Le Mois de Saint Dominique

 

Interior_of_Santi_Giovanni_e_Paolo_(Venice)_-_Honorius_III_by_Leandro_Bassano

 

Treizième jour

L'ordre apostolique

 

Prélude. - Dominique, humblement agenouillé aux pieds du trône pontifical, reçoit des mains du vicaire de Jésus-Christ la bulle qui confirme son ordre et lui assigne un rang spécial dans les familles religieuses.

 

Réflexions

 

Peu d'histoires ramènent aussi puissamment que celle-ci l'attention du lecteur catholique vers la nécessité de regarder toujours, du côté de Rome et de son siège suprême, pour rester de dignes enfants de l'Église, pour y opérer le bien que la Providence peut nous appeler à faire et pour rester dans l'ordre divin, en dehors duquel il n'y a qu'erreur, révolte, égarement et perversion.

Dominique est un des plus parfaits modèles de cette soumission entière du cœur et de l'esprit à la direction du Saint Siège apostolique.

Innocent III venait de mourir ; mais, Pierre ne meurt jamais. Le saint fondateur le savait bien. Il se dirigea humblement, pour la troisième fois, vers Rome, afin de rendre compte à Honorius III de la mission que Pierre lui avait confiée par la bouche d'Innocent. Les oppositions furent vives, elles ne manquent jamais aux œuvres de Dieu, et, avec les intentions les plus droites, beaucoup d'hommes fidèles se font les instruments de l'homme ennemi pour entraver les entreprises saintes. Le vicaire de Jésus-Christ, qui reçoit de plus haut ses inspirations et à qui l'assistance spéciale est pro mise du divin fondateur de l’Église, combla Dominique des témoignages de sa bienveillance pontificale. Il confirma de son autorité suprême l'ordre Dominicain et lui assigna ainsi définitivement son rang glorieux dans ces familles religieuses , que Dieu suscite dans le cours des siècles pour aider son Eglise dans le difficile voyage qu'elle poursuit vers l'éternité.

Les trois bulles qu’Honorius III accorda à saint Dominique présentent une gradation providentielle, qui nous révèle peu à peu les rayons de cette grande lumière que l'ordre nouveau était destiné à répandre sur le monde. « Dans la grande bulle, délibérée en consistoire et signée par les Cardinaux, il n'est question en aucune manière du but de l'ordre. On le désigne simplement comme un ordre canonique sous la règle de saint Augustin ». La seconde bulle est plus claire dans sa brièveté ; elle appelle les enfants de Dominique « des champions de la foi et de vraies lumières du monde ». Enfin, le troisième diplôme les qualifie ouvertement de « Prêcheurs », les loue pour le passé de leurs travaux apostoliques, et les encourage pour l'avenir.

C'est cette troisième bulle, que nous allons lire, comme notre charte de noblesse et comme un témoignage de la sollicitude de Jésus-Christ envers l'Ordre Apostolique des Prêcheurs.

 

Pratique : Parler toujours avec respect des actes du Saint Siège et ne se départir jamais de sa piété filiale en vers le Souverain Pontife.

Invocation : Saint Dominique, vous qui avez été choisi et aimé par notre divin Sauveur, priez pour nous !

 

Trait historique

Une bulle d'Honorius III

 

« Honorius, évêque, serviteur des serviteurs de Dieu, à ses chers fils le Prieur et les Frères de Saint Romain, Prêcheurs dans le pays de Toulouse, salut et bénédiction apostolique.

Nous rendons de dignes actions de grâces au dispensateur de tous les dons pour celui qu'il vous a fait, et dans lequel nous espérons vous voir persévérer jusqu'à la fin. Dévorés au-dedans du feu de la charité, vous répandez au dehors un parfum célèbre qui réjouit les cœurs sains et rétablit ceux qui sont malades. Vous leur présentez, en habiles médecins, des mandragores spirituelles qui les préservent de la stérilité, c'est-à-dire la semence de la parole de Dieu, échauffée par une salutaire éloquence. Serviteurs fidèles, le talent qui vous a été confié fructifie dans vos mains, et vous le restituerez au Seigneur avec surabondance. Athlètes invincibles du Christ, vous portez le bouclier de la foi et le casque du salut, sans crainte de ceux qui peuvent tuer le corps, employant avec magnanimité contre les ennemis de la foi cette parole de Dieu qui va plus loin que le glaive le plus aigu, et laissant vos âmes en ce monde pour les retrouver dans la vie éternelle.

Mais parce que c'est la fin et non le combat qui couronne, et que la persévérance seule recueille le fruit de toutes les vertus, nous prions et exhortons sérieusement votre charité par ces lettres apostoliques, et pour la rémission de vos péchés, de vous fortifier de plus en plus dans le Seigneur, de répandre l'Evangile à temps et à contre-temps, d'accomplir enfin pleinement le devoir d'évangélistes. Si vous souffrez pour cette cause quelques tribulations, non seulement supportez-les avec égalité d'âme, mais réjouissez-vous et triomphez avec l'Apôtre d'avoir été jugés dignes de souffrir des opprobres pour le nom de Jésus. Car ces légères et courtes afflictions sont en travail d'un poids immense de gloire, à qui ne sont pas comparables les maux de ce temps.

Nous vous demandons aussi, nous qui vous tenons sur notre sein comme des fils plus particulièrement aimés, d'intercéder pour nous auprès de Dieu par le sacrifice de vos prières, afin que peut-être il accorde à vos suffrages ce que nous n'obtiendrions pas par nos propres mérites ». (Bullaire de l'Ordre des Frères Prêcheurs).

 

st-dominique-19-visage

 

Pour recevoir les méditations quotidiennes du Mois de Saint Dominique,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes