Le Mois des Âmes du Purgatoire

 anime del purgatorio_2

Vingt-huitième jour

Gratitude des âmes du purgatoire pour leurs bienfaiteurs

 

Méditation

 

L'Écriture sainte nous raconte que le grand prêtre Onias et le prophète Jérémie, étant passés à l'autre vie, n'oublièrent pas leurs frères restés sur la terre, mais qu'on vit le premier supplier, les mains étendues, le Dieu d'Israël en faveur de son peuple, et que le second priait beaucoup pour sa patrie. L'intérêt que ces deux illustres champions de l'ancienne alliance témoignaient pour les vivants, après avoir été reçus dans le sein d'Abraham, n'est qu'une image de celui que l'Eglise souffrante porte à l'Eglise militante, en faveur de laquelle, du milieu de son séjour de douleur à la fois et de sécurité, elle fait monter vers Dieu d'incessantes prières. On peut dire que tel est l'office des saintes âmes du purgatoire: prier, prier toujours pour nous. Pourrions-nous ne pas prier pour elles? Ce n'est pas seulement le lien de la religion et de la charité, fondement de la communion des saints, mais encore et surtout le sentiment de la reconnaissance, qui porte les âmes du purgatoire à correspondre par des secours variés et multipliés aux suffrages que les vivants offrent pour elles. Dans le purgatoire, on ne rencontre pas la diversité d'affections ni la légèreté de pensées que nous avons dans ce monde. On n'y a qu'une pensée, celle de Dieu; qu'un amour, celui de Dieu, et tout ce qui se rattache à cette pensée, tout ce qui satisfait cet amour attire invinciblement ces saintes âmes. C'est pourquoi, si les suffrages des hommes les amènent plus promptement à la possession de Dieu, elles conçoivent tant de tendresse pour leurs bienfaiteurs, qu'elles s'oublient presque elles-mêmes, et font tous leurs efforts pour que les prières des vivants soient récompensées par les bénédictions du ciel. Heureux, vraiment heureux celui qui peut intéresser leur reconnaissance en sa faveur! La délivrance de nos maux, l'accroissement de nos biens, la prolongation de nos jours, telles sont les bénédictions terrestres que nous obtiennent les aines du purgatoire. Ce n'est pas qu'elles nous préservent de toutes les disgrâces, mais, en faveur de ces saintes âmes, le secours divin nous en épargne beaucoup. Pour un que nous leur donnons, elles nous rendent cent: tantôt par une assistance manifeste, tantôt par une aide secrète, soit en faisant prospérer nos affaires, soit en maintenant dans nos familles la concorde et le bonheur, soit en conservant notre réputation. Aussi l'homme compatissant pour le purgatoire nagera dans l'abondance et la paix, il jouira de longs jours, selon la parole de David; le Seigneur lui conservera la santé du corps, il protégera sa vie au milieu de la mortalité des peuples, et le comblera d'un bonheur qui s'étendra jusqu'à sa postérité. Si donc nous voulons devenir heureux sur la terre, multiplions nos suffrages pour les âmes du purgatoire, dont la reconnaissance nous obtiendra les grâces qui nous sont le plus nécessaires.

 

Prière

 

Oh! de combien de grâces nous avons besoin, Seigneur! Nos besoins s'étendent à tout, parce que nous ne possédons rien en propre, et notre misère la plus grande est de peu connaître notre état, de ne vous pas demander assez, ou, quand nous demandons de ne pas le savoir ou le vouloir faire comme il faut. Mais voici que nous présentons à votre divine majesté l'intercession la plus puissante, celle des âmes du purgatoire, qui nous portent un si vif intérêt et qui vous sont si agréables. Du fond de leur prison elles vous représentent nos misères et demandent les grâces qui nous les feront surmonter. Ecoutez leur prière, et soyez pour nous généreux et miséricordieux; nous le reconnaîtrons en envoyant en purgatoire les suffrages les plus abondants.

 

Exemple

 

Parmi les traits de religieuse munificence que présente la vie d'Eusèbe, duc de Sardaigne, on cite l'abandon qu'il avait fait des revenus d'une de ses plus riches cités au profit des âmes du purgatoire. Or, son puissant voisin Ostorge, roi de Sicile, avide de gloire et plus encore de butin, lui déclara la guerre, et paraissant à l'improviste devant cette ville avec une armée formidable, il s'en rendit maître. Cette conquête fut plus sensible à Eusèbe que la période la moitié de son duché, et, résolu à défendre son droit, il ramassa quelques troupes à la hâte. Malgré la grande infériorité du nombre, il marcha sans hésiter contre l'usurpateur, dans la confiance que la sainteté de la cause pour laquelle il combattait suppléerait à l'inégalité des forces. Au jour de la bataille, quand de part et d'autre on se préparait à l'attaque, on vint avertir Eusèbe qu'outre l'armée d'Ostorge, on en voyait s'avancer une autre dont les uniformes et les drapeaux étaient tout blancs. Cette nouvelle imprévue le déconcerta d'abord, et, suspendant ses préparatifs, il envoya quatre hérauts à cheval demander aux nouveaux venus s'ils étaient amis ou ennemis. Mais, ô prodige! des rangs de cette armée inconnue se détachent quatre cavaliers qui déclarent qu'ils appartiennent à la milice céleste et qu'ils viennent pour recouvrer la pieuse cité des suffrages. Les alliés alors se concentrent et marchent contre l'ennemi commun. Ostorge perdit courage en se voyant attaqué par deux armées, et ayant appris que les soldats vêtus de blanc faisaient partie de la milice céleste, il s'empressa de demander la paix, offrant de rendre la ville et de restituer le double du dommage qu'il avait fait. Ses conditions furent acceptées, et quand le duc remercia la miraculeuse armée du secours qu'il en avait reçu, le chef lui révéla que tous ses soldats étaient des âmes qu'il avait délivrées du purgatoire, et qui veillaient toujours à son bonheur. Le bon duc prit de là occasion de s'affermir davantage dans sa dévotion pour le purgatoire, dont il ressentit toujours la puissante protection. Elle ne nous manquera jamais, si nous imitons le duc dans sa généreuse ferveur.

 

Récitons à l'intention des fidèles trépassés cinq Pater, Ave et Requiem, en mémoire de la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ; supplions le Père éternel d'avoir pitié de leurs âmes en vue du sang répandu par son divin Fils, et, pour cela, répétons cinq fois l'oraison jaculatoire: « Miséricorde, ô Père Eternel, par le Très Précieux Sang de Jésus-Christ ». Puis, réciter un Notre Père, un je Vous salue Marie et un Requiem aeternam.

 

Suffrage

Le silence gardé dans un esprit de dévotion apporte un grand soulagement aux âmes du purgatoire

 

Pour quelques paroles de moquerie et quelques plaisanteries joyeuses, Durand fut condamné à un purgatoire très sévère; mais il lui fut permis de solliciter les suffrages des moines de son couvent, et l'abbé pensa que rien ne serait plus convenable qu'un rigoureux silence observé pendant deux semaines par toute la communauté. En effet, au bout du temps fixé, Durand fut délivré des flammes et apparut entouré de gloire à l'abbé et aux moines, qu'il remercia du secours efficace qu'il en avait reçu. Tous nous péchons par la langue, et le purgatoire est plein d'âmes qui souffrent pour avoir trop parle. Afin de les délivrer de leur dure prison, observons le silence aujourd'hui, et soyons sûrs que plus nous mortifierons la langue en nous taisant, plus ces âmes prieront pour notre bonheur, et nous obtiendront des bénédictions et des grâces.

 

Psaume 129

 

Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur, Seigneur, écoute mon appel !

Que ton oreille se fasse attentive au cri de ma prière!

Si tu retiens les fautes, Seigneur Seigneur, qui subsistera?

Mais près de toi se trouve le pardon pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme; je l'espère, et j'attends sa parole.

Mon âme attend le Seigneur plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Plus qu'un veilleur ne guette l'aurore,

attends le Seigneur, Israël.

Oui, près du Seigneur, est l'amour; près de lui, abonde le rachat.

C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit,

Maintenant et toujours et pour les siècles et les siècles. Amen.

 

Seigneur, donnez-leur le repos éternel;

Et faites briller pour eux la lumière qui ne s'éteint jamais.

 

Des portes de l'enfer arrachez leurs âmes, ô Seigneur!

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Seigneur, exaucez ma prière,

et que mon cri parvienne jusqu'à Vous !

 

Prions

 

O Dieu, créateur et rédempteur de tous les fidèles, accordez aux âmes de vos serviteurs et de vos servantes la rémission de tous leurs péchés, afin qu'elles obtiennent, par nos très humbles prières, le pardon qu'elles ont toujours attendu de votre miséricorde; vous qui vivez et régnez dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 444163092_3781716e01

Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel, et faites briller sur eux la lumière qui ne s'éteint jamais,

Qu'ils reposent en paix. Ainsi soit-il.

 

Pour recevoir chaque jour la méditation du Mois des Ames du Purgatoire, être tenu au courant des mises à jour du site et recevoir des prières par e-mail, abonnez-vous à la Newsletter d'Images Saintes