30 décembre 2008

Prière pour l'année jubilaire des 150 ans de la mort du Saint Curé d'Ars

ars1

Prière pour l'année jubilaire des 150 ans de la mort du Saint Curé d'Ars

Saint Jean-Marie Vianney, vous qui avez indiqué le “chemin du Ciel” à tant de fidèles, montrez-nous le chemin de l’amitié et de la vie avec le Père. Aidez-nous à goûter le bonheur qu’il y a à connaître Jésus-Christ, à L’aimer et à Le faire aimer. Comme vous, que nous découvrions la joie de vivre dans la grâce de l’Esprit-Saint, afin de le suivre avec confiance dans la foi. Apprenez-nous à aimer et à vivre toujours plus des sacrements de la Réconciliation et de l’Eucharistie. C’est là que nous rencontrons le Seigneur en vérité pour grandir dans la vraie liberté et nous laisser sanctifier. Que Sa présence dans le Saint-Sacrement nous attire, nous comble et soit pour chacun source de consolation. Aidez-nous à découvrir que la Parole de Dieu est une lumière pour aujourd’hui et un guide pour aimer et servir nos frères avec joie, spécialement les plus pauvres et les plus petits. Vous êtes le “patron de tous les curés de l’univers” et un modèle plein de charité pour chaque prêtre. Nous venons vous les confier et prier pour eux ; gardez-les dans la paix et la fidélité à l’Église. Saint Curé d’Ars, aidez-nous à être toujours plus des témoins de la miséricorde ; faites grandir en nous le désir d’être des saints. Amen.

Site internet du Sanctuaire du Saint Curé d'Ars

www.arsnet.org


Litanies de Saint Jean Marie Vianney

litany68b_vianney

Litanies de Saint Jean Marie Vianney

Jean-Marie Vianney est né en 1786 à Dardilly, près de Lyon, dans une famille de petits paysans, et n'apprit à lire qu'à l'âge de 17 ans, avec l'aide du Curé d'Ecully, qui lui apprit aussi l'horreur du péché et la nécessité de la pénitence. Ordonné Prêtre en 1815, il fut vicaire à Ecully et ensuite curé à Ars sur Formans en 1818. Cette paroisse n'était pas, à l'époque, un modèle de pratique religieuse. Rapidement, sa méthode pastorale s'avéra des plus simples et des plus fructueuses: mettre les gens en contact avec Jésus Christ vivant, vivant à l'église. Il montra l'exemple en se rendant très tôt à l'église pour prier, et les gens se disaient: « il faut croire qu'il y trouve du bonheur! » Ils furent ainsi persuadés de la présence de Jésus. Au stade suivant, il prêche la Communion fréquente et en même temps la purification spirituelle. C'est ainsi qu'il devint un confesser recherché: 30 000 personnes passaient chaque année à son confessionnal. Fidèle à son intuition pastorale, sa prière devint de plus en plus longue et contemplative, sa purification intérieure s'opéra à travers des périodes de sécheresses et aussi par l'opposition de ses confrères et même de ses Supérieurs. Il reçut de grandes grâces mystiques: entre autre ses célèbres luttes contre le Grappin, mais aussi des visites Célestes de la Vierge Marie et de Sainte Philomène, sa chère petite Sainte, à laquelle il est désormais lié pour l'éternité.

Saint François d'Assise joua un très grand rôle dans sa vie; il pensa même à entrer chez les Frères Mineurs Capucins de Lyon, mais le Père Léonard de Port Maurice lui conseilla de rester dans sa Paroisse et d'entrer dans le Tiers Ordre Franciscain, ce qu'il fit en 1847; l'année suivante une Fraternité fut établie à Ars et il recommandait aux Curés voisins d'en faire autant. Totalement purifié et uni à Jésus, il entre dans la Vie le 4 août 1859 et fut canonisé en 1925. Il a été proclamé Saint Patron de tous les curés de l'univers. Le 8 décembre 2008, s'est ouverte à Ars l'année jubilaire des 150 ans de sa mort.


D'après un texte provenant du Sanctoral Franciscain

ars3

Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus, écoutez-nous.

Jésus, exaucez-nous.

Père céleste, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Esprit-Saint, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.


Sainte Marie, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, prévenue de la grâce dès votre enfance, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, modèle de piété filiale, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, dévôt serviteur du Coeur Immaculé de Marie, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, lis de pureté, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, vaillant imitateur des souffrances du Christ, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, abîme d'humilité, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, séraphin dans la prière, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, fidèle adorateur du Très Saint Sacrement, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, amant de la sainte pauvreté, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, tendre ami des pauvres, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, pénétré de la crainte des Jugements de Dieu, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, fortifié par les missions divines, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, tourmenté par l'enfer, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, modèle des vertus sacerdotales, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, pasteur ferme et prudent, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, dévoré de zèle, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, assidu au chevet des malades, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, catéchiste infatigable, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, prédicateur aux paroles de flamme, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, sage directeur des âmes, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, doué de l'esprit de conseil, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, éclairé de célestes lumières, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, redouté du démon, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, compatissant à toutes les misères, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, providence des orphelins, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, favorisé du don des miracles, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, qui avez réconcilié tant de pécheurs avec Dieu, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, qui avez affermi tant de justes dans le bien, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, qui avez goûté les délices de la mort, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, qui jouissez de la gloire du Ciel, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, secourable à tous ceux qui vous invoquent, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, patron du clergé de France et de tous les curés de l'univers, priez pour nous.

Saint Jean-Marie Vianney, protecteur de nos soldats, priez pour nous.


Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous, Seigneur.

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous, Seigneur,

Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous, Seigneur.


Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.


Priez pour nous, saint Jean-Baptiste-Marie Vianney.

Afin que nos soyons dignes des promesses de Jésus-Christ.


Prions


Dieu tout-puissant et miséricordieux, qui avez rendu Saint Jean-Baptiste-Marie Vianney admirable par son zèle pastoral et par son constant amour de la prière et de la pénitence, faites-nous la grâce, nous vous en supplions, de gagner aux Christ, à son exemple et par son intercession les âmes de nos frères et de parvenir avec eux à la gloire éternelle. Par Jésus-Christ, Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.

true_storiessjv

Téléchargez le texte des Litanies du Saint Curé d'Ars (pdf) en cliquant ici

Le Rosaire médité avec le Père Marie Antoine de Lavaur

Méthode par excellence pour le Saint Rosaire

par le Père Marie-Antoine de Lavaur


Au moyen de cette méthode, on récite le Rosaire sans distraction et on y goûte de célestes consolations.(Celui qui préside à la récitation du Saint Rosaire n'a qu'à lire d'une voix très lente et très accentuée tout ce qui suit, et tous les assistants ensemble à haute voix le Notre Père et le je Vous salue Marie). Quand, seuls, on récite le Rosaire, il suffit à chaque Ave de se souvenir de la circonstance du Mystère, sans la formuler de bouche.

Mystères Joyeux

ros1

Premier Mystère Joyeux

L'Annonciation

vertu à demander: l'humilité

Notre Père...

1. Le monde entier attend l'Incarnation. Je Vous salue Marie...

2. Les Patriarches la demandent.

3. Les Prophètes l'annoncent.

4. Les évènements la figurent et la préparent.

5. Marie prie pour l'obtenir.

6. L'heure venue, la Sainte Trinité entre en conseil.

7. L'Ange Gabriel est envoyé.

8. Il salue Marie.

9. Marie s'humilie.

10. Le Verbe de Dieu s'incarne dans son sein Virginal.

ros2

Deuxième Mystère Joyeux

La Visitation

Vertu à demander: la Charité pour le prochain

Notre Père...

1. La Charité pour le prochain rempli le Cœur de Marie. Je Vous salue Marie...

2. Le zèle pour le Salut des âmes la consume.

3. Elle fait le sacrifice des douceurs de sa solitude.

4. D'un pas rapide, elle franchit les montagnes de la Judée.

5. Elle arrive à la maison d'Élisabeth.

6. Elle salue sa sainte cousine.

7. L'enfant d'Élisabeth tressaille dans son sein.

8. Élisabeth la salue.

9. Élisabeth proclame sa maternité Divine.

10. Marie chante le Magnificat.

ros3

Troisième Mystère Joyeux

La naissance de Jésus

Vertu à demander: l'esprit de pauvreté.

Notre Père...

1. Jésus naît dans une pauvre étable. Je Vous salue Marie...

2. Marie le place dans une pauvre Crèche et le couvre de pauvres langes.

3. Le Ciel s'illumine au milieu de la nuit.

4. Les Anges chantent.

5. La Paix et la Joie sont accordées à la terre.

6. Les Anges vont l'annoncer aux bergers.

7. Ceux-ci tremblent, mais les Anges les rassurent.

8. Ils disent: « Partons et allons voir ».

9. Les Anges les guident jusqu'à la Crèche.

10. Ils adorent le Divin Enfant, ils Lui offrent leurs cœurs et leurs présents, et Jésus les bénit.

ros4

Quatrième Mystère Joyeux

La Présentation de Jésus au Temple

Vertu à demander: l'obéissance

Notre Père...


1. Jésus, Marie, Joseph sont la Trinité de la terre. Je Vous salue Marie...

2. Ils ne vivent que pour obéir à la Trinité du Ciel.

3. Pour cela, ils se rendent au Temple.

4. Ils y portent le Présent des pauvres.

5. Le Saint vieillard Siméon est averti par le Saint Esprit.

6. Il reconnaît son Sauveur dans ce petit Enfant.

7. Il l'adore et le prend dans ses bras.

8. Il le presse sur son cœur.

9. Il chante le Nunc Dimittis.

10. Et il le rend à Sa Mère.

ros5

Cinquième Mystère Joyeux

Jésus retrouvé au Temple


Vertu à demander: ne jamais perdre Jésus


Notre Père...


Marie et Joseph se rendent avec Jésus à Jérusalem. Je Vous salue Marie...

Ils y célèbrent ensemble les fêtes de Pâques.

Quand il faut partir, Jésus se dérobe à leur présence.

Ils sont profondément affligés de Sa perte.

Ils le cherchent sans trêve, nuit et jour.

Ils reviennent à Jérusalem pour le trouver.

Ils le trouvent enfin dans le temple.

Les docteurs l'écoutent dans l'admiration.

Marie et Joseph sont dans la joie.

Jésus revient avec eux à Nazareth et Il leur est soumis.


Mystère Lumineux

ros6

Premier Mystère lumineux

Le Baptême de Jésus


Vertu à demander: l'humilité

Notre Père...

1. Jésus se fait baptiser par Jean dans le Jourdain. Je Vous salue Marie...

2. Il vit l'Esprit de Dieu descendre sur lui comme une colombe

3. Et des cieux une voix disait: Tu es mon Fils bien-aimé

4. Il est conduit par l'Esprit au désert durant 40 jours et 40 nuits

5. Le tentateur par trois fois l'aborda: "Si tu es fils de Dieu..."

6. Et les anges le servaient

7. Jean, le voyant venir à lui, dit: "Voici l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde"

8. Les deux disciples, l'entendant parler ainsi, suivirent Jésus

9. Celui dont il est parlé dans la loi de Moïse, nous l'avons trouvé!

10. D'où tu me connais? -Avant que Philippe t'appelât, je t'ai vu

ros7

Deuxième Mystère lumineux

Les noces de Cana


Vertu à demander: la confiance


Notre Père...


1. Il eut des noces à Cana de Galilée. La Mère de Jésus y était. Je Vous salue Marie...

2. Jésus fut invité à ces noces ainsi que ses disciples

3. La Mère de Jésus lui dit: -Ils n'ont plus de vin

4. Que me veux-tu, Femme, mon heure n'est pas venue

5. Tout ce qu'il vous dira, faites-le

6. Le maître du repas goûta l'eau changée en vin

7. Il aperçut Simon et André son frère. -Venez et je ferai de vous des pécheurs d'homme

8. Il vit deux autres frères, Jacques et Jean, en train d'arranger les filets et il les appela

9. Laissant leur père dans la barque, ils partirent à sa suite

10. Beaucoup crurent en son Nom à la vue des signes qu'il accomplissait

ros8
Troisième Mystère lumineux

L'Annonce du Royaume de Dieu.


Vertu à demander: l'esprit missionnaire


Notre Père...


1. Jésus se rendit avec ses disciples en Judée et il baptisait. Jean aussi baptisait, à Aenon. Je Vous salue Marie...

2. Nicodème, un notable juif, vint de nuit à Jésus. Jésus lui parla du Royaume de Dieu

3. A la femme de Samarie: Qui boira l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif

4. Jésus inaugure sa prédication dans les synagogues. Repentez-vous et croyez à la bonne Nouvelle

5. A la synagogue de Nazareth, il se leva pour faire la lecture du livre du prophète

6. Imposant les mains à chacun des malades et des possédés qu'on lui présentait, par sa Parole il les guérissait.

7. De grandes foules le suivaient. Voyant cela, il gravit la montagne et les enseignait

8. A ses disciples il disait: Vous êtes le sel de la terre et la lumière du monde

9. Montrez-vous miséricordieux comme votre Père qui est aux cieux est miséricordieux

10. Il passa toute la nuit à prier Dieu, et le jour venu, il appela ses disciples et en choisit douze

ros9
Quatrième Mystère lumineux
La Transfiguration


Vertu à demander: l'émerveillement


Notre Père...


1. Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et jean et les emmène sur une haute montagne. Je Vous salue Marie...

2. Son visage resplendit comme le soleil et ses vêtements devinrent éblouissants comme la lumière

3. Moïse et Élie apparurent, qui s'entretenaient avec lui

4. Seigneur, il est heureux que nous soyons ici

5. Une voix disait dans la nuée: Celui-ci est mon fils bien-aimé. Écoutez-le

6. Jésus les toucha et leur dit: N'ayez pas peur.

7. Qui est le plus grand? Jésus prit un petit enfant et dit: Qui se fera petit, voilà le plus grand dans le Royaume de Dieu

8. Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux

9. Les gens, en très grande foule, étendirent leur manteau sur le chemin, d'autres coupaient des branches aux arbres

10. Ce que vous avez fait à l'un des plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait

ros10
Cinquième Mystère lumineux
L'Eucharistie


Vertu à demander: l'amour


Notre Père...


1. Les disciples firent comme il leur avait ordonné et préparèrent la Pâque. Je Vous salue Marie...

2. Tandis qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain, le bénit, le rompit et le donna à ses disciples.

3. Prenez et mangez, ceci est mon corps, et ceci est mon sang.

4. Il va être versé pour une multitude en rémission des péchés.

5. La main de celui qui me livre est avec moi sur la table.

6. Je suis au milieu de vous comme celui qui sert.

7. Vous allez tous vous scandaliser à cause de moi, cette nuit même.

8. Après ma résurrection je vous précèderai en Galilée.

9. Je ne boirai plus de ce produit de la vigne, jusqu'au jour où je boirai avec vous le vin nouveau du Royaume de mon Père.

10. Après le chant des psaumes, ils partirent sur le mont des Oliviers.


Mystères Douloureux

ros11

Premier Mystère Douloureux

L'Agonie de Jésus


Vertu à demander: la contrition de nos péchés.


Notre Père...


1. Jésus lave les pieds à ses apôtres. Je Vous salue Marie...

2. Il institue le sacrement adorable de l'Eucharistie.

3. Il se rend au Jardin des Oliviers.

4. Il prend avec Lui Pierre, Jacques et Jean.

5. Il recommande à Ses apôtres la vigilance et la prière.

6. Son Père Lui présente le Calice de la Passion.

7. Il Lui demande de l'éloigner.

8. Mais Il ajoute: « Que Votre Volonté soit faite ».

9. Il la boit jusqu'à la lie. Il tombe en Agonie.

10. Un Ange vient Le soutenir.

ros12

Deuxième Mystère Douloureux

La Flagellation


Vertu à demander: la Chasteté


Notre Père...


1. Jésus est lié par les bourreaux. Je Vous salue Marie...

2. Il franchit le torrent de Cédron.

3. Il est conduit chez Anne.

4. De là chez Caïphe.

5. Il est présenté à Pilate et Pilate l'envoie à Hérode.

6. On Lui préfère Barrabas.

7. On demande Sa mort.

8. Pilate Le fait flageller.

9. On Le dépouille et on L'attache à la colonne.

10. On Le flagelle cruellement.

ros13

Troisième Mystère Douloureux

Le Couronnement d'épines


Vertu à demander: le support des injures


Notre Père...


1. On couronne Jésus d'épines. Je Vous salue Marie...

2. On Le revêt d'un manteau de pourpre.

3. On met, dans Ses main, un sceptre de roseau.

4. On frappe sur sa tête pour enfoncer les épines.

5. On le place sur un trône d'ignominie.

6. On Lui crache au visage.

7. On Le soufflette.

8. On Lui dit: « Devine qui T'a frappé ».

9. On Le bafoue et on Le méprise.

10. Pilate Le montre au peuple en disant: « Ecce Homo ».

ros14

Quatrième Mystère Douloureux

Le portement de Croix


Vertu à demander: la patience.


Notre Père...


1. On présente la Croix à Jésus. Je Vous salue Marie...

2. Il la baise avec Amour.

3. Il la place Lui-même sur Ses épaules.

4. Il faiblit sous son poids et fait trois chutes.

5. Il rencontre Sa Très Sainte Mère.

6. Simon le Cyrénéen L'aide à Porter Sa Croix.

7. Sainte Véronique L'adore et essuie Sa Face Adorable.

8. Il s'arrête pour consoler les femmes qui pleurent.

9. Il leur dit: « Ne pleurez pas sur Moi, mais sur vous et vos enfants ».

10. Il arrive au sommet du Calvaire.

ros15

Cinquième Mystère Douloureux

Le Crucifiement


Vertu à demander: l'Amour de Jésus


Notre Père...


1. On cloue Jésus à la Croix. Je Vous salue Marie...

2. Quatre ruisseaux de Sang coulent de Ses Plaies.

3. Marie entend les coups de marteaux et voit le Sang.

4. Elle ressent dans Son Cœur toutes les Douleurs de Jésus.

5. La Croix est dressée.

6. Jésus y prie pour ses bourreaux.

7. Il pardonne au bon larron et lui promet le Paradis.

8. Il nous donne Marie pour Mère.

9. Il a soif de notre bonheur et de notre amour et on L'abreuve de fiel et de vinaigre.

10. Il dit: « Tout est consommé », Il incline Sa Tête et Il expire.


Mystères Glorieux

ros16

Premier Mystère Glorieux

La Résurrection


Vertu à demander: la Foi vive.


Notre Père...


1. Jésus ressuscite le troisième jour. Je Vous salue Marie...

2. Il apparaît à Marie Sa Mère.

3. Il apparaît à Sainte Madeleine et aux autres Saintes Femmes.

4. Il apparaît aux disciples d'Emmaüs.

5. Il apparaît aux apôtres réunis dans le Cénacle.

6. Il leur donne Sa Paix.

7. Il leur donne le pouvoir de remettre les péchés.

8. Huit jours après Il montre Ses Plaies à Saint Thomas.

9. Il apparaît sur la montagne de la Galilée aux apôtres et aux disciples.

10. Il converse avec eux pendant quarante jours.

ros17

Deuxième Mystère Glorieux

L'Ascension


Vertu à demander: une espérance ferme.


Notre Père...


1. Jésus annonce à Ses apôtres Sa prochaine Ascension. Je Vous salue Marie...

2. Il leur promet de ne pas les laisser orphelins.

3. Il veut demeurer avec nous jusqu'à la fin des siècles.

4. Il va faire ses adieux à Ses amis de Béthanie.

5. Il conduit ses apôtres et Ses disciples sur la Montagne des Oliviers.

6. Il les blâme de n'avoir pas la Foi assez vive.

7. Il leur recommande d'aller au Cénacle avec Marie.

8. Pour prier avec Elle et attendre le Saint Esprit.

9. Il les bénit et s'élève dans les Cieux.

10. Un Ange annonce qu'Il viendra juger le monde.

ros18

Troisième Mystère Glorieux

La descente du Saint Esprit


Vertu à demander: l'ardente Charité


Notre Père...


1. Les apôtres et les disciples se rendent au Cénacle. Je Vous salue Marie...

2. Marie s'y trouve au milieu d'eux.

3. Ils y persévèrent ensemble dans la prière.

4. Ils y attendent ensemble le Saint Esprit.

5. Le jour de la Pentecôte Il descend du Ciel.

6. Il vient sous la forme de langue de Feu.

7. Les esprits sont illuminés et les cœurs enflammés.

8. Les apôtres sont compris dans toutes les langues.

9. Les hommes se convertissent par milliers.

10. Les apôtres vont prêcher dans toute la terre.

ros19

Quatrième Mystère Glorieux

La Sainte mort de la Sainte Vierge


Vertu à demander: la préparation à la mort.


Notre Père...


1. Marie est la Mère et la Gardienne de l'Église naissante. Je Vous salue Marie...

2. Elle dirige les apôtres par Ses conseils.

3. Elle les console et les fortifie dans leurs épreuves.

4. Elle annonce Sa mort prochaine.

5. Elle envoie Ses Anges l'annoncer aux Apôtres.

6. Les apôtres sont transportés autour de leur Mère.

7. Elle leur donne Ses suprêmes conseils et les bénit.

8. L'Amour brise les liens qui la retiennent sur la terre.

9. Jésus vient avec Ses Anges recevoir Son Âme.

10. On Lui fait de pieuses et Saintes funérailles.

ros20

Cinquième Mystère Glorieux

L'Assomption et le Couronnement de Marie


Vertu à demander: un grand amour pour cette Sainte Mère.


Notre Père...


1. Après trois jours Marie est portée au Ciel. Je Vous salue Marie...

2. Les Anges Lui font le plus magnifique triomphe.

3. Les apôtres ne trouvent que des fleurs dans son tombeau.

4. Toute la Cour Céleste vient au devant d'Elle.

5. Elle est placée sur un trône glorieux.

6. La Trinité Sainte la couronne.

7. Les Anges et les Saints la proclament leur Reine.

8. Elle est établie Reine du Ciel et de la Terre et reçoit la France pour apanage.

9. Marie intercède sans cesse pour ses enfants.

10. Elle vient du Ciel les visiter, les consoler et les faire triompher. La France, Royaume de Marie, ne périra jamais.

PMA_peintsouriant

Le Père Marie Antoine de Lavaur


Le Père Marie-Antoine (Léon Clergue) est né à Lavaur le 23 décembre 1825. Le centenaire de sa mort a été célébré le 8 février 2007. D'une famille très chrétienne, tout enfant il n'a qu'un désir : être prêtre. Il suit sa vocation et entre au petit séminaire de l'Esquile à Toulouse à 11 ans, et poursuit sa formation théologique au Grand Séminaire. Excellent élève, déjà apôtre zélé, il fonde plusieurs associations : Confrérie du Saint-Sacrement, Confrérie des Hôpitaux, des prisons, ou celle des petits métiers. Il est ordonné prêtre le 21 septembre 1850 et aussitôt nommé vicaire à Saint-Gaudens. Sa piété, son dévouement, son amour des plus pauvres marquent un ministère qui fait époque. C'est à Saint-Gaudens qu'il entend l'appel de Saint-François. Il revêt l'habit de l'Ordre des Frères Mineurs Capucins au noviciat de Marseille le 13 juin 1855, et l'année suivante prononce ses vœux solennels. Presque aussitôt, les Supérieurs lui confient le ministère de la prédication. Il est envoyé à Toulouse dès 1857 pour fonder le couvent de la Côte Pavée, qui sera sa seule résidence durant les cinquante ans que dure son apostolat. Les nombreuses missions qu'il prêche le font nommer « l'Apôtre du Midi ». Ses prédications puissantes produisent des fruits extraordinaires, attirent les foules dans les églises et à la pratique des sacrements. Il reçoit de Dieu la grâce de convertir les pécheurs les plus invétérés. Il sera surtout le grand ouvrier de Notre Dame de Lourdes en sa qualité de confesseur qui lit dans les âmes et ramène la paix dans les cœurs, par le grand nombre de pèlerinages qu'il y conduit, et par les cérémonies populaires qui s'y déroulent encore et dont il est l'initiateur. Aucun genre de ministère, par la parole et une multitude d'écrits, ne lui est étranger : l'apostolat des enfants et des plus pauvres pour lesquels il propage l'œuvre du Pain de St-Antoine de Padoue, l'éveil des vocations religieuses, son combat contre le mal sous toutes ses formes, la défense des droits de l'Eglise et du chrétien, la gloire de Dieu et la dévotion à l'Immaculée Conception... Par sa vie tout entière, qui est un chant d'amour à Dieu et à Marie. Sa vie... un sentiment fort de la présence de Dieu même au milieu des plus dures épreuves et des persécutions, un amour dévorant pour ceux qui souffrent, la dure pénitence qu'il impose à son corps, et un modèle de vie religieuse : « Je meurs dans la pratique de la pauvreté, de l'obéissance, de la chasteté ». Le Père Marie-Antoine meurt en odeur de sainteté le 8 février 1907 dans ce couvent de la Côte-Pavée qu'il a défendu jusqu'au bout du séquestre. Cinquante mille personnes assistent à ses obsèques jusqu'au cimetière de Terre-Cabade. Le 14 novembre 1935 ont lieu l'exhumation et la reconnaissance de son corps parfaitement conservé, transféré dans la chapelle du couvent. C'est là que les fidèles continuent à le prier ; ils obtiennent par son intercession de nombreuses grâces, des guérisons et de grandes faveurs. Les différents procès en vue de sa béatification ont été remis à la Sacrée Congrégation des Rites en 1932, le décret sur ces écrits a été publié en 1945. Selon un mot de Mgr Saliège qui s'est vivement intéressé au succès de la cause, « Le P. Marie-Antoine, qui a gagné de son vivant tant de victoires et, se jouant des obstacles, est toujours arrivé à ses fins, saura obtenir le même succès auprès des hautes personnalités romaines que la confiance du Souverain Pontife a établies pour être juges dans les causes des Bienheureux et des Saints».


Prière pour demander la béatification du Père Marie-Antoine


"Seigneur, Tu aimes manifester Ta puissance et Ta miséricorde par l'appel d'apôtres consacrés totalement à Ton Royaume. Daigne glorifier le Père Marie-Antoine, ce fils de Saint-François qui, durant plus de cinquante ans, Te fit connaître et aimer, surtout des pauvres et des éprouvés, annonça Ton message de conversion et se dépensa sans compter au service de Ton Église. Amen."

Site de l'Association pour la mémoire du Père Marie-Antoine

http://a.p.m.a.free.fr

Téléchargez le texte du Rosaire avec le Père Marie Antoine (pdf) en cliquant ici

Vu et approuvé,

Toulouse, le 8 Décembre 1968,

Père J. Chansou, Vicaire Général

23 décembre 2008

La Vierge du Sourire

Num_riser0049__4_

La Vierge du Sourire

Apparition à Lisieux le 13 mai 1883

« La Sainte Vierge s'est avancée vers moi! Elle m'a souri... » Ainsi s'exprime Thérèse Martin, la future Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face. En ce 13 mai 1883, elle est alitée, en proie à une maladie mystérieuse qui dure depuis plusieurs jours. La famille fait une neuvaine à Notre Dame des Victoires, car l'état de la fillette suscite de vives craintes. La croyant tout à coup sur le point de mourir, dans un élan de Foi et de confiance, ses sœurs se jettent aux pieds de la Madone ornant la chambre de la petite malade. Soudain, le visage de Thérèse s'illumine: la statue s'anime et l'enfant voit la Sainte Vierge s'avancer vers elle et lui sourire. A l'instant même Thérèse est guérie.

Num_riser0005__4_

Num_riser0047__5_

Le Récit par Sainte Thérèse

Extraits de l'Histoire d'une Âme

Circonstances de la maladie

La maladie dont je fus atteinte venait certainement du démon, furieux de votre entrée au Carmel, il voulut se venger sur moi du tort que notre famille devait lui faire dans l’avenir, mais il ne savait pas que la [27v°] douce Reine du Ciel veillait sur sa fragile petite fleur, qu’elle lui souriait du haut de son trône et s’apprêtait à faire cesser la tempête au moment où sa fleur devait se briser sans retour…Vers la fin de l’année je fus prise d’un mal de tête continuel mais qui ne me faisait presque pas souffrir, je pouvais poursuivre mes études et personne ne s’inquiétait de moi, ceci dura jusqu’à la fête de Pâques de 1883. Papa étant allé à Paris avec Marie et Léonie, ma Tante me prit chez elle avec Céline. Un soir mon Oncle m’ayant emmenée avec lui, il me parla de Maman, des souvenirs passés, avec une bonté qui me toucha profondément et me fit pleurer ; alors il dit que j’avais trop de cœur, qu’il me fallait beaucoup de distraction et résolut avec ma Tante de nous procurer du plaisir pendant les vacances de Pâques. Ce soir-là nous devions aller au cercle catholique, mais trouvant que j’étais trop fatiguée, ma Tante me fit coucher ; en me déshabillant, je fus prise d’un tremblement étrange, croyant que j’avais froid ma Tante m’entoura de couvertures et de bouteilles chaudes, mais rien ne put diminuer mon agitation qui dura presque toute la nuit. Mon Oncle, en revenant du cercle catholique avec mes cousines et Céline, fut bien surpris de me trouver en cet état qu’il jugea très grave, mais il ne voulut pas le dire afin de ne pas effrayer ma Tante. Le lendemain il alla trouver le docteur Notta qui jugea comme mon Oncle que j’avais une maladie très grave et dont jamais une enfant si jeune n’avait été atteinte. Tout le monde était consterné, ma Tante fut obligée de me garder chez elle et me soigna avec une sollicitude vraiment maternelle. Lorsque Papa revint de Paris avec mes grandes sœurs, Aimée les reçut avec une figure si triste que Marie [28r°] Ms A Folio 28, r° crut que j’étais morte… Mais cette maladie n’était pas pour que je meure, elle était plutôt comme celle de Lazare afin que Dieu soit glorifié… Il le fut en effet, par la résignation admirable de mon pauvre petit Père qui crut que « sa petite fille allait devenir folle ou bien qu’elle allait mourir. » Il le fut aussi par celle de Marie !… Ah ! qu’elle a souffert à cause de moi… combien je lui suis reconnaissante des soins qu’elle m’a prodigués avec tant de désintéressement… son cœur lui dictait ce qui m’était nécessaire et vraiment un cœur de Mère est bien plus savant que celui d’un médecin, il sait deviner ce qui convient à la maladie de son enfant… Cette pauvre Marie était obligée de venir s’installer chez mon Oncle car il était impossible de me transporter alors aux Buissonnets. Cependant la prise d’habit de Pauline approchait ; on évitait d’en parler devant moi sachant la peine que je ressentais de n’y pouvoir aller, mais moi j’en parlais souvent disant que je serais assez bien pour aller voir ma Pauline chérie. En effet le Bon Dieu ne voulut pas me refuser cette consolation ou plutôt Il voulut consoler sa Fiancée chérie qui avait tant souffert de la maladie de sa petite fille… J’ai remarqué que Jésus ne veut pas éprouver ses enfants le jour de leurs fiançailles, cette fête doit être sans nuages, un avant-goût des joies du Paradis, ne l’a-t-Il pas montré déjà 5 fois ?… Je pus donc embrasser ma Mère chérie, m’asseoir sur ses genoux et la combler de caresses… Je pus la contempler si ravissante, sous la blanche parure de Fiancée… Ah ! ce fut un beau jour, au milieu de ma sombre épreuve, mais ce jour passa vite… Bientôt il me fallut monter dans la voiture qui m’emporta bien loin de Pauline… bien loin de mon Carmel chéri. En arrivant aux Buissonnets, on me fit coucher, malgré moi car j’assurais [28v°] être parfaitement guérie et n’avoir plus besoin de soins. Hélas, je n’étais encore qu’au début de mon épreuve !… Le lendemain je fus reprise comme je l’avais été et la maladie devint si grave que je ne devais pas en guérir suivant les calculs humains… Je ne sais comment décrire une si étrange maladie, je suis persuadée maintenant qu’elle était l’œuvre du démon, mais longtemps après ma guérison j’ai cru que j’avais fait exprès d’être malade et ce fut là un vrai martyre pour mon âme… Je le dis à Marie qui me rassura de son mieux avec sa bonté ordinaire, je le dis à confesse et là encore mon confesseur essaya de me tranquilliser, disant que ce n’était pas possible d’avoir fait semblant d’être malade au point où je l’avais été. Le Bon Dieu qui voulait sans doute me purifier et surtout m’humilier me laissa ce martyre intime jusqu’à mon entrée au Carmel où le Père de nos âmes m’enleva tous mes doutes comme avec la main et depuis je suis parfaitement tranquille.

100_4241_1_

Description de la maladie

Il n’est pas surprenant que j’aie craint d’avoir paru malade sans l’être en effet, car je disais et je faisais des choses que je ne pensais pas, presque toujours je paraissais en délire, disant des paroles qui n’avaient pas de sens et cependant je suis sûre de n’avoir pas été privée un seul instant de l’usage de ma raison… Je paraissais souvent évanouie, ne faisant pas le plus léger mouvement, alors je me serais laissé faire tout ce qu’on aurait voulu, même tuer, pourtant j’entendais tout ce qui se disait autour de moi et je me rappelle encore de tout… Il m’est arrivé une fois d’être longtemps sans pouvoir ouvrir les yeux et de les ouvrir un instant pendant que je me trouvais seule… Je crois que le démon avait reçu un pouvoir extérieur sur moi mais [29r°] qu’il ne pouvait approcher de mon âme ni de mon esprit, si ce n’est pour m’inspirer des frayeurs très grandes de certaines choses, par exemple pour des remèdes très simples qu’on essayait en vain de me faire accepter. Mais si le Bon Dieu permettait au démon de s’approcher de moi il m’envoyait aussi des anges visibles… Marie était toujours auprès de mon lit me soignant et me consolant avec la tendresse d’une Mère, jamais elle ne témoigna le plus petit ennui et cependant je lui donnais beaucoup de mal, ne souffrant pas qu’elle s’éloigne de moi. Il fallait bien cependant qu’elle aille au repas avec Papa, mais je ne cessais de l’appeler tout le temps qu’elle était partie, Victoire qui me gardait était parfois obligée d’aller chercher ma chère « Mama » comme je l’appelais… Lorsque Marie voulait sortir il fallait que ce soit pour aller à la messe ou bien pour voir Pauline, alors je ne disais rien… Mon Oncle et ma Tante étaient aussi bien bons pour moi ; ma chère petite Tante venait tous les jours me voir et m’apportait mille gâteries. D’autres personnes amies de la famille vinrent aussi me visiter, mais je suppliai Marie de leur dire que je ne voulais pas recevoir de visites ; cela me déplaisait de « voir des personnes assises autour de mon lit en rang d’oignons et me regardant comme une bête curieuse. » La seule visite que j’aimais était celle de mon Oncle et ma Tante. Depuis cette maladie je ne saurais dire combien mon affection pour eux augmenta, je compris mieux que jamais qu’ils n’étaient pas pour nous des parent s ordinaires. Ah ! ce pauvre petit Père avait bien raison quand il nous répétait souvent les paroles que je viens d’écrire. Plus tard il expérimenta qu’il ne s’était pas trompé et maintenant il doit protéger et bénir ceux qui lui prodiguèrent des soins si dévoués… Moi je suis encore exilée et ne sachant pas montrer ma reconnaissance, je n’ai qu’un seul moyen pour soulager mon cœur : Prier pour les parents que j’aime, qui furent et qui sont encore si bons pour moi ! Léonie était aussi bien bonne pour moi, essayant de m’amuser de son mieux, moi je lui faisais quelquefois de la peine car elle voyait bien que Marie ne pouvait être remplacée auprès de moi… Et ma Céline chérie, que n’a-t-elle pas fait pour sa Thérèse ?… Le Dimanche au lieu d’aller se promener elle venait s’enfermer des heures entières avec une pauvre petite fille qui ressemblait à une idiote ; vraiment [29v°] il fallait de l’amour pour ne pas me fuir… Ah ! mes chères petites Sœurs, que je vous ai fait souffrir !… personne ne vous avait fait autant de peine que moi et personne n’avait reçu autant d’amour que vous m’en avez prodigué… Heureusement, j’aurai le Ciel pour me venger, mon Époux est très riche et je puiserai dans ses trésors d’amour afin de vous rendre au centuple tout ce que vous avez souffert à cause de moi… Ma plus grande consolation pendant que j’étais malade, c’était de recevoir une lettre de Pauline… Je la lisais, la relisais jusqu’à la savoir par cœur… Une fois, ma Mère chérie, vous m’avez envoyé un sablier et une de mes poupées habillée en carmélite, dire ma joie est chose impossible… Mon Oncle n’était pas content, il disait qu’au lieu de me faire penser au Carmel il faudrait l’éloigner de mon esprit, mais je sentais au contraire que c’était l’espérance d’être un jour carmélite qui me faisait vivre… Mon plaisir était de travailler pour Pauline, je lui faisais des petits ouvrages en papier bristol et ma plus grande occupation était de faire des couronnes de pâquerettes et de myosotis pour la Sainte Vierge, nous étions au beau mois de mai, toute la nature se parait de fleurs et respirait la gaîté, seule la « petite fleur » languissait et semblait à jamais flétrie…

Lisieux__Lady_of_Smile_at_house_2_

La grâce du sourire

Cependant elle avait un Soleil auprès d’elle, ce Soleil était la Statue miraculeuse de la Sainte Vierge qui avait parlé deux fois à Maman, et souvent, bien souvent, la petite fleur tournait sa corolle vers cet Astre béni… Un jour je vis Papa entrer dans la chambre de Marie où j’étais couchée ; il lui donna plusieurs pièces d’or avec une expression de grande tristesse et lui dit d’écrire à Paris et de faire dire des messes à Notre-Dame des Victoires pour qu’elle guérisse sa pauvre petite fille. Ah ! que je fus touchée en voyant la Foi et l’Amour de mon Roi chéri ! [30r°] J’aurais voulu pouvoir lui dire que j’étais guérie, mais je lui avais déjà fait assez de fausses joies, ce n’était pas mes désirs qui pouvaient faire un miracle, car il en fallait un pour me guérir… Il fallait un miracle et ce fut Notre-Dame des Victoires qui le fit. Un Dimanche (pendant la neuvaine de messes), Marie sortit dans le jardin me laissant avec Léonie qui lisait auprès de la fenêtre, au bout de quelques minutes je me mis à appeler presque tout bas : « Mama… Mama… ». Léonie étant habituée à m’entendre toujours appeler ainsi, ne fit pas attention à moi. Ceci dura longtemps, alors j’appelai plus fort et enfin Marie revint, je la vis parfaitement entrer, mais je ne pouvais dire que je la reconnaissais et je continuais d’appeler toujours plus fort : « Mama… ». Je souffrais beaucoup de cette lutte forcée et inexplicable et Marie en souffrait peut-être encore plus que moi ; après de vains efforts pour me montrer qu’elle était auprès de moi, elle se mit à genoux auprès de mon lit avec Léonie et Céline puis se tournant vers la Sainte Vierge et la priant avec la ferveur d’une Mère qui demande la vie de son enfant, Marie obtint ce qu’elle désirait… Ne trouvant aucun secours sur la terre, la pauvre petite Thérèse s’était aussi tournée vers sa Mère du Ciel, elle la priait de tout son cœur d’avoir enfin pitié d’elle…Tout à coup la Sainte Vierge me parut belle, si belle que jamais je n’avais rien vu de si beau, son visage respirait une bonté et une tendresse ineffable, mais ce qui me pénétra jusqu’au fond de l’âme ce fut le « ravissant sourire de la Ste Vierge ». Alors toutes mes peines s’évanouirent, deux grosses larmes jaillirent de mes paupières et coulèrent silencieusement sur mes joues, mais c’était des larmes de joie sans mélange… Ah ! pensai-je, la Sainte Vierge m’a souri, que je suis heureuse… oui [30v°] mais jamais je ne le dirai à personne, car alors mon bonheur disparaîtrait. Sans aucun effort je baissai les yeux, et je vis Marie qui me regardait avec amour ; elle semblait émue et paraissait se douter de la faveur que la Sainte Vierge m’avait accordée… Ah ! c’était bien à elle, à ses prières touchantes que je devais la grâce du sourire de la Reine des Cieux. En voyant mon regard fixé sur la Sainte Vierge, elle s’était dit : « Thérèse est guérie! » Oui, la petite fleur allait renaître à la vie, le Rayon lumineux qui l’avait réchauffée ne devait pas arrêter ses bienfaits ; il n’agit pas tout d’un coup, mais doucement, suavement, il releva sa fleur et la fortifia de telle sorte que cinq ans après elle s’épanouissait sur la montagne fertile du Carmel.

Estampita_20de_20la_20Virgen_20de_20la_20Sonrisa

Prière à la Vierge du sourire

O Marie, Mère de Jésus et la nôtre, qui, par un visible sourire, avez daigné consoler et guérir autrefois votre enfant privilégiée, Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, nous vous en supplions, venez nous consoler, nous aussi, dans les peines de cette vie; détachez nos cœurs de la terre, donnez-nous la santé de l'âme et du corps, affermissez-nous dans l'espérance, obtenez-nous enfin de jouir éternellement dans le Ciel de votre maternel et ravissant sourire. Ainsi soit-il.


O Vierge du Sourire, convertissez les pécheurs, guérissez les malades, et assistez les agonisants.


Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, priez pour nous.


Imprimatur

200 jours d'indulgence,

Paul-Émile Cardinal Léger, Arch. de Montréal, 7 novembre 1960.

Prière à Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus pour le Salut de la France

Num_riser0057__2_

Prière à Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus pour le Salut de la France


Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus qui avez dit : « J’aime la France, ma patrie, je veux lui conserver la foi », ayez pitié de la France ! Délivrez-la des ténèbres qui l’environnent, détournez-la du mensonge, vous qui étiez une âme de lumière et de Vérité. O vous qui disiez encore : « J’aime l’Eglise, ma Mère, je serais prête, pour la défendre, à verser tout mon sang », ramenez notre patrie infidèle à cette Eglise, Mère des âmes. Nouvelle et puissante patronne de la France, demandez à la Vierge Immaculée, Reine de France, de sauver sa Nation privilégiée. Revenez vers nous avec Saint Martin et Saint Louis, avec Sainte Geneviève et Sainte Jeanne d’Arc, pour chasser l’étranger du Royaume. Nous ne voulons pas que cet étranger - l’esprit de révolte et d’incrédulité - règne sur nous, mais le Prince de la Paix, Jésus, notre seul Maître et Sauveur bien-aimé. Ainsi soit-il.


Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, Sauvez la France !

Num_riser0016__4_


Prière du matin par Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

Num_riser0023__5_

Offrande de la journée

Prière du matin composée par Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face


Mon Dieu, je vous offre toutes les actions que je vais faire aujourd'hui, dans les intentions et pour la gloire du Coeur Sacré de Jésus; je veux sanctifier les battements de mon coeur, mespensées et mes oeuvres les plus simples en les unissant à ses mérites infinis, et réparer mes fautes en les jettant dans la fournaise de son amour miséricordieux. O mon Dieu! je vous demande pour moi et pour ceux qui me sont chers la grâce d'accomplir parfaitement votre sainte volonté, d'accepter pour votre amour les joies et les peines de cette vie passagère afin que nous soyons un jour réunis dans les Cieux pendant toute l'éternité. Ainsi soit-il.

Num_riser0009__4_

Le Chapelet de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

Num_riser0007__4_

Le Chapelet de Sainte Thérèse


Le Chapelet se compose de 24 grains, en souvenir des 24 années de la vie de Sainte Thérèse. Un 25ème grain séparé des autres est ajouté après la médaille de sainte Thérèse.


Voici comment réciter ce chapelet :


Sur le premier grain séparé des autres, dire la prière suivante :

« Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, Patronne des Missions, priez pour nous »


Sur chacun des 24 grains réciter le Gloire au Père, pour remercier la Sainte Trinité de nous avoir donné Sainte Thérèse.

Num_riser0020__4_

Pour se procurer le Chapelet de Sainte Thérèse,

cliquer sur le lien suivant:

www.le-chapelet.com

Neuvaine de Prière par l'intercession de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Num_riser0011__5_

Neuvaine de Prière par l'intercession de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face

Dieu notre Père, tu accueilles près de Toi ceux qui, en ce monde,Te servent fidèlement: Nous invoquons Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la sainte Face à cause de son amour pour Toi. Sa filiale confiance lui faisait espérer "que tu ferais sa volonté au Ciel, puisqu'elle avait toujours fait la Tienne sur la Terre". Je Te supplie d'exaucer la prière que je t'adresse avec foi en me confiant à son intercession.


Notre Père...


Seigneur Jésus, Fils Unique de Dieu et notre Sauveur souviens toi que Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face consuma sa vie ici-bas pour le salut des âmes, et voulut "passer son Ciel à faire du bien sur la terre": parce qu'elle fut ton épouse bien aimée, passionnée par ta Gloire, nous la prions. Je m'en remets à Toi, afin d'obtenir les grâces que j'implore en me confiant à son intercession.


Je vous salue Marie...

Esprit Saint, source de toute grâce et de tout amour, c'est par ton action que Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face fut comblée de prévenances divines et y répondit avec une parfaite fidélité. Maintenant qu'elle intercède pour nous, et ne veut prendre aucun repos jusqu'à la fin des temps, nous l'implorons. Je te demande d'inspirer et d'écouter ma prière, afin que me soit accordée la faveur confiée à son intercession.


Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et Toujours, et pour les siècles des siècles.

O Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus et de la Sainte Face, vois la confiance que je mets en toi et accueille mes intentions. Intercède pour moi auprès de la Vierge Marie qui vint te sourire au moment de l'épreuve. Regarde aussi tous ceux qui te prient: je m'unis à eux comme à des frères. A travers les grâces que nous désirons si telle est la volonté du Seigneur, donne nous d'êtres fortifiés dans la Foi, l'Espérance et l'Amour sur le chemin de la Vie, et d'être aidés au moment de la mort, afin de ce monde dans la Paix du Père, et de connaître l'éternité de joie des enfants de Dieu. Amen.

Num_riser0003__5_

18 décembre 2008

Le serviteur de Dieu Marie-Jean Joseph Lataste

Num_riser0004

Le serviteur de Dieu Marie-Jean Joseph Lataste

Fondateur des Dominicaines de Béthanie

1832-1869

Alcide Lataste est né à Cadillac sur Garonne, en Gironde, dans le Diocèse de Bordeaux, le 5 septembre 1832, après une jeunesse remplie de dévouement au sein de la Société de Saint Vincent de Paul, pour laquelle il fonda des Conférences locales, il entra, en 1857, dans l'Ordre des Frères Précheurs, plus communément appelés Dominicains, où il prit le nom de Père Marie-Jean-Joseph. En 1864, il prêcha une retraite aux détenues de la Centrale de Cadillac, actuellement, le Château des Ducs d'Epernon, et, pendant ces jours, il découvrit en elles les merveilleux effets de la Miséricorde et, en certaines, il discerna un réel appel à se donner au Seigneur dans la vie consacrée. C'est dans cette prison, devant le Seigneur exposé, qu'il reçut l'inspiration de fonder une nouvelle famille religieuse dans laquelle toutes les Soeurs, quel que soit leur passé, les unes converties, les autres religieuses, seraient unies dans un même amour et une même consécration, témoignant ainsi que « pour se donner à nous, Dieu ne regarde pas ce que nous avons été, mais ce que nous sommes ». Le Père Marie-Jean-Joseph Lataste est entré dans la Vie à Frâsne-le-Château, en Haite Saône. Il repose actuellement dans la maison généralice, qui se trouve à Saint Sulpice de Favière, où il est entouré de la vénération de ses Filles. La cause pour sa Béatification a été ouverte et ne saurait trop tarder d'aboutir.

Pour approfondir

« Le Précheur de la Miséricorde » aux Ed. du Cerf

« Marie-Madeleine a encore quelque chose a dire », aux Ed. Nouvelles Cité

« Le Message du Père Lataste », aux Ed. Le Livre Ouvert.

Prière du Père Lataste

O mon Jésus, que je Vous aimes! Donnez-Vous à mois et donnez-moi à Vous! Identifiez-moi à Vous: que ma volonté soit la Vôtre! Incorporez-moi à Vous, que je ne vive qu'en Vous et pour Vous! Que je dépense pour Vous tout ce que j'ai reçu de Vous, sans en rien garder pour moi-même! Que je meure à tout pour Vous! Que je Vous gagne des âmes! Des âmes, ô mon Jésus, des âmes!

Relations des grâces

Dominicaines de Béthanie

91 910 Saint Sulpice de Favières

http://dominicainesbethanie.com

Num_riser0005

Notice sur le Père Lataste,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-607782.html

Neuvaine à Notre Dame de Grâces de Cotignac

2350041448_c529436173_b

Neuvaine à Notre Dame de Grâces de Cotignac

Mère de la divine grâce, dans votre apparition au mont Verdaille Vous nous avez invités à solliciter vos faveurs. Nous accourons avec confiance implorer votre secours. Accordez, Aux justes la persévérance, Aux âmes tristes la consolation, Aux cœurs abattus le courage et la confiance, Aux malades la santé, Aux pêcheurs le repentir et le pardon, Aux âmes du purgatoire soulagement et délivrance, A chacun de nous votre maternelle protection. Nous implorons surtout votre assistance à l’heure de notre mort. Soyez notre avocate au jugement de Dieu. Nous voulons au ciel vous dire éternellement notre reconnaissance.

Notre-Dame de Grâces, priez pour nous.

Pater, Ave, Gloria

Posté par fmonvoisin à 15:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,