Mois du Sacré cœur de Jésus

D'après Sainte Marguerite-Marie

834_001

Quatorzième jour

« Ecce Homo »

 

Prélude

 

Notre-Seigneur marche péniblement sur la route du Calvaire. Ses épaules sont chargées d'une lourde croix, sa tête est couronnée d'épines, son regard est noyé de sang et de larmes.

 

Méditation

 

La Sainte Visitandine raconte une autre de ses visions en ces termes: « Une autre fois, dans un temps de carnaval, c'est-à-dire environ cinq semaines devant le mercredi des Cendres, Notre Seigneur se présenta à moi après la sainte Communion, sous la figure d'un Ecce Homo, chargé de sa croix, tout couvert de plaies et de meurtrissures: Son Sang adorable découlait de toutes parts, et il disait d'une voix triste: « N'y aura-t-il personne qui compatisse à Ma douleur, et qui veuille y prendre part, dans le pitoyable état où les pécheurs Me mettent, surtout en ce temps-ci? Je m'offris à Lui, me prosternant à Ses pieds sacrés, avec larmes et gémissements. Il me chargea de cette lourde croix toute hérissée d'épines et de clous. Je me sentis accablée de son poids, et je compris mieux que je n'avais fait la grièveté et la malice du péché. J'en conçus une si grande horreur dans mon cœur, que j'aurais mille fois mieux aimé me précipiter dans l'enfer que d'en commettre un volontairement. « O maudit péché, disais-je, que tu es détestable pour l'injure que tu fais à mon souverain Bien ! » Il me fit voir que ce n'était pas assez de porter cette croix, mais qu'il fallait m'y attacher avec lui, et lui tenir une fidèle compagnie, en participant à ses douleurs, à ses mépris, à ses opprobres et aux autres indignités qu'il a souffertes. Je m'abandonnai à tout ce qu'il pouvait désirer de moi ». Nous aussi, dévots serviteurs du Cœur Sacré de Jésus, abandonnons-nous résolument et fidèlement à tout ce que ce Divin Cœur pourra désirer de nous. Ne le laissons pas crier, sans répondre à cette voix lamentable qui toucha si profondément le cœur de Marguerite-Marie. O vous qui passez, arrêtez-vous et contemplez s'il est une douleur semblable à la douleur du Cœur de Jésus, même aujourd'hui encore abandonné, délaissé, couvert d'opprobres par des ingrats qu'il a tant aimés !

 

Exemple

Saintes dévouées au Cœur de Jésus

 

Le Cœur de Jésus est la source de toutes les grâces. Sainte Claire d'Assise assurait que c'était à la tendre dévotion qu'elle avait eue au Sacré-Cœur de Jésus qu'elle devait ces délices ineffables dont son âme était comblée toutes les fois qu'elle se présentait devant le Très Saint Sacrement. Sainte Catherine de Sienne se sentait tout embrasée de l'amour de Jésus, dès qu'elle pensait à cet adorable Cœur. Et Jésus Christ, étant apparu à sainte Mechtilde, lui dit ces remarquables paroles: « Ma fille, si vous voulez obtenir le pardon de toutes vos négligences à mon service, ayez une tendre dévotion envers Mon Cœur, car il est le trésor de toutes les grâces que Je vous fais sans cesse. Il est Lui-même la source de ces consolations intérieures, de ces douceurs ineffables dont je comble mes fidèles amis ».

 

Pratique : Se considérer quelquefois comme chargé de consoler le Cœur de Jésus de la solitude où le laissent l'indifférence et l'ingratitude d'un si grand nombre d'âmes.

 

Oraison Jaculatoire : Divin Cœur de Jésus, aujourd'hui encore si négligé et si méprisé dans l'Eucharistie ! (Litanies du Sacré-Cœur.)

288_001__2_

Pour recevoir la méditation du Mois du Sacré Cœur dans votre boite e-mail, être tenu au courant des publications sur le blog Images Saintes, et pour recevoir des prières, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes