19 juillet 2009

Neuvaine à Sainte Gemma Galgani

HC_20Passionist_20Saints_20300_01

Sainte Gemma Galgani

1878-1903

Fête le 11 avril

Sainte Gemma Galgani naquit le 12 mars 1878, à Camigliana, en Italie. Sa mère tuberculeuse pressentant sa fin s'efforçait de diriger ses enfants vers Dieu. A peine âgée de trois ans, la petite Gemma était demi-pensionnaire à l'école. Aussi, dès l'âge de cinq ans la fillette savait lire l'office de la Sainte Vierge et y mettait tout son cœur. Dieu marqua cette enfant de prédilection du sceau de Sa croix. Dès ses huit ans, elle perdit sa chère mère. A cet âge, son plus ardent désir était de communier, mais la coutume ne le permettait pas. Voyant qu'elle dépérissait à vue d'œil, son confesseur lui donna une autorisation spéciale et c'est avec joie qu'elle put s'approcher de la Sainte Table. A partir de ce moment, Gemma prit la résolution de se tenir toujours en présence de Dieu. La tuberculose dont moururent sa mère, son frère (séminariste) et son père avait déjà atteint Gemma dès l'âge de vingt ans. Orpheline, elle fut placée dans une famille amie où elle fut traitée comme une fille de la maison, et où elle pouvait mener dans le monde une vie cachée dans le Christ. de mars 1899, après plusieurs neuvaines à Saint Gabriel de l'Addolorata, ce Saint lui apparut et par l’intercession de Sainte Marguerite Marie Alacoque, la guérit miraculeusement. Délivrée de son mal, Gemma tient à réaliser le grand désir de sa vie : devenir religieuse passioniste. Hélas ! Ses démarches sont repoussées. Le 8 juin 1899, Gemma Galgani reçoit les stigmates de Notre Seigneur et son Ange Gardien lui apparait régulièrement. Ils s'entretenaient comme de vrais amis. La voie de sa sanctification se dessine de plus en plus clairement. « Regarde, ma fille, et apprends comment on aime. Vois-tu cette croix, ces épines et ces clous, ces chairs livides, ces meurtrissures, ces plaies ? Tout est l'œuvre de l'amour, et de l'amour infini. Voilà jusqu'à quel point Je t'ai aimée. Veux-tu M'aimer vraiment ? Apprends d'abord à souffrir: la souffrance apprend à aimer », lui dit Jésus la veille de la solennité du Sacré Cœur. Sainte Gemma raconte sa vision: « Ses plaies étaient ouvertes, mais il n'en sortait pas du sang, il en jaillissait des flammes ardentes. En un clin d'œil, ces flammes touchèrent mes mains, mes pieds et mon cœur. Je me sentis mourir... ». En même temps que les ravissements la faisaient vivre dans un état d'union extatique, la souffrance ne la quittait pas. Gemma participait aux douleurs du Christ. Elle connut Sa sueur de Sang, Son couronnement d'épines et Ses stigmates. Le démon la harcelait, la rouait de coups. Gemma souffrait tout en esprit de réparation. À peine âgée de 22 ans, Gemma avait déjà éprouvé des souffrances inimaginables. Au cours de la dernière maladie qui la terrassa, elle apprit d'une manière surnaturelle par Notre Seigneur, qu'avant de voir s'ouvrir le ciel, il lui faudrait passer encore par un déchirant calvaire en expiation des péchés commis dans le sacerdoce : « J'ai besoin d'une expiation immense, particulièrement pour les péchés et les sacrilèges dont Je Me vois outragé par les ministres du sanctuaire.  Si je n'avais égards aux anges qui entourent Mes autels, combien J'en foudroierais sur place ! ». Les tourments qu'elle endura pendant plusieurs mois furent indicibles, mais sa patience ne faiblit point. Elle s'offrait continuellement en victime d'holocauste. Son amour inconditionnel de Dieu lui permettait de dépasser le "scandale du mal" et de la souffrance. Gemma mourut sur les traces de son "Époux de sang" le 11 avril 1903, un samedi saint. Pie X signa le 2 octobre 1903 le décret de fondation du monastère Passionite de Lucques où repose maintenant le corps de la sainte. Pie XI, le 14 mai 1933, déclara bienheureuse Gemma Galgani. Elle fut canonisée par Pie XII le 2 mai 1940.

St_Gemma_Photo

Prières de Sainte Gemma Galgani


Je suis un fruit de Ta Passion, Ô Jésus, je suis un bourgeon de Tes Plaies. Ô Jésus, Tu cherches mon amour: je n'en ai plus; Tu as volé mon cœur. Tu m'as dit Jésus: "tu sais, Ma Fille, de quelle manière Je Me complais à envoyer les croix aux âmes qui Me sont chères ? Je désire posséder leurs âmes, mais en totalité, et pour cela, Je les entoure de croix, et Je les enferme dans les tribulations, pour qu'elles ne m'échappent pas des mains; et, pour cela, Je répands des épines sur elles, afin qu'elles ne s'attachent à personne mais qu'elles ne trouvent tout leur contentement qu'en Moi seul. C'est l'unique voie pour vaincre le démon et arriver au salut: Ma Fille, combien M'auraient abandonné si Je ne les avais pas crucifiées ! La croix est un don trop précieux et, grâce à elle, nous apprenons beaucoup de vertus !"


Me voici à Tes Pieds très Saints, mon doux Jésus, pour Te manifester à chaque instant ma reconnaissance et ma gratitude pour Tes continuelles Grâces si nombreuses que Tu m'as faites et que Tu Veux encore me faire. Combien de fois T'ai-je invoqué, Ô Jésus, et Tu m'as toujours contentée : j'ai souvent eu recours à Toi et Tu m'as toujours consolée. Comment m'exprimer envers Toi ? Je Te rends grâce. Mais je désire une autre grâce, Ô mon Dieu, si il Te plaît... (exprimer la grâce désirée). Si Tu n'étais pas Tout-Puissant, je ne Te ferais pas cette demande. Ô Jésus, aie Pitié de moi ! Que soit faite en tout Ta très Sainte Volonté. Amen.


Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père


Ô mon Dieu crucifié, me voici à Tes pieds. Daigne ne pas me rejeter maintenant que je me présente comme pécheresse. Je T'ai tant offensé par le passé, mon Jésus, mais il n'en sera plus ainsi. Devant Toi, mon Dieu, je présente toutes mes fautes... Je les ai déjà considérés et je vois qu'elles ne méritent pas de pardon mais, je T'en prie, jette un regard à Tes Afflictions et regarde combien vaut le Sang qui coule dans Tes veines. En cet instant, mon Dieu, ferme les yeux sur mes iniquités et ouvre-les sur Tes Mérites infinis, et depuis que Tu T'es complu à mourir pour mes péchés, pardonne-moi tout, afin que, plus jamais, je n'en ressente le poids, Ô Jésus, il m'oppresse trop. Aide-moi, mon Jésus, je veux à tout prix devenir bonne : élimine, détruis, anéantis tout ce qui se trouve en moi et qui n'est pas conforme à Ta Volonté. Toutefois, je Te prie, Jésus, de m'éclairer afin que je puisse marcher dans Ta Lumière. Amen.


Mon Dieu très cher, je m'abandonne entièrement dans Vos très Saintes mains, ainsi, Vous faites de moi et de ce qui m'appartient ce qu'il y a de mieux pour Vous faire plaisir. Dans ce doux abandon, je me repose sur Votre Cœur Divin comme la tendre enfant se repose sur le sein de sa maman. Vous pensez à tout et moi, je ne penserai qu'à Vous aimer et à accomplir Votre très Sainte Volonté.

2515684520_e08c4e84f4

Prière de Sainte Gemma Galgani

pour la pureté et l'assistance contre les tentations


La mère de Gemma lui a enseigné, depuis son plus jeune âge, à s'agenouiller et à prier 3 « Je Vous salue Marie » chaque jour, en demandant à notre Mère bénie d'obtenir pour elle la Grâce de la pureté. À la fin de sa vie, à l'approche de sa mort, un compagnon est venu lui rendre visite et l'a trouvée agenouillée sur ses mains, disant les 3 « Je Vous salue Marie » pour la pureté. Même à la fin de sa vie, elle n'a pas abandonné cette sainte pratique. Aussi, nous pouvons l'invoquer avec confiance pour nous assister dans les tentations d'impureté. 


Ô scintillante fleur du Ciel, Sainte-Gemma, miroir de pureté et de pénitence, obtiens-nous la Grâce de la pureté et aide-nous contre les tentations de la chair. Nous te le demandons par le Christ notre Seigneur. Amen.

3 Je Vous salue Marie.

GemmaBlog

Neuvaine à Sainte Gemma Galgani


Premier jour


Ô Seigneur, Divin Très-Haut, nous nous prosternons humblement devant Votre Infinie Majesté, nous Vous adorons et nous dédions à Votre Gloire les prières ferventes que nous Vous présentons maintenant, comme un acte de dévotion à Votre Servante, Sainte-Gemma Galgani, dont nous implorons à présent l'intercession.


Ô vierge très compatissante, Sainte-Gemma, pendant ta courte vie sur terre, tu as donné un exemple magnifique d'amour séraphique et tu as été trouvée digne de porter dans ta chair les marques de la Passion de notre Seigneur. Aie pitié de nous qui sommes tellement en besoin de la Miséricorde de Dieu, et obtiens-nous, par tes mérites et ton intercession, la faveur spéciale que nous implorons maintenant avec ferveur
(préciser la requête).


Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.


Prie pour nous, Sainte-Gemma, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.


Prions


Ô Dieu, qui avez rendu Votre Servante Sainte-Gemma semblable à Votre Fils Crucifié, accordez-nous, par son intercession, la faveur que nous demandons humblement et, par la Passion, la Mort et la Résurrection de Votre Fils, puissions-nous être unis à Vous pour l' Éternité. Nous Vous le demandons par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.


Deuxième jour


Ô Seigneur, Divin Très-Haut, nous nous prosternons humblement devant Votre Infinie Majesté, nous Vous adorons et nous dédions à Votre Gloire les prières ferventes que nous Vous présentons maintenant, comme un acte de dévotion à Votre Servante, Sainte-Gemma Galgani, dont nous implorons à présent l'intercession.


Ô digne épouse Épouse de l'Agneau de Dieu et vierge fidèle, Sainte-Gemma, toi qui as préservé l'innocence et la splendeur de ta virginité, en donnant au monde le brillant exemple de pureté de des vertus les plus exaltées, jette un regard de pitié, depuis ton haut lieu céleste, sur nous qui nous recommandons à toi, puisque nous t'implorons avec un désir si ardent la faveur (préciser la requête).


Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.


Prie pour nous, Sainte-Gemma, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.


Prions


Ô Dieu, qui avez rendu Votre Servante Sainte-Gemma semblable à Votre Fils Crucifié, accordez-nous, par son intercession, la faveur que nous demandons humblement et, par la Passion, la Mort et la Résurrection de Votre Fils, puissions-nous être unis à Vous pour l' Éternité. Nous Vous le demandons par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.


Troisième jour


Ô Seigneur, Divin Très-Haut, nous nous prosternons humblement devant Votre Infinie Majesté, nous Vous adorons et nous dédions à Votre Gloire les prières ferventes que nous Vous présentons maintenant, comme un acte de dévotion à Votre Servante, Sainte-Gemma Galgani, dont nous implorons à présent l'intercession.


Ô très aimante vierge Sainte-Gemma, avec un amour intense pour Jésus, tu as infiniment souffert pour la conversion des pécheurs comme une victime pour le péché, et tu as immensément aimer les autres, par amour pour Dieu. Ne nous oublie pas, nous qui demeurons sur terre, et jette un regard de bonté sur nous qui t'implorons, avec le confiant espoir de recevoir cette faveur par ton aimante intercession
(préciser la requête).


Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.


Prie pour nous, Sainte-Gemma, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.


Prions


Ô Dieu, qui avez rendu Votre Servante Sainte-Gemma semblable à Votre Fils Crucifié, accordez-nous, par son intercession, la faveur que nous demandons humblement et, par la Passion, la Mort et la Résurrection de Votre Fils, puissions-nous être unis à Vous pour l' Éternité. Nous Vous le demandons par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.


Quatrième jour


Ô Seigneur, Divin Très-Haut, nous nous prosternons humblement devant Votre Infinie Majesté, nous Vous adorons et dédions à Votre Gloire les prières ferventes que nous Vous présentons maintenant, comme un acte de dévotion à Votre Servante, Sainte-Gemma Galgani, dont nous implorons à présent l'intercession.


Sainte-Gemma bénie, toi qui, par la Volonté de Dieu, as souffert la perte de tes deux parents étant jeune, et qui as souffert d'innombrables douleurs corporelles et spirituelles, apprends-nous à nous sacrifier et à souffrir par amour pour Dieu afin que, nous aussi, nous puissions expier nos péchés ici, sur cette terre et, ainsi, devenir plus dignes de l'infini trésor d'être uni à Dieu au Ciel.


Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.


Prie pour nous, Sainte-Gemma, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.


Prions


Ô Dieu, qui avez rendu Votre Servante Sainte-Gemma semblable à Votre Fils Crucifié, accordez-nous, par son intercession, la faveur que nous demandons humblement et, par la Passion, la Mort et la Résurrection de Votre Fils, puissions-nous être unis à Vous pour l' Éternité. Nous Vous le demandons par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.


Cinquième jour


Ô Seigneur, Divin Très-Haut, nous nous prosternons humblement devant Votre Infinie Majesté, nous Vous adorons et dédions à Votre Gloire les prières ferventes que nous Vous présentons maintenant, comme un acte de dévotion à Votre Servante, Sainte-Gemma Galgani, dont nous implorons à présent l'intercession.


Ô glorieuse Sainte-Gemma, pendant des années, tu as ardemment désiré entrer dans la vie religieuse consacrée, mais Dieu en a désiré autrement, en te disant, après de nombreuses années, qu'il ne devait pas en être ainsi, ce qui t'a donc causé un si grand désappointement. Pourtant, tu as accepté ce grand sacrifice et tu t'es résignée à la Volonté de Dieu. Apprends-nous, chère Sainte-Gemma, à accepter les sacrifices que Dieu nous envoie, en particulier, les sacrifices qui vont le plus à l'encontre de nos propres volontés et désirs.


Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.


Prie pour nous, Sainte-Gemma, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.

Prions


Ô Dieu, qui avez rendu Votre Servante Sainte-Gemma semblable à Votre Fils Crucifié, accordez-nous, par son intercession, la faveur que nous demandons humblement et, par la Passion, la Mort et la Résurrection de Votre Fils, puissions-nous être unis à Vous pour l' Éternité. Nous Vous le demandons par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.


Sixième jour


Ô Seigneur, Divin Très-Haut, nous nous prosternons humblement devant Votre Infinie Majesté, nous Vous adorons et dédions à Votre Gloire les prières ferventes que nous Vous présentons maintenant, comme un acte de dévotion à Votre Servante, Sainte-Gemma Galgani, dont nous implorons à présent l'intercession.


Joyau bien-aimé du Christ, Sainte-Gemma, dont le cœur était tout enflammé pour l'Amour de Dieu, apprends-nous à aimer Dieu de tout notre cœur, de tout notre esprit, de toute notre âme, et de placer Dieu au-dessus de toutes choses avec ferveur, « car où est ton trésor, là sera aussi ton cœur » (Matthieu 6:21).


Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

Prie pour nous, Sainte-Gemma, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.


Prions


Ô Dieu, qui avez rendu Votre Servante Sainte-Gemma semblable à Votre Fils Crucifié, accordez-nous, par son intercession, la faveur que nous demandons humblement et, par la Passion, la Mort et la Résurrection de Votre Fils, puissions-nous être unis à Vous pour l' Éternité. Nous Vous le demandons par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.


Septième jour


Ô Seigneur, Divin Très-Haut, nous nous prosternons humblement devant Votre Infinie Majesté, nous Vous adorons et dédions à Votre Gloire les prières ferventes que nous Vous présentons maintenant, comme un acte de dévotion à Votre Servante, Sainte-Gemma Galgani, dont nous implorons à présent l'intercession.


Ô bienheureuse sainte de la Passion de Jésus, Sainte-Gemma, comme âme victime, tu plaidais sans cesse pour le salut des pécheurs. Obtiens-nous, nous t'en prions, pas seulement la grâce que nous demandons, si telle est la Volonté de Dieu, mais l'impérieuse nécessité de la conversion et du salut de nos âmes, afin que nous soyons un jour unis à Jésus, Marie et toi pour l'Éternité.


Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.

Prie pour nous, Sainte-Gemma, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.


Prions


Ô Dieu, qui avez rendu Votre Servante Sainte-Gemma semblable à Votre Fils Crucifié, accordez-nous, par son intercession, la faveur que nous demandons humblement et, par la Passion, la Mort et la Résurrection de Votre Fils, puissions-nous être unis à Vous pour l' Éternité. Nous Vous le demandons par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.


Huitième jour


Ô Seigneur, Divin Très-Haut, nous nous prosternons humblement devant Votre Infinie Majesté, nous Vous adorons et dédions à Votre Gloire les prières ferventes que nous Vous présentons maintenant, comme un acte de dévotion à Votre Servante, Sainte-Gemma Galgani, dont nous implorons à présent l'intercession.


Ô si fervente Sainte-Gemma, tu as versé tant de fois d'innombrables larmes sur nos péchés, et tu cherchais constamment à faire pénitence et réparation pour eux. Nous, qui sommes si enclins à nous choyer, recherchant toujours à satisfaire nos sens et à nous trouver des prétextes pour la moindre pénitence, aide-nous à reconnaître les infinies souffrances que Jésus a endurées pour nos péchés et toutes les douleurs que nous Lui avons causées et, avec la Passion de Jésus à l'esprit, obtiens-nous une grande contrition et le désir de ne plus commettre de tels péchés à nouveau.


Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.


Prie pour nous, Sainte-Gemma, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.


Prions


Ô Dieu, qui avez rendu Votre Servante Sainte-Gemma semblable à Votre Fils Crucifié, accordez-nous, par son intercession, la faveur que nous demandons humblement et, par la Passion, la Mort et la Résurrection de Votre Fils, puissions-nous être unis à Vous pour l'Éternité. Nous Vous le demandons par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.


Neuvième jour


Ô Seigneur, Divin Très-Haut, nous nous prosternons humblement devant Votre Infinie Majesté, nous Vous adorons et dédions à Votre Gloire les prières ferventes que nous Vous présentons maintenant, comme un acte de dévotion à Votre Servante, Sainte-Gemma Galgani, dont nous implorons à présent l'intercession.


Ô si adorable Sainte-Gemma, nous te prions d'être notre sainte patronne et notre amie particulière maintenant et pour toujours. Assiste-nous dans nos besoins spirituels et temporels quotidiens et apprends-nous à connaître, aimer et servir le Seigneur notre Dieu de tout notre cœur. Accompagne-nous, avec notre ange gardien, sur tous nos chemins, et guide-nous aimablement vers notre éternelle destination. Assiste-nous, avec Jésus, Marie et Joseph, à notre mort, et plaide notre cause devant Dieu et, croyant en Sa grande Miséricorde et en la Passion de Jésus, ton Épouse, obtiens-nous le salut de nos âmes.


Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père.


Prie pour nous, Sainte-Gemma, afin que nous soyons rendus dignes des promesses du Christ.


Prions


Ô Dieu, qui avez rendu Votre Servante Sainte-Gemma semblable à Votre Fils Crucifié, accordez-nous, par son intercession, la faveur que nous demandons humblement et, par la Passion, la Mort et la Résurrection de Votre Fils, puissions-nous être unis à Vous pour l' Éternité. Nous Vous le demandons par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.

497531902_69bf9459c3

Prière à Sainte Gemma Galgani


Ô Sainte-Gemma, miroir de l'innocence et de la pénitence, pouvons nous, nous qui, humblement, invoquons l'intercession Céleste, obtenir de toi la grâce de la pureté dans toutes nos pensées, paroles et actions. Amen.

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Sainte Gemmma (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 13:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


27 juin 2009

Que se passe-t-il à la Bénédiction d'un Prêtre ?

2000CristoReiAlges_20rosto

Que se passe-t-il à la Bénédiction d'un Prêtre ?

D'après Thérèse Neuman, la sainte femme de Konnersreuth


Connaissez-vous cette explication de Jésus à la fameuse stigmatisée concernant la Bénédiction du prêtre ? La voici :


" Quelque chose de grand se passe quand tu reçois la bénédiction de mon prêtre : " La Bénédiction est un épanchement de ma Sainteté divine : Ouvre ton âme et laisse-la alors devenir sainte. La Bénédiction est une rosée céleste pour l'âme : tout ce qui est fait par elle peut alors être fructueux. Par le pouvoir de bénir J'ai donné au prêtre le pouvoir d'ouvrir le Trésor de mon Cœur et d'en verser une pluie de grâces sur les âmes : Quand le Prêtre bénit, Je bénis ! Alors un immense courant de grâces jaillit de mon Sacré Coeur et se répand dans l'âme, la remplissant à sa pleine capacité... Je regrette que la Bénédiction de l'Eglise soit si peu estimée et si rarement reçue : Ta volonté est fortifiée par elle, tes entreprises sont conduites par une Providence toute particulière, ta faiblesse est soutenue par ma Puissance, tes pensées et tes intentions sont spiritualisées et toute les mauvaises influences sont neutralisées : J'ai donné à ma Bénédiction un vaste Pouvoir : Il procède de l'Amour Eternel de mon Sacré-Coeur : plus on apportera de zèle à la donner ou à la recevoir plus son efficacité sera grande. Que ce soit un enfant ou le Monde entier qui La reçoive, la Bénédiction est encore bien des fois plus grande qu'un millier de mondes : Pense que Dieu est immense, infiniment immense. Qu'un ou plusieurs reçoivent la Bénédiction, c'est la même chose : Je donne à chacun selon la mesure de sa Foi. ... Tu ne peux jamais espérer trop de ma Bénédiction : Elle surpassera toujours tes plus profondes espérances : protège donc tout ce qui t'apporte des bénédictions, estime hautement tout ce qui est béni, alors tu Me plairas, à Moi ton Dieu. Quand tu es béni, tu deviens plus uni à Moi, sanctifié de nouveau, guéri et protégé par l'Amour... Souvent, Je tiens cachés les ouvrages de ma Bénédiction de sorte que l'on ne les connaisse que dans l'Eternité, et, si souvent il semble que les bénédictions ne portent pas de fruits... merveilleuses sont-elles quand même : une bénédiction cachée dans la Sainte Bénédiction, Mystère de ma Providence que Je ne désire pas manifester... Quand le Prêtre bénit... jaillit un immense courant de grâces de mon Sacré-Coeur, et se répand dans l'âme, la remplissant à sa pleine capacité. Par le recueillement, tiens ton coeur ouvert dans l'intention de ne pas perdre le profit de la Bénédiction : Par Ma Bénédiction, tu reçois la grâce d'aimer, la force d'endurer la souffrance, et le secours pour le corps et pour l'âme. Ma sainte Bénédiction contient tous les secours pour les besoins de l'humanité. Par la Bénédiction, tu acquiers la force et le désir de chercher le bien, de fuir le mal, et de te réjouir de la protection de mes enfants contre la puissance des ténèbres : c'est un grand privilège que de recevoir ma Bénédiction. Tu ne peux comprendre quelle Miséricorde elle t'apporte de ma part, alors, ne la reçois jamais... distraitement... Reçois la Bénédiction sincèrement car les grâces de la bénédiction n'entrent que dans un coeur humble : Reçois La avec une bonne volonté et l'intention de devenir meilleur, alors la Bénédiction pénétrera dans les profondeurs de ton cœur et produira ses effets. Sois enfant de Bénédiction, alors, tu seras toi-même une bénédiction pour les autres ! "

untitled__2_

Posté par fmonvoisin à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 juin 2009

Prière d'ordination de Padre Pio

pio16o

Prière d'ordination de Padre Pio

Le 10 août 1910, le frère Pio de Pietrelcina était ordonné prêtre, devenant ainsi Padre Pio. Au dos de l'image-souvenir de son ordination, une prière était inscrite, que le frère avait composée lui-même; on y trouve en condensé ce que sera sa vie sacerdotale. A l'occasion de l'ouverture de l'Année Sacerdotale, je vous invite à lire et à prier avec ce beau texte.


Jésus, mon souffle et ma vie,

aujourd'hui, en tremblant,

je vous élève dans un mystère d'amour.

Qu'avec vous, je sois, pour le monde,

Voie, Vérité et Vie

et, par vous, prêtre saint, victime parfaite.

Amen.

D'après un texte extrait du site  http://saint.padre.pio.free.fr

Neuvaine à saint Padre Pio

untitled

Neuvaine à saint Padre Pio

C'est un parcours dans la foi de l'Eglise, avec Padre Pio, que nous proposons. Parcours, chemin et expérience de prière. Les trois premiers jours sont le porche d'entrée : la prière, la confiance, la persévérance (1er jour), accueillir la volonté de Dieu (2e jour), notre ange gardien, ce compagnon que Padre Pio invite à (re)découvrir, messager privilégié de la volonté divine (3e jour). Les jours suivants portent notre attention, notre coeur sur les pôles centraux de la vie chrétienne, plus particulièrement vécus par Padre Pio : la sainte Eucharistie (4e jour), la miséricorde (5e jour) la charité fraternelle (6e jour), la souffrance, la maladie (7e jour), l'Eglise (8e jour). Le point d'orgue de la neuvaine est le jour consacré à la Vierge Marie (9e jour): en elle est la plénitude de la prière et de l'accueil de la volonté divine ; c'est elle qui nous invite à faire ce que son Fils nous dira, comme elle le fit à Cana : vivre des sacrements et dans la charité ; et c'est elle, Marie, la figure par excellence de l'Eglise. Padre Pio nous conduira à la Sainte Vierge ; les deux nous mèneront au Christ : "Il n'est pas d'autre chemin qui conduise à la vie que celui que notre mère emprunte" (Padre Pio).

Ce qu'est une neuvaine

« Priez sans cesse » (1 Th 5, 17). L’apôtre Paul exhorte inlassablement les premiers chrétiens à persévérer dans la prière. Le témoignage des Actes des Apôtres le confirme. La prière est une priorité pour l’Eglise. Sachant que l’Esprit Saint est à l’origine de son annonce et de sa mission, neuf jours avant la Pentecôte, elle se rassemble avec Marie la Mère de Jésus pour implorer le Don de Dieu. Prier une neuvaine c’est revivre l’expérience originelle des apôtres, neuf jours durant, au Cénacle ; apprendre l’assiduité et ne pas oublier que, dans la vie, tout est grâce de l’Esprit Saint. De même que les apôtres étaient unis et avec Marie dans la prière, la neuvaine faite en union avec un saint ou une sainte est une façon de s’ouvrir au mystère de la communion des saints confessée dans le Credo. Tel est le sens de la « neuvaine au saint Padre Pio » ou à une autre figure de sainteté. La prière chrétienne est inconcevable sans le mystère de la communion. Le Seigneur Jésus en fait une condition : « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je serai au milieu d’eux » (Mt, 18, 20). Prier avec un saint ou une sainte, c’est une manière authentique de vivre notre communion dans la foi. Nous croyons que membres de l’Eglise, visible et invisible, nous formons l’unique Corps du Christ. Les saints ne sont pas loin de nous, ils sont avec nous. Leurs exemples et leurs prières nous stimulent à suivre le Christ. Certes nous ne pouvons pas être dans une amitié intime avec tous les saints du ciel. Mais il y a certains que Dieu met sur notre route pour qu’ils soient à un titre particulier nos compagnons. Padre Pio parle beaucoup au monde contemporain par sa vie à la fois élevée dans les voies de l’union à Dieu et aussi proche de notre vie, avec ses soucis et ses joies. Son amitié est exigeante et tendre ; toujours compatissante. Prier un tel ami, ce n’est pas lui demander de faire ce qui revient à Dieu seul. Prier le Padre Pio c’est vivre en compagnie quelqu’un qui connaît mieux que nous les voies de Dieu ; qui par son témoignage peut éclairer notre chemin lorsque celui-ci semble trop ardu. C’est enfin compter sur son intercession auprès de Dieu dans la recherche du Royaume de Dieu et sa justice.

Déroulement de chaque jour

Nous proposons le déroulement suivant pour chacune des journées : Signe de la Croix, lire l'introduction au thème, lire le passage d'Evangile, et garder un temps de silence, lire le ou les textes de Padre Pio, suivis là aussi d'un temps de méditation. On pourra se poser les questions suivantes : En quoi l'expérience décrite éclaire-t-elle ma propre expérience ou celle d'un proche ? A quelle attitude nouvelle m'invite-t-elle ? Temps pour les intentions : certaines sont indiquées ; d'autres intentions libres trouveront leur place ici. Si l'on a une grâce particulière à demander, on pourra le faire à ce moment, après les intentions générales, en utilisant la Prière d'intercession officielle. Le Notre Père conclura ce temps d'intercession. Oraison, je vous salue Marie.

Prière officielle d'intercession pour obtenir des grâces

O Dieu, toi qui as donné à saint Padre Pio de Pietrelcina, prêtre capucin, l'insigne privilège de participer, de façon merveilleuse, à la passion de ton Fils, accorde-moi, par son intercession, la grâce ... que je désire ardemment; et surtout, fais en sorte que je sois conforme à la mort de Jésus, pour arriver ensuite à la gloire de la résurrection.


3 Gloria Patri

Avec approbation ecclésiastique, 26 février 2002

Vincenzo D'addario, évêque de Manfredonia-Vieste

padre_pio_big

Premier jour

Prière, confiance, persévérance

Introduction


« Je suis avant tout un prêtre qui prie ».Au début de cette neuvaine, avec Padre Pio, mettons-nous résolument en prière. Demandons la grâce d’une prière humble, confiante et persévérante.


Parole de Dieu

(Evangile selon saint Matthieu 7,7-12)

Comme les disciples étaient rassemblés autour de Jésus sur la montagne, il leur disait: « Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve ; et pour celui qui frappe, la porte s’ouvrira. Lequel d’entre vous donnerait une pierre à son fils qui lui demande du pain ? ou un serpent, quand il lui demande un poisson ? Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent !


Texte de Padre Pio

Quand vous vous sentez attaquée par les tentations, le moyen de contraindre Dieu à venir à votre aide se trouve dans l’humilité de l’esprit, la contrition du cœur et la prière confiante. Face à une telle attitude, il est impossible que Dieu ne vous fasse pas bonne figure, qu’il ne cède pas, ne se rende pas et ne vienne pas à votre secours. La puissance de Dieu, en vérité, triomphe de tout ; cependant l’humble prière douloureuse triomphe de Dieu lui-même, elle arrête son bras, éteint sa colère, le désarme, le vainc et rend Dieu, pour ainsi dire, dépendant et amical. Portons notre regard sur notre divin Maître Jésus en prière, et découvrons la véritable échelle qui unit la terre au ciel. Nous y verrons que l’humilité, la contrition et la prière franchissent cette distance qu’il y a entre Dieu et l’homme. L’humilité, la contrition et la prière font en sorte que Dieu descend en l’homme et que l’homme s’élève en Dieu, dans une connaissance réciproque, un amour réciproque, une possession réciproque. Ce grand secret que Jésus nous a enseigné par ses paroles et ses actes, je vous invite, par le très doux Jésus, à le pratiquer sans cesse. Par lui, vous parviendrez à ce que Dieu vous soit propice, vous changerez sa justice en attention amoureuse, et vous obtiendrez de lui tout ce que vous demanderez : le pardon des péchés, la grâce de vaincre tous vos ennemis, la sainteté et le salut éternel.

(Lettre à Anita Rodote, 27 août 1915)


Intercessions


Pour que notre prière soit constamment nourrie par la Parole de Dieu.

Pour ceux qui ne prient plus et ceux qui ne savent pas prier.

Pour que notre prière nous ouvre à l’espérance et nous établisse dans la paix.

Intentions libres et la Prière officielle d'intercession.


Oraison


Pour ouvrir à notre faiblesse le chemin du salut, tu nous donnes, Seigneur, le secours et l’exemple des saints; fais que, par l’intercession et l’exemple de saint Padre Pio, nous avancions vers toi dans la confiance. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Pio_20da_20Pietrelcina

Deuxième jour

Accueillir la Volonté de Dieu

 

Introduction


« Vivez tranquilles et faites doucement reposer vos cœurs dans la volonté de Dieu. »
Au sein de nos activités, de nos pensées, recueillons-nous et accueillons la volonté de Dieu : Que le Christ soit le guide de notre vie.


Parole de Dieu

(Evangile selon saint Luc 10,38-42)


Alors qu’il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur, nommée Marie, qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? ma sœur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. »


Textes de Padre Pio

Ne sème pas dans le jardin des autres, mais cultive le tien. Ne désire rien d’autre que d’être ce que tu es. Mais désire bien être ce que tu es. Concentre tes pensées à te perfectionner en cela et à porter les croix, petites ou grandes, que tu rencontreras. Et crois-moi, ma petite fille, tel est le grand conseil pour mener sa vie spirituellement, même s'il est le plus méconnu. Chacun aime selon son propre désir. Peu aiment selon leur devoir et le désir de notre Seigneur.

(Lettre à Maria Gargani, 27 juillet 1917)


Dans son Évangile, Jésus nous dit : « Je suis la Vérité ». Cette Vérité est un chemin sûr pour arriver au port de notre salut, une vérité substantielle qui ne peut ni se tromper ni nous tromper. Elle ne peut pas se tromper parce qu’elle est amour et bonté. Elle ne peut pas nous tromper parce que c’est Dieu qui, avec sa sagesse et son omniscience, voit tout et sait tout. Suivons-le donc et tâchons de le suivre dans la vérité, cette vérité qui nous conduira non seulement au port de notre salut, mais à la possession de Dieu lui-même.

(Bénédiction aux pèlerins de San Giovanni Rotondo, été 1959)


Intercessions


Pour que l’Esprit Saint nous obtienne de dire en vérité : « Que ta volonté soit faite ».

Pour que nous sachions discerner la volonté de Dieu dans notre vie.

Pour ceux qui doutent et ne croient pas en l’amour paternel de Dieu.

Intentions libres et la prière officielle d'intercession.


Oraison


Tu veux, Seigneur, que nous cherchions ta volonté; mets en nous le désir de ce qui est vrai, tiens-nous dans ta lumière, garde-nous dans un esprit de paix; et quand nous aurons vu ce que tu demandes, aide-nous, par l’intercession de saint Padre Pio, à l’accomplir de tout cœur. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

743_001

Troisième jour

Notre Ange Gardien

Introduction


« Lorsque tes forces ne te le permettront pas, ne te désole pas, bien-aimé de mon cœur, je suis toujours à tes côtés. » (A Padre Pio, de son ange gardien)
Sachons recourir à notre ange gardien, compagnon de tous nos instants, lui à qui la bonté divine nous a confiés.


Parole de Dieu

(Evangile selon saint Luc 22, 39-43)


Jésus se rendit, comme de coutume, au mont des Oliviers, et les disciples aussi le suivirent. Arrivé en ce lieu, il leur dit : « Priez, pour ne pas entrer en tentation. » Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’un jet de pierre environ, et fléchissant les genoux, il priait : « Père, si tu le veux, éloigne de moi cette coupe ! Cependant, que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne ! » Alors lui apparut, venant du ciel, un ange qui le réconfortait.


Textes de Padre Pio


-La nuit, quand je ferme les yeux, je vois que le voile s’abaisse et que le paradis s’ouvre devant moi ; heureux de cette vision, je m’endors avec un sourire de douce béatitude sur les lèvres et une expression de grande sérénité sur le visage, attendant que le petit compagnon de mon enfance vienne m’éveiller pour que nous entonnions ensemble les laudes au Bien-aimé de nos cœurs.

(Lettre au Père Agostino, 14 octobre 1912)


Prenez la belle habitude de toujours penser à votre ange gardien. A côté de nous, il y a un esprit céleste qui, du berceau à la tombe, ne nous quitte pas un instant, qui nous guide, qui nous protège comme un ami, comme un frère, qui doit aussi nous consoler toujours, spécialement dans les heures qui sont, pour nous, les plus tristes. Invoquez souvent cet ange gardien, cet ange bénéfique, répétez souvent la belle prière : "Ange de Dieu qui êtes mon gardien, vous à qui la bonté divine m'a confié, éclairez-moi, protégez-moi, guidez-moi, maintenant et toujours." Quelle sonsolation sera la vôtre, ô Raffaelina, quand votre âme, au moment de la mort, verra cet ange si bon qui vous aura accompagnée tout au long de votre vie, et aura été plus prodigue qu'un coeur maternel !

(Lettre à Rafaellina Cerase, 20 avril 1915)

Intercessions


Pour que nous sachions compter sur la protection de nos anges gardiens.

Pour qu’ils guident nos pas sur le chemin de la paix et de la joie.

Pour que la prière de nos anges gardiens nous stimule à être de vrais messagers de l’Evangile.

Intentions libres et la prière officielle d'intercession.


Oraison

Seigneur, dans ta mystérieuse providence, tu envoies les anges pour nous garder; daigne répondre à nos prières en nous assurant le bienfait de leur protection et la joie de vivre en leur compagnie, à l’exemple de saint Pio. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

486_001

Quatrième jour

La Sainte Eucharistie

 

Introduction


« Allons recevoir le pain des Anges avec une grande foi et une grande flamme d’amour. »
Que le sacrement de l’Eucharistie soit la source et le sommet de notre vie, la nourriture de notre marche vers le Père.


Parole de Dieu

(Evangile selon saint Jean 6,51-56)


Après avoir multiplié les pains, Jésus disait à la foule : « Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. » Les Juifs discutaient entre eux : « Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui. »


Textes de Padre Pio


Ma bouche goûte toute la douceur de la chair immaculée du Fils de Dieu (…) Que Jésus me rend joyeux ! Comme son esprit est doux ! Je suis plein de confusion et ne sais rien faire d’autre que pleurer et répéter : « Jésus, ma nourriture !… » Ce qui m’afflige le plus, c’est que je récompense tout cet amour de Jésus par tant d’ingratitude… Il m’aime toujours et me serre toujours plus contre lui. Il a oublié mes péchés et l’on dirait qu’il ne se souvient que de sa miséricorde.


(Lettre au Père Agostino, 21 mars 1912)


Sachons donner du même amour dont Jésus se donne à nous. En particulier dans le sacrement de l'amour : l'Eucharistie. Jésus se donne à nous sans réserve, toujours, tout entier et sans limite. Efforçons-nous de faire de même avec lui. Nous savons bien ce qu'il nous donne en se donnant lui-même. Il nous donne le Paradis. La seule différence est celle-ci : les saints le contemplent à visage découvert, tandis qu'à nous, il nous parle sous forme voilée. Mais, un beau jour, ces voiles se déchireront et nous contemplerons Jésus dans la plénitude de sa gloire.


(Bénédiction aux pèlerins de San Giovanni Rotondo, été 1959)


Intercessions


Pour que l’Eucharistie soit le centre de notre vie et augmente en nous la foi.

Pour les ministres de l’Eucharistie : que leur vie rayonne ceux qu’ils célèbrent.

Pour que le sacrement de la communion nous obtienne la concorde et l’unité.

Intentions libres et la prière officielle d'intercession.


Oraison


Seigneur Jésus Christ, dans cet admirable sacrement, tu nous as laissé le mémorial de ta passion; à l’exemple de ton prêtre saint Pio et par son intercession, donne-nous de vénérer d’un si grand amour le mystère de ton corps et de ton sang, que nous puissions recueillir sans cesse le fruit de ta rédemption. Amen.

039_001

Cinquième jour

La Miséricorde Divine

Introduction


« Il n'est pas de charité plus grande que d’arracher les âmes à Satan pour les gagner au Christ. »
En nous-mêmes et en ceux qui recherchent Dieu, réaffirmons cette certitude : Dieu est un Père miséricordieux, toujours prêt à accueillir avec amour ceux qui viennent à lui.


Parole de Dieu

(Evangile selon saint Luc 15,17-24)


Rentrant en lui-même, le jeune homme réfléchit : « Tant d’ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, je meurs de faim ! Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Prends-moi comme l’un de tes ouvriers. » Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit : « Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils… » Mais le père dit à ses domestiques : « Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons. Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. »


Textes de Padre Pio


Que le Très-Haut soit toujours béni, lui qui ne m’abandonne jamais entièrement aux mains des puissances des ténèbres ! Alors même que la bataille me semble toucher à sa fin en faveur de mes adversaires, voici que le Seigneur accourt avec sollicitude pour les mettre en déroute et les réduire à l’impuissance. Plus que jamais, vive la miséricorde divine ! Comme Jésus est bon envers ses créatures ! Combien de victoires son serviteur ne peut-il pas énumérer, toutes dues à son aide puissante ! Jésus a voulu faire de moi un modèle de grâce et me donner en exemple à tous les pécheurs, afin qu’ils ne perdent pas l’espoir d’être sauvés.


(Lettre au Père Agostino, 8 décembre 1914)


L'espérance en la miséricorde inépuisable de Dieu nous soutient dans le tumulte des passions et le flot des contrariétés : c'est avec confiance que nous accourons au sacrement de pénitence où le Seigneur nous attend à tout moment comme un Père de miséricorde. Certes, nous sommes bien conscients, devant lui, de ne pas mériter son pardon ; mais nous ne doutons pas de sa miséricorde infinie. Oublions donc nos péchés, comme Dieu l'a fait avant nous.


(Propos recueillis par Giorgio Festa)


Intercessions


Pour que nous sachions pardonner à ceux qui nous ont offensés.

Pour que l’Esprit Saint nous donne la force de repousser les occasions du péché.

Pour que le Sacrement du Pardon soit toujours plus considéré comme le signe de la miséricorde de Dieu.

Intentions libres et la prière officielle d'intercession.


Oraison


Écoute, Seigneur, la prière de tes enfants, écoute-les quand ils se reconnaissent pécheurs; donne-nous, par l’exemple et l’intercession de saint Pio,la certitude de ta miséricorde, accorde-nous le pardon de nos fautes et la grâce de ta paix. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

padre14_20_2_

Sixième jour

La Charité fraternelle

Introduction


« Sachons donner du même amour dont Jésus se donne à nous. »
Comme Padre Pio, prenons conscience que les « miracles ordinaires » de Dieu passent par notre charité ; et demandons la grâce de le mettre en pratique.


Parole de Dieu

(Evangile selon saint Matthieu 25, 31...40)


Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, alors il siègera sur son trône de gloire. Il dira à ceux qui seront à sa droite : « Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume préparé pour vous depuis la création du monde. Car j’avais faim, et vous m’avez donné à manger ; j’avais soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé ; j’étais malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi ! » Alors les justes lui répondront : « Seigneur, quand est-ce que nous t’avons vu… ? tu avais donc faim, et nous t’avons nourri ? tu avais soif, et nous t’avons donné à boire ? tu étais un étranger, et nous t’avons accueilli ? tu étais nu, et nous t’avons habillé ? tu étais malade ou en prison… Quand sommes-nous venus jusqu’à toi ? » Et le Roi leur répondra : « Amen, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »


Textes de Padre Pio


Je crois que Dieu a déposé au fond de mon âme de nombreuses grâces de compassion pour les misères d’autrui, en particulier pour les pauvres qui sont dans le besoin. A la vue d’un pauvre, la grande compassion qu’éprouve mon âme suscite en elle un désir brûlant de lui venir en aide et, si je n’écoutais que ma volonté propre, j’irais jusqu’à me dépouiller de mes vêtements pour l’en revêtir. Si j’apprends que quelqu’un est affligé dans son corps ou dans son âme, que ne ferais-je pas auprès du Seigneur pour le voir délivré de ses malheurs ?


(Lettre au Père Benedetto, 26 mars 1914)


Ne refusez d’aucune manière et pour aucune raison de faire la charité à qui que ce soit ; mieux, si l’occasion se présente, prenez-en l’initiative. C’est là ce que demande le Seigneur et c’est ce que vous devez vous efforcer de faire.


(Propos recueillis par Giorgio Festa)


Intercessions


Pour que nous aimions nos frères comme nous-mêmes.

Pour que notre charité soit particulièrement attentive aux plus petits de nos frères.

Pour que nous ne manquions jamais de générosité envers ceux qui nous la demandent.

Intentions libres et la prière officielle d'intercession.


Oraison


Tu as voulu, Seigneur, que ton peuple observe tous tes commandements en t’aimant et en aimant son prochain; accorde-nous de toujours agir avec charité, à l’exemple de saint Pio, pour être comptés parmi les bénis de ton Royaume. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

380_001

Septième jour

La souffrance, la maladie

Introduction


Comme le Christ a porté nos souffrances, comme Simon de Cyrène a aidé Jésus, Padre Pio a voulu expressément la Maison du Soulagement de la Souffrance. À notre tour, découvrons la compassion pour nos frères malades.


Parole de Dieu

(Evangile selon saint Matthieu 8,14-17)


Comme Jésus entrait chez Pierre, il vit sa belle-mère couchée avec de la fièvre. Il lui prit la main, et la fièvre la quitta. Le soir venu, on lui amena beaucoup de possédés ; il chassa les esprits par sa parole et il guérit beaucoup de malades. Ainsi devait s’accomplir la parole prononcée par le prophète Isaïe : « Il a pris nos souffrances, il a porté nos maladies. »


Textes de Padre Pio


Vous me demandiez un éclaircissement sur votre façon de souffrir, me disant que vous allez souvent à la recherche de réconfort, que la nature veut être épargnée, et vous croyez pour cela que votre amour pour Dieu n’est ni parfait ni sincère. Rassurez-vous, car vous souffrez comme Dieu le veut. Si la nature s’en ressent et réclame ses droits c’est la condition de l’homme voyageur qui, pour secrètement et tacitement que ce soit, ressent la douleur des souffrances et naturellement voudrait les fuir ; c’est parce que l’homme a été créé pour le bonheur, et les croix sont la conséquence du péché. Tant que nous sommes en ce monde, nous aurons toujours à sentir l’aversion naturelle pour les souffrances.


(Lettre à Raffaelina Cerase, 13 mai 1915)


Quant à moi, je ne puis que prendre part, et de tout cœur, à la douleur qui vous opprime, prier assidûment le Bon Dieu pour vous et vous souhaiter du très doux Jésus la force spirituelle et matérielle pour traverser la dernière épreuve de son amour paternel envers vous (...) Comme je voudrais être auprès de vous en ces moments pour adoucir en quelque manière la douleur qui nous opprime ! Mais je serai auprès de vous par la pensée ; je ferai miennes toutes vos souffrances et je les offrirai toutes pour vous en holocauste au Seigneur.


(Lettre à Raffaelina Cerase, 8 octobre 1915)

Intercessions


Pour ceux qui souffrent dans leur corps ou dans leur âme.

Pour ceux qui soignent les malades.

Pour que nous puissions rencontrer le Christ en ceux qui souffrent.

Intentions libres et la prière officielle d'intercession.


Oraison


Dieu qui es la vie de tout homme, et n’abandonnes aucun de tes enfants, daigne prendre soin de nos frères malades: qu’ils reçoivent de croire que tu les aimes, qu’ils trouvent des frères qui, à l’exemple de saint Pio, les entourent de tendresse et les soutiennent dans l’espérance. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

PADRE_20PIO_20E_20L_AGNELLO

Huitième jour

L'Église

Introduction


« Je veux vivre et mourir dans l’Eglise. »
L’Eglise est notre Mère, notre famille, notre maison. Demandons la grâce de l’aimer davantage, de participer à sa vie et à sa mission, en fidélité à la parole du Saint-Père.


Parole de Dieu

(Evangile selon saint Matthieu 28, 16-20)


Après la résurrection, les onze disciples se rendirent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait donné rendez-vous. Quand ils le virent, ils se prosternèrent. Venant à eux, Jésus leur dit : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, et leur apprenant à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous pour toujours, jusqu’à la fin du monde. »


Textes de Padre Pio


Parmi toutes les vertus, et plus que toutes, la charité est celle qui, en soi, constitue la perfection chrétienne. Ainsi donc, ma soeur, accordons une attention sans mesure à cette vertu, si nous voulons trouver miséricorde auprès du Père céleste. Aimons la charité et mettons-la en pratique : elle est la vertu qui fait de nous des fils d'un même Père qui est aux cieux. Aimons la charité, car elle est le commandement de notre divin Maître : c'est par elle que nous nous distinguons des gentils. Aimons la charité et fuyons jusqu'à l'ombre où nous pourrions en quelque manière l'offenser. Oui, enfin, aimons la charité et ayons toujours présent à l'esprit le grand enseignement de l'Apôtre : " Nous sommes tous membres de Jésus Christ " (Eph 5,30) et Jésus seul est " la tête de nous tous, ses membres " (Eph 4, 15). Montrons-nous notre amour réciproque et souvenons-nous que tous nous sommes appelés à former un seul corps et que si nous conservons la charité, la belle paix de Jésus triomphera et exultera toujours en nos coeurs.


(Lettre à Raffaelina Cerase, 13 mai 1915)


Que le Seigneur veuille accorder le triomphe à la vérité, la paix à son Eglise, la tranquillité aux peuples de la terre, la santé et la prospérité à votre Sainteté, afin que, lorsque ces bourrasques passagères se seront dissipées, le Règne de Dieu triomphe dans tous les cœurs, par votre œuvre apostolique de Pasteur de toute la chrétienté.


(Lettre à Paul VI ; dernière lettre de Padre Pio, le 12 septembre 1968)


Intercessions


Pour que l’Esprit Saint renouvelle sans cesse l’Eglise à la fontaine du baptême et par la coupe du salut.

Pour le Pape, les évêques, les prêtres et les diacres.

Pour que les chrétiens se souviennent de leur vocation commune à la sainteté.

Intentions libres et la prière officielle d'intercession.


Oraison


Nous t’en prions, Dieu tout-puissant, que ton Eglise demeure toujours ce peuple saint, tenant son unité de toi qui es Père, Fils et Esprit; que, par l’intercession de saint Pio, elle soit au milieu du monde le signe de ta sainteté, le sacrement de l’unité et le ferment d’un plus grand amour entre tous. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

pps3x

Neuvième jour

La Vierge Marie

Introduction


« Pauvre petite Maman, comme elle m’aime ! »
Prier Marie et prier avec Marie, particulièrement par le Rosaire, c’est entrer dans le mystère de Jésus, accompagnée de la plus parfaite disciple et de la plus douce des mères.


Parole de Dieu

(Evangile selon saint Jean 19, 25-27)

Près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la soeur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d'elle le disciple qu'il aimait, dit à sa mère : " Femme, voici ton fils. " Puis il dit au disciple : " Voici ta mère. " Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.


Texte de Padre Pio


Comme il est doux, mon Père, ce mot de : croix ! Ici, au pied de la croix, les âmes se revêtent de lumière, s’enflamment d’amour, mettent des ailes pour atteindre des cieux plus élevés. Que cette même croix soit également notre lit de repos, notre école de perfection, notre héritage bien-aimé ! Dans ce but, gardons-nous de la séparer de l’amour que nous portons à Jésus : sans celui-ci, elle deviendrait un fardeau que notre faiblesse ne saurait supporter. Que la Vierge des Douleurs nous obtienne de son Fils de nous faire pénétrer toujours plus avant dans ce mystère et de nous enivrer des souffrances de Jésus ! La plus grande preuve d’amour consiste à souffrir pour l’être aimé. Par conséquent, comme le Fils de Dieu a subi tant de souffrances par pur amour, il ne fait aucun doute que la croix qu’il a portée devient aussi aimable que l’amour. Que la Sainte Vierge nous obtienne d’aimer la croix, les souffrances et les douleurs ! Puisqu’elle fut la première à mettre l’Evangile en pratique dans toute sa perfection et sa sévérité, et cela avant même qu’il soit publié, qu’elle nous l’obtienne à nous aussi et nous donne d’être toujours à ses côtés. Efforçons-nous aussi, à l’exemple de tant d’âmes élues, de nous tenir toujours derrière cette Mère bénie et de marcher à sa suite, car il n’y a pas d’autre chemin qui conduise à la vie que celui que notre Mère emprunte : ne nous en détournons pas, si nous voulons atteindre le but.


(Lettre au Père Agostino, 1er juillet 1915)


Intercessions


Pour que la Vierge Marie nous aide à conserver et méditer la Parole de Dieu dans nos cœurs.

Pour que la prière maternelle de la Mère de Dieu nous guide au milieu des épreuves de la vie.

Pour que, par Marie, nous sachions dire « Oui » à la volonté du Seigneur.

Intentions libres et la Prière officielle d'intercession.


Oraison


Heureux de nous trouver sous la protection de Marie, la Vierge très sainte, nous te prions, Dieu tout-puissant: fais que sa maternelle intercession et celle de saint Pio, son fils aimant, nous délivrent de tout mal sur la terre et nous conduisent aux joies éternelles dans le ciel. Par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Neuvaine extraite du site http://saint.padre.pio.free.fr

839_001__2_

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Saint Pio (pdf) en cliquant ici

Neuvaine a la Bienheureuse Marguerite Bays

Bays_Marguerite_1

Bienheureuse Marguerite Bays

La Couturière mystique de La Pierraz

1815-1879

Fête le 27 juin


Marguerite Bays naît en 1815 au hameau de La Pierraz dépendant du village de Siviriez dans le canton de Fribourg (Suisse) dans une famille de petits agriculteurs qui eurent six enfants. C'était le 8 septembre, jour de la fête de la Nativité de la Sainte Vierge. Très tôt elle ressent un attrait pour la prière dans la solitude et le silence. Trop faible pour les lourds travaux de la campagne (ce qui lui vaudra parfois des critiques!), elle restera dans sa chambrette où elle exercera toute sa vie le métier de couturière, en assurant aussi le soin du ménage dans la ferme après le départ de ses deux sœurs. Chaque jour elle se rend à pied à Siviriez (à 1,5 km) pour y assister à la Messe qu'elle considère comme le "sommet de sa journée". Chaque dimanche après-midi, elle réunit des enfants chez elle ou dans la chapelle Notre-Dame des Bois: elle met à leur portée un catéchisme présenté de façon trop théorique à la paroisse. Les enfants l'aiment beaucoup car elle est simple et gaie. Souvent elle se rend à pied à Einsiedeln. Elle fait partie du Tiers-Ordre franciscain. Avec zèle elle assiste malades et mourants du voisinage. Enfin dans un esprit missionnaire, elle s'intéresse à l'œuvre de la Propagation de la Foi, et en ce temps marqué par le Kulturkampf, elle aide le chanoine Schorderet fondateur de l'Œuvre de Saint-Paul pour l'apostolat par la presse. Frappée par un cancer, elle en guérit miraculeusement le 8 décembre 1854 (jour où Pie IX proclamait à Rome le dogme de l'Immaculée Conception), mais cette maladie se commue aussitôt en stigmates car elle avait demandé d'être associée plus étroitement encore au Christ crucifié; elle cherche néanmoins à cacher ces marques. Ce qui la caractérise, c'est la simplicité, le silence. Elle mène une vie ordinaire cachée avec le Christ en Dieu. Elle meurt après de grandes souffrances le vendredi 17 juin 1879 vers trois heure de l'après-midi, et depuis, la voix populaire l'a toujours considérée comme une sainte. Femme de prière - certains la taxeront même de bigote! - elle montre par sa vie que "la prière n'éloigne pas du monde. Bien au contraire, elle élargit l'être intérieur, elle dispose au pardon et à la vie fraternelle" (Jean Paul II). C'est une sainte laïque. Elle n'a jamais songé à la vie religieuse bien qu'elle aimait beaucoup le Monastère des cisterciennes de la Fille-Dieu (à Romont, bourgade voisine). Sa filleul, Alphonsine Ménétrey, y devint religieuse sous le nom de Sœur Lutgarde et elle sera une grande abbesse du monastère. Elle a été béatifiée à Rome, par le Serviteur de Dieu Jean Paul II le 29 octobre 1995.

MargueriteBays_96

Neuvaine a la Bienheureuse Marguerite Bays


Prière à dire chaque jour


Prières à Marguerite Bays


Marguerite nous voici auprès de vous pour vous confier comme à une sœur nos joies, nos espoirs, nos peines et nos découragements. Nous vous demandons comme vous le fîtes au cours de votre vie de les prendre dans votre cœur brulant d'amour pour Jésus, de les lui offrir pour qu'il nous exauce. Qu'il nous donne chaque jour un peu de courage pour suivre votre exemple et que comme vous nous soyons les témoins de Son immense Amour et Sa Miséricorde infinie.


Prière de demande pour la canonisation de Marguerite Bays


Mon Dieu, nous Vous rendons grâce car Vous nous avez donné en exemple Marguerite Bays. Femme passionnée par Votre Bonté, femme fidèle à l’Evangile, dont la vie ordinaire fut une longue marche vers Vous. Maintenant qu’elle est auprès de Vous, daignez écouter ses intercessions pour nous, afin que Votre Amour nous relève et nous montre le droit chemin. Ouvrez nos cœurs, ouvrez nos esprits. Et si telle est Votre Volonté, glorifie Marguerite Bays dans Votre Eglise afin que nous Vous bénissions par elle.


Ainsi nous Vous disons :


Notre Père…


Premier jour


Père éternel, nous Vous louons, Sagesse incréée, nous Vous adorons. Vous avez remplis le cœur et l'intelligence de la Bienheureuse Marguerite Bays, du désir de Vous connaître et de Vous aimer. A son exemple, remplissez-nous du désir de silence, de la prière, de la contemplation, que nous soyons tout tournés vers Vous et vers nos frères dans la détresse. Que notre regard, fenêtre de notre cœur et de notre amour, regarde les petits, les pauvres, les exclus de la société et y reconnaisse Jésus qui souffre. Bienheureuse Marguerite, je vous prie de me visiter et d'intercéder auprès du Père pour qu'Il m'accorde la grâce de cette neuvaine.... Merci de votre prière


Notre Père - Je vous salue Marie - Gloire au Père


Deuxième jour


Jésus, Fils du Dieu vivant, nous Vous adorons, présent au milieu des hommes. Avec Marguerite, adorons-Le, présent dans le plus petit d'entre les siens. Avant de nous quitter, Vous nous avez dit le bonheur d'accueillir le pauvre en sa détresse, le jeune en mal de vivre, d'être réconfort auprès des malades, des hommes et des femmes désespérés. Jésus, Vous avez donné à la Bienheureuse Marguerite de vivre les béatitudes au jour le jour, auprès des siens, de ses voisins, de sa paroisse. Qu'elle nous obtienne d'avoir le cœur rempli d'humilité, de joie, de douceur, de bonté, de paix, de simplicité et de les donner à ceux qui en ont besoin. Bienheureuse Marguerite, je vous prie de me visiter et d'intercéder auprès du Maître de douceur pour qu'Il m'accorde la grâce de cette neuvaine.... Merci de votre intercession.


Notre Père - Je vous salue Marie - Gloire au Père


Troisième jour


Esprit Saint, Don du Père et du Fils à Vos amis, nous Vous adorons. Marguerite, vous vous êtes mise à l'écoute du Maître de Sainteté. De ses dons divins, vous fêtes parée; de vertus, comblée. Humble paysanne de la Glâne, votre visage reflète la lumière céleste. Vous attirez les regards et vous les dirigez vers Celui qui vous habite. Regardez-nous, de vos yeux clairs et profonds, pour y lire l'élan ou l'inquiétude. Soutenez l'un de vos conseil, apaisez l'autre. Bienheureuse Goton de la Pierraz, donnez-nous votre regard qui va à l'essentiel. Je vous prie de me visiter et de prier l'Esprit de Bonté et de Miséricorde pour qu'Il m'accorde la grâce que je vous demande par cette neuvaine... Merci de m'exaucer.

Notre Père - Je vous salue Marie - Gloire au Père


Quatrième jour


Très Sainte Trinité, Sanctuaire inviolé de la Famille divine, nous Vous adorons et Vous bénissons. Vous êtes le modèle de la famille et de l'amour humain. Grande sœur Marguerite, vous avez vécu la vie de famille auprès des vôtres. Vous leur avez apporté l'unité dans la difficulté, l'apaisement dans l'orage des disputes, la charité envers chacun. Acceptez de nous guider dans les besognes journalières porteuses de joies simples. Bienheureuse Marguerite, bien-aimée du Père, fidèle de Jésus Enfant, docile à l'Esprit Saint, venez me visiter et introduisez-moi dans la Famille de Dieu pour qu'Elle m'accorde la grâce de cette neuvaine.... Merci de m'obtenir cette grâce.


Notre Père - Je vous salue Marie - Gloire au Père


Cinquième jour


Jésus, en cette neuvaine, j'évoque les trente années de Votre Vie à Nazareth, auprès de Marie et de Joseph. Jésus enfant, Jésus jeune homme, Jésus travailleur, je Vous adore dans Votre vie ordinaire. Marguerite enfant, Marguerite jeune fille, Marguerite couturière et du travail de tous les jours, comme vous avez bien su reproduire la vie de Jésus au hameau de la Pierraz. Je vous vois aller, venir, vous arrêter, dire quelques mots, vaquer à vingt et une occupations toutes ordinaires. Vous vous êtes sanctifiée par votre travail dans le silence et la prière. Vous avez grandi dans la Sainteté de Dieu à travers tant de "cris d'amour". Jésus, Marguerite de tous les jours je vous bénis de m'accorder la grâce que je demande par cette neuvaine.... Merci de répondre à mon cri d'espérance.


Notre Père - Je vous salue Marie - Gloire au Père


Sixième jour


Jésus Crucifié, par Votre Passion et Votre Croix, Vous sauvez le monde, nous Vous adorons et Vous bénissons. Avec Marguerite nous Vous regardons et Vous contemplons avec nos yeux intérieurs. Avec amour et douleur comme elle, nous nous laissons transpercer l'âme. Daignez Seigneur imprimer en nous les sentiments qui furent les Vôtres et ceux de Marie en ces moments où Vous laissez Votre Vie s'en aller goutte à goutte, en l'offrant. Bienheureuse Marguerite, vous qui avez reçu la faveur de revivre en votre corps et en votre âme, les souffrances de votre Divin Maître, continuez de recueillir les grâces qui s'écoulent de son Cœur Sacré, pour nous les distribuer, surtout pour celle que j'implore par cette neuvaine.... Merci de me l'obtenir du Divin Crucifié


Notre Père - Je vous salue Marie - Gloire au Père


Septième jour


Jésus ressuscité, Vous le Vivant, Vous êtes apparu à Vos amis et Vous les avez envoyés sur les routes du monde annoncer la Bonne Nouvelle. Nous Vous acclamons dans ta victoire sur le mal et la mort. Sur les chemins d'Emmaüs, des hommes, Vous cheminez avec eux et réchauffez leur cœur attristé. Soyez loué Jésus pour la Foi et l'amour de Marguerite, son ardeur à Vous faire connaître aux enfants, aux domestiques, aux malades et aux mourants. Qu'elle soit louée pour son amour de l'Eglise, son respect des prêtres, des missionnaires, son soutien à la propagation de la foi, à l'éducation des jeunes. Bienheureuse Marguerite, continuez à marcher sur nos chemins, pour parler à ceux que vous rencontrez, de la joie à servir Jésus, le Vivant. Louez le Seigneur de m'accorder la grâce de cette neuvaine... Gloire à Vous Seigneur.


Notre Père - Je vous salue Marie - Gloire au Père


Huitième jour


Dieu d'Amour, Vous avez posé un regard de tendresse sur Marie. Vous en avez fait la Maman de Jésus et de tous les enfants. Nous Vous adorons et Vous bénissons pour tant de sollicitude envers notre terre. Petite Marguerite, humble couturière paysanne, vous avez plu au Très-Haut. Marie vous a plu. Vous vous êtes assise auprès d'elle et vous lui disiez " je vous salue, comblée de grâce, le Seigneur est avec vous ". A son école, vous apprenez à écouter, à rencontrer Jésus "Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus votre enfant est béni". Bienheureuse Marguerite, les grains de votre rosaire glissent lentement entre vos doigts. Vous priez et vous nous invitez à dire "Sainte Marie Mère de Dieu priez pour nous pauvres pécheurs". Maintenant encore, suppliez maman Marie de m'accorder la grâce que je vous demande par cette neuvaine.... Merci Marie de votre appui dans ma requête.


Notre Père - Je vous salue Marie - Gloire au Père


Neuvième jour


Seigneur, Notre Dieu, je Vous adore au Ciel, en compagnie de Vos Saints élus qui chantent Votre gloire. Que leurs chants et leurs musiques célèbrent la grandeur de Votre Amour. Merci Seigneur, d'avoir permis à Votre Sainte Eglise, de mettre à la couronne de ceux qui contemplent Votre Sainte Face, la perle, la pierre précieuse, la Bienheureuse Marguerite Bays. Nous nous l'avez donnée comme modèle de discrétion, de piété, de vertus, de l'adoration de Jésus-Hostie au Tabernacle, elle, la fille des champs à l'écoute du vent et de l'Esprit. En ce dernier jour de cette neuvaine, Seigneur, je Vous offre mon cœur, tout moi-même. Vivifiez-moi par Votre Sagesse. Enseignez-moi la manière de Vous louer sans cesse. Accordez-moi la grande grâce demandée pendant ces neuf jours en l'honneur et par l'intercession de Votre Bien-aimée Marguerite. Merci d'avoir intercédé avec moi.


Notre Père - Je vous salue Marie - Gloire au Père


Imprimatur

Mgr Rémy Berchier, Vicaire général

bays

Téléchargez le texte de la Neuvaine à la Bienheureuse Marguerite Bays (pdf) en cliquant ici

Pour en savoir plus

www.marguerite-bays.ch

28 janvier 2009

Litanies de Sainte Gertrude la Grande

gertrude_icon

Sainte Gertrude la Grande

Religieuse Bénédictine d'Eisleben

1256-1302

Fête le 17 novembre


Sainte Gertrude d'Eisleben est la plus célèbre de plusieurs Saintes qui portent le même nom, et c'est pour cela que d'anciens auteurs l'ont appelée Gertrude la Grande. On la mit, dès l'âge de cinq ans, chez les Bénédictines d'Helfa. Elle y vint comme simple religieuse, sous la direction d'une abbesse du même nom qu'elle, dont la sœur était sainte Mechtilde d'Hackeborn, qui fut la maîtresse et l'amie de notre sainte Gertrude. Gertrude apprit le latin dans sa jeunesse, ce que faisaient alors des personnes de son sexe qui se consacraient à Dieu dans la retraite. Elle avait aussi une connaissance peu commune de l'Écriture et de toutes les sciences qui ont la religion pour objet; mais la prière et la contemplation furent toujours son principal exercice, et elle y consacrait la plus grande partie de son temps. Elle aimait particulièrement à méditer sur la Passion et sur l'Eucharistie, et elle ne pouvait alors retenir les larmes qui, malgré elle, coulaient de ses yeux en abondance. Lorsqu'elle parlait de Jésus-Christ et de Ses mystères, elle ravissait ceux qui l'entendaient. Un jour qu'on chantait à l'Église ces paroles: "J'ai vu le Seigneur face à face," elle vit une face divine d'une éclatante beauté, dont les yeux perçaient son cœur et remplirent son âme et son corps de délices inexprimables. L'amour divin était l'unique principe de ses affections et de ses actions. De là ce crucifiement entier au monde et à toutes ses vanités. Elle fut l'objet d'un grand nombre de grâces extraordinaires; Jésus-Christ grava Ses plaies dans le cœur de Sa sainte épouse, lui mit des anneaux au doigt, Se présenta devant elle en compagnie de Sa Mère et agit en elle comme s'Il avait changé de cœur avec elle. Toutes ces grâces étonnantes ne firent que développer son amour de la souffrance. Il lui était impossible de vivre sans ressentir quelque douleur; le temps qu'elle passait sans souffrir lui paraissait perdu. Le zèle pour le salut des âmes était ardeur au cœur de Gertrude. Pensant aux âmes des pécheurs, elle répandait pour elles des torrents de larmes au pied de la Croix et devant le Saint-Sacrement. Pendant la longue maladie de cinq mois dont elle devait mourir, elle ne donna pas le moindre signe d'impatience ou de tristesse; sa joie, au contraire augmentait avec ses douleurs. Le jour de sa mort étant venu, elle vit la Très Sainte Vierge descendre du Ciel pour l'assister; une de ses sœurs aperçut son âme allant droit au Cœur de Jésus, qui S'ouvrit pour la recevoir. Sainte Gertrude est une des grandes mystiques de l'Église. Le livre de ses Révélations est demeuré célèbre.


Vie des Saints, Abbé L. Jaud, Mame, 1950.

Gertrude

Litanies de Sainte Gertrude la Grande


Seigneur, ayez pitié de nous.

Christ, ayez pitié de nous.

Seigneur, ayez pitié de nous.

Jésus-Christ, écoutez-nous.

Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Fils Rédempteur du monde qui êtes Dieu,ayez pitié de nous.

Esprit-Saint qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.

Trinité Sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.


Sainte Marie, priez pour nous.

Tous les Saints chœurs des anges, priez pour nous.

Tous les Saints et les élus de Dieu, priez pour nous.

Sainte Gertrude, priez pour nous.

Sainte Gertrude, Vierge pure, priez pour nous.

Sainte Gertrude, fille du Père céleste, priez pour nous.

Sainte Gertrude, épouse choisie du Christ, priez pour nous.

Sainte Gertrude, temple du Saint-Esprit, priez pour nous.

Sainte Gertrude, joie de la Sainte Trinité, priez pour nous.

Sainte Gertrude, fleur suave du Christ, priez pour nous.

Fleur printanière, priez pour nous.

Sainte Gertrude, rose sans épines, priez pour nous.

Sainte Gertrude, colombe chaste, priez pour nous.

Sainte Gertrude, ange terrestre, priez pour nous.

Sainte Gertrude, sanctuaire vivant, priez pour nous.

Sainte Gertrude, refuge solide de tous ceux vous prient, priez pour nous.


Jésus Christ, Époux de Sainte-Gertrude, ayez pitié de nous.

par son humilité, ayez pitié de nous.

Par sa chasteté, ayez pitié de nous.

par son ardente sa charité, ayez pitié de nous.

Par son cœur admirable, ayez pitié de nous.

Par l'amour que Vous lui portez, ayez pitié de nous.

Par Votre Amour qui l'a choisie pour l'éternité, ayez pitié de nous.

Par Votre amour qui l'a doucement attirée vers Vous, ayez pitié de nous.

Par Votre Amour toujours présent dans son cœur, ayez pitié de nous.

Par Votre Amour qui a mis fin à sa vie, par une mort bienheureuse, ayez pitié de nous.

Par Votre Amour qui lui montre maintenant les joies éternelles, ayez pitié de nous.

Par Votre Amour qui chérit et fait la joie de tous les Saints, ayez pitié de nous.

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur.

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur.

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous Seigneur.


Priez pour nous, ô douce Sainte-Gertrude,

Afin que nous devenions dignes des promesses de Notre Seigneur Jésus Christ.


Prions


Je m'en remets à votre intercession et à vos mérites, Sainte Gertrude, et vous prie de considérer mon fidèle amour et ma ferme confiance que mon cœur vous porte; veuillez inscrire dans votre cœur mon nom et faites que je compte parmi ceux que vous aimez et protégez de façon toute particulière, afin que ma vie soit agréable à Dieu. Ainsi soit-il.

159StGertrude1

Téléchargez le texte des Litanies de Sainte Gertrude (pdf) en cliquant ici

Posté par fmonvoisin à 13:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 novembre 2008

Neuvaine à Mère Yvonne-Aimée de Jésus

Num_riser0013

Mère Yvonne-Aimée de Malestroit

O Jésus Roi d'Amour J'ai confiance en ta Miséricorde Bonté

1901-1951

Elle naît en 1901 à Cossé en Champagne dans la Mayenne. Entrée en 1927 au Monastère des Augustines de Malestroit, elle en devient la supérieure dès 1935. Elle fonde la Fédération des Monastères d'Augustines en 1946 et est élue première Supérieure Générale. Le 3 Février 1951, elle meurt à Malestroit. Elle a 49 ans. Elle lance en 1928, le projet d'une clinique moderne qui ouvrira ses portes dès 1929."La vie la chargea de fardeaux croissants, pour alléger ceux des autres. Au pire des épreuves, elle resta encourageante, tonique, stimulante, toujours et pour tous, simplement et sans grandes phrases. Tout cela témoigne d'un amour extraordinaire, et extraordinairement efficace."

P. René Laurentin

Portait de Mère Yvonne Aimée de Malestroit

Il y a donc 80 ans ce matin, dans le silence de cette église de Cossé en Champagne, Monsieur le Curé Guesdre a célébré la Sainte Messe et lu le même Evangile que nous venons d’entendre. Ce 16 juillet 1901, la saison était magnifique, le soleil brillait, une grande paix baignait le bourg et les campagnes. Et, le soir, tandis que l’Angélus tintait au clocher roman et que les clochers d’alentour lui répondaient, une petite Yvonne venait de naître dans une vieille maison de Cossé, à deux pas de l’église, chez Monsieur et Madame Alfred Beauvais. Cette enfant qui deviendra Mère Yvonne Aimée, considèrera toujours comme une grâce d’être née en la fête de Notre Dame du Mont Carmel, sous le signe de la Vierge, Mère des Contemplatifs. Le 18 juillet suivant, Yvonne est baptisée dans cette église par Monsieur le curé. Plus tard, chaque année, au 18 juillet, Mère Yvonne Aimée ne cachera pas son bonheur : « c’est, disait-elle, l’anniversaire du jour où je suis devenue fille du Bon Dieu. » En 1942, elle était de passage ici, à Cossé, où j’étais moi-même invité. Elle me conduisait sur la tombe de Monsieur Alfred Beauvais, son Père, trop tôt disparu, « Monsieur Alfred » comme l’appelaient les paysans qui l’adoraient tant il était simple, droit, gai, spontané, généreux, large, accueillant. De lui, elle tenait beaucoup. De Madame Beauvais, elle avait l’activité intense et ordonnée ; et de ses ancêtres du Maine elle avait une foi catholique et un bel équilibre humain. J’entends encore Mère Yvonne Aimée évoquer sur place, ici, ses souvenirs d’enfance : les jeux dans la maison, les veillées devant la cheminée où flambaient des bûches, la petite grotte de Notre Dame de Lourdes dans le jardin où son jeune père l’emmenait prier. Elle m’a demandé de venir avec elle près des fonts baptismaux, ces fonts baptismaux où elle avait reçu la grâce de la seconde naissance. C’était vraiment un pèlerinage aux sources. En effet, à travers la brève existence que fut la sienne, un fleuve de grâce a jailli ici même, pour votre Fédération et pour L’Eglise.

Mais qui était Mère Yvonne Aimée ?

Pour répondre à cette question, il me semble que le mieux, c’est de vous citer des jugements autorisés qui ont été portés sur sa vie, sur son œuvre, sur son expérience chrétienne. L’Historien Daniel Rops ne l’a pas connue mais, dit-il, il admire la beauté des textes rares que l’on connaît d’elle où précise-t-il, on croit entendre l’écho de sainte Catherine de Sienne ou de la Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Par contre, le Général Audibert, chef de la Résistance de l’Ouest, a été le témoin et l’un des bénéficiaires de l’hospitalité qu’elle offrit aux blessés paras ou maquisards pendant l’occupation. Frappé de son courage et de sa présence d’esprit dans le danger et les risques énormes qu’elle prenait au nom de cette hospitalité chrétienne, il la saluait en souriant par ces deux mots : « Mon Général. » Et, à la nouvelle de sa mort, il écrivit douloureusement : « Quand disparaît un être de cette clarté, de cette puissance, de cette grandeur, il semble que le ciel s’obscurcisse pour nous. » Voici, maintenant, quelques jugements émanant d’autorités religieuses : Pour Dom Sortais, Abbé général de la Trappe, Mère Yvonne Aimée fut une grande Supérieure qui a bâti toute son œuvre sur le roc de la foi. Personnellement, Dom Sortais avait remarqué le don qu’elle possédait de pacifier et d’épanouir les âmes. Dom Cozien, Abbé de Solesmes, relevait en Mère Yvonne Aimée, je le cite : « le sens de la prière, de la beauté de la liturgie, de la louange de Dieu, à l’école de L’Eglise. » il ajoutait ces mots qui vont loin : « Toute la vie de Mère Yvonne Aimée a été sous l’emprise de Dieu. » Monseigneur Picaud, Evêque de Bayeux et Lisieux. Les Carmélites de Lisieux admirent la manière dont Monseigneur Picaud a compris sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et Mère Yvonne Aimée. De Mère Yvonne Aimée, il a dit en pesant ses mots : « Elle a été un grand témoin du monde surnaturel. » Le Cardinal Larraona qui fut le Secrétaire de la Sacrée Congrégation des Religieux, a déclaré : « Je me souviens très bien de Mère Yvonne Aimée. En prenant l’initiative de rassembler en Fédération les Monastères de son Ordre, elle a fait une œuvre exemplaire dont nous pouvons ici, à Rome, nous inspirer. » Il m’est impossible ce matin d’analyser tous les traits d’Yvonne Aimée. Sa personnalité a suivi une progression constante et atteint vers l’age de 40 ans une plénitude humaine et chrétienne. Je soulignerai seulement deux points : sa conformité à la volonté de Dieu, a foi et son amour envers l’Eucharistie. Une parole de Jésus qu’elle conservait dans son cœur, la bouleversait et éveillait en elle un écho sans fin. C’est celle-ci, en saint Marc : « Qui est ma mère, qui sont mes frères ? Promenant un regard sur ceux qui étaient assis autour de Lui, Jésus ajouta : Voici ma mère et mes frères. Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère. » De même, Mère Yvonne Aimée pouvait rester très très longtemps à méditer cette autre parole de Jésus qu’elle trouvait inépuisable : « Ce ne sont pas ceux qui disent : Seigneur, Seigneur, qui entreront dans le Royaume des Cieux, mais ceux qui font la volonté de mon Père. » A ses novices elle disait, dans la ligne des paroles précédentes : « Mes petites sœurs, l’amour est d’abord dans la volonté. » Cette mystique de la volonté situait Mère Yvonne Aimée dans le grand courant spirituel qui part de sainte Thérèse de Lisieux, de saint François de Sales, de saint Ignace de Loyola, de saint Bernard, de saint Augustin, de tant d’autres saints, de la Vierge Marie, Servante du Seigneur et de Jésus Lui-même, dont la nourriture était de faire la volonté de son Père. Pour Mère Yvonne Aimée, comme pour ces Maîtres spirituels, la volonté divine n’a rien d’un commandement abstrait et impérieux. Cette volonté divine est sagesse, vérité, miséricorde. Elle est appel à la liberté et appel à l’amour comme le serviteur du Psaume 122 qui a les yeux fixés sur les mains de son Maître, comme l’épouse tendre, calme et spontanée qui tressaille au moindre vouloir du Bien Aimé. Yvonne Aimée écoutait sa voix, sa parole dans L’Eglise. Elle s’est tenue attentive toujours à ses moindres signes. Elle va tout droit au service de Jésus Roi d’Amour. Un jour elle m’a dit : « ma voie est celle des Anges qui ne font jamais attendre Dieu. » Déjà, petite première Communiante de 10 ans, elle avait écrit de son sang : « Je veux n’être qu’à Toi, mais je veux surtout ta volonté. » On comprend, estime un théologien, la montée en flèche d’une âme ainsi livrée à Dieu, jusqu’à l’abandon total. A l’amour qui t’emporte, ne demande pas où il va.

Yvonne Aimée et l’Eucharistie

Pendant la célébration elle se tenait très droite et très recueillie dans sa stalle. Au moment de l’élévation, avant de se prosterner, elle fixait l’Hostie et le Calice un regard intense, un regard brillant et souvent le soir et parfois la nuit, elle venait près de la grille du chœur prier longuement, à genoux devant le Saint Sacrement. Vous avez en main des textes où elle laisse jaillir sa foi envers l’Eucharistie. Vous savez quel événement intérieur, décisif, a été sa première Communion, oui, un grand événement spirituel. Et vous savez aussi à quel point elle prié pour les prêtres. C’est à l’âge de 22 ans que, pour la première fois, non sans une intuition prophétique, elle commença de rechercher les hosties profanées. On a vu Yvonne Aimée jeune fille, revenir blessée et couverte de sang après avoir reçu des coups alors qu’elle cherchait à arracher des hosties emportées par des gens sacrilèges et impies. Dans ce charisme qui frappe beaucoup l’écrivain Julien Green – il en parle dans son journal et il appelle Mère Yvonne Aimée « une femme admirable » – dans ce charisme de recherche, Monseigneur Picaud voyait une récompense de la foi intrépide d’Yvonne Aimée. Avec le recul du temps, on pourrait aussi y découvrir un rappel de la tradition constante de L’Eglise affirmant à l’encontre des Novateurs, que la présence réelle du Corps et du Sang du Seigneur subsiste en dehors de la célébration liturgique. Peut-être aussi, pourrait-on lire un rappel de ce respect extraordinaire dont les chrétiens, fût-ce au péril de leur vie, se doivent d’entourer le pain rompu pour un monde nouveau, l’admirable sacrement où se révèle le plus, disait-elle, la Miséricorde de Jésus, sacrement qui construit l’unité fraternelle des communautés chrétiennes. Plusieurs années avant le Concile, Mère Yvonne Aimée souhaitait des messes du soir. On songe à la joie qu’elle aurait éprouvée à communier sous les deux Espèces et avec quelle ferveur elle aurait suivi ce Congrès Eucharistique international qui s’ouvre ce soir à Lourdes. Mes sœurs, vous avez le droit d’être heureuses de compter dans votre Ordre une Yvonne Aimée, ce guide sûr, cette lumière éblouissante, ce feu brûlant et vous avez raison de commémorer ici sa naissance et son baptême. Oui, le bourg de Cossé n’aura jamais vu tant de blanches Augustines. Elle doit en être ravie, comme elle l’est, certainement, de votre volonté d’approfondir sans cesse votre vocation canoniale qu’elle trouvait si grande et qu’elle a travaillé, 30 ans avant le Concile, à bien adapter aux temps nouveaux dans une fidélité créatrice. Pour sa part, au-delà des charismes qui la mettaient au service de l’Eglise, sa vie a été toute simple parce que basée sur la charité qui est la loi essentielle de vos Communautés Elle était grande dans sa manière d’aimer. Il y avait en elle quelque chose d’eschatologique. Il y avait en elle parfois, comme une anticipation prophétique du monde futur. Et pourtant, pourtant, elle était incroyablement humaine, tout entière au moment présent et bien de son temps. Elle a beaucoup réalisé : jeune fille au service des pauvres dans les bidonvilles de Paris, Prieure de Malestroit, fondatrice et première Supérieure Générale de votre Fédération. Il se trouvait des personnes qui disaient que tout lui réussissait. Elle était la première à rire de cette réflexion naïve, à ne pas se croire infaillible, à encaisser des échecs, des déceptions, des contradictions. Certes, elle a marqué des points et accompli une œuvre considérable et durable ; mais il aurait manqué quelque chose à la beauté de sa vie si tout lui avait réussi humainement. Et, pour que sa configuration au Christ fut plus étroite, elle a reçu, vers l’âge de 20 ans, une grande grâce de compassion. Elle a enduré dans son corps, dans son cœur et dans son âme, des souffrances inouies, un martyre à certaines heures, mais sans jamais le faire peser sur son entourage. Plus elle avançait dans la vie, plus elle s’enveloppait de silence. Au sein de l’action qui mobilisait ses qualités de femme, on la devinait très petite devant Dieu et comme revêtue de douceur et de force, comme immergée dans la paix et la joie qui sont les fruits de l’Esprit Saint. Elle n’avait qu’à exister, sa vie était un appel, sa vie est un appel. Frères et Sœurs, en terminant, je dirai simplement ceci : il n’y aura jamais qu’un moyen de connaître en profondeur Mère Yvonne Aimée, c’est de l’invoquer. L’expérience le montre : sitôt qu’on s’adresse à elle, elle se dévoile en répondant.

Abbé Paul Labutte, Homélie à Cossé en Champagne, le 16 juillet 1981

Neuvaine à Mère Yvonne-Aimée de Jésus

Ô Yvonne-Aimée, tant chérie de Notre Seigneur Jésus, du fond de ma petitesse et de mes faiblesses, je m'adresse à toi qui as été comblée de tant de grâces et de bénédictions par le Seigneur. Daigne solliciter pour moi la grâce de ........ si la Justice de Dieu le permet. Ô Jésus, Roi d'amour, qui a inspiré à Ta Servante Yvonne-Aimée une participation généreuse à Ta tendresse infinie pour les âmes, une ardente dévotion envers la Sainte Eucharistie, une fidélité inébranlable à Ton service, daigne, nous T'en supplions, glorifier en elle tous Tes dons, et m'accorder par son intercession, la grâce que j'implore avec confiance de Ta divine et miséricordieuse bonté. Ô Toi, qui vit et règne avec Dieu le Père dans l'unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

Téléchargez le texte de la Neuvaine à Mère Yvonne-Aimée (pdf) en cliquant ici

Ô mon Dieu, ne me laisse pas succomber à la tentation mais délivre-moi du Malin.

Ô Seigneur écoute ma prière et que mes cris s'élèvent jusqu'à Toi.

Ô Jésus, Roi d'Amour, j'ai confiance en Ta miséricordieuse bonté.

12 avril 2008

La Servante de Dieu Marie-Dominique Lazzeri

La Servante de Dieu Marie-Dominique

La Douloureuse de Capriana

1815-1848

Fête le 4 avril

92622copertina0lazzeri3posteritrattoriginalesipostericonasi_01

Notice sur Marie-Dominique Lazzeri,

cliquer sur le lien suivant:

http://spiritualitechretienne.blog4ever.com/blog/lirarticle-83937-736550.html

Posté par fmonvoisin à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 avril 2008

Sainte Thérèse d'Avila

Num_riser0045La Transverbération du Coeur de Sainte Thérèse d'Avila

Fête le 26 août

Jésus alluma en elle un tel feu de l'amour et un tel désir de le voir qu'elle en était blessée d'une plaie divine, qui, en la faisant languir et mourir, lui causait un plaisir ineffable, auquel tous les plaisirs du monde ne peuvent être comparés. Pour perpétuer la mémoire de cette mystérieuse blessure, le pape Benoît XIII, à la demande des carmélites d'Espagne et d'Italie établit en 1726 cette fête de la "transverbération" : « La transverbération de Sainte Thérèse », chapelle Cornaro, Rome. Oeuvre de Gian Lorenzo Bernini (1652)

Extrait de l'autobiographie de Sainte Thérèse de Jésus

« J'ai vu dans sa main [de l’ange chérubin] une longue lance d'or, à la pointe de laquelle on aurait cru qu'il y avait un petit feu. Il m'a semblé qu'on la faisait entrer de temps en temps dans mon cœur et qu'elle me perçait jusqu'au fond des entrailles; quand il l'a retirée, il m'a semblé qu'elle les retirait aussi et me laissait toute en feu avec un grand amour de Dieu. La douleur était si grande qu'elle me faisait gémir; et pourtant la douceur de cette douleur excessive était telle, qu'il m'était impossible de vouloir en être débarrassée. L'âme n'est satisfaite en un tel moment que par Dieu et lui seul. La douleur n'est pas physique, mais spirituelle, même si le corps y a sa part. C'est une si douce caresse d'amour qui se fait alors entre l'âme et Dieu, que je prie Dieu dans Sa bonté de la faire éprouver à celui qui peut croire que je mens. » (Chapitre XXIX, 17e partie)

Un chirurgien en a fait une description détaillée, insistant sur une déchirure : "elle est longue, étroite et profonde, et pénètre la substance même de l'organe, ainsi que les ventricules. La forme de cette ouverture laisse deviner qu'elle a été faite avec un art consommé, par un instrument long, dur et très aigu; et c'est seulement à l'intérieur de cette ouverture que l'on peut reconnaître des indices de l'action du feu ou d'un commencement de combustion...". Trois cents ans après la mort, trois médecins ont confirmé l'état de conservation, lequel selon eux, ne pouvait être obtenu par aucun moyen connu.

Prière

Dieu Tout-Puissant, Tu as embrasé notre Mère Sainte Thérèse du Feu de Ton Amour, et Tu lui as donné la force d'accomplir pour Ta Gloire des oeuvres difficiles; accorde-nous, à sa prière, d'expérimenter en nous-mêmes la force de Ton Amour qui nous rendra toujours plus généreux à Ton Service. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Prière extraite du Missel du Carmel (Editions du Carmel, Toulouse)

Posté par fmonvoisin à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,