Le Mois des Âmes du Purgatoire

 522_001

Vingt-deuxième jour

La prière pour les âmes du purgatoire est une des œuvres de Foi les plus excellentes

 

Méditation

 

La pensée de venir en aide aux trépassés est sainte, en raison du principe de foi dont elle procède. Les sens guident l'homme jusqu'à la tombe; au delà la raison s'obscurcit et découvre peu de chose. La foi est le seul flambeau qui éclaire les ténèbres de l'autre monde et nous fait suivre les âmes des morts. Que le corps se dissolve et se réduise en cendres, l'âme ne périt pas avec lui; mais, incorruptible et immortelle, elle entre dans la région de l'éternité pour y recevoir sa récompense. Oh! combien se ravive notre foi à l'immortalité des esprits et à la rémunération des œuvres quand nous assistons les âmes du purgatoire par d'abondants suffrages! De même que l'héroïque Judas Macchabée prouva sa ferme croyance à une autre vie quand il offrit au temple de Jérusalem douze mille dragmes d'argent pour expier les fautes de ses frères défunts, ainsi, quand nous offrons nos suffrages pour les morts, nous prouvons bien que nous ne les croyons pas tombés dans le néant, mais que nous les considérons comme vivants, et vivant en communion avec nous; que nous espérons aller les rejoindre un jour et que nous envoyons devant nous, comme une provision, nos œuvres qui maintenant leur servent, mais qui nous serviront encore plus quand nous arriverons à l'autre inonde. Ne soyons donc pas avares avec eux, car plus notre main sera généreuse pendant la vie, plus nous nous trouverons riches après la mort. Les rois de la terre ne règnent que sur les vivants: la mort soustrait les hommes à leur empire, et Dieu seul, devant qui les morts eux-mêmes sont vivants, est le souverain des vivants et des morts. C'est une vérité que nous proclamons par le fait quand nous offrons à Dieu des suffrages pour les morts. Nous reconnaissons alors que son domaine absolu s'étend à toutes les parties de l'univers; nous reconnaissons que tous sont sous sa dépendance, soit qu'ils vivent encore dans le monde, soit qu'ils aient déjà quitté la vie; nous donnons satisfaction à la divine justice pour les fautes qu'ils ont commises pendant la vie; nous donnons satisfaction à la divine miséricorde en les délivrant du purgatoire; nous pratiquons, en un mot, envers la divinité, les actes les plus méritoires de la foi. Si la noblesse et la grandeur des œuvres sont les motifs les plus puissants qui nous portent à les faire, comment pourrions-nous, chrétiens, nous dispenser de secourir les âmes du purgatoire, puisque c'est montrer notre foi en action et avec tant d'excellence! Mais, par nos suffrages, où envoyons-nous les âmes? Au ciel, pour y être éternellement heureuses avec Dieu. Voilà donc encore un des objets les plus sublimes de la foi qu'atteignent nos bonnes œuvres. Ce n'est pas une fin terrestre et périssable qui anime la compassion des fidèles pour les défunts. La foi n'a pas des vues si basses; son vol s'élève jusqu'au ciel, elle soulève les voiles de la divinité, et dans le sein de cet être immense, qui est le bonheur par essence, elle nous montre le but où arrivent les âmes que notre piété a secourues. Ainsi, que l'on considère le principe dont il procède, les attributs divins qu'il glorifie, ou la bienheureuse fin qu'il atteint, le soulagement des défunts est une des pensées les plus saintes, un des actes les plus héroïques de la foi. Faisons-en donc la continuelle occupation de notre vie, et, renouvelant en nous l'esprit de la foi, rendons nos œuvres de plus en plus abondantes.

 

Prière

 

O Dieu, auteur, objet et récompense de la sainte foi, nous ne vous connaissons ici-bas qu'à travers l'ombre des énigmes et les voiles des mystères; mais pour les âmes du purgatoire le voile de la foi est en grande partie déchiré: elles vous ont déjà connu comme juge, elles n'ont plus qu'à vous obtenir comme récompense. Accomplissez pour elles, Seigneur, ce dernier trait de votre justice et de votre bonté, Donnez-vous à elles comme prix et comme couronne de la foi très vive qu'elles ont eue sur la terre, de la très-ferme espérance qu'elles nourrissent dans le purgatoire; alors disparaîtront tous les désirs de la foi et de l'espérance, et dans l'heureuse possession de vos perfections, seule triomphera la charité qui, après les avoir échauffé de ses ardeurs sur la terre et dans le purgatoire, les enflammera pendant l'éternité dans le ciel.

 

Exemple

 

Une mère, inconsolable de la mort de son fils, pleurait depuis longtemps sa perte, sans cependant le secourir par les moyens que la religion fournit. Pour donnera sa tendresse une direction et un but plus utiles, le Seigneur lui envoya une vision: c'était une procession de jeunes gens dont les vêtements blancs étaient enrichis de divers ornements et qui, pleins de joie, se dirigeaient vers un temple magnifique. Le temple était le ciel, les vêtements blancs étaient le vêtement de la foi, les ornements étaient les œuvres de charité. La mère désolée, qui portait sans cesse dans son esprit et dans son cœur le fils qu'elle avait perdu, le cherchait avec anxiété parmi cette troupe choisie; mais, quelque attentif que fût son regard, elle ne le découvrit qu'après que tous furent passés: il était couvert d'un vêtement brun tout mouillé, et ne marchait qu'avec peine. A cette vue, ses larmes coulèrent avec plus d'abondance, et, d'une voix étouffée et interrompue parles sanglots, elle s'écria: « Pourquoi, ô mon fils, êtes-vous si triste et si différent de vos compagnons? Pourquoi restez-vous si loin en arrière? » Le jeune homme répondit tristement: « Vous voyez, ma mère, ces vêtements lugubres et mouilles: eh bien, voilà ce que produisent et votre deuil obstiné et les larmes que vous versez sur moi! Vos pleurs et votre deuil pèsent sur moi et m'empêchent de marcher librement comme les autres. Ah! cessez enfin de donner cours à cette douleur purement naturelle, et si vous m'aimez véritablement, si vous désirez me voir heureux, ranimez votre foi et secourez-moi par les œuvres de foi et de charité. Aidez-moi par de pieux suffrages, comme font les autres mères, non moins tendres, mais plus religieuses et plus sages que vous, et alors, heureux et joyeux, je pourrai atteindre, comme mes compagnons, le paradis à qui j'aspire ». Sans ajouter davantage, il disparut, laissant sa mère aussi empressée pour l'avenir à lui procurer les secours spirituels, qu'elle avait été auparavant prodigue de ses larmes continuelles. Que le même sentiment de foi nous anime à l'égard de nos amis défunts et nous rende plus attentifs à les soulager par nos bonnes œuvres que tendres à pleurer leur perte.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

La précieuse offrande du sang de la nouvelle alliance fait sortir les âmes du profond abîme du purgatoire

 

La plus grande scène de notre foi est celle du calvaire, ou Jésus-Christ sur la croix versa tout son sang pour le salut du monde, parles plaies de ses mains, de ses pieds et de son côté. La divine justice ne peut résister à un si touchant spectacle, et, se trouvant apaisée par la satisfaction que lui apportent tant de mérites, elle remet à la créature misérable la dette contractée par le péché, et lui rend ses droits au royaume éternel. Si donc nous désirons voir les âmes affranchies de leur dette et plus vite appelées au royaume du bonheur, offrons souvent pour elles a Dieu le prix de la rédemption payé par son Fils sur la croix. Ainsi fit la Bienheureuse Archangela Panigarola pour délivrer son père, Gotard, du purgatoire, et elle y réussit en peu de jours; imitons sa constance et sa ferveur, et nous obtiendrons la même grâce.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières, le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes