Le Mois de Saint Dominique

 

Angelico,_incoronazione_della_vergine_1440-1441

 

Vingtième jour

Le Salve Regina

 

Prélude. - Se recueillir, sous les regards de Marie, pour méditer sur le beau témoignage de prédilection que cette sainte mère donna à l'ordre naissant, pendant le séjour de Dominique à Rome, et que le cérémonial dominicain a fidèlement honoré de puis par un rite quotidien.

 

Réflexions et trait historique

 

Nous voici arrivés à cette belle époque de la vie du saint patriarche, où les prodiges semblent naître à chaque pas sur sa route et où la sainte Vierge manifeste avec une tendre sollicitude son maternel patronage sur l'ordre naissant.

Empruntons la parole de cette sœur Cécile qui fut, pour Dominique, quelque chose de ce que fut Paule pour Jérôme ; Claire d'Assise pour François d'Assise ; Jeanne de Chantal pour François de Sales.

« Un soir que Dominique était resté dans l'église à prier, il en sortit à l'heure de minuit, et entra dans le corridor où les frères do avaient leurs cellules et dormaient. Lorsqu'il eut achevé ce qu'il était venu faire, il se mit de nouveau à prier à l'une des extrémités du corridor, et regardant par hasard à l'autre bout, il vit s'avancer trois femmes, dont l'une qui était au milieu paraissait la plus belle et la plus vénérable. Ses compagnes portaient l'une un vase magnifique, l'autre un aspersoir qu'elle présentait à sa maîtresse. Celle-ci aspergeait les frères et faisait sur eux le signe de la croix. Dominique alla au-devant de la femme qui bénissait, et qui était déjà au milieu du corridor, près de la lampe suspendue en cet endroit. Il se prosterna à ses pieds , et, quoiqu'il l'eût déjà reconnue, il la supplia de lui dire qui elle était.

En ce temps-là, cette belle et dévote antienne, le Salve Regina ne se chantait point dans le couvent des frères et des sœurs de Rome ; elle y était seulement récitée à genoux après Complies. La femme qui bénissait répondit donc au bienheureux Dominique : « Je suis celle que vous invoquez tous les soirs, et lorsque vous dites : Eia ergo, advocata nostra ! Je me prosterne devant ‬mon Fils pour la conservation de cet ordre ».

Alors, le bienheureux Dominique s'informa qui étaient ces deux jeunes filles, dont elle était accompagnée. À quoi la bienheureuse Vierge répondit : « L'une est Céline, l'autre Catherine ». Et ayant achevé sa ronde, aspergé et béni le reste des frères, elle disparut.

Or, le bienheureux Dominique retourna prier au lieu où il était auparavant ; et à peine commençait-il à prier, qu'il fut ravi en esprit jusqu'à Dieu. Il vit le Seigneur ayant à sa droite la bienheureuse Vierge, et il lui semblait que Notre Dame était vêtue d'une chape de couleur de saphir. Et, regardant tout autour de lui, il voyait devant Dieu des religieux de tous les ordres, mais il n'en voyait aucun du sien. Il se prit donc à pleurer amèrement , et il n'osait s'approcher du Seigneur ni de sa mère. Notre Dame lui fit signe avec la main de venir. Mais, il n'osait point s'approcher, jusqu'à ce que le Seigneur lui eut fait signe à son tour. Il vint alors, et se prosterna devant eux en pleurant amèrement. Le Seigneur lui dit : « Pourquoi pleures-tu si amèrement ? » Il répondit : « Je pleure, parce que je vois ici des religieux de tous les ordres, et que je ne vois personne du mien ». Et le Seigneur lui dit : « Veux-tu voir ton ordre ? » Il répondit en tremblant : « Oui, Seigneur ».

À ce moment, la bienheureuse Vierge ouvrit la chape dont elle hein paraissait revêtue, et l'étendant sous les yeux du bienheureux Dominique, de telle sorte qu'elle couvrait de son immensité toute de la céleste patrie, il vit sous elle une multitude de ses frères.

Le bienheureux Dominique se prosterna pour rendre grâce à Dieu et à la bienheureuse Marie, sa mère, et la vision disparut ; il revint à lui-même et sonna la cloche des matines. Lorsque les matines furent terminées, il convoqua les frères au chapitre, où il leur fit un beau discours sur l'amour et la vénération qu'ils devraient avoir pour la bienheureuse Vierge, et il leur rapporta entre autres choses cette vision.

Le bienheureux Dominique lui même raconta cette vision à la Sœur Cécile et aux autres sœurs de Saint Sixte, comme si elle fût arrivée à un autre ; mais les frères qui étaient présents faisaient signe aux sœurs que c'était à lui même qu'elle était arrivée ».

 

Pratique : Se renouveler dans une dévotion affectueuse, constante et pratique, envers la très Sainte Vierge.

Invocation : Saint Dominique, vous qui, comme un autre Elie, avez été ardent propagateur du culte de Marie, priez pour nous !

 

2_San Domenico di Guzman (69)-001

 

Pour recevoir les méditations quotidiennes du Mois de Saint Dominique,

abonnez-vous à la newsletter d’Images Saintes