain qu'il ne se fait pas scrupule de déverser la boue qui salit moralement. Qui pourrait jamais calculer le mal que peut produire un mauvais livre? Combien de mauvaises pensées il suscite et fait glisser vers l'impureté. Chaque livre mauvais en circulation est une nouvelle blessure au Cœur de Jésus, car il est cause du danger que courent les âmes, et de leur éternelle perdition. O cher Jésus! En quelle amertume est plongé Votre Divin Cœur à la vue des péchés commis par la mauvaise lecture. Nous voulons prendre part à Votre Douleur et Vous consoler. Les âmes aimantes du Cœur de Jésus doivent détester et s'abstenir de toute lecture douteuse puisque cela constitue un péché grave de les lire, de les conseiller, de les prêter à d'autres ou même de les garder: c'est très mal. Il faut promettre à Jésus de les détruire de suite, puisqu'ils représentent un danger moral, on ne doit pas tenir compte de leur valeur. Notre âme à coûté plus cher à Jésus, il est juste que nous lui consentions quelques sacrifices. Le démon est très habile pour nous suggérer bien des raisons pour ne pas détruire un ouvrage auquel on tient; mais ils ne faut pas hésiter. Il est préférable de brûler un livre que d'exposer notre âme à la flamme éternelle. Chaque mauvais roman que l'on détruit, c'est un démon que l'on enlève de la circulation: l'Evangile est a conseiller à toutes les familles, la vie des Saints, de préférence des contemporains, et toute revue vraiment Chrétienne, cela représente assez d'agrément et de quoi nourrir notre esprit. Par ce moyen, beaucoup d'âmes ont trouvé la vie de perfection et même de sainteté.

 

Bouquet spirituel: Détruire au plus vite la mauvaise presse qui pourrait se trouver chez vous.

 

Prière: Chaque jour de la semaine, réciter 5 Notre Père, je Vous salue Marie et Gloire au Père en réparation des intentions du Vendredi.

sagrado

Prière avant la Sainte Communion

 

De l'oubli et de l'ingratitude des hommes, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De Votre abandon dans le Tabernacle, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

Des délits des pécheurs, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De la haine des impies, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

Des blasphèmes que l'on profère conte vous, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

Des insultes à Votre Divinité, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

Des sacrilèges qui profanent Votre Sacrement d'Amour, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

Des immodesties et irrévérences commises en Votre Sainte Présence, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

Des trahisons pour lesquelles Vous êtes l'adorable Victime, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De la froideur de la plupart de vos fils, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

Du mépris que l'on fait de vos invitations d'amour, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

Des infidélités de ceux qui se disent Vos amis, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De notre résistance à Votre Grâce, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De nos propres défections, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De l'incompréhensible dureté de nos cœurs, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De nos longues hésitations à Vous aimer, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De notre tiédeur pour Votre Saint Service, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De l'amère tristesse que Vous occasionne la perte de tant d'âmes, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De Votre longue attente à la porte de nos cœurs, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

Des amers refus dont Vous êtes abreuvé, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De Vos soupirs d'Amour, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De Vos larmes d'Amour, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De Votre prison d'Amour, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

De Votre martyre d'Amour, nous Vous consolerons, Seigneur.

 

Prière

 

O Divin Jésus, qui avez laissé échapper cette douloureuse plaine: « J'ai cherché quelqu'un qui s'afflige avec Moi et personne n'est venu; quelqu'un qui Me console, et Je ne l'ai point trouvé ». Daignez accepter mon faible tribut d'amour, assistez-nous de Votre Grâce puissante, afin qu'à l'avenir, nous écartions tout ce qui pourrait Vous déplaire et que nous puissions nous montrer Vos fils dévoués. Ainsi soit-il.

Herz_Jesu_6