untitled

Les Quinze Vendredis du Cœur de Jésus

Don Tomaselli, Salésien de Don Bosco


Douzième vendredi

Réparation pour les crimes


Lecture


La vie est un don de Dieu, l'on doit la respecter pour soi-même comme pour les autres. Malheur à qui la supprime par sa faute. Le cinquième Commandement: tu ne tuera pas, est parmi les plus importants du Décalogue. Manquer à cet ordre de Dieu signifie encourir les plus sévères punitions; il suffit de se rappeler le châtiment de Caïn lorsqu'il tua son frère. L'homicide volontaire est u des quatre péchés qui crient spécialement vengeance au regard de Dieu. Quelle peine reçoit le Cœur de Jésus quand on commet ce délit, et combien il s'en commet chaque jour! Il suffit d'entrer dans les prisons pour constater le nombre d'assassins et de lire des journaux, où l'on apprend des choses horribles! Jésus Lui-même ne fut-Il pas mis à mort? Le Cœur de Jésus est offensé, non pas seulement par de tels délits, mais par le sang lui-même versé. Il est difficile d'énumérer les disputes qui dégénèrent en rixes, provoquant des blessures plus ou moins graves; on peut constater cela dans les hôpitaux et l'on est attristé et horrifié par tant de malheurs. Toutefois, les plus grands assassins ne sont pas enfermés dans les prisons, comme les grands voleurs aux galères. Si l'on devait mettre en prison tous ceux qui enlèvent la vie à un enfant avant qu'il ne vienne à la lumière du jour, il faudrait multiplier les prisons; alors on y verrait plus de femmes que d'hommes. Tirer un enfant de quelques mois, même d'une heure après que Dieu l'a créé, est un crime plus grand que d'ôter la vie à un adulte. La Sainte Eglise frappe d'excommunication les personnes qui se rendent coupables d'infanticide; de même ceux qui y participent. Et pourquoi de tuer un enfant avant sa naissance est-il un crime plus grave que les autres délits? Les motifs sont nombreux: un adulte venant d'être tué peut avoir commis un autre délit provoqué par l'adversaire; l'enfant, au contraire, est innocent de tout; un homme assailli peut toujours se défendre, l'enfant au contraire est impuissant; un adulte tué peut aller au Ciel s'il a été baptisé, l'enfant n'a pas de baptême. Le nombre d'enfants tués avant le baptême est si grand qu'il nous ferait peur. Couramment, les assassins de ces touts-petits sont les parents. Combien de mères de familles qui fréquentent l'église ont les mains tachées du sang de ces petites victimes innocentes et peut être pas une seule fois, mais plusieurs? Le Cœur de Jésus, en face de tous ces délits, saigne et demande réparation. Ce douzième Vendredi sera consacré à réconforter Jésus. Demandons pardon au Divin Cœur au nom de tous les sanguinaires; qu'Il pardonne et donne le remord aux coupables, afin qu'il pleurent leurs crimes, avec la résolution de ne plus les commettre. Vous, ô Jésus, qui avez versé Votre Sang pour l'humanité, offrez réparation au Père Céleste, lavez de Votre Précieux Sang toutes ces iniquités: une seule goutte de Votre Sang Précieux efface tous les crimes de la terre. Père Eternel, je Vous offre le Sang très Précieux de Notre Seigneur Jésus-Christ pour effacer mes péchés et ceux de l'humanité.


Bouquet spirituel: dire souvent: « Père Eternel, je Vous offre le Sang très Précieux de Notre Seigneur Jésus-Christ pour effacer mes péchés et ceux de l'humanité ».


Prière: Chaque jour de la semaine, réciter 5 Notre Père, je Vous salue Marie et Gloire au Père en réparation des intentions du Vendredi.

991_001