Le Mois de Saint Dominique

 

Dominicains Paris-001

 

Dix-huitième jour

Paris

 

Prélude. - Pénétrons avec un saint respect dans cette maison de Saint Jacques, à Paris, où Dieu vient d'appeler les premiers Prêcheurs à fonder leur premier établissement dans la capitale de la France.

 

Réflexions

 

Au jour où l'immortel Lacordaire vint inaugurer l'ordre et l'habit des Frères Prêcheurs en face de son pays, le grand orateur ne choisit pas d'autre sujet que celui-ci : la vocation de la Nation Française !

« La nation franque, s'écriait le sublime enfant de Saint Dominique, était la première nation catholique donnée par Dieu à son Eglise. Ce n'est pas moi qui décerne cette louange magnifique à ma patrie ; c'est la papauté à qui il a plu, par justice, d'appeler nos rois « les fils aînés de l’Église ». De même que Dieu a dit à son fils de toute éternité : « Tu es mon premier-né », la papauté a dit à la France : « Tu es ma fille aînée ». Elle a fait plus, s'il est possible ; afin d'exprimer plus énergiquement ce qu'elle pensait de nous, elle a créé un barbarisme sublime : elle a nommé la France « le royaume christianissime ». Ainsi, primogéniture dans la foi, excellence dans la foi, tels sont nos titres, telle était notre vocation ».

Plus loin, après avoir montré comme la France est demeurée fidèle à cette vocation providentielle, l'éloquent Prêcheur concluait : « Nous pouvons le dire, confondant par un orgueil légitime les fils avec les pères, nous avons accepté le contrat proposé par le Fils de Dieu au libre arbitre des nations : nous avons connu, aimé, suivi la vérité ; nous avons combattu pour elle les combats du sang et de l'esprit ; nous avons vaincu Arius, Mahomet, Luther et fondé temporellement la papauté. L'arianisme défait, le mahométisme défait, le protestantisme défait, un trône assuré au pontificat, voilà les quatre couronnes de la France, couronnes qui ne se flétriront pas dans l'éternité ».

Ce que le digne héritier de l'esprit de saint Dominique a si splendidement exposé dans ce chef d'œuvre que tout catholique français devrait savoir par cœur, le patriarche de l'ordre apostolique l'avait compris et deviné : il vit, dans son regard de prophète, l'appoint que sa postérité spirituelle devait apporter à l'accomplissement du rôle de la France dans cette grande mission de la Providence ; il voulut que ses fils prissent immédiate possession de leur place au centre même du champ de bataille : il les envoya à Paris !

Paris, le cœur de la France, aujourd'hui comme alors, Paris, le centre de cette vie que Dieu réglait et sur laquelle Dieu voulait bien compter, Paris effraya les premiers Prêcheurs qui lui furent députés par le saint fondateur. Mais, Marie, la reine de la France et la reine des Frères Prêcheurs, encouragea ses enfants à défendre son royaume, où elle leur assignait ce poste d'honneur, que l'éloquent restaurateur de l'ordre dominicain leur a rendu et qu'ils occupent, avec tant d'éclat, pour la défense de la vérité et l'honneur de la France.

 

Pratique : Priez souvent pour que la France reste fidèle à sa belle vocation.

Invocation : Saint Dominique, qui, comme Michel, protecteur de la France, vous êtes levé pour la défense du nom de Jésus, priez pour nous !

 

Trait historique

Les premiers Dominicains de Paris

 

À mesure qu'ils avançaient vers la grande cité, ils sentaient croître en eux le doute et l'affliction. Leur humilité leur faisait redouter de prêcher dans une ville, où une université célèbre renfermait tant de fameux docteurs et de maîtres versés dans les sciences sacrées ; mais Dieu voulut bien les encourager, en révélant à frère Laurent tout le bien qui résulterait de cette mission, les faveurs que Dieu et la bienheureuse Vierge leur accorderaient dans leur maison de Saint Jacques, et les brillantes étoiles de sainteté et de savoir qui s'élèveraient de ce couvent pour illuminer non-seulement l'ordre, mais la France et l’Église entière. Cette révélation consola si fort l'âme de frère Laurent qu'il en fit part à ses compagnons pour les consoler eux-mêmes, et ceux ci y ayant ajouté foi, car ils avaient une haute idée de la sainteté de frère Laurent, conçurent une grande confiance ; ils entrèrent donc avec joie dans la capitale de la France, et toutes choses arrivèrent comme elles avaient été prédites. (Diario Domenicano, par Marchese).

 

2_San Domenico di Guzman (69)-001

 

Pour recevoir les méditations quotidiennes du Mois de Saint Dominique,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes