L'Avent avec Saint François

 

815001

Troisième Dimanche de l'Avent

 

Le témoignage de la Charité

Le témoignage de l'amour fraternel de la première communauté réunie autour de Saint François a frappé les contemporains. Le fondateur multipliait les actes de Charité délicate à l'égard de ses Frères. Ainsi une nuit il demande à toute la communauté de préparer et de partager un bon repas pour venir en aide à un jeune Frère qui souffrait cruellement de la privation de nourriture. François lui-même prend part à ces agapes fraternelles. La pénitence est tout entière au service la Charité !

 

À l'école de Saint François

« Alors qu'ils méprisaient toutes choses terrestres et ne s'aimaient jamais eux-mêmes d'un amour égoïste, il reversaient en commun le sentiment de tout leur amour et s'efforçaient de se donner eux-mêmes en rançon pour subvenir aux besoins des Frères. C'est avec un grand désir qu'ils se rassemblaient, avec un plaisir plus vif qu'ils étaient ensemble... La séparation d'avec les compagnons était pénible,n la coupure amère, l'éloignement cruel » (Thomas de Celano, Vita Prima 38).

Parole de Dieu : « Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples , c'est l’amour que vous aurez les uns pour les autres. » (Saint Jean 13, 35).

 

Dans ma vie

Une communauté est missionnaire parce qu'elle donne un témoignage de Charité mutuelle et d'amour du prochain. C'est cet amour qui est à la source de l'engagement apostolique et qui pousse le baptisé à tout supporter (fatigues, persécutions, inconfort, incompréhensions). C'est aussi le secret de sa persévérance, de son courage, de son abnégation. C'est l'amour qui donne la force de lutter contre l'égoïsme, le repli sur soi, le découragement, l'orgueil. Mais c'est aussi l'amour qui est le but de l'activité missionnaire : que tous les hommes reconnaissent l'amour dont Dieu les aime.

Résolution : Je prends la décision d'aimer tous ceux que je rencontre aujourd'hui puisque je sais que cet amour révèle Dieu. Même si je n'éprouve aucune sympathie pour telle ou telle personne, je lui manifeste bienveillance et intérêt.

 

Méditation

 

L'histoire du Salut et la prédication de Saint Jean Baptiste, comme la liturgie de l'Eglise, existent pour éclairer notre intelligence et convertir notre cœur. Nous avons peut être la bonne habitude de faire régulièrement une retraite spirituelle dans un monastère ou une communauté religieuse, c'est-à-dire de prendre quelques jours pour revenir à l'essentiel, faire le point sur notre vie, grandir dans l'intelligence du mystère chrétien et choisir quelques bonnes résolutions pour notre vie de baptisés. Mais la célébration dominicale est aussi l'occasion de faire cette expérience de renouvellement parce que nous accueillons Celui qui est notre Sauveur. Le pire sentiment serait alors l'indifférence ou la négligence. Il n'y a qu'une seule chose vraiment sérieuse dans notre vie, l'amour que Dieu nous porte et le seul, l'unique, l'irréparable échec serait de ne pas vouloir répondre à cet Amour. Demandons à Saint François de savoir comme lui accueillir avec un cœur d'enfant la joie et la réalité du Salut.

 

Troisième Semaine de l'Avent

 

26

Lundi

 

Une humilité qui touche les cœurs

Le nom que donne François à ses compagnons est très caractéristique : il les appelle les Frères Mineurs, les plus petits, et lui-même se considère toujours comme le serviteur de tous. L'évêque de Terni qui écouta sa prédication s'écria : « Dieu a éclairé son Eglise par ce petit homme pauvre et méprisé, simple et illettré. Les humbles sont ceux qui savent ne pouvoir compter que sur le Seigneur et qui mettent en Lui toute leur espérance. François avait toutes les audaces car son action ne cherchait qu'à glorifier son Maître et son Seigneur. Il ne gardait rien pour lui, ayant une vive conscience de sa fragilité et de faiblesse.

 

À l'école de Saint François

« Humble par le comportement, plus humble par la pensée il était humble au plus haut point dans son estime ; ce prince de Dieu ne voyait pas qu'il avait été placé en première place... car parmi les petits il était le plus petit... sa bouche était éloignée de toute hauteur, ses gestes de toute pompe, ses actions de toute morgue ». (Thomas de Celano, Mémorial 140).

Parole de Dieu : « Le Seigneur a élevé les humbles » (Saint Luc 1, 52).

 

Dans ma vie

La fête de Noël exalte l'humilité. Dieu accepte de se faire notre serviteur en devenant homme. À la suite de la Vierge Marie qui exalte les merveilles que Dieu a réalisées en Elle et par Elle, le Chrétien découvre ce qu'est l'authentique humilité : accueillir dans l'action de grâce l'oeuvre du Salut, reconnaître notre situation de pécheur, rendre toute gloire à Dieu pour le bien qu'Il nous donne d'accomplir. Cette attitude fondamentale que nous apprend le Saint Esprit nous donne d'aborder toute personne « de bas en haut » pour nous mettre joyeusement à son service.

Résolution : Je demande par une prière de mon choix à la Vierge Marie la grâce d'une authentique humilité qui me préserve de la présomption, de l'orgueil et de la vanité. J'apprendrai ainsi à me réjouir du bien et à faire l'expérience d'une authentique liberté.

 

11036622_10205162077909740_4326427214349723476_n

Mardi

 

Une vie mortifiée

Après une jeunesse dorée, François multiplie les actes de pénitence, dont certains peuvent évidemment nous impressionner voire nous effrayer. Notons d'abord la primauté de la mortification intérieure : mendicité, humiliations toujours supportées avec le sourire, incompréhensions, en attendant les grandes douleurs provoquées par les dissensions dans sa propre famille et les stigmates. Enfin il faut remarquer que toutes ces pénitences sont le moyen trouvé par François pour manifester son grand amour pour le Christ crucifié et humilité. Son exemple et son enseignement nous aident à mieux comprendre la place de la pénitence dans la vie du Chrétien.

 

À l'école de Saint François

« C'est à peine ou très rarement qu'il admettait les aliments cuits ; même lorsqu'ils les admettait, souvent ou bien il les assaisonnait avec de la cendre ou bien il noyait dans l'eau froide la saveur de leur assaisonnement... Que dirais-je sur son usage du vin, puisque l'eau elle-même, quand il brûlait du désir de la soif, il ne s'autorisait pas même à en boire à satiété ». (Thomas de Celano, Vita Prima, 51).

Parole de Dieu : « Si vous ne faites pas pénitence, vous périrez tous » (Luc 13, 5).

 

Dans ma vie

Notre réaction lorsque nous abordons le temps du Carême est rarement spontanément chrétienne ; nous prenons quelques résolutions et nous attendons avec impatience le dimanche de Pâques. Or, la pénitence ecclésiale est une occasion précieuse d'approfondir le prix que le Christ a payé pour notre salut. Au lieu de voir dans l'Avent un carême « supportable », examinons la place de la pénitence dans notre vie comme école de la liberté et de l'amour. Prenons conscience du poids du péché dans notre vie, avec son lot de tristesse et de dégoût.

Résolution : A la lumière de l'Evangile et de l'exemple de Saint François, je m'interroge sur les signes de conversion que je dois encore poser dans ma vie. Joyeusement et généreusement, je choisis un ou deux points concrets.

 

17

Mercredi

 

Contre l'oisiveté

Il ne faut pas être victime d'une image d'Epinal à propos de Saint François et de ses compagnons, de gentils et sympathiques idéalistes, vivant dans les bois et distribuant quelques bonnes paroles de paix et d'amour. Si François rompt avec le modèle traditionnel des religieux vivants du travail de leurs mains dans une maison religieuse stable où tout est organisé pour permettre aux moines de vivre de façon autarcique, la mendicité n'est pas une alternative au travail mais une occasion de rappeler aux Chrétiens la place du partage et de l'indispensable pratique des œuvres de miséricorde. Voilà pourquoi dans sa règle, il organise le travail des Frères.

 

À l'école de Saint François

« Et que les frères qui savent travailler travaillent et exercent ce même métier qu'ils ont appris, s'il n'est pas contraire au salut de leur âme et si il être pratiqué honnêtement... Et pour leur travail, qu'ils puissent recevoir tout ce qui est nécessaire, excepté l'argent. Et quand ce sera nécessaire, qu'ils aillent à l'aumône comme tous les autres frère... L'oisiveté est ennemie de l’âme. C'est pourquoi les serviteurs de Dieu doivent toujours s'adonner à la prière ou à quelque bonne activité ». (Règle et Vie des Frères, 3, 7, 8, 11, 12).

Parole de Dieu : « Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus » (2 Thessaloniciens 3, 10).

 

Dans ma vie

Jésus vient au monde pour une œuvre et Il n'est pas une seconde vie sur terre qui ne soit pas entièrement consacrée à la glorification du Père et au Salut des ses frères les hommes. La Foi Chrétienne nous fait découvrir que tout dans notre existence doit être mis au service de notre participation à notre Salut et à celui de notre prochain. Dieu qui entre dans le temps nous révèle le poids et l'importance du temps qui nous est imparti pour préparer notre éternité.

Résolution : Je m'interroge sur la manière dont j'emploie mon temps, y compris sur mes activités de détente ou de loisirs. Je demande au Saint Esprit de m'éclairer dans mes choix.

 

28

Jeudi

 

Annoncer le Christ à toutes les Nations

Au XIIIe siècle, la vie religieuse mendiante (Franciscaine ou Dominicaine) mentionne explicitement parmi ses objectifs ou ses buts la conversion ds infidèles, autrement dit des Musulmans. Les Croisades du siècle précédent ont mis les Chrétiens en contact avec ceux qui ne reconnaissent pas en Jésus le Dieu sauveur. Plutôt que de critiquer les croyances des non-chrétiens, François recommande à ses Frères de prêcher avec humilité les grandes vérités de la Foi. Si une prédication explicite n'est pas possible, le témoignage de vie des Frères peut suffire à toucher les cœurs. En 1219, François rencontrera le Sultan d'Egypte Al-Kâmil qui le traitera avec honneur et respect.

 

À l'école de Saint François

« Les frères qui s'en vont ainsi peuvent vivre spirituellement de deux manières. Une manière est de faire ni disputes, ni querelles, mais d'être soumis à toute créature humaine à cause de Dieu et de confesser simplement qu'ils sont chrétiens. L'autre manière est, lorsqu'ils verraient que cela plaît au Seigneur, d'annoncer la Parole de Dieu, pour que les infidèles croient en Dieu tout puissant, Père, Fils et Esprit Saint, le Créateur de toutes choses, le Rédempteur et Sauveur, pour qu'ils soient baptisés et deviennent chrétiens ». (Règle Primitive 16, 5-7).

Parole de Dieu : « Malheur à moi si je n'évangélise pas » (I Corinthiens 9, 16).

 

Dans ma vie

Qu'est-ce qu'une bonne nouvelle qui n'est pas annoncée et répandue ? La venue du Messie a été préparée par la grande famille des Justes de l'Ancien Testament et des Prophètes. Et au début de l'Evangile, ce sont les Anges eux-mêmes qui annoncent l'accomplissement des temps messianiques à Zacharie, à Marie et aux bergers. De même ce sont eux qui témoignent de la résurrection auprès des Saintes Femmes avant que le Ressuscité n'apparaisse à ses Apôtres. La grâce de Noël nous donne d'accueillir cette Bonne Nouvelle qui s'incarne en cet Enfant et de l'annoncer aujourd'hui.

Résolution : Je côtoie certainement chaque jour des non-croyants, des agnostiques, des indifférents ou des adeptes d'autres religions. Ai-je le souci de témoigner du Christ ne serait-ce que par la qualité de ma vie Chrétienne ? Je prends le temps aussi de prier pour chacun d'entre eux.

 

313_ckeditor_perso_31626_5436c999a8f71_1

Vendredi

 

La soif du martyre

La vie religieuse est apparue au moment où le Christianisme a été toléré dans l'Empire Romain, puis est devenu religion officielle au cours du IVe siècle. Dès lors la perspective du martyre s'éloignait et il devenait avantageux, d'un point de vue matériel et social, de devenir Chrétien. Les moines sont partis au désert pour vivre l'Evangile dans toute sa radicalité, gardant toujours le désir et la disponibilité de témoigner du Christ en donnant sa vie pour lui. Ce fut le cas de certains, martyrisés en raison de leur fidélité à l'orthodoxie, mais la plupart donnèrent leur vie pour leur attachement à l'Evangile et à leur règle.

 

À l'école de Saint François

« Brûlant du plus ardent désire du martyre, le Bienheureux François... voulut partir pour les région de Syrie, afin d'annoncer l'Evangile de Jésus-Christ aux Sarrasins... Quand le Saint homme débarqua à terre, il se mit à nouveau à répandre la semence de la Parole Divine... Mais la ferveur pour le martyre ne s'attiédit pas en lui... Mais déjà... comme le le Seigneur en disposait autrement pour le Salut de nombreuses autres personnes, lui faisait obstacle par de très graves affections du corps, il rentra à nouveau en Italie ». (Julien de Spire, Vie de François, 34 et 35).

 

Parole de Dieu : « Je suis venu pour allumer du feu sur la terre, et comme Je voudrais que déjà il fût allumé » (Saint Luc12, 49).

 

Dans ma vie

Le Christ est venu apporter un feu sur la terre, une lumière qui doit éclairer tous les hommes. À certaines époques la Charité semble se refroidir, la Foi s'obscurcir, mais Dieu suscite des François d'Assise dont la vie et les paroles réveillent le peuple de Chrétien et provoquent comme un renouveau évangélique et missionnaire. Vivre une nouvelle année liturgique doit revivifier en nous le dynamisme de notre baptême et de notre confirmation. Celui qui vient fait en nos cœurs toutes choses nouvelles !

Résolution : Le récit des martyrs des premiers siècles comme de ceux de notre époque peut m'intimider, voire me faire un peu honte. Mais le martyre est fondamentalement une grâce accordée par Dieu En revanche il dépend de moi d'être martyr dans les petites choses. Je cherche comment je puis témoigner de la vérité.

 

st-francis

Samedi

 

Un nouvel évangélisme

Tous les biographes de Saint François, comme les documents pontificaux, soulignent la nouveauté que représentent l'intuition et l'institution Franciscaines. Beaucoup de groupes se réclamaient d'un retour à l'Evangile – on peut même dire que c'est une constante dans l'histoire de l'Eglise et de ses division – mais c'était pour eux l'occasion de critiquer l'institution ecclésiale, voire d'en contester l'existence et le principe même. Rien de tel chez François mais plutôt l'occasion de faire découvrir à tous l'inépuisable jeunesse de l'Evangile.

 

À l'école de Saint François

« À la fin des temps, ce nouvel évangéliste, pareil à un des fleuves du paradis, a en effet diffusé sur toute la terre des flots de l'Evangile, par une pieuse irrigation ; il a prêché par son action la voie du Fils de Dieu et la doctrine de vérité. Ainsi s'est-il produit en lui et par lui une exaltation inespérée et une sainte nouveauté sur la surface de la terre ; le germe de l'antique religion a renouvelé soudain ceux qui s'étaient longtemps envieillis et étaient très décatis » (Thomas de Celano, Vita Prima 89).

Parole de Dieu : « Voici que je fais toutes choses nouvelles » (Apocalypse de Saint Jean 21, 5).

 

Dans ma vie

Le péché incline la création vers le vieillissement, la maladie et la mort. Dans la grotte de Bethléem est manifesté aux hommes le mystère de leur Salut et donc de leur rajeunissement. Le Christ est l'homme nouveau, prince de la vie, vainqueur du péché et de la mort. Cette vie, Il vient nous la communiquer. Être Saint, c'est participer à l'éternelle jeunesse de Dieu. C'est recevoir de Lui une capacité nouvelle à poser des actes qui ont valeur d'éternité s'ils sont animés par l'Amour même de Dieu qui nous est communiqué par la prière et la grâce des Sacrements. Accueillir l'enfant, c'est échapper au vieillissement en être envahi de la Divine Espérance.

Résolution : Une part de moi-même est envahie par certaines mauvaises habitudes vieillies, qui sont souvent les conséquences de mes défauts. Je ne me résigne pas à cet état de fait et je prends la résolution de combattre les manifestations de mon principal défaut.

 

Téléchargez le texte de ces méditations (pdf) en cliquant ici

 

Extrait du Hors série de Parole et prière « Mon Avent avec Saint François » sorti en 2013

san-francesco-berlinghieri-12

Pour recevoir par mail, chaque semaine de l'Avent, les méditations de l'Avent avec Saint François, abonnez-vous à la newsletter d'Images Saintes